Nos Partenaires

Auteur Sujet: Ayahuasca, connaissance de soi et développement perso..  (Lu 7821 fois)

29 juin 2011 à 16:36:13
Réponse #25

** Mathieu **


"When you look into an abyss, the abyss also looks into you."


29 juin 2011 à 22:21:58
Réponse #26

mrfroggy


Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

18 août 2011 à 14:08:58
Réponse #27

Barbara


http://www.20minutes.fr/article/771970/plante-amazonienne-tueuse-collimateur-autorites-francaises

Citer
Les autorités françaises avaient mis en garde contre les dangers de cette plante amazonienne. Une touriste française est décédée la semaine dernière au Pérou après avoir consommé de l’ayahuasca, une substance hallucinogène, selon des médias locaux relayés par la presse française.

18 août 2011 à 16:15:09
Réponse #28

Mandrac


IL ne faut pas biensur oublier les dérives et les pseudos gourous relié à l'ayahuasca, du à son effet de mode, les charlatent, les mecs qui ne savent pas se servir de la plante et encore moins l'intégrer à la mode de chez nous. Il y a des risques réels, du souvent à des pseudos chamanes. L'usage récréatif avec cette plante n'existe pas, c'est comme si tu passé dans un broyeur cosmique, tu peux passer par des moments d'extases, de communion totale comme par des moments de peurs et de vide et bien souvent au retour de l'expérience certains maitre de cérémonie non pas les bons outils pour défricher tout ce qui a était vécu par l'homme des villes. La plante travail encore beaucoup après l'expérience...
Il faut l'intégrer dans un cadre psychologique qui se rapproche de nos pensées, et avec quelques bon "outils" avant de prendre la plante même si souvent tout pète suite à l'expérience.
Il ne faut pas nier le potentiel de la plante (ni les dangers), une libération, des névroses vaincus (ou provoquées), des addictions disparues et une ouverture vers soi et vers les autres (l'inverse de chez nous qui tend plus à se renfermer).
" Quand tu parviendras au sommet de la montagne, continue à monter."

18 août 2011 à 17:04:22
Réponse #29

Patrick


La dernière fois que j'ai fait une expérience shamanique j'étais autours d'un feu, avec des potes, près d'une rivière à déguster une côte de boeuf et un figatelli à tomber par terre. Pas de redescente difficile, pas d'effets secondaire la tête déchirée. Pas été obligé de casser le PEL et de me faire prendre pour un con par un emplumé de cirsconstance qui rigole encore avec ses potes de la crédulité des gringos ou des toubabs.

Les expériences qui comptent vraiment dans la vie d'un homme ou d'une femme sont rarement préméditées et pas forcément à l'autre bout du monde.

Mais pour certains, ce ne sera jamais assez loin ni assez exotique pour compter.

18 août 2011 à 17:13:32
Réponse #30

DavidManise


Etre VRAIMENT présent.  Là.  Maintenant. 

Juste ici, il y a tout un univers à découvrir...

Pas besoin de plantes.  Pas besoin de guide.  Pas besoin de conseils.

Just do it.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

18 août 2011 à 20:09:11
Réponse #31

Mandrac


Citer
Pas besoin de guide.
Parfaitement d'accord, juste la b!te, le couteau et la boite à outil qu'on s'est forgé.

Quand aux plantes, elles pourront aider certains ou inversement, d'autres s'en serviront comme un instrument, d'autres trouveront leur compte ailleurs mais pour ceux qui se lance dans l'aventure, encore faut-il être prêt à aller fouiller toute la m*rde qu'on a mis de coté et de pouvoir la gérer.
« Modifié: 18 août 2011 à 20:33:49 par Mandrac »
" Quand tu parviendras au sommet de la montagne, continue à monter."

19 août 2011 à 10:58:01
Réponse #32

Pug


Un reportage est passé à la télé cette semaine sur l'Ayahuasca (M6 de tête). Les conclusions étaient sensiblement les même que sur le fil:

- le fait que cette forme de "tourisme" se developpe entraine l'apparition de personnes qui se prétendent Shaman, mais qui le sont autant que moi. Ils en veulent à votre argent et votre sécurité (mentale ou physique) n'est pas prise en compte. On peut trés bien se faire dépouiller et se retrouver à poil dans un coin perdu.

- autre gros risque, les mouvements sectaires autour de ce shamanisme. La fragilisation de la psyché qu'entraine cette plante peut favoriser l'emprise d'un grouou.

-Les risques innérant à la plante. On ne sait pas forcement ce que l'on prend, ni les effets. C'est donc un risque certain.

Pour ceux qui ont vu le film Blueberry de Jan Kounen, les "trips" mystiques du héros soient inspirés de l'expérience même du réalisateur, lui même très interessé par la culture shamanique (source wikipedia). Il a d'ailleurs réalisé deux documlentaires sur le shamanisme.

19 août 2011 à 12:26:58
Réponse #33

Patrick


Tu sais, je crois qu'il est difficile et, à mon avis, très discutable de juger ce dont les gens ont besoins, pas besoin, devraient faire ou non, surtout dans un domaine tel que la spiritualité (pour rester très large). Et, pour ma part, je laisserais aux Eglises le luxe de faire un dogme de ce qui est ou pa
Déjà vu que c'est un sujet, discutable ou pas il n'est pas interdit d'avoir une opinion et de livrer un ressentit qui n'est opas un mode d'emploi à valeur d 'exemple. Ayant quelques heures de vol au compteur et ayant suivi des connaissances et cherché par curiosité naturelle pas mal de modes d'exploration personnelles, je pense simplement que pour moi les expériences les plus profondes et déterminantes ont relevées de ce qui extérieurement paraîtrait de l'ordre du commun pour les autres et l'infinie majorité des enseignements et leurs dispensiateurs étaient soit des illuminés charismatiques, soit des escrocs, soit un peu des deux. Mais aussi que j'ai eu quelques expériences déterminantes en la matière avec ceci de constant qu'elles ne furent jamais préméditées ou recherchées.

19 août 2011 à 14:01:56
Réponse #34

Mandrac


Citer
tu les montes avec toi et leur fais face,
La seule solution, il faut en avoir le courage au risque de se bouffer de l'intérieur.

Je n'ai pas vu les récents reportages, mais sur les quelques anciens que j'ai pu voir (pas que sur l'ayahuasca hein ;))n'oublions pas que ce sont des émissions destinées à faire de l'audimat, du grand publique et de la haute sensation, comme pour tout dans "l'actualité" à nous de faire nos propres recherches à coté, même si ce ne sont pas non plus des mensonges mais bien souvent enrobée de manière à faire du spectacle.

Other Worlds de Kounen est assez bien tourné comme docu sur L'Ayahuasca, j'avais vu celui la aussi  http://www.youtube.com/watch?v=HW1EzhO_GxI

« Modifié: 19 août 2011 à 14:18:17 par Mandrac »
" Quand tu parviendras au sommet de la montagne, continue à monter."

19 août 2011 à 21:06:35
Réponse #35

Thanos



L'inavisé         
Croit qu'il vivra toujours        
S'il se garde de combattre,
Mais vieillesse ne lui
Laisse aucun répit,
Les lances lui en eussent-elles donné.

Hávámál

A vaincre sans péril, on gagne !             http://www.dailymotion.com/video/x61nne_frankland-vs-excalibur_webcam
Le courage, c'est pour les morts.           http://www.frankland.fr

TACTICAL GEAR: If I Hear One More Tactical Gear Manufacturer say “Our Gear is Used by Special Forces” I am Going to Kick a Kitten in the Head

24 août 2011 à 18:22:39
Réponse #36

camoléon


Il faut aussi recadrer un truc: comme on l'a déjà souligné, l'utilisation de ce genre de plantes est, traditionnellement, réservé à des personnes particulières, les shamans, qui vivent dans un contexte culturel particulier et qui les utilisent pour des buts particuliers.
Ce sont des personnes qui sont au service de leur communauté, qui ont un rôle social et culturel bien défini, bien loin de tout les tripatouillages égocentriques hallucinés des occidentaux. Se faire "un trip" de le seul but de se faire "plaisir", c'est de rien avoir compris à l'essence et à la profondeur de cette croyance ou cette culture shamanique et ça aussi c'est dommage...
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité