Nos Partenaires

Auteur Sujet: Pêche à la mouche.  (Lu 19120 fois)

24 décembre 2011 à 11:55:56
Réponse #25

Cyrano


Ok, merci du retour. Donc 9 pieds en 2 brins (encombrement 1,41 mètres  :o) ou 3 brins dans une marque reconnue ( Ron Thompson Steel Head, c'est bon ? ) , action semi-parabolique (je connais pas mon style de "fouetteur").
Après, c'est clair qu'il y a de très belles canne (Loomis, Sage,..) mais comme tu dis, c'est le prix d'une bagnole d'occase.

Je cherche un truc rustique, pas tape à l'oeil, qui me fasse de l'usage en lac, fleuve genre La Seine, et mer (port, estuaire, éventuellement jetée) et transportable dans un coffre de voiture. La canne idéale, quoi.  ;)

Les marques que tu cites sont bonnes oui. L'idéal serait de pouvoir commencer avec une marque comme Orvis qui propose des cannes d'entrée de gamme à des prix raisonnables, tout en profitant de la qualité de fabrication du haut-de-gamme. (un peu plus cher quand même que ce que tu voulais mettre au départ)

Après, Mock a raison. Un petit tour sur "le bon coin", ou "natura buy" peut te réserver d'heureuses surprises.

N'hésite pas à me faire part de tes découvertes, je te donnerai mon avis avec plaisir.

24 décembre 2011 à 12:20:34
Réponse #26

Matko


ça marche! je fouille et je t'en cause  :doubleup:.
En attendant, aurais-tu de saines lectures à me conseiller, pour le néophyte que je suis ? Histoire de passer un hiver instructif avant l'ouverture..
"mugei no munei" -pas d'art, pas de nom-

24 décembre 2011 à 12:53:31
Réponse #27

Mishkin


Bonjour Cyrano,

Je voudrais tenter de réaliser une mouche ,j'ai de quoi me débrouiller pour le montage mais il me manque le principal :l'hameçon .
Sur ce site quelle taille choisirais-tu ? Si tu devais n'en choisir qu'une ? ou deux ? (j'imagine que c'est comme si tu me demandais de ne choisir que 2 forets pour ma perceuse ...) .
Les numéros indiqués sous chaque hameçon sont ils une dénomination standard commune à tous les fabriquants ? Sinon ce qui m'arrangerait ce serait une dimension en mm qui me permettrait d'aller choisir en magasin .

Merci à+

24 décembre 2011 à 13:45:59
Réponse #28

Cyrano


ça marche! je fouille et je t'en cause  :doubleup:.
En attendant, aurais-tu de saines lectures à me conseiller, pour le néophyte que je suis ? Histoire de passer un hiver instructif avant l'ouverture..

Plonge toi dans les magasines..il y en pléthore. Mon préféré : http://www.viapresse.com/abonnement-presse/abonnement-magazine-chasse-peche/abonnement-magazine-peche-mouche-122.html

Bonjour Cyrano,

Je voudrais tenter de réaliser une mouche ,j'ai de quoi me débrouiller pour le montage mais il me manque le principal :l'hameçon .
Sur ce site quelle taille choisirais-tu ? Si tu devais n'en choisir qu'une ? ou deux ? (j'imagine que c'est comme si tu me demandais de ne choisir que 2 forets pour ma perceuse ...) .
Les numéros indiqués sous chaque hameçon sont ils une dénomination standard commune à tous les fabriquants ? Sinon ce qui m'arrangerait ce serait une dimension en mm qui me permettrait d'aller choisir en magasin .

Merci à+


La taille des hameçons est directement corrélée à la taille du poisson recherché, ainsi que des habitudes de celui-ci. (oui la taille est universelle)

Pour la truite, de 18 à 14 je dirais.
Petit poisson blanc, 20, voir 22.

Après, plus l'hameçon est petit, plus c'est difficile. Je te conseille de te faire la main sur des hameçons de taille 8 à 12.

La fabrication des mouches est vraiment une façon agréable de patienter en attendant l'ouverture. J'en ai des centaines dont la plus grande majorité ne verra sans doute jamais l'eau...

J'ai même une mouche bleu/blanc/rouge pour le 14 Juillet ;D

24 décembre 2011 à 18:15:35
Réponse #29

gmaz87


bjr,
Un peu à côté du sujet mais toujours utile de savoir que cela existe, une technique et du matos rustique pour pêcher en fouettée.
Dans mon coin, Limousin, les anciens qui pêchaient sur la partie haute de la Vienne et de ses affluents avaient pour habitude de pêcher la truites aux insectes (sauterelles, grillons, mouche de maison, hannetons des fougères etc..) et ils avaient développés un matériel rustique et efficace.
Une canne en un seul brin de 3m / 3,5m, composée d'un roseau (en fait un bambou blanc assez léger) et sur lequel était ligaturé un scion en bambou noir, très souple et flexible.
Sur l'ensemble , des anneaux maison en fil métalliques et à pattes assez hautes pour bien s'éloigner de la canne.
Un moulinet tout simple, juste pour faire une réserve de fil.
La ligne était en soie naturelle (maxi 4m) et terminée par une queue de rat courte dont l’extrémité était assez grosse (16 centièmes, voir 18) et terminée par un solide hameçon de 8.
L'action de pêche se faisait de deux manières:
Soit en remontant la rivière, ils fouettaient juste en un coup après avoir laissé la ligne dévaler en aval, un coup de poignet propulsait l'ensemble sur un poste supposé, si il y avait une truite l'attaque était immédiate et sans bavure, d'ou l’intérêt d'un montage solide.
Autre méthode, de la rive ils prospectait les trous sous les souches ou les berges.
Le moulinet permettait alors de réduire la bannière pour passer entre les branches.
Il y avait enfin une autre technique qui consistait à bander le scion en tenant l'hameçon entre les doigts et en visant un point à atteindre.
A titre perso j'ai utilisé cette technique du "bandé" en utilisant une canne au coup, une crosse roubaisienne et de l'élastique pour roubaisienne, c'est redoutable sur des poissons moucheurs et c'est facile à bricoler au bord de l'eau, la crosse et l’élastique ça pèse peanuts.. :D, et la canne peut être remplacé par un jet de noisetier.
Désolé si j'ai un peu perturbé le fil, mais c'est aussi une alternative à la sèche (que je pratique par ailleurs  :) )
a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

26 décembre 2011 à 11:31:05
Réponse #30

Matko


Merci pour cette info, gmaz87. J'avais entendu parler de cette technique; elle porte le nom (si ma mémoire est bonne) de "pêche à l'arbalète" -le fait d'utiliser la flexibilité de la canne pour la bander en tenant l'hameçon dans les doigts de la main gauche afin de propulser la ligne sur le poste de pêche. Utile, m'a ton dit, quand la berge est encombrée et ne permet pas de lancer classique.
"mugei no munei" -pas d'art, pas de nom-

26 décembre 2011 à 12:01:45
Réponse #31

Cyrano


Merci pour cette info, gmaz87. J'avais entendu parler de cette technique; elle porte le nom (si ma mémoire est bonne) de "pêche à l'arbalète" -le fait d'utiliser la flexibilité de la canne pour la bander en tenant l'hameçon dans les doigts de la main gauche afin de propulser la ligne sur le poste de pêche. Utile, m'a ton dit, quand la berge est encombrée et ne permet pas de lancer classique.

+1

27 décembre 2011 à 23:43:59
Réponse #32

Mishkin


voici ma première mouche ! spéciale éclosion de fin décembre ,conçue uniquement pour poissons suicidaires,myopes,ayant super faim ...

plus sérieusement : j'ai mis la main sur un petit hameçon à palette prémonté ,c'est tout ce que j'ai trouvé dans mon garage .Pour les yeux ,des billes qui viennent de la chainette de mon magnesium .Pour le corps du fil à coudre .Pour les ailes des plumes de bécasse .
J'ai utilisé une petite pince-étau à bec fins ,j'aurais pu aussi utiliser la pince de mon SAK avec une rondelle de chambre à air pour maintenir les branches fermées.
mes impressions : ne pas tenter aprés avoir bu plus qu'un café ,difficilement envisageable sans dextérité ultra-fine ,si les petits étaux et petits outils idoines ont été inventés ça doit pas etre pour les chiens.
Bon voila ,c'était juste un essai ,je vais me procurer des hameçons plus gros et je reviendrais avec quelquechose d'un peu plus sérieux.

avis aux connaisseurs ,envisageriez-vous d'utiliser une telle mouche ? peut-on raisonnablement esperer choper quelque chose avec ?

à+


28 décembre 2011 à 06:45:18
Réponse #33

gmaz87


avis aux connaisseurs ,envisageriez-vous d'utiliser une telle mouche ? peut-on raisonnablement esperer choper quelque chose avec ?

Bonjour,
En fait oui, vu ton montage ça doit couler, donc en streamer avec des tirées et des relachers, ça peut marcher.
On prend des poissons avec des trucs plus improbables que ça, c'est souvent plus dans la technique d'animation du leurre que dans l'imitation absolue que cela fonctionne.
Persévère!!
a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

28 décembre 2011 à 10:00:17
Réponse #34

Pit


Moi j'la trouve belle ta moumouche, avec ses grands yeux  :D

Pit

28 décembre 2011 à 10:39:20
Réponse #35

Cyrano


Bonjour,

Si je peux me permettre, et même s'il n'est pas exclu que tu prennes du poisson (après tout, j'ai vu prendre des poissons avec des appâts improbables), ta mouche n'est pas précisément "bonne" pour leurrer des truites ou autres.

Il existe trois formes principales de mouches :

Les sèches

La phrygane, ma préférée les chauds soirs d'été.


Les streamers

Vois quand même la forme générale du petit poisson.


Les nymphes



Sur des poissons difficiles, j'ai peur que ta mouche soit un peu déstabilisante.

Un streamer doit représenter un poisson, une crevette ou ce qui ressemble aux habitants des lieux, et une nymphe représente soit un vers type "porte-bois", soit une éclosion d'éphémère.


"Porte bois"

Remarque que la bille est unique et en tête de l’hameçon.

C'est tout de même honnête pour une première mouche. Continue, et n'hésite pas à demander conseil.  :)
« Modifié: 28 décembre 2011 à 18:08:29 par Cyrano »

28 décembre 2011 à 16:18:16
Réponse #36

gmaz87


Bjr,
La phrygane aussi nommée "mouche de pierre" dans mon coin est un bon passe partout, en particulier pour "pêcher l'eau" en l'absence de gobages visibles et surtout en faisant les bords de la rivière et les coins pierreux.
C'est aussi une des plus facile à confectionner avec ses ailes en forme de toit (ou en V inversé) et juste un hackle en tête.
Pour ceux qui ne sont pas très au fait de la pêche à la mouche, il faut aussi dire que la techniques sans doute la plus efficace, c'est la mouche noyée, la plupart des poissons prenant largement plus des proies, larves ou autres sous la pellicule d'eau que dessus.
Il existe un très bon bouquin un peu ancien (je ne sais pas si il est toujours édité) qui détaille la technique, les montages et écrit par un homme qui fût un très bon vulgarisateur de ce qui a été longtemps considéré comme une technique de "paysans qui pêchent pour manger" en opposition à la sèche: Pêche moderne de la truite de rivière à la mouche noyée de Jean Louis Pelletier editions du gué l'epine.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

29 décembre 2011 à 14:49:29
Réponse #37

Mishkin


Salut,

Miss deuxieme ,qui au moins a le mérite de ne pas ressembler à une créature de Tex Avery.
rémige de bécasse ,poils de mon chien ,fil nylon trés fin ,hameçon à oeil droit de 8.
J'ai voulu m'essayer au montage de poils ,j'ai hésité entre aller désépaissir la frange du cheval d'à coté et scalper un balai ,j'ai finalement opté pour du poil de queue de bull-terrier (à portée de main immédiate au moment du montage) ,le cheval y aura droit quand meme plus tard .
J'ai entrevu comment agencer le surliage dans les poils pour les faire ébouriffer ,j'ai un peu galéré pour éviter à la plume de tourner autour de la hampe au début du montage ,j'ai un peu résolu la chose en faisant des demi-clés.
Je remarque que la seche a un hameçon à oeil incliné ,les streamer et la nymphe ont un oeil droit ,y-a-t-il une regle ?

29 décembre 2011 à 20:10:50
Réponse #38

gmaz87


Bonjour,
Pas mal, juste un doute sur la flottabilité de la bête  :D, en fait ce qui manque c'est un hackle en plume de cou de coq en tête de la mouche, c'est ça qui graissé légèrement fait flotter la sèche, du moins un moment.
Par contre les poils de chien ce n'est pas une hérésie, j'ai monté perso des mouches avec les poils de mes Korthals, ça prenait.
Ce qui marche aussi très bien ce sont les poils de chevreuil, il semble qu'ils soient creux, d'ou une assez bonne flottabilité.
Pour les rémiges de bécasses, pourquoi pas pour faire les ailes, mains pas la plume du peintre hein!! ;#
a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

29 décembre 2011 à 21:50:28
Réponse #39

Mishkin


Salut,

Je me documente sur les montages et aussi sur les plumes ,je retiens aussi ce set d'outils.
tes précisions sur les poils creux offrent un sursis au cheval ,par contre les coqs vont avoir du malheur.
Promis la prochaine ,je la soigne et en plus je la teste sur l'eau .
Quant aux plumes du peintre ,elles sont obligatoirement cédées à Mme Mishkin .

30 décembre 2011 à 10:57:09
Réponse #40

Mock


Pour ceux qui en veulent plus sur la Palm: http://www.gobages.com/ et un bon site sur les montages http://www.jpdessaigne.com/index.htm

Et passez de bonne fêtes
Quidquid latine dictum sit, altum sonatur

30 décembre 2011 à 15:12:42
Réponse #41

gmaz87


bonjour,
Pour le montage des mouches, ne pas lésiner sur un bon étau, idéalement une seconde tête avec des mors plus petits pour les montages sur les petits hameçons, deux portes bobines (pas en plastique..), deux pinces à hackles, de la soie de montage de couleur, 4 cous de coq (Blanc, gris, roux, noir) et un peu de dubbing de couleurs variées, du vernis et bien sur des hameçons.
Avec ça on arrive déjà a faire pas mal de trucs.
Pour les coqs, ne prendre de la seconde qualité, mieux vaut y mettre le prix et avoir des pelles de bonnes origines.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

30 décembre 2011 à 16:23:04
Réponse #42

guillaume


Une réflexion comme ça : la pêche à la mouche c'est comme la chasse en situation de survie, ce n'est pas très efficient non ? Il vaut mieux poser des lignes dormantes/collets.
Si jamais il reste du temps on peut toujours s'occuper à pêcher/chasser ;).

a+


30 décembre 2011 à 17:22:00
Réponse #43

Mock


Une réflexion comme ça : la pêche à la mouche c'est comme la chasse en situation de survie, ce n'est pas très efficient non ? Il vaut mieux poser des lignes dormantes/collets.
Si jamais il reste du temps on peut toujours s'occuper à pêcher/chasser ;).

a+



Très juste, c'est uniquement du loisir.
Quidquid latine dictum sit, altum sonatur

30 décembre 2011 à 17:29:43
Réponse #44

leballer


En situation de survie,perso je priviligeriai la peche au filet,plus facile à mettre en oeuvre je pense


31 décembre 2011 à 08:45:33
Réponse #45

Cyrano


Une réflexion comme ça : la pêche à la mouche c'est comme la chasse en situation de survie, ce n'est pas très efficient non ? Il vaut mieux poser des lignes dormantes/collets.
Si jamais il reste du temps on peut toujours s'occuper à pêcher/chasser ;).

a+



La pêche à la mouche peut s’avérer intéressante de ce point de vue si les appâts naturels sont absents. D'expérience, pour avoir pêché au toc, il est parfois impossible de se procurer la moindre bestiole à mettre au bout de l'hameçon. C'était même du point de vue de la survie que je voulais aborder cette technique au départ. Elle est adaptable, facile, et peut même permettre de confectionner un appât avec une plume d'oiseau quelconque.

31 décembre 2011 à 09:00:21
Réponse #46

Djeep


BJR. Cela rejoint ce que je pense depuis le début. C'est intéressant dans le cadre de la vie sauvage et encore faut il avoir du temps à perdre. En survie cela me semble beaucoup plus problématique. Perte de temps et d'énergie pour un gain minime. HN
Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

31 décembre 2011 à 09:48:56
Réponse #47

aoum


Citer
BJR. Cela rejoint ce que je pense depuis le début. C'est intéressant dans le cadre de la vie sauvage et encore faut il avoir du temps à perdre. En survie cela me semble beaucoup plus problématique. Perte de temps et d'énergie pour un gain minime. HN

Pour la pêche , en situation de survie je préfère avoir des connaissances et m’être déjà entrainer , avoir déjà la maitrise de différentes techniques de pêche , plutôt que de me retrouver en situation de survie en comptant sur un filet dont je n'ai absolument pas la maitrise, savoir se fabriquer un appât avec ce qui nous entoure cela peut être utile , ses connaissances permettront peut être un jour d'aider quelqu'un en situation difficile , voir de survie.

Pour la chasse, idem , c'est bien de vouloir poser des collets , mais encore faut il savoir ou les disposer , connaitre son environnement , rien de tel que l'expérience et les connaissances de personnes pratiquant la chasse .

Accumuler et maitriser certains savoir et techniques tant que nous ne sommes pas en situation de survie me parait être indispensable.
Ceci nous permettant de nous adapter plus vite a des situations périlleuses.


"la chose la plus miséricordieuse ..c'est l'incapacité de l'esprit humain à mettre en corrélation ce qu'il contient ." HPL.

31 décembre 2011 à 10:13:18
Réponse #48

Djeep


BJR. Tu es parfaitement libre de t'entrainer aux différentes techniques et à connaitre l'environnement pour les appliquer. Tu n'es pas le seul et de loin  ;) Simplement pour la pêche je préfère utiliser des techniques qui ont fait réellement leurs preuves en survie. Il y a eu une vidéo sur ces technqiues ( style "pas vu pas pris" ). oui je préfère poser une ou plusieurs lignes dormantes ou nasses et faire autre chose que de pêcher à la mouche même si cette technique est  :love: à pratiquer. Efficacité avant tout dans les situations à m*rde. Un peu comme je préfère le piégage à la chasse à l'arc pour le gibier. Chacun ses choix le tout étant de les assumer et d'être capable de s'en sortir avec un minimum de dégats  ;) HN

Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

31 décembre 2011 à 12:08:52
Réponse #49

gmaz87


bonjour,
C'est vrai que ce n'est sans doute pas une pêche idéale en survie, mais c'est un atout de plus que d'en connaître les rudiments et de savoir monter une mouche, le matos est léger , peu encombrant et avec un élastique et une pince de multitool on fait un étau de fortune acceptable.
Et pour ceux qui veulent tester, la crosse roubaisienne et l'élastique c'est un substitut intéressant et MUL  pour pratiquer une pêche productive et sans grands moyens.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité