Nos Partenaires

Auteur Sujet: Protocole secours en montagne  (Lu 20864 fois)

13 juillet 2011 à 20:04:10
Réponse #25

mazel


@Outdoorsman - Transmission de pensée je pensais aussi à modifier le titre du IV comme toi en ‘faciliter l'arrivée des secours’. le II) 5) ..spécificités d'environnement est à laisser pour préciser une situation et milieu spécifique, instables ou fortement évolutifs.


 mazel
« Modifié: 14 juillet 2011 à 09:41:31 par mazel »

13 juillet 2011 à 22:47:24
Réponse #26

Serval92


salut
en paragraphe II point 6
je parlerais de meteo sur zone et du relief (comme ca le pilote a une aide plus rapide pour faire son point)
cela peut l'aider a voir si il va treuiller ou ce poser en fonction des infos (mais surtout de prendre du matos en plus ou non des le depart)

sinon c'est tres bon ce que vous faites
A+
« Modifié: 14 juillet 2011 à 07:21:07 par cougar92 »

14 juillet 2011 à 01:34:32
Réponse #27

guillaume


Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Baliser la zone pour éviter le sur-accident
2) Protéger la victime
3) Être à l'écoute de la victime et attentif à son état

II) Alerter

Appel au 112 et en poste fixe au 18 (ou 15 ou 17)
Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)
1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage de la zone.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà fait en amont si la blessure le nécessitait. Sinon, place aux secouristes.

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) Les accès de proximité si non évidents
3) Dégager un accès ou vider les lieux exigus
4) Laisser travailler les professionnels.

Du coup , ça donne quelque chose qui me parait super :up:. J'adore ce genre de travaux de groupe.

a+

PS : j'ai changé le I)1)b, je le trouve plus clair ainsi.

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

14 juillet 2011 à 08:17:28
Réponse #28

Outdoorsman


Du coup , ça donne quelque chose qui me parait super :up:. J'adore ce genre de travaux de groupe.

 :up:

Cette version me parait bien aboutie. Encore 2 remarques :

I) 1) b) baliser la zone pour éviter le sur-accident
Je le redis, je ne comprends pas cette nécessité en montagne.

II) Appel au 112 et en poste fixe...
Je mettrais plutôt : Appel au 112 ou avec un téléphone fixe au 18 ...
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

14 juillet 2011 à 08:33:47
Réponse #29

Serval92


re

112 ou 18 ou 15 ou 17
 
c'est la meme chose d'un tel fixe ou mobile
de plus en plus quand une alerte est donnee on tombe sur un CTA (Centre de Traitement des Alertes) ou tous les acteurs de la securite civil sont en place (pompiers,SAMU,police/gendarmerie)

seul les bases CRS/PGHM sont accesible via une ligne a 10 chiffres
« Modifié: 14 juillet 2011 à 09:56:02 par cougar92 »

14 juillet 2011 à 08:57:08
Réponse #30

Outdoorsman


C'est ce que je pensais aussi.
Autant mettre uniquement le 112 qui passe sur les 3 opérateurs avec un mobile.
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

14 juillet 2011 à 10:23:45
Réponse #31

mazel


 Pour le 15 ou 17, j’avais recopié la fiche FFM postée plus avant, numéros effectivement inutile pour la clarté.

 J'ai vu plusieurs fois où un balisage improvisé par chiffon de couleur ou tête de mort dessinée, avertissant d'un danger mal visible, laissé par des prédécesseurs bien utile. Rambarde ou planches cassées sur passerelle bois au dessus d’un torrent, main courante d'un long câble en acier dont toutes les attaches intermédiaires cachées dans un creux avaient été arrachées par l’orage sur le sentier abrupt et marneux (Sentier des Crevasses du col du Lautaret). J’espère qu’il n’y avait pas eu d’accident.

 Sécuriser en faisant tomber un bloc branlant ou autre piège, poser un point d'assurance supplémentaire n’est pas inutile non plus, rajout dans ce même I) 1) b) qui est évidemment optionnel selon situation. Je rajoute aussi dans le I) 2) la notion importante de chaleur ou hypothermie, mais est-ce utile?


I) 1)  b) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident
   2) Protéger la victime, penser à chaleur ou hypothermie



 Tout y est, le texte sera peut-être trop chargé, que peut-on simplifier.
 Qu'en pensez-vous?

  mazel
« Modifié: 14 juillet 2011 à 16:47:26 par mazel »

14 juillet 2011 à 12:52:17
Réponse #32

guillaume


Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident
2) Protéger la victime, penser à chaleur ou hypothermie
3) Être à l'écoute de la victime et attentif à son état

II) Alerter

Appel au 112 (international) ou 18 (en France)
Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)
1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait. Sinon, place aux secouristes.

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) Les accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécurisé l'accès
4) Laisser travailler les professionnels.


J'ai simplifié 2-3 trucs, vous en pensez quoi ?

Sinon, je pensais aussi : dans le I)2), peut-être mettre "dispenser les soins urgents" ou un truc du genre tout de même, suivit de "faire attention à l'état de la victime", etc.
Parce que j'ai juste peur que, sous stress, on zappe cette étape fondamentale (du genre j'ai pas vu le saignement abondant sous elle parce que je n'ai pas pensé à chercher).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

14 juillet 2011 à 16:38:20
Réponse #33

mazel


 En effet Guillaume c'est à écrire, voilà ce que cela donnerait:


Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident
2) Protéger la victime et faire très attention à son état
3) Dispenser les soins vitaux urgents, la faire parler. 

II) Alerter

Appel au 112 (international) ou 18 (en France)
Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)
1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait
Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
La réconforter et penser à chaleur ou hypothermie
Si vous n'êtes pas certifié, place aux secouristes

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) Laisser travailler les professionnels.




 Je trouve maintenant plus logique et équilibré. L'avis de Outdoorsman aussi sera intéressant pour finaliser.

 a+   
« Modifié: 14 juillet 2011 à 17:01:26 par mazel »

14 juillet 2011 à 17:09:46
Réponse #34

guillaume


J'inverserai juste le I)3) avec le I)2) et ça serait parfais pour moi. Parce qu'il vaut mieux poser son compressif avant de lui mettre une petit couverture par exemple ;). Du coup, ça nous donne :

Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident
2) Dispenser les soins vitaux urgents, la faire parler
3) Protéger la victime et faire très attention à son état.


II) Alerter

Appel au 112 (international) ou 18 (en France)
Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)
1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait
Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
La réconforter et penser à chaleur ou hypothermie
Si vous n'êtes pas certifié, place aux secouristes

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) Laisser travailler les professionnels.

Qu'est-ce que vous en pensez ?

a+

PS : je me répète mais, je trouve ça vraiment gratifiant des travaux de groupe comme celui-ci, mêlant des personnes avec beaucoup d'expérience pour certaines, ça fait ressortir un truc génial.

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

14 juillet 2011 à 17:34:36
Réponse #35

mazel


J'inverserai juste le I)3) avec le I)2) et ça serait parfais pour moi. Parce qu'il vaut mieux poser son compressif avant de lui mettre une petit couverture par exemple ;). Du coup, ça nous donne :

Qu'est-ce que vous en pensez ?
..

 Tu as raison, alors pour la priorité de la logique il faut inverser, les doubles actions en fin de ces deux lignes.
Et tout remettre dans un ordre probable des actions, par exemple ainsi:


I) Protéger

 ) Attention aux risques alentours :
 ) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 ) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
 ) Protéger la victime tout en essayant de la faire parler/ou participer?
 ) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident



 Oui passionant, j'espère que l'on arrivera au bout sans pondre cinq annexes..
Le bon texte clair et concis doit sauter à l'évidence, et sans c*nneries en plus.

 a+
« Modifié: 15 juillet 2011 à 00:39:25 par mazel »

14 juillet 2011 à 20:45:51
Réponse #36

aquinatis


Juste un truc: pour un blessé, on n'appelle pas les pompiers: le 15 , le 112 ou le PGHM dans des coins comme Chamonix où il y a un toubib de garde, pas partout (deux PGHM en Auvergne, Cantal et Sancy, qui sont appelés si besoin par le 15; et je rappelle que les médecins du 15 en zone de montagne sont formés au secours en montagne, médicalement et techniquement (hélitreuillage par exemple) ). Bien sûr en cas de besoin les pompiers appellent le 15 par la suite, mais on perd parfois du temps sur des accidents graves, où les pompiers se rendent d'abord, hésitent parfois, et finissent par demander un Samu. C'est malheureusement un vrai problème de "concurrence": le 18 et le 15 pour des raisons de budget cherchent à sortir le plus possible, et parfois le 18 part alors que ce serait au 15 de le faire.
En appelant le 15, le médecin régulateur a la possibilité s'il le souhaite d'envoyer une équipe SAMU, et/ou une équipe pompier.

Ca tombe bien je suis de garde en régul ce soir au 15 dans le Puy-de-Dôme. Les pompiers sont dans la pièce à côté, nous sommes reliés informatiquement, et je peux à tout moment déclencher une intervention pompier (et réciproquement).

15 juillet 2011 à 00:19:22
Réponse #37

mazel


   Il faudra sans doute une ligne de plus dans le II) Alerter pour préciser ce point évoqué par Aquinatis. Du temps où je pratiquais l’alpinisme en Oisans ou Chamonix, nous contactions les Crs PGHM par avance pour prévenir de certaines sorties, et seuls les assurés de la cotisation FFM avaient droits à l’hélico. C’est incontournable d’avoir des spécialistes locaux pour ces pratiques, déjà ils ne cafouillent pas dans les lieux-dits et toutes les voies du massif. En Lozère le GRIMP se met en place.

 Une bonne rando ou expédition se prépare en se renseignant dès le départ, et cela se doit d’être aussi signalé par cet avertissement dans ce point d’alerte des secours.


 mazel 
 
 PS – Eviter aussi l’accident un grand week-end de 14 juillet ou 15 août si vous ne voulez pas traîner quasi sans soin dans un couloir d’hosto car les urgences défilent, les blocs et le personnel sont débordés :( et le chef de service en congé. :D

15 juillet 2011 à 07:55:05
Réponse #38

Patrick


Uniquement le 112 comme ça on réfléchit pas si on est à l'étranger ou pas. On est sensé atterrir sur le triage qui affectera les moyens le plus adaptés à la situation.

15 juillet 2011 à 14:14:17
Réponse #39

guillaume


Tafdac avec Pat, faut se faire force pour rester simple, comme tu le disais Mazel un peu plus haut.

Ainsi :

Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
2) Protéger la victime (chaud, froid, pluie, etc.) et faire très attention à son état
3) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident


II) Alerter

Appel au 112 / Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)

1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait
Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
La réconforter et penser à chaleur ou hypothermie
Si vous n'êtes pas certifié, place aux secouristes

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) Laisser travailler les professionnels.

a+

PS : j'ai aussi modifié le I) en tenant compte des idée de Mazel. EN revanche, je ne suis pas pour "faire parler la victime" : si elle est inconsciente, ça ne sert à rien ;).

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

15 juillet 2011 à 19:30:47
Réponse #40

Nävis


Non, mais parler à la victime et communiquer est essentiel.
Lui expliquer les gestes que l'on va faire, l'informer que les secours ont été prévenus, etc.

Même si elle parait inconsciente! D'ailleurs, expérience vécue: la personne a tout entendu, s'est raccrochée à nos voix (et savait qui était arrivé pour aider), et nos explications calmes* et permanentes l'ont rassurée sur le fait que nous étions là, actifs et attentifs. Franchement, aucun signe extérieur d'un niveau de conscience quelconque. Mais des souvenirs étonnament précis de ce que nous avions expliqué.

*De l'avis de la personne à son réveil: Nous, nous avions plutôt l'impression d'être super pas calmes!

15 juillet 2011 à 19:49:51
Réponse #41

Patrick


J'ai eu un grave accident de la route, j'étais dans l'incapacité de parler de bouger et d'ouvrir les yeux, mais j'ai tout entendu et surtout, les "y bouges plus" et les "il est mort ?" pas top pour le moral pourtant essentiel.

D'ailleurs, il me semble que parler est aussi pour que le secouriste maîtrise un éventuel stress, celui des équipiers et éventuellement des témoins et des proches.

15 juillet 2011 à 22:16:57
Réponse #42

guillaume


C'est à ça que sert l'expérience et la mise en commun, n'ayant jamais eu affaire à une personne inconsciente (enfin si mais peu de temps...) je ne pensais pas à tous ça :up:.

Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours : se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
2) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
3) Protéger la victime (chaud, froid, pluie, etc.) et parler à la victime ou la faire parler
4) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident.

II) Alerter

Appel au 112 / Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)

1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait
Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
La réconforter et penser à chaleur ou hypothermie
Si vous n'êtes pas certifié, place aux secouristes

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) Laisser travailler les professionnels.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

16 juillet 2011 à 18:46:54
Réponse #43

Outdoorsman


Pour moi c'est tout bon et du super boulot.
Content de voir qu'on est revenu au seul 112, ce qui était mon idée au départ.

 :doubleup:

Je verrais bien ça au wiki.
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

16 juillet 2011 à 19:47:38
Réponse #44

Patrick



19 juillet 2011 à 16:56:31
Réponse #45

mazel


 Bravo à ce post d'Outdoorsman, à tous et l'idée de Guillaume pour avoir coordonné et rassemblé les avis.

Aussi peut-être rajouter une ultime ligne de précaution au danger de l’appareil.

IV) 4) N'approchez pas l'hélico
     5) Laisser travailler les professionnels.


 mazel

21 juillet 2011 à 15:15:18
Réponse #46

guillaume


Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours : se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
2) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
3) Protéger la victime (chaud, froid, pluie, etc.) et parler à la victime ou la faire parler
4) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident.

II) Alerter

Appel au 112 / Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)

1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait
Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
La réconforter et penser à chaleur ou hypothermie
Si vous n'êtes pas certifié, place aux secouristes

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) N'approchez pas l'hélico
5) Laisser travailler les professionnels.

Plumok, tu crois que y'a moyen de sortir un bon truc de ça (genre format A5 pliable pour rentrer dans une poche) ?

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

21 juillet 2011 à 17:30:11
Réponse #47

ouroumov


C'est normal que les étapes du III) n'aient pas droit à une numérotation ?
La formulation de III) 3) est étrange.

Pour le format, peut être qu'une structure HTML avec des classes css ça serait pas mal.

21 juillet 2011 à 17:52:24
Réponse #48

lambda


superbe, exemplaire même!  :doubleup: :doubleup: :doubleup:

Merci à vous pour ce beau boulot d'équipe!!!

Juste une question (mais j'ai peut-être louper un post quelque part...  :-[ ).

finalement, le titre ici, c'est "protocole secours montagne", mais en fait, sans préciser la localisation dans le II(1) et modulant les infos données par II(3), n'est il pas applicable aussi bien en plaine qu'en montagne?

Merci de votre avis là dessus...

à+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

21 juillet 2011 à 18:00:59
Réponse #49

Chris-C


Citation de: Guillaume
Plumok, tu crois que y'a moyen de sortir un bon truc de ça

je m'y penche......

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité