Nos Partenaires

Auteur Sujet: creation d'un couteau par un neophyte  (Lu 6840 fois)

11 décembre 2007 à 10:55:43
Lu 6840 fois

romrom51


bonjour à tous ,
je suis un tout petit nouveau sur le site dont un de mes collegues m'a parlé (il se reconnaitra ::) ) .
Je suis fort interessé par la " fabrication d'un couteau" ; ce qui m'interresse , c'est de partir d'un vulgaire morceau d'acier , un "magnifique " couteau
 :lol:
j' ai donc fait un foyer pour détremper le morceau d'acier
et j'ai commencé à essayer de faire une forme convenable et j'aurais besoin de vos conseils avisés pour m'aider à continuer .
Comment dois-je faire pour affiner la lame ?
D'avance merci....
"Le capitalisme ,c'est l'exploitation de l'homme par l'homme ;le syndicalisme c'est le contraire"  Coluche
http://omegapetit.labrute.com
http://labrute.fr/team/204019

11 décembre 2007 à 11:18:39
Réponse #1

cardoso5fr


Hello et bienviendu;

Il va falloir un peu de précisions.
D'abord tu comptes bosser en forgeant ou par enlévement de matière?
De quel matos tu disposes?
Quel est l'acier que tu travailles? Une vielle lime , rape... (d'ou la détrempe),un plat d'acier recuit ou autre?

Si tu bosses en forgeant, je vais pas pouvoir t'orienter car j'suis ultra novice dans le domaine.

En stock c'est plus facile :). Lime, disqueuses, ponceuse à bande, plateau de ponçage sur perceuse, lapidaire, cale à poncer et papier abrasif. On fait l'émouture en fonction du matos dispo, du temps que l'on veut passer.


Sinon http://cardoso.oufti.com/
Tu trouveras tout un tas de tutos ou tout est bien expliqué sur comment faire un fixe, un pliant ou autre :)
@ + Ben (Dremeltingpote steel dust junky)

11 décembre 2007 à 11:28:33
Réponse #2

kodiak


Citer
sur le site dont un de mes collegues m'a parlé   

Y a des jours ou on devrait se casser une jambe plutôt que d'aller au boulot et dire des c.....ries, ;D

Mon bon Romrom, je me suis reconnu, tu te lance c'est cool, cela ne te dispensera pas d'aller faire une rapide prés de toi dans la section concernée :fouet:, que je rigole un peu  :tongue:

Pour le reste, je t'avais prévenu, mais suis les conseils de Cardoso tu pourras difficilement trouver mieux ;)

Bon courage à toi et essaie de pas revenir en sentant trop le roussis ;)
Mon passe-temps favori est la conversation coupée de silences. Les autres fournissent la conversation, moi les silences.

11 décembre 2007 à 11:48:55
Réponse #3

romrom51


Merci de vos réponses rapides
C'st un vieux morecaux de plat avec traces de peintures rouges
Je l'ai détrempé  et commencé avec une meuleuse d'angle et une lime mais beaucoup avec la meuleuse

Voici un premier jet :


JE vais regarder le site
Merci beaucoup
"Le capitalisme ,c'est l'exploitation de l'homme par l'homme ;le syndicalisme c'est le contraire"  Coluche
http://omegapetit.labrute.com
http://labrute.fr/team/204019

11 décembre 2007 à 14:01:19
Réponse #4

cardoso5fr


Alors question idiote. Comment sais tu qu'il était trempé avant de le détremper?

C'est juste une question, mais cela peut t'éviter des désillusion lors de la trempe. Parce qu'en règle générale, les morceaux d'acier de récup peint, on sait pas toujours ce qu'il y a sous la peinture....
Les lames de tondeuse à gazon par exemple sont peintes et seulement 1/10 peut être utilisable en coutellerie (et encore).

Quand tu bosses à la disqueuse, quelle tronche ont les étincelles? Cela fait un peu feu d'artifice avec des étincelles trés brillantes, orange, trés nombreuses?
Ou alors cela fait de mince filet jaune pale, et plates?
En fonction des étincelles, on peut plus ou moins déterminer le type d'acier.


Sinon Tu prends un bout du même plat, tu montes en température jusqu'a ce que cela n'attire plus l'aimant et tu trempe dans de l'huile chaude. Tu passes un coup de lime sur le morceau. Si la lime glisse tu peux continuer à bosser ton morceau de plat. Si la lime mord, soit ta tentative de trempe à merdouillé, soit ton acier est pas trempable. Déjà si ton acier ne devient jamais amagnétique lors de la chauffe. Il y a peu de chance que cela soit trempable.

@ + Ben (Dremeltingpote steel dust junky)

11 décembre 2007 à 14:11:16
Réponse #5

bison solitaire



11 décembre 2007 à 14:28:29
Réponse #6

cardoso5fr


Je crois que j'étais passé à coté de ce post moi :)
@ + Ben (Dremeltingpote steel dust junky)

11 décembre 2007 à 14:39:45
Réponse #7

bison solitaire


J'suis pas un gros posteur, alors je fais comme à la télé... des redif'  ;D

11 décembre 2007 à 16:19:59
Réponse #8

FRED M


Sympa cette collaboration, bison solitaire.
Vous aviez fait de chouettes couteaux.
Par contre pas de revenu :-\, faut pas faire tomber les couteaux, sinon risque de casse (même sur des petite lames)...

Beaucoup d'astuces à piocher dans ce sujet pour romrom51.
Petit conseil, pose ta lame sur une feuille de papier, fais en le contour avec un stylo et essaie de dessiner sa forme finale...l'emplacement du manche etc

11 décembre 2007 à 20:11:30
Réponse #9

bison solitaire


Le couteau a déjà vu quelques chutes, mais il n'a pas souffert.
C'est sûr que c'est mieux avec revenu, mais il parait que pour des couteaux de cette taille, il n'est pas primordial...
Si j'ai mal compris, que les pros le signale, je ne voudrais pas induire en erreur les hobbystes moins néophytes  :D

11 décembre 2007 à 20:17:58
Réponse #10

cardoso5fr


Ben un revenu même sur une toute petite lame c'est quand même vachement plus mieux :)
L'acier trempé sans revenu est ultra cassant et peut se briser comme du verre. (un coup de marteau et on peux facilement avoir un morceau dans chaque main :).)
Perso même sur une lame d'1cm de long,je fais au moins un revenu flash tranquillou.
@ + Ben (Dremeltingpote steel dust junky)

11 décembre 2007 à 20:57:04
Réponse #11

Anke


Vi le revenu, c'est je dirais essentiel. Le risque de casse est grand même sur une petite lame, ça serait dommage.
Pour plus d'info voir forgefr et consulter les archives et les tutos ( un peu de lecture ne fait jamais de mal) ce sont des mines d'info.
Pour les questions, les couteliers forgerons d'ici se feront une grande joie d'y répondre sans nul doute. Mais pour un début ne pas trop se casser le chou avec de la technique, c'est à mon avis pas mal, ne serait-ce que pour développer l'envie, le reste viendra tout seul avec les motivations qui vont aller grandissant. Donc pour l'instant comme FredM qui est de bon conseil. Travail sur la forme, l'équilibre, le visuel. C'est déjà pas si simple....

12 décembre 2007 à 13:46:53
Réponse #12

romrom51


voici le couteau apres la trempe
"Le capitalisme ,c'est l'exploitation de l'homme par l'homme ;le syndicalisme c'est le contraire"  Coluche
http://omegapetit.labrute.com
http://labrute.fr/team/204019

12 décembre 2007 à 13:50:12
Réponse #13

romrom51


excusez-moi , j'ai un peu de mal avec les photos ...
après avoir suivi les divers tutos , j'ai donc refait un petit feu de bois et avec le seche cheveux de madame ( les voisins ont du me prendre pour un fou ), j'ai amené la lame au rouge puis bain d'huile .

Mais je ne sais pas si c'était assez rouge ou pas assez , pas facile d'estimer .

Reste le manche à faire.
Au fait une photo du plat jumeau qui m'a servi à faire la lame
"Le capitalisme ,c'est l'exploitation de l'homme par l'homme ;le syndicalisme c'est le contraire"  Coluche
http://omegapetit.labrute.com
http://labrute.fr/team/204019

12 décembre 2007 à 15:11:52
Réponse #14

cardoso5fr


As tu testé la trempe? Un coup de lime sur le tranchant histoire de voir si cela mord ou pas. Si cela mord la trempe à pas prise. Si cela glisse la trempe à prise.

As tu fait des normalisation avant la trempe histoire de réduire le grain?

Si la lime glisse n'oublie pas de faire un revenu dans le four de madame (1 heure à 200° c'est pas mal).


Pour la couleur en fonction de la température, bcp disent qu'il faut tremper au rouge cerise, pour moi le rouge cerise je le vois orange vif :). C'est une question de perception des couleurs et d'habitude.
En fait sur un acier simple, lorsque la lame devient amagnétique (n'attire plus l'aimant) c'est la bonne température, on laisse un petit peu histoire que la température soit bien homogène partout et plouf dans l'huile chaude.
@ + Ben (Dremeltingpote steel dust junky)

12 décembre 2007 à 16:46:32
Réponse #15

Woodrunner


Puisque vous parler de création de couteau par  un neophyte je profite du topic pour poser une question rapide (j'espère que je dérange pas trop,..) j'ai trouvé un lot de couteau de boucher usés, est-ce que l'acier dont il sont fait est pratique pour faire une lame (base pour un couteau finnois par exemple,...)????

Merci de vos réponses.
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

13 décembre 2007 à 19:22:45
Réponse #16

romrom51


bonjour ,
Mon pere etait boucher et ca depend de la marque des couteaux ...........
"Le capitalisme ,c'est l'exploitation de l'homme par l'homme ;le syndicalisme c'est le contraire"  Coluche
http://omegapetit.labrute.com
http://labrute.fr/team/204019

13 décembre 2007 à 20:59:22
Réponse #17

Anke


Oui WoodRunner, mais fais gaffe, en gal c'est de l'acier inox, si tu le détrempes, t'es coincé pour le retremper, ça se fait dans des fours en atmosphère spéciale, un vrai bordel ! Donc le mieux ( enfin pour moi...)démontage à la main, usinage à la meule en trempant souvant l'acier dans l'eau. Le pb que tu va rencontrer, c'est au niveau de la pose des rivets. Tu seras tributaire de la position des anciens rivets, car pour percer cet acier, macache ( à moins d'avoir le foret delamortkitue, mais vu le prix, autant t'acheter un couteau tout fait! ), donc faudra jongler et être imaginatif. Mais cette base d'acier est fiable et ne te décevra pas ( pour peu que tu trouves une bonne épaisseur, les couteaux de bouchers, en petite taille sont un peu flexibles je crois).
Voilà, voilà. Si j'ai dis des conneries, les copains reprennent hein ...

13 décembre 2007 à 22:07:15
Réponse #18

cardoso5fr


Pareil qu'Anke. C'est surement de l'inox et cela se trempe pas comme ça.
Faut donc éviter de détremper, travail à la meule ou la ponceuse à bande. Disqueuse à proscrire (chauffe trop) et en permamence dans la flotte.
Pour percer eventuellement les trous, forêt au carbure de tungstene (foret de qualité à beton avec plaquette ou foret monobloc). Cela coute la peau du ..... Et c'est super fragile.
Vaut mieux réutiliser l'emplacement des rivets existants. Quoiqu'un couteau de type puuko n'a pas forcément de rivets il me semble et est collé a l'époxy. Donc peut être pas de soucis de ce coté.
@ + Ben (Dremeltingpote steel dust junky)

13 décembre 2007 à 22:10:48
Réponse #19

FRED M


Plus rapide que moi Cardo :D.
Anke a tout à fait raison.

Je laisserais le manche brut, et lui ferais un bel habit avec une lanière en cuir...montage dont Anke a le secret ;).

13 décembre 2007 à 23:47:13
Réponse #20

Woodrunner


C'est des vrai couteaux de boucher qui ont au moins 30 ans, avec un manche en bois, certain sont neuf ( 2-3mm d'épais et 20-23 cm de long) et d'autre usé (10-15cm de long,...) je vais bricoler ça à l'occassion,... merci pour les conseils!
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

17 décembre 2007 à 21:31:00
Réponse #21

DavidManise


Mais je ne sais pas si c'était assez rouge ou pas assez , pas facile d'estimer .

Voici un petit schéma qui pourra t'aider...

Moi sur un acier carbone simple (les seuls que je sais travailler un petit peu) je trempe quand la lame est de la même couleur que les braises...  soit, à la louche, orange clair. 

J'aime laisser cuire la lame doucement dans le charbon de bois avant de la tremper, histoire de faire une pseudo-normalisation et de soulager un peu les contraintes de forge ou même d'abrasion..  Pour ça, il suffit de chauffer la lame à du rouge cerise, grosso merdo.

Je trempe à l'huile chaude (60 à 80°C à la louche), méthode GHC.

Les résultats, pour un amateur comme soi, sont pas trop trop mal.  Avec plus d'expérience je tremperai mieux.  L'avantage de cette méthode un peu artisanale, c'est que je peux tremper pas trop mal n'importe où...  c'est "low tech".

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

17 décembre 2007 à 21:48:40
Réponse #22

DavidManise


Sinon un ancien post de Fred2 que Maxi a récupéré de l'ancien forum :
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,469.0.html

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

17 décembre 2007 à 22:15:36
Réponse #23

Anke


Il me semble constater au cours de mes diverses lectures que nous avons tous des opinions diverses sur ce qu'est le "rouge cerise", le "orange" clair, le "blanc éclatant ! rien que pour la petite histoire, en me fiant à ces définitions, j'ai cramé la soie d'une lame la semaine dernière et je n'étais pas au blanc éclatant : festival d'étincelles dans le foyer de forge, un vrai 14 juillet !
J'en conclue donc que mes yeux ou mes notions au niveau des couleurs varient par rapport à celles des livres ou d'un autre gars.
Par contre, sachant que l'acier perd son magnétisme à la température de trempe, il faut monter à cette température en faisant des essais de plus en plus chaud et en présentant sa lame à un aimant( bonjour Mr L'aimant, bonjour Mme la lame...) et essayer de mémoriser cette couleur. Ensuite, homogénéiser cette température sur toute la lame ( et c'est là qu'est la difficulté, surtout sur les grands modèles) en répartissant le charbon ardent sur tout le foyer de forge( le fond du foyer est toujours beaucoup plus chaud) et en le ventilant à bon escient, et ce pendant 3 à 4 mn. C'est un exercice difficile et qui me demande beaucoup de concentration. Travailler dans la semi-obscurité est d'une grande aide ( pas de lumières vives parasites). Pour chauffer l'huile, on peut plonger au préalable une brique chaude dedans. Personnellement, je ne suis pas au degré près ( forge au charbon et ventilation à la main, à l'ancienne, sans électricité, ni gaz) et ma "méthode" si s'en est une est très empirique voire "expérimentale " et pas du tout scientifique ! Cette par de hasard lors de la vérification de la trempe ( coup de lime sur le tranchant, elle doit glisser sans accrocher, faire un essai sur une partie non trempée pour voir et sentir la diférence), je l'avoue me fait battre un peu les tempes et accélérer le coeur.... l'éventuel échec, ça fait partie du plaisir !

17 décembre 2007 à 22:34:18
Réponse #24

DavidManise


"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité