Nos Partenaires

Auteur Sujet: Quoi boire pour diminuer les courbatures ?  (Lu 29510 fois)

30 mars 2011 à 17:08:31
Réponse #25

Nirgoule


Ma pratique de quelques années. Suite à divers lectures ou expériences partagées.

J’ai des douleurs musculaires suite à un effort musculaire inhabituellement élevé et intensif. Typiquement une reprise d’entraînement à la course à pied mais aussi une séance de muscu un peu poussée.

Une fois bien mouillé le maillot :
 
1 je m’étire doucement et méthodiquement en ciblant les muscles sollicités.
2 je bois jusqu’à pisser clair. Vichy par exemple.
3 je prends ma douche, je finis par de l’eau froide sur les mêmes muscles.
4 je prends une aspirine 500.

Le lendemain nada.  8)
« Modifié: 31 mars 2011 à 18:28:37 par Nirgoule »
"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

30 mars 2011 à 23:11:04
Réponse #26

Nävis


Moi, j'ai appris exactement l'inverse des conseils "d'auto-médication" sur l'usage des anti-inflammatoire.

Une fois lésé par l'effort, le muscle va être le siège d'un processus de réparation et de modification qui va tendre à produire un tissu plus solide et plus adapté aux futurs efforts demandés. Le processus inflammatoire en est un des éléments majeurs. Couvrir systématiquement les douleurs par des médicaments anti inflammatoire va gêner ce processus de reconstruction.

Si personne ne crache pas sur les précieux anti-inflammatoires en cas de besoin médical sérieux, de plus en plus de professionnels de la médecine du sport et de la rééducation recommandent de les éviter à tout prix en période de préparation physique. Mieux vaut y aller progressivement, et rester dans une marge de progression où la douleur reste supportable.

30 mars 2011 à 23:35:33
Réponse #27

lambda


+1 Navis.
si je me souviens bien, c est un phenomene de surcompensation qu un ami m avait explique de facon rigolote, en imaginant le muscle bavard et se disant, apres l entrainement:

" la vache, qu est ce qui s est passe aujourd hui, je suis tout demolli  :blink:... ou la, je sais pas de quoi sera fait le lendemain, mais je vais blinder un peu plus la baraque... on sait jamais, au cas ou l autre fele voudrait remettre ca..."  :o

et de se reconstruire pendant la phase de repos plus solidement...
et du coup de diversifier ses entrainements pour eviter toute routine et obliger le muscle a "rester sur ces gardes" et le maintenir dans une dynamique de reconstruction.

enfin j ai pas les bons mots sans doute, mais lorsque je ressentais des courbatures dans la mesure du raisonnable quelques  heures apres un entrainement, ou le lendemain, je me disais que la il se passait quelque chose de positif. ce qui m incitait d ailleurs a me chouchouter bien comme il faut pendant las phase repos tant au niveau alimentation/hydratation que sommeil dans la mesure du possible...

a+,

Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

31 mars 2011 à 00:17:51
Réponse #28

cholu


Citer
Or, on a tous remarqué que certaines boissons vont vous faire uriner bien plus et plus rapidement que d'autres (si quelqu'un peut m'expliquer le mécanisme d'ailleurs  huh), je pense, par exemple, au Coca et dérivés, aux thés ou encore à la bonne vielle bière.

 Les boissons (alcool ou caféine) que tu cite inhibent la sécrétion d'ADH (= vasopressine, http://fr.wikipedia.org/wiki/Hormone_antidiur%C3%A9tique), c'est une hormone qui entraine la réabsorption d'eau de l'urine vers le sang.
 Donc en l'absence de cette hormone l'eau n' est pas réabsorber, tu urine plus et tu te déshydrate.
 Conclusion les boissons qui contiennent de l'alcool ou de la caféine ne sont pas bonnes pour se réhydrater.

02 avril 2011 à 19:08:27
Réponse #29

aquinatis



Faut pas dire ce genre de chose car c'est complètement faux. Tout les morphiniques, même mineur, peuvent engendrer une dépendance, physique ou psychologique même dans le cadre d'un traitement contre la douleur.


Hum, c'est vrai et faux: tous les morphiniques entraînent une accoutumance, mais quasiment jamais s'ils sont utilisés pour traiter les douleurs pour lesquelles ils sont prévus, c'est à dire les douleurs intenses.

Bref fin de l'aparté également.

02 avril 2011 à 19:10:35
Réponse #30

sharky


Hum, c'est vrai et faux: tous les morphiniques entraînent une accoutumance, mais quasiment jamais s'ils sont utilisés pour traiter les douleurs pour lesquelles ils sont prévus, c'est à dire les douleurs intenses.

Ce sont les récepteurs au niveau du cerveau qui ne sont pas les mêmes? Il me semble me souvenir vaguement de çà.
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité