Nos Partenaires

Auteur Sujet: Consultation publique pour un projet d'arrêté sur des tirs de loups  (Lu 4644 fois)

03 avril 2011 à 14:46:04
Lu 4644 fois

botchchikii


Bonjour,

Je me permets de vous parler d'un projet d'arrêté fixant les conditions de tir de destruction de loups en France. Avant publication de cet arrêté, une consultation a été ouverte pour avoir le remarque de qui veut. Cette consultation est ouverte jusqu'au 11 avril.

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Projet-d-arrete-fixant-les.html

Citer
Depuis la réapparition naturelle de l’espèce en France en 1992, afin de concilier le maintien des activités d’élevage avec le développement maîtrisé de la population de loups, les ministères chargés de l’écologie et de l’agriculture mobilisent des moyens importants pour accompagner les éleveurs dans la mise en place de mesures de protection des troupeaux domestiques et indemniser les dégâts imputés au loup.

 

En complément de l’accompagnement des éleveurs, dans le cadre des principes de la gestion adaptative et différenciée définis par le « Plan d’action national sur le loup 2008-2012 dans le contexte français d’une activité importante et traditionnelle d’élevage », il est également possible, lorsque toute autre méthode de prévention se révèle inadaptée ou insuffisante, de déroger à l’interdiction de destruction de spécimens protégés, en procédant à des interventions limitées sur la population de loups.

 

Ce projet d’arrêté fixe les conditions et limites dans lesquelles ces dérogations peuvent être accordées par le préfet.

 

Il contient notamment des dispositions relatives :

    à la fixation du nombre maximum de spécimens de loups dont la destruction peut être autorisée chaque année
    au cadre général dans lequel peuvent s’opérer les interventions

    aux conditions de déclenchement et aux modalités d’exécution des opérations d’effarouchement et de destruction par la mise en œuvre de tirs de défense ou de prélèvement.

 

 La consultation du public aura lieu jusqu'au 11 avril 2011.

Les observations pourront être adressées à l’administration sur l’adresse électronique suivante : protocole.loup@developpement-durable.gouv.fr


Merci à ceux qui participeront. J'espère que ce sujet a sa place dans le forum, désolé sinon :(

Edition : suppression de documents non objectifs
« Modifié: 03 avril 2011 à 23:00:16 par botchchikii »

03 avril 2011 à 16:13:05
Réponse #1

Maxi


Petite question : les éleveurs ne sont-ils pas déjà assez dédommagés par bête tuées ?

Et si la biodiversité gêne tellement pourquoi pas tout de suite tuer tous les animaux sauvage comme hop plus de problème ?  :glare: ahh...on me dit dans l'oreillette que c'est déjà presque fait...

03 avril 2011 à 18:14:39
Réponse #2

Loriot


Ah la loi c'est la loi et sans loi pas de loi... ;D
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

03 avril 2011 à 18:52:40
Réponse #3

gmaz87


Petite question : les éleveurs ne sont-ils pas déjà assez dédommagés par bête tuées ?

Et si la biodiversité gêne tellement pourquoi pas tout de suite tuer tous les animaux sauvage comme hop plus de problème ?  :glare: ahh...on me dit dans l'oreillette que c'est déjà presque fait...

Bonjour,
Je ne pense pas qu'il faille raisonner en terme "d'indemnisation".
Un éleveur, quant bien même tuerait il à terme ses bêtes, n'est jamais réjouit de voir ses animaux se faire dévorer et ce n'est pas une somme d'argent qui compense.
J'ai eu l'occasion de voir des moutons attaqués par des chiens fugueurs, c'est une épouvantable boucherie, les loups je ne sais pas mais j'imagine assez la scène.
J'élève un peu de volaille, le renard en prend parfois, la buse itou, au dela de la perte financière qui passe au second plan, à chaque fois ça me fiche un coup, con sans doute mais c'est comme ça.
Je pense qu'il en serait de même pour le type dont le chat ou le chien se ferait manger.
Je n'ai rien contre le loup, simplement aux temps anciens ou il était présent, il était chassé sans merci, là il est question de tirs de régulation sur des animaux dont vraisemblablemnt les habitudes alimentaires les poussent plus vers les troupeaux que vers le gibier.
A terme, refuser que ces régulations soient faites dans les règles et dans un quota déterminé, c'est laisser le champ libre à des tirs clandestins et sans discernement.
A méditer..
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

03 avril 2011 à 19:06:49
Réponse #4

botchchikii


Je n'ai rien contre le loup, simplement aux temps anciens ou il était présent, il était chassé sans merci, là il est question de tirs de régulation sur des animaux dont vraisemblablemnt les habitudes alimentaires les poussent plus vers les troupeaux que vers le gibier.
A terme, refuser que ces régulations soient faites dans les règles et dans un quota déterminé, c'est laisser le champ libre à des tirs clandestins et sans discernement.
A méditer..
A+
Gérard

Libre à chacun de se faire son opinion. Le but de ce post n'est pas de relancer un débat qui n'aurait aucune chance d'aboutir à quelque chose de concrêt sur ce forum (on y arrive pas ailleurs), mais d'indiquer qu'une consultation publique est proposée pour y apporter remarques, critiques et pourquoi pas des solutions alternatives. C'est assez rare pour qu'on le signale, afin que tous ceux qui ont des choses à dire le fasse, c'est le moment.

Après, il y aurait beaucoup à dire sur l'efficacité réelle des tirs de destruction comme ils sont évoqués dans cet arrêté. Ils s'ajoutent aux tirs de défense déjà en vigueur et peuvent faire du dégat, notamment dans les secteurs à faible densité de loups. J'invite à lire les modalités d'execution de ces tirs pour se faire son idée.

Quant aux tirs clandestins et sans discernement, ils sont déjà présents. De nombreuses ZPP ne donnent plus de signes de présences. et la population globale de loups en france stagne entre 150 et 200 loups depuis plusieurs années : vu que le loup se reproduit en général bien, ça dénote un braconnage fort.


03 avril 2011 à 20:56:39
Réponse #5

AL


Libre à chacun de se faire son opinion. Le but de ce post n'est pas de relancer un débat qui n'aurait aucune chance d'aboutir à quelque chose de concrêt sur ce forum (on y arrive pas ailleurs), mais d'indiquer qu'une consultation publique est proposée pour y apporter remarques, critiques et pourquoi pas des solutions alternatives. C'est assez rare pour qu'on le signale, afin que tous ceux qui ont des choses à dire le fasse, c'est le moment.

Tu n'as pas ouvert le débat mais juste donné ton opinion :
Pour ceux qui sont intéressés, n'hésitez pas à participer ! Ce texte ouvre de nombreuses brêches dans la législation actuelle et si cet arrêté passe, ça risque de faire du tord aux loups de France :( Pour info, voici la réponse que je leur ai adressé et voici l'avis de FERUS.
On aurait pas le droit de réagir ?  :-\  le lien et juste sa description aurait suffit.

Après, il y aurait beaucoup à dire sur l'efficacité réelle des tirs de destruction comme ils sont évoqués dans cet arrêté. Ils s'ajoutent aux tirs de défense déjà en vigueur et peuvent faire du dégat, notamment dans les secteurs à faible densité de loups. J'invite à lire les modalités d'execution de ces tirs pour se faire son idée.

Quant aux tirs clandestins et sans discernement, ils sont déjà présents. De nombreuses ZPP ne donnent plus de signes de présences. et la population globale de loups en france stagne entre 150 et 200 loups depuis plusieurs années : vu que le loup se reproduit en général bien, ça dénote un braconnage fort.

A combien estimes-tu une population de loup "normale" car cet animal n'ayant pas de prédateur naturel en france, cette population atteinte il faudra bien faire quelque chose...


03 avril 2011 à 21:46:47
Réponse #6

Le barbu


Juste des Chiffres (de 2008) et une question

France entre 130 a 150 loups
Italie entre 500 et 800
Espagne plus de 2 500

Pourquoi est ce en France que les bergers se plaignent?

03 avril 2011 à 22:59:02
Réponse #7

botchchikii


Tu n'as pas ouvert le débat mais juste donné ton opinion :On aurait pas le droit de réagir ?  :-\  le lien et juste sa description aurait suffit.

C'est vrai, j'ai donné mon opinion. Je ne suis pas objectif sur le dossier. Je n'ai pas interdit aux gens de réagir, je n'en ai pas la possibilité de toute façon. J'ai juste signalé que ce n'était pas un post pour débattre de la problématique sur l'élevage. Débat qui a toute ses chances de ne rien donner de constructif, notamment parce que c'est un sujet très passionnel et subjectif. L'info importante que je donne, c'est de dire qu'il y a une consultation publique. Pour ceux qui ont des choses à dire sur le sujet, autant le faire par mail au destinataire de la consultation, non ? Ici, ça risque fort de partir en live et le post finira par être bloquer.

A combien estimes-tu une population de loup "normale" car cet animal n'ayant pas de prédateur naturel en france, cette population atteinte il faudra bien faire quelque chose...

C'est là où les positions peuvent diverger. Pourquoi faudra t'il faire quelque chose de particulier ? ce n'est pas parce que le loup n'a pas de prédateur naturel (hormis l'homme) qu'il va proliférer. C'est une vaste foutaise à mon sens de croire que l'homme doit intervenir pour que l'équilibre d'un écosystème soit parfait. Le loup, comme tous les prédateurs, s'auto régule par rapport à la quantité de proie disponible sur son territoire. Dispersion, recherche de nouveaux territoires, colonisation de nouveaux territoires. De l'italie, il a progressé vers la France (alpes tout d'abord, vercors, vosges et pyrénéés maintenant), progresse en Suisse, Allemagne, etc…  Le loup ne s'arrete pas aux frontières. Toute l'europe est son terrain de jeu (un loup peut disperser sur plusieurs centaines de km). Lors des dispersions, le taux de mortalité est plus important (accidents avec des véhicules, conflit avec des meutes installées sur les territoires traversés lorsque la répartition sera plus égale,…). Alors non, je ne vois pas pourquoi il faudrait faire quelque chose de particulier. Pour le nombre, aucune idée, cela ne se calcule pas sur une échelle nationale mais localement. Et les loups sauront eux memes ce qui est normal, et feront le nécessaire.

Il y a et aura des cas où des tirs de loups sont  justifiés, voire nécessaires (habituation, spécialisation d'un individu sur un cheptel domestique), après comment les faire et par qui, c'est ce genre d'arrêté qui doit le déterminer. Mais dans sa forme actuelle, je trouve qu'il est mauvais. Et comme je ne suis pas objectif et plutot partisan, je n'ai pas pu m'empecher de mettre mon avis. c'est vrai que j'aurais du m'abstenir pour laisser la libre pensée. J'édite  donc mon post initial pour le retirer.

04 avril 2011 à 02:02:26
Réponse #8

gmaz87



. Le loup, comme tous les prédateurs, s'auto régule par rapport à la quantité de proie disponible sur son territoire. Dispersion, recherche de nouveaux territoires, colonisation de nouveaux territoires. De l'italie, il a progressé vers la France (alpes tout d'abord, vercors, vosges et pyrénéés maintenant), progresse en Suisse, Allemagne, etc…  Le loup ne s'arrete pas aux frontières. Toute l'europe est son terrain de jeu (un loup peut disperser sur plusieurs centaines de km).
I

Peace....  :) , je ne réagissais pas sur le sujet du fil tout à fait honorable mais sur le fait qu'indemnisation valait acceptation.
Pour le reste, à savoir l'autorégulation des loups et leur dissémination par rapport aux proies disponibles, S.Regianni a déjà traité du sujet : les loups  ;)
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

04 avril 2011 à 04:44:46
Réponse #9

Humain



Il y a et aura des cas où des tirs de loups sont  justifiés, voire nécessaires (habituation, spécialisation d'un individu sur un cheptel domestique), après comment les faire et par qui, c'est ce genre d'arrêté qui doit le déterminer. Mais dans sa forme actuelle, je trouve qu'il est mauvais. Et comme je ne suis pas objectif et plutot partisan, je n'ai pas pu m'empecher de mettre mon avis. c'est vrai que j'aurais du m'abstenir pour laisser la libre pensée. J'édite  donc mon post initial pour le retirer.


Le trouve extrêmement dommage que tu aies retiré le lien qui permettait de voir ta réponse à cette consultation car pour ceux qui comme moi n'y connaissent pas grand chose, ça donnait des faits non-passionnés pour comprendre l'enjeu de ce projet de régulation.

La libre-pensé est primordiale au processus démocratique mais elle est biaisée si toutes les informations ne sont pas connues.
« Modifié: 04 avril 2011 à 04:54:35 par Humain »

04 avril 2011 à 09:19:10
Réponse #10

botchchikii


Citer
Pourquoi est ce en France que les bergers se plaignent?

Il ne faut pas généraliser, et le problème est complexe. En Italie et en Espagne, les conditions sont différentes : l'élevage pastoral se fait dans des patures moins difficiles en général et plus basses. C'est aussi un élevage à production laitière, ce qui implique que les bêtes sont rentrées en bergerie la nuit. Chose qui n'est pas vrai en France où les moutons restent durant toute l'estive dehors, changeant de patures régulièrement. Ça nécessite donc de monter des enclos mobiles.

Une autre raison est qu'en Italie et en Espagne, le loup a toujours été présent. En France, il a disparu de notre territoire pendant un siècle environ, ce qui a conduit à une modification des habitudes pastorales et une difficulté à accepter le retour du prédateur. Dans les secteurs les plus anciennement colonisés par le loup, on peut voir que la réaction des éleveurs commence un peu à changer. Ils n'aiment pas plus le loup, mais quelque part, il fait partie de leur vie, c'est devenu «normal».

Après, faut dire ce qui est : Partout où il y a de l'élevage, le loup n'est pas le bienvenue. Italie, Espagne ou France, aucun éleveur n'aime être la cible du loup, et c'est normal. Comme l'a dit gmaz87, l'indemnisation ne fait pas l'acceptation et récupérer ses bêtes dévorées ne fait plaisis à personne.

Citer
Pour le reste, à savoir l'autorégulation des loups et leur dissémination par rapport aux proies disponibles, S.Regianni a déjà traité du sujet : les loups  {$default_wink_smiley}
Mouais, même avec un smiley, j'ai un peu de mal avec ta remarque. Pourquoi cette référence à une chanson ? d'après ce que j'ai compris de celle-ci, elle peut être interprétée d'une autre façon (2e guerre mondiale et occupation allemande) et n'est de toute façon pas une référence scientifique du comportement du loup. Ça fait pas trop avancer la discussion.

Citer
Le trouve extrêmement dommage que tu aies retiré le lien qui permettait de voir ta réponse à cette consultation car pour ceux qui comme moi n'y connaissent pas grand chose, ça donnait des faits non-passionnés pour comprendre l'enjeu de ce projet de régulation.

La libre-pensé est primordiale au processus démocratique mais elle est biaisée si toutes les informations ne sont pas connues.
J'ai senti avec la réponse de Al que je dépassais le cadre informatif en y apportant mon point de vue, qui reste personnel et cela pouvait emmener une dérive sur ce post, ce que je ne désire pas.

C'est un sujet très vaste et complexe, mais toujours très difficile à aborder sans susciter de réactions fortes. Je ne suis pas fermé au débat et à la discussion sur le loup et son impact sur le pastoralisme en France, il y aurait beaucoup à dire. Mais comme c'est un sujet hautement dérapant, à  voir avec David et l'équipe si le forum se prête à cette discussion.

04 avril 2011 à 10:47:59
Réponse #11

nicorez


Bonjour, dans l'arrêté, ils parlent de "dégâts imputés au loup", des "enquêtes/observations" des loups ont-elles étés faites pour le prouver ? Car il y a le cas des chiens errants qui commettent pas mal de dégâts....Enfin, c'est juste une question, je ne juge pas, seulement être sûre que ce ne soit pas encore un mauvais choix (qui aille à l'encontre du monde "animal sauvage").... :blink:

Le berger ne doit-il pas rester avec son troupeau ??? Ailleurs dans le monde, c'est le cas en général il me semble, pour défendre son troupeau.... ::)    "je crois que je m'égards là, mille excuses" ;#
"La PAIX est un don que nous nous faisons les uns aux autres" Elie WIESEL

04 avril 2011 à 11:07:06
Réponse #12

botchchikii


C'est un point clé. La procédure est la suivante (Tiré du site gouvernemental (d'ailleurs très bien fait : http://www.loup.developpement-durable.gouv.fr/ )

Citer
Après chaque attaque, un constat est établi par un agent formé à cet effet, si possible dans un délai de 48h. Les caractéristiques de l’attaque et l’état de la victime sont relevés. Une grille d’analyse permet de renseigner la cause de mortalité et la responsabilité du loup. Le doute - crédible - profite à l’éleveur : sont indemnisées toutes les victimes de prédations pour lesquelles la responsabilité du loup n’est pas exclue.
En cas de doute sur l'origine de l'attaque, celle ci est attribuée au loup. Ce n'est pas forcément évident d'avoir une certitude. Il peut y avoir peu de restes, d'autres animaux ont pu profiter de la charogne, il existe des similitudes entre les attaques de loup et de chient divaguant. La seule façon d'être certain de la responsabilité du loup est l'examen génétique de la proie ou des excréments laissés à proximité. Le problème est qu'il y a peu de laboratoires certifiés et qu'ils sont débordés par les analyses à faire.

Pour ne pas laisser trainer l'indemnisation et soutenir l'éleveur, la mesure du doute positif a été installé. C'est une mesure saine à mon sens et cela permet de ne pas faire monter les tensions et faire en sorte qu'il n'y ait pas des mois d'attente entre une attaque et l'indemnisation. Cependant, cet arrêté compte utiliser ce «doute positif» pour déclencher le tir de destruction… À savoir que pour permettre un de ces tirs, il suffira d'une attaque dans l'année ou 2 attaques dans les 2 dernières années (entre autres). Donc 1 attaque «supposée» de loup. Certains estiment (je n'ai pas les sources) que 20% des attaques imputées aux loups sont avec certitude causée par eux (preuves formelles)


04 avril 2011 à 12:39:29
Réponse #13

nicorez


Il est dommage que le loup n'est pas le droit au bénéfice du doute.... :'(
Sinon cela a l'air carré même si mon coeur va au loup.... ;)
"La PAIX est un don que nous nous faisons les uns aux autres" Elie WIESEL

04 avril 2011 à 14:28:30
Réponse #14

macagnaman


Arf.... l'Homme est donc un Loup pour..le Loup.
La responsabilité est la conséquence logique de notre liberté.
(J.P Sartre).

04 avril 2011 à 17:20:59
Réponse #15

gmaz87


Mouais, même avec un smiley, j'ai un peu de mal avec ta remarque. Pourquoi cette référence à une chanson ? d'après ce que j'ai compris de celle-ci, elle peut être interprétée d'une autre façon (2e guerre mondiale et occupation allemande) et n'est de toute façon pas une référence scientifique du comportement du loup. Ça fait pas trop avancer la discussion.

Salut
Peut être parce que le terme "d'autorégulation" m'a fait sourire.
Ce que tu décris sous ce terme c'est en fait la conquête par le loup de nouveaux territoire, plus assez de proies dans un endroit donc déplacement vers un lieu mieux fourni.
L'autorégulation serait des portées plus réduites adaptées au volume de proies en un endroit donné et non le déplacement vers des cieux plus propices.
Ceci étant dit, je ne suis pas contre le loup, ni pour non plus, je ne m'autorise aucun jugement en un sens ou un autre n'ayant à vivre ni les avantages de sa présence, ni les désagréments.
Si demain il est dans mon secteur, je pourrai juger du bien fondé ou non de sa présence.
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

04 avril 2011 à 17:47:21
Réponse #16

botchchikii


Salut
Peut être parce que le terme "d'autorégulation" m'a fait sourire.
Ce que tu décris sous ce terme c'est en fait la conquête par le loup de nouveaux territoire, plus assez de proies dans un endroit donc déplacement vers un lieu mieux fourni.
L'autorégulation serait des portées plus réduites adaptées au volume de proies en un endroit donné et non le déplacement vers des cieux plus propices.
Ceci étant dit, je ne suis pas contre le loup, ni pour non plus, je ne m'autorise aucun jugement en un sens ou un autre n'ayant à vivre ni les avantages de sa présence, ni les désagréments.
Si demain il est dans mon secteur, je pourrai juger du bien fondé ou non de sa présence.
Gérard
Autorégulation dans le sens où le nombre de loups sur un territoire (une meute) dépend de la quantité de proies disponibles. Une meute est une cellule familiale. Reproducteurs (appelés dominants), louveteaux de l'année (de 4 à 8) et les louvards (jeunes immatures). La meute est hiérarchisée et les dominants ont priorité lors du repas. Ils se nourrissent eux, puis la nouvelle portée, puis les louvards. En cas de difficultés à trouver de la nourriture, les louvards vont être les «laissés pour compte», consommant en dernier et s'il en reste. Ce sera le signal pour ces derniers pour se disperser et trouver un nouveau territoire et devenir le reproducteur d'une nouvelle meute.

Autorégulation dans le sens où seul le couple reproducteur peut se reproduire. Lorsque les louvards sont en âge de le faire, les dominants vont les empécher de le faire. La solution pour les jeunes est de disperser, trouver un nouveau territoire et devenir le reproducteur d'une nouvelle meute.

Tous les louveteaux vont suivre ce chemin et vont disperser. Plus ou moins tôt, dépendant notamment de la quantité de proie disponible. Si le territoire est suffisamment achanlandé en proie, certains loups peuvent rester pas mal plus longtemps. On a vu des loups quitter la meute dès 5 mois (rare), d'autres rester 3 ou 4 ans. la moyenne tourne autour de 2 ans.

Tout ça fait qu'il n'y a pas de surpopulation sur une zone donnée. Lorsque la population de loup augmente, cela étend la zone de colonisation, cela n'augmente pas le nombre de loups par meute.

05 avril 2011 à 13:45:26
Réponse #17

Outdoorsman


Sur le retour du loup et la biologie de l'espèce, voir ce fil : http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,19706.0.html

Pour ce qui est des tirs sur le loup, il s'agit surtout d'une mesure politique faite pour calmer les esprits (des éleveurs). C'est efficace quand le problème vient d'un individu (par exemple les ours ou les lynx qui se spécialisent sur les moutons, on les capture et on les déplace). Le loup agissant en meute, tuer un individu par ci par là ne résout rien. Pour que ce soit efficace, il faudrait éliminer la meute entière.

D'un point de vue de l'écologie de l'espèce, ce n'est pas gravissime SI ces mesures évitent le braconnage. Mieux vaut une gestion à peu près maitrisée que de l'empoisonnement aveugle et massif. Malheureusement, on peut craindre que ces autorisations de tirs n'empêcheront pas le braconnage dans les zones sensibles.

La meilleure façon d'éviter la prédation sur les troupeaux est de rendre ce type de prédation trop chère (en terme de risque, de dépense d'énergie) pour le loup. Pour cela il faut des troupeaux bien gardés (présence de chiens de défense, rassemblement des troupeaux le soirs, présence effective d'un ou de plusieurs bergers, etc...). Malheureusement cela coute cher et est difficilement réalisable avec de grands troupeaux or il faut 1500 à 3000 têtes pour que l'élevage reste rentable. Voilà le vrai problème.

Des éléments de solution seraient, d'après moi :

  * de valoriser le produit en le labellisant "élevé en zone à loups". Cela garantirait la qualité du produit (élevé en plein air, etc...) et le consommateur payerait un peu plus cher pour cette qualité mais aussi pour contribuer à la présence du loup

  * de développer le tourisme autour du loup afin qu'il génère des retombées économiques dont pourraient profiter les éleveurs
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

05 avril 2011 à 14:38:47
Réponse #18

mirmidon


Juste des Chiffres (de 2008) et une question

France entre 130 a 150 loups
Italie entre 500 et 800
Espagne plus de 2 500

Pourquoi est ce en France que les bergers se plaignent?

pour les sous pardi >:( les portugais ont des chiens qui depuis l'aube des temps garde a distance les loups  :up:

http://www.caodegadotransmontano.org.pt/

je sors  :)
je ne suis n'y pour n'y contre bien au contraire

05 avril 2011 à 17:49:52
Réponse #19

Aerazur


France entre 130 a 150 loups
Espagne plus de 2 500

Pourquoi est ce en France que les bergers se plaignent?

Parce que les loups sont manifestement trop malins, ils respectent les frontières.
 ::)

05 avril 2011 à 18:19:45
Réponse #20

phil66



13 avril 2011 à 18:51:15
Réponse #21

botchchikii


Petit UP : une nouvelle version modifiée a été mise en ligne et la consultation publique pour réagir à cette nouvelle version est ouverte jusqu'au 29 avril.
http://www.loup.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?article199
Citer
13.04.2011
Une première version du projet d’arrêté fixant les conditions et limites dans lesquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les préfets concernant le loup a été mise en ligne le 23 mars 2011.
Depuis, les articles 7, 19, 24 et 28 de ce projet ont fait l’objet de modifications.
La nouvelle version du projet d’arrêté est soumise à consultation jusqu’au 29 avril 2011.
Le projet en pdf : http://www.loup.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Projet_d_arrete_loup_fixant_les_conditions_et_limites_nvelle_version.pdf
Les changements : le Cantal a été retiré des unités d'actions. Et le choix des armes pour les tirs de destruction et de prélèvements a été élargie à toutes les armes de 5e catégorie (avant, c'était canon lisse pour les tirs de défense et carabines à canon rayé, munies de lunette pour les tirs de prélèvement.

Je suis une bille dans les armes. J'ai trouvé ça pour les armes de 5e catégorie.
Citer
. Les semi-automatiques de 5ème catégorie :
Sont concernées : les armes semi-automatiques dont le magasin et la chambre ne peuvent contenir plus de 3 cartouches et ne comportant pas un chargeur amovible, les semi-automatiques à canon rayé de longueur supérieure à 45 cm, les semi-automatiques à canon lisse dont la longueur est supérieure à 60 cm.


. Les armes à répétition de 5ème catégorie :
Sont concernées : les armes dont le magasin ou le chargeur ne peut contenir plus de 10 cartouches, les armes à répétition à canon rayé de longueur supérieure ou égale à 45 cm, les armes à répétition à canon lisse de longueur supérieure ou égale à 60 cm, les armes à répétition à propulsion à gaz ou air comprimé dont le développement à la bouche est supérieur à 2 joules et inférieur à 10 joules.


. Les autres armes de 5ème catégorie :
Sont concernés : les fusils combinant plusieurs canons rayés et lisses tirant un coup par canon, dont la longueur des canons est supérieure à 45 cm (de type mixte, driling, express, vierling) à l'exception de ceux pouvant tirer des munitions de guerre.

Ça apporte quoi à un chasseur d'avoir droit à tout ce panel comparativement à «fusil de chasse à canon lisse» ?

13 avril 2011 à 19:09:32
Réponse #22

nicorez


Bonjour,
Canon rayé= précision et longue portée.... ;)
"La PAIX est un don que nous nous faisons les uns aux autres" Elie WIESEL

13 avril 2011 à 19:18:20
Réponse #23

botchchikii


Bonjour,
Canon rayé= précision et longue portée.... ;)
Merci  ^-^ je me disais bien que ça sentait pas bon  :'(

13 avril 2011 à 19:53:38
Réponse #24

gmaz87


Bjr,
Pour compléter
Cette gamme d'armes de chasse est aussi parfois imposée par la réglementation.
Par exemple, dans certains départements le prélèvement du chevreuil ne peut s'effectuer que par l'emploi de balles, le plus souvent tirées dans des canons rayés (carabines le plus frequemment)
Dans d'autres départements, le mien par exemple, le tir à grenaille (plomb) d'un diamètre déterminé reste possible;
Les canons lisses des fusils de chasse peuvent aussi tirer des balles, type brenneke.
Pour le cas cité, je ne vois pas une grand différence entre les autres armes citées, si ce n'est la distance de tir dans le cas d'une carabine mais la ce n'est plus d tir de défense.
a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité