Nos Partenaires

Auteur Sujet: Comment se réchauffer?  (Lu 42642 fois)

06 novembre 2007 à 19:14:21
Lu 42642 fois

Gofannon


Lorsque l'on a très froid, par exemple après avoir fait une chute dans l'eau en hivers, limite en hypothermie et ayant perdu sa motricité fine, quel est le meilleur moyen de se réchauffer?

Un feu? mais comment l'allumer juste avec un briquet et un oeuf de manise? Je ne voit pas comment regrouper les matériaux adéquat transit par le froid.
Avec une couverture de survie? Un poncho? La chaleur d'un corps humain? Faut-il enlever les vêtements mouillés au risque de se retrouver nu? (je n'ai pas de problème avec la nudité mais n'est ce pas tombé de charibe en syllabe?) Est-ce qu'une bougie ou une chaufferette peuvent apporter quelque chose?
''Ce n'est pas la façon dont la lame est aiguisée qui fait le talent du sabreur.'' Yvan Andouart
''Le couteau a beau être tranchant, il ne peut tailler son manche.'' Mahmud de Kachgar

06 novembre 2007 à 20:09:27
Réponse #1

fabsah


Lorsque l'on a très froid, par exemple après avoir fait une chute dans l'eau en hivers, limite en hypothermie et ayant perdu sa motricité fine, quel est le meilleur moyen de se réchauffer?

Un feu? mais comment l'allumer juste avec un briquet et un oeuf de manise? Je ne voit pas comment regrouper les matériaux adéquat transit par le froid.
Avec une couverture de survie? Un poncho? La chaleur d'un corps humain? Faut-il enlever les vêtements mouillés au risque de se retrouver nu? (je n'ai pas de problème avec la nudité mais n'est ce pas tombé de charibe en syllabe?) Est-ce qu'une bougie ou une chaufferette peuvent apporter quelque chose?

Je ferais comme çà :

- Virer les vêtements trempés et, si possible, en enfiler d'autres secs et ensuite couverture de survie ou équivalent.
- Si tu as des chaufferettes chimiques, en taper une sous ton aisselle gauche, près du coeur. Guillaume en a re-parlé récemment sur le forum et ca fonctionne réellement super bien.
- Démarrer un feu, avec l'allume feu d'urgence (oeuf de manise + chambre à air, par exemple) et y ajouter progressivement le combustible que tu as pu trouver rapidement. Ca ne sera pas facile, mais si tu n'as pas de vêtements secs, ca te sauvera la vie.
- Faire chauffer de l'eau sur le feu pour thé/soupe/bouillon cube ou même ... juste avaler de l'eau chaude. Ca fonctionne super bien.
- Bouger beaucoup pour se réchauffer en même temps (attention, ne pas se bruler avec la tasse de thé à la main  ;D )

... de l'importance d'avoir un matériel minimum toujours à portée de main (chaufferettes, allume feu d'urgence, quelques vêtements chauds et protégés dans un conteneur imperméable, etc.).

06 novembre 2007 à 20:36:16
Réponse #2

Anke


J'avais fait comme ça à la sortie de l'eau ( triathlon, eau à 9° en 91) j'avais froid "grave". Me suis mis à poil et recroquevillé en position foetale et A L'ABRI DU VENT, deux potes sont venus se coller prêt de moi sans me frictionner ( vasodilatation périphérique brutale augmente les déperditions et risque de désamorçage de pompe), j'ai fini à la couverture de survie dans la bagnole. Seul et dans la nature, idem à poil, feu avec reflecteur si possible et dès que possible. Prioriser le réchauffement des troncs artériels ( carotides, fémorales, sous clavières) les organes "nobles" ( coeur, poumons, reins, cerveau avec un temps déterminé pour le dernier) sont toujours ( pour un temps du moins) réchauffées par la temp centrale ( ton foie est à 38° par ex), c'est la temp périphérique qui chute d'abord, avec donc toutes les extrémités ( revoir à cet égard le grand bleu, quand le gus il plonge dans un lac gelé)

06 novembre 2007 à 20:41:23
Réponse #3

WACKES


Ne pas réchauffer ce qui ne sert à rien.....donc faire pipi ! Ben oui ! Reflex naturel...
Ne pas prévoir, c'est déjà gémir !

06 novembre 2007 à 20:42:25
Réponse #4

Diesel


Ce genre d'incident est déjà arrivé à mon petit canard (Maximil) lors d'une mémorable virée en canoé.

1) enlever ses vêtements. Des vêtements humides vont continuer de pomper la chaleur à vitesse grand V.
ça ne sert à rien de les garder.

2) bouger, l'activité musculaire est très coûteuse en calorie mais produit de la chaleur.Courir chercher du bois par exemple  ;D

3) Allumer un feu. Si on ne dispose pas de couverture chauffante dans son kit de survie (humour), le feu reste incontournable faute de mieux. Pour se sécher, sécher ses vêtements, faire bouillir de l'eau, etc ....
A noter que boire chaud est plus efficace que de se tenir face à un feu pour faire remonter sa température central.
Comme l'a écrit Fabsah, un objet chaud sur l'une des grosses artères accélère le réchauffement. Une gourde d'eau chaude placée judicieusement ou une chaufferette chimique par exemple. En groupe, les autres personnes peuvent réchauffer le naufragé en se serrant contre lui.  :love:
La couverture de survie en réflecteur ou coupe vent a son utilité aussi je suppose. Encore faudrait-il en avoir le réflexe. Ce dont je doute dans une situation pareille.

Une bougie, faute de mieux, sous un poncho, apporte son lot de chaleur aussi. Je ne sais pas, par contre, si ça serait, suffisant. :-\

Voilà à quoi je pense sur le moment, les vrais pros ne devraient pas tarder.  ;D
« Modifié: 07 novembre 2007 à 15:36:58 par Diesel »

06 novembre 2007 à 21:12:30
Réponse #5

douyazen


Ne pas réchauffer ce qui ne sert à rien.....donc faire pipi ! Ben oui ! Reflex naturel...

Je me fais pipi dessus pour récupérer la chaleur de l'urine (comme en plongée ) ou j'évacue au loin si je puis dire .
J'aimerais  un petit avis avertis .
ça m'intéresse ,c'est une bonne chose à savoir aussi  dans la situation d'un gamin en hypothermie , s'il se fait pipi dessus, le  stress peut  augmenter . De lui expliquer que ça peut lui servir et comment , que ce qu'il vient de faire est bien ,serait un avantage à exploiter .
Info ? intox  ? C'est ma question
Le terrain donne le ton .
Un monde meilleur
Un jour tôt ou tard on est que des os ...

06 novembre 2007 à 21:30:39
Réponse #6

DavidManise


Ne pas réchauffer ce qui ne sert à rien.....donc faire pipi ! Ben oui ! Reflex naturel...

C'est un mythe urbain ça !!!

On pisse quand on a froid parce que notre sang est chassé vers le centre du corps par la vasoconstriction périphérique.  La tension artérielle augmente, du coup on produit de l'urine pour éviter l'hypertension (en réduisant le volume sanguin).

Pisser pour ne pas devoir réchauffer l'urine...  bah c'est n'importe quoi, puisque l'urine est déjà chaude.  Au contraire, un litre d'urine dans toi va contribuer à ton inertie thermique.  Ca fait 1 litre de plus à refroidir...  Mais bon dans les faits, la différence est minime.

Il ne faut PAS se pisser dessus...  sauf si on est déjà mouillé, au pire.  Mais c'est inutile...  ou ps vraiment significatif.  Vaut mieux pisser dans une bouteille et l'utiliser comme bouillote !  Au moins on peut la placer très exactement où on veut, la pisse chaude...  et sans se mouiller davantage.

Les vêtements :

Selon le type de vêtement, ils continuent d'isoler ou pas.  Une polaire trempée, on l'essore, on la remet.  Une doudoune/sac de couchage en synthétique, idem.  La laine, pareil.  Mais le coton, on vire ! 

De toute manière c'est vite vu.  On peut essayer : si on sent, après quelques secondes dans le vêtement essoré et remis, que c'est plus froid que sans, on le vire.  Nos capteurs thermiques savent ce qu'ils sentent, et c'est à eux qu'il faut se fier.

AVANT L'HYPOTHERMIE (température centrale supérieure à 35°C) :

Si on n'a aucun matériel : exercice physique intense, dans un micro-climat le moins froid possible.  On BOUGE !  Une fois bien réchauffé, on bouffe, et on recommence... Le pire, c'est de tomber à l'eau et de rester là à attendre.  Il faut bouger son cul.  Vraiment. 

Si on a une couverture de survie et un briquet/bougie/casque avec brûleur à acétylène : position de survie !  On se fout en boule, assis sur un truc isolant, et on s'enveloppe dans la couverture.  Puis on allume un truc chaud dans le cocon et on profite...

C'est pas interdit de combiner les deux solutions.

Une personne en hypothermie, c'est plus compliqué.  En gros, ça devient vraiment dur de s'en sortir tout seul...  donc le truc c'est qu'il faut vraiment PREVENIR. 

Quand on est isolé(e) : NE JAMAIS TOLERER LE MOINDRE REFROIDISSEMENT !  Dès que les extrémités se refroidissent, on se couvre plus, on pose des gestes pour augmenter sa production de chaleur et/ou limiter les déperditions.

Conduction, convection, évaporation, radiation.

Ciao ;)

David
« Modifié: 06 novembre 2007 à 21:54:47 par DavidManise »
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

06 novembre 2007 à 22:25:27
Réponse #7

Maximil


Pour avoir vécu cet "incident" (que de bons souvenirs avec le temps  ;D) comme le soulignait mon ami pingouin, il y a trois choses à faire à mon avis:
- poser les vêtements quitte à être à poil si vraiment il n'y a que cette solution. Perso, avant d'aller joyeusement nager dans les eaux de la Loire par un beau matin de janvier, j'avais un t-shirt coton, un petit pull coton/synthe, une polaire et un gros pull de laine. Autant vous dire que dans l'eau,on pèse vite très lourd !
- boire chaud. Attention, du bois ou des trucs à cramer ne sont pas toujours à portée de main. Dans mon exemple, j'ai atteri grace à Diesel et Emmuel sur une ile... de sable. Rien que du sable. Heureusement, Pierre, Pierrot et Bellis avaient un réchaud. Boire chaud réchauffe bien. La chaleur humaine (Bellis et Mijour :love:) aide aussi
- Bouger: il a fallu pagayer fort pour rejoindre l'autre ile ou les deux zigotos avaient fait un feu en urgence: autant vous dire qu'en pagayant energiquement, ca réchauffe bien.

Par contre, le truc qui est vraiment dangeureux à mon sens, à part le fait que toute motricité fine est perdue (je ne vous raconte pas comment on tremble, par secousses !!!), c'est qu'on devient particulièrement con. Moi par exemple (je sais, déjà je ne suis pas bien loti au départ), je ne voulais pas poser mes vêtements: reflexe con; pourquoi me déshabillerais-je alors que j'avais déjà trop froid !?!
Donc à mon avis, il faut vraiment se préparer mentalement à ce qu'il faut faire de façon à ne pas avoir à reflechir au moment adéquat.
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

06 novembre 2007 à 22:27:16
Réponse #8

Kilbith


Quand on est isolé(e) : NE JAMAIS TOLERER LE MOINDRE REFROIDISSEMENT !  Dès que les extrémités se refroidissent, on se couvre plus, on pose des gestes pour augmenter sa production de chaleur et/ou limiter les déperditions.
David

Le secret : avoir un comportement de mamie. Mettre un bonnet sur un passe montagne, des chaussons de laine gratté sur des chaussettes, des moufles.
ETRE UNE VRAIE MAUVIETTE....FAUT S'ASSUMER :closedeyes:

Si on n'a pas appliqué le comportement ci-dessus, avoir un thermos de liquide sucré ou du bouillon chaud : C'est ce qu'il y a de plus rapide pour se réchauffer.
Laisser la personne boire toute seule....si elle n'y arrive pas, c'est qu'elle est déjà bien avancée dans l'hypo.

Did, :)

06 novembre 2007 à 22:38:15
Réponse #9

douyazen


C'est un mythe urbain ça !!!

On pisse quand on a froid parce que notre sang est chassé vers le centre du corps par la vasoconstriction périphérique.  La tension artérielle augmente, du coup on produit de l'urine pour éviter l'hypertension (en réduisant le volume sanguin).

Pisser pour ne pas devoir réchauffer l'urine...  bah c'est n'importe quoi, puisque l'urine est déjà chaude.  Au contraire, un litre d'urine dans toi va contribuer à ton inertie thermique.  Ca fait 1 litre de plus à refroidir...  Mais bon dans les faits, la différence est minime.

Il ne faut PAS se pisser dessus...  sauf si on est déjà mouillé, au pire.  Mais c'est inutile...  ou ps vraiment significatif.  Vaut mieux pisser dans une bouteille et l'utiliser comme bouillote !  Au moins on peut la placer très exactement où on veut, la pisse chaude...  et sans se mouiller davantage.

Les vêtements :

Selon le type de vêtement, ils continuent d'isoler ou pas.  Une polaire trempée, on l'essore, on la remet.  Une doudoune/sac de couchage en synthétique, idem.  La laine, pareil.  Mais le coton, on vire ! 

De toute manière c'est vite vu.  On peut essayer : si on sent, après quelques secondes dans le vêtement essoré et remis, que c'est plus froid que sans, on le vire.  Nos capteurs thermiques savent ce qu'ils sentent, et c'est à eux qu'il faut se fier.

AVANT L'HYPOTHERMIE (température centrale supérieure à 35°C) :

Si on n'a aucun matériel : exercice physique intense, dans un micro-climat le moins froid possible.  On BOUGE !  Une fois bien réchauffé, on bouffe, et on recommence... Le pire, c'est de tomber à l'eau et de rester là à attendre.  Il faut bouger son cul.  Vraiment. 

Si on a une couverture de survie et un briquet/bougie/casque avec brûleur à acétylène : position de survie !  On se fout en boule, assis sur un truc isolant, et on s'enveloppe dans la couverture.  Puis on allume un truc chaud dans le cocon et on profite...

C'est pas interdit de combiner les deux solutions.

Une personne en hypothermie, c'est plus compliqué.  En gros, ça devient vraiment dur de s'en sortir tout seul...  donc le truc c'est qu'il faut vraiment PREVENIR. 

Quand on est isolé(e) : NE JAMAIS TOLERER LE MOINDRE REFROIDISSEMENT !  Dès que les extrémités se refroidissent, on se couvre plus, on pose des gestes pour augmenter sa production de chaleur et/ou limiter les déperditions.

Conduction, convection, évaporation, radiation.

Ciao ;)

David

Ok bien pris pour moi .

Je posait la question parceque ma fille (12 ans ) me tanne pour une sortie avec bivouac en montagne cet hiver  et j'appréhende un peu ,ça serait une premiére pour elle .
Enfin c'est pas décidé encore .
Le terrain donne le ton .
Un monde meilleur
Un jour tôt ou tard on est que des os ...

06 novembre 2007 à 23:06:33
Réponse #10

DavidManise


Oulah...

Gaffe avec les gamins en hiver.  Ca se refroidit super vite ces petites bêtes là...  double prudence.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

06 novembre 2007 à 23:41:10
Réponse #11

douyazen


C'est ce que je me dis aussi , c'est risqué .

J'ai pas décidé encore , elle négocie en mode marchand de tapis ^^ .

Je pense qu'elle sera de force à passer une nuit dehors dans 2 ou 3 ans , pas avant .

J'en reparle si ça se fait ,mais ça m'étonnerait .
merçi .
Le terrain donne le ton .
Un monde meilleur
Un jour tôt ou tard on est que des os ...

06 novembre 2007 à 23:42:02
Réponse #12

enzo


http://www.dailymotion.com/relevance/search/bears+grylls/video/xyaor_man-vs-wild-episode-3-pt-1-of-2_extreme
Bear grylls.....J'aime bien même très beaucoup car il paye de sa personne dans ses expérience ; ancien commando spécial Britannique , plusieurs de ses reportages sont passés à la télé ( câble ) Discovery !
Pour le néophyte que je suis c'est un gars qui se mets volontairement en situation grave ! en fait de survie !!! ( je pense , à prendre avec circonspection mais je pense qu'il ne pipote pas ! ).
Il a une équipe de tournage avec lui mais je pense quand même que ce gars est un gentil fou comme beaucoup de gens de ce forum mais à une puissance supérieur qui serait quand même impressionné voir même admiratif au sens propre de terme par certains d'entre vous !!!

Certes il provoque les situation  ( j'ai vus pas mal de reportages sur le câble ) et bien il me troue le cul pour être poli !!! lorsqu'il saute dans l'eau............dans la dernière séquence de ce film !!! jusqu'au caleçon de l'union Jack !!!
Simplement je dis respect Mr Bears Grylls.......
Il faut voir les autres reportages  :up:
Peut-être HS mais pardon  :love:

http://www.dailymotion.com/relevance/search/bears+grylls/video/xzmow_drinking-poop-water_animals
Et là que doit-on n penser.....?!!!!
C'est pour la survie .....non ?!
« Modifié: 06 novembre 2007 à 23:47:06 par enzo »
L'expérience est une lanterne qui éclaire le chemin parcouru.........

07 novembre 2007 à 00:01:51
Réponse #13

Pics (Vincent.D)


BEUUUUUURRRRRKKKKKK :bheurk: :bheurk: :bheurk: :bheurk:
 ^-^ ^-^ ^-^
KISS

07 novembre 2007 à 00:10:03
Réponse #14

Marc


En vous lisant je repense à un passage du "Monde du silence" de Jacques-yves Cousteau (oui, le commandant) parlant de ses premières plongées. Les combinaisons de néoprène n'existait pas encore, Cousteau conseillait à l'époque de plonger avec un pull en laine, qui disait il reste chaud même mouillé. A la fin de la plongée, ils faisaient "deux" feux pour se réchauffer entre eux. On peut aussi avoir froid en méditerranée en hiver.

Pour ma part, j'ai pas mal navigué en dériveur été comme hiver, avec simplement un  pull synthétique (deux en hiver), un Kway et un Jean. On revenait toujours trempés (enfin lorsqu'il y avait du vent), et je ne me rappelle pas avoir jamais eu froid, je n'ai jamais abrégé une sortie pour cette cause. Je me rappelle avoir eu froid une fois, en été après avoir dessalé, remis le bateau droit remonté dessus. Il y avait un beau soleil qui chauffait bien à travers le Kway, pas trop de vent; j'ai cru qu'en enlevant mon Kway, le soleil allait me sécher et me réchauffer. L'effet refroidissant du vent est surprenant, car là j'ai eu froid ! J'ai remis mon coupe-vent, et le temps de réchauffer l'eau qui trempait mon pull j'ai oublié le froid.
En pleine activité, l'esprit occupé par la marche du dériveur, en fait le froid s'oubliait vite. Après la sortie en mer un peu humide, le vin chaud passait bien  :doubleup:
Bon maintenant quand çà gelait, j'évitais quand mêmes les dessalages.

07 novembre 2007 à 00:12:25
Réponse #15

enzo


BEUUUUUURRRRRKKKKKK :bheurk: :bheurk: :bheurk: :bheurk:
 ^-^ ^-^ ^-^
Pour les boulettes d'éléphants ?!!!
et ça ?!!!
http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=280136764797
C'est surtout pas de la provoc de ma part mais bon qui peut dire ce que l'homme peut être amené à faire lorsqu'il est acculé à la faim..............?!!!
manger ses semblables.............
L'expérience est une lanterne qui éclaire le chemin parcouru.........

07 novembre 2007 à 00:29:57
Réponse #16

enzo


En pleine activité, l'esprit occupé par la marche du dériveur, en fait le froid s'oubliait vite. Après la sortie en mer un peu humide, le vin chaud passait bien  :doubleup:
Bon maintenant quand çà gelait, j'évitais quand mêmes les dessalages.
Pareil pour la plongée !!!
je plonge avec une combinaison de chasse 5mm en néoprène refendu !
L'eau une fois entrée dans la combine est réchauffée par le corps et à la sortie , même à Pâques , en Bretagne , l'air est frais mais comme je suis un peu Huummm Huummmm enveloppé l'air ambiant a moins de prise sur nous " les gros " que les personnes normales qui mangent des salades !!!  :lol:  donc pas trop froid au moment de se changer et là Marc je te rejoints l'esprit occupé par.......
le froid passe plus facilement !!! mais surtout la bonne santé est là !  :up:
et la mer nous donne que du bonheur si  bien sûr elle est pratiquée avec les règles de sécurités propres à chaque loisirs ou sports nautiques du moment !!!
L'expérience est une lanterne qui éclaire le chemin parcouru.........

07 novembre 2007 à 02:15:17
Réponse #17

Anke


En ce qui concerne les vetements, ce n'est pas pour rien que les pull de marins St James (je n'ai pas d'action, je vous rassure) sont en pure laine depuis très longtemps, et tiens celle-là je vous la donne pour ceux qui ne savaient pas.
Vous savez les pulls irlandais en laine ( de marins à l'origine) ceux qui ont des torsades si compliquées et si jolies. Ben à l'origine, chaque famille avait son motif, ce qui permettait d'identifier les noyés quand on les repêchait...

07 novembre 2007 à 07:15:04
Réponse #18

kurodo


(je n'ai pas de problème avec la nudité mais n'est ce pas tombé de charibe en syllabe?)

Héhé, c'est de Charybde en Scylla. 2 monstres marins de la mythologie grecques. Les bateaux faisant un détour pour éviter Charybde tombaient effectivement sur Scylla.

Cordialement
Kurodo

07 novembre 2007 à 07:40:31
Réponse #19

kurodo


Le pire, c'est de tomber à l'eau et de rester là à attendre.  Il faut bouger son cul.  Vraiment.

Ca me fait penser à un truc. Dans le livre de XbiiiiiiiipppR Mbiiiiiiiiiiiiiiiip;D, il parle des gens qui tombent dans l'eau froide au large et doivent attendre les secours dans l'eau. Dans ce cas (je n'y avais jamais refléchi) il explique donc que l'eau refroidit le corps et que le corps réchauffe l'eau (tout tend à un équilibre). Donc si on ne bouge pas l'eau en contact avec le corps se réchauffe mais reste autour et forme une zone tampon. Par contre si on bouge on se met constamment en contact avec de l'eau froide qui "pompe" la chaleur du corps. Un peu comme dehors AVEC ou SANS vent. Donc dans l'eau froide, afin de "durer" le plus longtemps possible, se mettre en position de foetus et ne pas bouger pour limiter au maximum la déperdition de chaleur. Toujours bon à prendre.  :tongue:

Kurodo


07 novembre 2007 à 08:55:25
Réponse #20

DavidManise


Et là que doit-on n penser.....?!!!!

On peut en penser tout simplement que les principales sources de bactéries et de parasites qui te filent une chiasse monstrueus se trouvent dans les excréments des animaux...  et qu'il va droit à la source.

Bear Grylls est un mec extrêmement dangereux, de mon point de vue.  Il se montre en train de survivre à des trucs par pur pot.  Les gens pensent que c'est pas dangereux, du coup...  et on cherche à l'imiter. 

Les conneries qu'il fait avec l'eau froide et tout ça, je les ai faites aussi, mais à des fins scientifiques, et pas devant les caméras pour me faire remarquer.  J'en parle rarement pour éviter que les gens pensent qu'on peut y survivre facilement...  alors que dans les faits c'est plutôt ma constitution de grizzli qui a fait le boulot.

Bref...  Bear Grylls ne fait pas de la survie.  Il fait un show tv.  C'est du sensationnalisme pour faire de l'audience.  Attention à ne pas confondre.

Concrètement, il boit des jus de bouse d'éléphant directement comme ça...  alors qu'il aurait fait bouillir, déjà, ça aurait été nickel.  Mais ça aurait été moins sensationnel.  Dans une autre émission, on le voit désescalader une chute d'eau...  dans l'eau glacée et tout.  IL POUVAIT TRES BIEN PASSER A COTE !!!  Pourquoi il passe dedans ?  Sensationnalisme. 

Bref...  je passe sur le sujet Bear Grylls...  mais si jamais je le croise dans la vraie vie j'aurai le plaisir de lui dire ce que je pense en live.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

07 novembre 2007 à 08:59:09
Réponse #21

Diesel


Bear grylls.....J'aime bien même très beaucoup car il paye de sa personne dans ses expérience ; ancien commando spécial Britannique , plusieurs de ses reportages sont passés à la télé ( câble ) Discovery !
On ne va pas revenir sur Bear grylls ? si ?

HS
Bon ma petite opinion sur lui. Je ne le supporte pas, j'ai vu peu d'épisode de lui mais ceux que j'ai vu me rend malade.
Ce mec cherche à se casser la gueule ni plus ni moins. Il fait du spectacle, montre le pire exemple de ce qu'il ne faudrait pas faire AMHA. Je ne sais pas ce qu'en pense les autres mais ce que ce mec fait passer comme message est dangereux.
Dans une situation pourrie on ne s'amuse pas à sauter de branche en branche pour attraper une noix de coco (c'est une image mais ça résume bien ce que j'ai vu).
Reste que c'est un athlète remarquable.
/HS

Ca me fait penser à un truc. Dans le livre de XbiiiiiiiipppR Mbiiiiiiiiiiiiiiiip;D, il parle des gens qui tombent dans l'eau froide au large et doivent attendre les secours dans l'eau. Dans ce cas (je n'y avais jamais refléchi) il explique donc que l'eau refroidit le corps et que le corps réchauffe l'eau (tout tend à un équilibre). Donc si on ne bouge pas l'eau en contact avec le corps se réchauffe mais reste autour et forme une zone tampon. Par contre si on bouge on se met constamment en contact avec de l'eau froide qui "pompe" la chaleur du corps. Un peu comme dehors AVEC ou SANS vent. Donc dans l'eau froide, afin de "durer" le plus longtemps possible, se mettre en position de foetus et ne pas bouger pour limiter au maximum la déperdition de chaleur. Toujours bon à prendre.  :tongue:
Oui l'eau emprisonné dans les vêtements pourrait avoir cet effet là (c'est le principe des combinaisons de plongée).
Il existe aussi des sacs ou le naufragé attend les secours. L'eau contenue à l'intérieur se réchauffe et permet de diminuer les perte de chaleur.

Un petit article trouvé pour ceux que ça intéresse.
http://www.tc.gc.ca/securitemaritime/TP/Tp13822/menu.htm

Edit : Damned, grillé par le manitou.
« Modifié: 07 novembre 2007 à 09:39:42 par Diesel »

07 novembre 2007 à 09:17:44
Réponse #22

kurodo


Oui l'eau emprisonné dans les vêtements pourrait avoir cette effet là (c'est le principe des combinaisons de plongée).
Il existe aussi des sacs ou le naufragé attend les secours. L'eau contenue à l'intérieur se réchauffe et permet de diminuer les perte de chaleur.

D'accord. Maintenant concrètement: j'habite au bord du Lac Leman. Il est grand, et l'hiver la température de surface avoisine 0°. Au plus large il fait 15 km, donc au pire tu es à 7.5 km du bord. Le bateau se retourne. Le "moins pire" serait quoi : tenter de nager et rejoindre une rive = refroidissement rapide, se mettre en position d'économie de chaleur et d'attendre les secours (ET dans ce cas prévoir le bon matos AVANT, genre portable chargé, éteint, dans container étanche), ou alors tenter de monter sur la coque retournée, mouillé, et attendre les secours (ET donc aussi le bon matos pour alerter) ? Je peux supposer que la présence ou non de vent peut changer la donne ...

SVP ?

Kurodo


07 novembre 2007 à 09:44:43
Réponse #23

pimyboc


D'accord. Maintenant concrètement: j'habite au bord du Lac Leman. Il est grand, et l'hiver la température de surface avoisine 0°. Au plus large il fait 15 km, donc au pire tu es à 7.5 km du bord. Le bateau se retourne. Le "moins pire" serait quoi : tenter de nager et rejoindre une rive = refroidissement rapide, se mettre en position d'économie de chaleur et d'attendre les secours (ET dans ce cas prévoir le bon matos AVANT, genre portable chargé, éteint, dans container étanche), ou alors tenter de monter sur la coque retournée, mouillé, et attendre les secours (ET donc aussi le bon matos pour alerter) ? Je peux supposer que la présence ou non de vent peut changer la donne ...

SVP ?

Kurodo



si le bateau/embarcation est à côté, remonter dessus. C'est la meilleure solution.
Maintenant si le bateau (à voile surtout) s'est barré vraiment loin. La meilleur solution je pense est d'attendre et de faire signe où et comme on peut.
DEX AIE En Normandie, il n’y a qu’une chose qui peut être haute ou basse : C’est la mer.

07 novembre 2007 à 10:00:29
Réponse #24

Diesel


Euh, je n'y connais rien moi. A l'aide !.
J'ai des tas de connaissances qui ne sont que théorique. Faut pas croire que j'ai la science infuse non plus.  ;D

Déjà, il faudrait que tu survive au choc thermique d'une immersion brutal dans l'eau. Tu risques déjà d'avoir le souffle coupé, des spasmes et de te retrouver noyé (ce qui m'arrangerait, je n'aurai pas à trouver une réponse ).
« Modifié: 07 novembre 2007 à 10:16:46 par Diesel »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité