Nos Partenaires

Auteur Sujet: Comment se réchauffer?  (Lu 42645 fois)

04 décembre 2020 à 01:03:16
Réponse #125

François


Il y a quelques différences : c'est adapté pour y envelopper une personne inconsciente, qui a éventuellement des fuites, et surtout il y a une couche chauffante intégrée au tissu (ce ne sont pas des chaufferettes ponctuelles, si j'ai bien compris)
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

04 décembre 2020 à 07:24:04
Réponse #126

guillaume


En effet, c'est similaire sauf que : l'un est réutilisable (prévu pour), l'autre non. Ce qui fait que l'autre peut être emballé sous vide et prendre la place dans une trousse SAN spécifique ;).

a+

04 décembre 2020 à 10:52:03
Réponse #127

Rantanplan


Ok, compris.

L'innovation réside dans le déploiement tactique du truc: on déballe, l'ouverture est conçue pour emballer un steak haché qui respire encore et ça chauffe tout seul sans devoir bidouiller des chaufferettes scellées à part.

Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

04 décembre 2020 à 17:36:18
Réponse #128

Kilbith


Ok, compris.

L'innovation réside dans le déploiement tactique du truc: on déballe, l'ouverture est conçue pour emballer un steak haché qui respire encore et ça chauffe tout seul sans devoir bidouiller des chaufferettes scellées à part.

Sur le lien indiqué (le gros manuel de secours pas les pubs) ils développent un peu plus le truc.

Je suis arrivé à ce truc en recherchant (à la suite d'un post ancien de Galileo parlant des moyens de réchauffer un hypothermique avec un truc soufflant de l'air chaud utilisable sur le terrain) les moyens de soigner une hypothermie sur le terrain.


Le sursac en tyvek aluminisé que tu montres (j'en ai un) n'offre pas un grand secours pour un hypothermique. Par définition celui-ci ne fourni plus assez de chaleur pour se réchauffer tout seul. Il faut donc un moyen de lui apporter de la chaleur.

Cela peut se faire de plusieurs façon sur le terrain. Soit par des moyens endogènes (boisson chaude et surtout sucrée permettant la prolongation des tremblements et secondairement de l'exercice) soit par des moyens exogènes (moyens faibles de type un corps humain, une bouillotte....ou moyens forts de type chauffage ou très grosses chaufferettes thermiques).

Évidemment, isoler la personne des éléments permet de conserver le peu de chaleur qui reste dans son corps et de rendre plus performant les moyens de réchauffement.

Je reviens au matos à base d'isolant jouant sur la réflexion :

- A minima ils limitent les pertes par convection (vent) et ceux occasionnées par l'humidité (pluie/neige).

Ils ont comme avantages :

- Ils sont très compacts et légers.
- Ils sont peu détériorés par le stockage prolongé.
- Ils sont peu chers.

Ils ont comme défaut :
- On surestime fortement leur efficacité. Efficacité encore plus faible dans le cas d'une personne hypothermique.
- On oublie leur limites : les pertes par conduction ne sont pas prise en compte. Point hyper important pour un hypothermique...allongé.
- On oublie que pour être efficace ils ne doivent pas être en contact direct de la source de chaleur.


Pour limiter ces défauts, les sacs blizzard (cités dans le manuel) ont de multiples couches réflexives. Ils sont bien plus efficaces que les sacs "simple couche". Car une couche d'air assez stable et limitant les pertes par convection et conduction (sur le dessus) se trouve entre chaque couche.

De plus les multiples couches renvoient effectivement très bien la chaleur, même faible. Mais aussi évitent les pertes par rayonnement du fait de la faible émissivité du mylar. On retrouve la même idée dans les très performants TAR Xtherm (avec l'avantage du gonflage optimisant l'espacement entre les couches).

Pour le HPMK... il me semble (?) qu'il fonctionne comme le blizzard au niveau isolation. Comme il est solide on doit pouvoir faire civière (important de ne pas relever un hypo). Peut être qu'il y a une sorte matelas (là je ne sais pas). 

Le document indique qu'en l'absence de HPMK on doit utiliser le sac blizzard+une couverture autochauffante+un bonnet isotherme. Le HPMK semble être un système "tout en un".

Mais surtout il dispose d'énormes chaufferettes chimiques intégrées. Et  ça c'est le plus important. De simples chaufferettes "à main" n'ayant pas assez de puissance pour faire gagner 10°C à 70kg de barbaque.

Après je n'en sais pas plus.  :)



 
« Modifié: 04 décembre 2020 à 19:19:35 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

04 décembre 2020 à 21:10:08
Réponse #129

Rantanplan


"Pour limiter ces défauts, les sacs blizzard (cités dans le manuel) ont de multiples couches réflexives. "

Scuze de faire mon lourd mais... J'avais compris "multiples couches" collées les unes aux autres (comme du gore tex). Tu veux dire que les couches sont indépendantes les unes des autres (avec éventuellement un peu d'air qui s'insinue entre les plis) ? C'est sur que ça doit jouer.

J'avais aussi mal perçu les dimensions des chaufferettes.

Bref, merci !
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

05 décembre 2020 à 01:28:22
Réponse #130

bloodyfrog


Construction des Blizzard bags:



Le sac doit être secoué un peu pour "se gonfler"... et c'est bien l'air pris dans les alvéoles qui isole... un peu plus qu'une couv de survie lambda...

Manu.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité