Nos Partenaires

Auteur Sujet: L'énergie des émotions  (Lu 2224 fois)

18 août 2011 à 01:20:20
Lu 2224 fois

Sieg



 
 En lisant un article sur l'incapacité d'Andy Roddick à controler les siennes ( oui parce que le tennis jmen fou pas mal ) un passage à particulièrement retenu mon attention :

Citer
Laurence Saunder dirige l’Institut Français d’Action sur le Stress. Dans son ouvrage « L’énergie des émotions » (2007), elle explique que les émotions sont les pilotes du comportement : « Nos comportements sont conditionnés par nos émotions. Ces émotions sont déclenchées par des situations mais alimentées par nos pensées. Pour changer ou sortir de cet automatisme, il faut pouvoir identifier le lien entre ces différentes dimensions :

-       nos émotions (ce que nous ressentons)

-       nos pensées (comment nous percevons, nous nous représentons la situation)

-       nos comportements (ce que nous faisons) ».

En tant qu’intervenante en psychologie du sport, j’accompagne beaucoup de sportifs qui souhaitent mettre en place de nouveaux comportements lorsqu’ils éprouvent de la colère ou de l’anxiété… Ensemble, nous nous attachons à « sortir » des comportements automatiques, émotionnels ou réactionnels inadaptés à la situation de performance dans le but d’adopter de nouveaux comportements, désirés, efficaces et, par conséquent, adaptés au contexte. Pour cela, il est fondamental que l’athlète de haut niveau comprenne comment ce « mécanisme » fonctionne et agit sur lui. Il doit s’interroger et apprendre à reconnaître certains signaux afin de « reprendre les commandes » et d’organiser de nouveaux comportements.  Par exemple, le sportif (tout comme le non sportif qui vit la même situation) travaillera sur l’identification des situations qui déclenchent les émotions, sur l’identification des émotions elles-mêmes et du lien entretenu par ces dernières avec ses pensées (raisonnement). Il apprendra des méthodes ou techniques, qu’il s’appropriera en vue de faire évoluer ses interprétations et mettre en œuvre de nouveaux comportements.

 L'article http://sportmental.blog.lemonde.fr/2011/08/17/andy-roddick-se-laisse-dominer-par-ses-emotions-et-passe/

 Que ce soit l'effet chimpanzé, la tétanie que peut provoquer une agression ou n'importe quelle autre situation où nos émotions nous font perdre le contrôle, la connaissance de ces émotions, leur analyse, leur compréhension, pourrait se révéler fort utile pour prolonger ou simplement faciliter sa vie.
 
 Alors Si quelqu'un à plus d'infos sur ce vaste sujet ( peut être une personne ayant lu le bouquin ? ), je suis plus que preneur.

 Merci  ;)

18 août 2011 à 08:14:35
Réponse #1

Patrick


Il me semble que les émotions passent par un filtre plus ou moins puissant jusqu'au comportement : valeurs/repères. J'éprouve du désir et de la colère toute la journée mais je ne saute pas sur tout ce qui bouge et ne distribue pas des tartes à la chaîne pour autant.

18 août 2011 à 09:07:31
Réponse #2

lol eau


dans le schéma humain, ou l'esprit maîtrise le corps,  :-[

nous pouvons déjà commencer à donner quelques pistes:

l'apprentissage, ce qui deviendra le reflex,
les différents stades de perception,
les réaction du corps avec la création de "drogues" un bon shoot d'adrénaline....
l'état d'esprit dans lequel tu débute une action ou activité ou phase d'apprentissage est primordial.

pourquoi un niv I , puis II, puis III, dans les "stages de survie" de David ?
nous avons plein d'exemple au quotidien, sur des prouesses physiques, liées à la décharge émotionnelle.
pour prolonger la vie (le sienne, celle de nos proches, l'action), l'esprit est une part importante dans la réalisation.

un esprit sain, dans un corps sain. machine implacable.....  :love:

18 août 2011 à 14:04:26
Réponse #3

Sieg


Il me semble que les émotions passent par un filtre plus ou moins puissant jusqu'au comportement : valeurs/repères. J'éprouve du désir et de la colère toute la journée mais je ne saute pas sur tout ce qui bouge et ne distribue pas des tartes à la chaîne pour autant.

 Humm et j'imagine que les valeurs et repères qui sont fixés par toi et non pas par la société sont plus puissants pour reprendre tes mots.

 Maintenant il y a des émotions et des contextes dans lesquels elles s'expriment qui sont hors du cadre des valeurs/repères, comme l'effet chimpanzé, la paralysie, la rage. Ces émotions sont également bien plus fortes, elles nous submerge, apparaissent hors de contrôle. La première solution qui vient à l'esprit c'est de se confronter aux situations qui nous pose problème, mais je me posais des questions sur comment sortir de cet automatisme , émotion > pensée > acte, comme il est décrit dans l'article. Une méthode de travail possible ? Des trucs que vous avez développez vous même ?  :)

 Je viens de voir qu'il y a finalement un petit pont qui se dessine avec le topic sur la rusticité ( au niveau mental ), ça m'intéresse encore plus !

 
 @ Lol eau : Je crois que tu parle de l'émotion en tant que moteur plus qu'en tant qu'handicap, mais je tavoue ne pas avoir trop compris ( notament le truc du stage ) et j'ai du loupé pas mal de truc...sorry  :-[

 

18 août 2011 à 14:15:40
Réponse #4

Patrick



Humm et j'imagine que les valeurs et repères qui sont fixés par toi et non pas par la société sont plus puissants pour reprendre tes mots.
C'est simplement l'illustration de ce qui fait de nous des humains. Pour reprendre un autre Humain bien connue du forum, on est pas responsable de ce qu'on ressent mais on est responsable de ce qu'on fait. Et il faut du temps/construction pour maîtriser avec des réussites inégales.

18 août 2011 à 19:15:15
Réponse #5

lol eau


l'émotion: est elle un moteur ou un handicap ?

dans sa présentation de stage nI, DAV nous dit bien que nous ne sommes pas ici pour nous faire mal ou nous mettre en danger, son objectif est bien la mise en confiance , la réflexion sur une situation, et la recherche de solution (c'était un  ;) )

la maîtrise de ses émotions: est ce la solution (ou une part en tout cas) de la bonne appréhension d'une situation d'urgence, et de son happy end?

sorry si je suis un peu dans les nuages.....

18 août 2011 à 20:51:12
Réponse #6

Humain


Salut tous  :)

En ce qui concerne les émotions "hors du cadre des valeurs/repères de la société" (cf Sieg):

la maîtrise de ses émotions: est ce la solution (ou une part en tout cas) de la bonne appréhension d'une situation d'urgence, et de son happy end?
La maîtrise, je ne sais pas... est-il réellement possible de maîtriser ses émotions? Est-ce seulement souhaitable? Ne risque t-on pas de "ne plus ressentir" lorsque ça serait nécessaire? Mais maîtriser leurs effets, oui sans aucun doute!

J’expérimente deux méthodes qui couvrent assez bien le panel des situations que je rencontre:

-affrontement frontale: je ne laisse rien paraître de mes tempêtes intérieurs en les cloisonnant momentanément hors du présent. Je deviens comme une marionnette que je dirige d'un coin de ma tête bien protégée, feignant colère, rage, mépris, humour, bêtise, etc selon la situation.

Avantage: froide analyse de la situation donc réponse logique, et assez facile à mettre en œuvre (en tout cas pour moi).
Inconvénients: le comportement doit être "jouer" comme celui d'un acteur et le niveau de stress ne peut être soutenu sur une trop longue période sans dégâts.

-déviation de leur force et changement de paradigme: je me sers d'elles en développant un aspect de leur qualité au détriment d'un autre qui me serait délétère. Par exemple je transforme la peur en colère d'avoir peur, puis me sers de cette colère pour répondre à la situation.

Avantage: cet automatisme se met en place très rapidement avec l'entrainement.
Inconvénient: cet automatisme se met en place très facilement parfois au détriment d'une solution plus adaptée.

Ça marche pour moi mais je ne sais pas dans quelle mesure ça peut être utilisable par d'autres personnes.

  l'Humain

« Modifié: 18 août 2011 à 20:59:36 par Humain »

19 août 2011 à 12:32:17
Réponse #7

Sieg



 Salut Humain  :)

 

-affrontement frontale: je ne laisse rien paraître de mes tempêtes intérieurs en les cloisonnant momentanément hors du présent. Je deviens comme une marionnette que je dirige d'un coin de ma tête bien protégée, feignant colère, rage, mépris, humour, bêtise, etc selon la situation.

 Question : La situation est difficile a tenir sur une longue période ( jvois ce que tu veux dire...). Mais si tu feins ce que tu exprime, le fait que la ou les personnes en face de toi ne se laisse pas avoir/démonter, enfin bref que l'émotion jouée n'atteigne pas ses buts ne risque t il pas de te déstabiliser, prise à ton propre piège. Perso jle ressens un peu comme ça, après je doute pas de tes meilleurs talents d'actrice  ;D


Citer
-déviation de leur force et changement de paradigme: je me sers d'elles en développant un aspect de leur qualité au détriment d'un autre qui me serait délétère. Par exemple je transforme la peur en colère d'avoir peur, puis me sers de cette colère pour répondre à la situation.

 Ca j'aime beaucoup! De prime abords comme ça, ça me parrait plus sain, plus efficace surtout par rapport à la peur en effet. Utiliser une émotion comme moteur plutôt que l'enfouir et revêtir un masque par dessus. Tain c'est con comme principe, mais j'y avais jamais pensé.   

Est ce que parmis ces deux attitudes il y en a une que tu adopte plus souvent? Comment tu "choisis" celle à adopter ( si ça ne se fait pas instinctivement..) ?

 
Hésitez pas à apporter votre pierre  :) ! moi je vais choper le livre d'ici peu.


19 août 2011 à 15:03:04
Réponse #8

Humain


Salut Sieg  :)

Question : La situation est difficile a tenir sur une longue période ( jvois ce que tu veux dire...). Mais si tu feins ce que tu exprime, le fait que la ou les personnes en face de toi ne se laisse pas avoir/démonter, enfin bref que l'émotion jouée n'atteigne pas ses buts ne risque t il pas de te déstabiliser, prise à ton propre piège. Perso jle ressens un peu comme ça, après je doute pas de tes meilleurs talents d'actrice  ;
La lucidité et le calme émotionnel qu'engendre cette technique si elle est bien maîtrisée permet justement de ne pas être déstabilisé si la personne en face ne répond pas comme on l'espérait, et de changer d'angle d'attaque très facilement.

Citer
Est ce que parmis ces deux attitudes il y en a une que tu adopte plus souvent? Comment tu "choisis" celle à adopter ( si ça ne se fait pas instinctivement..) ?
Ça dépend surtout de mon propre état psychologique au moment des faits. Si je me sens forte j'aurais tendance à choisir la numéro 2, alors que si je me sais déjà affaiblie j'aurai plus de facilité à mettre en œuvre la technique numéro 1. C'est ce que j'ai remarqué, mais ce n'est pas un choix conscient, ça se fait tout seul.
 
  l'Humain

19 août 2011 à 21:43:38
Réponse #9

Sieg


Salut Sieg  :)
La lucidité et le calme émotionnel qu'engendre cette technique si elle est bien maîtrisée permet justement de ne pas être déstabilisé si la personne en face ne répond pas comme on l'espérait, et de changer d'angle d'attaque très facilement.
Ça dépend surtout de mon propre état psychologique au moment des faits. Si je me sens forte j'aurais tendance à choisir la numéro 2, alors que si je me sais déjà affaiblie j'aurai plus de facilité à mettre en œuvre la technique numéro 1. C'est ce que j'ai remarqué, mais ce n'est pas un choix conscient, ça se fait tout seul.
 
  l'Humain


 Merci pour ces précisions Mlle.K  ;)

 Maintenant jvais aller chercher une torche et aller fouiller dans les citations du vieux primate. Ca sent la poussière et les toiles d'araignées...

19 août 2011 à 23:12:47
Réponse #10

Humain


Maintenant jvais aller chercher une torche et aller fouiller dans les citations du vieux primate. Ca sent la poussière et les toiles d'araignées...
Oui mais sous la poussière tu trouveras des trésors  ;)

20 août 2011 à 09:05:27
Réponse #11

Patrick


Merci pour ces précisions Mlle.K  ;)

 Maintenant jvais aller chercher une torche et aller fouiller dans les citations du vieux primate. Ca sent la poussière et les toiles d'araignées...
Comme tout ce qui est rare et précieux, ça demande de la recherche.

20 août 2011 à 10:18:21
Réponse #12

Sieg


Comme tout ce qui est rare et précieux, ça demande de la recherche.

 Vivi, bien pour ça que j'ai même pas demandé à ce que Serge m'indique les dit topics. Commence à vous connaitre depuis le temps   ;D !

20 août 2011 à 12:15:12
Réponse #13

Patrick


Vivi, bien pour ça que j'ai même pas demandé à ce que Serge m'indique les dit topics. Commence à vous connaitre depuis le temps   ;D !
C'est bien jeune padavoine déjà un pas tu as fait vers la force.  ;D

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité