Nos Partenaires

Auteur Sujet: paternité et changement de perception  (Lu 3254 fois)

05 août 2011 à 22:08:33
Lu 3254 fois

yamabushi


Bonsoir,

Je vais essayer d'étre clair pour une question qui me taraude l'esprit et pour laquelle j'aimerai avoir vos avis.
Voilà, je suis un heureux papa d'un super bonhomme de neuf mois. Jusqu'à présent pour ce qui concerne ma protecion et celle de mon entourage, j'avais non seulement des idées assez arrétées mais aussi, je pense, une notion sinon floue, au moins assez désinvolte de cela. Désinvolte dans le sens ou finalement cela m'importait peu.
Arrive ce petit lascar, qui a peine né fait la leçon à son père : je prends conscience de ce qu'est l'Amour (ben oui :-[) et là .... ben pleins de questions!
Pour ce qui concerne mon questionnement içi c'est relatif à un changement de perception du danger et des réponses adéquates. Tout seul , jamais eu de gros problemes. Je pratique l'Abruti-ryu (tu fais semblant d'etre abruti généralement ça passe) et le m'en fous jutsu (pas besoin d'explication je crois) accessoirement divers arts martiaux et autres mais jamais eu réellement à m'en servir (donc je ne sais ce que cela vaut. Mais maintenant... ben je ne suis plus tout seul, mon égo surdimensionné en a pris un coup, je vois des dangers potentiels que je ne voyais pas avant et mon attitude change (difficile à expliquer, c'est quelque chose d'interieur), j'aimerai donc avoir des ressentis des papas qui traine dans le coin.
Comment vous voyez ça, vous sentez ça, votre vécu et expérience.
J'éspère ne pas avoir été trop brouillon dans ma demande, c'est pas facile de mettre ça en mots.
J'ai fouiné sur le site et j'ai trouvé ce fil qui en parle trés bien : http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,49228.0.html, mais j'aimerai développer
merci

05 août 2011 à 22:37:30
Réponse #1

Patrick


j'aimerai donc avoir des ressentis des papas qui traine dans le coin.
C'est dommage de se passer de l'avis des mamans, non ? Parce que la sécurité des papooses c'est l'affaire des parents et non pas des seuls pères.

05 août 2011 à 22:59:46
Réponse #2

mrfroggy


Absolument.
Moi je suis devenu un inquiet avec la naissance de ma fille.
Ma femme est beaucoup plus raisonnée. j aurais cru le contraire.
On se fait tout un cinéma de "bobos" finalement pas si grave qd ils sont petits....grosse fievre....
Mais , avec le recul, dû aux 6 ans de ma pépette, le plus dur a gérer, ce sont les accidents domestiques.
une grosse chute sur la tête , tombée du canapé...un moment d inattention... finalement rien de grave, mais des questions désagréables( qui m ont mis hors de moi a l époque) de la part des médecins..et on se sent mal d avoir été négligent..
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

06 août 2011 à 09:54:47
Réponse #3

b@s


Bonsoir,
 : je prends conscience de ce qu'est l'Amour (ben oui :-[) et là .... ben pleins de questions!



dis donc, c'est sympa pour ta femme/compagne ça !  :blink:

bon, sinon, les parents sont normalement très centrés sur les momes de nos jours.vu la société qu'on se trimballe, y'a de quoi avoir envie de veiller sur son môme
 il y a encore quelques dizaines d'années, les gamins étaient plus "libres" dans le sens où les parents passaient du temps hors de la maison (par exemple les agriculteurs) ... les risques étaient objectivements moins importants.

amha, on en fait trop, parfois, par volonté de bien faire, ou plutot on fait maladroitement : on protège kevina du pédophile qui traine peut etre au village, mais on lui laisse all access à internet et elle discute ave n'importe qui sur msn...


06 août 2011 à 10:36:56
Réponse #4

Ishi


Bonjour,
Depuis la naissance des enfants( 2 et 5 ans), les choses que j'ai changées sont:
-mon EDC: pharmacie plus adaptée à la bobologie enfantine.
-2 space blanket au lieu d'une
-une gourde par personnes: 500 ml pour les enfants et 1 litre pour les adultes (à savoir que je randonne principalement sur les grands causses où l'eau est très rare).
Après la naissance du premier, j'ai passé mon PSC1.
En déplacement urbain, je suis en mode orange en permanence dès qu'il ya du monde.
Exemple concret: avant hier, nous sommes partis faire une balade en vélo. Ma fille de 2 ans dans le porte bébé, mon fils avec son vélo attelé au mien et ma moitié derrière avec son vélo. Dans une rue étroite où je n'ai jamais croisé personnes, je tombe sur un groupe de jeunes avec sac à dos, particulièrement crades, dégaines rangers and co et surtout 2 sur 4 bien défoncés. Aucune possibilité de faire demi-tour (j'étais à moins de 10 mètres d'eux), une liberté de mouvement totalement réduite vu mon attelage à tenir en équilibre. Analyse rapide de la situation, je me suis décalé complétement à gauche, et avec un grand sourire, je leur ai adressé un grand "bonsoir messieurs".
Celui  étant face à moi (que j'avais analysé comme étant le plus soft) s'est écarté pour nous laissé passer en me renvoyant mon bonsoir.
J'avoue que j'ai eu peur.
En lisant le journal, j'ai réalisé que cette rue loin de tout et très calme mêne désormais au nouveau centre d'hébergement d'urgence de la ville.
Moralité, nos ballades en vélos famillialles ne passeront plus par là.
Steph

La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.

06 août 2011 à 11:05:17
Réponse #5

DavidManise


Salut :)

Pour être clair, on est responsables de leur survie jusqu'à leur majorité, ou à peu près.  Et on est conçus pour ça...  culturellement mais aussi animalement.  Ou en tout cas ça se suit de près.

Je me souviens du jour où un malinois complètement con a essayé de croquer le visage de mon petit.  J'étais à 2-3 mètres.  J'ai disparu d'où j'étais et réapparu avec mon pied dans la gueule du chien.  T'aurais dit que j'avais été téléporté tellement j'ai été vite.  Le chien a volé et j'avais déjà ouvert le griptilian et j'avançais sur le chien pour le saigner.

J'allais vraiment le faire.

Aucune réflexion.  Aucune pensée.  Juste une haine totale pour cette chose qui s'en prenait à mon enfant.

Encore aujourd'hui, ça me secoue de ressentir ça et de revoir ces images.  Le chien a bien senti l'intensité, d'ailleurs.  Il est parti la queue entre les jambes, et il ne s'est plus JAMAIS approché de moi (alors que j'avais régulièrement des soucis avec lui : chien dominant, pas cadré, toujours en liberté dans le village, et qui me montrait les crocs régulièrement).

Tout ça pour dire que quand on devient père, on devient agent de protection rapprochée, avec un boulot bénévole 24h sur 24.  Si ta meuf est sensibilisée au problème (comme c'est mon cas, et j'en suis fort heureux), c'est déjà un gros souci en moins.  Perso, j'applique grosso merdo la même méthode : analyse des risques, anticipation, évitement autant que possible, et sinon je lâche l'ours et je ne le retiens pas. 

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

06 août 2011 à 16:10:27
Réponse #6

costa


Salut.

C'est marrant, je viens de vivre la même expérience que David pas plus tard qu'il y a 2 jours. Je suis pour 1 semaine chez ma belle famille en Normandie, et lors d'une promenade, un chien (ne me demandez pas de quelle race il était, je n'y connais pas grand chose) aboie en montrant les crocs et fonce sur le plus jeune de mes 2 fistons (18 mois). Ma réaction a été tellement vive qu'elle a choqué ma belle famille... moins ma femme, elle commence à me connaître... Coup de pied dans sa gueule et mini gript sorti a une vitesse ahurissante... qu'ils disent, moi, je ne m'en suis pas vraiment rendu compte. Ensuite... ben 3 secondes après, j'avais ma lacrymo OC en main, et j'ai allègrement vaporisé la zone face à nous (je n'ai pas visé le chien). Ca l'a dissuadé de revenir à la charge. J'ai pris quelques remarques de son propriétaire, je lui ai répondu qu'en clair, je l'emmerde, mais en version plus polie. Il n'a qu'à tenir son chien en laisse!

Sinon, j'ai posté il y a + ou - un an sur un fil dont je ne me souviens plus du titre, je crois que c'est survivre avec un BB, oju une poussette, je ne me souviens plus, où je me suis fais chopper en installant mon fils aîné dans la voiture... avec une belle réaction de défense, épaulé par un de mes potes qui était garé pas loin. Je suis passé en mode machine à tuer pendant quelques secondes. Et j'ai découvert qu'un coup de coude est ravageur... mais qu'on peut quand même avoir le coude gonflé pendant quelques jours après  ;#.

Sinon, dans ma vie de tous les jours, 5 jours par semaine, je suis citadin. J'ai mon EDC habituel et un peu de matos, flotte, etc... qui tient dans mes poches et dans un petit sac mono-bretelle maxpé (lunada pour les connaisseurs, me souviens plus du volume).
Ben, quand je suis avec les enfants, je passe à plus grand (sac à dos). Ben oui, bouteille pour l'un, biberon pour l'autre, couches et lingettes (le deuxième n'est pas encore propre), biscuits ou autres au cas où ils auraient un creux, etc...
Trop chiant pour mes proches, dont ma femme, mais quand ils ont besoin de quelque chose, ils sont bien contents de voir que j'ai ce qu'il faut. Combien de fois je n'ai pas sorti de quoi nettoyer/désinfecter/panser une plaie chez un gamin X ou Y au parc. Dans ces cas là, tu passes moins pour un martien. Mais le pire, c'est que tu revois ces parents là quelques semaines plus tard... ben rien n'a changé, ils n'ont tiré aucune leçon, c'est ça qui m’horripile le plus.
En ce qui me concerne, le truc le plus dur au quotidien: me "battre" à ce sujet avec ma femme, que ce soit pour les petits ou pas...

Voilà. Bon courage.

A+

06 août 2011 à 16:41:13
Réponse #7

costa


Je l'ai retrouvé, le titre du fil c'est "survivre avec un BB"

A+

06 août 2011 à 17:39:13
Réponse #8

Serval92


salut
moi j'ai 3 filles (1 de 2ans et demi, 1 de 7 mois et 1 de 38 ans)

j'ai identifier 2 situations

1:le risque d'agression
2:le risque d'accident domestique

pour le 1
que tu soit seul ou avec tes enfants
ma reponse est la meme
refelction / action

reflection = je suis papa
action = je me casse je ne risque pas de me prendre un coup de lame/ou de flingue ce qui laisserais ma famille seul beau resultat

apres si on c'en prend a mes "filles" la ca change la donne
on rentre dans le cadre de la protection de MA famille (plus de regles , plus de limites) je LES proteges c'est mon role (je suis le male)

pour le 2
je me prepare au mieux (secourisme,materiel,fomation etc...)
je me dis qu'elle ne sont pas en sucre  "et que tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort"
et fait que tous ce passe pour le mieux

apres cela reste juste une question de destin sur le quel on ne peut pas grand chose
juste espere que la foudre tombe a cote


mais on arrete jamais de ce poser des questions
car ce serons toujours "nos enfants" quelque soit leur age

A+

cougar
« Modifié: 06 août 2011 à 18:10:44 par cougar92 »

06 août 2011 à 21:08:09
Réponse #9

Humain


Salut tous  :)

Ce que la maternité a changé:

-avoir toujours sur soi de quoi boire, manger (consoler et rassurer), soigner, réchauffer;
-repérer toutes les issues possibles dans n'importe quelle situation de manière quasi instinctive;
-savoir toujours avant tout déplacement comment mettre en œuvre un plan B pour ramener tout le monde à la maison;
-apprendre à parler simplement et efficacement des dangers ponctuels (agressions sexuelles, rackets, bagarres, etc), et pernicieux (non estime de soi, drogues divers, relations toxiques, etc), et les élever de manière à ce qu'ils n'en aient pas peur car ils auront appris à réagir--->éducation quotidienne (manière d'être) et respect mutuel dans la relation parent/enfant. Ça passe par un questionnement sur soi car c'est notre propre comportement qu'il faut changer de manière à être un "bon" exemple;
-toujours anticiper, toujours prévoir même ce qui est peu probable car mieux vaut partir du principe que cela finira forcément par arriver;
-ne pas laisser mes propres peurs leur créer des carcans, ne pas laisser mes rêves inachevés les emprisonner dans des quêtes qui ne leur appartiennent pas, bref, aimer sans étouffer.
-ne pas craindre de dire NON, de faire pleurer, comprendre que le chagrin est parfois nécessaire pour grandir, l'autorité juste et utilisée à bon escient est une nécessité VITALE pour les enfants, pour en faire des adultes bien dans leur vie et dans leur tête, et donc ne pas craindre qu'ils ne m'aiment plus, qu'ils m'en veuillent, ou qu'ils ne comprennent pas tout de suite le pourquoi si c'est dans leur intérêt.

Au delà de leur sécurité physique que j'assure au quotidien, il me semble tout aussi important de leur permettre de se prendre en charge eux-mêmes en leur apportant tout l'équilibre psychologique nécessaire et les bons outils cognitifs afin qu'ils puissent faire face au maximum de situation, et surtout à celles qu'ils n'auront jamais rencontré. Papa maman ne seront pas toujours là.

  l'Humain
« Modifié: 06 août 2011 à 21:16:31 par Humain »

06 août 2011 à 21:35:30
Réponse #10

Humain


Arrive ce petit lascar, qui a peine né fait la leçon à son père : je prends conscience de ce qu'est l'Amour (ben oui :-[) et là .... ben pleins de questions!
dis donc, c'est sympa pour ta femme/compagne ça !  :blink:

Salut B@s  :)
Qui sommes nous pour juger de sa relation avec sa compagne? Existe t-il qu'une seule et unique façon d'aimer? Derrière le mot Amour il y a beaucoup de réalités très différentes, trop différentes pour pouvoir leur coller une échelle de valeur objective àmha. Et pourquoi quelque chose que nous ne pouvons contrôler de toute façon devrait nous faire honte (car c'est finalement ce que tu sembles dire en filigrane)?

Citer
il y a encore quelques dizaines d'années, les gamins étaient plus "libres" dans le sens où les parents passaient du temps hors de la maison (par exemple les agriculteurs) ... les risques étaient objectivements moins importants.
Je n'en suis pas si sûre de ça. Est-ce que ce sont les risques qui étaient réellement moins importants ou est-ce que c'était la tolérance à ces risques qui l'étaient? Sans parler des tabous qui entouraient certaines agressions.

Citer
amha, on en fait trop, parfois, par volonté de bien faire, ou plutot on fait maladroitement : on protège kevina du pédophile qui traine peut etre au village, mais on lui laisse all access à internet et elle discute ave n'importe qui sur msn...
Ce n'est pas faux  :) . Peut-être un peu trop de politiquement correct à l'autel d'une démagogie médiatique au détriment de la réalité des vécus de chacun.
« Modifié: 06 août 2011 à 21:49:21 par Humain »

06 août 2011 à 21:58:08
Réponse #11

Camaro


Yamabushi,
Tu liras ici plusieurs réactions partant en sens diférents mais le message est toujours le même : tu n'es plus seulement responsable de toi-même mais également d'un petit d'homme auquel ton instinct de conservation te dit que tu dois protection et entraînement.
Pas facile d'être responsable de la sécurité d'un être qui n'a aucune conscience du danger et auquel tu dois pourtant apprendre que le monde n'est pas qu'amour et beauté.
Et crois-moi, tu viens d'en prendre pour pas mal d'années. Ne crois pas qu'il pourra comprendre ton point de vue dès qu'il aura l'âge de raison.

Par exemple, moi je suis père d'une fille de 18 ans et d'un garçon de 16 ans.
Etant ancien mili, parano de nature, enseignant de karaté, fana des armes, passionné de survie, etc, etc, j'ai rêvé que mon fils soit un vrai Rambo (alors que je trouvais normal que ma fille, qui est très jolie, soit une poupée de salon). Mais voilà, la vie et la génétique en ont décidé autrement.
Ma fille fait du karaté et du triathlon. Elle est une combattante de tous les instants.
Et mon fils, qui est champion de Nintendo et ceinture noire de MacDo, il aime tout le monde et a horreur de la violence.
Ce fut dur à admettre au début, mais j'ai confiance dans la Vie, et j'arrive maintenant à l'accepter.

Tout ça pour dire que tu peux essayer de transmettre tout ce que tu veux, mais au final nos enfants suivent de toute façon leur voie personnelle.
La seule chose qu'on puisse faire, c'est leur montrer un chemin, et puis les aimer et les aider même s'ils choisissent un autre chemin.
« Modifié: 06 août 2011 à 22:03:37 par Camaro »
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ... mais parfois ca fait vachement mal.

06 août 2011 à 22:18:29
Réponse #12

yamabushi


Bonsoir tout le monde,

Merci pour tous ces messages. J'ai commencé à lire ce matin et je finis et réponds maintenant (je rentre du travail).
Patrick : " C'est dommage de se passer de l'avis des mamans, non ? Parce que la sécurité des papooses c'est l'affaire des parents et non pas des seuls pères."
Je me rends compte d'une certaine goujaterie dans mon message, mes excuses aux dames du forum et je suis d'accord avec toi.
Bos : "dis donc, c'est sympa pour ta femme/compagne ça "
Il y a des choses dont on n'a pas réellement et pleinement conscience et qui sont révélées, amplifiées par d'autres. ;)

Merci pour les autres réponses , beaucoup d'idées, de pistes de travail et d'exemples. Me reste plus qu'à lire et relire, bon et puis je fais confiance à mon instinct.

p.s. : il y a vraiment du chouette monde sur ce forum. David, ton choix de faire précéder le pseudo par HUMAIN lors des inscriptions est fort à propos.

07 août 2011 à 06:59:23
Réponse #13

b@s


dis donc, c'est sympa pour ta femme/compagne ça !  :blink:


Salut B@s  :)
Qui sommes nous pour juger de sa relation avec sa compagne? Existe t-il qu'une seule et unique façon d'aimer? Derrière le mot Amour il y a beaucoup de réalités très différentes, trop différentes pour pouvoir leur coller une échelle de valeur objective àmha. Et pourquoi quelque chose que nous ne pouvons contrôler de toute façon devrait nous faire honte (car c'est finalement ce que tu sembles dire en filigrane)?
Je n'en suis pas si sûre de ça. Est-ce que ce sont les risques qui étaient réellement moins importants ou est-ce que c'était la tolérance à ces risques qui l'étaient? Sans parler des tabous qui entouraient certaines agressions.
Ce n'est pas faux  :) . Peut-être un peu trop de politiquement correct à l'autel d'une démagogie médiatique au détriment de la réalité des vécus de chacun.


bin euh,non, ce n'est pas un jugement, sur la personne, tout au plus sur la syntaxe ...  faire remarquer à yamabushi que ,par exemple, même si pour lui c'est clair, pour d'autres ça peut l'être moins, notamment pour sa femme si elle lit le message... pas parlé de honte non plus ...

oui, je persiste à croire qu'il y avait moins de risques, en tous cas dans certains coins ... mais la non plus faut pas extrapoler mes dires, hein, y'avait des risques quand même... le dévellopement des moyens de communication "modernes" n'est pas toujours un gage de sécurité accrue. l'individualisme joue aussi un role ...  enfin, bref, la société a évolué et le risque (mais aussi la conscience du risque) a grandi avec elle amha

10 août 2011 à 19:56:55
Réponse #14

Mandrac


Citer
bon, sinon, les parents sont normalement très centrés sur les momes de nos jours.vu la société qu'on se trimballe, y'a de quoi avoir envie de veiller sur son môme
Il faut bien veiller aussi à ne pas en faire des enfants roi, c'est vrai qu'on est vraiment plus attentif à nos gosses de nos jours, moi-même avec ma gamine de 6 ans, et nos gosses seront sans doute beaucoup plus vite émancipé que nous. Il faut pas non plus rentrer dans la peur d'avoir mal fait pour leur éducation tout le temps.

C'est normal de se poser tout un tas de question à la venue d'un marmot et ça risque de durée toute la vie javascript:void(0);, le contraire serait dommage.

Je suis le premier à protéger et montrer les crocs assez vite, mais on est là pour leurs fournir les meilleurs outils pour qu'il puissent se démerder plus tard, en fait il faut les préparer dès la naissance à devenir de plus en plus autonome.
" Quand tu parviendras au sommet de la montagne, continue à monter."

10 août 2011 à 20:03:38
Réponse #15

Gros Calou


Houlà je suis passé à côté de ce fil  >:( Je lis et reviens bientôt  :love:

06 novembre 2011 à 22:55:23
Réponse #16

Camaro


Etant ancien mili, parano de nature, enseignant de karaté, fana des armes, passionné de survie, etc, etc, j'ai rêvé que mon fils soit un vrai Rambo (alors que je trouvais normal que ma fille, qui est très jolie, soit une poupée de salon). Mais voilà, la vie et la génétique en ont décidé autrement.
Ma fille fait du karaté et du triathlon. Elle est une combattante de tous les instants.
Et mon fils, qui est champion de Nintendo et ceinture noire de MacDo, il aime tout le monde et a horreur de la violence.
Ce fut dur à admettre au début, mais j'ai confiance dans la Vie, et j'arrive maintenant à l'accepter.
Juste une mise à jour, au cas où quelqu'un lirait encore ce poste :
Pendant que j'étais en AFG, mon fils a décidé de se mettre au Taekwondo, et il fait 3 entraînements par semaine.
Comme le chantait France Gall "c'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup".
Comme quoi, avec des bases saines et un modèle cohérent, les enfants finissent souvent pas trouver une voie par eux-mêmes.
 :love:
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ... mais parfois ca fait vachement mal.

06 novembre 2011 à 23:32:32
Réponse #17

Bois San


Citer
Pour être clair, on est responsables de leur survie jusqu'à leur majorité, ou à peu près.

ça c'est ce que tu crois  :) mon gamin, 27 ans, agent de sécurité incendie ...et bien  je balise quand il est sur un site 'chaud' et en plus les gamins ça fait aussi des gamins  :-\
carpe diem

07 novembre 2011 à 08:01:26
Réponse #18

Patrick


Ma mère qui a 70 ans est inquiète de mon sort à 50. Mais heureusement pour elle elle n'est plus responsable de ma sécurité depuis mes 17 ans.

Et, comme dirait quelqu'un qui m'est très cher, mon inquiétude n'est pas ton fardeau. :)

07 novembre 2011 à 08:42:14
Réponse #19

kovaks


Tout ça pour dire que quand on devient père, on devient agent de protection rapprochée, avec un boulot bénévole 24h sur 24.  Si ta meuf est sensibilisée au problème (comme c'est mon cas, et j'en suis fort heureux), c'est déjà un gros souci en moins.  Perso, j'applique grosso merdo la même méthode : analyse des risques, anticipation, évitement autant que possible, et sinon je lâche l'ours et je ne le retiens pas.  


D'accord encore.
Quand j'ai eu mon premier enfant, une fille, la *première* chose que j'ai pensé quand je l'ai eu dans les bras, alors que je suis plutôt du genre cool, c'est "maintenant je sais que je peux tuer quelqu'un". ^-^ :o Immédiatement après, je me suis dis "Houlala, qu'est ce qui se passe, qu'est ce que je raconte?".
Disons qu'avant la paternité, j'avais une vision très égocentrique du monde (au sens premier du terme), et qu'après, le centre est devenu mon enfant (puis mes). Et j'avoue que la violence de la pensée m'a surpris. J'ai demandé à une psy "Police" rencontré lors d'un stage si c'était normal ou si j'étais un dangereux psychopathe, elle m'a répondu que non, c'était au contraire TRES normal. Ouf. ;D
Je n'ai eu qu'une seule fois à expérimenter cette détermination, non avec un chien, mais avec 4 jeunes c*nnards en voiture, dont la voiture avait failli m'envoyer en l'air, suite à un gymkana en ville, et surtout exploser ma fille de 4 mois dans son siège bébé. Je suis sur qu'ils se souviennent encore de la créature hurlante qui tournait autour du véhicule en tentant d'ouvrir une porte, pour finalement exploser le carreau conducteur et serrer le cou du jeune débile qui conduisait, pour finalement arrêter avant de lui bourrer le groin, devant l'air paniqué du môme... ça sentait la pisse dans la voiture. Pourtant en temps normal, devant 4 gus (et même deux fois moins) c'est moi qui me serait pissé dessus, probable. :D Mais là... Pour défendre sa portée, je pense qu'on passe en mode Berzerk. Aucun mérite ou pseudogloire de comptoir à en tirer, on est programmé pour ça je pense.

J'essaie d'analyser en amont les risques, sans tomber dans la parano et en les laissant *aussi* se faire mal (ça fait partie de leur éducation du risque), mais en cas de souci, je deviens vert et je craque mon patalon. C'est con, ça coûte cher, un patalon.

07 novembre 2011 à 10:20:31
Réponse #20

Elmarto


Salut,

Citer
D'accord encore.
Quand j'ai eu mon premier enfant, une fille, la *première* chose que j'ai pensé quand je l'ai eu dans les bras, alors que je suis plutôt du genre cool, c'est "maintenant je sais que je peux tuer quelqu'un".

Quand la vie nouvelle fait penser à la mort... Les sentiments du nouveau père sont bien complexes et si passionnants, personnels...

Pour ma part, la 248724ième chose chose que j'ai pensé en une fois en tenant mon enfant la première fois, a été : Maintenant, je peux tout donner à quelqu'un.

Attention, la volonté de tout donner aussi à ma femme  existe, mais ce fut un sentiment plus progressif, même si coup de foudre amoureux.

Là, avec un premier petit enfant dans les bras, c'est une émotion intense qui m'a traversé, d'un coup. Et très fort. Instantané. Je sais, je sens que je peux tout faire pour lui.

Niveau vigilance, oui, cela augmente aussi. Je prépare en ce moment des trousses à pharmacies plus cohérentes avec les situations, je fais des étagères en l'air pour les produits dangereux, ma voiture est plus sécurisante, je lis ce forum avec un intérêt particulier. Pas que les cout**ux quoi...  ;D

Et comme à la radio, on entend que des bonnes nouvelles, je n'oublis surtout pas d'aller me promener en poussette de cross et ramasser des noix, écouter ensemble le vent de novembre dans les feuilles...

J'allais rarement marcher sur/avec la terre avant. C'est pourtant si bon. :)
Le pire, c'est les vieux cons, on ne peut rien contre l'expérience... lol

07 novembre 2011 à 11:42:53
Réponse #21

modl


Ce que j'aime dans ton forum, Manitou poilu, c'est qu'il a aussi la vertu de rassurer...
Je ne suis donc pas un psychopate en tant que papa, le mode bersek quand on touche à ma portée est assez courant visiblement...
Moi aussi, je suis partisan que mes loupiots (12 et 8 ans) fassent leurs expériences, se coupent avec un couteau, se chauffent un peu trop les doigts avec une bougie...
Ben pour tous ces témoignages qui m'aideront à mieux dormir ce soir, MERCI les gars !!! :doubleup:
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

07 novembre 2011 à 12:29:22
Réponse #22

DavidManise


le mode bersek quand on touche à ma portée est assez courant visiblement...

Ben oui.  Et c'est très logique du point de vue de l'évolution.  Une espèce qui ne défend pas ses petits, elle s'éteint...  ou alors elle se met à faire énormément de petits.

Sachant le temps et l'investissement qu'il faut pour rendre un petit homo sapiens autonome, c'est d'une logique implacable : la vie du petit a plus de valeur, du point de vue de l'espèce que celle d'un de ses deux parents.  Mais pas des deux à la fois... 

C'est pour ça que typiquement en cas d'agression on se retrouve instinctivement avec une mère qui choppe tous les petits et les tient près d'elle dans le coin le moins craignos possible, et qu'on a le père qui passe en mode fou furieux et qui arrache la gueule au premier qui s'approche.

... ou l'inverse ;#

Ceci dit ça ne veut pas dire pour autant que je ne suis pas un psychopathe.  Juste que ça, ça n'est pas un facteur qui prouve qu'on l'est ;)

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

07 novembre 2011 à 12:46:10
Réponse #23

Lolo94


Moi aussi j'ai pensé plus d'une fois "celui qui touche à un cheveux de ma fille..."  , oui, je le ferais... Mais en même temps c'est pas si simple. Je dois la protéger mais j'ai aussi envie d'être là pour la voir grandir. Je découvre un amour neuf, mais aussi la peur. J'ai quelque chose à protéger mais aussi quelque chose à perdre.

En un mot ça fait vieillir.   ::)

Anecdote: Je me pose dans le RER avec ma fille de 5 ans. Wagon mi plein, journée, elle se met côté fenêtre et moi côté couloir. 2 place libres sur la banquette en face. RAS. un type vient s'asseoir en face de nous que j'identifie immédiatement comme une menace. Tout d'abord il me semble bien qu'il s'est d'abord assis ailleurs avant de se lever et de venir là. Ensuite le look indescriptible, physique sec, buriné de partout, tendu, regard fuyant. Le présence malsaine du toxico, mais avec le physique d'un ancien boxeur poids léger? Bref, on s'en fout, je suis pas son biographe mais il me fout les jetons. Gamberge rapide, mais d'abord je dégage la bandoulière de mon sac. Le gars est calé contre la fenêtre, et fait rien d'anormal pour le coup. On bouge pas. Deux stations plus loin il se lève pour descendre, me marche plus ou moins sur le pied s'arrête, me touche l'épaule en me demandant des excuses. Ben j'ai dit clairement et calmement "je suis désolé". Il a bien hésité un quart de seconde puis il est descendu.

On peut trouver ça court comme désescalade, ou au contraire qu'il n'y avait pas là de quoi en faire un plat, mais si je raconte ça c'est pour souligner qu'au moment ou je dis "je suis désolé", j'ai mentalement fini la phase de discussion. Il n'y aurait pas eu d'altercation, d'intimidations au cours desquelles j'aurais risqué de ne pas être le premier à taper et de perdre l'avantage déterminant de l'initiative.

La contrepartie de ces angoisses, c'est que je trouve qu'on est un peu moins emmerdé quand on est avec un enfant.

07 novembre 2011 à 14:03:02
Réponse #24

kovaks


Mais en même temps c'est pas si simple. Je dois la protéger mais j'ai aussi envie d'être là pour la voir grandir. Je découvre un amour neuf, mais aussi la peur. J'ai quelque chose à protéger mais aussi quelque chose à perdre.


J'ai pas du vieillir assez. Dans le seul cas vécu, je tenais plus de l'animal que de l'humain (avec les capacités de réflexion que cela sous-entend, hum ). J'aurais pu me faire ouvrir en deux, ça comptait pas. GRumph, Raô content quand même, Raô pas mort.  ;#

Ceci dit ça ne veut pas dire pour autant que je ne suis pas un psychopathe.  Juste que ça, ça n'est pas un facteur qui prouve qu'on l'est

David tu fais ch... Modl venait juste d'arriver à me rassurer, je vais être obligé de faire une psychanalyse à cause de toi. Humph, Raô plaisanter, Raô assumer sa peau de bête. ;#

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité