Nos Partenaires

Auteur Sujet: Poncho Tarp Sea To Summit - www.nic-impex.com [Test DM]  (Lu 18303 fois)

03 août 2011 à 19:24:31
Lu 18303 fois

Lemuel


PONCHO TARP SEA TO SUMMIT

 
Fiche Fabricant : SEA TO SUMMIT - http://www.seatosummit.com.au/showdetail.php?Code=PONCHONY
Fiche fournisseur : NIC IMPEX - http://www.nic-impex.com/fr/Brands/



Introduction Générale

Accessoire de survie et de randonnée essentiel, le poncho est un item incontournable de l'outdoor, en particulier du fait de sa polyvalence.

Un postulat tout d'abord : une grande surface étanche est l'un des items les plus difficiles à trouver ou à fabriquer dans la nature. Ce qui fait du poncho l'objet que l'on emporte toujours ou presque et l'objet le plus difficile à remplacer alors même qu'il est presque toujours utilisé, de façon parfois intensive.

Ses usages sont nombreux et essentiels.

L'évidence tout d'abord : la protection contre la pluie et les éléments. Un bon poncho trouve difficilement son équivalent pour se protéger des intempéries. Avec une veste imperméable, l'eau finit par pénétrer ne serait-ce que mécaniquement dans les interstices laissés par la juxtaposition de vêtements différents. Même avec un sursac, le sac-à-dos finit par prendre l'humidité par capillarité. Le poncho est étanche à la fois par sa matière et par sa construction : c'est une grande bâche qui enveloppe tout, sac et bonhomme, protège du vent et de la pluie et est relativement ventilée.

Dans un usage orienté vie sauvage, survie ou randonnée minimaliste, le poncho se retrouve rapidement détourné de son usage originel et révèle d'autres fonctions (abri, tapis de sol, sursac, sac, etc.) et de ce fait est amené à supporter des contraintes bien plus sérieuses que le contact du vent et de la pluie : frottements, passages de ronces, escarbilles de feu, tensions, tractions…

C'est dans ce cadre que ce test est effectué et que nous nous poserons la question suivante : le poncho tarp Sea To Summit est-il le bon compagnon du pratiquant d'outdoor un peu engagé ?


Profil du testeur :

Homme de 34 ans. 1m78. 76 kilos.
Utilisation : Randonnée à la journée, randonnée légère et bivouac au week-end, randonnée sur du plus long terme en milieu pluvieux et venteux, stages de survie.


Présentation de l'objet

Sea To Summit produit deux types de poncho.

> Le Ultra-Sil Tarp-Poncho. Un modèle en sylnylon de marque Cordura (pas en cordura, donc) qui m'est familier et dont je retire pleine satisfaction. Voici les données que l'on trouve sur le site de Sea To Summit :

  • Siliconised Cordura® Fabric
  • Slippery finish for easy packing
  • Double stitching for extra strength
  • Easily converts from rainwear to shelter
  • Guy points on sides and corners
  • 340 grams
  • 145cm x 280cm

> Le Waterproof Tarp-Poncho, que je ne connaissais pas et que je désirais tester pour deux raisons : je suis très satisfait du premier et je désirais voir les différences avec ce modèle. Son prix est plus intéressant pour un objet qui est amené à se détériorer si on en fait un usage intensif. Voici les données fournies sur le site de Sea To Summit :

  • Lightweight waterproof fabric
  • Double stitched and tape sealed hood construction
  • Ergonomic, 3 panel peaked hood
  • Accommodates large backpack
  • Easily converts to 2 person shelter with reinforced attachment points


Les informations sont nettement moins détaillées. Voyons ce que nous fournissent des moyens d'observation « maison ».

Quelques chiffres :

  • Poids : 328 grammes le poncho un peu sale dans sa housse
  • Poids de la housse seule : 11 g
  • Taille : 145 x 280 cm
  • Dans la housse : 20 x 12 x 8 cm

Le Poncho Tarp Sea To Summit est livré dans une housse d'un bleu-mauve assez coquet. La housse se referme à l'aide d'un cordon de serrage et d'un cordo-stoppeur.
La taille de la housse est généreuse. Il est tout à fait possible d'attacher des drisses en paracorde aux passants du poncho et de fourrer le tout en vrac sans efforts, même si le poncho est un peu crade ou humide. Un bon point : je ne supporte pas les housses où tout doit rentrer aux forceps.

Le poncho (de la même couleur que la housse) en lui-même est construit de deux pièces : la partie poncho et la capuche, cousue dessus.
Contrairement à son grand frère, les coutures ici ne sont pas doublées et un peu plus espacées. Elles sont étanchéifiées à l'intérieur par un adhésif thermo-collé.
Les bords du poncho sont rabattus sur eux-mêmes et cousus. Ici la couture est doublée.

Le poncho se ferme sur chaque coté à l'aide de 4 boutons pressions. Un cordon est disposé à l’arrière perpendiculairement au sol, pour le raccourcir et éviter qu'il ne traine par terre.
La capuche est bien conçue. Un cordon de serrage permet de la serrer autour du visage et une visière rigidifiée empêche la pluie de tomber dans les yeux. C'est un petit détail qui fait la différence en cas de pluie. Très utile également en addition d'une moustiquaire de tête pour créer une bulle de protection contre les insectes volants.

Enfin, ça ne vous aura pas échappé, ce poncho est vendu sous le nom de poncho-tarp, et de fait, il est muni de 8 oeillets / passants en nylon, fermement cousus à la toile.
Un à chaque coin et un au milieu de chaque côté. Les oeillets sont de taille à laisser passer un majeur bien membré.


Première impression

Sur l'aspect général, la sensation qui se dégage est « honnête » : ça ne respire pas la solidité d'un tank, et les doublures transparentes de coutures thermo-collées n'inspirent que moyennement confiance sur le coup, mais l'ensemble est bien conçu. Le tout est léger et peu encombrant. Si pour l'ensemble on a aussi un tarp, on se retrouve avec un bon ratio poids fonction pour une randonnée.

La couleur est surprenante dans un premier temps, mais pas désagréable. C'est une couleur assez mate, donc discrète, mais qui ne se fond pas dans l'environnement.
Pour les amateurs de discrétion dans la nature, ce n'est pas l'idéal. Mais d'un autre coté, pour le randonneur qui n'attache pas d'importance au fait de se camoufler c'est un gros avantage. Socialement la couleur passe très bien et on peut tout à fait envisager de sortir du bois avec ce poncho pour faire ses emplettes au village sans effrayer la population. Une utilisation en ville est même envisageable si on a rien contre le look « touriste ». :)


Le port du poncho

En ce qui me concerne (cf mon profil) le port est parfait. J'arrive à enfiler et à enlever le poncho en un tournemain. La drisse de rétrécissement arrière me permet de ne pas me tromper de sens. La taille de la pochette rend la manipulation aisée.

Quelle que soit la taille de mon sac à dos (jusqu'à 60 litres, Ridgerest à l’extérieur), les dimensions du Poncho Tarp Sea To Summit me permettent de tout emballer. Avec mon sac d'utilisation courante, un gros 40 litres, des guêtres de taille normale me permettent d'être complètement protégé.
Est-ce que ça condense ? Oui. Est-ce que ça flotte au vent ? Oui. C'est un poncho.  :)


En mode Tarp

C'est là que se révèle le point fort du Poncho Tarp Sea To Summit. Les dimensions de ce poncho sont tout simplement géniales.
Je vous les redonne pour le cas où elles vous auraient échappé : 280 x 145 cm.

Nous avons ici les dimensions d'un vrai petit tarp, et de multiples combinaisons sont possibles.
280 cm de long, c'est la possibilité de se monter un vrai abri et d'être complètement protégé en position allongée.

C'est pour moi la possibilité d'être au sol tout du long, avec un mètre supplémentaire pour stocker mon sac, mes chaussures, etc.
Moins en réalité en tenant compte de la pente et du splash effect, mais nous sommes ici à un niveau où il est possible d'installer un bivouac sérieux.

Couplé à un sursac la protection est très bonne. C'est encore un peu juste pour cuisiner, et beaucoup trop juste pour sécher des affaires, mais en comparaison de tous les ponchos que j'ai personnellement vus, c'est largement supérieur.





Notez la différence de taille avec la couverture de survie !
Appentis, ça fonctionne. Canadienne également. Au raz du sol avec un seul coin relevé pour une protection maximale, il y a encore la place de s'installer réellement !
Couplé à une couverture de survie au sol, c'est un abri parfait pour les randonneurs légers ou comme abri d'urgence de bivouac.

Mais place aux images…











Le montage est rendu particulièrement aisé grâce aux sangles / oeillets. À la différence d'oeillets traditionnels (comme ceux que l'on trouve sur les couvertures de survie lourdes), il est possible de planter directement des sardines pour le fixer au sol, et la pression sur la toile est moins importante.



Et ici un autre usage du tarp, en conjonction avec un Hammac Hennessy. J'ai remplacé la hex fly du hennessy hammock par le Poncho Tarp Sea To Summit, monté en diagonale.

Grâce aux sangles, il se fixe directement sur les crochets prévus. Les dimensions sont un peu plus petites et trop limitées pour une vraie bonne drache. En revanche une petite pluie fine nocturne m'a laissé sec. :)










Résistance à la pluie

Le plus important : est-ce que c'est vraiment étanche ?

À cette date, pour ce que j'ai pu en juger, oui. Mais le test est encore à poursuivre.
Je n'ai pas encore subi de vraie drache prolongée en mode poncho. Des pluies fines d'une petite heure, oui. Ça fonctionne et c'est bien le minimum que l'on puisse lui demander.

En mode tarp, le poncho a subi une nuit d'averse et une nuit de pluies éparses. Le test est encore concluant. Pas de fuites constatées une fois la capuche bien verrouillée par son cordon, pas de réveil intempestif ni d'humidité particulière constatée au matin.
Mais c'est encore le minimum que l'on puisse lui demander. Le contrat est rempli. Mais l'affaire est à suivre.


Test du récoltage de feuilles

Le poncho est un outil pratique pour réunir des débris végétaux et s'en confectionner de l'isolant.
Pour rappel, un tapis de feuilles qui isole vraiment mesure environ 80 centimètres d'épaisseur. Pas question de tout ramener à la main. Le poncho fait donc office ici de sac à feuilles, un sac bien sûr traîné au sol avec du poids dessus.

Un matelas fait. Pas de dégâts constatés. Le poncho est un peu « rayé» mais pas percé.
Le frottement s'est exercé sur des herbes et en milieu forestier. Pas sur de la roche. Pour le poids de celui-ci et par conséquent la finesse de sa toile, c'est intéressant.
Il est toutefois à noter que le tissu est assez fin, et sans ripstop. Je ne pense pas que ce genre de traitement soit à reproduire très souvent.


Comparaison avec le Ultra-Sil Tarp-Poncho

Comme je le disais en introduction, ce poncho a également un grand frère. Étant en possession des deux ponchos, je me risque à une petite comparaison pour ceux que cela intéresse.

Du point de vue des dimensions et de la coupe, le produit est le même. Mais le Ultra-Sil Tarp-Poncho est plus lourd : normal, la fabrication n'est pas la même.

Tout d'abord le tissu est plus épais et moins souple.
Il dispose d'une enduction très nette : au toucher cela « glisse ».
De plus le sylnylon Cordura est ripstop, ce qui le rend un peu moins sensible aux accrocs, et vaguement « fire retardent ».
Les coutures sont doublées et le point nettement plus fin.
Les bords du poncho ne sont pas simplement repliés sur eux-même, mais doublés d'un nylon ripstop renforcé.
Les oeillets sont les mêmes mais la base est également renforcée d'une épaisseur de nylon supplémentaire.
La couleur n'est pas la même. Nous avons sur le Ultra-Sil Tarp-Poncho un gris un peu plus discret.
Le prix n'est pas le même non plus : plus du double.

Ces détails font une différence certaine selon l'utilisation. Dans mon cas, la différence ne s'est pas encore faite sentir.
Je teste ce poncho depuis quelques mois déjà, de manière espacée. Lors de ma première sortie, j'ai pris les deux ponchos, par acquis de conscience. Il est certain que dans le cadre d'une sortie un peu engagée, ma préférence ira au poncho le plus solide. Sur une sortie à la journée ou au week-end, le premier qui me tombe sous la main me convient tout à fait.  ;)


Mes conclusions pour le moment :

Le Poncho Tarp Sea To Summit est un vrai poncho honnête. Pour un prix relativement modéré (une quarantaine d'euros) nous avons ici un objet qui répond à toutes les caractéristiques qu'un randonneur peut attendre d'un bon poncho. Une protection pour marcher et la possibilité de bivouaquer.

Mais ce n'est pas un outil Bushcraft. Ce n'est pas un poncho en ventile ou un poncho en toile cirée comme les increvables de l'armée allemande.
Nous avons ici un bon poncho de rando de type familiale, celui que l'on n'hésitera pas à mettre dans son sac à dos en fond de sac, et qui fera fidèlement son job pour une utilisation traditionnelle.

Dans le cadre d'une utilisation survie, nous avons aussi là un poncho qui pourra permettre de faire face sereinement à une situation d'urgence.
Coincé une nuit quelque part, arrêt prolongé etc. Mais il n'est pas fait pour une utilisation bushcraft intensive, ou des entrainements répétés à des techniques de survie. D'autres ponchos seront fait pour ça. Celui-ci est néanmoins celui que l'on aura sur soi au bon moment, grâce à son faible poids et son faible encombrement.
Il sera celui que l'on n'aura pas de scrupules à utiliser pleinement du fait de son faible coût.

Le Poncho Tarp Sea To Summit séduira également ceux qui voudront s'essayer à la randonnée ultra légère sans investir directement dans du matériel très haut de gamme.







SURVIVALWIKI
Poncho : http://wiki.davidmanise.com/index.php/Sac_%C3%A0_dos_:_protection_de_son_contenu_contre_la_pluie#Le_poncho
Tarp : http://wiki.davidmanise.com/index.php/Tarps
« Modifié: 03 août 2011 à 20:09:29 par Mathieu »
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

03 août 2011 à 20:06:22
Réponse #1

PUBLICITÉ



03 août 2011 à 20:18:52
Réponse #2

** Mathieu **


Je signale une vidéo de présentation du Poncho Tarp Sea To Summit :

<a href="http://www.youtube.com/v/o2m95EwExnc?version=3&amp;amp;hl=fr_FR&amp;amp;rel=0" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/o2m95EwExnc?version=3&amp;amp;hl=fr_FR&amp;amp;rel=0</a>

16 août 2012 à 12:14:30
Réponse #3

Lemuel


Un peu de Poncho Porn…  :)






Par ailleurs, niveau imperméabilité, pure, ce poncho a atteint ses limites autour de 25 heures de pluies cumuluées, je dirais. ET des utilisations à la con, du type embarquer des feuilles, tapis de sol, pliages dépliages etc.

Je confirme mon verdict, pour une utilisation occasionnelle, parfait. Pour une utilisaton un peu plus poussée : modèle cordura. ;) ciao !
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité