Nos Partenaires

Auteur Sujet: Techniques préhistoriques et traditionnelles pour faire du feu  (Lu 28026 fois)

15 décembre 2007 à 23:22:31
Lu 28026 fois

Barnabé


Bonsoir,

même si ce lien a été donné au détour d'un fil sur l'amadou, je pense que cela mérite le coup de le remettre et de lui dédier un fil, puisqu'il s'agit justement d'un dossier sur l'ensemble des techniques préhistoriques et/ou traditionnelles pour faire du feu :
http://www.futura-sciences.com/fr/comprendre/dossiers/doc/t/prehistoire/d/prehistoire-experimentale-le-feu_526/c3/221/p1/

L'auteur, Jacques Collina-Girard est docteur en géologie et fait accessoirement de la préhistoire expérimentale. Cette discipline est très intéressante, car pour ce qui est de la préhistoire on a longtemps colporté des idées toutes faites : j'ai appris à l'école primaire que les hommes préhistoriques faisaient du feu en frappant deux silex l'un contre l'autre !
Là, les chercheurs essaient de recréer les techniques préhistoriques et de vérifier la faisabilité. Résultat : deux silex, ça marche pas, étincelles froides.

Jacques Collina-Girard est aussi l'auteur d'un livre que David décrit comme "un MUST sur le sujet" (au cours de la discussion sur l'amadou) : Le feu avant les allumettes, expérimentation et mythes techniques. Editeur : Maison des Sciences de l'homme, 1998, Collection Ethnologie des techniques, 150 pages dont 24 ill. + 16 pl. en coul. ISBN 2-7351-0765, ISSN 155-2356

Outre que le bouquin coûte quelques sous et n'est peut-être plus disponible, le lien donné plus haut est un dossier très bien fait, gratuit et par le même auteur, qui fait un tour quasi exhaustif de l'histoire du feu et des méthodes préhistoriques et traditionnelles connues pour faire du feu : friction rotative (avec ou sans archet), friction linéaire, percussion, briquet à air comprimé... Il détaille plus particulièrement trois méthodes : friction rotative avec archet, percussion acier sur silex, et enfin silex sur marcassite et marcassite sur marcassite.

Je trouve les aspects historiques passionnants : les allumettes sont une invention relativement récentes, et il y a 50 ans on trouvait encore couramment des briquets à silex sur les marchés ruraux de Grèce ou de Bulgarie... Il y a encore un siècle, en France, on préférait souvent prendre un tison au voisin que d'allumer péniblement son feu au briquet (c'est d'ailleurs ce dont parle la chason au clair de la Lune, mais je ne voudrais pas vous saouler avec ça).

Il ne parle presque pas de l'amadou, mais surtout de la façon de faire la premiere braise ou première étincelle qu'on va projeter ou déposer sur l'amadou.

Ce dossier est donc un bon complément aux fils et ressources sur l'amadou :
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,591.0.html et wiki.

Il ne faut pas confondre technique préhistorique et technique utilisable en situation de survie, comme nous le rappelle cet excellent texte de David qui remet bien les choses en perpectives : http://www.davidmanise.com/textes/feu_friction.php

Et pour ce qui est de faire du feu par percussion silex contre marcassite, je ne peux que dire que je suis béat d'admiration devant cet excellent post de piedsnussurlaterresacrée : http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,4950.0.html
« Modifié: 16 décembre 2007 à 00:16:27 par Barnabé »

27 janvier 2008 à 14:54:55
Réponse #1

Nävis


Je continue l'échange commencé sous bibliographie....

Yep. J'ai testé les deux aussi.
Pour la carbonisation, il vaut mieux des lambeaux de coton et non pas de l'amadou qui ne donnera que du charbon.
Pour le salpètre, quel résultat obtiens-tu? Perso ça se consume à une vitesse folle, comme des mèches de pétard :blink:. De plus, je n'aime pas trop cette technique car pas réalisable sur le terrain (j'entends pas là trouver du salpètre).

a+

Le salpêtre, j'en ai trouvé sur les murs de vieilles granges, et j'ai dosé léger (suis un peu pétocharde). Dans le bouquin, l'auteur insiste sur le danger quand il y a trop de nitrate de potassium, tout crame d'un coup à l'allumage et on peut se brûler.

Pour ce qui est de trouver les ingrédients sur le terrain, c'est pas impossible. Les vieilles maison et les vieux chalets, y'en a partout. Et dans les alpes, il doit y avoir du salpêtre à l'état naturel. Mais là, je n'ai pas encore cherché d'infos sur comment le reconnaître. J'en suis à l'étape "refaire ma réserve" d'amadou.

29 janvier 2008 à 19:21:45
Réponse #2

lepapat


Peux tu faire des photos de vieux murs remplis de salpètre ? ;)
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


03 février 2008 à 17:17:29
Réponse #3

jilucorg


Peux tu faire des photos de vieux murs remplis de salpètre ? ;)

En attendant, Google est notre ami ;)




jiluc.

16 février 2008 à 01:00:36
Réponse #4

beuk


salut
je pense que il doit y avoir un moyen de recolter facilement du salpetre meme en excursion 
le salpetre est une moisissure parasite il est facile de la cultiver sur un disque friable de calcaire dans une boite humide
apres tous les 3 jours le salpetre se reconstitue il faut doser avec du charbon dans des herbe seche et sa part en un clin d'oeil !

23 février 2008 à 09:16:28
Réponse #5

JC98


Un peu hors sujet,mais une expo sympa sur le feu des premiers foyers au ferrocerium en passant par l allumette soufrée et le briquet a hydrogéne.
http://www.musee-terra-amata.org/francais/expo/temporaires.htm
Si vous y allez les 1ers et 3 eme dimanche de chaque mois c est gratos,en plus.Alors si vous êtes de passage dans la région ,n hésitez pas.

04 août 2008 à 07:58:28
Réponse #6

The frog


Juste pour rajouter un point de vue sur le Parc préhistorique de Tarascon/Ariège. Je l'avais déjà visité il y a quelques années, et étant dans le coin la semaine dernière je l'ai à nouveau visité avec mes petits. Je vous recommande vivement d'y faire le détour si vous le pouvez. L'atelier taille de pierre et obtention de feu était vraiment très bien. L'animateur, un passionné, commence par la taille de pierre au sens large, c'est-à-dire, silex, bois (d'arbre et de rennes), os, en démontrant au fur et à mesure ce qu'il explique : obtention d'un couteau en silex, d'une scie, confection d'une aiguille en os, perçage du chas de l'aiguille (ou comment fabriquer une perceuse non-électrique), confection d'un grattoir à peau... Le gars était vraiment top, tant au niveau théorique que pratique.
Ensuite il a enchainé sur l'obtention du feu par friction puis par percution. Démonstration là aussi impécable : par friction il lui a fallu quelques secondes pour obtenir la braise et une minute pour enflammer de l'herbe seche (drille en noisetier sur planchette en lierre). Rien à dire. Il a après obtenu du feu par percution, en utilisant de l'amadou. Il a expliqué les différentes qualités d'amadou en fonction du type d'arbre sur lequel ils se développent (le moins bon étant celui du bouleau) et comment reconnaitre ceux qui sont le plus aptes à "prendre l'étincelle". Franchement pour un passionné de survie ça vaut vraiment le coup. Il est rare de rencontrer des personnes capables de faire ce qu'elles expliquent...
 ;)
"En essayant continuellement on finit par réussir. Donc : plus ça rate, plus on a de chances que ça marche" - Devise Shadok.

04 août 2008 à 08:39:33
Réponse #7

Woodrunner


L'animateur il était pas assez petit et trapu avec une barbe noire???? Parce que ça me rappelle le stage à Die cette déscription!!
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

04 août 2008 à 10:07:02
Réponse #8

guillaume


Des détails pour la perceuse non électrique ?

a+

04 août 2008 à 11:14:55
Réponse #9

The frog


Non l'animateur n'était pas petit et trapu avec une barbe, plutôt mince, peut-être la cinquantaine (pas un jeunot quoi).

Pour la "perceuse non-électrique", il faut obtenir un éclat de silex très fin et l'insérer au bout d'une drille du même gabarit que celle utilisée pour faire du feu ; l'éclat qu'il a montré était relativement petit (environ 2,5 cm de long pour 3 mm de large, mais ça dépend du trou que l'on veut faire évidemment). Une petite partie de l'éclat dépasse de la drille. L'éclat se situant dans le même axe que la drille, la technique consiste à faire tourner la drille comme pour faire du feu par friction sans archer, avec les mains.
"En essayant continuellement on finit par réussir. Donc : plus ça rate, plus on a de chances que ça marche" - Devise Shadok.

09 août 2008 à 09:56:40
Réponse #10

piedsnussurlaterresacrée


wouarff wouarff wwouarfff
salut jtdu83  oublie cette emission elle sont toute truquées !!!!

12 août 2008 à 22:24:21
Réponse #11

SurvivalFred


y a une autre façon aussi c'est le feu par friction
look look  :doubleup: http://www.dailymotion.com/bookmarks/tojuda/video/x69yy3_seul-face-a-la-nature-sur-une-ile-d_sport
c'est l'émission ""seul face a la nature" c'est génial aller sur daylimotion pour voir la suite :up:

Écoute gars, t'as posté 6 messages et dans chacun d'eux tu parles de cette daube d'émission... si tes seules références sont celles de la télé, te sens pas obligé de les partager sur tous les sujets ... sors un peu, dehors, dans la nature, teste des trucs pas toi même, fais toi tes propres expériences ... ensuite tu pourras partager ...

Fred  ::)
 

Vous êtes trop devant votre écran d'ordinateur, allez donc pratiquer dehors !!

12 août 2008 à 22:36:33
Réponse #12

chogall


sinon jtdu83 y'a une émission sur la cinq...c'est "carte postale gourmande"...rien a voir avec la survie mais 'aime ben manger moi...
ok je sors voir le troll... :-\

14 août 2008 à 16:21:22
Réponse #13

chogall


bon je veux pas defendre le gamin et son emission mais quand j'etais gamin le gout de l'aventure m'a éte donné par bob morane et il s'y racontait pas mal de c*nneries aussi...désolé pour le bruit...

25 mai 2012 à 16:27:07
Réponse #14

Humain- Carnyx


Feu par percussion, feu par friction (les données de l'expérimentation), un article bien fait de Collina Girard dans le  Bulletin de la Société préhistorique française.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1993_num_90_2_9561

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité