Nos Partenaires

Auteur Sujet: sujet unique : les ours  (Lu 53188 fois)

12 octobre 2008 à 15:21:37
Réponse #100

enzo


http://fr.youtube.com/watch?v=mRJ37L66UMo
 ;D ;D ;D
David !!! ne lirais tu pas tous les posts intéressants ?!!!!  ::)
Le 7 ou 8ème en amont !!!  ;)
Tu ne peux pas être partout !!!  :D

L'expérience est une lanterne qui éclaire le chemin parcouru.........

14 octobre 2008 à 12:09:24
Réponse #101

Chad


D'abord, merci à tous pour l'ensemble de vos conseils et commentaires.

Pour ta pote, trimballer un flingue ne suffira pas.  Elle doit :

1) comprendre la psychologie et le comportement des ours
2) prendre des mesures de précautions pour EVITER les rencontres (discipline pour la cuisine, et tjrs faire du bruit, et rester en groupe, etc.)
3) apprendre à tirer sous stress, à vivre avec son calibre, et tout et tout...
4) si ça donne des résultats, trimballer aussi un flingue au cas où les points 1 et 2 n'auraient servi à rien.

Mais c'est de la self-protection.  De juste s'armer, c'est débile.  Ca marchera 1 fois sur 10.  Ce qui marchera 9 fois sur 10, ce sont les points 1 et 2.  Il faut commencer par là...  et si on veut pouvoir être protégé 99 fois sur 100, on ajoutera les points 3 et 4... 

Dans tous les cas, rien de fiable à 100%.  Au pays des ours, nous ne sommes PAS au sommet de la chaîne alimentaire.  Point barre.  Ceux qui ne sont pas prêts à accepter ça n'ont qu'à rester chez eux le cul devant leur ordi !

C'est précisemment dans cette optique (1&2) que mon amie s'inscrit mais comme le dit david cela peut ne pas etre suffisant d'où la nécessité des points (3&4) qui sont en cours. j'ai une confiance limité dans les sprays. Encore une fois, l'optique est d'éviter une telle situation mais aussi de se donner les moyens d'y répondre en anticipant...

Patrick,
Tu as raison pour le modele 629, c'est du 44...Elle va l'essayer la semaine prochaine. Je lui suggéré d'essayer le 3/4'' et surtout d'essayer un 6'' pour un peu moins de ''peps''. Je lui ai conseillé aussi un bon colt 1911 45. Donc à voir.


Encore merci à tous pour vos écrits
Chad

14 octobre 2008 à 12:24:58
Réponse #102

DavidManise


Je lui ai conseillé aussi un bon colt 1911 45

C'est Rouri qui va être content ;D

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

14 octobre 2008 à 20:07:30
Réponse #103

dombek


Bonjour a tous ;)
je reviens du Canada ou jai passe 6mois en Colombie Britannique a travailler dans les forets,En ce qui concerne les endroits ou jai travailles ,ils etaient infestes dours ,black bears et grizzlis ainsi que de pumas,bon moi les gens mont toujours dits de faire du bruits a lavance pour quils ne soient pas pris par surprise et de declencher une attaque,quasi certaines si il ya des petits ou une carcasse quils pourraient proteger et voir en nous un concurrent...a savoir que malgre leurs poids ils courent beaucoup plus vite que nous surtout dans des endroits accidentes ou en pente. :o
pour ma pars et apres en avoir rencontres de loin ..ouf..javai acheter un gadget en montagne tres efficace,une sorte de cloche a accrocher au sac de randonnee pour se faire entendre de loin..il y a les petards aussi pour les eloignes ..mais surtout la vigilance,apres en cas de face a face apparement faut reculer doucement sans tourner le dos pour ne pas avoir un reflexe de proie et linciter a nous pourchasser... >:( le pepper spray est tres efficace mais faut pas se louper et dapres ce que jai vus pas mal de mecs usent du fusils a pompe en dernier recours .

14 octobre 2008 à 20:18:42
Réponse #104

Gros Calou



26 octobre 2008 à 16:42:09
Réponse #105

djinnzfree


je connais pas les armes à feu.
lors d'un séjour au Yukon... les gens "local" en randonnée avaient tous un gros pétoir à la ceinture. + gros qu'un fusil de poulet. ils fûrent unanime que j'était "dummy" de me promener sans arme dans les bois. plusieurs gens viennent prospecter sans arme dans les bois suite à la première rencontre ils s'arment. les cabanes sont construites de façon à ce que ce soit le cadre de porte qui soit le plus solide et que tu puisses y entrer qu'en passant de coté. quand tu vois une "flaque" de m*rde qui fume encore tu fais 180°! une cabane dans les airs doit être à au moins 2 mètres du sol et de préférences 4 arbres au lieu d'un! devant un grizzly tu es une cerise sur un cake!

26 octobre 2008 à 17:12:55
Réponse #106

Ticho


Mitrailleuse Gatling, t'es peinard !  :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

http://fr.youtube.com/watch?v=AElib2BPf-g


Le problème avec la gatling c'est que ce n'est pas très MUL !   :lol:

26 octobre 2008 à 17:38:23
Réponse #107

enzo


En plus sexy  :love:
C'est l'équipe des mythbusters de Nationnal géogaphique ( la chaîne ) !!!  ;)
http://fr.youtube.com/watch?v=QC8jnSaCqxY
Et en plus, plus besoin de firesteel à la con pour alumer le feu !!!!!  :lol: :lol:
L'expérience est une lanterne qui éclaire le chemin parcouru.........

17 septembre 2009 à 14:11:53
Réponse #108

Rouri


Tuée par un ours

Une Montréalaise de 46 ans est morte mercredi soir [16 septembre 2009] après avoir été gravement blessée par un ours, à La Tuque, en Mauricie.

La dame effectuait des travaux de débroussaillage avec son conjoint dans un bois quand l'animal l'a attaquée.

En conduisant sa femme à l'hôpital, l'homme a perdu le contrôle de son véhicule, qui s'est retrouvé dans un fossé. Le couple a ensuite été transporté à l'hôpital, où l'on a constaté le décès de la femme.

Les autorités policières disent qu'une autopsie sera pratiquée sur le corps de la femme pour déterminer la cause exacte de sa mort.

http://www.radio-canada.ca/regions/mauricie/2009/09/16/005-femme-ours-latuque.shtml

***

Une femme perd la vie après avoir été attaquée par un ours à La Tuque

MONTREAL — Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) et les médecins tentent de déterminer les causes précises du décès d'une dame âgée dans la quarantaine attaquée par un ours, mercredi, à La Tuque, en Mauricie.

La victime a été attaquée par l'ours alors que son conjoint effectuait du débroussaillage dans un boisé, vers 17h30.

Après avoir réussi à chasser l'ours, l'homme a tenté de transporter sa conjointe à l'hôpital, mais a perdu le contrôle de son véhicule en cours de route.

Le couple a ensuite été transporté à l'hôpital, où le décès de la dame a été constaté.

Une porte-parole de la SQ, Martine Isabelle, a indiqué qu'une autopsie sera pratiquée sur le corps de la dame pour s'assurer de connaître la cause exacte de son décès.

Copyright © 2009 The Canadian Press. Tous droits réservés.
http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5hEeO7HxCgUtvCbdoCEnvgLX_GC2w

***

Le plus surprenant dans cette triste histoire, c'est que la victime effectuait du débroussaillage... ce qui implique l'emploi d'une débroussailleuse bruyante!!! :ohmy:

18 septembre 2009 à 07:03:44
Réponse #109

Bebert


Les ours commencent à se faire TRÈS (trop?) présents près des résidences... Ça aurait à voir avec la faible disponibilité des baies et de la nourriture en général. Plutôt inquiétant! J'ai lu que dans Lanaudière et les Laurentides, les incidents impliquant des ours ont augmenté de 1000 %... (je citerai ma source sous peu)

18 septembre 2009 à 14:31:07
Réponse #110

Rouri


Citer
les incidents impliquant des ours ont augmenté de 1000 %... (je citerai ma source sous peu)

Ours noirs menaçants — Un phénomène en hausse

Le nombre d’interventions d’agents de la faune pour des ours noirs menaçants a augmenté du tiers au Québec en 2009. Et c’est dans la région Laurentides-Lanaudière que la situation est la plus inquiétante, avec une hausse de près de 1 000 % par rapport à l’an dernier.

À ce jour, 368 ours noirs ont été abattus ou capturés pour des fins de relocalisation dans cette région relativement peuplée. À peine 34 cas d’interventions y avaient été recensés en 2008.

En Mauricie, lieu de l’attaque d’un ours noir qui a coûté la vie à une Montréalaise de 46 ans mercredi à La Tuque, les agents du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF) sont intervenus à 154 reprises cette année. L’an dernier, il y avait eu 50 interventions dont 27 ont nécessité l’abattage de l’ours parce que jugé trop agressif.

L’autre région où les interventions se sont accrues de façon importante est celle de la Capitale-Nationale. Les agents y sont intervenus 317 fois par rapport à 177 l’année précédente.

Le nombre d’interventions est ainsi passé de 1 288 à 1 639 ces deux dernières années. « Le bilan 2009 n’est pas une année record, affirme Benoît Fortin, agent de la faune en Mauricie et porte-parole du MRNF. En 2007, on est intervenu à 1 681 reprises. »

Recherche intensive de nourriture

Il n’en demeure pas moins que la situation est préoccupante. À l’exception de l’épisode mortel de La Tuque, 14 autres cas d’attaque ont été rapportés cette année au Québec dont une qui s’était soldée par des blessures. C’est deux de plus qu’en 2008 et un de plus qu’en 2007.

Or, la période de recherche de nourriture intensive ne fait que débuter. Les risques de nouveaux incidents demeurent donc possible d’ici à ce que les ours entrent en phase d’hibernation, ce qui se produit normalement en octobre et en novembre.

« On garde un œil ouvert, mais on ne sait pas à quoi s’attendre pour le reste de l’année. Il n’y a pas beaucoup de petits fruits cette année dans leur habitat naturel, ce qui force les ours à augmenter leur territoire », explique M. Fortin.

Six morts en 25 ans

L’animal, dont le poids avoisine les 200 livres, vit présentement un moment crucial dans l’année. Doté d’un fin odorat, l’ours noir se laisse guider par les effluves de vidanges, d’arbres à fruits et de mangeoires d’oiseaux pour trouver de la nourriture, ce qui le conduit souvent à des contacts avec des humains.

« Les ours se font des réserves de graisse en prévision de leur hibernation. C’est donc important pour eux de se trouver de la nourriture », explique l’agent de la faune qui évalue la population de l’ours noir au Québec à quelque 800 000.

Bien que traumatisantes et inquiétantes, les attaques d’ours noirs demeurent un phénomène rare. Chaque année, environ cinq millions de personnes participent à des activités liées à la nature et y consacrent 395 millions de jours, soit 79 jours par personne.

Selon le MRNF, seulement 6 cas de mortalité causée par l'ours noir ont été rapportés depuis 25 ans au Québec. Il n’en demeure pas moins qu’il faut être prudent. Des conseils de prévention et de sécurité sont disponibles ici .

http://www.ruefrontenac.com/nouvelles-generales/faitsdivers/10944-ours-interventions-agents-de-la-faune

***

À la recherche de l'ours

(La Tuque) Les agents de protection de la faune étaient toujours à la recherche de l'animal responsable de la mort d'Alexandrina Gavriloaia-Bunduc, une Montréalaise de 46 ans attaquée mercredi par un ours noir sur le territoire de la zec Wessonneau près de La Tuque.

Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec (MRNF) a dépêché hier cinq agents de protection de la faune sur les lieux de l'incident.

Ils ont installé deux cages de capture d'ours, six colliers à cou ainsi que six cordons à pattes. Tout cet attirail de capture permettra peut-être aux agents du ministère de mettre la main sur l'ours qui aurait tué Mme Gavriloaia-Bunduc.

L'ours sera ensuite euthanasié et autopsié afin de déterminer s'il s'agit bien de l'animal responsable de la mort de la Montréalaise.

«Il est possible qu'on attrape le mauvais ours. L'autopsie nous le confirmera», explique Benoît Fortin, agent de la protection de la faune au MRNF.

«Il y a très peu d'information sur l'ours en question. On ne connaît pas son sexe ni sa taille. Tout indique que l'animal n'a pas été blessé par les coups qu'il a reçus.»

Le maire de La Tuque, Réjean Gaudreault, n'est pas inquiet de la sécurité des Latuquois. «Les agents de protection de la faune et la SQ font un bon travail. Les citoyens n'ont rien à craindre», a-t-il déclaré.

Les ours ont faim

Les deux derniers étés ont été particulièrement difficiles pour l'ours noir. Depuis deux ans, on remarque une rareté de petits fruits sauvages.

«Nous avons noté que les ours étaient très maigres, le printemps passé. Ils se préparent actuellement pour leur hibernation. Leur instinct leur dicte d'engraisser rapidement afin de survivre à l'hibernation», souligne Hélène Jolicoeur biologiste au MRNF.

«Lorsque l'ours a besoin d'énergie, il n'a qu'une seule chose en tête, manger. S'il n'a pas de fruits sauvages, il se tournera vers des sources faciles de nourritures, tels les déchets humains».

La zec Wessonneau est un territoire reconnu pour sa cueillette de petits fruits sauvages. Là aussi, l'année a été difficile.

«Il me semble qu'on voit plus d'ours que d'habitude. Ils n'ont pas beaucoup de nourriture», explique Lisette Boivin, préposée à l'accueil de la zec Wessonneau. «Les petits fruits et les bleuets sont rares cet été», ajoute-t-elle.

Bien que la motivation de l'ours soit inconnue, la biologiste du MRNF a sa théorie, se basant sur les attaques d'ours noirs qui sont survenues ces 25 dernières années en Amérique du Nord.

Selon Mme Jolicoeur, l'ours affamé aurait approché la femme par curiosité croyant qu'il s'agirait d'une source potentielle de nourriture.

«Un ours explore avec ses pattes et sa gueule», explique-t-elle. La biologiste tient à préciser que les ours n'attaquent pas les humains sciemment pour les manger.

«Ce genre d'attaque arrive surtout en forêt isolée, car les ours ne sont pas nécessairement habitués à la présence humaine.»

Selon la SQ, le conjoint de Mme Gavriloaia-Bunduc s'affairait à des tâches de débroussaillage dans le boisé non loin de la route 1. Sa conjointe l'avait accompagné afin de profiter des beautés de la nature.

Un ours noir, de sexe inconnu, s'est attaqué à elle alors que son mari travaillait. Alerté par les cris de sa femme, l'homme a tenté de faire fuir l'ours avec ses outils de débroussaillage.

«L'attaque est survenue au kilomètre 46 de la route 1, un chemin forestier. Le mari de Mme Gavriloais-Bunduc a transporté sa femme gravement blessée sur une distance de 17,5 km avant de perdre la maîtrise de son véhicule et de se retrouver dans le fossé», explique Éloïse Cossette, agente de la SQ.

C'est d'ailleurs l'embardée du véhicule du couple qui a alerté des citoyens des environs. La préposée à l'accueil de la zec a avisé la SQ qui s'est présentée sur les lieux moins d'une demi-heure plus tard.

Les deux personnes ont été transportées à l'hôpital de La Tuque où le décès de la dame a été constaté. Le travailleur forestier n'a subi aucune blessure physique. L'ours l'a épargné. Il en ressort avec un important choc nerveux.

Le décès de Mme Gavriloaia-Bunduc a été constaté à l'hôpital de La Tuque situé à près de 75 km du lieu de l'accident. Une autopsie sera effectuée prochainement afin de déterminer les causes exactes du décès.

18 septembre 2009 à 14:50:06
Réponse #111

jbc



Le problème avec la gatling c'est que ce n'est pas très MUL !   :lol:

si si il en existe une speciale mul  :lol: :lol: http://www.xcalibertactical.com/products/gatling/index.html

post a detruire rapidement

18 septembre 2009 à 15:42:18
Réponse #112

Wapiti


Bjr.

Un document sur la chasse à l'ours au Québec, montre qu'un ours noir (quand même plus petit qu'un grizzly) touché en pleine tête par une balle d'au moins 9 mm tirée d'une carabine à verrou, c'est relevé et a parcouru quelques mètres, il ne fut définitivement arrêté que par un second tir.

Animal très résistant, capable de courir à 55 km/h, intelligent et doué d'un odorat très puissant, s'il vous poursuit et vous attaque faut vraiment lui exploser le crâne pour le tuer net. Les répulsifs au poivre semblent présenter une efficacité certaine, sont-ils valables à tout coups ?

Ne pas mésestimer la résistance des animaux. J'ai vu un dromadaire, la moitié de la tête emporté, tenter de se redresser pour s'enfuir. Pour l'anecdote, il avait les reins brisés après une collision avec un camion, il fallait abréger ses souffrances.

Pour user d'une arme pour sa défense contre un gros animal, il faut garder son sang froid et être sûr de porter le coup mortel au premier tir. Blessé l'animal peut se retourner avec encore plus de rage contre son agresseur, au lieu de s'enfuir.

Dans bien des cas, il ne suffit pas de faire « Bouh ! » pour le chasser.

Je ne connais pas les ours, sauf par le bras arraché d'une petite fille caressée par un ours, au zoo. Même les dresseurs expérimentés s'en méfient, à cause de leurs réactions imprévisibles. Ils disent qu'il ne faut jamais leur tourner le dos.

À +

18 septembre 2009 à 20:46:54
Réponse #113

kodiak


Citer
Ils disent qu'il ne faut jamais leur tourner le dos.

Je confirme
Mon passe-temps favori est la conversation coupée de silences. Les autres fournissent la conversation, moi les silences.

18 septembre 2009 à 21:14:43
Réponse #114

DEUN


()...   8) 8) 8)

DEUN, qui n'a pas peur des ours depuis sa visite de la fosse de Bern en 1970.

Bon, c'est vrai, ch'uis encore tombé dans la facilité :glare:
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


20 septembre 2009 à 17:19:07
Réponse #115

Rouri


Il survit à deux attaques d'ours
Marc Pigeon
Journal de Montréal
19/09/2009

«Je saignais dans les feuilles. Je n'avais plus aucune force et plus de voix. Si l'ours revenait vers moi, j'étais fait. J'ai été chanceux, j'y ai pas laissé ma peau...»

Guy Groulx, 46 ans, un travailleur forestier, remercie le ciel d'être encore en vie après avoir été attaqué par un ours agressif, en juillet, non loin de Sainte-Anne-des-Lacs.

Affairé à repérer d'éventuels chemins forestiers, il a entendu craquer dans la forêt à un certain moment.

«L'ours est venu me chercher et m'a complètement sauté dessus», a-t-il raconté hier, en entrevue au Journal.

Avec l'énergie du désespoir, il s'est battu avec l'ours, qui lui a complètement ouvert la main avec ses griffes. Il a résisté à l'animal de toutes ses forces, criant autant qu'il le pouvait pour l'effrayer.

C'est un solide coup de botte à cap d'acier sur la gueule de l'animal qui a eu raison de lui. L'ours a reculé en hurlant, s'arrêtant à 40 pieds de M. Groulx en grognant.

«J'allais me faire bouffer»

Reprenant son souffle en saignant, vidé de toute énergie, il souhaitait bien que l'ours ne le charge pas de nouveau. «Je savais que j'allais me faire bouffer».

L'homme a finalement pu regagner son VTT et prendre la fuite avant que l'ours ne revienne. Il en a perdu la voix pendant une semaine.

«Je suis en état de choc, dit-il. J'ai besoin d'aide, je vois un psychologue. Je n'ai jamais vu des ours aussi méchants. Ils sont fous...»

En arrêt de travail, M. Groulx, pourtant un habitué de la forêt, ignore ce qu'il fera de son avenir.

«Je ne suis pas assez pauvre pour crever aux mains d'un ours, dit-il. Si le Bon Dieu te laisse une première chance dans la vie...»

Ce n'était pas la première fois qu'il était attaqué par un ours. L'an dernier, il a été traîné sur une quinzaine de pieds par un ours qui a déguerpi lorsqu'il a réussi à lui retirer son sac à dos... qui contenait un lunch.

20 septembre 2009 à 19:43:13
Réponse #116

Sanjohn


Bonjour,

Un ours blesse neuf personnes sur une aire de repos japonaise / Aujourd'hui par AP (Associated Press)

"Un ours a blessé neuf personnes sur une aire de repos dans le centre du Japon avant d'être abattu dans un magasin de souvenirs, a-t-on appris dimanche auprès des pompiers.

Cet ours brun a grièvement blessé quatre hommes samedi après-midi à Nyukawa, une petite ville de montagne située à plus de 200km à l'ouest de Tokyo, a rapporté le pompier Tomohiko Akano.

Le plantigrade d'1,30m avait commencé par attaquer des gens sur un parking pour autocars avant de pénétrer dans un pavillon et de se retrouver coincé dans une boutique de souvenirs. C'est là qu'un chasseur l'a abattu, selon les médias locaux.

L'aire de repos se trouve sur une route de montagne qui n'est ouverte que durant l'été, et uniquement aux bus et aux taxis. La région est très appréciée des touristes qui viennent y admirer le paysage.

Tomohiko Akano assure que les attaques d'ours sont rarissimes dans cette région."


http://fr.news.yahoo.com/3/20090920/twl-japon-ours-attaque-2f4e741.html

Et on est à 200 bornes de Tokyo! Et ben, moi qui m'aprette à traverser la forêt boréale d'Hokkaïdo et des petites îles au Nord...  :D  

Le Japon dans ses îles compte une grande population d'ours (proportionnellement à sa surface), la plus part se situant dans la forêt boréale d'Hokkaïdo. Les accidents de ce genre sont cependant très rares au Japon.



Un ours noir de Sibérie. Au passage, je mesure 1m86 pour 80kg...

Amical partage, Sanjohn (>John.C)


21 septembre 2009 à 15:23:58
Réponse #117

ucorsu


Ah quand même :(  impressionnant cette photo.
Pom pomlonlon pompom...bonne nuit les enfants  :-\
Quand le croquemitaine va se coucher, il vérifie si il n´y a pas Ucorsu sous son lit. :lol:

22 septembre 2009 à 12:26:27
Réponse #118

Sanjohn


Bonjour,

au sujet de l'attaque de l'ours au Japon :

http://www.youtube.com/watch?v=dL1eZO4DmEg

Amical partage, Sanjohn (>John.C)

22 septembre 2009 à 14:40:22
Réponse #119

Rouri


Voici les dernière nouvelle pour la dame attaqué par un ours au Haut St-Maurice:

La victime a été mordue à mort
Publié le 22 septembre 2009 à 08h09
   
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste

(La Tuque) C'est bel et bien un ours noir qui a causé la mort instantanée d'Alexandrina Gavriloaia-Bunduc.

C'est ce que conclut le médecin légiste qui a réalisé l'autopsie de la Montréalaise de 46 ans.

L'autopsie réalisée par le docteur Caroline Tanguay du laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale du Québec situé à Montréal conclut que la mort a été causée par une fracture de la colonne cervicale.

«L'animal a mordu Mme Gavriloaia-Bunduc au cou. Selon l'autopsie, la victime a été mordue par derrière. Elle faisait dos à l'animal. Elle ne l'a jamais vu venir», explique Luc Malouin, coroner chargé de l'enquête.

«La mort a été instantanée. Ce n'est donc pas l'accident de voiture qui a tué la dame.»

Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec (MRNF) croit que l'ours responsable est bien celui capturé vendredi dernier.

«Le MRNF procède actuellement à des expertises plus poussées. Ils doivent comparer les tissus des vêtements que portait Mme Gavriloaia-Bunduc avec le contenu de l'estomac de l'animal», soutient M. Malouin.

Les résultats seront connus au cours des prochaines semaines.

Les causes exactes de la mort de la femme demeuraient incertaines jusqu'à tout récemment, son mari, Dragos, ayant fait un accident d'automobile alors qu'il se rendait à l'hôpital.

La possibilité que le décès de Mme Gavriloaia-Bunduc ait été causé par l'accident d'automobile persistait.

Rappelons qu'Alexandrina Gavriloaia-Bunduc a été attaquée par un ours noir la semaine dernière dans la ZEC Wessonneau près de La Tuque. Son mari, un travailleur forestier autonome, procédait à des travaux de débroussaillage lorsque l'ours a attaqué sa femme.

Le MRNF rappelle que l'ours est un animal particulièrement robuste. «La mâchoire de l'ours noir est très puissante. Elle est capable de briser un cou assez facilement,» précise Hélène Jolicoeur, biologiste au MRNF.

«La morphologie de l'ours fait en sorte que l'animal est très fort pour sa taille».

http://www.cyberpresse.ca/le-nouvelliste/vie-regionale/haute-mauricie/200909/22/01-904233-la-victime-a-ete-mordue-a-mort.php

23 septembre 2009 à 08:39:54
Réponse #120

stefalive


un spécimen prélevé à l'arc
regardez la taille des griffes...  :o
Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page...

27 septembre 2009 à 22:32:51
Réponse #121

drbullet


C'était très intéressant a lire merci pour le post!   :doubleup:

Bearpaw les liens de marche pas  :'(

a++
Joé

12 octobre 2009 à 20:03:43
Réponse #122

Trekkal


Des personnes auraient elles des informations precises concernant l'observation des ours bruns en Slovénie : lieux privilégiés pour avoir toutes ses chances de pouvoir les apercevoir....(je sais que c'est dans la partie sud-est du pays qu'ils sont le plus regroupés...)          merci

24 novembre 2009 à 15:58:53
Réponse #123

Arthurus


Fait divers dans tous les quotidiens suisses depuis une semaine...


http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/-Je-suis-categorique--il-y-a-eu-un-seul-coup-de-feu-apres-l-agression--17857786

Après la deuxième vidéo on se dit qu'il a eu beaucoup de chance (l'homme)...

Si jamais l'ours se porte mieux.
« Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui-même. On croit qu'on va faire un voyage, mais bientôt c'est le voyage qui vous fait, ou vous défait. » In: L'usage du monde. Nicolas Bouvier

24 novembre 2009 à 19:56:03
Réponse #124

xzh


impressionnant :o   :o   :o
l'ours n'avait pas l'air de "viser" la nuque ou une autre  partie particulière du corps est-ce normale?
peut être qu'il ne voulait pas tué mais juste foutre une bonne raclée au type qui s 'incrustait dans son territoire

le fait que aucun dispositif ne soit prévu pour ce genre de cas m'étonne quand même.
qu'aurait fallut il faire: - à la place du gars?
                              - à la places des personnes autour?

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité