Nos Partenaires

Auteur Sujet: Allumer un feu sans matériel  (Lu 38736 fois)

08 octobre 2006 à 18:21:20
Lu 38736 fois

guillaume


Salut les amis!

On était quelqu'un a s'être lancé dans le défit d'allumer un feu sans matos (ni couteau, ni ficelle) ici:
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,166.0.html

J'attends surtout les récits des tentative des autres et notamment celle de Bearpow.

Étant donné que l'on était censé être trempé, pas le temps de faire de la corde (de ce temps-ci, ça serait du suicide  ::)).

J'avais prévenu dans l'autre post mais je le redis, je ne sais pas faire de feu par friction (ou autre) donc j'ai juste préparé le matos  :-[.


Après avoir fracassé deux pierre l'une contre l'autre, j'arrive à obtenir un éclat à peu près utilisable.


Attention ça coupe!

Je vais maintenant tenté de fendre un morceau de bois:


Impossible de bâtonner dessus. Ça marche pas.


En essayant de la couper. Ça marche pas non plus.


En bâtonnant dessus mais en faisant tenir le morceau de bois contre un arbre.

Ça marche!


Voici le kit prêt à l'utilisation.

Il aurait peu être mieux fallut faire une drille à main, je sais pas.

a+
« Modifié: 09 octobre 2006 à 14:32:33 par Maximil »

08 octobre 2006 à 18:28:52
Réponse #1

huskbarthai


decidement ton titre de "pur et dur", tu le merite largement... :akhbar:

a plus, eric  :)
"Moi j'aime trop mon prochain pour le laisser souffrir, sans cesse je tends la main pour l'aider à en finir..."


08 octobre 2006 à 20:26:10
Réponse #2

DavidManise


Faire du feu à partir de rien du tout reste un exploit dont très peu de gens dits "civilisés" sont encore capables. 

La drille à main reste plus facile à préparer, mais la mettre en action est une autre paire de manches.  Personnellement j'ai réussi DEUX fois avec cette méthode, et j'ai échoué au moins 400 autres :-[

Contrairement à l'archet, la drille à main demande aussi pas mal de force physique et d'endurance, en plus de la technique correcte et du bois coopératif.  Mais c'est possible...  avec de l'entraînement.  Certains petits muscles doivent se former, la coordination doit être parfaite, etc.

Ciao :)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

08 octobre 2006 à 20:28:45
Réponse #3

guillaume


Faire du feu à partir de rien du tout reste un exploit dont très peu de gens dits "civilisés" sont encore capables. 

La drille à main reste plus facile à préparer, mais la mettre en action est une autre paire de manches.  Personnellement j'ai réussi DEUX fois avec cette méthode, et j'ai échoué au moins 400 autres :-[

Contrairement à l'archet, la drille à main demande aussi pas mal de force physique et d'endurance, en plus de la technique correcte et du bois coopératif.  Mais c'est possible...  avec de l'entraînement.  Certains petits muscles doivent se former, la coordination doit être parfaite, etc.

Ciao :)

David

Ca métonne pas. Avec toutes ces années de civilisation nous avons perdus... les bonnes choses  ^-^.
Un jours faudrait vraiment que je me mette au techniques de feu "primitives"  ::).

a+

08 octobre 2006 à 20:44:46
Réponse #4

cedx69


regardes la guerre du feu c'est une toute petite femme fluette qui y arrive, pas les gros costaux qui crient "beuarkeureurarrrh", c'est ça le secret; c'est beau le cinema, moi j'ai essayé et j'ai echoué 400 fois aussi mais sans réussite, j'oublie pas mon briquet ;D

09 octobre 2006 à 08:31:46
Réponse #5

BearPaw


Bravo Guillaume  :doubleup:

c'est un excellent début.... tu as réussi une partie du défi en partant de rien et sans outils.

Si tu veux fabriquer une drille à main, je te suggère une drille de 50 à 60cm de long avec l'épaisseur max du petit doigt. (mais au vu des chances de succès avoués par David...est-ce vraiment la meilleure solution ? idem pour moi.....)

Concernant ta planchette à feu "fireboard"..... comment vas-tu faire ton entaille sur le côté ?....

Tu n'étais pas obligé de fendre ton bois, simplement en attachant deux bouts de bois l'un à côté de l'autre avec des tiges de fougères. (David montre la technique sur son site)

OK.... tes outils sont prêts ! ..... et ensuite ? as-tu ce qu'il faut sous la main pour préparer ton feu ? Amadou ? écorces ? lichen sur les branches de sapin ? résine ? bois gras ? ....

Donc Guillaume, pour résumer :

1. Quels sont les techniques de feu que tu maîtrises (ou que tu maîtriseras un jour) ?
Comme David le mentionne, la drille à main est très vite fabriquée, mais il est très difficile d'allumer un feu avec.
2. De quels matériaux je dispose autour de moi dans la forêt ?
Ou vas-tu trouver du bois sec ? Il est impératif de connaître les endroits dans la nature où tu es à peu près certain de trouver du bois sec.
3. Quels combustibles vais-je utiliser ?
Là aussi, il faut du combustible sec et efficace, ton feu, tu dois le réussir du premier coup.

Sans compter la pluie, le vent, la neige, les ours.....etc.... :o

Je suis impressionné par toi Guillaume, tu as relevé le défi selon tes connaissances et ton expérience de la vie. Bravo à nouveau.

Pour ma part, je ne me suis pas encore pris le temps de me pencher sur ce défi. Je m'y attelle d'ici les 2 prochaines semaines. :-[

amicalement...



09 octobre 2006 à 13:07:25
Réponse #6

Pierre


Salut Guillaume,

Belle expérience comme d'hab ! On arrive plus à suivre  ;D

Je penses que tu pourrais économiser des efforts en trouvant directement dans la nature de quoi faire pour la drille, la planchette et la paumelle. Il n'y aurait plus qu'à arranger le tout avec un éclat de silex.  ;D

Mais je cause, je cause, je fait le malin mais je ne l'ai toujours pas fait non plus  :down:.

J'essaierais bien ca ensemble, ce WE  ;) . Qu'en penses tu ?

A+
Pierre

10 octobre 2006 à 20:34:12
Réponse #7

Pierre


Guillaume,

Ca y est je me suis lancé, motivé par ton essai  :up:.

Premiere étape, trouver de quoi couper. Après plusieurs essais infructueux de taille de silex je me décide a les balancer les uns contre les autres et là j"obtiens différents éclats dont un me parait suffisament tranchant.

Deuxiéme etape, faire la drille : J'ai recherché une branche de bois flotté, du peuplier sans doute, déjà nettoyée par les eaux et dessechée... je trouve mon bonheur , de la taille d'un doigt elle est impeccable, je la taille aux deux extrémités avec le silex. C'est loin d'être evident... je taille en cone sur tout le tour de la branche puis quand le bois est suffisament entamé, je casse et fini au silex.

Troisième étape: préparer la planchette et la paumelle : Encore à partir de peuplier sec.  Je trouve un arbre mort et sec avec des branches à moitié cassées, je fait ployer une branche déjà fendue et elle éclate en se refendant sur une bonne longueur. Je casse un partie issue de la fente dans la longueur puis je la recasse en deux en la coincant dans une fente de l'arbre. J'ai ma planchette et ma paumelle. Ensuite avec une partie en pointe du silex, je creuse dand la planchette puis la paumelle les emplacements de la drille. Et je fignole le tout en faisant tourner la drille dans les emplacement creusés, en placant la planchette sur un support puis en appuyant sur la drille avec la paumelle coincé entre les dents, les mains faisant  tourner la drille sur son axe.

Quatrième étape, faire l'arc . Je me rabats sur du saule vert dont je prélève une branche feuillue en utilisant la technique de Kochanski : faire plier la branche et à l'endroit de la courbure couper les fibres avec le silex. Ca fonctionne. J'arrache les tiges secondaire et les feuilles à la main. JE coupe le bout au silex, et mevoilà avec le corps de l'arc.

Voilà le résultat:

L'ensemble :



et de plus près la planchette, la drille , la paumelle et l'éclat de silex :



Maintenant, les prochaines étape restant à faire, tresser la corde, la tendre sur l'arc commencer à bien faire tourner la drille et à creuser un peu plus, puis faire l'encoche dans la planchette . Bref après deux heures de boulot, c'est encore loin d'être gagné ...  :(

La suite au prochain épisode  ;D

A+
Pierre

10 octobre 2006 à 20:46:06
Réponse #8

guillaume


Concernant ta planchette à feu "fireboard"..... comment vas-tu faire ton entaille sur le côté ?....

Oups!!!!!!!!  :o. J'avais completement oublié  :-[.

Citer
Donc Guillaume, pour résumer :

1. Quels sont les techniques de feu que tu maîtrises (ou que tu maîtriseras un jour) ?
Comme David le mentionne, la drille à main est très vite fabriquée, mais il est très difficile d'allumer un feu avec.
2. De quels matériaux je dispose autour de moi dans la forêt ?
Ou vas-tu trouver du bois sec ? Il est impératif de connaître les endroits dans la nature où tu es à peu près certain de trouver du bois sec.
3. Quels combustibles vais-je utiliser ?
Là aussi, il faut du combustible sec et efficace, ton feu, tu dois le réussir du premier coup.

Ha effectivment...  :-[. Je vais peu être refaire un essaie  ::).

Citer
J'essaierais bien ca ensemble, ce WE  {$default_wink_smiley} . Qu'en penses tu ?

On pourra toujours tenter avec se qu'on a sous la main  :). Chouette idée  :doubleup:

Citer
Bref après deux heures de boulot, c'est encore loin d'être gagné ... 

Faut pas oublier qu'on est sencé être trempé.

a+

19 octobre 2006 à 15:50:51
Réponse #9

BearPaw


voilà mon premier essai (pas très fameux je dois dire) :

j'utilise des pierres cassées au préalable comme Guillaume, et avec un gourdin, je fends ce qui deviendra ma planche à feu, soit un bout de...? bien sec qui trainait sur sous un tas de branche.


voilà mes outils en pierre


je me trouve une sorte de lierre pour attacher mes deux bouts pour la planche à feu


voici le résultat


un bout de tilleul pour ma drille (elle a la longueur et le diamètre d'une drille à main, car la méthode de l'arc était promue à l'échec dès le départ par manque de matériaux). J'utilise une de mes pierres pour "limer" mon embout.


Voici un petit film pour la démo (pas très efficace car je devais tenir l'appareil de photo dans l'autre main)
http://www.swisstrackers.com/bush_skills/Fire from scratch/shaping drill with stone.avi

un peu de combustible de départ de feu


j'ai pris le même lierre pour mon arc à feu, voici ce que cela donne en action


malheureusement, après 4 va-et-vient, le lierre casse et plus de cordage..... >:(

et voilà le résultat que je cherchais à obtenir (un grand merci à mon fidèle Zippo  :up:)


avec ses outils là


Conclusion : j'ai râté ce défi  :down:

Pour résumer :

1. Il est facile de trouver du bois sec (les racines sous des arbres retournés sont excellentes).
2. Il est facile de trouver des pierres que l'on casse pour en faire des objets tranchants.
3. Il est un peu moins facile d'utiliser ces pierres pour se confectionner les outils nécessaires en bois (je prèfère de loin n'importe quel couteau.)
4. Il est presque impossible de faire une corde suffisamment solide et non rigide pour son arc à feu. (voilà sur quoi je vais me concenter ces prochaines semaines : j'ai essayé les fougères, c'est bien pour les attaches, mais pas pour un cordage solide)

Le défi était sympa, mais je préfère utiliser par ordre de préférence :

1. mon Zippo (toujours dans la poche pour allumer ma pipe ou mes clopes roulées)
2. mon Piston à feu (toujours dans mon kit)
3. mon firesteel (toujours autour de mon cou dans sa pochette de cuir)
4. mon arc à feu avec diverses planchettes qui fonctionnent à 99% (par temps sec : fonctionne bien dans mon garage)
5. mes pierres à quarz que je frappe contre mon couteau en acier de carbone
6. éventuellement ma drille à main avec une lanière en cuir pour y mettre les pouces (pas encore réussi à faire du feu avec)

Je vais aller plancher sur mon cordage naturel.... David, c'est le moment de me filer des tuyaux (mis à part des lacets de chaussures ou le pan de ma chemise) :'(

notes de l'auteur : ce ne sont pas mes idées, je m'inspire de tout ce que je peux apprendre et voir chez les autres. Je ne fais que reproduire des techniques existantes. (ma source principale http://www.wildwooldsurvival.com
« Modifié: 19 octobre 2006 à 16:29:25 par BearPaw »

19 octobre 2006 à 16:05:10
Réponse #10

promeneur4d


Les cheveux:
J'ai des cheveux de 30 40 cm de long, et ca fait pffh 2 mois que je les ai pas brossés. Si je les brosses (avec les doigts) j'en arrache beaucoup et c'est tres solide. Comme j'y tient je vais pas les couper.
C'est de la triche si vous allez chez un coiffeur? (pour en prendre des coupés)
C'est naturel! (les cheveux hein, pas d'aller chez le coiffeur )
« Modifié: 19 octobre 2006 à 16:24:07 par promeneur4d »
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

19 octobre 2006 à 20:16:27
Réponse #11

gapmo


Salut, :-)

Intéressants ce thread et ces photos.

Juste une question (même si c'est indiqué au début que l'option de faire de la corde est exclue dans le cas où l'on est trempé car trop long, et que donc pendant ce temps on se rapprocherait/s'enfoncerait dans l'hypothermie):

Sans parler de faire des "scoobidoos artistiques" ou "super cordages/tressages stylisés", est-ce que par exemple en tressant le lierre rapidement (car il me semble qu'il a été utilisé tel que), tu le renforces considérablement pour que ça tienne le coup (au moins plus longtemps)? Bon j'ai jamais essayé de tresser le lierre donc c'est juste une remarque à laquelle ma fait pensé la photo (que je ne vois plus sur l'ordi qui rame avec lequel j'écris :-( ).

Quand je dis tresser le lierre "rapidement", je veux parler de la méthode où l'on roule le lien/fibre travaillée sur la cuisse... Car même si on "perd", enfin on prend un peu de temps pour tresser rapidement, l'efficacité du dispositif en dépend aussi... Tout comme on "prend le temps" (en gardant à l'esprit que l'hypothèse est qu'on est trempé, exposé aux intempéries, donc urgence) de préparer le reste: drille, etc...

C'est juste une remarque/suggestion. Comme je l'ai dis, je n'ai pas encore essayé avec une fibre naturelle... Puis l'idée de travailler en recherchant une fibre/lien naturelle ne nécessitant aucun, ou le moins possible, de travail est très intéressante aussi...

... Enfin comme ce fil (comme le forum en général) parle de le FAIRE et pas seulement d'en causer, je vais tâcher de trouver des matériaux naturels pour tester cela... :-)
« Modifié: 19 octobre 2006 à 20:21:24 par gapmo »
Si la banane avait des bras, la peau d'banane aurait des manches (c.a.d. "La nature est bien faite !")

19 octobre 2006 à 20:28:01
Réponse #12

Pierre


Salut Gapmo,

est-ce que par exemple en tressant le lierre rapidement (car il me semble qu'il a été utilisé tel que), tu le renforces considérablement pour que ça tienne le coup (au moins plus longtemps)? Bon j'ai jamais essayé de tresser le lierre donc c'est juste une remarque à laquelle ma fait pensé la photo (que je ne vois plus sur l'ordi qui rame avec lequel j'écris :-( ).

Juste une remarque : ce n'est pas du lierre sur la photo, Bearpaw a confondu, mais je dirais plutôt du chevrefeuille. Le lierre serait impropre à cet utilisation et AMHA le chevrefeuille tressé serait trop épais et cassant. pour le tressage il vaut mieux utiliser des fibres fines comme de l'ortie, de l'écorce .... Une solution qui pourait aussi être solide,  ce sont les petites racines d'un arbre, proches de la surface du sol. 

Bon sang il va falloir que je m'y remette moi aussi, je suis loin d'avoir terminé  ;D

A+
Pierre 

19 octobre 2006 à 21:14:48
Réponse #13

promeneur4d


Ou le liseron,  les racines de sapin (pas essayé mais dans un livre j'ai lu qu'on en faisait des collets)
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

20 octobre 2006 à 09:41:51
Réponse #14

BearPaw


Juste une remarque : ce n'est pas du lierre sur la photo, Bearpaw a confondu, mais je dirais plutôt du chevrefeuille. Le lierre serait impropre à cet utilisation et AMHA le chevrefeuille tressé serait trop épais et cassant. pour le tressage il vaut mieux utiliser des fibres fines comme de l'ortie, de l'écorce .... Une solution qui pourait aussi être solide,  ce sont les petites racines d'un arbre, proches de la surface du sol. 

Merci Pierre d'avoir précisé que ce n'était pas du lierre, je ne suis pas très doué dans les sortes d'arbres....

Je te confirme que le Chevrefeuille était trop épais et cassant. Il se prêtait bien pour attacher mes 2 bouts de bois ensemble pour ma planche à feu, mais pour l'arc, c'était pas du tout efficace.

L'ortie ? Pas évident à utiliser sans mal.... Les racines d'un arbre pourrait éventuellement être la solution adéquate... tu pensais à du Bruyère ?

J'ai essayé de faire des filaments à l'aide d'une grosse fougère, mais la matière se casse très facilement, contrairement aux jeunes fougères avec lesquelles je fais des ballots de branchettes de sapin pour allumer mon feu.



Le liseron proposé par Promeneur4D pourrait éventuellement être une option également, à tester prochainement.

Les "scoubidous artistiques" de Gapmo pourraient peut-être nous faire avancer...

Juste une question (même si c'est indiqué au début que l'option de faire de la corde est exclue dans le cas où l'on est trempé car trop long, et que donc pendant ce temps on se rapprocherait/s'enfoncerait dans l'hypothermie)

Comme le défi de base ne prenait pas encore en compte que nous étions trempé. Les matériaux seraient beaucoup plus difficile à trouver et maîtriser la technique du feu sans rien au départ me paraît un peu compromise (avec mes connaissances actuelles).

Bonne chance pour la suite, je vais me mettre à la recherche de fibre pour mon tressage de corde. (lorsque la pluie cessera... >:()

20 octobre 2006 à 10:00:36
Réponse #15

Nimbus


je fends ce qui deviendra ma planche à feu, soit un bout de...? ...
Je dirais que tu avais déjà échoué là. Le choix du bois est EXTREMEMENT important. Voir les messages de l'ancien forum sur le sujet.

20 octobre 2006 à 10:58:35
Réponse #16

BearPaw


je fends ce qui deviendra ma planche à feu, soit un bout de...? ...
Je dirais que tu avais déjà échoué là. Le choix du bois est EXTREMEMENT important. Voir les messages de l'ancien forum sur le sujet.

Désolé Nimbus, ce que tu dis n'est pas tout à fait juste. David mentionnait les combinaisons de bois OPTIMALES pour réussir le feu par friction.

Maintenant, toutes les combinaisons sont possibles, et pour preuve, je viens d'utiliser ma planche à bois (double stick) avec une drille en sapin dans mon garage.

Cela m'a pas pris moins d'une minute pour obtenir un charbon


Voici la braise d'un peu plus près, désolé pour le flou de la photo  :-[


Avec ce matos là


Les facteurs importants à mes yeux sont :

- du bois très sec (planche ou drille)
- une température ambiante favorisant la friction

Si tu es dehors, il vaudra mieux te mettre au soleil plutôt qu'à l'ombre. Tu choisiras également un endroit très sec sur laquelle tu poses ta planche (tu peux aussi la mettre sur une pierre).

On parle souvent de densité du bois, la planchette doit être tendre et la drille dure.... ça aussi, ce sont des idées préconcues. Les combinaisons sont vraiment multiples.

Comme je l'ai déjà mentionné, je n'ai rien inventé, je ne fais que mettre en pratique ce que j'ai moi-même appris et j'y mets ma sauce perso en essayant et en me plantant. Mais il est vrai que le feu par friction est l'une de mes techniques de survie préférée..... :D

N.B. précision du choix de la planche à feu dite "double sticks" ou "two sticks" : la sciure s'échappe naturellement de la fente entre les 2 bâtons et se trouve à l'abri au-dessous. Lorsque tu enlèves la planche, il faut le faire très doucement, pour ne pas perturber le petit monticule créé avec la braise sur la pointe. Ensuite, ne surtout pas souffler dessus, mais plutôt ventiler avec la main ou avec une plume. (sinon, la braise s'éteint....)
« Modifié: 20 octobre 2006 à 11:05:17 par BearPaw »

20 octobre 2006 à 11:41:39
Réponse #17

Nimbus


Désolé Nimbus, ce que tu dis n'est pas tout à fait juste. David mentionnait les combinaisons de bois OPTIMALES pour réussir le feu par friction.

Y a des bois qui ne marchent pas, ou qui plutôt qui marchent tellement mal qu'ils ne sont "virtuellement" pas allumables. Et prendre un bout de bois au hasard n'est pas la meilleure méthode pour trouver un bois qui marche.

20 octobre 2006 à 11:54:49
Réponse #18

Pierre


Salut Bearpaw,

L'ortie ? Pas évident à utiliser sans mal.... Les racines d'un arbre pourrait éventuellement être la solution adéquate... tu pensais à du Bruyère ?


Si si, la fibre de l'écorce de la tige d'ortie se tresse très bien, cela peut bruler un peu le bout des doigts mais bon, c'est rien  ;), je pense que c'est ce que je vais utiliser mais de là à ce que cela résiste à l'arc et à la friction .. c'est autre chose. Les petites racines de peuplier j'ai déjà essayé, celà se manipule pas mal mais n'est pas très solide. Pour la bruyère je ne sais pas. Ce qui pourrait peut être convenir ce sont les racines de conifère comme le pin . les conifères ont rarement des racines profondes mais plutôt qui courent en surface. Donc elle sont faciles à récupérer. A tester ! 



Le liseron proposé par Promeneur4D pourrait éventuellement être une option également, à tester prochainement.


Non, AMHA le liseron n'est pas assez solide, cela se casse très facilement  :(  .

Il y a je crois,également, la sous couche de l'écorce de saule, qui peut être très efficace, mais il faut qu'elle trempe longtemps dans l'eau avant d'avoir les meilleures caractéristiques. 

En tous cas voilà un domaine d'expérimentation intéressant  ;)

A+
Pierre

« Modifié: 20 octobre 2006 à 12:09:51 par Pierre »

20 octobre 2006 à 12:07:36
Réponse #19

promeneur4d


je remet la liste de Pierre (enfin... de bois  ;D  ) pour ceux qui ont pas envie de chercher
Lierre
Tilleul
Saule
Clématite
Peuplier
Aulne
Bouleau
Cedre rouge
Erable sycomore
Ajonc
Genevrier
Sapin
Rhododendron
Frène
Noisetier

Bon a partir de maintenant je garde mes cheveux.  ;D
Est ce que on doit faire ca en un jour ou on peut laisser secher le bois mouillé dans une maison?
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

20 octobre 2006 à 12:13:02
Réponse #20

Pierre


Salut Promeneur4d

Si en plus tu ajoutes que le bois est mouillé alors là  :bang:... ce n'est même pas la peine d'essayer  :(

Perso, j'ai pris du bois flotté déjà sec, et comme je n'ai pas fini l'expérience il est dans mon garage au sec ...alors  ::)

En plus ... je suis sur de ne pas y arriver  ;D

A+
Pierre

20 octobre 2006 à 12:16:03
Réponse #21

BearPaw


je remet la liste de Pierre (enfin... de bois  ;D  ) pour ceux qui ont pas envie de chercher

Est ce que on doit faire ca en un jour ou on peut laisser secher le bois mouillé dans une maison?

Merci pour la liste Promeneur4D....

Concernant ta question : bien sûr que tu peux laisser sécher le bois mouillé dans ta maison, n'oublies-pas d'écorcer auparavant, car sinon, ton bois risque de pourrir.

Ne le fais pas non plus sécher trop vite, il vaut mieux le mettre à la cave dans une température ambiante de 15 à 17 degrés.

Merci Pierre pour tes renseignements très précieux.... ça m'aidera dans ma quête du Graal...heuh... dans ma quête de racines à tresser.... :-[
« Modifié: 20 octobre 2006 à 12:18:06 par BearPaw »

20 octobre 2006 à 12:27:11
Réponse #22

promeneur4d


je pense a tester quel bois vont le mieux...
Si on met une drille dans une perceuse pour aller toujours a la meme vitesse et qu'on chronometre quand ca commence a faire des braises vous pensez que ca fonctionne?
Qui veut faire les tests?
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

20 octobre 2006 à 13:08:05
Réponse #23

Pierre


je pense a tester quel bois vont le mieux...
Si on met une drille dans une perceuse pour aller toujours a la meme vitesse et qu'on chronometre quand ca commence a faire des braises vous pensez que ca fonctionne?
Il me semble avoir lu sur l'ancien forum que quelqu'un l'avait déjà fait. De toute facon en théorie, cela doit fonctionner. En revanche, dans ce cas,  il faut que la drille soit réellement bien droite et la planchette fixée sinon ... risque de dégats  :(

Qui veut faire les tests?

Bof, bof, perso, je ne suis pas tenté  :down:

A+
Pierre

20 octobre 2006 à 13:09:30
Réponse #24

promeneur4d


Desolé j'avais pas vu.
C'est ou sur l'ancien forum?
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité