Nos Partenaires

Auteur Sujet: Chopping....  (Lu 12250 fois)

09 avril 2011 à 09:06:24
Lu 12250 fois

aquinatis


J'ai déjà posté ça chez Jules-de-chez-Smith-en-face, mais ça pourra peut-être intéresser certains d'entre vous...

Vendredi matin, ce matin donc: journée de rêve, grand soleil, chaleur, pas de boulot. Je pars avec le petit dernier passer la matinée dans ce fameux buron dont j'ai déjà tant parlé. Chacun emmène ses jouets: lui sa perceuse plastoc, moi mes couteaux, les derniers arrivés: Busse ASH1, RatManDu et Camp tramp de chez Swamp Rat, et un Bowie de PH, parce quand même, on ne se refait pas !

Le but de la matinée: quelques tests de chopping, batonning, bâtonnage, appelez-ça comme vous voudrez: couper et casser du bois. Pas du bois vert non, pour ça n'importe quel couteau s'en sort pas mal. Du bois bien sec, du sapin (épicéa en fait), un peu de feuillu récupéré au bord du ruisseau (hêtre). Tant qu'à faire, allons-y sur les gros morceaux, rien qui ne fasse moins de 10cm de diamètre, jusqu'à 20 bon gros cm, la limite selon moi en fonction de la taille des couteaux.

L'ASH1, vous le connaissez déjà, ici dans sa version combat grade, pour un peu plus de 8 mm d'épaisseur au ricasso, plus de 500g. Franchement c'est à la limite du raisonnable. Mais avec un bon pantalon et une bonne ceinture, on finit par oublier ce poids à la taille. Ce n'est pas un couteau très grand, dans les 30 cm environ.

Tous les couteaux sont affûtés rasoir avant le test, ce qui n'est pas si évident que ça d'ailleurs sur les deux Swamp Rat. L'INFI du Busse s'affûte lui facilement.








Ce truc est monstrueux: cependant ce n'est pas forcément d'une efficacité redoutable. Ça casse beaucoup le bois, mais finalement ça pénètre assez peu à chaque coup. Il faut vraiment que le plat de la lame et le plan de rotation soient confondus à la frappe, sinon ça fout tout de suite le camp sur le côté, un peu comme un coup de hache flanqué de traviolle. Normal avec une telle épaisseur. Autre inconvénient: la plate-semelle transmet toutes les vibrations, de la main à l'épaule, il faut vraiment tenir le couteau en bout de manche, sans serrer du tout.
Je n'ai pas fait le test sur un seul bout de bois: à vrai dire j'ai bâtonné trois heures non stop, et avec l'habitude, l'ASH1 se fait de plus en plus efficace. Rien à redire sur l'ergonomie: c'est parfait.

09 avril 2011 à 09:08:25
Réponse #1

aquinatis




Le Camp Tramp: le couteau est léger, bien plus fin (5,5mm), à peu près de la même longueur: 31,6 cm hors tout. Ce n'est pas une plate semelle mais une soie, le revêtement du manche, une sorte de caoutchouc (un truc en "ène") est moche mais très confortable. La prise en main pour frapper n'est pas top: on ne sait pas si la main doit saisir le manche à plein, ou juste le pommeau, et en fait on passe sans arrêt d'une position à l'autre. De ce côté le Busse est bien meilleur. Ça coupe pas mal, mieux que l'ASH1 (disons que ça rentre plus profond), mais sa légèreté est un handicap: on a un peu l'impression de taper avec un couteau de cuisine. Bref, pas mal, pourrait mieux faire; cependant le couteau est plus apte à de menus travaux plus classiques, le finger choil est bien fichu pour ça.






09 avril 2011 à 09:08:58
Réponse #2

aquinatis



Drôle d'idée de comparer ça à un Bowie? Non en fait, les couteaux de camp du siècle dernier aux US étaient bien les bowies. Grosse surprise: au moindre coup le Bowie entaille le bois deux fois plus profondément que les deux précédents. Alors bien sûr, pas question de taper dessus pour fendre, sauf à le réduire en purée, pas de dragonne de sécurité, ce que je trouve indispensable dans cette tâche au moins. Le manche glisse un peu, un peu fin pour mes grosses mains. Mais quel plaisir: j'avance deux fois plus vite qu'avec les deux précédents. Les coupes sont propres et nettes, faciles, à faire sans force aucune. Un peu l'inverse de l'ASH1 en fait. 5mm d'épaisseur, 34,5 cm de long.












09 avril 2011 à 09:10:07
Réponse #3

aquinatis



Intermède: bâtonner avec le RatManDu? Il y a pas mal de vidéos sur le net pour ça... Moi ça me fait bien rire: il n'en a pas la taille, ce n'est pas fait pour ça, c'est un couteau solide certes, mais vraiment pas fait pour faire du bois. Autant bâtonner avec un SAK.





Ça reste un bon couteau: 26,3cm de long en un peu plus de 4 mm d'épais.

09 avril 2011 à 09:10:39
Réponse #4

aquinatis



Quand il s'agit de fendre du bois, Le Busse n'a pas son pareil: il faut rester dans des diamètres inférieurs à la longueur de lame pour pouvoir taper des deux côtés, mais là l'engin est un vrai coin. Faut quand même travailler et suer un peu pour passer les noeuds, contrairement à ce qu'on voit écrit parfois. C'est déjà pas toujours facile avec coins et merlin, alors au couteau...







09 avril 2011 à 09:11:15
Réponse #5

aquinatis



La lame du Camp Tramp est plus longue, donc on peut fendre de plus gros diamètres; le couteau s'en sort bien, mais on hésite à taper côté manche. Sur le Busse la plate semelle fait qu'on tape sur la ferraille, ici c'est sur le manche directement. Pas glop.





En dépannage, ça se fait aussi au RMD:




09 avril 2011 à 09:11:36
Réponse #6

aquinatis



C'est reparti sur du feuillu:



Voilà pourquoi le Bowie s'en sort si bien:




09 avril 2011 à 09:12:15
Réponse #7

aquinatis



09 avril 2011 à 09:12:41
Réponse #8

aquinatis



La philosophie Busse est quand même particulière, surtout dans ces versions "énormes": il faut vraiment l'avoir compris pour ne pas être déçu. Ce sont des couteaux increvables, incassables vraiment. Ils coupent sans doute moins bien que d'autres, mais longtemps, sans crainte. On peut les balancer n'importe où, pas de soucis, s'en servir pour tailler des machins au coin du feu avec un peu plus de mal qu'un carbone classique plus fin, mais aussi creuser un trou par-terre. Enfin l'ergonomie est parfaite, absolument rien à redire, et pour ça beaucoup de marques pourraient s'en inspirer.
Enfin il suffirait de reprendre un peu le fil et l'émouture de celui-ci, pour l'affiner et en faire quelque chose de redoutable pour tout. Moi je l'adore comme ça. Après plusieurs heures d'affilée à jouer avec, on devient d'ailleurs de plus en plus efficace.






09 avril 2011 à 09:13:09
Réponse #9

aquinatis



Le Swamp Rat Camp Tramp est un bon couteau de camp, polyvalent, simple, pas cher. Rien que pour ça il vaut le coup, pour avoir en main un couteau plus sympa et original qu'un ESEE, parfois plus cher.

A noter que le coating sur les trois couteaux concernés tient très bien d'ailleurs.





09 avril 2011 à 09:13:38
Réponse #10

aquinatis




Le RatManDu est un bon "petit" couteau: solide, increvable même, bonne prise en main, ça coupe pas mal. Le repose pouce est trop reculé, parfait index dans le finger choil en position avancé, trop en arrière sinon.





Plus à l'aise donc dans les petits travaux: mais face au Plazen, la différence est quand même grande, ça coupe moins fort, et avec plus d'efforts. En revanche c'est plus solide, on n'a vraiment pas à avoir peur de cogner le fil par maladresse sur le rocher d'à côté.





09 avril 2011 à 20:49:36
Réponse #11

coutolien


belle revu  :doubleup:

09 avril 2011 à 20:58:32
Réponse #12

aquinatis



09 avril 2011 à 21:04:34
Réponse #13

WakanTanka


vraiment super comparaison !
merci a toi pour se super boulot. :doubleup:
sachant que chaqu'un des 3 a ses points forts et ses points faible.
tenue de coupe ; poids ; épaisseur; prise en main ect
si tu devais en garder un seul des 3 serais lequel et pourquoi ?(avis totalement subjectif évidement)
Waka.

09 avril 2011 à 21:24:09
Réponse #14

Gros Calou


Excellente revue  :)

Ton camp tramp tu l'as trouvé où, il a l'air neuf et n'est plus fabriqué  :o Si tu as une soudure, je suis preneur  ;#

Pour le ash 1 excellent couteau, son tort est sa lame de 8.1 mm sinon  :o

Pour le Ratmandu, sincèrement j'avais fais un post en comparaison d'un Busse Sarsquatch et pour moi il n'était pas ridicule loin de là et vu le poid du Busse, le choix aurait été difficle, ce Ratmandu est chez Lepapat et Maurice Poulet  ;# Peut-il nous faire un retour fidèle hein mon Pat, j'espère que tu l'as prêté à Maurice  ;)

Voici le lien de mon petit essai http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,14107.0.html

Sincèrement le Rat est un grand schlass, pas par la taille mais ses qualités, il choppe moins qu'un autre, mais n'est pas avard et on peut compter sur lui pour les pires situations.

Merci Aqui  ;)

PS: Ton CT si tu veux t'en séparer, MP  ;)
« Modifié: 09 avril 2011 à 22:49:49 par Gros Calou »

10 avril 2011 à 13:26:21
Réponse #15

aquinatis


vraiment super comparaison !
merci a toi pour se super boulot. :doubleup:
sachant que chaqu'un des 3 a ses points forts et ses points faible.
tenue de coupe ; poids ; épaisseur; prise en main ect
si tu devais en garder un seul des 3 serais lequel et pourquoi ?(avis totalement subjectif évidement)
Waka.

Difficile à dire.... L'ASH est bien mais peu polyvalent. Le bowie je l'adore, c'est clair qu'on peut faire beaucoup de choses à faire. Le Camp Tramp ne paye pas de mine , mais c'est un couteau bon partout, sans être excellent. Après il y a un facteur deux quant au prix entre swamp rat et Busse, et trois entre SR et bowie.

10 avril 2011 à 16:51:00
Réponse #16

guillaume


Désolé pour le HS mais je ne pas m'en empêcher :

Intermède: bâtonner avec le RatManDu? Il y a pas mal de vidéos sur le net pour ça... Moi ça me fait bien rire: il n'en a pas la taille, ce n'est pas fait pour ça, c'est un couteau solide certes, mais vraiment pas fait pour faire du bois. Autant bâtonner avec un SAK.

Parce qu'il faut obligatoirement un couteau de 20 cm de lame pour tailler du bois ?
Bizarre mais à part des machettes, je n'ai pas de couteau de cette taille et je ne suis pas mort... D'ailleurs bon nombre de personnes ici sortent dans les bois et randonnent avec des couteaux avec une lame d'une 10aine de cm de longueur et un SAK (je pense notamment à 2 illustres membres qui sont au 7'S). Mais bon, je dois être bizarre à préférer le combi scie + petit fixe.

Je me rends compte que mon ton est polémique (ce qui est voulu) mais en aucun cas je ne souhaite dériver sur une polémique qui pourrirait l'excellent test d'Aquinatis sur des couteaux qu'on a pas l'habitude de voir en réelle utilisation, merci à lui :up:. SI je vois que ça dérape, je vire mon post.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

10 avril 2011 à 19:56:11
Réponse #17

aquinatis


Bah moi aussi la plupart du temps je sors avec des lames de moins de 20cm. Disons que tu ne t'attaques pas à un tronc de 20cm de diamètre avec ça, ce sont des couteaux faits pour couper, pas pour taper. Les vidéos dont je parle, tu vois des gars s'acharner à couper un tronc en tapant comme des fous avec le petit RMD: efficacité zéro, bien meilleur temps de tailler plutôt que bâtonner. En ça ce n'est pas un couteau fait pour ça.

Maintenant quand je sors je ne bâtonne que rarement: le bois il y a rarement besoin de le couper. donc effectivement je pars plus souvent avec juste un Plazen qu'avec un Battle Mistress.

10 avril 2011 à 21:44:12
Réponse #18

aquinatis


D'ailleurs je viens de lire ton test Gros Calou: j'aime ce Busse  ::)


C'est vrai que si on me donnait le choix entre un Busse à 500g, ou le RMD, entre l'ASH ou le Camp Tramp, possible que dans les deux cas je prendrai le plus léger, bien plus polyvalents au final....

22 mai 2012 à 19:32:04
Réponse #19

fab05


Petit déterrage annuel de printemps sur ce post intéressant...

J'ai lu que bâtonner n'abîmait pas beaucoup la lame, je veux dire sont tranchant (sauf éventuellement le premier coup puisque ensuite elle agit plutôt comme un coin) en comparaison du chopping. Qu'en est-il ? Car on peut abattre un petit arbre avec les deux techniques (en biais). (Et j'imagine qu'il vaut mieux bâtonner avec une lame large et chopper avec une fine qui se coincerait autrement).

Je me posais aussi la question de la pénétration sur les tests du début de post : je suppose que coating granuleux genre esee freine la pénétration par rapport à une lame bien lisse.

22 mai 2012 à 20:32:05
Réponse #20

obelix


moi je part du principe que un couteau de cette taille ne sert a rien !  ;)

je préfére de loin avoir mon fixe de 10 cm de lame ensuite je prend égalementune hachette , ma conbinaison fait a peu prés le meme poids que ces boeuf mais elle est beaucoup plus polivalente .

enfin bref cela n'est que mon avis   ;#
la nature est la base de toute ma vie

22 mai 2012 à 20:50:27
Réponse #21

Pierrot


Citer
J'ai lu que bâtonner n'abîmait pas beaucoup la lame, je veux dire sont tranchant (sauf éventuellement le premier coup puisque ensuite elle agit plutôt comme un coin) en comparaison du chopping. Qu'en est-il ?

Je ne sais pas ce qu'il en est, mais si vous avez des lames dont le tranchant s'abime en bâtonnant  ou en frappant, si c'est sur du bois, changez de couteau.  :lol:

Citer
moi je part du principe que un couteau de cette taille ne sert a rien !  {$default_wink_smiley}

je préfére de loin avoir mon fixe de 10 cm de lame ensuite je prend égalementune hachette

Oui et on complète avec une scie. Un couteau trop gros ce n'est pas pratique.




20h50, allez,3 pages de posts à 23 heures......  :lol:

22 mai 2012 à 20:56:32
Réponse #22

Ghjallone


Petit déterrage annuel de printemps sur ce post intéressant...

J'ai lu que bâtonner n'abîmait pas beaucoup la lame, je veux dire sont tranchant (sauf éventuellement le premier coup puisque ensuite elle agit plutôt comme un coin) en comparaison du chopping. Qu'en est-il ? Car on peut abattre un petit arbre avec les deux techniques (en biais). (Et j'imagine qu'il vaut mieux bâtonner avec une lame large et chopper avec une fine qui se coincerait autrement).

Je me posais aussi la question de la pénétration sur les tests du début de post : je suppose que coating granuleux genre esee freine la pénétration par rapport à une lame bien lisse.
oui et non... la géométrie ne fait pas tout, il faut aussi de l'inertie et de la rigidité: le profil le plus efficace serait une lame épaisse, assez large et avec peu de matiere derriere le fil. le coating ne tient pas quand on tape tu bois sec, de toutes façons.
batonner et chopper n'abime pas les lames, ca ne les stresse juste pas dans le meme sens... et si on a prévu la lame pour n'etre stressée que sur un certain plan, forcer sur un autre risque de provoquer la casse.

moi je part du principe que un couteau de cette taille ne sert a rien !  ;)

je préfére de loin avoir mon fixe de 10 cm de lame ensuite je prend égalementune hachette , ma conbinaison fait a peu prés le meme poids que ces boeuf mais elle est beaucoup plus polivalente .

enfin bref cela n'est que mon avis   ;#
t'en a déja utilisé un?  ;D
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

22 mai 2012 à 21:02:14
Réponse #23

Patrick


moi je part du principe que un couteau de cette taille ne sert a rien !  ;)

je préfére de loin avoir mon fixe de 10 cm de lame ensuite je prend égalementune hachette , ma conbinaison fait a peu prés le meme poids que ces boeuf mais elle est beaucoup plus polivalente .

enfin bref cela n'est que mon avis   ;#
Peut-être devrais tu établir en principe de n'avoir pas forcément raison car sinon on ne ferait plus de couteaux de plus de 10 cm de lame depuis longtemps. par ailleurs, je ne connais pas grand monde qui emporte une hachette dans un kit de survie.

Quand David dit qu'il n'irait nulle par sans un fort couteaude type Camp Tramp, ça vaut la peine de faire l'effort de sortir de ses certitudes et comprendre pourquoi.

22 mai 2012 à 21:41:54
Réponse #24

camoléon


Une combinaison efficace et polyvalente en ce qui me concerne:

-couteau Enzo Trapper/ scie pliante et pelle CS.

J' espère ne pas être trop HS, mais la CS, ça fend, ça tranche (en semi circulaire, surtout)  et ça choppe du tonnerre!
ça vous le savez bien, d’ailleurs, c'est vous qui m'avez contaminé! ;#

Fosa, j'te prête ma CS, ça fait du bien et ça défoule aussi ;# ;)
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité