Nos Partenaires

Auteur Sujet: Le "8 Kil"  (Lu 21767 fois)

06 janvier 2012 à 11:01:11
Lu 21767 fois

Kilbith


Bonjour,

Une allusion récente m'a donné envie de créer ce petit post sur le "8 kilomètres" qui semble être encore pratiqué dans l'armée de nos jours. J'imagine que plein de gens ici pourront apporter des conseils et des informations sur ce joyeux exercice  ;D

Voici quelques mots basés ma faible expérience remontant à la fin des années 80....

Description :
En gros il s'agit de courir 8kilomètres en une heure avec l'équipement de combat (en gros 11 kg). Parfois on a une version "sportive" de la chose : on peut courir en tennis treillis, tête nue, avec un sac pesant 11kg. Parfois on a une version "mili" : on est en rangers, casque lourd, Famas, sac à dos à 15 kg. Parfois on a la version "de guerre" c'est à dire que l'on porte en plus le brelage chargé, la pelle et l'ANP serré sur la cuisse. On peut aussi ajouter des variantes (genre la tenue NBC....).

Personnellement on nous décrivait l'exercice comme étant un moyen de quitter rapidement une zone pouvant être "battue" par l'artillerie adverse qui venait de nous repérer. Il fallait donc "s'exfiltrer" pour augmenter le cercle d'incertitude le plus vite possible.




Intérêt de l'exercice :
Dans l'Armée Française, singulièrement dans l'Infanterie, on aime beaucoup courir. C'est même la base de l'entrainement physique. Sur le plan physique une jeune en bonne santé (qui est apte au service) deviendra rapidement capable de faire ce qu'on lui demande...selon la forme physique de départ et la force morale cela prendra juste plus ou moins de temps.
Ce n'est pas la même chose pour le parcours de combattant par exemple qui demande de la force, de la confiance en soi, de l'agilité et de la coordination : certains n'y arrivaient jamais.

L'objectif du 8 kil n'est donc pas réellement physique. C'est avant tout une épreuve mentale et parfois un exercice de cohésion du groupe (s'il est fait en groupe et que celui-ci doit rester cohésif).
Même en bonne forme physique, on souffre lors d'un 8kil. Tout simplement parce que le balancement et les frottements (arme, équipement, brelage, sac à dos..) vont entrainer des douleurs et parfois des blessures légères (brulures, ampoules) ou plus profondes (chevilles, genoux, vertèbres...).
C'est un exercice, comme de nombreux exercices militaires, qui n'est pas "égalitaire" : les forts sont avantagés puisque la charge est la même pour tous, y compris pour le personnel féminin (de mon temps). Remarquez c'est logique : la Shrapnell est par nature peu discriminante, y compris celle de l'adversaire.
 
Difficultés et moyen d'y faire face :
Vous l'aurez compris le gros problème c'est le ballottement de l'équipement. C'est encore pire si on est sous le soleil car dans ce cas le treillis devient trempé, la peau est moite et les jugulaires du casque et les différentes sangles deviennent vite blessantes. Remarquez que la casque F1 était une bénédiction par rapport au casque précédent car il bougeait beaucoup moins dans les chaos. Les casques avec une jugulaire simple étaient une horreur.

La première chose à faire c'est d'être à l'aise physiquement sur la distance, c'est toujours çà de moins à gérer. Puis d'y être à l'aise en treillis et rangers. Personnellement je n'ai jamais trouvé que les rangers, une fois faites, étaient des chaussures inconfortables. Certaines avaient une semelle plus tendre que d'autres, il fallait choisir les semelles tendres. J'avais essayé de mettre  des semelles en "sorbothane" mais cela alourdissait beaucoup la chaussure, la rendait plus instable, limitait le rebond...au final j'avais trouvé qu'au bout de quelques temps c'était mieux sans rien.

8 kilomètres en une heure c'est plus une marche rapide qu'une course. Et c'est là que la technique intervenait. En fait le truc c'est de s'entrainer à courir de façon à ce que le centre de gravité ne bouge pas ou peu, on appelait ça la "marche commando". C'est donc plus une marche rapide avec des pas glissés, l'objectif étant de lever le moins possible les genoux et donc les lourdes rangers.
Pour s’entrainer c'est plus facile sur une route lisse, et cela consiste à courir avec une faible charge dans le sac mais bien sonore (gamelles) en faisant un minimum de bruit. Moins on fait de bruit, moins il y a de chocs, moins l’équipement ballote, mieux vont vos articulations.
Progressivement, on muscle des groupes spécifiques et les chevilles jouent mieux le rôle d'amortisseur...on peut alors arriver à courir en effleurant le sol même sur un chemin. A la longue le pieds développe ses sensations et devient "agile", c'est très pratique de nuit.

Sur le plan de la préparation et de l'équipement :
- Etre bien hydraté. Pisser 20 minutes avant, boire, pisser juste avant.
- Avoir un Famas à sa main (pas un droitier pour un gaucher) sinon cela fait encore plus mal. Le FSA était plus pénible.
- Ne pas prendre de chaussette en coton. Confortables au début, elles deviennent trempées et font des ampoules.
- Avoir de bonnes rangers faites au pied et souples (comme toutes les montantes fines il faut surtout se méfier des mauvais plis du cuir qui irritent le tendon d'Achille et à la longue font des tendinites).
- Ne pas trop les graisser car dans ce cas elles n'évacuent plus (du tout) l'humidité.
- Bien régler son sac et le remplir de façon astucieuse.
- La crème Nok peut rendre service.
- On peut ouvrir discrètement sa braguette : cela permet un peu de ventilation et évite (un peu) les échauffements. A ce titre bien choisir le "slip du jour".
- Eviter les treillis retaillés de type "moulburn".



Voilà...à vous, j'ai du dire plein de bêtises et oublier plein de points importants.  ;D 


EDIT : à y réfléchir cela devait être un sac de 11kg...soit à la louche 15kg d’équipement mini si sac+arme, j'ai modifié.
« Modifié: 06 janvier 2012 à 11:36:17 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

06 janvier 2012 à 11:29:04
Réponse #1

azur


Quelques petites précisions:
pourquoi 8km?
parce que c'était, dans la doctrine des armées de l'ex-PaVa des années 50-60, la longueur d'un "bond en avant" avant réarticulation... cette valeur du 8km peut donc être considérée comme obsolète.
Cependant, la mésaventure de l'armée US en Irak (héliportage à 15km du point prévu) a mis en évidence l'intérêt de pouvoir se déplacer rapidement en situation de combat sans être totalement occis à l'arrivée!

Il y a différents "8kil":
- marche-course: 8km en treillis-brodequin sans ceinturon; inclus dans les tests annuels, à réaliser en moins de 35min (pour les hommes senior) pour avoir la note maximale, avec décroissance d'un point par minute
- marche TAP: idem marche course+sac à 11kg (6kg pour les femmes) à réaliser en moins d'une heure, après un déplacement de 1500m en moins 9min et 10 minutes de pause; tests annuels pour être autorisé à santer en parachute en service. Correspond à la phase de regroupement sur un point de la zone de saut (1500m), puis réarticulation (10min), puis exfiltration (8km)
- marche commando: 8km avec équipement de combat: treillis, casque, arme "utilisable" (pas dans le sac!), portes-chargeur et sac 36h (8kg minimum): pratiqué occasionnellement et sert à évaluer les stagiaires en stage d'aguerrissement (dit "stage commando"). Le comportement d'un groupe lors d'une marche commando est assez révélateur du niveau de cohésion (entraide, encouragements)

Les précisions apportées par kilbith sur les techniques particulières pour optimiser les efforts (pas glissé, etc) sont tout à fait pertinentes
J'insiste sur 2 points, avec une attention toute particulière sur le premier:
- il est indispensable d'avoir un bon foncier (course en tenue de sport) avant d'attaquer un entrainement sérieux en brodequins, sous peine de voir rapidement arriver tendinites et problèmes articulaires
- l'entrainement à la marche commando doit rester assez parcimonieux... en effet, c'est un effort traumatisant pour le corps, surtout sur terrain dur (route goudronnée) donc il faut en faire pour bien maitriser la technique (position et réglage du sac et des équipements, pas glissé, etc) mais l'entrainement en tenue de sport est aussi important.
Le "footing lourd" (pantalon de treillis, brodequin, sweat ou tshirt) en terrain varié ou tout-terrain contribue efficacement à la préparation tout en étant moins traumatisant.
EDIT: la marche athlétique ou la marche nordique peuvent apporter un très bon complément pour développer les groupes musculaires sollicités pendant une marche commando
« Modifié: 06 janvier 2012 à 11:48:20 par azur »
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

06 janvier 2012 à 16:19:50
Réponse #2

Baden


Pour compléter, tout ce qui a été dit est un très bonne base, mais en plus, ce qui aide :
-si on n'arrive pas à courir sans faire bouger son sac, on sait le coincer avec ses coudes remontés (position inconfortable, mais qui permet de moins "sentir" le sac)

-un sac bien réglé et bien serré (un peu plus que la normale)  permet qu'il ne bouge moins aussi.

Pour information, je pratique une course un peu semblable, avec nettement moins de Kg sur le dos (juste de quoi boire en grande quantité, premier secoure, une veste légère), à force de s'entrainer même avec un sac plus légé, ça forge les épaules (l'endroit où j'avais le plus mal au début)
"c'est très facile de s'arrêter et de dire trop c'est trop, continuer c'est tout ce qui fait la différence!"

06 janvier 2012 à 18:13:30
Réponse #3

gmaz87


bsr,
Putaing!!, les douloureux souvenirs (aux pieds..) réveillés par ce fil...
J'ai servi au milieu des années 70 dans un régiment de cavalerie légère, de reco en fait et donc avec un taux de véhicules plus que satisfaisant, corollaire nous n'étions pas des marcheurs ( je ne suis d'ailleurs pas plus aujourd'hui  ;D )
Je me suis tapé deux marches co de 8km, groupe de combat type infanterie, avec le brol de l'époque (fsa,MAT, lrac et AA52) et le vieux sac à armature métal.
La première fin août pendant la Formation Elémentaire Toutes Armes , un bon cagnard et pour finir un parcours du combattant avec le même matos;la girafe avec le lrac, je ne vous dis pas.
La seconde, en hiver un jour de neige, pas mieux que la première, la caille en plus, le parcours du combattant en moins.
Ceci dit c'était le parcours de cohésion par excellence, chacun se trimballant à tour de rôle les armes collectives, voir le sac du pote qui avait un coup de pompe.
J'ai connu aussi un peu plus tard les rallyes réserves, marche de 15/20 km jour/nuit (parfois plus selon la compétence du mec qui tenait la boussole et la carte..) , en groupe de 6 avec l'armement individuel et qui se terminaient toujours par une "petite" marche co de 3 à 5km en temps déterminé.
Souvenirs, souvenirs  ;#
a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

07 janvier 2012 à 17:31:01
Réponse #4

Bison


Bonjour,

Juste une petite remarque :  les 8 kil - Pourquoi huit?
Je me demande si cela ne vient pas des 5 miles anglo-saxons (5 "statute" miles).
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

07 janvier 2012 à 17:49:38
Réponse #5

Gros Calou


Comme Gégé, mais un bon souvenir 8 kil c'était pas la mort à 20 piges, on avait aussi le 15 TAP et les courses topo, je démarrais doucement et quand le deuxième souffle venait, je labourrais la route et laissais les potes derrière moi  ;#
Oui c'est bien ça onze kilos sur le dos et évacuer le plus vite possible une position en zone d'insécurité et se rendre sur position indiqué par les cadres.

put**n j'avais 20 piges  ;D

07 janvier 2012 à 18:05:40
Réponse #6

azur


Bonjour,

Juste une petite remarque :  les 8 kil - Pourquoi huit?
Je me demande si cela ne vient pas des 5 miles anglo-saxons (5 "statute" miles).
Dans le deuxième message   ;#
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

08 janvier 2012 à 04:03:39
Réponse #7

john76


bonjour a tous!

je me permet d'intervenir sur ce sujet car je pratique tres regulierement ce type de course avec sac que je nomme "rando-cross" et qui s'apparante un peu au trail.

pour ce qui est du "8kil" je le fait 3 fois par semaine apres ma séance de musculation d'1H45 (je vais m'entrainer en bus et reviens en courant).
j'effectue le trajet sur bitume avec mon sac contenant mes affaires "civiles" plus mon equipement de muscu (veste, pantalon, ceinturons de muscu en cuir, serviette eponge, plus qlqs bricole porte feuilles etc ) et un camel back remplis a 1lt, ce qui fait environs 5/6kg en tout.
mon trajet fait 8km que j'effectue en 40min environs (plus quand il neige car les chaussures sont plus lourdes et la neige ralentie).
je peut donc dire que j'ai l'habitude de cet exercice.
ma technique de course est proche d'un mouvement de ski de fond et je cherche a "frapper" le sol le moins possible et je reste tres droit pour ne pas imposer de contraintes nefastes dues au sac, a ma colone bertebrale.
ayant deja 1H45 de musculation dans les pattes je suis tres vite chaud mais aussi deja un peu "entamé" et le plus dur c'est le mercredi quand je viens de travailler les jambes, la parfois j'en chie un peu vers la fin lol.
pour ce qui est de l'avant course, je me repose un peu dans le vestiaire du club de musculation, je remplis mon camel et je mange une pomme ou une barre de cereale et prends 6 gélules d'acides aminés et je decole.
sur cette course je cours tout le temps sauf pour boire (je n'arrive pas a avaler correctement en courant meme avec le camel lol) le reste en petites foulées et j’accélère sur les 2 derniers km.

ensuite de temps en temps je me fait un "rando-cross" en foret sur un circuit de 23km avec dénivelés et hors pistes, cette fois avec un sac "reglementaire" a 11kg contenant du leste (sac de sable), un poncho, un couteau pliant, une frontale, mon portable, qlqs bricoles a manger et mon camel back remplis a 2lt.
je me fixe 2H30 pour faire les 23km.
sur cette epreuve j'alterne marche a allure maxi sur les terrains difficiles et course quand le terrain est favorable.
ma technique de course et la meme, facon ski de fond.
a la belle saison j'essais de la faire une fois pas mois et quand le temps se gatte je "tir un peu au cul" car je deteste courir sous la pluie :-[
generalement je mets 3 jours a recuperer de cette epreuve, je l'effectue donc plutot le vendredi comme ca je suis en etat de reprendre la muscu le mardi.
je n'ai pas les problemes que connaissent les militaires car je n'ai pas d'arme a tenir a la main ni de casque, j'ai de bonne chaussure montante mais legeres et avec de l'amortis et un sac 35lt confortable.

pour vous entrainer je vous recommande ceci :
- prenez un bon sac qui ne bouge pas quand vous courez et chargez le progressivement.
- prenez de tres bonnes chaussures adaptées aux terrains (personnellement j'ai arreté les running sur le bitume car le manque de stabilité me faisais mal aux genous, j'ai opté pour des salomon xt wings de trail et c'est impec pour moi).
- travaillez votre foulée pour limiter les chocs au maximum
- je recommande vivement d'investir dans un camel back qui est infiniment plus pratique qu'une bouteille
- ne courez pas tous les jours avec charge sinon vous risquez de vous defoncer le dos
- TRES IMPORTANT, EFFECTUEZ UNE VRAIE SEANCE DE STRETCHING APRES LA COURSE (cela me prends 20 bonnes minutes), l'année derniere je me suis fait un lumbago parce que je les negligés.
- pratiquez la natation frequement pour améliorez la récupération et "détasser" vos articulations et vertebres.


ne pas subir !!
faut souffrir pour avoir mal !!

08 janvier 2012 à 05:14:47
Réponse #8

azur


J'aurai quelques nuances à apporter sur certains points:

- prenez de très bonnes chaussures adaptées aux terrains (personnellement j'ai arrêté les running sur le bitume car le manque de stabilité me faisais mal aux genoux, j'ai opté pour des salomon xt wings de trail et c'est impec pour moi).
Que ça soit pour la marche ou la course, le bitume est un terrain à éviter autant que possible pour un entrainement avec charge: la stabilité qu'il offre pour un footing "classique" devient une torture pour les articulations lorsqu'on est chargé...
De plus, même si les XT-wings sont d'excellentes chaussures, elle n'aiment pas le bitume et perdent très rapidement leur amortit, ce qui fait que la chaussure "meurt" plus vite... et vu le prix, j'y réfléchirais à deux fois!

- ne courez pas tous les jours avec charge sinon vous risquez de vous défoncer le dos
Je dirais même qu'il vaut mieux l'éviter... à part les ultra-trailer qui ont un besoin d'entrainement spécifique (et qui le font avec parcimonie pour se préserver), je ne vois pas qui, dans le monde civil, peut avoir la nécessité de courir une aussi longue distance avec un sac.

- prenez un bon sac qui ne bouge pas quand vous courez et chargez le progressivement.
Hum... le but de l'entrainement spécifique au "8kil", c'est de le faire avec le matériel qu'on utilisera le jour du test (et par voie de conséquence, le jour de la grande guerre), et en général, on n'a pas vraiment le choix, que ce soit le sac ou le reste de l'équipement, et même les chaussures!


Enfin, même si le rythme soutenu de ton entrainement est louable, je reste sceptique sur l'intérêt de cette discipline si tu n'es plus militaire: dans l'esprit du forum (survie, donc préservation du potentiel humain) je le déconseillerai fortement s'il n'y a pas de besoin opérationnel en vue car on peut obtenir le même résultat avec des entrainements plus variés et surtout moins traumatisants pour le corps: marche athlétique, vélo, "rando-cross" (ce que tu fais en nature), etc.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

08 janvier 2012 à 15:48:17
Réponse #9

Mad Max


J'ai toujours considéré la marche commando comme une entreprise de démolition mais elle est un rite incontournable pour les miltaires.
Il y a des religions qui pratiquent la circoncision. Les milis, c'est la marche-co.
On nous disait que 8 kils en une heure, c'était ce qu'il fallait faire pour échapper à un encerclement. Avec le recul du temps, je crois que c'est en fait simplement le temps raisonnable pour réaliser une performance sportive accessible avec un minimum d'entrainement.
Je ne veux pas reprendre tout ce qui a été écrit dans les posts précédents (en les lisant, j'ai presque senti la morsure des sangles dans les épaules) mais juste ajouter ce que j'ai retiré de ses épreuves.
La marche-co, c'est 60% de mental, 40% de physique et 10% de technique (ça fait 110% et c'est bien pour ça que tu en chies).

Le mental : La marche-co peut être collective et dans ce cas là c'est d'abord un exercice de cohésion (la cohésion s'acquiert davantage dans la sueur et l'effort que dans las cacahuètes et le Ricard des pots du même nom)
-quand on a quelque chose à faire, on en bave moins que le coureur lambda. Chef de groupe, en plus du matos standard, je portais les attributs du pouvoir : le pistolet-mitrailleur (3,5 kg), le TRPP8 (talkie-walkie portée 2 km mais 3,2 kg quand même) et les jumelles, chacun avec sa sangle autour du cou. Je passais le parcours à encourager ou houspiller le reste de la troupe et pourtant c'est dans ces cas-là que j'en bavais le moins.
-Quand on cours tout seul, on est confronté au "crabe" que les coureurs de fond connaissent bien, cette espèce de mauvais génie intérieur qui t'aide à trouver des prétextes pour abandonner.

Le physique et la technique (sont liés) :
Les pieds s'échauffent vite, surtout sur le bitume. Chaque fois que c'est possible, préférer courir sur le bas côté de la route.
Eviter les semelles tendres. La gomme tendre à plus d'adhérence, la chaussure s'arrête net quand elle touche la route mais le pied continue sur sa lancée dans la ranger. C'est comme ça qu'on choppe les ampoules.
Pour la même raison, éviter le laçage rapide dit commando. La ranger doit être fermement solidaire du bonhomme.
Préferer des semelles intérieures telles que les semelles qui sont à l'intérieur des chaussures de sport. Pas chères et efficaces.
Courir en adoptant le petit pas des viets, en évitant de plier les genoux.
S'il faut aider le pantalon à rester à sa place, la ceinture est meilleure que les bretelles.
Le sac : je n'ai connu que des sacs aussi inconfortables que possibles bien que le F1 fut un grand progrès par rapport au Bergam http://lehmann-vente-militaria.fr/shop/article_171/sac-bergam-mod%C3%A8le-1950-arm%C3%A9e-fran%C3%A7aise..html?pse=apq
"Sac a dos de type bergam de l'armée française. etat presque neuf. tres solide et super pratique. tres bon confort de portage,grace a ses lames d'acers croisée et bretelles renforçées..." (j'en rigole encore  :lol:...)
Ces sacs à la noix, il fallait les porter haut sur le dos et très ajustés. Pas de ceinture pour reporter le poid sur les hanches.

Si la marche-co est une épreuve à seuil (59 min. 59 sec. c'est bon. 60 min 01 sec. c'est loupé), il appartient au chef de la troupe de gérer le temps et les efforts. Rien ne sert de pulvériser un record si tous les memebres du groupe ne sont pas capables de suivre le rythme des plus forts.
UNPACT Member
Devenez instantanément et gratuitement plus intelligent en cliquant sur ce lien.

08 janvier 2012 à 16:13:14
Réponse #10

gmaz87


"Sac a dos de type bergam de l'armée française. etat presque neuf. tres solide et super pratique. tres bon confort de portage,grace a ses lames d'acers croisée et bretelles renforçées..." (j'en rigole encore  :lol:...)
J'avais le même, "modèle 1950" en 1975.. comme quoi l'Armée en plus d'être Muette est conservatrice  ;#
Tout à fait d'accord pour ton analyse du truc, selon le vieil adage souvent gueulé à nos oreilles " vous êtes là pour en ch*er"!!
En fait non, nous étions là parce que c'était la règle a l'époque, ni mécontents, ni satisfaits, juste là.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

08 janvier 2012 à 17:20:18
Réponse #11

captainEB


à mon époque (1986) le 8 kil TAP se faisait en moins 45mn. La difficulté résidait dans le fait que  le chrono devait être fait par l'ensemble de la section et non pas en individuel, donc les plus forts portaient les sacs des plus faibles. Que de bons souvenirs...

08 janvier 2012 à 17:36:34
Réponse #12

azur


Tout à fait d'accord pour ton analyse du truc, selon le vieil adage souvent gueulé à nos oreilles " vous êtes là pour en ch*er"!!
En fait non, nous étions là parce que c'était la règle a l'époque, ni mécontents, ni satisfaits, juste là.
Mais quand on en a ch*é ensembles, que de bons souvenirs!

à mon époque (1986) le 8 kil TAP se faisait en moins 45mn. La difficulté résidait dans le fait que  le chrono devait être fait par l'ensemble de la section et non pas en individuel, donc les plus forts portaient les sacs des plus faibles. Que de bons souvenirs...
Si tu parles du 8kil TAP, normalement, c'est une épreuve individuelle... en revanche, comme je l'ai expliqué plus haut, la marche commando est le plus souvent collective!  :-[
Je vais paraître tatillon, mais il importe de savoir de quelle épreuve on parle si on ne veut pas embrouiller les plus jeunes!  ::)
« Modifié: 08 janvier 2012 à 17:53:19 par azur »
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

08 janvier 2012 à 19:32:03
Réponse #13

captainEB


Si tu parles du 8kil TAP, normalement, c'est une épreuve individuelle... en revanche, comme je l'ai expliqué plus haut, la marche commando est le plus souvent collective!  :-[
Je vais paraître tatillon, mais il importe de savoir de quelle épreuve on parle si on ne veut pas embrouiller les plus jeunes!  ::)
quand j'étais au 6éme RPIMa l'épreuve était collective, mais c'est vrai que pendant la préparation militaire à Vincennes elle était individuelle... en tout cas merci pour la précision car j'ai pas le souvenir qu'on nous parlait de marche commando, mais bien de 8kil TAP. D'ailleurs je pensais que c'était une épreuve réservée aux troupes aéroportées, je ne savais pas qu'on la retrouvait dans d'autres armes...

08 janvier 2012 à 19:35:16
Réponse #14

azur


quand j'étais au 6éme RPIMa l'épreuve était collective, mais c'est vrai que pendant la préparation militaire à Vincennes elle était individuelle... en tout cas merci pour la précision car j'ai pas le souvenir qu'on nous parlait de marche commando, mais bien de 8kil TAP. D'ailleurs je pensais que c'était une épreuve réservée aux troupes aéroportées, je ne savais pas qu'on la retrouvait dans d'autres armes...
Le "8kil TAP" et la "marche commando" sont deux choses différentes que je décris dans le deuxième message de ce fil.
Effectivement, le "8kil TAP" n'est pratiqué que par les TAP  :up:
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité