Nos Partenaires

Auteur Sujet: Pile shirt  (Lu 26772 fois)

29 juillet 2011 à 20:04:13
Réponse #50

DEUN


Pour faire simple et si je ne dis pas trop de bêtises :
  - pertex pour un tissu nylon sans enduction.
  - 4, 5, 6 cueillir des cerises, 7, 8, 9 dans mon panier neuf...   :blink: 
Non  :glare:, c'est juste pour indiquer un rapport poids/surface pour le tissu, sachant que 4 est le plus léger.

Maintenant il faudrait que je retrouve une bonne doc pour être plus précis/sérieux, mais j'espère que cela t'a déjà aidé.
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


29 juillet 2011 à 20:38:25
Réponse #51

soldmac


Voila se qu'un membre ma répondu en mp


Pertex 4, 5, 6 = série classique de la gamme Pertex, polyamides très réspirants, qui sèchent vite.

Pertex 4 : tissu léger, très respirant, peu solide, le plus souvent "ripstop". A porter pour des activités sportives.

Pertex 5 : tissu respirant, plus lourd que le Pertex 4, non-ripstop, qui résiste à des vents de 50 à 70 km/h je crois.

Pertex 6 : tissu le plus lourd et le plus serré de la gamme Pertex Classic, résiste à des vents de 60 à 90 km/h, fait pour les vêtements de haute-montagne dans des conditions difficiles.

Voilà
« Modifié: 29 juillet 2011 à 20:50:34 par soldmac »

29 novembre 2011 à 18:11:05
Réponse #52

soldmac


Quelqu'un peu t'il me dire si, les jackets sont bien des vestes au sens ou on l'entend, cad a porter par au dessus des habiles?

Si c'est bien le cas qu'en pensez vous? Sachant que le principe du pile&pertex est de le porter a même la peau pour évacuer la transpiration. Est ce aussi performant porté par au dessus des habiles que porté a même la peau?

Quelqu'un connait la différence entre le pertex et le buffalo performance?

Pour ceux qui posède des shirt (mountain, special 6 ou active) est il possible de le porté a l'intérieur de batiment, sans mourir de chaud? Je pense, la porter avec un t shirt mérinos en dessous, et donc la laisser quand je suis en classe ou quand je rentre dans un batiment.

Merci de votre aide
« Modifié: 29 novembre 2011 à 20:27:26 par soldmac »

30 novembre 2011 à 17:33:54
Réponse #53

soldmac


Quelqu'un sait il me dire si le pertex 6 est aussi respirant que le pertex 5?

Quel est l'avantage du pertex 5 sur le pertex 6? Pcq je vois bien les avantages du pertex 6 mais pas du pertex 5.

Merci

14 décembre 2011 à 21:21:51
Réponse #54

dremmwel


Je possède depuis peu une Snugpack et j'en suis très content. Il flotte presque tous les jours depuis une bonne semaine, les 30min de vélo sous la flotte se passent sans problème. Même un peu trop chaud par moment. Le seul reproche vient de la coupe un peu large et de l'impossibilité de serrer la veste au niveau des hanche.

Petite question sur l'entretient du pertex. Existe-t-il un spray ou autre pour maintenir l'effet déperlant?

Merci.

08 mars 2013 à 19:15:55
Réponse #55

Kilbith


Citer
Je portais un t-shirt à manches courtes en mérinos fin (Icebreaker / indice 200). Pourquoi ?
Parce que la laine retiens l'humidité plus qu'un tshirt en polypropylène ou en polyester. Je pense que cela perturbe le fonctionnement du truc : on doit maintenir une situation "hydrophobe interne > hydrophobe externe".

J'ai eu récemment l'occasion de constater le très bon fonctionnement d'une Buffalo mountain shirt utilisée par un ami par température négative voire très négative.
Il a porté durant plusieurs jours la mountain shirt  et il avait dessous un tshirt filet en matière synthétique hydrophobe. Cela a parfaitement fonctionné. Il a rincé le tshirt à l'occasion (le filet synthétique sèche extrêmement vite), à la fin cela ne sentait pas la rose, mais l'efficacité a été impressionnante sur une très large place de température et d'effort durant une semaine de randonnée.

Le tshirt en synthétique de type filet (Taïga, brynje) est donc un excellent complément au P&P (modulo la physiologie de chacun).  :up:

« Modifié: 12 mars 2013 à 15:34:01 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 mars 2013 à 15:16:40
Réponse #56

Jco


Je pense que tu as un effet similaire en portant une polaire "avec des poils à l'intérieur" et une coupe-vent en nylon traité nikwax juste au dessus.

Genre, une micropolaire 100 en première couche et un truc genre pertex quantum au dessus.

C'est le principe des paramo, mais en deux vêtements. Et en moins cher.

Inutile de te préciser que autour du feu de camp, il faut ajouter de la laine ou du coton au dessus du tout.

Ouais mais pas exactement...  c'est de la polaire à poils longs...  donc plus chaud, surtout avec le pertex bien collé dessus, qui augmente l'effet "emprisonnement d'air" des longs poils. pas d'effet soufflet, convection super limitée...  C'est le genre de truc qui est vraiment très très chaud. 

Pour avoir testé le type de machin au Québec, je dirais à la louche que ça doit être une fois et demi plus chaud qu'une polaire mince avec un coupe vent par-dessus en deux morceaux...  et c'est bcp plus léger.  Moi c'était une veste "de printemps" qui était simplement de l'espèce de fausse laine de mouton synthétique avec une couche de nylon toute fine dessus.  C'était vraiment SUPER chaud.

En fait, le pile & pertex, c'est conçu pour être porté sous un smock ou une veste en coton solide, qui offre la protection mécanique et la protection contre les braises.

Ciao ;)

David

Je relance la question... Est-ce qu'on peut parvenir à un "Pile&Pertex du pauvre" avec deux éléments séparés ?
Je pensais au Pile de chez H&H (http://www.hhworkwear.com/PRODUCTS/lausanne-jacket#) avec un coupe vent pertex (http://www.montane.co.uk/range/men/windproof/litespeed-jacket).

Je comprends bien que l'intérêt est d'avoir qu'une seule couche (qui fait tout ou presque), mais est-ce que les avantages de ce système pourraient être mis au service d'un système "5 couches" ? (http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,26850.0.html) Ou est-ce que, dans l'optique d'un système "5 couches", un isolant en duvet / primaloft serait plus approprié ?

Question subsidiaire : quelle est la différence entre le terme "fleece" et "pile" ?
Si je reprends un post de Kilbith, fleece = gratté (polartec), pile = "tapis de long poil en synthétique" (les "furr bear de chez Pata, MH et HH) ? S'il s'agit du même matériau, c'est la construction qui change ?

12 mars 2013 à 17:58:11
Réponse #57

Bartlett


la pile, ce sont des poils dont une exremite est plantee dans une surface ( comme un tapis),la fleece c'est la fourrure polaire, des amas de poils qui vont dans tous les sens et par planté dans une autre surface.
Tu ne peux pas remplacer en efficacite le pile avec ton systeme parcque tu auras moins de surface de contact et pas d'effet de capillarite, mais tu gagne en modularite
Hard habits are hard to kill. If you don't kill them, they kill you.

16 mars 2013 à 16:41:58
Réponse #58

Chris-C


Salut,

je rajoute mon expérience sur le couple pile/shirt et brynje 100% synthétique, le tout protégé par une coquille

Porté pendant une semaine avec une amplitude thermique +10°c -10°c  (pluie, vent, neige, jour et nuit, soleil) avec de longue phase statique
et de brève phase d'activité.

C'est juste parfais comme ensemble, la gestion de l'humidité est impressionnante. Surtout lorsque l'on ne peut pas se permettre de mettre et d'enlever des couches en fonction de l'activité.
Seul bémol au t-shirt filet, ça fait mal au coude quand on passe trop de temps par terre planté sur les coudes et pareil au niveau de la taille
quand le pantalon tient avec une ceinture....

J'ai fait un test sur une journée avec en plus un woolpower 200 par dessus le filet, t°C négatives, ajoute un confort thermique en statique appréciable quand la fatigue s'en mêle et en activité on sent un ralentissement de l'évacuation de l'humidité, mais pas de sensation de refroidissement quand retour au calme.

J'aimerai qu'un utilisateur du modèle mammoth shirt de arktis et du modèle extrême smock de Montane me dise si il y a de grosse différence niveau isolation?


a+

16 mars 2013 à 17:02:18
Réponse #59

soldmac


J'aimerai qu'un utilisateur du modèle mammoth shirt de arktis et du modèle extrême smock de Montane me dise si il y a de grosse différence niveau isolation?

J'ai un buffalo mountain shirt mais pas d'autre. Cependant, j'ai récemment fait une recherche sur la Montane et appremment elle est plus chaude que la mountain shirt car apparemment le pile est plus épais par conséquence elle est plus lourde (200 g de différence) et plus volumineuse.

En terme de construction apparemment c'est assez équivalent, très bonne qualité mais certains s'étonnaient de voir que les prix était équivalent alors que buffalo est fabriqué en UK. De plus buffalo est spécialisé dans ce type de vêtement et donc on peut penser qu'ils sont plus riche en terme d'expérience.

La montane a l'avantage d'avoir une capuche intégrer mais apparemment la poche ventrale est moins bien pensée, en tout cas plus petite et plus difficile d'accès.

Pour terminer, il y a une différence thermique entre la montane et la mountain shirt mais chez buffalo il ya des vestes plus chaudes.

16 mars 2013 à 17:12:05
Réponse #60

Chris-C


merci Soldmac,

j'ai une Montane, enfin pas vraiment à moi, c'est ma copine qui l'utilise car je me sens un peu à l'étroit dedans.
Je sais aussi qu'il y a des différences entre les différentes marques, surtout au niveau de la coupe et donc je vois des gens content de tel ou tel modéle
mais c'est souvent lié à la morphologie.
Comme il est difficile de pouvoir comparer les 3 modéle principaux je cherche différents retour d'utilisateurs..........

a+

05 avril 2013 à 18:11:14
Réponse #61

Kilbith


merci Soldmac,

j'ai une Montane, enfin pas vraiment à moi, c'est ma copine qui l'utilise car je me sens un peu à l'étroit dedans.
Je sais aussi qu'il y a des différences entre les différentes marques, surtout au niveau de la coupe et donc je vois des gens content de tel ou tel modéle
mais c'est souvent lié à la morphologie.
Comme il est difficile de pouvoir comparer les 3 modéle principaux je cherche différents retour d'utilisateurs..........

a+

Je confirme : Montane taille très étroit et bizarrement pour ce que j'ai pu essayer à Londres. Il faut vraiment être affûté physiquement et correspondre au taillant.

Pour faire taire les "mauvaises langues" que je vois rigoler au fond :  :D
Je rentre sans trop de problème dans une Buffalo Mountain shirt (46 si je me souviens bien) au niveau du bide (je pèse actuellement 82kg pour 1.82m) mais je suis un poil serré aux épaules, comme c'est souvent le cas avec les taillants anglais (idem avec leurs smokes). Or, pour que ces vêtements fonctionnent parfaitement il faut s'assurer qu'ils soient portés très proche du corps, mais sans être engoncé. Pas facile d'acheter par correspondance donc (sauf si on sait exactement ce qu'il nous faut). Evidemment si on cherche seulement une polaire intermédiaire chaude, déperlante et coupe vent glissant bien sous un treillis on peut sans inconvénient acheter large.

Si on cherche une couche une pile seulement coupe vent, il faut aussi penser à la très classique Rab double pile jacket (je crois que l'on en a jamais parlé ici alors que c'est un classique).
C'est bien du P&P, mais là le pertex est placé à l'intérieur devant et dans les bras et on a une double couche de pile dans le dos là ou normalement le sac à dos fait coupe vent (et où la transpiration s'accumule). Pour ventiler à l'effort, il suffit d'ouvrir le zip devant.  Avec le pertex à l'intérieur des manches, c'est donc une couche intermédiaire qui s'enfile facilement. Les deux couches de pile dans le dos apportent un grand confort.
Comme le pertex est à l'intérieur et seulement devant et dans les manches, c'est moins coupe vent qu'une Buffalo et surtout cela résiste moins au intempéries per se. Avec une couche coupe vent ou imper/respi très légère comme on en trouve maintenant (raincut, windshirt) que l'on peut placer dessus, cela peut se révéler étrangement polyvalent comme combinaison par temps froid. Il faut prévoir de la porter durant l'effort une grande partie du temps pour que ce soit "rentable".

ici : http://rab.uk.com/products/mens-clothing/fleece/p-double-pile-jacket-p.html

Pour l'Arktis : un utilisateur averti et compétent de Buffalo et Arktis me disait récemment que l'Arktis était bien plus volumineuse dans un sac et que, pour lui, le Buffalo était bien meilleur (et je dois dire que je n'ai jamais été éblouis par le rapport /prix des vêtements Arktis). Seul détail agaçant de la buffalo : les zips latéraux de ventilation se prennent dans le Pertex et la capuche optionnelle était, toujours à son avis, inutilement complexe.

AMHA : en statique, une doudoune synthétique d'une 100g/m² nikwaxé (ou duvet par temps très froid (genre < -20°c) et sec) sont un très bon complément.
« Modifié: 05 avril 2013 à 18:34:33 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

05 avril 2013 à 18:48:24
Réponse #62

jeanluc


Je confirme que la capuche de Buffalo est inutilement complexe ,elle aurait gagné à etre partie integrale de la veste .De plus elle est très profonde ,ce qui produit un effet "tunnel" assez gênant
Mais le vêtement dans son ensemble est bien efficace .Pour l'encombrement ,une pochette de rangement aurait été bienvenue

05 avril 2013 à 19:12:41
Réponse #63

Kilbith


De plus elle est très profonde ,ce qui produit un effet "tunnel" assez gênant


Par grand froid et grand vent, une capuche tunnel permet d'éviter les gelures. Le reste du temps c'est en effet gênant. Pour les utilisations les plus contraignantes il existe d’ailleurs une "expedition hood" encore plus couvrante que le modèle régulier.


Pour la capuche, les modèles Buffalo non destinés spécifiquement aux chasseurs/zozioteurs (qui veulent voir et entendre et portent des chapeaux par temps de pluie ou grand froid) et aux militaires (qui portent un casque, qui est le seul objet étanche du barda) intègrent une capuche.

ex : l'alpine jacket :



« Modifié: 05 avril 2013 à 20:18:04 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

05 avril 2013 à 20:19:10
Réponse #64

Bartlett


Perso la capuche Buffalo est l'une des rares capuches que je connaisse qui protègent vraiment quand on se prend le vent et la pluie en pleine gueule ( quand on besoin d'une capuche quoi).
OK on ressemble a un personnage de south park , mais franchement c'est dingue le nombre de vêtement que j'ai eu ou la capuche ne valait pas un clou, et c'est pourtant un point crucial.
Hard habits are hard to kill. If you don't kill them, they kill you.

18 avril 2014 à 17:31:35
Réponse #65

Kilbith


Bonjour,

Je reviens sur le P&P.

Rappel du principe.
Une couche de "laine polaire à long poil" isolante et hydrophobe (le polyester absorbe 1% de son poids) est recouverte par une couche de polyamide pertex.

La fonction du pertex est de couper le vent (ce qu'il fait bien jusque vers 50 km/h) et de DISPERSER l'humidité. Ce n'est donc pas obligatoirement déperlant ni résistant à l'eau.

Le fonctionnement du vêtement est le suivant :
A l'effort, sous l'influence de la chaleur dégagée par le corps, l'humidité résultat de la transpiration est "repoussée" vers le pertex où elle s'étale et s'évapore rapidement. On reste sec.
Sous la pluie : les gouttes sont dispersées (et non stoppées!) et grâce à la chaleur du corps elles s'évaporent dans l'atmosphère. Normalement, elles s'évaporent plus vite qu'elles n'arrivent à tremper la couche de "polaire à long poil hydrophobe" qu'il y a dessous. Au pire, elle atteint la peau mais à ce stade l'eau est tiède.

Au final dans un environnement "froid et humide" c'est confortable tant que l'on ne fait pas d'effort très important avec des efforts intermittents (on n'est pas trempé sur la peau en phase d'arrêt).
Ou des environnements bien humides, mais pas tout le temps, si on bouge constamment (la pluie n'arrive pas au niveau de la peau).
Dans ces cas c'est plus pratique et confortable que l'ensemble polaire+goretex (souvent trop chaud ou trop froids ET nécessitant des ajustements constants, pour à la fin de plusieurs jours ne plus fonctionner mieux qu'un ciré)

Règles d'usages :
Le système fonctionne mieux si le vêtement est porté à même le corps et s'il moule le corps (la chaleur du corps est pleinement exploitée, la sueur ne stagne pas)
Il faut absolument éviter de porter au contact de la peau une couche moins hydrophobe que le polyester.
Si, pour des raisons d'hygiène et de facilité d'entretien, on porte un TS polyester ou polypropylène il doit être très fin (non isolant). Idéalement c'est un TS "filet".
Propre le vêtement fonctionne mieux. Tout simplement parce que la sueur (sel) et/ou la saleté sont des "fixateurs d'humidités" qui empêchent son évaporation. Mais le vêtement continue de fonctionner (moins bien) et on peut se contenter de le rincer (ce n'est pas le cas du Paramo qui fonctionne selon des principes différent).

Problèmes éventuels :
Par grosse pluie, la limite du vêtement est atteinte. L'eau arrive froide au contact du corps et on peut avoir froid.
Le système nécessite un gros différentiel de chaleur ext/int pour fonctionner. A l'arrêt il ne fonctionne pratiquement plus. A ce stade le vêtement est froid et se trempe. Il faut une couche plus imperméable à l'arrêt sous la pluie installée.
Le système nécessite d'être "collé au corps". Il n'est pas possible d'ajouter facilement des couches dessous. Par grand froid et à l'arrêt il faut ajouter des couches dessus.
On doit souvent ventiler mécaniquement le système à l'effort (c'est prévu)  sinon on a trop chaud. Ce n'est donc pas adapté à la course en montagne, plutôt à la randonnée.

Conséquences :
Si on prévoit de la pluie continuelle et du bivouac en autonomie. On risque d'avoir le vêtement trempé en cours de journée. Ce n'est pas grave il reste chaud et fonctionne bien grâce à la chaleur dégagée par le corps à l'effort.
Mais quand on s'arrête on se retrouve avec un vêtement froid sur le dos. D'autant plus froid qu'il sèche sur soi (transformation phase liquide vers la phase vapeur) et encore plus en plein vent (le vêtement ne coupe pas complétement le vent ce qui permet de le sécher facilement, c'est la plupart du temps un avantage mais pas toujours). Il faut ralentir cet effet, par le port d'une couche imper/respi.

Au delà d'un certain stade, sous la très grosse pluie ça ne fonctionne plus. Il faut alors prévoir une couche imper/respi qui va éviter au vêtement de se tremper "plus vite qu'il ne sèche". Là aussi une couche imper/respi est très utile.

Par grand froid. Il faut "arriver lentement à l'étape" pour sécher le plus possible son vêtement "de l'intérieur" avant de s’arrêter. A l'arrêt par temps froid, le vêtement presque sec, on pourra s'abriter de l'effet d'évaporation du vent qui nous refroidit, par une doudoune synthétique.


Quel est l'intérêt de ce système?

Dans des conditions continuelle d'humidité en dessous de 5/10°C, il fonctionne en étant plus confortable que d'autres systèmes à membrane. Et il va fonctionner sans limite dans le temps.

On n'a pas à gérer plusieurs couches selon le niveau d'activité : il faut jouer avec la ventilation.

Par temps froid : il est confortable en activité, porté seul ou avec un TS léger, jusque vers -20°C. A l'arrêt, si on gère bien, il n'est quasiment pas humide : c'est une couche à port permanent et le vêtement ne va pas geler durant la nuit.


Mon conseil :
De nos jours on peut facilement avoir une couche imper/respi de moins de 200g avec soi. Comme on la porte très rarement avec ce système P&P, elle peut être de qualité moyenne (je pense à une raincut D4). Si on a les moyens une couche plus performante (ex : marmot mica) fonctionnera mieux.

La couche imper/respi sera dans le sac 90% du temps sous la pluie  (Soit 99% du temps en randonnée, donc compacte et légère sans souci), on ne la sortira que s'il pleut des hallebardes et/ou si on est à l'arrêt.
Au bivouac et/ou en plein vent elle apportera un gros gain de chaleur.
Avec elle, et si on gère bien le truc, la P&P sera quasiment sèche lors des bivouacs, sans apport d'une source de chaleur externe.

Parce que se retrouver le soir au bivouac en mode sanglier sans feu dans une petite tente, sous un petit tarp, ou un sac bivouac avec un vêtement trempé qu'il va falloir retirer et stocker la nuit avant de le remettre gelé ou trempé le lendemain (ex : veste goretex trempée)...ce n'est pas une expérience sympathique.

Le P&P+ raincut permet de gérer cette situation de façon pas trop désagréable si on sait s'y prendre (mais ce sera désagréable).

 ;)


PS : une autre utilisation du P&P c'est en cous couche sous un treillis (ou veste ventile).
Mais là c'est parce que l'on a besoin de la protection mécanique/feu du treillis en extérieur, et/ou que ce doit être la couche externe (accès au matériel, munition, absorption des IR, du bruit....). On ne fait pas la guerre avec un poncho qui empêche l'accès au matos de survie.
Le système permet d'être protégé contre l'humidité sans avoir besoin de "tomber le brelage" pour faire varier les couches par temps humide.
A la fin du "temps d'activité" (ce qui peut être rare chez un milouf, c'est bien foutu comme crémerie) il faudra gérer le treillis trempé. Mais, si ça tue moins vite que l'ennemi, c'est un moindre mal. Dans une zone protégée, on peut évidemment placer un poncho ou au moins une pèlerine sur les épaules.
« Modifié: 18 avril 2014 à 18:38:19 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

18 avril 2014 à 17:45:52
Réponse #66

Magic Manu


Attention, attention! Ce post de Kilbith devrait être signalé comme référence pour tout ceux qui veulent utiliser le Pile and Pertex. Tout est dit, avec par exemple l'utilisation intermittente d'une couche imper/respi par dessus en cas de pluie prolongée (Karto  avait fait un retour sur les limites du P and P avec une pluie très froide, en page 3 de ce thread).
Je me suis choppé 3 grosses averses de grêles récemment, la même journée. La grêle fond, on sent l'humidité, mais cela reste tiède, tant que l'on fourni un effort. Si l'on s'arrête brutalement, on caille ;D!
« Modifié: 18 avril 2014 à 19:53:03 par Magic Manu »
Hope for the best, expect the worse...

15 juillet 2014 à 13:07:20
Réponse #67

JuDK


J'ai eu une Montane, j'ai trouvé le tissu Pertex trés bruyant  :'( . Suis je le seul ?
Et aussi Montane taille vraiment bizarrement !

15 juillet 2014 à 13:25:41
Réponse #68

Kilbith


J'ai eu une Montane, j'ai trouvé le tissu Pertex trés bruyant  :'( . Suis je le seul ?
Et aussi Montane taille vraiment bizarrement !
Le pertex peut être parfois bruyant : il en existe différente version.

Pour Montane, c'est clair qu'il faut essayer IRL la taille. La plupart du temps coupe très très "athlétique".
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

17 juillet 2014 à 16:14:11
Réponse #69

JuDK


Kilbith, sais tu si la Mountain Shirt de Buffalo Systems est "bruyante" ? 

17 juillet 2014 à 16:36:37
Réponse #70

Magic Manu


Je ne la trouve pas bruyante. mais je ne suis que randonneur (ni chasseur, ni photographe animalier, ni traqueur...)
Hope for the best, expect the worse...

18 juillet 2014 à 19:03:37
Réponse #71

Kilbith


Kilbith, sais tu si la Mountain Shirt de Buffalo Systems est "bruyante" ?

Je n'ai pas de buffalo. Lorsque j'ai randonné avec des gens portant ce système je n'ai pas particulièrement été gêné par le bruit. Mais nous ne faisions pas d'approche de la mordorée avec un BB en main.

 :)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

29 décembre 2014 à 16:11:07
Réponse #72

JuDK


Merci Kilbith  ;#

Je pense racheter une p&p Buffalo pour l'hiver => rando raquette dans le vercors d'une durée d'une semaine + rando chez moi en Lozère.

Comment gérez vous le bivouac (ou position statique) avec ce système ? (notamment pour des températures proche de -15/-25 ?

Est il facile de rajouter une couche entre la pile shirt et le tshirt car on doit la porter prêt du corps donc pas forcement la place pour rajouter un ullfrotte ou un polaire ? La compression de la laine polaire ne reduit elle pas la chaleur ?

Enfin, avez vous déjà utilisé un pantalon en p&p ?

Merci

29 décembre 2014 à 21:34:36
Réponse #73

garethw


Merci Kilbith  ;#

Je pense racheter une p&p Buffalo pour l'hiver => rando raquette dans le vercors d'une durée d'une semaine + rando chez moi en Lozère.

Comment gérez vous le bivouac (ou position statique) avec ce système ? (notamment pour des températures proche de -15/-25 ?

Est il facile de rajouter une couche entre la pile shirt et le tshirt car on doit la porter prêt du corps donc pas forcement la place pour rajouter un ullfrotte ou un polaire ? La compression de la laine polaire ne reduit elle pas la chaleur ?

Enfin, avez vous déjà utilisé un pantalon en p&p ?

Merci

Les P&P taillent plutôt serrés, justement afin d’être porter près du corps.
Personnellement je l’ai pris une taille plus grande, pour mettre un T shirt type Under Armour, ou même une micro polaire en dessous.  Le mien est de la marque Trakker. Ca marche très bien sauf pour des activités trop intensives.
Quand il s’agit de s’arrêter et être statique pendant un certain temps, j’ai récemment acheté une veste Snugpack Sleeka  que je mets par-dessus tout.  L’ensemble est très chaud. La Sleeka est vendue avec un stuff sack et peut être rangée dans le sac à dos.

Cheers
Gareth

29 décembre 2014 à 23:29:46
Réponse #74

Magic Manu


En général, sous ma P&P, je ne porte rien (c'est le principe de ce vêtement). S'il faut trop froid, je mets un T-SHIRT manches longues Aclima Woolnet (résille, en mérinos). S'il fait encore trop froid, je mets par dessus ma P&P une doudoune synthétique type Cumulus. C'est ce que j'ai prévu pour un bivouac la semaine prochaine, en moyenne montagne.
Hope for the best, expect the worse...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité