Nos Partenaires

Auteur Sujet: sujet unique : les ours  (Lu 57075 fois)

02 juillet 2012 à 16:59:03
Réponse #150

Pit


Allez hop, déterrage de fil pour un petit besoin d´info:

je pars cet été deux semaine en suède pour passer un peu de temps seul dans la verte.

J´ai la possibilité de passer du temps un peu en dessous de Mora (Lac Kvien, dans le secteur de Malung). Il semblerai qu´il y ai une petite population en ours bruns:


Bon, géographiquement c´est là où le vert commence à passer au jaune, donc 0,00001 et 0,000051 observations par heure. Du coup, même en restant deux semaines caché dans un buisson, j´ai une probabilite maximale de 0,017136 de rencontré un ours (moins de 2% donc). Pour la journée je m´en fais pas trop, je serai un peu actif et ferai gaffe à pas marcher en silence dans les buissons  :glare:.

ce qui me gène plus c´est la nuit. Je vais dormir en hamac/tarp (oui bon, un tente protège pas mieux :D), et j´ai moyennement envie de me réveiller avec un "Teddybär" dans les bras... D´après ce que j´ai lu jusqu´ici, il est fort probable que le bestiau me passe à coté sans que je m´en rende compte, mais bon...

Concrètement, si risque il y a, je pourrais le mitiger avec les moyens traditionnels (bouffe stockée à 50, voir même dans la bagnole, et popote à 50m du camp + ne pas sentir la bouffe en allant se coucher).
Dans le pire des cas je redescend plus bas et il n´y a plus de risque/opportunité de rencontre.

Quelqu´un a-t-il une expérience/connaissance de la région?

Merci à tous pour les infos.

Pit

PS: Si ça se trouve je suis dans un trip parano et je me fait des idées pour rien, mais bon...
« Modifié: 02 juillet 2012 à 17:06:13 par Pit »

02 juillet 2012 à 18:51:25
Réponse #151

Galileo


Bah t as 30 000 fois plus de 'chance' de mourrir foudroyer dans la verte que d etre attaque par un ours mais on n est jamais assez parano  ;D , demande ca a Rick Oliver (en 2010 il a eu droit au 2!).

si tu veux que je te fasse flipper un peu  disons que statistiquement t as plus de probabilite d etre attaquer par un ours si tu dors dans sous un tarp que sous une tente  :D mais depuis plus d un an je suis sous tarp quand je sors sur le terrain et ici des ours d en voit entre 10 a 30 a l heure a la belle saison et j ai jamais ete importune, faut juste comme tu l ecrit faire attention a la disposition de ton camp et dormir avec ton sac de couchage ouvert au cas ou.

I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

03 juillet 2012 à 02:43:07
Réponse #152

floproteus


D'un autre côté il part en Suède, donc pas vraiment de quoi s'inquiéter ;) !
Je suis allé dans le même coin en septembre dernier (même latitude mais côté Norvège), et il n'y a pas de quoi se faire de cheveux blancs.
Bien sûr, il faut respecter les règles de sécurités classiques lorsqu'on bivouac chez les plantigrades (suspendre la nourriture, savon, etc.. à une centaine de mètre du camp, signaler sa présence, etc... j'ai posté ça quelque part, je vais chercher ;)).
Pour en avoir discuté avec les autochtones, il n'y a pas de risques car les ours là-bas sont très farouches.
En fait, ce qui est effrayant, c'est l'idée que l'on s'en fait. Une fois sur place, la peur déraisonnable disparait presque entièrement pour laisser place au pragmatisme ;) !
<<<  cliquez ici ;) !

03 juillet 2012 à 08:52:03
Réponse #153

Pit


Bon, merci pour les retours positifs, ça remet les choses en place de pouvoir dialoguer un peu :D.

Pit

04 octobre 2012 à 04:59:37
Réponse #154

floproteus


Hey pit ! Alors, ce séjour ? :)
<<<  cliquez ici ;) !

11 octobre 2012 à 15:24:40
Réponse #155

Élu russe


Bonjour,

Petit retour sur une rando l'été dernier en Slovaquie (traversée des basses Tatras sur la crête).

Il y aurait 900 Ours en Slovaquie, nous n'avons pas croisé ne serait-ce que leur présence. Probablement parce que la crête dénudée ne leur offre que des Cranberries à manger (même les traces de ruminants étaient rares), aussi du fait du passage régulier de promeneurs. Ils sont certainement dans les forêts un peu plus bas. Nous n'avons pas dormi dehors, mais toujours en refuge.

16 juin 2014 à 20:09:25
Réponse #156

Rouri


Vidéo d'une rencontre avec un ours à Fort Mc Murray.

https://www.youtube.com/watch?v=LlB0FqQ0DlQ

17 juin 2014 à 11:24:17
Réponse #157

Bison


Comme disait un ancien collègue, "bush pilot" à ses heures en Alaska :  44 magnum or nothing ... ;#
"And better used to the recoil"

D'accord, un Grizzly cela mérite plus de respect qu'un petit ours noir ...
Mais ces nounours ne sont pas des animaux de compagnie.
Dans le tréfonds du Forum, il y a une ou deux vidéos montrant des charges d'ours :  soudaines, violente, résitant à plusieurs tirs ...

Idem sur une charge de lions.

Ces annimaux on l'âme chevillée au corps ...
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

17 juin 2014 à 12:37:28
Réponse #158

Sotret


Il était un plutôt collant, celui là !
selon vous, quelles étaient ses motivations, l'intimidation semblant exclue ?
prédation ?
jeu ?

17 juin 2014 à 15:25:41
Réponse #159

Arnaud


Toujours délicat de savoir ce qui se passe dans la tête d'un animal.

D'après ce qu'on voit je dirai que l'ours qui est curieux par nature et dans ce cas un jeune mâle donc pas encore très expérimenté, s’intéresse surement dans un premier temps aux 2 hommes des fois que "ça" se mangerai ou qu'il y ai de la bouffe à prendre.

L'ours se rapproche et les jauges, les hommes sont mal à l'aise, l'ours à du mal à se faire une idée... proie ou pas, ces bipèdes ne semblent pas franchement dangereux mais ne semble pas être un repas facile pour autant.

La rencontre traîne en longueur, l'ours commence a être mal à l'aise, il n'arrive pas à se faire une idée, il cherche à se mettre à l'abri dans les arbres.

Les hommes finissent par s'éloigner et l'ours se désintéresse clairement d'eux... quand ils se mettent à courir devant lui à une vingtaine de mètres si l'ours les avait perçu "à ce moment là" comme de la bouffe, il n'aurait eu aucun mal à croquer le plus lent des deux.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

17 juin 2014 à 18:29:21
Réponse #160

Lélie


Ramassé aujourd'hui sur les médias sociaux ...
Deux promeneurs / coureurs rencontrent un ours en Alberta. Bon, l'info n'est pas sensationnelle, mais la vidéo par contre, peut être instructive.

http://www.linternaute.com/nature-animaux/animaux-sauvages/deux-canadiens-se-font-poursuivre-par-un-ours-en-plein-footing.shtml

Questions aux connaisseurs :
- La presse parle d'un ours brun ... il m'a plus l'air d'un ours noir comme j'en ai vu au Québec, non ?
- L'ours n'a pas l'air agressif, il ne charge pas, il se contente de suivre et de batifoler autour. Je me trompe ?
- Pas très baraqué, c'est un jeune ours ?
- Comment interpréter les claquements de mâchoires qu'on voit de temps en temps ? Sur certains animaux c'est un signe de non-agressivité ... qu'en est-il chez l'ours ?

À partir de 3:20, on le voit grimper aux arbres ... ben, c'est assez agile, disons  ::)
Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

17 juin 2014 à 19:08:49
Réponse #161

Arnaud


Quelques précisions suite à tes questions.

- L'ours noir n'est jamais agressif, même une mère aura tendance à abandonner ses petits, il ne sont pas territoriaux et la plupart craignent l'homme, sauf s'ils ont été "habitués" si c'est le cas ils suivront les gens pour quémander de la bouffe.

Un ours qui veut te croquer n'arrive pas en bavant et en grognant ;)

- Le silence est un indice de comportement de prédation, un ours qui fait des petits bruits est un ours qui stresse, tu peux le voir quand il change de comportement vers le milieu de la vidéo.

- Pareil pour l'attention, au début l'ours est complètement concentré sur sa "proie" vers le milieu il commence à se "disperser".

- L'ours réduit la distance dans un premier temps sans signe de stress, la tête haute, les oreilles en avant quand il arrive finalement au contact il commence à douter, la tête se baisse, les oreilles se mettent en arrière et finalement c'est lui qui remet de la distance et qui cherche la protection des arbres.

Les mecs ont eu de la chance de tomber sur un jeune, leur manque de détermination aurait pu être fatal face à un adulte.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

17 juin 2014 à 19:12:38
Réponse #162

musher


- Comment interpréter les claquements de mâchoires qu'on voit de temps en temps ? Sur certains animaux c'est un signe de non-agressivité ... qu'en est-il chez l'ours ?

Chez les chiens (surtout les primitifs) et les chevaux, c'est un signe des jeunes pour apaiser les autres "Je suis un jeune, suis pas dangereux".

C'est bien un ours noir comme ceux que j'ai vu au Québec.

On a l'impression qu'il est intrigué par les hommes car il reste toujours à bonne distance, il a pas de geste agressif.
Un peu comme un jeune qui découvre les bipêdes et qui cherche à savoir ce que c'est, tout en restant à distance et en ayant des attitudes d'apaisement.

Au Québec, il y avait un vieux qui était accepté par les ours noirs de son coin. Les jeunes de l'année avaient un peu cette attitude avec lui la première fois qu'il le rencontrait. Curieux mais pas très rassuré.

18 juin 2014 à 19:01:07
Réponse #163

Arnaud


EDIT: Le post de Cavannus auquel je répondait a disparu, tant pis je laisse la réponse ;)

Difficile de se forger une détermination qu'on a pas forcement habituellement pourtant une telle rencontre c'est l'occasion de se "faire violence", pour sa propre sauvegarde.

Le point clé c'est de tenir sa position.

Reculer comme ils l'ont fait a encouragé l'ours à avancer sur eux, le ton employé n'a jamais été ferme, a plusieurs reprise ils encouragent même franchement l'ours qui ne doit plus rien y comprendre... les tentatives d'intimidation ne sont pas coordonnés... Il ne font pas de trop grosses erreurs, il ne courent pas, ne cherche pas à grimper à un arbre ou autre conneries du genre mais clairement il ne sont pas à la fête...

Quand ils ont vu l'ours, s'ils s'étaient rassemblés, avaient tenus leur position lever les bras, simplement en restant calme, sans crier, l'ours serait venu les checker puis serait reparti.

Tenir sa position c'est dire à l'ours j'ai pas peur de toi, si tu me cherche tu vas manger cher, reculer c'est lui dire c'est toi le chef, tu contrôles la situation.

Maintenant si tu dois vraiment reculer, c'est toujours une bonne idée de reculer à 45° pour laisser le passage à l'ours parce que si ça se trouve il veut juste s'en aller.

Après en ce qui concerne l'"agressivité" elle peut servir plus tard... si l'ours a décidé de te bouffer malgré tout... d'un coté un ours ne sera pas impressionné par un quelconque numéro, de l'autre lui rentrer dedans peu le mettre en fuite, un prédateur ne cherchant jamais un combat mais plutôt une proie facile sans risque de blessures.


« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

18 juin 2014 à 20:22:59
Réponse #164

Cavannus


EDIT: Le post de Cavannus auquel je répondait a disparu, tant pis je laisse la réponse ;)
Merci, je voulais l'éditer pis je l'ai effacé, pis je me suis dit que je reposerais ma question plus tard...  ;#

Ma question qui était : qu'entends-tu par « détermination », comment la manifester pour éloigner un jeûnot qui apprend encore ce qui est copain, ce qui est proie et ce qui est danger?
J'évoquais le récit (lu sur un forum) de randonneurs aux USA qui avaient été suivis par un ours et avaient essayé de le faire fuir en le menaçant avec leurs bâtons de marche. Ça me paraissait un comportement étonnant, maintenant je comprends mieux, ils voulaient « tenir leur position ».
J'avais aussi lu qu'il fallait « paraître gros » avec un manteau, ses bâtons, etc. — chose difficile quand on est allé jogger et qu'on est juste en shorts et tee-shirt!
« Modifié: 18 juin 2014 à 20:37:11 par Cavannus »

23 juin 2014 à 23:32:17
Réponse #165

Spinup



07 juillet 2014 à 13:17:20
Réponse #166

Stephane


Pour moi, dans la vidéo, ils ont fait une erreur majeure en continuant de courir, même au ralenti. L'instinct de poursuite est très fort chez un prédateur et ils invitaient ainsi l'ours a leur courir après.
Ceci dit, on ne voit que rarement de gros ours adultes avec ce comportement. Ils sont soit agressifs et alors ils chargent et attaquent réellement (ceux la on ne les voit pas longtemps) ou alors, ils demeurent a distance et on ne les voit pas non plus.
Je travaillais en forêt et avait besoin de mes oreilles alors je ne portais bien sur pas de clochette mais, l'ours noir, que je rencontrais souvent, n'était pas agressif et il ne se laissait pas surprendre facilement. Je n'ai que rarement bien vu un ours en marchant en forêt et tous se sont sauvés dès qu'ils ont identifié un humain.
Pour ceux que j'ai vus le long des chemins, ils ont parfois maintenu leur position quelques instants mais, dès qu'ils ont constaté que moi non plus je n'en avais pas peur, ils décampaient. Comme il a été dit, ce sont des prédateurs et ils ne courreront que le minimum de risques pour manger. Un humain qui tient son bout n'est pas une proie facile et ils l'éviteront.
Stephane Deshaies
Estrie, Quebec

Pour conserver la même opinion en politique, il faut souvent changer de parti!

02 octobre 2014 à 20:30:22
Réponse #167

Douinie


Quelques précisions suite à tes questions.

- L'ours noir n'est jamais agressif, même une mère aura tendance à abandonner ses petits, il ne sont pas territoriaux et la plupart craignent l'homme, sauf s'ils ont été "habitués" si c'est le cas ils suivront les gens pour quémander de la bouffe.



Attention : même si c'est très rare, l'ours noir peut être agressif. Je connais personnellement quelqu'un qui travaillait dans le bois et qui a été chargé par une mère ourse noire et qui s'est réfugié dans un arbre trop petit pour que l'ourse puisse y grimper (et elle n'était probablement pas motivée à le faire, son but étant simplement la protection de ses petits et non la prédation), et où il a passé un sale quart-d'heure avant d'être secouru par des collègues.

Aussi, lecture très inscructive, où on relate et examine des cas d'attaque d'ours noir (voir, notamment, les cas rapportés à partir de la p. 5 selon la numérotation des pages, ou p. 11 selon le document pdf) :

L'ours noir et vous : files.lesmarcheurs.com/200003307-9d8209ea01/ours.pdf

Attention : je suis la première à ne pas trop m'en faire à propos des ours noirs et je tiens toujours à dédramatiser le risque qu'ils représentent, mais je trouve important de dire que le risque n'est pas nul et qu'il y a tout de même des précautions à prendre.

Incidemment, voici une photo de l'ami qui nous visitait, chez moi, ce printemps  :love: :

Everyone must believe in something. I believe I'll go canoeing - Henry David Thoreau

07 juin 2015 à 17:24:16
Réponse #168

J.


J'ai lut avec intérêt les posts ci-dessus et je me pose la question suivante :  comment les personnes vivant au quotidien avec les ours gèrent la chose? Je ne parle pas du quotidien des chasseurs, prospecteurs, et autres travailleurs du bush, mais plutôt des gens qui habitent des villages et des villes où l'ours peut être présent.  J'ai bien lut deux trois trucs sur les poubelles, la bouffe du chien et autre mais je reste sur ma faim.
Je cherche donc des témoignages de gens vivant ou ayant vécu au voisinage des ours et je pense qu'ici il y en a...je suis simplement curieux de la chose mais si ça peut aider des gens à s'installer dans ce genre de contrée ça fera d'une pierre deux coups ;) Pour ma part je ne pense pas malheureusement me rendre un jour au pays des ours.

Cdt.

« Modifié: 07 juin 2015 à 19:11:12 par guillaume »

07 juin 2015 à 19:33:58
Réponse #169

Galileo


Bah déjà faut se renseigner sur les animaux sauvages que tu risques de rencontrer dans la communauté ou tu vas habiter:

 - visite a la mairie (town hall / community hall ou city hall) s'il existe des règlements municipaux (bylaw) specifiques concernant les aninmaux sauvages ils te le diront.
 - visite de tes voisins, y a 2 categories ceux qui te feront peur et ceux qui prenent le probleme a la legere mais bon deja tu auras une idee.

chez toi:
 
 - la bouffe des tes animaux et pas seulement celles des chiens (chats, oiseaux, .....) a l intérieur. la gamelle une fois le repas terminer est rentrez et lavée
 - pas de distributeur de graines pour oiseaux dehors (ça attire oiseaux -> rongeurs -> predateurs -> ours)
 - Ton container a ordures doit être règlementaire (cad bear proof)
 - tu laisse pas tes animaux de cie seule dehors, si tu les sors pour leurs besoins, en laisse ou dans un enclos ferme, tu ramasse leurs déjections de suite et tu les jettes dans ta poubelle.
 - si y a des arbres fruitiers dans ta propriété , tu ramasse tout ce qui est a terre tous les jours
 - evite de faire du compost juste a cote de ta maison
 - si tu utilise ton BBQ, tu le nettoie de suite (les ours adore la graisse brulée et l'huile de friteuse) et tu le stocke dans un endroit ferme (on évite les abris de jardin qui de démonte d'un coup de patte)
 - idem pour tes réserves d'essence genre jerricane, l'ours a une affinité pour les produits pétroliers,
 - quand tu fais ta cuisine, tu laisse pas les plats refroidir a la fenêtre
 - tu laisse rien dans ta voiture, tu rentres toutes tes courses asap.
 - pas de freezer dans ton garage
 - tu laisse pas les portes de chez toi ouverte même s'il fait chaud.
 - avant de sortir de chez toi, tu regarde par la fenêtre pour voir s'il y a pas un animal ou des traces de passage
 -  ensuite avant d'ouvrir ta porte d’entrée, tu regarde par la lucarne de celle ci (coup d'oeil a droite et a gauche).
 - si ta maison a un escalier (presque toutes les maisons en on un ) même de 3 marches, faut faire attention, tu peux te retrouver avec un ours qui fait la sieste dessous (idem si tu as un deck) donc quand tu ouvres la porte, un coup d oeil vers le bas pour voir si Winny n'est pas au pays des rêves sous tes pieds.
 - ne laisse aucun endroit autour de ta maison ou un ours ou autre pourrait se cacher et te surprendre
 - tu as près des toutes les portes d accès de ta maison un bear kit avec au moins un bear spray et une corne de brune.
 
 - les ours sont un peu comme les touristes, ils font la sieste quand il fait chaud et sortent quand il fait plus frais donc le soir a la pénombre et le matin juste après le levé du soleil. ils préfèrent l ombre au soleil.

 - si tu vois un ours ou des traces d animaux sauvages t appelle le 311 ou le 911  (on préfèrera le 311 car c est pour les services non urgent)

Sinon faut pas psychoter , c'est juste des habitudes a prendre et après quelques semaines tu le fait sans t'en rendre compte.


 
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

07 juin 2015 à 20:04:59
Réponse #170

J.


Merci Galileo pour cet aperçu. ça fait beaucoup de choses à penser vu d'Europe et comme ça à froid, ça parait quand même flippant comme ambiance même si comme tu dis  : "faut pas psychoter , c'est juste des habitudes a prendre et après quelques semaines tu le fait sans t'en rendre compte."

J'ai l’impression que c'est un truc qu'on peut difficilement appréhender si on ne le vit pas, un peut comme randonner en pays à ours. On a beau lire que si on est respectueux de la bête et des règles de sécurités ça ne craint pas plus que de prendre sa bagnole, c'est un truc qui, pour la plupart des gens est tellement étranger qu'on ne peut pas s’empêcher de se faire des films...



(Merci Guillaume pour la modif.)

07 juin 2015 à 20:40:06
Réponse #171

Galileo


yep t auras 30 000 fois plus de malchance de te faire foudroyer que tue par un ours, faut relativiser. 
Quand j ai commence a bosser au pays des ours dans le nord de la BC, j étais sur mes gardes tout le temps, voyant des ours partout même si c était juste les racines d un tronc d arbres. ;D Quand je voyais un ours, un vrai, j imaginais tout plein de scénario, ... et pis un jour j ai arrêté de me prendre la tête, ce jour la j'ai compte en 10 heures 134 ours différents et j ai réalisé que j étais chez eux et qu'ils en avaient rien a faire de moi tant que je les dérangeai pas.
Ca veux pas dire que j etais moins aware mais juste que j avais intégré cette "menace" dans mon quotidien en faisant inconsciemment du profilage d’environnement (seul les signes que qqles choses n allait pas autour de moi me mettait en alerte).
Ensuite j'ai beaucoup lu sur eux (du tres bons au pire de la litterature) et  puis je suis devenu instructeur en bear safety pendant qqles annees. 
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

08 juin 2015 à 06:35:29
Réponse #172

J.


Merci pour ces précisions.  :)
De loin, j'ai donc l'impression que tout est une histoire de "mental"et de connaissance de l'ours. Je suis agréablement "surpris" de voir qu'il y a des "bears safety". Si tu as du temps, tu pourrais nous en dire plus sur son mode d'actions, s'il te plais?

Pour revenir au "mental", j'ai constaté ça avec deux reportages différents (reportage signalés sur le forum : https://www.youtube.com/watch?v=FPbz5TDy6fs et http://www.rts.ch/emissions/passe-moi-les-jumelles/6803889-yukon-la-quete-sauvage.html)

Dans le premier le gars entre dans une spirale infernal et une peur irraisonnée prend le dessus malgré sa préparation et son matos. Alors que dans le second, il fait seulement mention de la possibilité d'un problème avec l'ours mais il semble plutôt serein. Cela m'a plus impressionné que la panique du premier que je comprends mieux...
Alors même si la peur est bonne conseillère, comment ne pas la laisser prendre le dessus? (mais là on frôle le hs  ;))


(Désolé pour le "bavardage" mais je trouve incroyable la distance qui s'est creusée entre les hommes et leur environnement au point de ne plus savoir "être" dès qu'on ne sent plus le plus fort...)

08 juin 2015 à 11:30:37
Réponse #173

Sam Sebja


Mise à jour du lien vers les infos des parcs nationaux du canada :

http://www.pc.gc.ca/fra/docs/v-g/oursnoir-blackbear/index.aspx


08 juin 2015 à 19:20:59
Réponse #174

Galileo


Bah globalement les cours de bear safety sont quasi obligatoire pour toute personne travaillant dans le bear country , officiellement il s appelle Bear Awareness & Avoidance.  Il repose sur 2 concepts:
 - L Awareness : connaitre et reconnaitre les ours (noir, grizzly), leur particularité, leur cycle (journalier, annuel),  .... cela te donne une idee de quoi tu peux t attendre.

 - L Avoidance : comment éviter la rencontre , que faire en cas de rencontre, conflits, attaques, .... en gros, t'es chez eux, tu les évites et tu les déranges pas. si malgré tout tu te retrouves en face a face, comment s'en sortir honorablement tous les 2, que faire en cas d attaque, les moyens de protections non léthaux et léthaux et leur mise en application.

Certains cours offre un "bear simulator" ou tu te retrouve avec un brun/noir qui te charge et tu dois decider et mettre ne oeuvre tes moyens de protection. C'est tres engageant physiquement ce genre d exercice.

T'as un bon résumé du cours ici (y a 2 ou 3 points avec lequel je suis pas trop d accord mais c'est des details):
http://safety.eas.ualberta.ca/?p=20

et si tu dois lire un seul livre sur les ours c est celui la ( http://www.amazon.com/Backcountry-Bear-Basics-Definitive-Mountaineers/dp/1594850283 ), tous les autres sont soit pas uptodate (genre le Herrero) soit juste du bear-porn.

Perso , maintenant j ai plus "peur" du cougar que de l'ours, l'ours est previsible, le gros chat bcp moins.
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité