Nos Partenaires

Auteur Sujet: Une sortie kayak très engagée... l'analyse en détail.  (Lu 936 fois)

26 novembre 2011 à 16:57:42
Lu 936 fois

Cabochard


 Suite à la demande de Dominique modérateur de ce forum:

Tu t'en es sorti comme un chef, uniquement en pagayant  sur un kayak lourdement chargé, grâce à un entrainement et une expérience hors du commun.

Donc pour enrichir ton récit, serais-tu d'accord pour rédiger un autre paragraphe qui expliquerait avec le recul ton analyse des risques les options possibles ?

Pour les nombreux lecteurs et participants de ce forum dont le but est de "prolonger des vies" cela nous aiderait à affiner nos analyses dans les situations engagées.

A toi de voir, merci de ta prochaine réponse

Dominique
Pour répondre à Dominique :

Avant de répondre je pense qu’il est important de connaître ses capacités dans l’adversité sans se mentir. Pour mon cas c’est mon « boulot » si j’ose dire, cela fait presque 10 ans que je réalise des grosses expéditions très engagées.

Dans ce cas de figure, j’avais plusieurs alternatives.

1. Attendre que la mer s’assagisse et j’aurai du attendre 3 jours cloué dans ma tente puisque j’avais cassé ma prothèse.

2. Faire venir ma compagne à pied sur cet endroit mais avec le déluge des jours précédents elle devait franchir quelques rivières en 4X4 puis à pied avec ma « guibole » de rechange en plus de son sac à dos.

3. Tenter une sortie en force de ce « piège à rat ».
Pour la solution 1 je me voyais mal tourner en rond en sachant que j’avais d’autres alternatives. La solution 2, je ne voulais pas faire courir le moindre risque à ma compagne. La solution 3 est celle que j’ai prise…

Analyse  de la situation : j’ai observé pendant un bon moment les fréquences des vagues pour comprendre leur fonctionnement. J’ai anticipé comment sortir du fracas si mon kayak chaviré.            (Détecter une brèche sur la berge pour nager sans se faire déchirer les entrailles).                                 Je ne me suis pas précipité, j’ai tout préparé et vérifié deux fois comment mon packtage était amarré, une fois sur de cette préparation, je me suis calé dans mon kayak et visualisé ma sortie. Une fois lancé une grosse concentration et une connaissance de la mer m’ont permis de passer. La peur est au ventre mais elle n’est pas là pour déstabiliser, bien au contraire. Elle donne des infos et permet d’avoir une énergie explosive. Pas de déconcentration une fois la série de vagues passée. Souvent c’est là que l’accident arrive. J’ai continué à lire la houle et à chercher de détecter tout les pièges qui pouvaient croiser ma route. Une fois arrivée à l’abri seulement j’ai pu souffler et lâcher la pression.

Mon conseil aux lecteurs
: Ne jamais se surestimer, il vaut mieux perdre une journée que ça vie. Anticiper c’est la base de la survie, je rajouterais de la vie tout simplement. Commencé tout doux. Sortie progressive et au fur et à mesure la petite voix vous informera de vos limites.
A propos des limites : Elles ne se dépassent jamais, elles se découvrent. Les dépasser c’est une mort assurée. Dites vous que chaque sortie c’est comme un bout de pain que vous planqué dans un sac étanche, le jour ou ça va mal vous pourrez piocher dedans !
La dernière chose pour conclure mon analyse, la notion plaisir doit toujours être présente.


Pour ceux qui le désirent je vous mets trois liens de films sur un aventurier à cloche pied.

Le dernier documentaire est une synthèse de mon parcours :
http://www.boutdevie.org/association-bout-de-vie/videos/laventure-a-cloche-pied-le-film/

L’Atlantique à la rame en 54 jours avec mon « Frère de vie » Dumé :
http://www.boutdevie.org/les-aventures/defi-atlantique/ghjente-al-di-la-di-u-mare/

Un documentaire qui m’a valu le titre de l’aventurier de l’année en 2009 :
http://www.boutdevie.org/association-bout-de-vie/videos/giramondu/

Merci Dominique de votre message, ce forum est une belle vitrine pour la survie et l’aventure.

 

Chaque jour est une aventure,
chacun est libre d'être l'explorateur de son âme...

28 novembre 2011 à 15:01:49
Réponse #1

Karto


Merci Cabochard !

J'ai pas grand-chose à te répondre, à part que ton écrit transpire la sagesse, et en plus on s'y croirait.
On sent le niveau, et c'est peut-être ça qui cause de la timidité au point qu'il n'y ait aucune réponse à des posts d'une telle qualité. J'espère que non, parce qu'au contraire quand on a un gars comme ça dans la communauté, c'est l'occasion d'en apprendre !

28 novembre 2011 à 17:08:54
Réponse #2

DavidManise


Donc en fait, tu as fait une analyse de risques très lucide, et tu as choisi ce qui te semblait le plus judicieux.  Ensuite, tu as tout fait pour minimiser le risque dans la solution que tu avais choisie, pour que ça passe malgré le fait que ça soit tendu.

Moi j'ai juste un mot à dire : respect.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

29 novembre 2011 à 07:38:07
Réponse #3

Cabochard


Merci à tous pour vos remarques...
Un souvenir ne s'achète pas il se vit...
Bonne sortie.
Chaque jour est une aventure,
chacun est libre d'être l'explorateur de son âme...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité