Nos Partenaires

Auteur Sujet: Protocole secours en montagne  (Lu 18416 fois)

28 août 2011 à 09:29:31
Réponse #75

Bison


Question posée au gendarme, évidemment.

Réponse nette :  les interventions du PGHM sont gratuites. Exception :  le domaine skiable ie les piste balisées - pas le ski hors piste, pas le ski de rando.
Il y a une logique à celà :  les pistes balisées sont des espaces exploités dans un esprit commercial. Pas de raison que la communauté paie pour le client blessé sur un espace de facto commercialisé, relevant de la communequi met normalement en place ses pisteurs. Les secours en hélico relèvent du préfet ...

Problème administratif :  les secours ne connaissent pas vraiment les frontières! Parfois, des secours italiens interviennent en France, parfois le PGHM donne un coup de main en Italie. Les italiens sont payants, les Français pas.

Puis,  les secours sont parfois assurés par la sécurité civile. Pas certain à 100% que les mêmes principes soient d'application.

Bon :  montagne = bonne assurance, amha.

Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

01 septembre 2011 à 17:00:26
Réponse #76

guillaume


Super, merci Bison ! Au final, je trouve qu'on ne s'est pas trop planté non ?

Du coup, le dernier jet donne ceci :

Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours : se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite.
2) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident.
3) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
4) Protéger la victime (chaud, froid, pluie, etc.) et parler à la victime (même si inconsciente) ou la faire parler.

II) Alerter

Appel au 112 même si pas de réseau / Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)

1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit / point caractéristique et coordonnées GPS si possible
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et demande de conseils sur la conduite à tenir vis à vis du blessé
6) Spécificités d'environnement et possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait, si vous n'êtes pas compétent, place aux secouristes.

1) Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
2) La réconforter


IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) N'approchez pas l'hélico
5) Laisser travailler les professionnels.

On est pas mal là non ?

a+
« Modifié: 09 juin 2013 à 12:51:23 par guillaume »

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

03 septembre 2011 à 10:11:10
Réponse #77

Outdoorsman


 :doubleup:

Encore merci à tous pour l'enrichissement de ce fil
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

08 septembre 2011 à 19:58:34
Réponse #78

guillaume


Plumok (ou n'importe qui d'autre si sait faire une jolie mise en forme), y'a moyen de tirer quelque chose de tout ça ?

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

09 septembre 2011 à 14:27:45
Réponse #79

Chris-C


salut,

j'ai déjà fait une première maquette depuis un moment, mais comme j'ai vu que ça continué d'évoluer j'ai laissé faire.

J'ai en ce moment de gros soucis d'informatique, je ne maitrise pas le temps qu'il faudra pour que je sois de nouveau opérationnel.
et comme les vacances approchent.......

Mais pas de soucis pour m'y remettre des que possible.....

a+

10 septembre 2011 à 14:51:10
Réponse #80

guillaume


Mais pas de soucis pour m'y remettre des que possible.....

De toute façon le salaire et la gloire que tu vas en retirer (c-à-d néant :lol:), autant ne pas te prendre la tête et faire ça quand tu peux !

Dans l'idée, ça serait bien que ça soit disponible sur le site de David et/ou le wiki en téléchargement gratuit pour le plus grand nombre, si tu n'y vois pas d'inconvénient. Une belle collaboration VS&S quoi :love:.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

12 septembre 2011 à 16:44:25
Réponse #81

Chris-C


C'est l'idée de base, mais j'en ai une autre aussi que je develloperais une fois le boulot fait....

a+

17 avril 2013 à 12:00:35
Réponse #82

Loriot


Salut,
Je suis tombé sur une petite doc concernant les médecins secouriste en montagne. C'est plutôt orienté pour les toubib, mais il doit aussi y en avoir ici. Je ne sais pas si ça a sa place ici... Auxquelles cas il suffirait de supprimer.

http://www.grimm-vs.ch/publi/protocole.pdf

Vous pouvez aussi visiter leur sites... Voilà
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

09 juin 2013 à 12:53:41
Réponse #83

guillaume


Salut tout le monde !

Je fais remonter ce sujet pleins de signal et aboutissant à une bonne check-liste, fruit de la collaboration entre membres du forum :).

Y-a-t-il quelqu'un qui pourrait synthétiser ça d'une manière plus explicite encore (style mindmap ou autre) ? Je suis sûr que oui :).

Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours : se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite.
2) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident.
3) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
4) Protéger la victime (chaud, froid, pluie, etc.) et parler à la victime (même si inconsciente) ou la faire parler.

II) Alerter

Appel au 112 même si pas de réseau / Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)

1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit / point caractéristique et coordonnées GPS si possible
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et demande de conseils sur la conduite à tenir vis à vis du blessé
6) Spécificités d'environnement et possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait, si vous n'êtes pas compétent, place aux secouristes.

1) Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
2) La réconforter


IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) N'approchez pas l'hélico
5) Laisser travailler les professionnels.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

09 juin 2013 à 13:17:39
Réponse #84

Outdoorsman


Pour info, ce fil fera l'objet d'un article dans le prochain futur CARCAJOU
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

09 juin 2013 à 15:31:51
Réponse #85

Géo


ça tombe bien j'étais en pleine lecture du fil et en train de faire quelques trucs sur le logiciel donc voila....

je sais pas si le code couleur est utile mais en tout cas j'ai trouvé qu'il y avait des infos plus importantes que d'autres, que j'ai essayé de mettre en valeur (celles en rouge)....

ça peut facilement se modifier......

09 juin 2013 à 18:15:25
Réponse #86

Géo


la version 1 n'était pas satisfaisante donc je l'ai un peu retouchée....c'est peut être un peu plus claire maintenant mais j'ai pas d'avis, j'en sais rien quoi  :D

je sais pas si ça pourrait être un bon format, assez clair pour être utilisable quand ça va pas, etc....

09 juin 2013 à 21:26:59
Réponse #87

Bison


Je donne vite mon avis :

Check liste un peu trop inspirée des accidents en zône urbaine.
Ne s'en distingue guère en fait ...

En montagne, le 112 est loin de passer partout, l'appel aux services de secours doit être amha plus élaboré. Exemple :  rédiger un papier avec les infos et le fournir au messager qui sera jugé le plus rapide à retrouver le "contact", avec la consigne de réesssayer régulièrement le 112.

Si les secours risquent de tarder, il faut, autant que possible soigner la victime, la préserver des éléments de manière plus efficace etc.

Bref, après le point 3 :  sortir le manuel "wilderness medecine"
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

09 juin 2013 à 21:36:52
Réponse #88

VieuxMora


Ma réaction porte sur la forme uniquement:
Pour que ton travail soit utilisable dans  toutes les ambiances, je suggérerai de privilégier la lisibilité en lumière atténuée, même avec un document taché, ou froissé.
Donc: des caractères plus gros et à part les titres en rouge, un trés bon contraste écriture / fond .  Lettres noires ou bleu marine ou marron foncé sur fond blanc.
Et bien sur une insensibilité à l'eau (plastification d'un tirage sur imprimante laser, et pas jet d'encre)


10 juin 2013 à 07:13:40
Réponse #89

Outdoorsman


Check liste un peu trop inspirée des accidents en zône urbaine.
Ne s'en distingue guère en fait ...

Je ne suis pas d'accord avec toi. Que la trame soit commune, certes, mais le protocole me parait bien adapté au milieu montagnard (il a été élaboré dans ce sens). Il faut aussi le mettre en corrélation avec le texte plus haut. Ce memento n'est qu'un memento, tout est explicité plus haut.

@ Géo : Le système de cases est bien lisible. La remarque de Vieux Mora est pertinente quant aux couleurs.
Sur le fond, il me semble important de bien reprendre les points dans leur intégralité (localisation : il faut tout expliciter)
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

10 juin 2013 à 07:52:50
Réponse #90

Géo


salut!

Pour les couleurs on est d'accord, je voulais essayer ça, j'avais déjà mis jaune sur fond blanc ( :down:) que j'ai viré tout de suite, mais le vert, voire orange c'est pas top. On va voir avec du noir seulement.

Je reprends le reste aussi vous avez raison.

J'ai proposé un truc parce que j'étais en plein dedans, mais vous pouvez proposer hein?

Je fais ça dès que je peux

10 juin 2013 à 10:51:48
Réponse #91

fall7stand-up8


Bonjour

Une remarque qui concerne la proiorité donnée à l'alerte sur l'action de secours.
D'un point de vue pédagogique Il serait peut etre pertinent de mettre certaines actions vitales (compression manuelle et PLS ) avant l'alerte car sur un saignement important ou sur un inconscient qui respire on n'a pas le temps d'attendre que le régulateur nous ait donné toutes les consignes.
Donc selon moi, on met la victime en sécurité (on appuie la ou ça saigne ou on met sur le côté tête vers le bas et apres on appelle.)

Bien entendu les actions peuvent etre simultanées si on est plusieurs.

Je reflechis au moyen de le faire apparaitre dans votre check (au demeurant tres bien) sans l'alourdir et la rendre inintelligible

Deuxieme point

C'est peut etre une redite mais pour le 112 (ou le 15 ou le 18) il faut un réseau
La différence c'est que ça passera meme si ça n'est pas celui de votre opérateur mais IL FAUT UN RESEAU
Hors en haute montagne certains espaces ne sont couveerts par au cun opérateur.

mes deux balles


10 juin 2013 à 11:17:43
Réponse #92

Géo


Il faut un réseau oui, mais il ne sera pas forcément visible sur ton écran de téléphone (réseau militaire par exemple), si je me trompe pas...

10 juin 2013 à 12:17:24
Réponse #93

AC


Il faut un réseau oui, mais il ne sera pas forcément visible sur ton écran de téléphone (réseau militaire par exemple), si je me trompe pas...

Histoire d'économiser de la bande passante, ceux qui s'interrogent sur ces fameux réseaux GSM militaires invisibles sont invités à lire le fil Le 112 sans réseau visible. Les conclusions étaient:
  • Il est peu vraisemblable que l'armée soit capable de fournir une couverture GSM nationale secrète meilleure que celle des opérateurs commerciaux.
  • Cependant il existe des systèmes expérimentaux de recherche de victimes, transportables par les sauveteurs, capables de créer temporairement une bulle de couverture GSM afin de détecter les téléphones allumés à proximité (même si ils ne sont pas en train de composer le 112). Techniquement c'est une variante de matériels militaires de guerre électronique.
  • En cas d'urgence, on se fout de ce qui est affiché sur l'écran, on tape 112 et on voit si ça passe.
Seule manipulation à entreprendre, peut-être: si le téléphone est configuré en mode "GSM uniquement" ou "3G uniquement", il vaut probablement mieux le basculer en mode automatique pour maximiser les chances d'accrocher un réseau.
Concernant le protocole de gestion d'accident, reste à décider: Lorsque le 112 est injoignable, vaut-il mieux laisser son portable allumé (dans l'espoir d'être détecté par les systèmes susmentionnés, si on est certain que des opérations de recherche sont en cours) ou l'éteindre pour économiser la batterie et pouvoir réessayer plus tard ?
« Modifié: 10 juin 2013 à 12:39:31 par AC »

10 juin 2013 à 14:41:10
Réponse #94

Géo


j'ai repris le truc en essayant de prendre en compte les différentes remarques qui ont été apportées

10 juin 2013 à 15:03:19
Réponse #95

Bison


Je persiste :  la situation en montagne appelle d'autres priorités qu'une urgence urbaine, un autre protocole.

Non seulement le 112 n'est pas garanti, mais les secours eux mêmes ne sont pas garantis :  la promptitude de leur intervenbtion est conditionnée par la configuration du terrain, le moment de la journée (jour / nuit) et surtout par la météo (visibilité, violence du vent).

Je potasse un petit bouquin fort bien fait :  First Aid and Wilderness Medecine.
Nos amis british sont des gens pragmatiques.

En verso de la page de couverture, il y a une check liste : "Accident and Illnes Protocol".

Evacuation arrive en dernière position.

Et clairement, le point 2 deux c'est "Primary survey" :  Dealing with life threatening emergencies.

Allez, je vous mets le tout, sans les détails qui tiennent sur un format A6 et en traduction approximative :

Citer
1. Take control
(Stop, observer, sécuriser)

2. Premier diagnostic et actions vitales
(Sur la dernière couverture, il y a un diagramme "Basic Life Support")

3. Gestion de l'état de shock

4. Diagnostique plus approfondi

5. Plan d'action

6. Soins applicables

7. Evacuation
Il est clair que l'on est bien éloigné de la situation "urbaine".

En montagne accidentogène, c'est 50 / 50 au niveau de la probabilité de disposer des secours dans la demi heure, donc une fois sur deux la fiche telle qu'elle est conçue ne sert à rien.

============================================

Ce n'est pas une fiche appropriée au secours en montagne, amha.
Comme je ne me suis guère mouillé à l'élaborer, je me sens mal placé pour critiquer les travaux finis  :(

Mais il n'est jamais trop tard pour bien faire.

On part d'une situation "réaliste", en montagne.
Bien sûr qu'il faut tenter d'appeler les secours.
Mais la fiche ou la check liste ne peut se limiter à cela ...

Je vois un document en format A6, sur quatre pages.

Une A5 pliée, cela pourrait aller ...
Cartonnée, plastifiée => elle se glisse partout, quitte à la plier une nouvelle fois en deux.

(De toute façon, l'intérêt d'un tel de document, c'est celui du copion (la "sèche") :  obliger a faire une synthèse courte, à réfléchir. Quand on a fait le boulot, le document ne sert plus à rien grand chose  :D
Et quand on la retrouve par hasard, c'est aussi un bon rappel en mémoire)

Page 1

1-A. Schéma général du "Protocole"
En 7 points? Pourquoi pas :  il y a des mecs qui ont bien pensé leur truc) :  soit un encadré d'environ 10 - 15 lignes.

1-B. Actions de protection / sécurisation propres à la montagne

Page 2 :

Schéma des "Actions urgentes"
En dernier point des actions urgentes et en rouge : 
"Contacter le 112  immédiatement si l'urgence le justifie (avis médical, évacuation)"

Page 3 :

3-1. Traitement de l'état de shock, protection moyen terme
3-2. Diagnostique plus approffondi :  points à prendre en considération
3-3. Mentions brèves des traitements courants
3-4. Petit encadré : 
       Appelez les secours si la victime ne peut poursuivre en sécurité
       Si non :  organisez un bivouac et un séjour confortables.

Page 4 - Évacuation

4-1. Appel au 112 - ou par radio
 - Rappels à propos du 112, éventuelles les fréquences radios
 - Contenu du message

4-2. Préparation de la zone, signaux etc.

Je vois aussi un mémento sous forme d'un "jeu" de fiches

Des fiches "Accidents et malaises en Montagne"
Reliées ou pas - ma préférence va aux fiches reliées par anneaux.

Chaque fiche traite d'un accident suffisement fréquent, suffisemment critique.
Une vingtaines de cas "critiques" ou plus ...
Symptômes, moyens d'actions.
Plus quelques fiches "générales" sur les médicaments que l'on peut envisager d'emmener dans une trousse de secours :  aqctions, contre-indications.

Là encore, un peu comme une synthèse de cours ...

===============================

PS :  Je donne mon avis, malheureusement sur la fin, alors que le boulot est déjà presque fini. Encore une fois désolé ...

Mais des check listes "Emergencies / Malfunctions" ...'tain, j'en ai fait des dizaines.
Qui ont été "approuvées" par les autorités en remplacement de là de la littérature conventionnelle ("parapluie") des constructeurs.
Et qui ont servi !

Je connais les problèmes d'utilisabilité de tels documents.
Les solutions qui marchent, celles qui ne marchent pas.
« Modifié: 10 juin 2013 à 16:59:30 par Bison »
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

10 juin 2013 à 15:34:45
Réponse #96

Géo


je comprends bien mais on ne dit pas forcément que ça va marcher mais que les 4 étapes sont la procédure "idéale". je vois ça comme une trame globale sur laquelle s'appuyer. Mais après sera à nous de faire en fonction.

Comme on va pas filer en pièce jointe le fascicule de la croix rouge qui reprend toutes les procédures du PSC1, pour le cas où le mec aurait cette fiche mais aurait pas l'intelligence de se former aux premiers secours avant tout....

Sera souvent un peu plus complexe que ça oui (faudra peut être se déplacer un peu pour chopper un réseau), mais je vois pas comment rester simple tout en balayant toutes les possibilités.

Ou alors faire avec des numéros.... du genre :

N° 2 : tenter le 112 même si pas de réseau. Si impossibilité de joindre le 112 passer au point N°7
N°7 : stabilise autant que possible, protège, etc... et démerde toi pour trouver les secours....

?

10 juin 2013 à 16:09:12
Réponse #97

hrk


bonne initiative la fiche ...


mais dans la case 3 secourir est ce que "aucune compétence" va de pair avec ce forum ?  peut etre un autre titre ?
dans 4 préparer rajouter les pictogrames X = ....?   et "laisser travailler les professionnels" n'est ce pas pour cela que nous les avons appelez ?

10 juin 2013 à 16:18:33
Réponse #98

Géo


ça dépend à qui on s'adresse en effet.... donc oui à voir ce point là!

Je comprends pas l'histoire des pictogrammes pour le 4, tu peux développer stp?

et laisser travailler les pros, oui c'est pour ça qu'on les appelle mais, sans avoir été dans la situation, je peux comprendre qu'on veuille absolument se sentir utile, aider son pote, une fois qu'ils sont arrivés, alors qu'on fait plus chier qu'autre chose. donc un petit rappel ferait pas de mal...

10 juin 2013 à 16:36:13
Réponse #99

hrk


Je comprends pas l'histoire des pictogrammes pour le 4, tu peux développer stp?
tels que ceux en fichier joint (mais pas tous !!!)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité