Nos Partenaires

Auteur Sujet: ESEE5 Vs ESEE6 (aka Rc5/Rc6)  (Lu 16011 fois)

12 janvier 2013 à 18:35:27
Réponse #25

flamini


J'ai eu les 2 entre les mains, a choisir entre les 2 , je prendrai un ESEE5 à lame convexe, le 6 est trop grand a mon goût... le 5 permet de faire un peu de tout comme un F1  ;)
« Si tu vaincs un ennemi, il sera toujours ton ennemi. Si tu convaincs un ennemi, il deviendra ton ami.  »
 Morihei Ueshiba

17 janvier 2013 à 10:31:47
Réponse #26

Ghjallone


Soit dit en passant, les produits "garantis à vie, no questions asked", c'est une c*nnerie marketing monumentale. La garantie, c'est un concept commercial, pas technique. "Garanti incassable", ça ne veut pas dire que le machin ne va jamais casser. Ça veut seulement dire que le fabricant le remplacera gratuitement dès que j'aurai trouvé un bureau de poste et payé les frais d'expédition. En attendant je suis tout seul avec le manche du couteau dans la main et la lame cassée coincée entre deux côtes du grizzli qui est en train de me bouffer. Si je m'en tire je peux toujours essayer de porter plainte au civil pour demander l'indemnisation des dommages directs et/ou indirects, mais c'est probablement anticipé dans les conditions générales de vente.

Concrètement, comment vendre un produit "garanti à vie" ?
  • Prendre un produit ordinaire.
  • Multiplier le prix de revient par trois.
  • Quand le client casse le produit une première fois, remplacer gratuitement.
  • À ce stade le client commence à prendre soin de son jouet. Si il le casse une deuxième fois, remplacer à nouveau. L'opération est toujours bénéficiaire grâce à la marge prise sur le prix de vente initial.
  • Si jamais le client casse une troisième fois, en principe il en a marre de payer les frais d'expédition et il change de crèmerie.
pour ca il faut réussir a casser le couteau, de plus ESEE propose une garantie à vie "inconditionnelle".
à chaque fois que j'ai entendu parler du SAV de cette marque, je n'en ai entendu que du bien, ils appliquent leur garantie.
et franchement, j'en ai pas souvent entendu parler, d'un ESEE cassé.  ;#
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

17 janvier 2013 à 10:34:18
Réponse #27

** Serge **


@ Human-Survival :

L'étalage d'outils, sans un argumentaire ou une présentation détaillée de l'utilité de ceux-ci contextuellement, en comparaison avec d'autres, est malvenu sur ce forum. D'autres lieux sur la toile sont spécifiquement consacrés à cette vaine exposition.

"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

17 janvier 2013 à 11:05:06
Réponse #28

AC


pour ca il faut réussir a casser le couteau

Puisqu'on peut "TOUT faire avec" (dixit HS), pourquoi pas: bâtonner avec un caillou (ça va plus vite), tailler des bifaces, s'en servir comme pied de biche, remuer le feu avec (oups je l'ai oublié dans la braise; c'est pas grave, je vais le refroidir dans l'azote liquide). Et puis s'entrainer au lancer de couteau (ah non ça c'est déconseillé par le fabricant).

De toute façon je ne parlais pas spécifiquement des couteaux, et encore moins des ESEE que je ne connais pas. Je dis seulement qu'a priori on ne peut pas distinguer:
  • un produit cher car réellement conçu pour être indestructible, que le fabricant peut se permettre de garantir à vie parce qu'il sait qu'il aura peu de retours;
  • un produit de qualité ordinaire, surfacturé pour donner l'impression que c'est du haut de gamme, que le fabricant peut garantir à vie parce que le prix de vente couvre le coût des futurs retours.
Bref, le discours marketing sur la garantie ne remplace pas les compte-rendus de tests par des utilisateurs impartiaux ou la certification par un organisme indépendant.

À la limite, une fois que j'ai identifié un couteau de bonne qualité, je préfère qu'il ne soit *pas* garanti à vie. Comme ça le fabricant n'a pas besoin de me faire payer le surcoût correspondant aux échanges sous garantie pour les clients qui ne prennent pas soin des leurs ou qui s'amusent à les tremper dans l'azote juste pour tester le SAV.
« Modifié: 17 janvier 2013 à 11:26:40 par AC »

17 janvier 2013 à 12:05:05
Réponse #29

Nahu


....
De toute façon je ne parlais pas spécifiquement des couteaux, et encore moins des ESEE que je ne connais pas. Je dis seulement qu'a priori on ne peut pas distinguer:
  • un produit cher car réellement conçu pour être indestructible, que le fabricant peut se permettre de garantir à vie parce qu'il sait qu'il aura peu de retours;
  • un produit de qualité ordinaire, surfacturé pour donner l'impression que c'est du haut de gamme, que le fabricant peut garantir à vie parce que le prix de vente couvre le coût des futurs retours.
...


Selon tout ce qu'on peut trouver sur le net (Et croit moi que j'ai fouillé), Esee fait parti de la première catégorie.
Ils font des produits foutrement bons et peuvent donc se permettre de les garantir sans conditions car les chances de retour sont minimes.
L'un des responsables de la marque disaient sur leur forum un truc du genre "On peut se permettre cela car on a une confiance aveugle dans nos produits. Oui on sait que certains peuvent abuser du couteau et le casser volontairement, mais cette catégorie de gens est rare. Nous avons une clientèle de passionnés qui aiment leurs couteaux et qui les utilisent tous les jours et les problèmes sont très rares."

Il n' y a qu'à voir ce que Guillaume a fait comme test avec ces lames. C'est extrêmement poussé comme utilisation et il n'a eu aucun problème là où d'autres lames auraient rendu l’âme très vite.
Après, on peut bien essayer d'attaquer une dalle de béton avec la pointe hein... mais moi pour ça j'ai d'autres outils.

18 janvier 2013 à 00:01:00
Réponse #30

VieuxMora


Super Hurgoz ton travail de comparaison  :up:

18 janvier 2013 à 00:43:45
Réponse #31

** Serge **


"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

18 janvier 2013 à 11:43:05
Réponse #32

Nahu


Bonjour Hurgoz,

Juste une précision dans ton tableau tu précises l'épaisseur du esee 6 à 2.5MM

Je n'ai pas le mien sous la main mais il me semble que c'est plus que ça: (4mm de mémoire)
Ils précisent 3.9mm chez un revendeur castres pour ne pas le citer.


Ah et aussi quand tu parles de ta crainte que la lame du 5 se bloque dans le bois. Je n'ai pas d'expérience mais il m'a semblé lire et voir dans pas mal de video que l'épaisseur supérieure avait tendance à jouer le role de coin et favoriser l'éclatement du bois. Peut on en déduire selon vous qu'il resterait moins souvent bloqué?

18 janvier 2013 à 18:54:40
Réponse #33

DIY



 Sur le site de ESEE, l'épaisseur maximale de la lame du ESEE 6 est annoncée à 188/1000 de pouce soit 4,7752mm
il n'est pas précisé où est prise la mesure. Pour le ESEE 5, la lame est annoncée faire 1/4 de pouce soit 6,35mm.

 Guillaume signale l'épaisseur en milieu de lame à 2,5mm. Si la mesure est prise au niveau de l'axe de la lame sur
un "full flat grind" cela peut expliquer la différence. Il lui appartient d'apporter la précision.

18 janvier 2013 à 19:07:39
Réponse #34

guillaume



18 janvier 2013 à 19:29:57
Réponse #35

DIY



 Désolé, je ne comprends pas ce qu'est le centre d'une lame.

 Est-ce le point à l'intersection du milieu de la longueur et au milieu de la largeur de la lame?

 la mesure de l'épaisseur d'une lame se fait au niveau du ricasso il me semble.

18 janvier 2013 à 20:19:54
Réponse #36

Al Bundy


Pour répondre au titre du sujet, je dirai ni l'un ni l'autre
J'ai eu en main les deux, et effectivement le 5 et trop court et épais, le 6 longueur moyenne et trop fin, vraiment pas interessant, y a mieux, genre swamprat ratmandu
Être libre consiste dans le fait de tirer du seul exercice de notre vie le sentiment de contentement. N.G.

18 janvier 2013 à 23:53:05
Réponse #37

dedenimes


Pour répondre au titre du sujet, je dirai ni l'un ni l'autre
J'ai eu en main les deux, et effectivement le 5 et trop court et épais, le 6 longueur moyenne et trop fin, vraiment pas interessant, y a mieux, genre swamprat ratmandu

Mieux en quoi ? sur quels points ? Pourrais tu préciser stp ?


19 janvier 2013 à 00:24:38
Réponse #38

Giom


Une fois n'est pas coutume, je ne suis pas d'accord. Enfin pas avec tout, notamment :

- " plus la lame sera longue, moins je risquerais de me péter les doigts sur un obstacle en choppant "

D'abord on dégage le terrain, non ? Moi je coupe vite fait les quelques branches qui me gène l'axe de coupe avant de démarrer et parce que comme beaucoup, tu utilises les deux tiers supérieurs de la lame pour chopper, c'est une erreur ( que je faisais moi-même !). Utiliser le tiers inférieur ( près du ricasso ) permet d'exploiter toute l'inertie de la lame et toute la puissance que tu as mis dans ton geste pour couper. Et c'est beaucoup plus efficace. Maintenant, sur une lame de longueur moyenne ça ne change pas fondamentalement la donne, c'est clair, mais quand même...essayez !

- " j'ai peur qu'une lame trop épaisse se bloque plus facilement dans le bois "

Et t'as pas peur qu'avec une lame fine t'arrive pas a passer quelques noeuds ? Parce que plus c'est fin, plus c'est souple et quand les coups de buche rebondissent sur la lame parce que ça veux plus rien rentrer et bloqué a mort, lame bien tordue a l'interieur ben tu commence a flipper de péter ta lame...Alors tu me dira je fais un coin...ouais mais ta lame est bloquée dans la buche, je te rappelle  ;D
Sans dec, une lame épaisse est supérieure pour fendre et surtout une émouture sabre qui écarte les fibres du bois en épargnant pas mal les frictions au niveau du tranchant.

- pour un usage en hiver, le kydex n'aime pas trop les températures extrêmes "

Oui et non en fait, le kydex casse lorsqu'il est très froid et subit un choc violent contre un truc dur. Mais on porte nos kydex généralement a la ceinture, et ta veste ( parce que si il fait froid, t'as une veste normalement ) en recouvre une bonne partie sur le haut de la cuisse. Donc il ne subit pas directement la température extérieure en pleine face et sa température ne descend probablement pas jusqu'au au seuil de casse facile ( faudrait que je fasse des recherches la dessus ). Et puis ça casse pas en éternuant non plus hein, c'est quand même costaud le kydex ! Par contre faut moins le laisser en plein cagnar derrière un pare-brise, parce que le chaud le ramollit et le déforme, ça oui ! Enfin bon, moi j'aime bien le kydex, c'est très léger, fonctionnel et ça se réajuste au besoin.

- " risque de se blesser a la hanche avec le brise vitre "

Je vois pas trop comment, c'est pas tranchant et la "pointe" est minuscule. A la limite c'est peut être un peu gênant pour batonner par l'arrière du couteau, mais bon, de la a blesser...

L'encoche de drille pour le feu par friction a été mise en place pour le coté ludique, faut le voir comme tel, c'est plus un truc bushcraft qui ne remplacera jamais un bic en situation dégradée.

Pour répondre au titre du sujet, je dirai ni l'un ni l'autre
J'ai eu en main les deux, et effectivement le 5 et trop court et épais, le 6 longueur moyenne et trop fin, vraiment pas interessant, y a mieux, genre swamprat ratmandu

A ben non, le ratmandu c'est aussi le cul entre deux chaises, trop petit pour chopper et pas terrible comme utilitaire, un couteau de "survie" quoi  ;D

Ben déja chez Swamp, tu réaffute  ton couteau moins souvent. je trouve les ESEE trempés trop mou.Le Sr101 est un  plus dur, est c est tant mieux   

La je suis d'accord, un peu mou du bulbe les ESEE en fait mais ça peu être un avantage sur le terrain, ça l'a été pour moi pendant longtemps.

19 janvier 2013 à 09:42:01
Réponse #39

Al Bundy


Mieux en quoi ? sur quels points ? Pourrais tu préciser stp ?

Une épaisseur qui colle à la longueur lol pour parler de choses élémentaires, le reste  :branleur:

Ben déja chez Swamp, tu réaffute  ton couteau moins souvent. je trouve les ESEE trempés trop mou.Le Sr101 est un  plus dur, est c est tant mieux   
                      (.ET il ne fait pas de chipping a outrance malgré tout.)

J en ai eu 4, du Esee 4, du 3, de l Izula. tous m ont donné cette  impression.
Apres pour Swamp, faut etre patient car la commande est longue a recevoir, et il n y a pas d étuis..



Oui mais ça concerne les conditions d'achat et non des spécificités du couteau  ;)
Allez je sors ça sent le lock  ;D
Être libre consiste dans le fait de tirer du seul exercice de notre vie le sentiment de contentement. N.G.

19 janvier 2013 à 12:29:45
Réponse #40

Giom


j'aurais aussi bien pu dire que je préférais une lame épaisse pour étaler mon pâter

Ah non, pour étaler le pâté c'est la forme de la lame qui fait la différence, non pas l'épaisseur. En revanche pour couper des tranches du-dit pâté, une lame fine c'est mieux, assurément.

Après, pour la question de l'épaisseur, ma réponse est simple: plus c'est épais moins sa rentre.

Oui en théorie, mais dans la réalité de nos terrains de jeux européens ( tu sais dehors dans la forêt ) un truc trop fin, même si très efficace pour des coupes pures ( pour faire des feathersticks par exemple ) est souvent trop léger pour chopper et refendre. Pourquoi a ton avis les haches GB sont des outils de chopping parfait ? C'est lourd, épais ( comparé a une machette par ex ) mais le convexe du tranchant remonte asser haut pour avoir une finesse de coupe et une facilité de pénétration déconcertante dans le bois. Et les merlins ne sont-ils pas des excellents outils de fente ? Grace a leur épaisseur encore une fois.

Maintenant on parle de couteau, un truc pas très spécialisé dans une tache ( comme une hache ou un merlin ) mais un outil polyvalent capable de faire plein de choses plus ou moins bien, mais si on compte chopper et refendre, on peu s'inspirer des spécificités des outils prévus pour cela, non ?
D'ou la pertinence d'avoir une certaine épaisseur de lame et une largeur permettant quand même d'avoir une émouture haute, progressive et au final un tranchant relativement fin.

La, le pari dont il est question c'est dureté de lame+puissance des coups contre dureté du bois...c'est un paris: à chacun d'estimé.

Rien a voir, le pari c'est d'avoir l'outil le plus polyvalent et efficace possible suivant l'utilisation que tu as. La dureté de l'acier est un facteur a prendre en compte mais la puissance des coups sera variable en fonction de l'utilisateur ainsi que le choix de l'essence de bois.

Une épaisseur qui colle à la longueur

Oui ! Selon ce que t'as l'intention d'en faire !

le reste  :branleur:

Ah donc, l'émouture, le type d'acier, l'angle du tranchant, la forme de la lame et du manche c'est  :branleur: ???
J'aimerais bien connaitre ton avis sur le choix d'un outil coupant selon cahier des charges, ça doit etre facile pour toi vu que les 3/4 des paramètres a prendre en compte sont du pur pignolage !

Oui mais ça concerne les conditions d'achat et non des spécificités du couteau  ;)

Mais c'est toujours bon d'avoir un retour d’expérience pour éviter que d'autres fassent les même erreurs, non ?




19 janvier 2013 à 13:49:55
Réponse #41

Giom


la tu parle de mon BK2 ?
je n ai pas d action, mais Becker a réussi le tour de force de faire un truc tres épais et tres coupant.

Pas particulièrement mais c'est un exemple parmi d'autres.

19 janvier 2013 à 16:31:08
Réponse #42

** Serge **


"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

19 janvier 2013 à 18:12:05
Réponse #43

Giom


Cher Serge, avant de locker ce thread pour une raison qui m'échappe, tu noteras tout de même l'effort certain en matière d'arguments issu de ma petite expérience de bushcraft et d'outils tranchants ( dont je suis le seul a pouvoir justifier, je le conçois ) face aux humbles affirmations non fondées d'une personne qui n'a jamais pris en main un seul des deux couteaux comparés ici.
Mon mot de la fin : prenez en main, comparez, testez et choisissez.

Peace.

Guillaume.

« Modifié: 19 janvier 2013 à 18:28:54 par Giom.2 »

19 janvier 2013 à 18:15:34
Réponse #44

dedenimes


Une épaisseur qui colle à la longueur lol pour parler de choses élémentaires, le reste  :branleur:

Oui mais ça concerne les conditions d'achat et non des spécificités du couteau  ;)
Allez je sors ça sent le lock  ;D

Mouais, pignolage peut être, mais demande fondée, c'est un peu facile de dire, prenez [insérer ici une marque], c'est mieux... Mieux par rapport à quoi objectivement ? J'aime les commentaires constructifs d'Hurgoz et de Giom.2, c'est les petites phrases du genre "le reste c'est  :branleur:", ou "c'est mieux" qui n'apportent rien...


20 janvier 2013 à 00:39:49
Réponse #45

mrfroggy


Hello,
Et bien moi j'ai fais la même démarche après avoir lu et regardé des tas de posts et de vidéo sur les couteaux. Je suis pas pilote d'hélicoptère. Je randonne et bivouaque. Mon choix s'est finalement porté sur un ESEE 6. Je l'ai tout de suite mis à contribution lors d'une rando de trois jours en autonomie.
Il a répondu à toutes mes attentes. Bonne pénétration pour le bâtonnage, j'ai fendu de belles bûches, bon tranchant pour élaguer des branches qui m'ont servi de brochettes et d'autres pour le tarp. bonne prise en main très agréable et moi qui transpire facilement il ne glisse pas des mains.
Le seul défaut si ça peut en être un, c'est l'étui noir, le manche vert ainsi que la dragonne. Lorsqu'il fait sombre ou de nuit suivant ou il est posé il se camoufle à perfection. Dur dur de le retrouver. Je sais je n'aurai pas du le poser par terre dans les hautes herbes. La prochaine fois je le laisse à ma ceinture. Au retour j'ai immédiatement changé la paracorde verte par de l'orange bien fluo. Comme ça même dans la nuit je le retrouve.
Vivement une autre sortie pour l'aérer.

Petit apparté  :  Ben perso, j ai remarqué que  dans la nuit, le orange vif ne se voyait pas non plus; j ai fais tombé une loupiote, et je ne l ai pas retrouvé. Aucune couleur ne se voit dans la nuit , c est pas possible. du "Glow in The Dark" oui, mais le reste , pas du tout.
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

20 janvier 2013 à 12:01:36
Réponse #46

** Serge **


Cher Serge, avant de locker ce thread pour une raison qui m'échappe

Nous argumentons intelligemment, et tentons également de privilégier l'écoute plutôt que de nous lancer dans un pissing contest virtuel. Et, cela se passe donc au mieux. Soit, nous nous envoyons noms d'oiseaux et émoticônes niais  à la tête, en nous adressant à la personne plutôt qu'à ses arguments, et cela ne se passera plus. Car il y aura blocage du fil. And that's about it.
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

23 mai 2014 à 11:32:32
Réponse #47

max65871


je sais que ça ne va pas t'aider à te décider entre les deux mais perso, j'emporte un petit fixe (le lame doit faire dans les 6cm) et une hache. Je suis d'accord avec toi pour dire que les hachettes sont dangereuses ! et puis, on a tendance à leur confier des tâches trop costaudes pour elles. du coup on y met tout le jus qu'on peut et on a tendance à se blesser. Tandis que si tu prends une hache un peu plus grande, disons un manche de 60 cm, tu peux réaliser de plus gros travaux en sécurité.

Mes deux balles ;)
"Et si la liberté consistait à posséder le temps?Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures?Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu."
S. Tesson

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité