Nos Partenaires

Auteur Sujet: trousse de premier soins pour randonneur  (Lu 4334 fois)

12 mai 2006 à 11:43:36
Lu 4334 fois

Ancien forum



Posté par ncome

je suis secouriste ,j'ai fait pas mal de terrain en france,j'ai deux ans d'école en soins infirmier et j'ai travaillé en réa,malgrés toutes les connaissances que tout ca m'a apporté j'ai toujours l'impression de partir avec plus qu'il ne m'en faut dans ma trousse de premier soins,mais je ne sais pas quoi enlever ,j'ai l'impression que tout m'est indispensable!
Pourriez vous me dire avec koi vous partez pour randonner.

12 mai 2006 à 11:55:44
Réponse #1

Ancien forum



Posté par Maximil

Salut:
- Si tu es secouriste, tu sais en principe exactement ce dont tu as besoin dans ta trousse de secours.
- Dans les FAQ on a déjà parlé de ces sujets.

12 mai 2006 à 12:42:42
Réponse #2

Ancien forum



Posté par DavidManise

Salut :)

Maxi, t'as un petit MP :)

ncome,

C'est un vaste débat, tout ça, et c'est vrai que les FAQ sont particulièrement bien garnies à ce sujet. Je t'invite à les lire.  Sinon j'ajouterais tout de même mon grain de sel à ce sujet particulier...

En rando, en France, on a normalement accès à des secours.  Selon les zones, un simple téléphone portable permet d'obtenir une assistance médicale très rapidement.  Sinon la radio fait le reste...  Et si la radio ne marche encore pas, d'avoir laissé un plan de match et un itinéraire détaillé, avec des consignes écrites du style "si je suis pas rentré à telle date et telle heure, contacter les secours à ce numéro là"... à une personne de confiance fait le reste.  

Autrement dit, si on réussit à stabiliser une victime d'accident et à lui assurer une survie sur quelques heures, en général la cavalerie peut se pointer et prendre le truc en charge.

Donc...  

Même si j'aime bien être 100% autonome, et surtout si je déteste faire appel aux secours (coûteux, pas sans risques pour les secouristes, et tout), j'avoue que cette perspective d'une possible aide extérieure change radicalement mon approche du premier secours en milieu naturel.  Mon kit se concentre sur le fait de stabiliser la victime, et non pas de tout traiter in situ (ce qui de toute manière est impossible, voire illégal quand on n'est pas toubib, on le sait bien).  

Mon autre priorité reste, malgré tout, axée sur le fait de conserver autant que possible ma mobilité en cas de blessure.  En dernier vient les "petits bobos" pour lesquels je n'irai pas consulter de toute manière : petites coupures/lacérations simples, petites brûlures, ampoules, échardes, etc.

Donc...

Pour stabiliser, je considère que les risques majeurs sont :

- coupures...  je joue toujours avec de gros couteaux, hachettes, goloks et tout.  J'ai donc toujours au moins un CHUT, des serviettes hygiéniques, des bandes élastiques et tout, de manière à pouvoir contrôler la grosse hémorragie.  Un coup de golok dans une fémorale, ça ne pardonne pas, même avec un délai d'intervention de l'ordre de 15 minutes en hélico.

- entorses, contusions, et autres atteintes aux tissus mous : là, pas vraiment de traitement sauf du duct tape pour immobiliser, de l'arnica et des antalgiques.  En hiver la glace/neige est toujours accessible.  En été je me contente d'eau froide, ça aide déjà pas mal.

- crises allergiques graves (anaphylaxies) : là, pas de mystère, les corticoïdes qui vont bien se stockent difficilement à des températures variables...  donc on reste avec des comprimés, voire du sirop antihistaminique, et éventuellement une petite seringue IM/SC d'épinéphrine.  Et on prie pour une intervention rapidissime avec assistance respiratoire, kit de trachéo, défibrillateur, tout le brol...

- troubles cardiaques divers...  là j'ai juste besoin de mes mains et de ma bouche, normalement...  même si un masque RCR rend la chose moins dégueulasse...

- fractures et traumas divers...  Dans la mesure du possible, je laisserai les secours stabiliser la victime.  S'il y a urgence, ça sera au niveau des voies respiratoires, de la respiration et de la circulation, que je gérerai autant que possible (PLS, RCR, CHUT...), , et selon le niveau de conscience de la personne.

- pour une grosse brûlure, un pneumothorax / perforation ou des machins comme ça, le film alimentaire peut être utile.  Je n'ajoute pas de détails.  Ceux qui sont formés sauront comment utiliser le tout, et les autres, ben c'est pas leurs oignons ;)

Pour conserver la mobilité (si secours pas accessibles) :

- selon les cas, immobilisation (le duct tape y est roi)...
- béquilles de fortune (gros couteau très utile ;))
- antalgiques puissants...  pour marcher dessus si c'est vraiment nécessaire.

Pour les petits bobos...

- pince à épiler bien pointue (tiques, échardes)
- bout de savon de marseille ou d'Alep
- petit tube jetable de désinfectant
- duct tape
- 2-3m d'hypafix
- cyano acrylate d'éthyle (ou de méthyle : superglue, faut de mieux)
- quelques dosettes de sérum phy (pour irriguer une plaie ou un oeil)
- paracétamol en 1g
- quelques huiles essentielles bien choisies...

Pour le reste (stabiliser et conserver la mobilité), rajoute simplement :

- film alimentaire
- masque RCR
- CHUT + serviettes hygiéniques, voire couche de bébé
- antihistaminiques + épinéphrine
- couteau

Et évidemment un moyen efficace (selon le milieu, ça varie) de joindre les secours.

Avec tout ça, on peut se débrouiller admirablement bien pour les gros trucs...  Le reste, si c'est pas grave, je laisse pisser, et si c'est grave mais par urgent et que ça me laisse ma mobilité, ben je rentre par mes propres moyens.

Voili ! :)

Ciao !

David

12 mai 2006 à 12:53:46
Réponse #3

Ancien forum



Posté par Maximil

David j'ai répondu à ton MP  ;) ;D

Mon kit de 1er secours se décompose grossièrement comme suit:
- bandana
- protection rcp, gants latex
- irrigation (liquide phy unidoses)
- anti-inflammatoires leger et puissant
- désinfectant
- antalgiques: local et général, leger et puissant
- anesthesiant local
- antihystaminique puissant
- paracétamol et aspegic
- pansement diverses tailles, anti ampoules etC....
- bande
- pince à épiler, couteau
- briquet
- mouchoirs
- sparadrap

12 mai 2006 à 13:08:18
Réponse #4

Ancien forum



Posté par ncome

en fait c'est à peu prés ce que j'emporte,est ce que c'est normal que je la trouve quand même encombrante même si elle est légère,j'utile un safe bag lafuma!

12 mai 2006 à 13:09:43
Réponse #5

Ancien forum



Posté par ncome

et un CHUT comme david

12 mai 2006 à 13:51:37
Réponse #6

Ancien forum



Posté par DavidManise

Bah les kits de premiers secours, c'est un peu comme les cordes et le matos d'escalade.  C'est encombrant, mais au moment où t'en as besoin, t'es extrêmement content de l'avoir trimballé, et de savoir t'en servir ;)

Mon kit, à part le CHUT, doit faire max dans les 350 grammes, et il tient dans un volume d'un demi-litre.  Avec le CHUT, on explose les 500 garmmes et le litre, mais bon...  sur le terrain, surtout avec des stagiaires qui n'ont pas toujours l'habitude des bons outils tranchants, sa présence dans mon sac n'est même pas négociable.

Ciao ;)

David

12 mai 2006 à 18:29:09
Réponse #7

Ancien forum



Posté par guillaume

Citation de: DavidManise link=1147427016/0#2 date=1147430562
- pour une grosse brûlure, un pneumothorax / perforation ou des machins comme ça, le film alimentaire peut être utile.  Je n'ajoute pas de détails.  Ceux qui sont formés sauront comment utiliser le tout, et les autres, ben c'est pas leurs oignons ;)

Allé s'il te plait  ;D
Pour le CHUT, je ne comprend pas trop, c'est juste pour absorder le sang? A mon avis non mais bon.
Est-ce qu'une bande enroulée et du duck tape ne fait pas l'affaire pour une hémorragie?

a+

12 mai 2006 à 19:17:20
Réponse #8

Ancien forum



Posté par Maximil

Un CHUT c'est déjà pas évident à poser correctement (bonne tension de serrage, aucun relachement du point de compression lors de l'échange main/coussin etc....) alors j'imagine bien avec une serviette et du duct-tape  ;D En plus, le duct-tape n'est pas assez extensible: trop tu coupes la circulation, pas assez, ca pisse le sang. Donc en gros c'est faisable, mais vraiment si t'as pas le choix (perso, je risquerais pas ma vie avec du duct tape si je pense risquer d'avoir besoin d'un CHUT.)
Et puis si tu es tout seul pour le poser sur un de tes avant-bras alors là c'est carrément folklo !!!

12 mai 2006 à 19:33:35
Réponse #9

Ancien forum



Posté par Looping

Bonjour Ncome :

Dans ma pharmacie de "poche" placée dans une poche latérale de mon sac à dos :

Pour les urgences graves :

-      Hémorragies :

Compresses stériles, 2 bandes pour constituer un pansement compressif en remplacement du CHUT trop encombrant (bandes : 1 en circulaire et 1 non déroulée placée au contact de la compresse)

-              Stéristrip (sutures adésives)

-      1 couverture de survie

-      1000 mg de paracetamol (si c’est moi la victime, sinon en principe je donne pas)

-      1 tube d’arnica en granule

-      1 sucre

-      gants à usage unique

-      un masque RCP à usage unique

-      un couteau pour découper les vêtements


(En dehors de la pharmacie)

-      dans le sac à dos : de quoi immobiliser un membre, faire une écharpe, voir fabriquer une attelle de fortune (polaire, colliers plastique d’electricien…)

-      petit lampe pour le diagnostic

-      mirroir de la boussole


Pour le confort, petits bobos

-      pansements en bande (à découper)
-      morceau de savon en sachet zip
-      lingettes alcool (pour désinfecter les outils uniquement)
-      pince à écharde
-      coalgan
-      comped
-      1 mini suisse classic (merci David)

-      1 flacon plastique d’élixir du suédois (en parapharmacie) : utilisé comme désinfectant, cicatrisant, anti-inflammatoire, anti spasmodique…

-      1 flacon plastique de G5 liquide (silicium en parapharmacie) pour les problèmes cutanés, comme solution oculaire, brûlures…
je limite volontairement les médicaments pour des problèmes de dates d’utilisation, de place, de résistance à la chaleur, de risque d’allergie et de soucis légaux (administration de médicament à une autre personne)

J’ai abandonné les désinfectants, anti inflammatoires classiques de grandes marques dans cette pharmacie au profit de produits naturels polyvalents sans effets secondaires.

Dans la voiture : un sac genre "médibag" plus complet pour les urgences graves (BAVU, collier cervical...)


12 mai 2006 à 21:05:31
Réponse #10

Ancien forum



Posté par clems

Salut a tous,

David, (ou les autres d'ailleurs, si y'en a qui savent)

J' ai pas bien compris l'utilité du film alimentaire, quelques précisions ??

Merci

12 mai 2006 à 22:11:21
Réponse #11

Ancien forum



Posté par DavidManise

Membrane imperméable ;)

David

13 mai 2006 à 01:08:47
Réponse #12

Ancien forum



Posté par survivalfred

Citation de: clems link=1147427016/0#10 date=1147460731
Salut a tous,
David, (ou les autres d'ailleurs, si y'en a qui savent)
J' ai pas bien compris l'utilité du film alimentaire, quelques précisions ??
Merci

Bon, j'explique en très bref : lors d'un pneumothorax (blessure thoracique avec entrée d'air) l'air entre dans la cage thoracique par succion et cet air se retrouve en les membranes (plèvres) entourant les poumons et les poumons eux-mêmes et donc empêchent les poumons de se gonfler d'air et perturbent leur fonction ventilatoire.

Solutions d'urgence:  il faut le plus rapidement possible couvrir cette plaie par une membrane imperméable empêchant l'air de s'infiltrer >film alimentaire. On utilise aussi des compressifs étanches enduit de vaseline ou autre pour faire un effet "ventouse", le tout maintenu par une bande large 15 voir 30cm.

Si t'as une éventration a traiter, pour éviter que les intestins (entre autres) ne sortent il est préférable de retenir les tout aussi par une membrane imperméable et non adhésive, le film plastique ça le fait pas mal !

Voilà, voilà ... y'a peu de risques à utiliser un truc pareil.

Fred

16 mai 2006 à 17:13:12
Réponse #13

Ancien forum



Posté par Bebert

Moi je trouve ça difficile les premiers soins...

J'ai reçu une formation d'une journée sur les principaux bobos mais je ne me sens pas tout à fait d'attaque, surtout si, par exemple, j'ai à dispenser des premiers soins à un petit enfant dont la mère hystérique surveille chacun de mes gestes au dessus de mon épaule.

Dans le cas des petites coupures ou lacérations avec peu de saignement, j'aurais tendance à nettoyer un peu avec un tampon de chlorure de benzalconium et recouvrir avec un pansement ou une stéri-strip. Si ça saigne plus, j'essayerais de réduire le saignement avec une gaze et en mettant de la pression... ensuite, quand le saignement est ralenti, j'aurais tendance à recouvrir comme dans l'autre situation, peut-être en mettant une gaze plus épaisse sous le pansement.

Pouvez-vous me confirmer que j'ai au moins compris la base des coupures/éraflures?????  :-?


17 mai 2006 à 11:34:20
Réponse #14

Ancien forum



Posté par DavidManise

Bien dit grand frère sanglier :)

D'ailleurs, sur un pneumothorax, on peut coller 3 côtés sur 4 et ainsi faire une sorte de valve qui va permettre d'expulser l'air qui comprime le poumon, et de ne plus en laisser rentrer.  Typiquement on laisse en mode valve jusqu'à ce que la ventilation redevienne possible ou s'améliore, puis on colle tout bien.

Sinon une autre application c'est pour contrer un petit peu une hémorragie blanche (écoulement important de lymphe entraînant des complications) en cas de brûlure étendue (par exemple) sans possibilité de soins.

Il existe des cours, notamment aux USA et au Canada, de "premiers secours de brousse".  Ce que les spécialistes de ces domaines là font avec du duct tape, un peu de film alimentaire et une platypus est assez impressionnant ;)  Quiconque a l'occasion de suivre un de ces cours devrait sauter sur l'occasion.  Ça sauve vraiment des vies...  et pis c'est pas le genre de trucs qu'on peut apprendre à faire sur un forum.  C'est comme la self-défense, les techniques de survie, ou jouer au basket.  Faut pratiquer pour être compétent.

Ciao ;)

David

17 mai 2006 à 11:44:42
Réponse #15

Ancien forum



Posté par ncome

Citer
Il existe des cours, notamment aux USA et au Canada, de "premiers secours de brousse".  Ce que les spécialistes de ces domaines là font avec du duct tape, un peu de film alimentaire et une platypus est assez impressionnant   Quiconque a l'occasion de suivre un de ces cours devrait sauter sur l'occasion.  Ça sauve vraiment des vies...  et pis c'est pas le genre de trucs qu'on peut apprendre à faire sur un forum.  C'est comme la self-défense, les techniques de survie, ou jouer au basket.  Faut pratiquer pour être compétent.
 
David aurais tu un site internet pour se renseigner sur ces cours,est ce que cela ne correspondrais pas a la formation de secoours au combat dispensée dans l'armée francaise!
Meme si cette formation existait en france je ne sais si ca marcherai beaucooup en france les gens ne sont plus dans un état de prévention mais d'attente.


Citer
Dans le cas des petites coupures ou lacérations avec peu de saignement, j'aurais tendance à nettoyer un peu avec un tampon de chlorure de benzalconium et recouvrir avec un pansement ou une stéri-strip. Si ça saigne plus, j'essayerais de réduire le saignement avec une gaze et en mettant de la pression... ensuite, quand le saignement est ralenti, j'aurais tendance à recouvrir comme dans l'autre situation, peut-être en mettant une gaze plus épaisse sous le pansement.
en effet ton acte n'est pas faux toutefois n'oublis qu'avant toute compression sur ce type de blessure:
1-te protéger
2- vérifier que la plaie soit propre et ne comporte plus de corps étrangers,ensuite ca c'est une autre histoire

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité