Nos Partenaires

Auteur Sujet: 5 objets qui ne vous quittent pas !  (Lu 45506 fois)

18 janvier 2012 à 10:36:58
Réponse #25

Raiderscout


Salut  :) 

Yess, une question ou il faut cogiter  :up:. Souvent abordé, ce theme est récurrant mais il est aussi indispensable. Cheker et remettre en questions ses procédures pour les adapter le plus finement possibles au contexte.

Choisir c'est renoncer  ;D

Entre le titre du fil et le message je vois trois cas de figures passant d'une situation de vie courante à un cas particulier vers une situation exceptionnelle.

     A. Le Titre : "5 objets qui ne vous quittent pas" = Vie courante
Dans la vie courante et au quotidien quelque soit le lieu et l'endroit (excepté avion, tribunaux) j'ai en poche :

  1. un couteau : Fox Rescue, Spyderco military, IZULA
  2. Etui porte carte : CIC + Pro, carte bleu et vital
  3. Tel portable
  4. Trousseau de clés (5 petites + Led et resqme)
  5. Carnet / Stylo

     B. 1ere partie du PB posé : Cas particulier de la situation dégradée (les menaces sont probables mais diffuses)
L'idée est simple :  déterminer ce qui dans vôtre EDC actuel a le plus d'importance a vos yeux, listez 5 objets (compacts de préférence) que vous souhaiteriez vraiment avoir sous la main si vous vous trouveriez dans un contexte de survie quel qu'en soit la cause (émeute, catastrophe naturelle...) ça peut être une boussole, une lampe etc.

Mon raisonnement : les objets qui me permettent de me stabiliser le plus rapidement possible (dans les heures qui suivraient un clash : extraction de la zone dangereuse, rééquipement et approvisionnement circonstanciel, point de situation/recherche de preise de contact avec les proches)
  1. un multitool : Leatherman Surge
  2. lampe : Tactique et puissante
  3. Tel portable (mémoire adresses + photos)
  4. Argent : billet et autres valeurs précieuse (le maximum)
  5. Paire de gants (Balck hawk)

    C. 2ème partie du PB posé : cas exceptionnel du naufrage
L'hypothèse de départ pourrait être un "départ précipité", une capacité d'emport forcément limité, un choix a faire reposant nécessairement sur des compromis : pour être plus concret, supposons que vous êtes sur un navire en perdition, dans peu de temps il sombre, vous courez en direction de vôtre suite prendre une petite sacoche et la remplissez rapidement avec ce que vous estimez le plus utile car la situation ne vous laisse pas le temps bientôt vous tâcherez de montez dans une chaloupe, mais la question est, si vous deviez ne retenir que 5 objets, lesquels seraient ils ?

  1. Un gilet de sauvetage (sous le lit ou au passage dans une courssive)
  2. Une veste : Chaude et à capuche
  3. Tel portable (Alerte / localisation, mémoire adresses + photos)
  4. Une bouteille d’eau
  5. Une lampe : Frontale Petzl (strob + autonomie 160 heures)

 ;)
Christophe.
"Be Prepared !"

18 janvier 2012 à 11:10:11
Réponse #26

inzemix


Pour moi, en cas de naufrage, mon souci principal, c'est sauver mon fils et ma femme... Et pour ça, déjà faut les retrouver dans un paquebot qu'on connait pas...
Ça passe donc forcément par un repérage minutieux lors des premières heures sur le bateau... et être capable de se mouvoir dans une foule en délire, et avoir prévu un point de ralliement pour tout ce petit monde... (depuis tout petit, j'ai appris a mon fils a se repérer, et a faire marcher son sens de l'orientation... le tout sous forme de jeu, ca marche super bien... il me guide a chaque fois qu'on sort d'un bâtiment dans lequel on est rentré... c'est un jeu qui l'amuse toujours autant qu'au premier jour... pareil quand on part en ballade autour de la maison, mon job, nous "perdre" et le sien, nous ramener, il n'a que 3ans et demie, et je peux vous dire qu'on reste rarement perdu longtemps, un enfant entraîné et motivé par le jeu, on imagine pas a quel point c'est débrouillard !)

Après, le matos pour survivre, je l'ai dans les poches et pour moi, ca fait le taf..., ou dans mon futal a coté du pieu pendant que je dors...
Lampe de poche chargée,
couteau pliant,
leatherman charge Ti (à la ceinture),
des briquets (toujours au moins 2, quand on est fumeur, rouler une clope et au moment de l'allumer s’apercevoir que le briquet qu'on a dans la poche ne fonctionne pas, c'est horrible ! )
portefeuille (aquapure tablet dedans),
clés avec phot*n et resQme,
et 2 paquets de mouchoirs dans les poches arrières,
et mon smartphone dans ca coque (solide et étanche, je fais pas de pub, ca se trouve facilement...) (smartphone = boussole (peu précise), GPS, telephone, APN, lampe de poche, etc.)
Y'en a plus que 5, mais m'en fous... je les ai toujours sur moi (je vous ai passé ma sacoche hein, on a dit ce qui est rapide a prendre... y'a pas plus rapide a prendre que ce que j'ai dans les poches...)

Après, si je suis sur un bateau, je n'aurai pas les mêmes choses dans les poches/sacoche... l'ADAPTATION, pour moi, c'est la clé de la survie... Et je préfère avoir les trucs qui me semblent les plus importants directement dans les poches, même si ma femme me soûle parce que ça les déformes, ça fait moche, etc. (elle est bien contente quand elle a besoin que je sorte ce que j'ai dans les poches.

Bien sur, savoir ce servir de tout ce qu'on est amené a utiliser pour survivre... une autre clé de la survie ! être le mieux équipé du monde sans savoir utiliser la moitié de ce qu'on possède, ca n'a pour moi aucune utilité...
Je pense aussi qu'en situation de crise, savoir s’entourer est au moins aussi important que ce qu'on peut avoir comme matériel... donc garder les yeux ouverts bien grands, et savoir écouter son "feeling" pour choisir vers qui aller en cas de grosse m*rde...
Les objets, c'est bien, les gens c'est mieux !

18 janvier 2012 à 11:19:56
Réponse #27

le kun


Bonjour,

Si je suis habillé, alors les 5 objets seraient pour moi les suivants :

- Portefeuille
- Allume feu
- Couteau suisse "military"
- Mouchoirs papiers
- Sifflet

Bonne journée

18 janvier 2012 à 16:44:48
Réponse #28

Chris-C


Citation de: costa
Je vais contribuer à cette discussion en JUSTIFIANT mes choix.

oui COSTA, avec un pseudo pareil vaut mieux que tu justifies.....tout  ;#


Raiderscout, ta liste demande quelque precisions:

-Trousseau de clés (5 petites + Led et resqme) 5 petites quoi? tu parles de quoi?

5. Paire de gants (Balck hawk) c'est quoi comme gants?

J'suis etonné que tu parle pas de matos pour 1ere urgence... pourquoi pas un CAT ou un pansement compressif?


Bois San,
Citer
Sur une ile , ou sur un bateau pendant quelques jours je ne vois pas trop l'utilité. Quand au GSM au milieu de l'océan je ne suis pas certain qu'il y ai beaucoup de réseau.

Tu parles de quoi du bateau de sauvetage ou du bateau de croisière?
Pour le GSM ou que tu sois, si tu es dans la m*rde c'est toujours le 1er truc que tu vas essayer: Est ce que j'ai du reseau? le contac tau urgence passe t-il?
Bien sûr si tu l'as pas pris avec toi, pas besoin de se poser de question. Mais les moyens de communication c'est quand même le matos n°1 a avoir sur soi.

Citer
Pour justifier de son identité quand on arrive où il y a de la vie sociale on peut faire bosser les gens des consulats et autres ambassades.

on dirait que t'as jamais essayé pour dire ça. C'est à toi de justifier de ton identité, surtout si tu es un peu pressé. Et puis arriver là ou y a de la vie sociale ça peut déjà être une belle aventure. c'est pas pour ien que lorsque l'on vadrouille souvent on multipli les exemplaire de ce genre de documents. Qu'on en planque un peu partout et que l'on fait en sorte de pouvoir en avoir une copie vite fait via le net.

Ta liste de matos fait plutôt nostalgique du "seul au monde" avec son pote wilson  ;D même si bien sûr en situation c'est du matos important

a+











 

18 janvier 2012 à 16:57:55
Réponse #29

Chris-C


Citer
L'hypothèse de départ pourrait être un "départ précipité", une capacité d'emport forcément limité, un choix a faire reposant nécessairement sur des compromis : pour être plus concret, supposons que vous êtes sur un navire en perdition, dans peu de temps il sombre, vous courez en direction de vôtre suite prendre une petite sacoche et la remplissez rapidement avec ce que vous estimez le plus utile car la situation ne vous laisse pas le temps bientôt vous tâcherez de montez dans une chaloupe, mais la question est, si vous deviez ne retenir que 5 objets, lesquels seraient ils ?

-un gilet de sauvetage, 
-une veste chaude,
-du gras alimentaire
-une bouteille d'eau,
-fusée de detresse/fumigène

 

18 janvier 2012 à 17:51:55
Réponse #30

n.iko


-un gilet de sauvetage,  
-une veste chaude,
-du gras alimentaire
-une bouteille d'eau,
-fusée de detresse/fumigène

 

Yep, j'aurais dit plus ou moins la même chose.

Sauf que...préparer l'après aussi.
Justifier son identité et avoir de quoi se rapatrier (au moyen via Western Union par exemple), c'est pas mal.
D'ailleurs tu le dis.
Moi, j'ai été traumatisé par "The Game", quand Michael Douglas est au Mexique.  ;D

La bouteille d'eau j'y avais pensé.
Ca ou un simili-ziplock très résistant, pour recueillir de l'eau de pluie ou au besoin servir de flotteur d'urgence.

Plutôt que les fusées de détresse, je prendrais un truc plus versatile, i.e. sans limitation d'usage: même la nuit, les fusées de détresse ne sont pas toujours vues (Maniguet en parle dans son livre).
Typiquement une couverture de survie dorée, qui peut servir de réflecteur ET à autre chose (se protéger du froid, du soleil, etc...).

Enfin même quand on voit l'armement sur les 3/4 des voiliers de plaisance, ça fait quand même très peur.  :(


Après AMHA il y a une contradiction entre le titre et le postulat de départ: ce qui peut me servir lors de naufrage, je ne l'ai pas toujours sur moi.
Quoique...
"The truth of the matter is that you always know the right thing to do. The hard part is doing it." Norman Schwarzkopf

" Awareness is a full-time job." Michael Janich

"For a righteous man falleth seven times, and riseth up again" (Prov. 24:16)

18 janvier 2012 à 18:00:32
Réponse #31

Kilbith


Bon... une fois de plus je la refais ici, puisque les gens insistent pour parler matos  ;D
Le grab-bag (le truc qu'on ballade partout) standard pour tout le monde quand je bossais en mer contenait :
- torche puissante, atex et étanche, grosse, jaune et qui flotte
- smoke hood
- gants isolants (thermiquement et électriquement)

Ce qui complétait :
- la combi sèche, avec gants et cagoule néoprène et spray screen
- le gilet de sauvetage équipé d'une balise radio autonome activée par le contact avec l'eau


Le plan était d'être capable de s'extraire d'une zone enfumée, pour rejoindre les TEMPSC. Et ça, sans dec, c'est de loin le plus dur.
Si les TEMPSC étaient inaccessibles, se rabattre sur les radeaux gonflables, équipés d'un kit de survie.
Si on passait à la baille sans embarcation, trouver des petits copains dans la même situation et rester ensemble.

Mais j'insiste encore et encore : ce matos ne vous sauverait pas !!!

Il faut une équipe, formée, entraînée, disciplinée. Chose qu'on n'est pas près de trouver sur un paquebot de croisière.
Une évacuation en pleine mer, c'est un système. On dépend des autres, et ils dépendent de nous.
Même avec mes stages qualifiants, mes drills hebdomadaires de l'époque, si aujourd'hui on me filait ce matos et qu'on me mettait dans des couloirs encombrés de gens paniqués dans une zone en train de brûler sur un paquebot, je ne donnerais pas cher de ma peau...

Ca m'énerve, ce délire matos.
C'est pas l'uniforme qui fait l'homme. C'est l'homme qui fait l'uniforme. Dixit un pompier.

Ça se trouve où ce matos, t'aurais pas un petit lien ?




 :-[  ;#
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

18 janvier 2012 à 18:05:16
Réponse #32

n.iko


La combi sèche, tu peux déjà en trouver dans des magasins de planche à voile/surf, whatever.

Par contre $$$, on en trouve de qualité équivalente et à moindre prix dans les ship chandlers (tu ne paies pas la marque).
"The truth of the matter is that you always know the right thing to do. The hard part is doing it." Norman Schwarzkopf

" Awareness is a full-time job." Michael Janich

"For a righteous man falleth seven times, and riseth up again" (Prov. 24:16)

18 janvier 2012 à 18:07:34
Réponse #33

Kilbith


La combi sèche, tu peux déjà en trouver dans des magasins de planche à voile/surf, whatever.

Par contre $$$, on en trouve de qualité équivalente et à moindre prix dans les ship chandlers (tu ne paies pas la marque).

....je faisais de l'humour bien sûr!

Bata(ta) nous a dans son post édifiant, bien expliqué que le matos "hypergénial" sans le drill adéquat, était aussi utile qu'un accordéon pour l'approche du chevreuil.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

18 janvier 2012 à 18:34:00
Réponse #34

Raiderscout



Raiderscout, ta liste demande quelque precisions:
 

No problemo !  :)

-Trousseau de clés (5 petites + Led et resqme) 5 petites quoi? tu parles de quoi?
 

Au quotidien :
Les « 5 petites » : 5 petites clés sur le trousseau… j’aurai du être plus exact  :-[. (Maison, bureau, voiture, cave, Parents).

5. Paire de gants (Balck hawk) c'est quoi comme gants?

En cas de crise :
Gants Black Hawk : Noirs et coqués, particulièrement résistant et suffisamment Fire proof pour saisir des objets chauds. Ils font partis de mon fond de sac. Pas super discret hormis en skate et en ski mais vraiment efficace pour les saisies et pour/contre les chocs.


     Pour faire ces listes je me suis mis à la place du « Quidam ». Je me cantonne à 5 objets « usuels » et pas tout à fait ce que je transporte au quotidien ni à ce que j’aurais réellement sur moi en cas de situation merdique, y compris en cas de naufrage. D’abord parce qu’il y aurait + de 5 objets et surtout parce que je tiens à dissocier le côté professionnel de la vraie vie.  Bref, je me suis mis à la place de mon frangin qui part en vacance …  :D d’où le listing suffisamment commun pour être accessible, du moins j’essaye. 

J'suis étonné que tu parle pas de matos pour 1ere urgence... pourquoi pas un CAT ou un pansement compressif?

C’est aussi pour cela que je ne fais pas part du pansement compressif et du garrot. Eux aussi font partis de mon fond de sac, pour ne pas dire de mon fond de poche.
Ils sont « presque indispensables » de mon point de vue. Je dis "presque" parce qu’ils peuvent être remplacés (moins bien) par des moyens de fortune et  aussi parce qu’ils ne sont pas très courant dans le sac à main de la ménagère de 50 ans  :wife:.
 

En espérant avoir répondu à tes interrogations  ;)

Christophe
"Be Prepared !"

18 janvier 2012 à 21:07:12
Réponse #35

costa


Salut

Karto,
La question initiale, c'est, d'après ce qu'on a l'habitude d'avoir comme fringues et EDC, qu'est-ce qui nous semblerait crucial au point de l'avoir toujours sur soi.
Après, je suis d'accord avec toi à 100%, on a carrément plus de chances de s'en sortir avec formations. Le hic, c'est que des formations du genre pour particuliers, il faut déjà bien chercher, et même si j'en fais une, ce ne sera pas le cas du reste des passagers, qui ne se gêneront pas pour paniquer et foutre le bordel.
Même sans être formé, un peu de matos peu m'aider à m'en sortir. Par exemple, je suis dans un couloir, et la lumière s'éteint, je sors la lampe, et je peux me diriger vers une autre zone. Sans lampe, je suis encore plus dans la m*rde. Moi, l'idée de ce fil, je voyais ça comme ça. C'est pas: j'ai mon matos, je vais survivre!

Ensuite, pour répondre à une remarque plus haut, il faut gérer le pendant ET l'après. J'ai déjà eu à devoir justifier mon identité quand j'avais 18 ans en Grèce suite à perte ou vol de papiers... y compris mes papiers de dispense de service militaire (je suis de nationalité grecque, mais résident étranger, donc pas obligatoire, mais ce papier DOIT être en ma possession sur le territoire). Je me suis tellement bien marré que maintenant, c'est duplicata scanné sur clé USB (avec mon sifflet aussi tient, j'ai oublié de le citer). Idem pour le pognon, une fois que tu es sur la terre ferme, il peut méchamment te servir. Même si t'as nagé sur une île bravant les vagues, le froid ou les requins, elle sera probablement habitée. 

oui COSTA, avec un pseudo pareil vaut mieux que tu justifies.....tout  ;#


Suis crevé, j'ai mis le temps à comprendre  ;#

A+

18 janvier 2012 à 21:53:50
Réponse #36

Karto



Karto,
La question initiale, c'est, d'après ce qu'on a l'habitude d'avoir comme fringues et EDC, qu'est-ce qui nous semblerait crucial au point de l'avoir toujours sur soi.

Yep j'ai bien compris. Mon post a pour but de secouer le cocotier, pas d'envoyer tout le monde passer son BOSIET avant d'embarquer pour une croisière avec les beaux-parents ;)

Parce que, tu en conviendras, laisser chacun dire les cinq trucs qu'il a dans ses poches (là moi si tu veux sacoir c'est clef de ma boîte aux lettres, badge d'accès à mon boulot, mouchoir crade, et couteau suisse) ça ne va mener nulle part.

Il faut confronter un scenario crédible avec un certain degré de complexité et enraciné dans des expériences tirées du monde réel, avec une attitude et le matos :)
Quitte à justifier pourquoi tel matos couvre un nombre de scenarii tellement varié qu'il mérite de rester dans les poches... ;)
On n'est pas là pour faire 3615 MyLife, mais pour s'entre aider, en s'appuyant sur la raison et l'expérience :)
Hors de ce cadre, ce forum peut partir en vrille dans les fantasmes vaporeux de toutes sortes, et après c'est dur à rattrapper.
« Modifié: 18 janvier 2012 à 22:00:22 par Karto »

19 janvier 2012 à 00:17:42
Réponse #37

Bois San


Citer
que vous souhaiteriez vraiment avoir sous la main si vous vous trouveriez dans un contexte de survie quel qu'en soit la cause (émeute, catastrophe naturelle..

@Plumok

Si j'ai bien lu on parle de contexte de survie et pas de confort.

Citer
C'est à toi de justifier de ton identité, surtout si tu es un peu pressé

Si je perds du temps à prouver mon identité c'est que je suis vivant  ;) et dans ce cas là je me fous de perdre du temps

Citer
Ta liste de matos fait plutôt nostalgique du "seul au monde"

Tu parles du mec qui a réussi à vivre tout seul (ou presque) sur une ile déserte pendant des années? Ce gars là ce n'est pas 'un peu' un modèle pour nous?

Et le con il n'avait même pas de GSM  :) (ni de carte bleue)
carpe diem

19 janvier 2012 à 01:11:28
Réponse #38

Meven


Meven, pas d'ac non-plus. Le matos fait une différence, réellement.

Là, tu prêches un converti...  :)


Seulement un événement récent m'a conduit à repenser ma vision des choses :

Pour faire court et simple : chute de personne âgée et handicapée sous anti-agrégants, trauma crânien, plaie hémorragique importante du front. Je suis tout seul pour gérer la situation. Et Murphy aidant, ma trousse de secours avec tout ce qu'il faut dedans n'est pas à portée de main...

Je me suis donc démerdé avec ce que j'avais sous la main à ce moment, j'ai fait un point de compression avec une taie d'oreiller, et appel de la cavalerie.
L'histoire s'est bien terminée, avec retour à domicile après quelques points de suture et un scanner cérébral normal.


Après coup, je me suis posé la question suivante: aurais-je fais mieux avec plus de matériel à disposition ? honnêtement, à quelques détails près, non.

Du coup j'ai extrapolé à toutes les situations auxquelles les autres items de ma trousse de secours étaient destinés (hypothermie, malaise, antisepsie des petites plaies, lavement d’œil...) et je me suis demandé si je pouvais m'en passer.
La réponse était oui. Certes, beaucoup de choses auraient été moins faciles, mais j'aurais pu.

D'où la conclusion suivante : un objet d'un EDC ne doit pas être une solution à un problème, mais le catalyseur d'une compétence qui fait que la situation devient alors plus facile à gérer.
Et ça fait une énorme différence. Parce que si on ne sent pas capables de gérer sans, il y a fort à parier que les outils les plus sophistiqués au monde ne changeront pas grand chose à l'affaire, et c'est souvent ce que j'ai l'impression de voir dans ces fils dédiés aux EDC.


D'ailleurs ça me rappelle un schéma que Serge avait posté un jour :

Kit
Skills
Tactics
Mindset

En résumé, c'est nos connaissances, notre expérience, ainsi que notre capacité à se sortir les doigts qui comptent plus qu'autre chose, et ça, ça ne se range pas dans une poche ou dans une sacoche Maxpé...


Ceci dit, J'ai en permanence sur moi un EDC, et je ne vais nulle part sans une trousse de secours, hein ?  ;)
Seulement j'essaie constamment d'imaginer des solutions au cas où je doive faire sans...


Si le matos était si peu utile, les pompiers n'auraient pas de camions rouges, et les médecins pas de gros scanner à IRM.

Non mon bon m'sieur, c'est scanner OU IRM, faut choisir... sinon l'trou d'la sécu y'plonge en flèche, et la Roselyne ell'grimpe au rideau... ;#


Bon c'est promis, j'arrête de pourrir ce fil...   ;D


Meven

19 janvier 2012 à 09:32:15
Réponse #39

Kilbith


D'où la conclusion suivante : un objet d'un EDC ne doit pas être une solution à un problème, mais le catalyseur d'une compétence qui fait que la situation devient alors plus facile à gérer.


En résumé, c'est nos connaissances, notre expérience, ainsi que notre capacité à se sortir les doigts qui comptent plus qu'autre chose, et ça, ça ne se range pas dans une poche ou dans une sacoche Maxpé...



TAFDAK  :up:

J'ajouterais : c'est aussi pour cela, qu'au delà des "gestes techniques", apprendre et comprendre les principes sous-jacents à une pratique assure de pouvoir improviser tout en respectant le plus possible les "fondamentaux".

La théorie éclaire la pratique et réciproquement.
La pensée sans intention suivie d'une décision n'est qu'un rêve.
La main prolonge la pensée, l'outil prolonge la main.
« Modifié: 19 janvier 2012 à 11:47:49 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 janvier 2012 à 11:49:29
Réponse #40

AC


Du coup j'ai extrapolé à toutes les situations auxquelles les autres items de ma trousse de secours étaient destinés (hypothermie, malaise, antisepsie des petites plaies, lavement d’œil...) et je me suis demandé si je pouvais m'en passer.  La réponse était oui. Certes, beaucoup de choses auraient été moins faciles, mais j'aurais pu.

Pour revenir au sujet, ne serait-il pas utile de classer ces items en fonction de la facilité que tu aurais à t'en passer, pour identifier les cinq qui mériteraient justement d'être toujours à portée de main plutôt que dans la trousse ?

Malheureusement cette discussion manque de cohérence parce que le message initial et son titre mélangent trois questions très différentes:
  • Quels sont les 5 objets que vous portez au quotidien ?
  • Quels sont les 5 objets que vous aimeriez avoir en cas d'urgence déclarée ?
  • Quels sont les 5 objets que vous prendriez dans votre cabine en cas de naufrage ?
Edit: Remarque déjà formulée par Raiderscout hier, comme signalé par Bomby ci-dessous.

Le principal intérêt de cette réflexion est de vérifier si nos habitudes quotidiennes (la première liste) sont en adéquation avec nos besoins vitaux (la deuxième liste).

Dans les réponses on retrouve souvent:
  • une source de lumière (une situation difficile peut commencer par une coupure de courant, ou se prolonger jusqu'à la nuit)
  • un moyen de communication (sifflet si en groupe, téléphone si isolé)
  • le portefeuille (informations pour les secouristes si on est inconscient, puis moyens de paiement et papiers pour faciliter le retour à la vie normale)

On note donc l'importance accordée à l'information en général (observer, s'informer, se signaler, communiquer, payer, prouver son identité). Les autres items sont souvent choisis en adaptant la règle des trois au contexte et aux risques anticipés (trousse de premiers secours, régulation thermique, eau, nourriture).

Parce que, tu en conviendras, laisser chacun dire les cinq trucs qu'il a dans ses poches [...] ça ne va mener nulle part.

On pourrait préciser "Quels sont les 5 objets insolites qui ne vous quittent jamais" et au moins il y aurait des réponses rigolotes...
« Modifié: 19 janvier 2012 à 15:07:35 par AC »

19 janvier 2012 à 12:01:14
Réponse #41

Le Barbu'


Je vais re-préciser le sujet initial : parmi les objets qui figure dans vôtre EDC au quotidien (qui a dis lapalissade  ;#), déterminez en 5 que vous souhaiteriez vraiment avoir sous la main si vous vous trouviez dans un paquebot en perdition car ayant heurté un récif, on vous annonce que dans 30min il coule (vous êtes seul sans enfant ni épouse, vous constatez un début de panique chez les passagers, en nageant il vous serait possible d'atteindre la terre ferme, il reste des chaloupes).

Modération on :

Raiders, désolé, mais à la réflexion, avec ce qui précède, tu engages vraiment le sujet dans l'entonnoir d'un scenario restrictif qui ne colle pas avec tes hypothèses de départ, plus larges, bien utilisées par les apports, entre autres, de Raiderscout et AC, et pour lesquelles en tout cas de nombreuses réponses ont été apportées...

Donc là, finalement je censure carrément, de façon à garder la possibilité de réfléchir aux 3 aspects possibles impliqués par la question initiale:


Citer
Quels sont les 5 objets que vous portez au quotidien ?
Quels sont les 5 objets que vous aimeriez avoir en cas d'urgence déclarée ?
Quels sont les 5 objets que vous prendriez dans votre cabine en cas de naufrage?
-copyright AC

Version Raiderscout, si vous préférez :
Citer
A. Le Titre : "5 objets qui ne vous quittent pas" = Vie courante
B. 1ere partie du PB posé : Cas particulier de la situation dégradée (les menaces sont probables mais diffuses)
C. 2ème partie du PB posé : cas exceptionnel du naufrage


Pour ceux qui veulent développer la problématique du naufrage d'un bateau de croisière, il y a déjà un fil avec plein de choses utiles et intéressantes, ici : http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,54324.0.html.

Dans ce fil-ci, même pour le naufrage, on se limitera donc à l'exercice de style des 5 objets prioritaires.

Merci à tous par avance.

Modération off.
« Modifié: 20 janvier 2012 à 10:36:56 par Bomby »
On peut toujours se consoler en se disant qu'on ne saura même pas nous mêmes qu'on est mort.


La vie est une comédie italienne : tu pleure tu ris, tu ris tu pleurs...

19 janvier 2012 à 13:43:46
Réponse #42

le kun


Bonjour,

J'ai fait part à mon fiston de la question et celui-ci à rajouté un élément interressant : une carte de la zone dans laquelle l'on se trouve ce qui peut parfois être effectivement utile....

19 janvier 2012 à 14:22:49
Réponse #43

Chris-C


Citation de: Raiderscout
En espérant avoir répondu à tes interrogations

oui carrement, mais je suis deçu je croyais 5 petites clef magique qui dfont tout  ;#


Bois San,

pour l'identité, le fait d'être vivant tout ça je suis d'accord avec toi en théorie, mais pas en pratique.
Y'a des pays ou si t'as pas le moyen de prouver qui tu es ou te payer pour être quelque chose tu galère mechant.

Citer
Tu parles du mec qui a réussi à vivre tout seul (ou presque) sur une ile déserte pendant des années? Ce gars là ce n'est pas 'un peu' un modèle pour nous?

oui le film "seul au monde" . C'est pas un modéle pour moi en tout cas. Perdre de belles années de ma vie à me demander si je reverrai
les miens n'est en aucun cas mon modéle.
Par contre c'est un bon modéle pour comprendre l'interet du matos, des techniques d'utilisation, et du sytème d'emport en couche.
Si il avait eut un vrai téléphone, il aurait pas sécher xmois comme un con sur son ile de m*rde.

Je force un peu de trait, parceque une situation de survie c'est tout sauf une belle aventure.


Du coup ta liste est interessante, mais que si tu as le reste déjà sur toi et en permanance. Ce qui me semble normal en tant que citoyen.


a+




« Modifié: 19 janvier 2012 à 14:36:02 par plumok »

19 janvier 2012 à 15:10:05
Réponse #44

Le Barbu'


Plumok, tu me dis qu'un EDC correspond a un environnement (particulier ?), j'suis pas forcément d'accord là dessus, je m'explique, je suis plus d'avis de se constituer un EDC "passe partout" comprenant peu d'objet, qui tienne grosso modo dans une sacoche, matos pouvant répondre a des situations "types" largement rencontrées tel que : l'obscurité soudaine, le besoin de couper une sangle, le besoin de communiquer, de quoi se soigner.. et c'est a cet EDC "polyvalent" que l'on va, en fonction d'un contexte particulier, inclure dans une pochette supplémentaire de quoi faire face aux risques contextuelles, s'il s'agit d'une croisière : un plan du navire, un baton lumineux de détresse etc.
On peut toujours se consoler en se disant qu'on ne saura même pas nous mêmes qu'on est mort.


La vie est une comédie italienne : tu pleure tu ris, tu ris tu pleurs...

19 janvier 2012 à 15:52:23
Réponse #45

Chris-C


Tu confirme donc le coté trés personnel de la préparation du matos.

Bien sûr en tant qu'humain se retrouver dans le noir c'est flippant, surtout en situation d'urgence.
Mais tu es bien obliger d'adapter ton EDC et tes differentes couches en fonction d'une logique quotidienne.

Tu pose un cadre trés précis "un naufrage". Je ne suis pas préparé à ça, là tout desuite. Je vois pas pourquoi mon EDC comprendrait des items popuvant REELLEMENT mettre utile sur un bateau.
Pour reprendre l'exemple de la lumière. Pourquoi aurais je au quotidien une lampe étanche au paquet de mer qui coute plus cher que m'a petite lampe resistance au éclaboussures pour une vie sur la terre ferme.

Faut bien s'imagine que si il existe du matos spécifiques c'est que il y a des environnements spécifiques.

La base d'un EDC, chez toute personne qui a réflechit sera passe partout, puisque c'est un humain avec des besoins à satisfaire et des moyens de les satisfaires à conserver + des habitude de vie. Donc tu as raison pour dire que certains objets ce retrouve chez presque tout le monde.
Alors pourquoi poser un scénario particulier pour lister du matos typique?

Attention aussi avec tes pochettes. Elle doivent être sur toi en permanance: le soir au bord de la piscine pour le cocktail, sur la piste de dance pour le tango, pour aller te repoudrer de nez aux toilettes, pour faire bronzette sur les bain de soleil en moule burne....ect

Moi par principe les croisières c'est niet  ;#

19 janvier 2012 à 16:17:04
Réponse #46

Bois San


Citer
Si il avait eut un vrai téléphone, il aurait pas sécher xmois comme un con sur son ile de m*rde.

Tu parles d'un téléphone satelitaire à 2000€ ? Parce que les petits 2w que nous avons sur nous , pour la plupart pas étanches et pas solides, perso je ne comptrais pas dessus.

Citer
Y'a des pays ou si t'as pas le moyen de prouver qui tu es ou te payer pour être quelque chose tu galère mechant.

Tu galères , on est d'accord, mais tu n'es plus en situation de survie

Citer
Perdre de belles années de ma vie à me demander si je reverrai
les miens n'est en aucun cas mon modéle.

Je ne dis pas que c'est mon rêve non plus , je disais que c'était juste un exemple d'utilisation intelligente de son cerveau.
carpe diem

20 janvier 2012 à 08:03:41
Réponse #47

merydine


J'ai dropé mon message.  ::)
Et si il y a déjà 65 pages, il me semble inutile d'en écrire une de plus concernant sur ce que je trimbale partout.

A+

20 janvier 2012 à 10:32:31
Réponse #48

DavidManise


Bon...  moi ce fil, je le trouve particulièrement POURRI.

Deux raisons :

- c'est pas cohérent de demander ce qu'on porte TOUJOURS sur soi et ensuite d'envoyer des cas particuliers, des détails et des trucs genre naufrage, comme si on était toujours en bateau...

- plusieurs envoient simplement une liste de 5 objets sans la moindre ébauche d'explication, de réflexion, de partage de méthode de sélection, de "pourquoi et à quoi ça va me servir".

Résultat, on a un fil qui tourne à la branlette et au porno-matos.

Résultat des courses, je vais tâcher de donner l'exemple, histoire que vous pigiez un peu ce que ce forum attend de vous...

MES 5 OBJETS...  ET COMMENT JE LES AI CHOISIS.

Ben déjà, y'en a 7, et si vous êtes pas contents, c'est pareil.

Je trimballe ça TOUT LE TEMPS.  C'est vraiment mon EDC.  Je le base sur une analyse de mes besoins au quotidien, et sur une anticipation de ce dont je pourrais avoir besoin en situation merdique...  le tout couplé au fait que j'ai pas envie de trimballer tout un tas de merdes alors que la probabilité qu'un truc me tombe dessus est proche de zéro.  La logique derrière tout ça est surtout de choisir des objets qui soient polyvalents et multi-tâche, et donc qui me soient à la fois utiles au quotidien, et qui pourraient me servir en cas d'emmerde.  Ce sont avant tout des OUTILS.  Ils démultiplient ma volonté, mes compétences...  rien de plus.

1 - Un Douk douk.  Pourquoi ?  Parce que la lame ne se bloque pas, mais qu'elle peut se bloquer (suffit de pincer le métal du manche derrière le pivot et t'as une lame fixe...).  Donc c'est légal de port, sauf cas particulier, en France.  C'est léger, discret, pas cher, ça s'affûte bien, et surtout ça coupe super, super bien.  On peut l'affûter assez pour qu'il soit confortable de se raser avec.  On peut le planquer facilement...  Et si on le perd, franchement, on ne pleure pas.  J'ai bricolé un clip de poche sur ce douk.  On le voit pas...  mais peu importe, c'est gadget.  Parfois je trimballe plutôt un victorinox soldier, le modèle en alox tout con, très robuste...  mais ça fait un peu redondant avec ce qui suit.  Si je ne dois prendre qu'un seul truc, ça sera un couteau.

2 - Une pince leatherman sideclip.  C'est la plus légère des vraies pinces leatherman, et le clip de poche est un vrai plus.  J'utilise à 99% la pince et la règle sur le dessus.  Le reste est du poids mort qui sert quasiment jamais.  Concrètement, ce truc me sert tous les jours, et peut faire beaucoup de boulot de bricolage où les doigts ne suffisent pas.  C'est un prolongement magnifique du D de C²VMD.

3 - un téléphone... parce que dans C²VMD, y'a communication.

4 - du duct tape, parce que ça sert à tout...  pansement compressif de fortune (avec un bout de tissus), lien, étanchéification d'un truc, atèle pour une cheville, réparer un truc, faire taire un blaireau, ligoter son pote, réparer une godasse...  Le duct tape c'est comme la force dans la guerre des étoiles.  Y'a un côté clair, un côté obscur, et ça tient l'univers ensemble.

5 - Un portefeuille, avec drisse, avec du pognon.  Le plus possible.  Toujours.

6 - Un porte monnaie, qui sert concrètement à payer le pain et à stocker la monnaie, mais qui peut aussi servir de traitement de fortune aux volontés de me nuire.  C'est un outil d'impact vraiment formidable, tellement qu'il faut le manier avec précautions : jamais la tête ni le visage.  Ca fait de la pulpe...

7 - Une ceinture "mytho" qui soi-disant permet de faire du rappel (mon cul oui, ça permet de faire du rappel si on a un futal en kevlar et des burnes en acier, et les côtes flottantes blindées...  mais bon faute de mieux, pour un rappel peu incliné, ça peut être utile...  ça peut aussi servir à tracter quelqu'un en marche arrière...  et plus souvent, ça me sert à tenir mon froc au-dessus de mon calbute comme un homme).  Dedans, il y a encore du pognon, emballé dans du cellophane, et une mini-boussole.  Plusieurs devises différentes là-dedans.  Nommément des euros, des francs suisses et des livres.  Pas de pièces d'or, d'argent ou de diamants, non.  J'ai pas les moyens.  En cas de grosse crise, de toute manière, personne a le moyen de vérifier la pureté de l'or ou de l'argent, donc on achète les pièces ultra-pures et les lingots au prix de l'or de bijouterie.  Je vois pas l'intérêt...  Autant acheter des bagues moches, des gourmettes en argent genre maquereau portugais, histoire d'avoir de la masse, etc.

Alors...  comment j'ai sélectionné tout ça ?

Très simple.  Au quoditien, j'observe que j'ai souvent des trucs à couper, à pincer, et à payer, que j'ai besoin de tenir mon froc, et que j'ai besoin d'avoir accès à mes mails et de communiquer régulièrement.  Donc je choisis le matos dont j'ai besoin pour faire ça qui me permet de le faire tout en restant polyvalent et "bg-proof".  Ensuite, vu que j'avais encore un peu de place dans mes poches, je me suis demandé quel matériel pourrait m'être le plus utile le plus souvent...  la pince et le duct tape étaient des choix logiques.  

Quoi ?  Pas de scénario catastrophe du genre émeutes, bordel, devoir rentrer chez toi à pattes ?  

Ben si.  C'est prévu.  Condition physique, connaissance du milieu, et capacité à aller du point A au point B rapidement à pinces au besoin.  Et avec le matos que j'ai là, je peux tailler dans du barbelé, je peux me frayer un chemin à travers une foule, je peux courir, je peux payer un taxi, un train, peu importe...  je peux rapidement m'acheter une bouteille de flotte et trois barres de céréales...  j'ai les outils de base pour utiliser mon environnement immédiat, en fait.

Pour moi, le but d'un EDC, ça peut pas être beaucoup plus que ça.

Ensuite, en 2e strate, je vais avoir un kit "urbain" avec mes papelards, et un peu plus de matos...  mais la strate 0, celle qui me quitte jamais, c'est ça.

Et ouais, je sais, c'est pas sexy, c'est pas assez blindé de gadgets, tout ça.  Désolé de vous décevoir, vous qui rêviez de vous branler les c*u!lles devant le matos du manitou.  

Allez, pour vous faire plaise, quand-même, la photo hein...  avec un shemagh avec des têtes de spartiate dessus, cadeau de je sais plus qui, histoire de vous faire vibrer un peu quand-même :nana:

David
« Modifié: 20 janvier 2012 à 10:43:45 par DavidManise »
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

20 janvier 2012 à 11:44:45
Réponse #49

merydine


Salut Pouce,

Un rouleau de pièces de 1 euros dans un tube en plastique. (20 euros)
Cela permet de négocier si besoin facilement, çà craint pas le froid, l'eau, le chaud.
2 billets de 5 et 1 de 20 dans quelque chose étanche qui craint pas le chaud.
En cas de négociation, tu laisses que les deux billets de 5 cts dans la boite.
Tu sors la boite au moment où tu sens la rupture. Quand ton interlocuteur voit
les deux malheureux billets, soit il te jette définitivement car il y a trop d'écart avec ce qu'il attends
soit tu as réussi à l'attendrir. Mais généralement c'est pas assez.
A ce moment là tu sors ta dernière pièce de 1 euro en disant que c'est tout ce que tu as.
(idéalement des pièces de 5 cts et 10 cts qui font un total de 1 euro)
pour qu'il ait réellement le sentiment qu'il t'a rincé.
Normalement là c'est dans la poche  :doubleup:

Je pense qu'avec 50 euros tu passes à peu près partout.

Mais bon après avoir lu ta présentation, je présume que tu es sans doute capable de faire mieux avec moins ;)

A+

P.S.: tu dois te débrouiller pour qu'à auncun moment il entende le tintement de pièces qui bougent : avant, pendant la négo et surtout après...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité