Nos Partenaires

Auteur Sujet: Ce qui sonne dans les aéroports  (Lu 50848 fois)

05 octobre 2006 à 07:32:48
Réponse #50

Corin


Mais le fait est que dans le cas précis du 11/09, je ne peux pas m'empêcher de penser que cette espèce de certitude que "tout va bien finir" parmis les otages à été exploitées et faisait partie du plan des assaillants.
C'est même certain. Sans quoi, les commandants de bord n'auraient pas ouvert leurs cockpits.

A+

05 octobre 2006 à 09:11:21
Réponse #51

vince


Encore une couche, rigolote :
Ma vénérable mère, poli-grand-mère de son état, vient de prendre une ligne intérieure française très sécurisée, ils lui ont confisqué son mini coupe ongle de 3 cm  :( mais ils l'ont laissée voyager avec deux aiguilles à tricoter en métal de 30 cm de long ;  8)  vous vous rendez compte elle aurait pu pirater un avion de ligne du haut de son metre cinquante  ;D

05 octobre 2006 à 13:03:37
Réponse #52

DavidManise


Je rejoins parfaitement fred2 sur le point suivant, et je me permets une piqûre de rappel pour ceux qui auraient tendance à perdre le monde réel de vue (moi y compris) : la survie et le macramé sont deux choses différentes. 

On peut bien avoir envie d'apprendre les techniques de survie juste par curiosité intellectuelle, et c'est respectable, mais l'intérêt du truc, à la base, reste de survivre dans des situations de m*rde, ou d'éviter qu'une situation devienne "de m*rde" par la prévention.  Sans tomber dans le délire parano, milieu hostile et tout ça, je sais d'expérience que même les plus gentillettes virées en famille peuvent très mal tourner.  Donc regardons la réalité en face, même si c'est notre dada, la survie c'est, par définition, au MIEUX une activité extrêmement déplaisante en situation réelle.

Quant au baptême du feu et autres anecdotes, je peux affirmer que selon les circonstances même les plus aguerris ne sont pas entièrement à l'abri d'une c*u!lle psychologique qui les empêche de fonctionner.  J'ai vu des petites mères de famille toutes timides devenir des lionnes et sauver des vies, et j'ai vu des gros balaises qui n'ont peur de personne se dégonfler lamentablement.  Tout ça, ça ne veut rien dire.  La seule chose qui fasse la différence c'est de s'entraîner régulièrement pour que tout devienne automatique et qu'on agisse "sur l'entraînement" si/quand le psychologique ne suit plus.  Les réactions sous stress, c'est une chose qui se prépare longtemps à l'avance, d'où l'intérêt de s'entraîner dès maintenant.  C'est valable autant en survie nature qu'en survie urbaine ou en self-protection ou en conduite défensive...

Ciao !

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

05 octobre 2006 à 23:37:36
Réponse #53

SurvivalFred


Salut,

Pour rester très terre-à-terre et sur des expériences perso :
Citer
L'affectation des couverts par le catering se fait de manière un peu aléatoire donc tu n'es pas sûr de les avoir à chaque fois. En plus, maintenant, je crois qu'ils sont en plastique.

Les couverts en plastiques sont parfois plus dangereux que des couverts en métal.

Croyez le ou non, il y a 3 ans, j'ai participé à des tests devant déterminer le choix de couverts destinés aux chambres d'isolement en psy et je peux vous dire qu'on a testé pas mal de sortes de couteaux, cuillères et fourchettes ...

Conclusions : certains couteaux en lexans (et autres matières plastiques) qui avaient des dents coupaient mieux que les habituels couteaux émoussés en Inox que l'on trouve dans la plupart des cafétérias et certains manches de cuillères s'aiguisaient simplement contre un mur pour devenir aussi tranchants qu'une lame de cutter ...

Quant à la dangerosité générale des couverts et les dégats qu'ils peuvent provoquer : je préfère me faire menacer par un couteau émoussé que par une fourchette ... juré !

Pour finir, nous avons choisi une gamme low-cost de couverts très peu solide, ce qui nous a amené aussi des soucis car les patients suicidaires ou se mutilants en avalaient des morceaux ... Maintenant, nous en avons deux gammes en plastique et en cas de réel danger, c'est une cuillère en métal sous surveillance, point barre.

@ +

Fred
« Modifié: 07 octobre 2006 à 00:05:53 par SurvivalFred »
 

Vous êtes trop devant votre écran d'ordinateur, allez donc pratiquer dehors !!

15 octobre 2006 à 23:58:28
Réponse #54

zoltan charles henderson


Je puis vous confirmer deux ou trois choses d'expériences récentes.

1° Sur Air Canada, puisqu'il a été question du Canada, mais aussi sur les 5 dernières compagnies de vol intercontinentaux ou internationaux que j'ai prises, tous les couverts étaient en plastique.

2° Mes dernières expériences m'ont conduit à comprendre que passer les contrôles avec quoi que ce soit de suspect était une grave erreur.

Dans le climat délétère actuel, je pense que le véritable instinct de survie dicte de ne pas vous présenter au contrôle avec un objet, si futile soit-il, qui pourrait mettre les nerfs des agents de sécurité à vifs. Je peux vous garantir qu'ils ne plaisantent jamais..et je puis les comprendre (tout du moins partiellement).

3° Tout est contrôlé : bagages à main, produits liquides, gels, chaussures, pc portable, ceintures.......

En tout cas sur les destinations US, GB, Canada, Espagne depuis un an et sur les vols rentrant hors zone Schengen (Les pires  :o Pour revenir de Sarajevo il y a un mois, 3 passages de douane et trois fouilles "à corps" pour rentrer en Allemagne >:().

Alors sans participer à une quelconque polémique, je pense que le risque encouru pour "prendre quoi que ce soit susceptible d'être une arme" en cabine est totalement disproportionné par rapport à la probabilité de devoir s'en servir et plus encore à l'utilité réelle que vous pourriez en avoir dans de pareilles circonstances. Je suis parfaitement d'accord avec le Manitou. Dans l'espace confiné d'un avion, les coudes, les poings et surtout la tête (au propre et au figuré) me semblent être les meilleures armes utilisables.

Si c'est le fait de se "balader tout nu  ::) - je n'aime pas non plus), je crois qu'il est préférable de considérer l'avion comme une "parenthèse forcée" et passer ce qu'il vous faut en soute. Là aucun problème pour des couteaux de tous types voir mêmes des armes à feu légales.
« Modifié: 16 octobre 2006 à 00:10:54 par zoltan charles henderson »

28 octobre 2006 à 21:27:50
Réponse #55

French Cat


Le problème, dans le fait de passer aux actes, c'est que même dans une situation de ce genre, c'est la désinformation qui fait que ça marche : si les terroristes avaient dit "nous allons foncer dans l'une des tours et nous allons tous mourrir", ils n'auraient jamais réussi à garder le contrôle de l'appareil.  Les gens n'auraient pas eu la possibilité de douter du bien fondé d'une prise de risque...  donc ils auraient agi.  Les mecs ont CERTAINEMENT dit que tout allait bien se passer et qu'ils n'allaient pas leur faire de mal s'ils coopéraient et restaient calmes.  Ils ont même dû promettre et donner des détails sur la destination alternative qu'ils allaient prendre, etc.  Notez que je dis sciemment "les mecs" parce que ça les ramène à des proportions un peu plus compréhensibles.  Les "terroristes" ça fait vachement peur...  comme quoi ils font bien leur boulot ;)

en fait, d'aprés un article trés bien documenté paru dans une revue US au sujet des couteaux (je ne me souviens plus du nom... bon, y'avait fatalement "knife" dedans, je suis au moins sûr de ça :D), les terroristes ont déclaré avoir posé une bombe à bord, qu'ils feraient sauter à la moindre contrariété (c'est susceptible, un terroriste)

ceci explique en partie, du moins légérement à mon sens, le manque de réaction des passagers...


Quant au baptême du feu et autres anecdotes, je peux affirmer que selon les circonstances même les plus aguerris ne sont pas entièrement à l'abri d'une c*u!lle psychologique qui les empêche de fonctionner.  J'ai vu des petites mères de famille toutes timides devenir des lionnes et sauver des vies, et j'ai vu des gros balaises qui n'ont peur de personne se dégonfler lamentablement.  Tout ça, ça ne veut rien dire.  La seule chose qui fasse la différence c'est de s'entraîner régulièrement pour que tout devienne automatique et qu'on agisse "sur l'entraînement" si/quand le psychologique ne suit plus.  Les réactions sous stress, c'est une chose qui se prépare longtemps à l'avance, d'où l'intérêt de s'entraîner dès maintenant.  C'est valable autant en survie nature qu'en survie urbaine ou en self-protection ou en conduite défensive...

je pense qu'en plus d'un entraînement sérieux en vue de contrer les effets du stress, il est nécessaire également d'inclure une "préparation mentale" en amont: sans non plus aller jusqu'à ce qu'ordonnait (presque) le Hagakure (et qui fonctionne soit dit en passant), une certaine acceptation de l'usage de la violence et de la possibilité d'être blessé, de blesser, de tuer et de mourir devrait faire partie d'un ensemble servant alors de "socle spirituel" solide sur lequel vient se fixer la technique.
car aprés tout, la technique reste une "amélioration" du potentiel et des possibilités: les Berserks Vikings, les Spartiates ou les Bushis Japonais ont comme point commun la volonté et cette "préparation mentale" sans laquelle ils n'auraient pas été si efficaces.

-ok, chez les Berserks, des substances hallucinogènes jouaient un rôle, prise d'alcool incluse; les Spartiates étaient d'office éduqués dés l'enfance au sacrifice pour Sparte et les Bushis avaient eux aussi une éducation basée sur un code à suivre, mais le fait est là: quel qu'ait été le moyen employé pour créer cet état d'esprit adéquat, il existait néanmoins, et sans lui leurs prouesses auraient été nettement diminuées.

bien sûr, loin de moi l'idée de dire que tout un chacun devrait pousser cette préparation à l'extrême, mais un minimum de travail là-dessus reste à mon sens trés important... une jolie locution Latine illustre clairement le tout: "Furor Arma Ministrat" -la fureur fournit les armes.

31 octobre 2006 à 21:20:52
Réponse #56

Tumiza


pour ce qui sonne ne pas oublier les emballages de chewing gome en alu tres pratiques contre la basse pression qui regne dans les cabine mais redoutables quand il sagit de passer un portique de securite.
Je le sais, je l ai experimente ;D j ai du repasser 5 fois le portique en enlevant godasses, lunettes, ...
avant qu on ne me fouille les poche ou ils restait quelques boulettes d alu  .
  :up:
BAVU ba pris

01 novembre 2006 à 11:27:35
Réponse #57

BULLYSSON


je pense qu'en plus d'un entraînement sérieux en vue de contrer les effets du stress, il est nécessaire également d'inclure une "préparation mentale" en amont: sans non plus aller jusqu'à ce qu'ordonnait (presque) le Hagakure (et qui fonctionne soit dit en passant), une certaine acceptation de l'usage de la violence et de la possibilité d'être blessé, de blesser, de tuer et de mourir devrait faire partie d'un ensemble servant alors de "socle spirituel" solide sur lequel vient se fixer la technique.
car aprés tout, la technique reste une "amélioration" du potentiel et des possibilités: les Berserks Vikings, les Spartiates ou les Bushis Japonais ont comme point commun la volonté et cette "préparation mentale" sans laquelle ils n'auraient pas été si efficaces.

-ok, chez les Berserks, des substances hallucinogènes jouaient un rôle, prise d'alcool incluse; les Spartiates étaient d'office éduqués dés l'enfance au sacrifice pour Sparte et les Bushis avaient eux aussi une éducation basée sur un code à suivre, mais le fait est là: quel qu'ait été le moyen employé pour créer cet état d'esprit adéquat, il existait néanmoins, et sans lui leurs prouesses auraient été nettement diminuées.

bien sûr, loin de moi l'idée de dire que tout un chacun devrait pousser cette préparation à l'extrême, mais un minimum de travail là-dessus reste à mon sens trés important... une jolie locution Latine illustre clairement le tout: "Furor Arma Ministrat" -la fureur fournit les armes.

Je ne souhaite pas jouer les rabats-joie en pinaillant sur des détails mais je ne partage pas du tout l'idée selon laquelle il faut une certaine "acceptation de la mort" pour avoir LE mental. L'état d'esprit que "peut avoir" le militaire qui descend sur le champ de bataille n'a rien à voir à mon humble avis avec celui du civil qui doit répondre dans l'urgence à une agression. Les samouraï répondaient à un code d'honneur... moi pas !  Le samouraï recherchait à travers sa voie un accomplissement de sa personne... moi pas ! le samouraï souhaitait avoir une belle mort pour entrer dans la légende... moi pas !

Ce que je veux dire par là, c'est qu'à mon sens la préparation mentale nécessaire à la self protection civile ne procède pas d'une acceptation (de tuer, de blesser, de mourrir) mais bien au contraire d'un refus absolu (d'être victime, de subir, de mourrir). Accepter de risquer d'être bléssé ou tué, c'est déjà rentrer psychologiquement dans le jeu de tes agresseurs...

je sais que je joue sur des nuances mais elles sont importantes à mon sens. Les mots "respect, courage, bravoure, etc..." n'existent plus quand je me retrouve en face d'un groupe de trois lascards qui veulent faire un moule de mon visage avec le trottoir.... il y a une situation et il faut y répondre... ça se fera comme ça se fera... Et c'est le refus absolu de laisser ces individus entrer encore plus dans ma vie qui me donnera "l'Esprit"... 

"...que s'ouvre la cage, place à la rage"


@+


Bullysson
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

01 novembre 2006 à 12:15:26
Réponse #58

BULLYSSON


je comprends cette approche. Ce n'est pas la mienne, mais je la comprends. Personnellement je ne suis pas sensible au message du Hagakure car je le trouve trop éloigné de mes préoccupations. D'ailleurs j'ai un peu le même sentiment que toi, à mon avis il s'agit plus d'un guide général que d'un véritable code strict à respecter... le feu du champ de bataille a des exigences que peu de règlements peuvent souffrir !  (poèèèèèèèèèète !)

Je suis en revanche beaucoup plus sensible à "l'Art de la Guerre"  :up: et pour ne rien te cacher j'ai même fait du livre "comprendre et appliquer Sun Tzu", de Pierre Fayard aux éditions Polia, mon 1er livre de chevet ! ça c'est un trésor de Vice !  lol

Sinon effectivement la question des limites de ce que l'on trouvera acceptable ou non doit être abordée à l'avance, je partage complètement ton avis Pat, 100% tafdac.

Ce qui me gêne dans le fait de citer en références des "tribus" de guerriers comme les samouraïs, les spartiates etc... c'est cette possible tentation de se projeter en descendant spirituel de ces hommes là... J'imagine bien que French Cat n'en était pas là et qu'il ne faisait que citer un exemple mais personnellement je suis peu sensible à cette approche un peu "chevaleresque"...

Comme le dit super bien le GHC que j'ai pu rencontrer grâce à toi (merci Pat  ;)), "dans la rue c'est le 1er qui bande qui enc*** l'autre !!!"

Bref tout ça pour dire que moi les samouraïs, les spartiates... c'est bien mais ça me parle pas plus que ça ! Je comprends qu'il y ait des gens pour qui ce soit très dur de se dire qu'ils vont devoir casser une bouche, mettre les doigts dans le yeux, tirer les cheveux ou péter un genou... culturellement c'est vrai il y a des gens pour qui ça doit procéder d'un travail sur soi même... et je pense que c'est dans cette optique là que parlait French Cat...

En général quand je parle avec des gens qui ne sont jamais battu, qui n'ont jamais vu leur sang, qui n'ont jamais frappé quelqu'un etc... la plupart disent qu'ils n'osent pas cogner parcequ'ils ont peur que l'autre en face les cogne encore plus fort en retour... pas très logique mais réel ! Ceux là je me vois mal leur dire qu'il faut qu'ils accpetent l'idée de mourrir ou d'être bléssé... Par contre l'idée de refus de subir les motive beaucoup plus en général... enfin de ce que j'en ai vu à mon petit niveau !


ps : je viens de relire le post de French Cat, et effectivement je comprend et je partage l'idée que pour certaine personnes il est nécessaire d'accepter l'idée d'avoir à blesser ou tuer quelqu'un. Culturellement et de par son vécu,il est vrai que nous n'avons pas tous la même idée de la violence. La motivation à mon avis naitra de la culture du refus de subir, qui forcément doit s'accompagner de l'acceptation de faire très mal à quelqu'un d'autre... donc deux visions plus complémentaires que contradictoire en fait !
« Modifié: 01 novembre 2006 à 13:12:25 par BULLYSSON »
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

02 novembre 2006 à 09:59:02
Réponse #59

BULLYSSON


oui comme quoi les goûts et les couleurs !  ;)

Salut Rod,

tu as tiré du Hagakure des leçons qui te servent dans tes rapports aux autres, dans ta manière de te conduire au quotidien... c'est bien de trouver un bouquin comme ça qui te renforce... en ces temps où la frontière entre le bien et le mal est de plus en plus floue (y en a des choses à dire là dessus !), on a tous besoin de ces repères.

sans vouloir aborder la question spirituelle ici et maintenant (mais comme ce sujet me passionne on en parle quand tu veux au vestiaire  ;)), je préfère m'en tenir à l'approche SP. ouverture de la paranthèse (Et en matière de stratègie directement utilisable en protection personnelle, l'Art de la Guerre est un trésor ! Je conseil (si je peux me permettre) à tout le monde de lire une fois Comprendre et appliquer Sun Tzu de pierre Fayard aux éditions Polia. c'est vraiment vraiment très instructif.) fin de la paranthèse.


Dans cette optique là, perso je me méfie toujours quand on commence à parler de valeurs spirituelles. Je sais que beaucoup d'entre vous savent très bien faire la part des choses, mais dans mon cas perso j'ai du mal. Je pense que sur ce forum on est tous à peu de choses près dans la même optique : on ne se battrai pas pour une place de parking, une insulte ou une querelle de coqs... après c'est vrai que aussi que nous n'avons pas tous vécu ou vu les mêmes choses... l'âge, l'endroit dans lequel on habite, le milieu social, l'entourage... tout cela conditionne notre vision.






Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

02 novembre 2006 à 18:19:29
Réponse #60

French Cat


Citation de: Bullysson
Bref tout ça pour dire que moi les samouraïs, les spartiates... c'est bien mais ça me parle pas plus que ça ! Je comprends qu'il y ait des gens pour qui ce soit très dur de se dire qu'ils vont devoir casser une bouche, mettre les doigts dans le yeux, tirer les cheveux ou péter un genou... culturellement c'est vrai il y a des gens pour qui ça doit procéder d'un travail sur soi même... et je pense que c'est dans cette optique là que parlait French Cat...

c'était précisément ce point que je souhaitais mettre en évidence: dans nos sociétés dites (ou plutôt soi-disant) "civilisées", qui a eu l'occasion de dépecer et d'évider un lapin avant de le faire cuire pour le repas du soir ?

pour la (trop) grande majorité de nos concitoyens (oserais-je mettre un tiret entre con et citoyens ?) la possibilité de mourir, d'être blessé, et d'avoir à blesser ou a tuer est niée au plus haut point, c'est le "déni": tout comme un alcoolique niera sa dépendance au produit, cette grande majorité nie absolument la possibilité même qu'elle puisse être attaquée*, au mieux, ou même carrément la possibilité qu'elle puisse mourir, au pire -cf la longue série de choses qui n'arrivent qu'aux autres: les accidents de la route, le cancer du poumon, etc. etc.

pour coller à ce qui nous intéresse, la possibilité d'être agressé et d'avoir à faire usage de violence, si l'on regarde l'Histoire on ne retrouvait pas ce déni chez les civilisations antiques, là où, je vais prendre le cas de Sparte, tout citoyen (homme, femme, enfant) était préparé et entraîné à se battre: culturellement, ces civilisations formaient des individus pour qui la violence faisait partie de la vie**, là où aujourd'hui nos civilisations modernes forment une énorme majorité de gens incapables (ce n'est pas un reproche, juste un constat) d'accepter ne serais-ce que la possibilité d'avoir à tuer pour leur vie ou celle de leurs proches... ça se retrouve dans l'exemple du lapin cité plus haut, et dans ce qu'écrivait David Manise sur son site, à savoir que l'espérance de vie du citadin moyen perdu en pleine nature est de 3 jours***

... l'interdépendance n'est pas en cause, selon moi: les Romains étaient déjà interdépendants, comme toute civilisation humaine -c'est l'interdépendance qui nous a permis de survivre et de prospérer, autrement nous serions une espéce depuis longtemps disparue-


et là où je voulais en venir (j'ai l'art d'expliquer un quart d'heure ce qui prendrait 10 secondes à raconter :D), c'est que justement ces civilisations offrent un exemple à suivre: si j'accepte le fait que je vais mourir et que je peux mourir à tout instant (tout en ayant culturellement la capacité de faire usage de la violence parce que j'en suis familier, c'est mieux), je prends conscience de la valeur de ma vie et, en conséquence, je suis encore plus motivé à la préserver -quitte à faire usage de la plus grande violence si je suis culturellement habitué à ce moyen
 


*quand les gens ne s'imaginent pas carrément être capables de gérer une situation foireuse alors qu'ils surestiment largement leurs capacités... et qu'un minimum de prévention (dont ils n'ont pas la lucidité nécessaire pour comprendre la nécessité empêche d'y accorder l'importance qu'elle mérite) éviterait dans la majeure partie des cas, mais là je prêche quelque chose que visiblement tout le monde ici connaît :)


** je mets de côté la violence exercée par lesdits individus eux-mêmes (sacrifices et rites liés au sang) dans le cadre de la vie sociale ;)


*** j'aurais plutôt dit un mois (cause mort de faim & Co), mais j'imagine que David Manise a pris en compte les autres causes de mort (ingestion de baies toxiques, accidents, etc.)


Citation de: Bullysson
En général quand je parle avec des gens qui ne sont jamais battu, qui n'ont jamais vu leur sang, qui n'ont jamais frappé quelqu'un etc... la plupart disent qu'ils n'osent pas cogner parcequ'ils ont peur que l'autre en face les cogne encore plus fort en retour... pas très logique mais réel ! Ceux là je me vois mal leur dire qu'il faut qu'ils accpetent l'idée de mourrir ou d'être bléssé... Par contre l'idée de refus de subir les motive beaucoup plus en général... enfin de ce que j'en ai vu à mon petit niveau !

disons que c'est sauter une étape, en fait: c'est passer directement à la pensée "refus de subir" sans être passé par "acceptation de la mort", c'est plus direct, la différence est que "acceptation de la mort" augmente la détermination: "je sais que je vais mourir, je l'ai accepté, donc j'ai cette peur en moins"


Citation de: Bullysson
ps : je viens de relire le post de French Cat, et effectivement je comprend et je partage l'idée que pour certaine personnes il est nécessaire d'accepter l'idée d'avoir à blesser ou tuer quelqu'un. Culturellement et de par son vécu,il est vrai que nous n'avons pas tous la même idée de la violence. La motivation à mon avis naitra de la culture du refus de subir, qui forcément doit s'accompagner de l'acceptation de faire très mal à quelqu'un d'autre... donc deux visions plus complémentaires que contradictoire en fait !

les deux faces d'une même piéce ;)

('tain, j'me la joue poéte, mais grave :D)



Citation de: Bullysson
Ce qui me gêne dans le fait de citer en références des "tribus" de guerriers comme les samouraïs, les spartiates etc... c'est cette possible tentation de se projeter en descendant spirituel de ces hommes là... J'imagine bien que French Cat n'en était pas là et qu'il ne faisait que citer un exemple mais personnellement je suis peu sensible à cette approche un peu "chevaleresque"...

eh bien disons que le meilleur moyen de ne pas idéaliser ces civilisations est de bien connaître leur histoire (ou pas loin), et surtout moeurs incluses: les Romains sacrifiaient des nouveaux-nés lors de rituels spécifiques, les Spartiates fouetaient au sang leurs enfants pour que ledit sang recueilli soit versé sur les pieds de la statue de leur déesse de la guerre (et si l'enfant meurt, c'est tant mieux: "trés honorant"...) et jetaient dans un gouffre tout enfant qui refusait de se soumettre à l'éducation militaire reçue (à l'âge de 7 ans environ)

bref, en se renseignant sur leurs us et coutumes on voit ce qui est "limite" pour nous (culturellement parlant: pour un Spartiate, c'était la norme sociale en vigueur) et on évite d'idéaliser "à mort" (si j'puis dire :D) les anciennes civilisations ;)

... tout le drame de notre existence est que nous vivons à une époque où la norme sociale est le rejet absolu de la violence (guerre incluse) et des armes à force de leur avoir appliqué une vision morale (pô bien !!!) alors que la violence n'est qu'un moyen et les armes, que des outils...



Citation de: Patrick
Concernant les supposés codes d'honneur des bushis méfions nous d'une interprétation idéalisée. Il n'est que de lire l'ouvrage d'Eiji Yoshikawa en deux partie (la parfaite lumière et la pierre et le sabre) sur la vie de Miyamoto Musashi (c'est vrai que sashi beaucoup pour ses adversaires) pour relativiser (sa première bataille où il est caché dans un arbre pour surprendre ses adversaires ou le choix d'un bâton plus long que le katana de son adversaire Sasaki Kojiro).

tout à fait !

c'est d'ailleur ce qui m'a fait rejeter le Hagakure; je l'ai lu juste aprés le "Traité des Cinq Roues" de Musashi Miyamoto, et je l'ai estimé à sa juste valeur: un recueil de conseils donnés le plus souvent sous forme de conditions sine-qua-none en vue, à mon avis, d'assurer le contrôle de celui ou celle qui suivra cette voie

concernant Musashi Miyamoto et ses aventures, il y a aussi la fois où il a tué son adversaire aprés lui avoir lancé un shuriken* en attaquant juste aprés, pendant qu'il était déconcentré ;)


*contrairement à une idée reçue, les Bushis utilisaient des shuriken, qui au début prenaient la forme de petites lames élancées et étaient cachés dans la poignée du katana: le fait de les lancer ou de tirer à l'arc n'était absolument pas considéré comme "déshonorant" car c'est l'humain qui reste acteur, là où les fusils étaient eux considérés comme déshonorants, l'humain ne faisant qu'apppuyer sur la queue de détente au lieu d'être l'acteur complet du tir


PS Patrick: révélation, tu es bien télépathe :)




Citation de: Rod
- il a renforcé des valeurs que je possédais déjà: le sens de l'honneur, de l'amitié et de la parole donnée; la volonté d'aller jusqu'au bout et d'être perfectionniste dans mes actes (càd de tendre et d'aspirer à la perfection pas de se croire parfait). C'est la vision que j'ai retirer du code de l'honneur et pas une allégeance aveugle à un souverain...

[Gros Taquin Mode: ON] dans ce cas tu fais une hérésie, non ? :P [Gros Taquin Mode: OFF] ;)


Citer
- il m'a aider à comprendre le sens de ma vie... Après des années passées à me torturer l'esprit à force de ne pas avoir de but, la phrase "La Fin est importante en toute chose" m'a éclairé en me faisant comprendre que l'important était ici et maintenant, vivre chaque moment, chaque jour comme si c'était le dernier afin de ne rien regretter.

perso c'est cette phrase qui m'a interpellé:


un jour, on demanda à Bouddha :


"Qu'est-ce qui vous surprend le plus dans l'humanité?"

Il répondit :

"Les hommes qui perdent la santé pour gagner de l'argent et qui, après, dépensent cet argent pour récupérer la santé. A penser trop anxieusement au futur, ils en oublient le présent, à tel point qu'ils finissent par ne vivre ni au présent ni au futur.
Ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu".


Citer
Tout ceci donne à chacun une grande responsabilité et une grande force... Ce sentiment m'a encore été renforcé à la lecture de Nietzsche...

si je puis m'permettre, je te conseille de lire Ayn Rand, son Objectivisme est excellent ;)

concernant Nietzsche, il a dit d'excellentes choses à mon sens, tout en disant des choses illogiques à côté...


Citer
Mais bon je ne voudrais pas passer pour un intellectuel, je vous rassure, je pète quand même à table... 

JE NE SUIS PLUS SEUL !!! formons l'Association des Péteurs de Table, cette citation véridique sera notre crédo:

"Qui ne pète ni ne rote est voué à l'explosion."
Lao Tseu


02 novembre 2006 à 19:19:26
Réponse #61

guillaume


Y'aurait pas un modo dans le coin?  ::)

02 novembre 2006 à 19:28:03
Réponse #62

Diesel


:popcorn:
Nom de dios quand ils s'y collent, ils ne font pas semblant ici.  ;D

02 novembre 2006 à 19:37:22
Réponse #63

French Cat


Y'aurait pas un modo dans le coin?  ::)

justement, tu me rappelles que j'avais oublié de faire la suggestion suivante à la fin de mon post:

pourquoi ne pas scinder ce topic et récupérer les derniers posts en les regroupant au sein d'un nouveau sujet ? avis aux modos ! ;)

02 novembre 2006 à 21:54:40
Réponse #64

dents-de-sabre


Salut French Cat..je trouve très intéressant les points que tu dévéloppes  à propos du ''contre-Hagakure'' que constitue le Gorin no sho ainsi que les écrits de Yoshikawa..car il m'est arrivé de penser pareil, mais ne penses-tu pas sérieusement que les préceptes de Hagakure sont  destinés à un samourai plus qu'a un bushi en général alors que le Gorin no Sho est plus comme ''le recueil des préceptes du ronin '' dont les idéaux et la manière de penser sont différents étant donnés qu'il n'a pas le même rôle ni les obligations qu'un samourai??  ( je ne sais pas si je suis clair dans ma question  :-[ )

Pourrais-tu stp également développer l'idée des shurikens dans la tsuba, car ne me rappelant plus de ce passage , je suis curieusement interloqué par cette pratique..comment tenaient-ils sur la tsuba..leur déploiement..etc.?

cordialement

a+

03 novembre 2006 à 01:28:38
Réponse #65

dents-de-sabre


Pour rester dans le sujet de ce qui sonne dans les aéroports, voici un mini-article paru sur le Web sur un exemple flagrant de ce qu'il vaut mieux éviter de faire : :D

Hilarant  :doubleup:


''  Snoop Dogg, de son vrai nom Calvin Broadus, avait été intercepté le 27 septembre à l'aéroport John-Wayne d'Irvine, à 70 km au sud-est de Los Angeles alors qu'il devait embarquer dans un avion. Les autorités avaient découvert la matraque, du type de celle utilisée par certaines forces de police, dans la mallette contenant son ordinateur portable.

Ce type de matraque est classé comme arme dangereuse et sa possession est illégale. Calvin Broadus, 35 ans, "est inculpé de possession illégale d'une arme mortelle. S'il est reconnu coupable, il risque jusqu'à trois ans de prison. Un mandat d'arrêt a été délivré et sa caution fixée à 150 000 dollars", a précisé le parquet du comté d'Orange dans un communiqué.

Star du "gangsta rap", Snoop Dogg risque en outre des poursuites dans une autre affaire, après son arrestation il y a une semaine dans un autre aéroport de la région de Los Angeles.

Des policiers venus lui dresser une contravention pour infraction au stationnement avaient découvert dans sa voiture une arme de poing et de la marijuana. Le musicien avait été placé en liberté sous caution de 35 000 dollars dans l'attente de sa comparution devant un tribunal.''

En fait la matraque en question dans son bagage est un bâton tactique..voilà..au cas ou vous vous demandiez si le vôtre passerait incognito dans vos bagages, ben vous savez maintenant.. ::) Merci ;D à Snoopy

03 novembre 2006 à 07:34:54
Réponse #66

Pierrot


Citer
comme on va se faire supprimer nos posts dans un moments avec tout ce HS--
j'la sens mal la discu sur le bushido les gars

Je ne crois pas qu'un modo supprime vos posts, vu que c'est intéressant, il faut juste basculer la discussion dans un fil approprié.  ;)

10 novembre 2006 à 18:24:19
Réponse #67

French Cat


Salut French Cat..je trouve très intéressant les points que tu dévéloppes  à propos du ''contre-Hagakure'' que constitue le Gorin no sho ainsi que les écrits de Yoshikawa..car il m'est arrivé de penser pareil, mais ne penses-tu pas sérieusement que les préceptes de Hagakure sont  destinés à un samourai plus qu'a un bushi en général alors que le Gorin no Sho est plus comme ''le recueil des préceptes du ronin '' dont les idéaux et la manière de penser sont différents étant donnés qu'il n'a pas le même rôle ni les obligations qu'un samourai??  ( je ne sais pas si je suis clair dans ma question  :-[ )

Pourrais-tu stp également développer l'idée des shurikens dans la tsuba, car ne me rappelant plus de ce passage , je suis curieusement interloqué par cette pratique..comment tenaient-ils sur la tsuba..leur déploiement..etc.?

Salut Dents-de-Sabre (j'peux t'appeler Sabertooth ? comme ça j'ai pas à mettre de tirets, pis c'est moins loing à écrire :D)

au sujet de ce que tu penses du hagakure comme étant un "guide du bon samurai" comparé au Go Rin No Sho (mais pourquoi ne mets-je donc pas de majuscules à "hagakure" ?  ;D) qui serait lui plutôt un "guide du bon ronin" (quoique j'aurais mis "bushi" également), entiérement d'accord, je pense que c'est tout à fait ça, aprés tout le hagakure a été écrit spécifiquement pour les samurai, à leur époque...

concernant les shuriken et la tsuba, ne confonds pas tsuba, la garde (le cercle en métal) et la poignée ;)
les shuriken étaient cachés à l'intérieur de celle-ci, en même temps que quelques accessoires divers selon le désir du possesseur -j'en profite pour te recommander chaudement le livre "Nippon To" de Serge Degorre, une mine d'infos à ce sujet ;)


Otez-moi d'un doute, ne seriez vous pas des transfuges.... de kwoon ????

en fait, je l'ai pas mal parcouru en libre, sans m'y inscrire (même si j'ai failli plusieurs fois pour contrer quelques préjugés anti-Américains qui me hérissent le poil tout autant que les stéréotypes et préjugés anti-Fçais sur les forums US), en lisant vaguement les posts, sans plus... je ne me reconnais pas dans la pratique intensive du clavier-jutsu en robe de chambre, ni dans celle de la maîtrise de l'énergie interne expulsive afin de contrer un éventuel agresseur compatissant ayant la gentillesse d'attendre 5 minutes le temps que je rassemble ladite énergie avant d'attaquer mollement :D


Mais je suis tout à fait d'accord avec French Kat que ce genre de bouquin dans les mains d'un grand gourou et face à des esprits plus influençables peut servir de notice d'endoctrinement...

p'têt' parce que ça a été conçu pour ?  ;D


Hélas, les années passants, j'ai de moins en moins de patience envers la faiblesse qui est hélas plus souvent entretenue qu'accidentelle... :down:

certes, mais il faut parfois montrer à quelqu'un qu'il se trompe si celui-ci n'a pas la lucidité nécessaire pour voir ses faiblesses, je pense: notre société Occidentale moderne, par sa profonde négation de la violence, conditionne et crée cette faiblesse, qui pourtant ne peut qu'être combattue en, ça fait trés secte mais je n'ai pas d'autre expression, "apportant la lumière au faible" (oui, ça fait secte, je sais ! ;D), càd en le faisant réfléchir et en l'amenant à changer s'il ne peut changer de lui-même: les moutons, on vit avec, nos destins sont dans un sens liés, et comme ils causent la perte de gens comme nous comme je l'ai démontré, autant essayer de les élever afin  qu'ils ne nous soient plus si nuisibles ;)

sans compter que, sur le plan de la faiblesse, nous finissons tous par devenir faibles, et les faibles peuvent tous finir par devenir forts, ou pas... la seule faiblesse à éradiquer est celle de l'esprit, l'éducation fait ce chemin ;)

bon, sinon à part ça va vraiment falloir qu'on se fasse not' p'tit topic à nous prés du Feu de Camp, ça peut plus durer :D


... pour revenir au sujet originel:

nouvelles restrictions dans les aéroports, donc... z'êtes au courant je suppose, petit commentaire vite fait sur la situation:

- au moins, les bouteilles de laque sont encore une possibilité: il est permis de les emporter avec soi (pour combien de temps encore ?), ça fait au moins un spray OC de fortune, c'est déjà ça...

- la boîte pour pellicules photo remplie de sel, c'était mon EDC dans le plus grand NPE qui soit: l'hôpital public... là encore c'est du "de fortune", mais le sel fonctionne mieux que le poivre (ça "vole" moins), et en cas de découverte, une excuse préparée à l'avance du type "c'est du sel particulier, au céléri, j'aime pas le sel normal qu'ils servent dans les avions et mon médecin m'a conseillé de blablabla" à la rigueur, leur faire goûter et goûter devant eux est une possibilité, sauf garde particuliérement suspicieux

- sinon, ben... comme d'hab', "c'est pour ma sécurité, alors je me sens rassuré, parce que le gouvernement s'occupe de ma sécurité", c'est ce qu'ont dû se dire des milliers de personnes en hochant positivement la tête... *soupir*  ::)


à propos de "snoop doggy dogg", savoir qu'il est membre des Crisp, l'un des deux gangs Afro-Américains majeur à L.A., il est sensé "avoir coupé tout lien avec eux", mais étant donné qu'on ne sort d'un gang que dans un cercueil, je n'y crois pas une seconde


15 novembre 2006 à 09:46:08
Réponse #68

papa-falcon


Etonnant cette vidéo de la CGT mettant en évidence les failles au niveau sûreté (contrôle des flux) de CHRONOPOST au niveau de leurs sites aéroportuaires.

Quelques soient les objectifs réels des auteurs de cette vidéo, elle a le mérite de révéler une faille réelle dans la chaine globale de la sécurité aéroportuaire, que l'ensemble des acteurs sûreté vont être obligés de prendre en compte.

La direction de CHRONOPOST a annoncé une conférence de presse cet après midi.

Celà confirme donc l'analyse de certains selon laquelle, sans parler du bien fondé ou non de faire pénétrer des objets interdits dans un avion, il reste encore des possibiblités de le faire, malgrès les mesures de renforcement de contrôle de l'ensemble des flux entrant dans les aéronefs.

A suivre ...

15 novembre 2006 à 15:20:39
Réponse #69

papa-falcon


Objets permis et interdits

Les mesures de sûreté suivantes sont en vigueur à compter de 4 heures HNE, le lundi 6 novembre 2006, et ce jusqu’à avis contraire sur décision de l'administration Canadienne du transport aérien:

http://www.catsa-acsta.gc.ca/francais/travel_voyage/list.shtml

C.D  8)

15 novembre 2006 à 17:52:20
Réponse #70

SurvivalFred


Objets permis et interdits

Les mesures de sûreté suivantes sont en vigueur à compter de 4 heures HNE, le lundi 6 novembre 2006, et ce jusqu’à avis contraire sur décision de l'administration Canadienne du transport aérien:

http://www.catsa-acsta.gc.ca/francais/travel_voyage/list.shtml

C.D  8)

Depuis le 01/11/06 pour l'Europe les produits liquides (boissons, déo, parfums, dentifrice ...) sont réglementés: pas plus de 1 litre de contenance totale séparés en petits contenants de +/- 100ml, clairement identifiés et regroupés dans un sac en plastique transparent (type Ziplocks) ... à Bruxelles National ils ont déjà confisqués pour 780 kg de produits liquides en 1semaines et si vous voulez les récupérer au retour il faut le signaler et payer une taxe de 15 euros !! S'emmerdent pas avec les taxes chez nous  >:D

Fred
 

Vous êtes trop devant votre écran d'ordinateur, allez donc pratiquer dehors !!

20 décembre 2006 à 10:34:31
Réponse #71

Eric Lem


Citer
à propos de "snoop doggy dogg", savoir qu'il est membre des Crisp, l'un des deux gangs Afro-Américains majeur à L.A., il est sensé "avoir coupé tout lien avec eux", mais étant donné qu'on ne sort d'un gang que dans un cercueil, je n'y crois pas une seconde

"... I keep a blue flag hangin' on my back side, only on the left side... yeah that's the Crisp's side... " (Paroles extraites de "Drop it like it's hot" feat Pharrell Williams)
Mais bien sur que Snoopy s'est rangé...  ::)
Peace,

Eric.
*********************************
"...everyone's got their path brother.... choose wisely." - R. Dimitri
"La "baffe de gitan" j'imagine la grosse baffe de cow boy : c'est un moyen de dialogue qui peut permettre la syntonisation." - Kilbith


http://www.acdsbelgium.org/

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité