Nos Partenaires

Auteur Sujet: chasse à l'arc...  (Lu 24058 fois)

10 février 2011 à 21:32:18
Réponse #50

F.


J'ai pratiqué le tir à l'arc sportif pendant 10 ans et l'ai enseigné 5.

Je ne peut que bruyamment approuver ce qui s'est dit sur la puissance de l'arc : la doctrine du "plus c'est puissant, mieux ça vaut", c'est très largement de la flute.

Un arc trop puissant pour les capacités physiques de son utilisateur, n'amène qu'un tir imprécis à court terme et des problèmes de santé à moyen/long terme.

Pour l'anecdote, avec mon petit TD4 de 68 pouces pour 34 livres, je tirais sans problèmes jusqu'à 90 mètres. Simplement, la trajectoire de mes flèches était plus parabolique que celles des monstres sur le pas de tir.

Quand je faisais de la préparation à la compétition, la doctrine préconisée (et suivie par personne, mais c'est un autre débat) consistait à mesurer la force de l'archer en lui faisant bander des arcs de plus en plus puissants, jusqu'à trouver celui qu'il ne pouvait amener jusqu'au décoché qu'une seule fois sans trembler. Pour les compétitions, où on tire plusieurs dizaines de flèches, on estimait que la puissance "soutenable", celle que devait avoir l'arc utilisé, s'élevait à entre 30 et 40% de la puissance maximale de l'archer. Pas davantage.

Qu'on augmente cette puissance utile dans le cas de la chasse à l'arc, oui, ne serait-ce que parce qu'on tire finalement très peu et qu'il faut un minimum de puissance pour chasser.

Mais fondamentalement, ce qui fait un archer performant dans un cadre "nature", ce n'est pas la puissance de son arc, mais :
- un matériel adapté à sa morphologie
- un bon coup d'oeil pour estimer la distance (difficile sur des terrains en pente, avec des jeux d'ombre et de lumière...)
- maitrise du tir instinctif
- capacité à se stabiliser depuis des positions de tir incongrues

Ces paramètres ne changent pas, qu'on soit dans un contexte sportif ou chasse et on peut apprendre à les maîtriser dans n'importe quel bon club.

Après, pour la partie purement chasse, ben... faut trouver un pratiquant pour apprendre et ne pas avoir peur de casser du matériel, ni de rentrer souvent bredouille.
Les véritables gagnants d'une ruée vers l'or sont les marchands de pioches.

11 février 2011 à 02:22:54
Réponse #51

viking38


d'accord avec toi F. une arc que l'ont maitrise et qui nous martirise pas c'est 50% du chemin  ;) et pour le gibier europeen un 50 livres fait l'affaire du moment que la fleche est bien tirer et la lame coupante comme un razoir...

et oui la chasse ca saigne,surtout a l'arc ou la mort est du a l'emoragie...
mon arc,mon couteau,mes bois...la vie

28 février 2011 à 10:37:30
Réponse #52

Emmanuel


Je pense aussi que c'est à chacun de sentir, ressentir la bonne puissance pour son arc.

Personnellement, je prends du 60 livres. Et je comprends les anciens qui ne jurent que par le 70 ou le 80 car la trajectoire est très tendue (et constante même sans plumes!).

Et après : pratique et humilité (cela vient vite avec l'expérience... des manqués!).

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité