Nos Partenaires

Auteur Sujet: Lutter contre les frelons?  (Lu 46814 fois)

02 septembre 2011 à 15:45:16
Lu 46814 fois

Aerazur


Comme chaque été, nous sommes pris dedans.

La région agenaise (ou plutoto villeneuvoise), dans le Sud Ouest, est malheureusement le foyer d'essaimage du frelon asiatique.
Arrivés en 2004, ces "crustacés volants" ont été malheureusement importés avec des poteries chinoises, et depuis croissent et se multiplient. Ici, cela devient parfois même extrêmement dangereux, dans la mesure ou ces bestioles redoutables n'attaquent pas que lorsqu' on approche leur nid (construit tres haut dans les arbres, et dissimulés par les feuillages), mais un peu quand ça leur chante. Et je peux vous dire que quand vous en avez plus de 200 dans un saule pleureur (c'est arrivé il y a deux ans a la fin de l'été, ils étaient apparament attirés par les pucerons), et ce pendant deux semaines a 20 metres de la maison, ça refroidit et on est moins enclin au boudhisme.

Je confectionne régulièrement des pieges avec des demi-bouteilles d'eau minérales coupées-retournées, goulot vers le bas, et l'été il n'est pas un jour ou je n'en piège une dizaine. J'utilise de la bière en guise d'appat, ce qui permet de ne pas piéger d'abeilles. Quand à rechercher le nid d'origine, peine perdue: le frelon se ballade et chasse dans un rayon de 8km (ça fait lourd à fouiler.... ;#).

Mais bon, ça va un temps, là je sature un peu. Quelqu' un aurait il connaissance d'un répulsif quelconque, naturel si possible, pour éloigner ces cochonneries tout au moins de la maison?

02 septembre 2011 à 16:16:35
Réponse #1

Chris-C


Salut,

Un membre de ma famille qui vit proche de Valence m'a parler de ces bestioles. Il a été obligé de couper ses lavandes (décoratives)
car attiré par les abeilles qui butinaient, il avait le jardin envahie.
Et c'était aussi un carnage pour les abeilles.

Il m'a parler d'une bombe pour les flinguer avec un jet puissant pour éviter la proximité, mais c'est pas un répulsif....
je peux demander le nom si tu veux.

Je veux les nom de ceux qui achete des poteries chinoises  ;#

04 septembre 2011 à 10:26:36
Réponse #2

StormX


Pas de répulsif connu de mon coté non plus.  :(
Comme plumok, je me tournerais vers la malheureuse solution de l'éradication systématique. Pour ça, rien de mieux que les bombes (pas vraiment naturel  :-\) que possèdent les pompiers. Ca coute rien de leur demander, s'ils sont sympa, ils pourraient même t'en filer.  :)

Bon courage avec ces mastodontes  ;)
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

05 septembre 2011 à 13:46:15
Réponse #3

gargle


peu essayé sur les frelons (avec succès quand même ;) ) mais beaucoup servi sur les nids de guêpes  :

du gasoil

il faut pulvériser tôt le matin, sur le nid ou sur la sortie, en trempant bien. (Bon, c'est pas super écolo malheureusement ...)
Ça marche très bien, car le gasoil empêche les bébêtes de décoller, et ça les tue rapidement.
Faut juste faire attention a celles qui ont pu échapper avant la pulvérisation.

Le nid qu'on avais traité était dans un vieux mur (frelons). on arrive à trouver le nid en suivant quelques individus, mais il faut du courage ;)
Après, s'il y avait une aussi grosse concentration, je doute que le nid soit à 8 km...

en tout cas, bon courage

PS : pas besoin de mettre le feu au gasoil, hein ! ;)

05 septembre 2011 à 15:02:52
Réponse #4

Pierrot


Pas répulsif mais hyper efficace, l'insecticide "acto", on le trouve en bombe ou en flacon à utiliser avec un pulvérisateur.
Dans les magasins genre "gamm vert".

A n'employer que si vraiment nécessaire et avec un masque car c'est une véritable saloperie.......

Je l'ai utilisé sur une toiture sous les tuiles de laquelle se trouvaient des dizaines de nids de guêpes, une minuscule goutte de ce produit sur un insecte le foudroie instantanément.  :o

Les frelons ne résistent pas non plus.

05 septembre 2011 à 15:17:55
Réponse #5

athlon


Salut
En Espagne nous avon seu le même genre de problème, et nous avions commencé à chercher des idées... cet apiculteur essaye de lutter TOUT en préservant les abeilles.

<a href="http://www.youtube.com/v/HwkbMxRVfqE?version=3&amp;amp;hl=fr_FR" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/HwkbMxRVfqE?version=3&amp;amp;hl=fr_FR</a>

Et la suite, avec une recette de soupe aux frelons  :o

<a href="http://www.youtube.com/v/XERtar0yS4c?version=3&amp;amp;hl=fr_FR" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/XERtar0yS4c?version=3&amp;amp;hl=fr_FR</a>


"Sans déconner, les mecs...  La mort, ça dure longtemps..."

05 septembre 2011 à 16:20:58
Réponse #6

Nirgoule


Merco pour le tuto athlon,
C'est une amélioration du mien plus basique, en particulier le toit et le système d'attache. Je vais l'utiliser.

Deux ruches et cette année 30kg environ.  :)
"If you are out for more than a day with no access to toilets, you need to be aware of how to defecate, without impacting on the environment."

"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

05 septembre 2011 à 17:45:30
Réponse #7

Grenouille


Salut,

une recette qui permet de piéger les frelons et pas les abeilles c'est parfait!
Quelqu'un peut-il expliquer pourquoi les abeilles ne sont pas attirées par la bière, contrairement aux frelons, aux limaces et à moi ?  ;#

05 septembre 2011 à 17:57:53
Réponse #8

Nirgoule


Les abeilles butinent le pollen des fleurs pour le transformer en miel. Elles ne seront attirées par le sucre qu'en hiver si elles n'ont plus de miel.
Un essaim un peu faible l'été aura du mal à fabriquer du miel pour sa conso d'hiver, c'est pourquoi on est amené à les "nourrir" d'un mélange miel-sucre. Un essaim faible c'est en fait une reine qui pond peu.

C'est du moins ce que j'ai compris de leur fonctionnement à aujourd'hui. La vie des abeilles donne lieu à beaucoup de débats !
"If you are out for more than a day with no access to toilets, you need to be aware of how to defecate, without impacting on the environment."

"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

05 septembre 2011 à 18:25:32
Réponse #9

Camaro


Dommage. Si les abeilles butinaient de la bière, je mangerais plus de miel  :lol:

Mais pour apporter quand même un peu de signal, je mets ici un lien vers un article intéressant :
http://www.lepost.fr/article/2011/04/27/2477811_lutte-contre-le-frelon-asiatique-la-methode-qui-change-tout.html
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ... mais parfois ca fait vachement mal.

05 septembre 2011 à 19:52:00
Réponse #10

Loriot


Les abeilles ont aussi l'intelligence de voler vers le bas et de retrouver la sortie du piège, ce que frelons et guêpes ne savent pas bien faire...
Le frelon asiatique (c'est de lui que l'on parle) pose son nid sous les grosse branche en haut des arbres, la plupart du temps hors d'atteinte des spray... En plus il est réputé bien agressif.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

05 septembre 2011 à 22:12:39
Réponse #11

MuleSkinner


Salut, juste quelques petits points de détail, d'abord il ne faut pas écraser un frelon, s'il y en a d'autres l'odeur leur donne le signal de l'attaque, par ailleurs le frelon asiatique c'est une saloperie ça perfore 6mm de cuir et les pompiers refusent de s'en approcher faute d'équipement suffisant, donc attention si vous intervenez, combinaison de cosmonaute obligatoire. Ensuite, pas de prédateur naturel pour le frelon à part peut-être les ours mais c'est dur à adopter dans nos contrés.
Pour niquer les frelons normaux (pas d'expérience des asiatiques) il y a plusieurs techniques, ma préférée à la lampe à souder on les chope au vol dans la flamme, les ailes brulent en premier, l'hélicoptère s'abat au sol et on le finit tranquillement ; deuxième technique allumer le soir un halogène dont on a viré la vitre quand on entend scrrrrssschhhhhh c'est bon un de plus ; troisième technique passer les poutres au xylophène ou au gazole, les frelons machouillent du bois pour construire leur nid, ils prennent toujours du bois mort car plus tendre et se servent souvent sur les poutres de charpente, donc autant les empoisonner.
Par ailleurs, pour démonter un nid faut attendre la nuit qu'ils soient tous dedans sinon ceux qui sont dehors cherchent leur nid détruit pendant des heures et en plus les frelons sont moins actifs quand il fait frais. Pour cramer un nid, à la lampe à souder par le trou c'est un massacre.
Pour finir on lit un peu partout sur les sites des défenseurs de la nature que le frelon est une espèce protégée et que sa piqûre n'est pas plus dangereuse que celle d'une guêpe, les mecs qui ont écrit ça n'ont visiblement jamais expérimenté, un frelon ça fait mal et ça fait une cloque de malade, et on peut en mourir si on a des prédispositions. Il n'en reste pas moins que c'est protégé donc qu'au lieu de leur cramer la gueule vous devriez les inviter à dîner et tant qu'on aura pas de lois contre l'hypocrisie je continuerai de les accueillir dans mon jardin à bras ouverts @+

07 septembre 2011 à 15:47:15
Réponse #12

Aerazur


Merci à tous pour ce retour! :)

Effectivement, les guignols assurant que le frelon asiatique n' a rien de dangereux ne s'y sont manifestement pas frottés. Ces bestioles là sont parfaitement redoutables, et pas que pour les humains.

Coté insecticides, les bombes utilisées par les pompiers sont foudroyantes, même en plein vol. Le souci, c'est que c'est comme le dit l'adage, "un de perdu, dix de retrouvés". En gros cela ne change rien à la donne, car il faut s'attaquer à la source. Le piégeage est une solution sure, effectivement à la bière: j'en suis à environ 10 par jour. Il y a aussi une solution plus écologique et plus sportive, mais encore plus efficace: la raquette de squatch ou de badmington. Découpage assuré de la bestiole, un ami apiculteur passe ainsi des heures auprès de ses ruches et c'est hyper efficace conre les frelons se postant en embuscade devant les ruches.

Ma recherche a un peu progressé, et j'en profite pour vous livrer une info particulièrement interressante. A l'automne, les jeunes futures reines et les males sortent en coeur copuler en l'air. Les males s'en vont mourir doucement, et les reines filent hiberner, seules, sous une écorce ou un tas de cailloux. Le redoux arrivant, eles sortent de leur léthargie et filent faire le plein de forces (Mars-Avril-Mai). C'est là qu' il faut piéger, le plus possible malgré le faible nombre de reines. Chaque reine tuée est l'assurance d'un nid en moins.

Comme tout piégeage visant à l'éradication, il doit ere pratiqué en masse. Je ne saurais donc que conseiller à chacun, en ville ou a la campagne, de faire ce qui me semble etre un acte véritable en faveur de la biodiversité: des les premiers rayons du soleil, sacrifiez une demi chopine de bière brune et confectionnez un piège. Chaque reine ainsi tuée sauvera plusieur ruches. Et cela évitera la prolifération de ces avions carapacés si destructeurs! ;)

Un grand merci à tous pour l'interêt que vous génèrerez autour de vous. Et n'oubliez pas que même si ce frelon la n'est pas encore arrivé chez vous, ce n'est qu' une question de temps. Il vaudra toujours mieux un piège préventif vide que pas de piège du tout!

07 septembre 2011 à 18:51:42
Réponse #13

aliɔs


. Il y a aussi une solution plus écologique et plus sportive, mais encore plus efficace: la raquette de squatch ou de badmington. Découpage assuré de la bestiole, un ami apiculteur passe ainsi des heures uprès de ses ruches et c'est hyper efficace conre les frelons se postant en embuscade devant les ruches.

C'est comme cela en Chine :

http://www.sudouest.fr/2010/09/26/les-parades-de-m-rumin-194988-4622.php


Comment le collègue chinois défend-il ses abeilles ? À la tapette en bambou, ou en plaçant une sentinelle devant les ruchers.
Les 30 ruches de Li Hua-fang ne sont pas dispersées à l'orée d'un bois de Zhou Wu Ka, dans l'arrière-pays de Shanghai. Elles sont dans les parages, à deux pas de sa porte, dans la cour qui donne sur un panorama d'estampe chinoise - vertes collines voilées dans une brume d'orage. Les abeilles ont beau croiser dans les allées et déborder des casiers, on s'aventure en bras de chemise sans risquer le moindre accroc avec des locataires accoutumées aux allées et venues. « Mieux vaut l'éviter, dans un rucher français », conseille Franck Muller, entomologiste au Muséum national d'histoire naturelle de Paris.

Mais ne s'offrent-elles pas sur un plateau aux redoutables frelons ? Le couple d'apiculteurs n'en fait pas une histoire. Il lui suffit de garder l'œil sur le rucher, tapette en bambou à portée de main. S'il redouble de vigilance « en septembre », pic d'activité notoire dans les nids de frelons, « ce n'est pas un problème », modère Li Hua-fang. Les bras de ses collègues français en tomberont, eux qui désespèrent de trouver la parade aux ravages du frelon asiatique depuis son introduction en Lot-et-Garonne.

07 septembre 2011 à 20:19:36
Réponse #14

Loriot


Mouais, l'entomologiste Frank Muller ne sait il pas que l'abeille que l'on trouve en Chine n'est pas de la même que celle que l'on a en Europe??? Elle a la capacité de faire entrer le frelon dans la ruche, de s'agglutiner autour et de le faire mourir de chaud en s'activant. C'est pas tout d'être entomologiste...

Et je connais plus de rucher ou l'on peux se promener sans soucis au milieux des ruches sans se faire agresser que de rucher ou je me fais attaquer dard dard ;D.

Mes 2 aiguillons
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

07 septembre 2011 à 21:40:32
Réponse #15

taillefer



Ma recherche a un peu progressé, et j'en profite pour vous livrer une info particulièrement interressante. A l'automne, les jeunes futures reines et les males sortent en coeur copuler en l'air. Les males s'en vont mourir doucement, et les reines filent hiberner, seules, sous une écorce ou un tas de cailloux. Le redoux arrivant, eles sortent de leur léthargie et filent faire le plein de forces (Mars-Avril-Mai). C'est là qu' il faut piéger, le plus possible malgré le faible nombre de reines. Chaque reine tuée est l'assurance d'un nid en moins.

Cette affirmation est largement remise en cause pour peu qu’on furète un peu sur les sites internet qui causent du frelon, et notamment par les études engagées par le Muséum national d’histoire naturelle. En effet, toutes les fondatrices, celles qui se font féconder en automne et ressortent au printemps, ne parviennent à fonder un nid… et heureusement, vu leur nombre.

Certains avancent même que le piégeage au printemps serait contre-productif, en diminuant l’intensité des luttes entre fondatrices pour créer des colonies. Mais tout ça ne reste que conjectures, puisque l’état actuel de l’art ne permet de connaître exactement les facteurs qui procèdent de la création de colonies. Ce que le MNHN avance, c’est que les fondatrices ne se laissent pas facilement piéger : une expérience sur 8 semaines a été menée au printemps 2009, sur une des premières zones de colonisation du frelon asiatique, le Lot et Garonne. n’a permis la capture de seulement 8 fondatrices, sur quelques 1200 autres insectes. Les auteurs pointent donc l’impact important du piégeage préventif sur le reste de l’entomofaune (faut dire qu’ils mettaient du sucre dans le mélange attractif, aussi…) et préconisent a priori un piégeage défensif à proximité des ruches durant la période d’attaque des frelons (à partir du mois d’août).

Le pdf de l’article paru dans la revue Insectes : http://www.inra.fr/opie-insectes/pdf/159haxaire-villemant.pdf


08 septembre 2011 à 20:00:01
Réponse #16

lebourdon


Il est conseillé de piéger un maximum au mois d'avril/ mai/ juin car il y a plus de chance d'attraper des reines de frelons asiatiques  :up: qui formerons de nouvelles colonies.

Sinon je n'ai connaissance d'aucun répulsif , malheureusement  >:( !!!

10 septembre 2011 à 17:46:52
Réponse #17

lambert


Bonjour,

Employé en Belgique par entre autre les pompiers contre les nids de guêpes : insecticide pyréthrynoïde VESPA.

Insecticide efficace, pas nocif pour les animaux à sang chaud - on poudre le nid et alentours (le soir par exemple, sans mouvements brusquesà, les guêpes en rentrant le trimballent dans le nid et celui-ci est mort sur 2-3 jours.

Je n'ai aucune expérience de l'histoire sur les frelons envahisseurs - ni intérêt commercial dans le produit cité.

C'était mon grain de sel (en poudre)

12 septembre 2011 à 09:35:44
Réponse #18

Nirgoule


32 frelons dans un liège bouteille ce WE. Peu de frelons asiat.

Hier après midi un asiat chassait face à mes deux ruches tentant d'attraper au vol une abeille ! Peu de kamikazes volontaires pour lui faire sa fête.

A quand une méthode de self pour apis mellifera ?  :sgt:
"If you are out for more than a day with no access to toilets, you need to be aware of how to defecate, without impacting on the environment."

"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

25 septembre 2011 à 19:24:22
Réponse #19

TomCarpenter


Salut, je déterre ce fil pour donner mon avis sur le sujet.Ce que j'ai pu constaté c'est que les frelons asiatiques sortent plus en cette période j'ai l'impression(à croire qu'ils cherchent un abri pour y loger les fondatrices).
Pour moi le seul moyen de prévention c'est de ne rien laisser traîner dans son jardin du genre fruit qui se désagrège au sol...Sinon c'est l'invasion.J'ai eu l'exemple récemment, et là c'est tout de suite moins marrant.

Donc voilà, autrement je n'ai pas de solutions mis à part quelques actes préventif.

Tom.
«Le meilleur arrosage pour la terre, c’est d’abord la sueur de l’homme.»
Bernard Moitessier.

02 octobre 2011 à 14:30:10
Réponse #20

Djeep


Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

13 octobre 2011 à 16:52:43
Réponse #21

TomCarpenter


Bonjour,

Bien vu Djeep, je ne connaissait pas ce piège qui m'a l'air assez efficace.
En tout cas c'est à essayer au printemps prochain!

Tom.
«Le meilleur arrosage pour la terre, c’est d’abord la sueur de l’homme.»
Bernard Moitessier.

17 octobre 2011 à 19:30:08
Réponse #22

Aerazur


 ::)... on va manger du frelon au printemps!

17 octobre 2011 à 19:47:29
Réponse #23

Gros Calou


Tain le Papy faut qu'il fasse breuveté son truc là  :doubleup:

18 octobre 2011 à 09:36:09
Réponse #24

kovaks


Et cela évitera la prolifération de ces avions carapacés si destructeurs! ;)

Je vais faire mon Capello, mais on ne dit pas carapacés, mais caparacé. L'erreur fréquente est de parler du carapaçon (armure protégeant les chevaux au moyen-âge), alors que c'est un caparaçon. Mmmmh? On s'en fout? Oui, Ok. ;#
Pour en revenir au sujet, par ici (Bretagne), je ne sais si c'est la température relativement clémente, mais les frelons, bien qu'effrayants pour les enfants, sont assez "mous". Ils volent vraiment lentement, et même un idiot de base avec une raquette de jokari peut leur faire goûter aux notions élémentaires de résistance comparée des matériaux. Hélas, comme dit plus haut, impossible de trouver le nid. Ils semblent très attirés par les figues très mûres, le sucre probablement? Et, effectivement, probablement par les vieilles poutres, présentes dans une ruine non loin.
Je vais suivre ce fil, car en Juillet-Août, c'était vraiment une plaie...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité