Nos Partenaires

Auteur Sujet: [LIVRE] RASPAIL : Le camp des Saints  (Lu 2818 fois)

24 novembre 2011 à 11:11:28
Lu 2818 fois

Maximil


Jean RASPAIL : Le camp des Saints


Résumé
"Dans la nuit, au midi de notre pays, cent navires se sont échoués, chargés d'un million d'immigrants. Ils viennent chercher l'espérance. Ils inspirent la pitié. Ils sont faibles... Ils ont la puissance du nombre. Ils sont l'Autre, c'est-à-dire multitude, l'avant-garde de la multitude. A tous les niveaux de la conscience universelle, on se pose alors la question : que faire ? Il est trop tard. Paru pour la première fois en 1973, Le Camp des Saints, qui est un roman, relève en 2011 de la réalité. Nous sommes, tous, les acteurs du Camp des Saints. C'est notre destin que ce livre raconte, notre inconscience et notre acquiescement à ce qui va nous dissoudre. C'est pourquoi, en guise de préface à cette nouvelle édition, dans un texte intitulé Big Other, j'ai voulu, une dernière fois, mettre un certain nombre de points sur les i. "

L'auteur
Jean RASPAIL, est un écrivain, journaliste, voyageur et explorateur français. En 1973 il s'autorise enfin à revenir au roman et écrit son œuvre phare, Le Camp des saints, dans lequel l'écrivain décrit la submersion de la France par l'échouage sur la Côte d'Azur d'une flotte de bateaux en ruine venue d'Inde, chargée de réfugiés. En février 2011, Le Camp des saints est réédité avec une nouvelle préface, intitulée Big Other. Source Wikipedia

La teneur du livre
Ce livre est pour certains considéré comme raciste. Il faut le savoir avant de le lire, peut être se garder une réserve en le lisant la première fois ?! Toutefois, j'avoue ne pas avoir été convaincu du tout du racisme de ce livre. Mais bon, on sort de plus en plus facilement le mot "racisme" à toutes les sauces maintenant :glare:

Pourquoi je voulais lire ce livre
Il m'a tout d'abord été conseillé par un ami et répondait parfaitement au besoin que j'ai actuellement de renseignements sur les déplacements massifs de population. Ce livre, qui n'est qu'un livre vieux de 40 ans, propose une idée d'un auteur sur le thème. Je voulais donc la connaître afin de penser les choses par un autre point de vue, bref, me faire une idée de plus. Cela aurait pu être un livre sur une invasion martienne ou bien sur un cataclysme nucléaire ou encore sur des épidémies..

Ce que j'en pense
  • sur le style : j'avoue ne pas trop aimer la façon d'écrire. Cela se lit vite, certes, mais je ne suis pas trop fan. Trop de description par moment et on passe de la vision généraliste descriptive à une vision parfois plus... crue des choses. Bref, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé. Pour autant, cela reste bien écrit puisque le livre se dévore.
  • sur le fond : autant dire que cela commence fort et que cela reste un ouvrage dur. Dur dans les mots, les attitudes et les conflits qui peuvent naitre en nous. On peut lire ce livre de plusieurs façons : comme un hypothétique livre d'histoire (et donc juger de ses propres opinions) ou comme un roman (et s'interroger sur le futur) etc. En tout cas, ce livre dérange. Quelque soit la façon dont on le lit.
  • pour après : ce livre n'apporte pas de réponse à une question. Il permet de se poser des questions (pleins !), variable suivant le point de vue sur lequel on se place (on peut se placer dans la peau du français blanc, dans la peau du français noir, de l'européen non français, dans la peau d'un hindou sur le bateau etc.). Cela amène beaucoup de contradictions sur les sentiments que l'on peut éprouver et oblige à se reposer des questions du type : le sens de humanité est-il plus fort que celui de clan par exemple ? Il m'a amené à me poser des questions sur la violence sans violence (je vais poster de ce pas en survie urbaine). Il pose des questions sur sa préparation personnelle vis à vis d'événements de ce style, sur la notion aussi d'être français du coup etc. etc. Et puis bien sur, et c'est peut être là que la question est la plus dérangeante pour certains, le lien entre l'imagination de Raspail il y a 30 ans, et les événements que nous connaissons aujourd'hui. Pas évident de se poser les bonnes questions, encore moins facile d'y répondre. Il est probablement alors plus facile de parler de racisme du livre que des questions qu'il soulève...

Bref, un livre dérangeant, intéressant, d'actualité et qui, s'il ne mérite pas à mon sens d'être lu et relu en livre de chevet, mérite de réveiller des émotions, questions et interrogations sur des sujets d'autant plus variés que l'on est capable de changer son point de vue par rapport aux personnages du livre. Et c'est ce travail après qui est finalement plus intéressant que la lecture du livre en lui-même. A lire au moins une fois de mon point de vue.

Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

24 novembre 2011 à 18:30:40
Réponse #1

aliɔs



J'ai lu ce livre dans les années 80. Je n'en ai pas gardé un souvenir impérissable.
Il me semble qu'il vient d'être réédité.
J'ai lu aussi la hache des steppes du même auteur. Dans un genre différent.

25 novembre 2011 à 00:00:09
Réponse #2

sebastienb


J'ai bien aimé le livre, très à contre courant de la doxa actuelle. Comme tu dis il fait se poser des questions et est dérangeant (dans le bon sens : il secoue). Je n'y ai pas vu de véritable racisme sauf au niveau des termes employés peut être. Mais j'ai l'impression qu'il passe pour raciste du fait du message "nous les blancs / occidentaux avons autant le droit de vouloir préserver notre culture / peuple que le reste du monde" alors que l'air du temps est à l'éternelle repentance et à la dictature de l'émotion. C'est ma compréhension en tout cas.

25 novembre 2011 à 09:26:11
Réponse #3

krassus71


J'ai également lu ce livre il y a fort fort longtemps... Au-delà des thématiques déjà évoquées, Le Camp des Saint me paraît aborder des thèmes essentiels et indémodables comme :
- La puissance incroyable d'un mouvement non-violent (n'oublions pas qu'en 1973 nous sommes en pleine époque de la contre-culture hippie).
- Le rôle du meneur charismatique dans un mouvement de foule.
- La question du partage des richesses. Que certains aient tout et d'autres rien, du temps de la marine à voile ça passait encore, mais à l’ère d'Internet et du village global chaque être humain devient un voisin de palier... et là, ce n'est plus la même histoire.

08 janvier 2012 à 14:18:49
Réponse #4

Petitgaulois


Une oeuvre exceptionnelle...   mais qui a vraiment de quoi tuer le moral.
Venez visiter mon site d'ornementation et de taille de pierre : http://web.mac.com/denis.metzen/

22 juin 2020 à 04:06:16
Réponse #5

promeneur-solitaire


Jean Raspail est mort la semaine dernière.

A l'occasion de la réédition du Camp des Saints, il avait indiqué lui-même les pages (87, je crois) qui auraient été censurées de par les lois promulguées depuis ...

La plupart des commentateurs prennent les précautions oratoires d'usage lorsqu'on évoque  un ouvrage dérangeant en le qualifiant de sulfureux.

Certains sont ainsi plus à l'aise ensuite pour déclarer que c'est un livre dont la lecture incite à choisir son camp.

Je  viens de terminer "Qui se souvient des hommes ..." ,  Pas meilleur pour le moral ni  pour la foi en l'homme mais  c'est aussi un texte exceptionnel, très fort, très émouvant quant à la fragilité des civilisations et tout aussi désespérant.

Ceci pour qu'on se souvienne de Jean Raspail et qu'on ne l'oublie pas  si vite ...
« Modifié: 23 juin 2020 à 02:24:37 par promeneur-solitaire »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité