Nos Partenaires

Auteur Sujet: Puissance de frappe, développement physique... et self défense  (Lu 18656 fois)

08 avril 2011 à 18:43:48
Réponse #75

Kilbith


C'est là que je ne suis pas d'accord...  si tu permets, Did :-[

1) si le mec est plusieurs, te péter la main sur le premier, c'est mal.

2) si le mec est seul mais que ses cousins sont déjà en route, de ne pas pouvoir utiliser ta main pour conduire, ouvrir des portes pour fuir, ou utiliser une arme (improvisée ou pas), c'est mal aussi.

3) les séquelles à long terme d'une blessure aux doigts ou à la main sont généralement plus graves que l'agression elle-même pour des gens comme nous (occidentaux bossant pour la plupart dans le secteur tertiaire...  et encore, maintenant dans le primaire et le secondaire faut bac + 3 et y'a des ordis partout...) dont la motricité fine est primordiale dans la vie professionnelle.  Taper 10% moins vite à l'ordi, perso, je ne peux juste pas me le permettre... 

Bref, je te suis tant que tu dis qu'il vaut mieux se péter la main que se faire péter les dents.  Je me désolidarise à partir du moment où tu me sembles (j'interprète sûrement mal) dire que c'est pas grave, même juste dans le contexte de l'agression...

Ciao ;)

David

C'est de ma faute, je n'ai pas été clair :

Tafdak : L'idéal, pour un homme normalement entrainé (pas pour Masustasu Oyama), c'est de frapper les cibles molles avec le poing et les cibles dures à l'aide d'autres techniques.

C'est clair que s'ouvrir une main, se casser une main...c'est non seulement handicapant dans tout les cas mais en plus cela peut être dangereux (infection, maladie, on ne peut plus conduire, mauvais vis à vis des forces de l'ordre...). Remarque que l'on peut aussi se blesser en frappant main ouverte.

Mais, d'un autre coté, AMHA, c'est illusoire de penser que dans une agression on va s'en sortir "clean". Si ma seule ressource, parce que je suis tireur d'anglaise, c'est de frapper du poing la mâchoire du type en face...certes je vais probablement me casser la main, mais j'aurais sauvé mes miches. Et, si un second se présente, dans mon expérience, on peut toujours se servir de son poing, même cassé. "il faut parfois donner la peau pour sauver l'os".

CE N'EST PAS l'idéal. C'est mieux de suivre un enseignement plus adapté au combat réel comme vous le faite à l'ACDS. Mais en l'absence de cette "perfection" il ne faut pas non plus se faire de noeud au cerveau : si le truc du boxeur d'anglaise c'est de se servir de ses poings, s'il le fait bien parce qu'il l'a acquis sur le ring il doit le faire.

AMHA : On ne doit pas penser sortir indemne d'un affrontement et c'est bine de l'intégrer. Et se casser une main ou deux ou bien les dents est un moindre mal que de se faire tatanner la tronche par 4 gars au sol.

Citer
Juste après vous avoir entrelus, je viens de serrer la paluche d'un collègue de travail qui part à la retraite et qui a un physique de jockey Ethiopien en plus de son âge canonique. J'ai faillit couiner commme une vieille truie tellement les sequelles de makiwara, de casses à la con et de séances d'endurcissements ont accumulés les micro traumatismes, puis l'arthrose et des épisodes paroxystiques arthritiques, ont rendu la paluche sensible.
+10

Je suis d'autant plus d'accord que je me suis niqué la main droite il y a vingt cinq ans, que je le ressens encore et que depuis je ne peux plus frapper une surface dure avec. La gauche n'étant pas non plus en bon état (je ne peux plus frapper longtemps un pao). Résultat depuis une dizaine d'année j'essaye de m'entrainer à frapper quasi systématiquement main ouverte ou avec les coudes et autres (jamais la tête, c'est mon gagne pain).

Malheureusement, je dois constater que je garde sous stress mon conditionnement initial d'une quarantaine d'année. Alors j'essaye, peut être, de me faire une raison.  :-[
« Modifié: 08 avril 2011 à 18:49:34 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

08 avril 2011 à 18:51:35
Réponse #76

DavidManise


Malheureusement, je dois constater que je garde sous stress mon conditionnement initial d'une quarantaine d'année. Alors j'essaye, peut être, de me faire une raison.  :-[

Bienvenue au club.

C'est dur de désapprendre...  :(

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

08 avril 2011 à 19:04:11
Réponse #77

guy


Est ce que l'ont pourrait penser que ceux qui font de la casse ( brique, parpaings, glaces...) "possèdent" une interessante forme de puissance de frappe?
http://www.koreus.com/video/casser-brique-ralenti.html petite vidéo où on voit le ralenti de la main ( c'est fun comment ça s'écrase... je sais pas faire dans la souplesse moi  :'().
Toornaarsuk!

08 avril 2011 à 19:13:51
Réponse #78

Gros Calou


Je pense que cela n'a rien à voir (j'ai pas vu la vidéo, ton lien ne mène à rien, enfin pour moi  :blink: )

Sur une casse de brique, pain de glace etc... il y a le petit coussin qui va bien et le positionnement poing, poignet, avant bras est bien aligné et vers le bas. Une tronche est juchée sur un corp, cette tronche est lourde et dans l'espace. Frapper quelque chose de solide certe, mais statique, vers le sol avec une protection et poing, poignet, avant bras aligné, n'est pas la même chose que par exemple une boule de bowling dont on a préalablement collé un steack et fichu sur un support à hauteur de tête.

Mes deux ballôches  ;)

16 octobre 2012 à 11:48:49
Réponse #79

Kilbith


Salut,

Sur ce sujet,  quelques petites notions intéressantes sorties de : Delavier & Gundill (2012) "Musculation pour le Fight" chez Vigot (ouvrage de qualité inégale par ailleurs).

Page 33, les auteurs introduisent la notion de RFD (Rate of Force Development) qui est la propagation de la force au sein du muscle.

C'est un point important qui explique, par exemple, pourquoi certains propulsent une balle de 500g plus loin que d'autres. Ce n'est pas une question de force pure (tout le monde soulève 500g), c'est une question de vitesse de propagation de l'influx nerveux qui permet de tendre le bras le plus vite possible : de la RFD dépend de la capacité à mobiliser très vite un maximum de force. Avec une balle plus lourde, même les gens ayant une faible RFD arrive plus facilement à mobiliser leur puissance car la RFD intervient moins.

D'autres facteurs interviennent : alignement des segments, coordination, relâchement des muscles antagonistes, pourcentage de fibres "rapides", respiration, contractions additionnelles amplifiantes...etc. Mais je vais seulement traiter ici de la RFD appliquée au coup de poing.

Selon les auteurs en boxe un bon coup de poing (Ec = 1/2 mv² , j'avais posté quelque part une étude scientifique là dessus) est asséné entre 50 à 250 millisecondes. toujours selon les auteurs un muscle a besoin de 600 à 800 millisecondes pour atteindre sa force maximale

Selon Tillin (2010) une personne sédentaire peut recruter en moyenne 15% de sa force en 50 ms alors qu'un athlète entrainé peut dans le même laps de temps mobiliser 26% de sa puissance. En d'autres termes, à force égale la personne entrainée "envoie deux fois plus".  8)

Cette qualité est en grande partie sous la dépendance de votre système nerveux (inné). Mais, un entrainement adapté permet à tout le monde de progresser. De même, si votre force est de 100 même à 15% l'effet est supérieur à celui qui n'a qu'une force de 50. Or la force se développe facilement. Mais la force diminue aussi inexorablement avec l'âge, ce qui n'est pas obligatoirement le cas avec la RFD.

Les travaux Aagaard et al. (2002) permettent de mesurer en 14 semaines accélèrent la RFD de 23% sur une contraction de moins de 50ms et de 17% sur celles de 100 à 200 ms. Dans le même temps la force a augmentée de seulement 16%. On peut donc travailler spécifiquement la RFD.


TILLIN, NA., PAIN, MTG., FOLLAND, JP. (2012) Short-term training for explosive strength causes neural and mechanical adaptations, Experimental Physiology, 97, 630-641.

AAGAARD P., ERIK B. SIMONSEN, JESPER L. ANDERSEN,PETER MAGNUSSON, AND POUL DYHRE-POULSEN1 (2002) Increased rate of force development and neural drive of human skeletal muscle following resistance training Journal of Applied Physiology, 93, 1318-1326

ce dernier article est disponible librement ici : http://jap.physiology.org/content/93/4/1318.full.pdf

PAVC  :o    ...nan : je déc*nne.  ;)



PS : ajout en pj.


« Modifié: 16 octobre 2012 à 12:06:19 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

16 octobre 2012 à 14:14:10
Réponse #80

DavidManise


Salut :)

Quelques petits points de détail concernant la RFD...  de mon expérience, elle dépend essentiellement de trois choses.  Enfin quatre.

1) l'innervation fine et profonde des muscles, et l'efficacité des interfaces nerf-muscle.  Je me suis vachement documenté là-dessus pour tâcher de récupérer (avec un succès relativement inespéré) la force dans ma jambe gauche suite à ma TBEV.  L'exercice physique et le travail de force fonctionne bien pour atteindre un bon niveau, mais après c'est la visualisation qui a le mieux fonctionné pour moi.  De faire des mouvements réels, certes, mais en visualisant réellement le mouvement, en le sentant, en étant en total mindfullness de ce mouvement, même et surtout lent et de faible amplitude.  Pour ça, j'avoue, j'ai puisé dans les styles internes chinois qui bossent ça énormément, et avec des résultats somme toute impressionnants dans certains cas.  Le travail lent, sans forcément beaucoup de poids, avec une intime et totale présence d'esprit à ce mouvement est pour moi la clé vers une contraction musculaire REELLEMENT rapide et où beaucoup de fibres sont mobilisées.  Tout ça reste à quantifier et à fouiller scientifiquement, je pense, mais mon expérience et celle de milliers de générations de pratiquants de gung fu semble aller dans ce sens.

2) la détente avant la contraction : plus le muscle est détendu avant, plus il me semble y avoir une contraction harmonieuse et simultanée des fibres...  pas d'explosivité sans détente...

3) la présence d'adrénaline dans le système et le fait que le système nerveux soit en mode "combat" me semble augmenter sensiblement la contractilité des fibres, et la capacité du système nerveux à transmettre ses ordres efficacement...  a noter que cet état est largement contradictoire avec le point précédent, surtout pour les gens qui n'ont pas l'habitude de gérer la décharge d'adré...

4) les tendons...  ils sont le point faible de la chaîne, en général, et pour les protéger on évite de solliciter toutes les fibres simultanément (protection innée du corps qui réduit la puissance de l'influx nerveux dans les zones douloureuses et/ou pour éviter des blessures).  En renforcant nos tendons, et en levant un peu la sécurité, on peut recruter d'un seul coup plus de fibres sans danger, et donc le corps laisse faire...  la vraie force, elle est permise par des tendons élastiques, solides, gros...  C'est le secret de ces chats maigres "tout en nerfs" qui sont forts comme des ours malgré des gabarits très raisonnables.  Ils ont des tendons solides, et donc utilisent plus de fibres...

Comment développer ses tendons ?  

Encore une fois, le travail lent semble être la solution : étirer puis relâcher le tendon doucement, des milliers de fois par semaine, pendant des années.  

Je pense qu'il doit y avoir moyen d'accélérer le processus avec un savant mix de travail isométrique, de muscu polyarticulaire et de travail "interne"...  je bosse là-dessus en ce moment mais je me blesse.  Apparemment la patience à la chinoise est la seule manière d'arriver à des résultats sûrs.

Affaire à suivre ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

16 octobre 2012 à 16:10:00
Réponse #81

Raolux


Pour revenir au document posté par Killbith, je reconnais qu'il est trés tentant de "mesurer" scientifiquement (à l'aide de la formule de l'énergie cinétique) la force d'un coup de poing... mais ça me semble trés (trop) compliqué. Ainsi, les mecs ont estimé que la masse mise en oeuvre par le coup de poing était de 1kg. Celà semble impossible à définir. ça peut être moins ou (nettement) plus, notamment dans le cas où se coup de poing n'est que le prolongement d'un mouvement de tout le corps. Là aussi on retrouve la plus-value que peut apporter les AM internes.

16 octobre 2012 à 16:45:37
Réponse #82

DavidManise


Perso je ne cherche plus à engager tout le corps dans mes coups.  C'est overkill.

Je mets juste la main et l'avant bras dans le bon axe.  Comme un pilier.  Comme une sagaie que je lance en fait.  Tout le corps dans certaines positions va pouvoir contribuer à l'accélérer, mais au moment de l'impact, l'avant bras est déconnecté musculairement du corps, sinon ça le freine.

La densité des mains est un des facteurs clé.  En voyant la vidéo, on comprend aisément pourquoi les maçons envoient d'aussi grosses patates ;)

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

16 octobre 2012 à 16:58:09
Réponse #83

Raolux


Perso je ne cherche plus à engager tout le corps dans mes coups.  C'est overkill.
C'est clair ... c'est aussi (surtout) risqué car on est plus vulnérable au déséquilibre.
Mais de là à limiter la masse mise en jeu à 1kg (comme dans le document)...

16 octobre 2012 à 17:17:43
Réponse #84

DavidManise


1kg c'est le poids de la main coupée, avec un petit bout d'avant bras, guère plus...  mais bon en réalité c'est plus compliqué que ça.  A l'impact, toutes les articulations et la matière plus ou moins fluide autour absorbent de l'énergie...  ce qu'il faut vraiment faire c'est aligner des os bien dans l'axe pour qu'ils donnent un vrai impact, plutôt que 3, 4, 5 impacts à la suite comme un train qui se crashe et qui donne en réalité plusieurs impacts en chaîne...

Bref, je sais pas si je suis clair :/

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

16 octobre 2012 à 17:23:02
Réponse #85

Raolux


Ben si, pourquoi ?  :D
Mes remarques portaient plus sur la methode utilisée pour mesurer la puissance du coup de poing (notamment la limitation arbitraire de la masse mise en jeu à 1kg) que sur la technique du coup proprement dite.
A priori, c'est moi qui n'ai pas été clair...

16 octobre 2012 à 17:26:34
Réponse #86

DavidManise


Ouais en fait tu disais qu'en réalité c'est plus compliqué qu'un kilo...  et je rajoutais de l'eau à ton moulin.

Mais bon bref, on se comprend pas mais on s'aime bien c'est ça l'important non ???  :lol:

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

16 octobre 2012 à 18:01:31
Réponse #87

VieuxMora


L'énergie transmise par un coup de poing, en fait, c'est ce qu'on mesure dans les appareils de foire ?
(machine à coup de poing genre Kalkomat)

Cela doit permettre au moins des comparaisons  ;)

16 octobre 2012 à 18:13:41
Réponse #88

DavidManise


Ouais mais c'est vachement biaisé par les propriétés mécaniques du ballon, du levier, du pivot...  la forme du ballon aussi permet de tricher en frappant "en descendant" par rapport à l'horizontale, plutôt en haut du ballon, et d'obtenir des scores de ouf sans forcer, etc.

Ce qui nous intéresse, en réalité, c'est vachement complexe.  C'est la capacité à stopper un agresseur, en fait...  et ça, ben ça dépend de plus de choses que juste la puissance.  Un petit coup pas très puissant mais bien placé et au bon moment sera mille fois plus utile qu'une énorme patate à côté.  C'est le même débat que les calibres en réalité, quelque part...  

D'expérience, ce qui marche le mieux c'est bien plus les coups nonchalants et détendus.  Ca donne des impacts lourds...  rien à voir avec un truc "poussé" qui a peut-être plus de joules au total, mais qui les étale sur une durée plus longue, et donc permet une accélération locale au point d'impact très réduite en comparaison.

Après, si on veut pousser encore, faut voir comment abîmer la partie du corps qu'on frappe.  C'est pas pareil pour un organe enfoui sous des couches de muscles, de graisse et de fluides et pour un os...  les ondes de choc ne voyagent pas pareil dans un crâne que dans un abdomen, etc.

Bref...  vaaaaaste débat en fait :)

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

17 octobre 2012 à 09:10:37
Réponse #89

Raolux


Dans les techniques de frappe sur sac de frappe de certains AM internes (comme le YI CHUAN), un bon coup est celui qui ne fait pas trop balancer le sac. Il est probablement que ce genre de coup ne donnera pas un bon score sur les machines de foire...

(Oui David, c'est en acceptant le fait que l'amour passe avant la compréhension que je me suis dis que je ne divorcerais sans doute pas... :-[)

17 octobre 2012 à 09:24:03
Réponse #90

DavidManise


Dans les techniques de frappe sur sac de frappe de certains AM internes (comme le YI CHUAN), un bon coup est celui qui ne fait pas trop balancer le sac.

La plupart des styles internes déconseillent justement le travail au sac, parce que ça fait PERDRE du pouvoir d'impact selon eux.  Probablement parce que, justement, on cherche à le faire bouger.

Perso quand je travaille au sac, il ne bouge pratiquement pas.  Il a plutôt tendance à plier en deux et à faire un mouvement vertical.  Comme s'il sautait.  Ca, ca veut dire que l'onde de choc le traverse plus vite qu'il ne peut se balancer à cause de son inertie, et donc que le coup serait efficace sur cette masse là.  C'est le même principe sur un tronc.  Après, pour apprendre à frapper à la tête, faut une cible dure et légère.  C'est pas pour rien que les boxeurs utilisent un sac et un ballon hein.  Deux façons de frapper différentes...  sur le sac il faut mettre plus de masse dans le coup.  Sur le ballon, il faut plus de vitesse et un bras plus déconnecté du corps...

C'est tout un art en fait de bien doser la vitesse et la masse engagée pour avoir un impact qui soit adapté à sa cible...  Faudrait que je fasse une vidéo pour vous montrer ce que j'essaie d'expliquer, ça serait plus utile...

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

17 octobre 2012 à 11:14:40
Réponse #91

Spinup


Je remonte ce que j'avais posté il y a pas longtemps:
http://cercor.oxfordjournals.org/content/early/2012/08/08/cercor.bhs219.full.pdf+html
L'article compare la force de frappe de karateka vs novice, a force musculaire equivalente.
Em gros ca dit que la force compte peu par rapport a l'experience et que l'entrainement a long terme modifie durablement certaines connexions cerebrales. Le geste est en quelque sorte "cablé en dur" dans le cerveau des karatekas experts.

1kg c'est le poids de la main coupée, avec un petit bout d'avant bras, guère plus...  mais bon en réalité c'est plus compliqué que ça.  A l'impact, toutes les articulations et la matière plus ou moins fluide autour absorbent de l'énergie...  ce qu'il faut vraiment faire c'est aligner des os bien dans l'axe pour qu'ils donnent un vrai impact, plutôt que 3, 4, 5 impacts à la suite comme un train qui se crashe et qui donne en réalité plusieurs impacts en chaîne...
C'est un des points qui ressort de cet article: mobilisation bien synchronisée de tous les segments (du tronc au poing)+rigidification de l'ensemble au moment de l'impact=GROSBOUM

Moi, une des choses que j'en conclus, c'est que si on ne prévoit pas de s'entrainer sur le moyen/long terme, il vaut mieux renoncer à vouloir frapper fort. Et que si on veut savoir frapper fort mais qu'on manque de temps, mieux vaut se concentrer sur un seul geste.


20 octobre 2012 à 22:55:43
Réponse #93

Grand Duc


dans les arts martiaux historiques et souvent asiatiques, le travail se fait selon une progression qui permet de mettre en place la technique brute dont parlais plusieurs participant y compris David, ensuite viens en parallèle une partie qui est longtemps passée pour ésotérique, elle est lié à "l'imagerie interne" dont parlais aussi David qui correspond à l'efficacité des coups portés, travail sur l'impact et la maîtrise du placement du ou des coups, la respiration.
pour exemple quand ça arrive vite ... souvent on ferme les yeux et on attend... ben là, à partir d'un certain niveau même si on cligne des yeux, on sort de l'axe et on est préparé à riposter,(idem à la boxe)  c'est la répétition des phases de kumite ou de randori qui fait le bon choix, plus la précision de la réponse. je ne m’intéresse plus aux techniques modernes, car j'ai tendance à faire la comparaison entre le sniper et le servant de la 12/7, ......l’efficacité viiiite, parce que tiré pour la plupart des différents closes combats.
je sais ça fait vieux c"n, mais on se refait pas.
si vis pacem, para bellum.

04 octobre 2016 à 10:04:17
Réponse #94

Troll


Hello,

J'exhume ce topic pour citer cet article sur l'accrochérisme (P. Choisy) car justement, cette approche de la SD ne nécessite pas de force particulière.

En soit, l'idée ne me parait pas saugrenue. Bien souvent, dans le cadre d'une agression, on va pouvoir attraper la main, l'oreille, etc... Partant de ce postulat, construire un système se basant sur cette approche parait cohérent. Par contre, je ne le considérerais que comme complément d'autre chose car moins accentué sur l'esquive / blocage / contre-attaque, etc...

Qu'en pensez-vous ? Le débat est ouvert !

Bien cordialement,

Troll

EDIT: je ne pratique pas
Semper potest proficio

04 octobre 2016 à 10:40:04
Réponse #95

Kilbith


Les "casses doigts" ne sont pas des techniques inconnues. C'est juste que c'est rarement pratiqué dans les méthodes "mainstream" parce que....ça casse les doigts, y compris à l'entrainement. Or, c'est utile les doigts  :(

Mais c'est vrai que ces techniques demandent relativement peu de force. Ce qui ne veut pas dire que c'est magique, la réalité est complexe : la morsure de b**ne et le doigt dans l'oeil ne demandent pas beaucoup de force et sont connus de tous, pourtant on considère qu'un gros à l'avantage sur un léger dans le cas d'un affrontement.

On peut citer comme méthode développant particulièrement ces techniques (entre autres, il y a d'autres écoles) le "small circle jujitsu de Wally Jay qui a des représentants de qualité en France. On se doit aussi de citer Gérard Lecoeur.

ici : https://www.youtube.com/watch?v=jM0pTpK7SeQ

Ce sont des techniques qui sont un peu oubliées parce que c'est délicat de s'y entrainer et que les pratiques policières ou militaires ont évoluées (au moins temporairement dans nos régions). Cela peut être utile pour se débarrasser des gêneurs, mais oui et non.

Oui parce que c'est un réponse "non létale". Non parce que ce n'est pas vraiment gradué : on ne peut pas retenir quelqu'un et ses copains durant des jours en lui bloquant un doigt, et quand on le libère il (ils) ne sont pas obligatoirement devenus gentils. Et casser un doigt c'est un peu too much pour les simples gêneurs, me semble-t-il.

Finalement : le spectre d'utilisation est étroit. AMHA
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

04 octobre 2016 à 10:47:57
Réponse #96

Troll


Hello,

Je suis d'accord. Dans le cas où tu casses le doigt de quelqu'un, sans doute est-on rapidement dans le cadre de l'agressé-agresseur...donc on sort de la SD.

Après, l'idée de chercher à immobiliser temporairement pour au moins montrer qu'on est capable d'aller plus loin, reste intéressante. Non ?

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

04 octobre 2016 à 10:53:51
Réponse #97

Kilbith


Après, l'idée de chercher à immobiliser temporairement pour au moins montrer qu'on est capable d'aller plus loin, reste intéressante. Non ?

Dans la cours de récré : peut être (avec la réserve que ces techniques sont peu contrôlables ça casse très vite, même quand on ne veut pas : il faut en avoir conscience). 

Mais penser qu'un vrai méchant va devenir gentil une fois raisonné....c'est peut être faire preuve d'optimisme  ;#
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

04 octobre 2016 à 11:22:46
Réponse #98

Tompouss


Après, l'idée de chercher à immobiliser temporairement pour au moins montrer qu'on est capable d'aller plus loin, reste intéressante. Non ?

C'est surtout un moyen de baisser sa garde pour les copains du BG qui sont dans les parages.

C'est plus safe de frapper fort, vite et bien et de se casser...loin. Hors de question de jouer avec des clefs ou autre et de laisser le temps à quelqu'un d'intervenir.
Sometimes you gotta remember : everyone wasn't raised like you...

04 octobre 2016 à 11:40:18
Réponse #99

Bomby


Hello,

Je suis d'accord. Dans le cas où tu casses le doigt de quelqu'un, sans doute est-on rapidement dans le cadre de l'agressé-agresseur...donc on sort de la SD.

Après, l'idée de chercher à immobiliser temporairement pour au moins montrer qu'on est capable d'aller plus loin, reste intéressante. Non ?

Bien cordialement,

Troll

Sans doute pour certains professionnels de la sécurité, dans certains cadres.

C'est d'ailleurs ce qu'évoque en substance mais assez clairement Philippe Choisy dans l'interview que tu proposes en lien un peu plus haut :

Citer
(...)Protegor : Par exemple ?
Philippe Choisy : La maîtrise de l’accrochérisme permet aussi bien de « dégager » une personne mal intentionnée d’une foule de manière « discrète » que de se rendre compte que la personne que l’on protège est en train de subir une technique similaire (c’est-à-dire invisible au non initié).(...)

Et on peut au passage également observer que la pratique que Philippe Choisy semble favoriser ne se limite pas aux "Casse-Doigt" mais s'étend, au-delà, à la façon de créer, au moins temporairement, une vive douleur permettant un contrôle provisoire de l'adversaire (cf par exemple, dans le lien la photo avec le pincement de la lèvre à  l'aide d'un briquet, ou celle relativement à l'écrasement d'un nerf sous la clavicule).

On est donc, à mon avis, sur un cadre d'emploi très spécifique, certes intéressant mais plutôt réservé à certains contextes professionnels ou semi-professionnels.

Je ne vois en tout cas pas cette pratique, personnellement, comme une réelle alternative en termes de SD à un nécessaire travail de technique/puissance de frappe.

Et ce d'autant moins que placer ce genre de choses relève réellement des "fine motor skills", capacités motrices fines, ou au moins moyennes, auxquelles on aura difficilement accès sous le stress de l'agression (ou même de l'altercation en train de dégénérer).

Alors qu'à l'inverse un bon travail de technique de frappe orienté SD devra lui se tourner vers un petit nombre de frappes standards, relativement polyvalentes, essentiellement basées sur des "gross motor skills" reproductibles sous stress intense.

Cordialement,

Bomby

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité