Nos Partenaires

Auteur Sujet: Une nuit avec un fond de sac  (Lu 5430 fois)

06 mars 2011 à 14:39:49
Lu 5430 fois

StormX


Salut,  :)

J'avais prévu de tester ce fond de sac ce week end, voici chose faite. Vous trouverez la présentation détaillée du contenu ici .

Sur moi j'avais :

Citer
- 1 sous vêtement fin manche longue en laine mérinos
- 1 chemise épaisse en coton (style bucheron canadien)
- 1 polaire D4 bidon
- 1 veste Fjallraven Hydratic

- 1 pantalon Fjallraven Vidda
- boxer synthétique
- chaussettes en laine

Selon la météo, je m'attendais à des températures entre 0 et 2 degrées au plus froid de la nuit.  :closedeyes:

Départ a 18h30 en direction d'une petite forêt à 30 minute de chez moi. 19h, arrivé comme prévu dans un spot préalablement repéré dans une précédente balade. Instalation du camp (15 min), préparation du bois pour la nuit (30 - 45 min), ramassage de chataignes pour le repas du soir (15 min) : a 20h15 grand max j'étais installé.


Le camp installé et le feu démarré.

De 20h à 23h la température extérieure stagne a 8°C, puis chute autour de 3°C jusqu'à 1h du mat pour finalement atteindre 0°C de 2h à 5h du matin.

Je pars me balader 1h avec l'EDC en poche pour tester la progression sans lumière et par nuit noire. Lorsque je reviens, il est temps de manger :)

Sous l'abri créé avec la space blanket j'enregistre des températures allant de 18°C à 22°C ! J'ai vraiment trop chaud et me retrouve a être manche retroussées à lire mon bouquin jusqu'à 23h. Je réduis en conséquence l'alimentation du feu.

A 1h30 je décide de domir. J'enfile mes mitaines - moufles en laine et le bonnet en laine. J'alimente une dernière fois le feu en espérant qu'il tienne le plus longtemps possible. Entre temps j'ai enfilé la veste. Une légère brise me glace le coup. Elle est oritentée éxactement dans l'axe de mon abri. A retenir, la nuit, l'air froid descent dans le fond des vallons :closedeyes: ...et l'air chaud remonte le matin, vous foutant la fumé dans le pif   ;#

Parlons de l'abri. La space blanket joue son rôle à merveille en me renvoyant une grosse majorité de la chaleur. Néanmoins, la forme que je lui ai donné est vraiment mauvaise en terme de conservation de cette chaleur et de protection du vent. Durant la nuit je vais trés vite avoir froid. De plus, un air froid, glaciale s'imobilise dans l'angle formé entre le "toit" et le "sol" de la space blanlet. Si vous vous retournez, c'est comme mettre la tronche dans un frigo...pas terrible  :-\.
En revanche, je n'ai jamais ressentie de froid au niveau du sol. J'ai tester sans matelas en mousse et si c'est évidemment moins confortable, c'est tout de même isolé grâce à la couverture. Néanmoins, mes bas de jambes (milieu des tibias environ) étaient à l'extérieurs de l'abri et sur une couche de feuilles humides et froides. J'ai donc improvisé un matelas de feuilles avec le sac plastique. Cela ma isolé parfaitement pour le reste de la nuit. Cependant je ne suis pas persuadé que les feuilles aient jouées un grand rôle dans l'histoire. Le plastique doit être assez épais pour isolé du sol correctement sans avoir besoin de le remplir.
Au plus froid de la nuit (je ne frissonnais pas encore, c'était juste désagréable, et j'avais principalement froid aux jambes car protégées uniquement par le pantalon) je décide de m'enrouler dans la space blanket (la pluie n'étant pas prévue) tout en laissant une partie isolante au sol. La grandeur du machin permet facilement cette manip et je m'endors facilement (sans avoir ni chaud ni froid, mais pas top confort non plus).
Sur les 5h du matin je réinstalle la space blanket dans sa position initiale et roupille jusqu'à 7h.
Durant la nuit, je me réveillais toutes les 1h / 1h30 environ. Cela correspondait au moment où le feu ne balançait presque plus de chaleur.

Au final, je n'ai pas utilisé mes deux Woolpower resté sagement dans le sac. Je voulais tester mes limites de tolérance au froid.
Je lève le camp à 8h30 reposé et sans aucune douleur au dos ou aux articulations, en d'autre terme, fin chaud pour une randonnée.  ;D.


Le site, lors de mon départ.

Ce que je retiens de cette expérience :   :)

- monter la tarp en "V" sera bien plus efficace.
- une couverture (ou un sursac ou un truc du genre) est nécessaire pour des nuits plus froides ou pluvieuses et donc une autre space blanket (ou un poncho) pour créer un abri.
- la laine c'est le pied (aussi bien en chaussette qu'en sous vêtements) et se marie très bien avec une couche en synthétique en dessus.
- le carré en mousse ductapé sur une face suffit amplement pour le confort et l'isolation
- apprendre à disposer les bûches afin d'optimiser l'apport de chaleur (des conseils ?) n'est pas à prendre à la légère


- Merci à toi, Ôh communauté de ce forum, de m'avoir permis de vivre ce genre de moment  :love:
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

06 mars 2011 à 16:07:13
Réponse #1

goupil127


salut

Je vois qu'on a eu la même idée ce week end, pour tester nos fonds sac. :)

J'ai été dans le même cas que toi, je me réveillais toutes les 1h.

La space blanket et un élément super, on peut l'utilisée en abris, en tapis de sol, en couverture de survie, mais je la trouve un peu juste pour en faire un sac de couchage (trop petite). Quoique la tienne me parait sur les photos plus grande !? (on parle de le space blanket bien sur !! :lol:)

A ton avis, comment aurait été ta nuit sans feu?

Goupil
« Modifié: 06 mars 2011 à 16:40:09 par goupil127 »

06 mars 2011 à 18:48:37
Réponse #2

StormX


La mienne ( ;#) fait 152 x 213cm. Achetée sur Expé.

Moi je m'en suis servi comme d'une couverture pas d'un sac de couchage. J'avais donc le dos isolé avec une couche et le reste au dessous. C'était limite en taille, mais cela suffisait, je pouvais bouger à mon aise et en même temps vraiment la collé à mon corp. J'avais par contre les pieds à l'air.

Ma nuit sans feu ?! Impossible ! Ou en tout cas pas dans cette configuration. J'aurais surement adoptée la position de la tortue. Assis sur mon matelas, dans une bulle formée de ma space blanket. C'est justement l'objet du prochain test, une nuit juste avec mon EDC (donc une couverture de survie fine à la place).

Sans feu, sachant que j'allais retrouver la civilisation le lendemain, j'aurais aussi pu me réchauffer toute la nuit en bougeant. Ca aurait marché également.
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

06 mars 2011 à 19:54:32
Réponse #3

Nathan-Brithless


optimiser la chaleur du feu n'est pas tellement une question de buches..dispose un simple reflecteur et c'est fait!
L'eau se referme derriere le poisson qui avance

07 mars 2011 à 11:34:56
Réponse #4

Chris-C


Super StormX, ce type de test est essentiel pour faire évoluer sa reflexion et son matos.

Figure toi que je reflechissais à ton fond de sac ce w-e dans ma cabane forestière en faisant cuir mes saucisses....
et je me disais que comme ton fond de sac doit être complété de matos en fonction de tes sorties, le sursac de couchage
est un bon choix:
-il s'utilise en rando avec bivouac pour ton sac de couchage et comme on laisse pas le sac de couchage dans le sac à dos
entre chaque sortie, il suffit pour une journée avec nuit dehors de juste rajouter le SdC.
-Un sursac est léger, protege du vent et de la flotte, ne prend pas beaucoup de place, facile à utiliser sans bricolage supplémentaire.

CS+SurSac+poncho+bout de mousse c'est vraiment une base polyvalente pour gérer un imprevu à mon gout.

a+  :)

07 mars 2011 à 12:22:35
Réponse #5

Cleric


Super StormX, ce type de test est essentiel pour faire évoluer sa reflexion et son matos.

Dans le rayon des tests sur les fonds de sac, une chose me venait à l'esprit. Dans mon paradigme de la survie, le bivouac "à l'arrache" ne trouve sa place que si ma mobilité est sérieusement entravée (blessure) sinon, de jour comme de nuit, je reste en mouvement pour rejoindre les lignes de communications humaines. Je vais peut-être me faire étriper par certains mais cela à toujours fonctionné dans mon cas (haute montagne, moyenne montagne, taïga) et je n'impose pas non plus mon modèle comme un exemple. Ce n'est pas non plus le propos principal de ce fil.

Cela mentraine à faire remonter le fil malheureusement mort-né du jeu du handicap. http://www.davidmanise.com/forum/index.php?topic=42485.0 Partant sur le même principe, il s'agirait de constituer un "fond de sac" qui me permette de garder ma température centrale à 37° alors que ma mobilité est compromise. En guise de test, le matériel et les techniques  seraient mises à l'épreuse avec les deux pieds entravés et sous le monitoring d'un ou deux acolytes pour garantir la sécurité du testeur.

Des idées, des retours d'expérience?

A+

C.

"...And we shall know no fear"

07 mars 2011 à 13:16:49
Réponse #6

raphael


concernant la gestion du feu et de la chaleur, pourquoi ne pas rajouter de l'inertie et du déphasage avec des pierres ?
Se connaitre et s'accepter


07 mars 2011 à 13:29:39
Réponse #7

camoléon


Salut StormX et merci pour ton retex!

Je me posais une question en regardant la première photo: à quelle distance est ton feu de ton couchage?
L'angle de vue est peut être trompeur, mais il me semble super proche, et moi, ça me ferais peur de flamber dans la nuit.
Ou peut être que c'est moi, qui le fait trop loin de mon couchage, d'habitude ( à environ 1M ou plus)?

 ;)
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

07 mars 2011 à 21:01:14
Réponse #8

Nirgoule


Bon retex, toujours intéressant. Vu le nombre on est a deux doigts de faire des statistiques.  :up:

j'ajoute qu'au fil des retex, avec du vent et des températures proche de zéro, le tarp en lean to n'apparait pas toujours la bonne option, n'en déplaise à ray mears autres US avant lui. Sensible au vent, ne protégeant pas de la pluie, je ne vois aucun avantage à ce montage, si ce n'est de se faire repérer de loin.

Comme pour le compte rendu de goupil127, dormir avec ton matériel sans feu est tout à fait possible. Isolation du sol et couverture du cou et de la tête.

 :)
« Modifié: 11 mars 2011 à 14:53:43 par Nirgoule »
"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

07 mars 2011 à 21:17:17
Réponse #9

Kilbith


J'ajoute qu'au fil des retex, avec du vent et des températures proche de zéro, le tarp en lean to n'apparait pas la bonne option, n'en déplaise à ray mears autres US avant lui. Sensible au vent, ne protégeant pas de la pluie, je ne vois aucun avantage à ce montage, si ce n'est de se faire repérer de loin.

Le gros avantage de cette forme d'abris c'est de pouvoir utiliser un feu pour l'apport de chaleur durant la nuit. C'est aussi un abri très simple qui peut se construire avec les matériaux naturels disponibles.

L'un dans l'autre, c'est adapté pour la nuit en forêt par temps froid.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

07 mars 2011 à 21:33:06
Réponse #10

Nirgoule


Le gros avantage de cette forme d'abris c'est de pouvoir utiliser un feu pour l'apport de chaleur durant la nuit.

Le "gros" et unique avantage est de réfléchir la chaleur du feu. Sans feu aucun intérêt. En absence de feu il est le montage le moins couvrant. Le moindre vent t'oblige à te lever en plein nuit pour abaisser ton montage. La moindre pluie et idem.
Ce montage est donc peu polyvalent. Il n'est pas plus facile à monter qu'un montage moins élevé, bien au contraire : plus de cordelette, plus de toile, plus de mâts ...
Je peux te garantir qu'avec un montage au ras du sol sur 3 côtés nos compères auraient eu moins froid.

 ;)
"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

07 mars 2011 à 22:25:12
Réponse #11

ouroumov


En guise de test, le matériel et les techniques  seraient mises à l'épreuse avec les deux pieds entravés et sous le monitoring d'un ou deux acolytes pour garantir la sécurité du testeur.

Ça ressemble assez à ce que je songeais faire comme protocole de test pour mon EDC. (Dans un bon moment quand même, parce que je suis un total noobzor du bivouac en solitaire moi.)
Dans ma version, par contre : Les jambes ne sont pas attachées ensemble, mais un membre est immobilisé, et un temps de pause équivalent à chaque temps d'action est respecté après chaque action. ( Pour simuler le paramètre douleur + Le temps que je perdrais à chialer ma maman. )

07 mars 2011 à 23:21:29
Réponse #12

Achille


Dans ma version, par contre : Les jambes ne sont pas attachées ensemble, mais un membre est immobilisé, et un temps de pause équivalent à chaque temps d'action est respecté après chaque action. ( Pour simuler le paramètre douleur + Le temps que je perdrais à chialer ma maman. )

Tu peux éventuellement te bander un membre en insérant un objet (caillou, bout de bois...) qui te gênera suffisamment au moindre mouvement et générera une certaine douleur au delà d'une certaine amplitude de mouvement. Sans pour autant comprimer le sang ni risquer de te blesser, bien sûr.  ;)

08 mars 2011 à 00:25:56
Réponse #13

ouroumov


Intéressant, Achille : Je note.
Je ne pense pas que ça puisse suffir à simuler l'affaire (Donc plutôt en complément), mais ça rajoutera certainement un brin de sensations.

08 mars 2011 à 09:59:11
Réponse #14

Diesel


Ma nuit sans feu ?! Impossible ! Ou en tout cas pas dans cette configuration. J'aurais surement adoptée la position de la tortue. Assis sur mon matelas, dans une bulle formée de ma space blanket. C'est justement l'objet du prochain test, une nuit juste avec mon EDC (donc une couverture de survie fine à la place).
Tu es dans le vrai. La space blanket n'est  pas assez grande pour pouvoir l'utiliser en tortue (en étant enveloppé dedans je veux dire).
J'ai fait plusieurs essais cet hiver pour trouver une méthode correcte de l'utiliser en minimisant les pertes de chaleur (donc les ouvertures).
Même en chien de fusil, on arrive pas à se couvrir correctement.
Il faut obligatoirement passer par un matelas et n'utiliser la space blanket que comme cocon.
Allez un indice sur la façon la plus rapide et optimisée que j'ai pu trouvé.  ;D



  ;)

08 mars 2011 à 21:34:00
Réponse #15

Nathan-Brithless


Le gros avantage de cette forme d'abris c'est de pouvoir utiliser un feu pour l'apport de chaleur durant la nuit. C'est aussi un abri très simple qui peut se construire avec les matériaux naturels disponibles.

L'un dans l'autre, c'est adapté pour la nuit en forêt par temps froid.

du moment que le vent ne tourne pas..

remarque, moi, je n'ai pas arreté de fumer...
L'eau se referme derriere le poisson qui avance

09 mars 2011 à 12:16:45
Réponse #16

Kilbith


Citer
du moment que le vent ne tourne pas..
C'est le problème!

Mais c'est un problème moindre qu'une hypothermie.



Le gros avantage de cette forme d'abris c'est de pouvoir utiliser un feu pour l'apport de chaleur durant la nuit. C'est aussi un abri très simple qui peut se construire avec les matériaux naturels disponibles.

L'un dans l'autre, c'est adapté pour la nuit en forêt par temps froid.

Je "m'autocite"  :)

Dans mon esprit cette forme d'abris à deux utilités :

1. C'est simple à faire avec les produits disponibles, cela permet d'offrir une protection relative avec une bonne vue sur les alentours (facteur de bonheur pour moi). On peut obtenir une protection correcte avec une simple CS servant de couche imperméable.



2. C'est une forme d'abris permettant de récupérer une partie de la chaleur d'un feu, encore plus avec une CS qui est à la base des "EDC" réalistes. Donc quand on est par une nuit froide en forêt, sans grand chose d'autre comme matos que ce que l'on a sur soi, c'est le truc à connaître.
A noter que dans les conditions de la forêt hivernale nécessitant absolument le chauffage par un feu (forêt boréale) l'étanchéité à la pluie et au vent sont secondaires, on a plein de bois comme combustible et pour la construction et de quoi faire un matelas isolant. Il faut remplacer le truc dans son contexte d'utilisation.

Maintenant, si j'avais à construire un abris relativement isolant, étanche à la pluie et au vent dans nos contrées sans pouvoir utiliser un gros feu mais en disposant de l'équivalent du poncho (EDC courant en France), je ne pratiquerais pas de la sorte!

AMHA : Le lean-to : c'est du confort, ou bien pour se chauffer par grand froid.

 :)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

09 mars 2011 à 16:09:46
Réponse #17

Nirgoule


AMHA : Le lean-to : c'est du confort, ou bien pour se chauffer par grand froid.
C'est plus clair ainsi et je suis d'accord avec toi kilbith.

Les "aventuriers" que nous sommes doivent avoir une petite palette d'abris à utiliser selon les circonstances : météo, ustencils et matière première à dispo.
Or j'ai noté une tendance à privilégier le lean to en toutes circonstances, ce qui n'est pas sa vocation.

Nous gagnerions à produire un tableau à deux ou trois entrées : type de montage, matière à disposition, météo.

A+

"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

11 mars 2011 à 09:51:45
Réponse #18

goupil127


Salut

"Nous gagnerions à produire un tableau à deux ou trois entrées : type de montage, matière à disposition, météo."

Diesel avais fait un poste bien expliqué avec les différents montages que l'on peut faire avec un simple poncho !! :up:

http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,643.0.html

Goupil

14 mars 2011 à 18:04:22
Réponse #19

guillaume


Excellent retex, comme j'adore :).

Concernant ton montage, je suis bien d'accord avec vous, je me suis d'ailleurs cailler au dernier N.3 quand je me mettais trop au fond de l'abri. Mais c'est super rapide à monter pour moi parce que j'ai l'habitude. Quand je peux j'essaie de faire un truc comme ça : ]. Un pan un peu moins pentu remonte au dessus du feu, le gain de chaleur avec un réflecteur n'est pas négligeable. En revanche, il est nécessaire d'avoir Elole avec soi et c'est rarement le cas (à vois la quantité de duck tape sur ma CS...).

Autre chose : je t'encourage vivement à mettre un sursac dans ton fond de sac (le D4 à 30€ est parfait pour cela) : ça forme un cocon de chaleur extraordinaire (sisi) moyennant bouillotte nalgène et bouillotte en pierre. Depuis que j'ai ça, il parait que je ronfle même quand j'ai pas de sac de couchage ;D.
Et puis c'est pas un poids de perdu, le sursac te servira en bivouac normal.

a+

20 mars 2011 à 14:04:45
Réponse #20

StormX


Super ton lien goupil127, j'étais jamais tombé sur ce post. Merci, Diesel a fait un super taff là !  :up:

Guillaume, concernant le sursac, je me demandais si prendre un sac de couchage ou S15 UL de chez D4 n'était pas encore mieux ? Parce que vu la taille ça prend ces petits machin, pour 700gr, ça serait peut être encore plus performant qu'un sursac non ?

"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

21 mars 2011 à 14:09:33
Réponse #21

Chris-C


Citation de: StormX
Parce que vu la taille ça prend ces petits machin, pour 700gr, ça serait peut être encore plus performant qu'un sursac non ?

plus performant pour quoi? pour l'isolation thermique oui, mais contre le vent et la flotte non....

a+

21 mars 2011 à 16:00:43
Réponse #22

guillaume


Il a été plus vite Plumok...

Mais à savoir que j'en connais qui prennent un petit sac de couchage dans leur fond de sac ;).

a+

21 mars 2011 à 17:20:07
Réponse #23

Kilbith


plus performant pour quoi? pour l'isolation thermique oui, mais contre le vent et la flotte non....
a+

Un petit sac en synthétique peut amener une protection correcte contre le vent (selon la qualité du tissu extérieur) et acceptable contre l'humidité SI on prend le soin de le traiter au nikwax. Evidemment ce n'est pas imperméable, par temps de pluie il faudra faire quelque chose avec la CS....par grosse pluie on sera mouillé.

NB : Le mini sac synthétique peut servir en complément d'un sac en duvet en hiver.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

21 mars 2011 à 17:55:48
Réponse #24

Diesel


 ;D
Mais à savoir que j'en connais qui prennent un petit sac de couchage dans leur fond de sac ;).
Tiens pour l'anecdote et puisque tu en parles.
Je me suis amusé à pousser au maximum ma version du "cube sortie nature".

Ben dans un sac de 10l (à mon avis il fait 1 ou 2 litres du plus mais il est vendu comme tel), j'y ai mis un sac de couchage 0° confort, un tapis de sol de 5mm sur 1m20 , un sursac, un poncho, une gamelle de 0.5l avec 2400kcal de bouffe,1l d'eau, les gadgets du kit de survie (couteau, couverture de survie, etc.....) et j'en oublie un ou deux. Bref c'est plus de la survie mais du camping.  :lol:
Pas contre je n'ai plus eu de place pour ma doudoune bien aimée. :closedeyes:

Photos d'une des versions de l'année dernière, le sac n'a pas changé (Le contenu souvent par contre).

Mais on ne fait pas la différence de toute façon même sur une photo plus récente.  ;D
« Modifié: 22 mars 2011 à 10:33:16 par Diesel »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité