Nos Partenaires

Auteur Sujet: La meilleure du jour!  (Lu 13806 fois)

02 février 2011 à 16:57:18
Lu 13806 fois

Ishi


Bonjour,
Il y a quelques années, j'ai apposé sur ma boite au lettre l'autocollant disant:
"L'abus de prospectus est dangereux pour ma planète, merci de respecter ma boite au lettre"
Depuis, plus de pub, juste du courrier....jusqu'à aujourd'hui ou j'ai trouvé un prospectus vantant les mérites des prospectus qui sont un acte écologique puisque ça contribue à l'entretien des forêts et à la baisse de CO2 dans l'atmosphère.
 :lol: :bang:
Dois-je en rire ou en pleurer?
Steph
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.

02 février 2011 à 17:01:42
Réponse #1

le pangolin


J'l'ais eu, j'l'ais jeté de ce que je sais certains points sont mensongés. :down:

Le bilan CO2 qui y gagne:
Si aprés plusieurs recyclage ils finissent par le bruler ce bilan est égale a zero.

(Sans parler des produits chimique utilisé pour reblanchir le papier lors de son recyclage) :glare:.
Plus j'en ais dans la tête mieux je m'en sort. Donc merci a ce forum.

02 février 2011 à 17:31:10
Réponse #2

Nirgoule



Le secteur du papier est un filière industrielle qui fait travailler énormément de monde, depuis les forestiers jusqu'aux ouvriers des usines de pate à papier.
Le secteur de la publicité fait travailler aussi pas mal de personnes, agences de pub, mais aussi imprimeries, etc.
Ceux qui distribuent ces publicités trouvent aussi un revenu non négligeable. La distribution du courrier par exemple par La Poste couvre une partie de ses coûts par ce biais.

En informant les ignorants comme vous  ;# le secteur espère ainsi mieux faire connaître le rôle qu'il joue dans l'économie.

Avez vous un job à proposer au distributeur? A l'ouvrier des usines de papier? A votre facteur ?

Non, alors laissons donc les pub entrer dans nos BAL et pendant que nous y sommes : répondons poliment à ceux qui nous appellent au téléphone pour nous vendre leurs produits !

Et puis, nous ne sommes nullement obligés d'en tenir compte dans nos actes d'achats!

Merci pour eux.


"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

02 février 2011 à 17:34:38
Réponse #3

Chris-C


c'est de l'éco-blanchiment parait il ou greenwashing....

http://www.lalliance.fr/xmedia/atelier_BVP/argument_2.html


monde de m*rde  :glare:


02 février 2011 à 17:38:59
Réponse #4

Pit


Citer
Avez vous un job à proposer au distributeur? A l'ouvrier des usines de papier? A votre facteur ?

Non, alors laissons donc les pub entrer dans nos BAL et pendant que nous y sommes : répondons poliment à ceux qui nous appellent au téléphone pour nous vendre leurs produits !

Euh Nirgoule, c'est quel degré ton post?  :huh:

Pit

02 février 2011 à 17:40:24
Réponse #5

Chris-C


Nirgoule mais qu'est ce que c'est que ce raisonnement?

esperont dans la foulée que l'humanité tombe toujours malade, que la délinquance soit fleurisante, que les guerres turbines à fond pour ne surtout pas risquer de mettre du monde au chomage.... bon y'a pas de risque là, mais quand même m*rde  ;#

02 février 2011 à 18:19:42
Réponse #6

Ishi



En informant les ignorants comme vous  ;# le secteur espère ainsi mieux faire connaître le rôle qu'il joue dans l'économie.




Ignorant mais libre de ne pas vouloir jeter au recyclage X kilos de papier chaque année (et que je n'aurais en plus même pas lu).  ;)

Steph
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.

02 février 2011 à 20:16:51
Réponse #7

managarm


Le secteur du papier est un filière industrielle qui fait travailler énormément de monde, depuis les forestiers jusqu'aux ouvriers des usines de pate à papier.
Le secteur de la publicité fait travailler aussi pas mal de personnes, agences de pub, mais aussi imprimeries, etc.
Ceux qui distribuent ces publicités trouvent aussi un revenu non négligeable. La distribution du courrier par exemple par La Poste couvre une partie de ses coûts par ce biais.

En informant les ignorants comme vous  ;# le secteur espère ainsi mieux faire connaître le rôle qu'il joue dans l'économie.

Avez vous un job à proposer au distributeur? A l'ouvrier des usines de papier? A votre facteur ?
très drole !!
au nom de l'emploi, bousillons la planète, gaspillons les ressources, puisque l'emploi est sacré et justifie tout.
Allez Nirgoule, mets-toi un suppo et au lit !  ;D

02 février 2011 à 22:09:32
Réponse #8

Nirgoule


ISHI, Plumok :

Je souligne simplement les conséquences de décisions qui, accumulées entraîneraient la mise au chômage de dizaines de milliers de personnes. En y ajoutant la fin de la distribution quotidienne du courrier en campagne, la destruction dépasse les 100 000 emplois. Distribution du courrier qui participe à la survie de la presse quotidienne. Effet domino.

Je penses que cette activité n'est pas écologiquement la pire si elle est contrôlée à tous les niveaux de la chaîne de production.


mets-toi un suppo et au lit !  ;D

Essaye de garder le contrôle de ton clavier si tu veux être pris au sérieux.

   

"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

03 février 2011 à 08:22:41
Réponse #9

JB


Le secteur du papier est un filière industrielle qui fait travailler énormément de monde, depuis les forestiers jusqu'aux ouvriers des usines de pate à papier.
Le secteur de la publicité fait travailler aussi pas mal de personnes, agences de pub, mais aussi imprimeries, etc.
Ceux qui distribuent ces publicités trouvent aussi un revenu non négligeable. La distribution du courrier par exemple par La Poste couvre une partie de ses coûts par ce biais.

En informant les ignorants comme vous  ;# le secteur espère ainsi mieux faire connaître le rôle qu'il joue dans l'économie.

Avez vous un job à proposer au distributeur? A l'ouvrier des usines de papier? A votre facteur ?

Non, alors laissons donc les pub entrer dans nos BAL et pendant que nous y sommes : répondons poliment à ceux qui nous appellent au téléphone pour nous vendre leurs produits !

Et puis, nous ne sommes nullement obligés d'en tenir compte dans nos actes d'achats!

Merci pour eux.





Bonjour,

Pour les jobs, effectivement, oui, on peut proposer : le secteur de la protection de la nature est une bonne alternative aux secteurs qui contribuent à sa dégradation (les prospectus et la surconsommation). Le tout est d'avoir les bonnes décisions politiques (suivies des faits, et surtout d'un peu de volonté... "l'environnement ça commence à bien faire", faut éviter). Là, c'est pas simple, je suis bien d'accord.
Reste donc à chacun à s'y mettre. La collectivité y gagnera. Faut être motivé, avoir TRES envie, avoir une culture écologique (et pas forcément écologiste, faut pas confondre la "science" et "l'idéologie"), avoir des convictions, avoir l'énergie et la patience... Pas simple non plus, je sais. Mais humainement, c'est beaucoup plus intéressant que de céder à la facilité. Couper du bois et le broyer, c'est plus simple que d'essayer de comprendre pourquoi la forêt boréale ou les forêts tropicales vont mal.

Ca me fait juste penser à un mec qui a fait un film un jour. Une histoire sur un dernier trappeur au Canada, ou un truc du genre... L'auteur a eu le culot de dire que les si les quelques trappeurs répartis dans la grande forêt boréale disparaissaient, la faune allait tomber malade et disparaîtrait aussi.

Oui oui, on y croit.
Comme au fait que des milliers de familles continueront longtemps à vivre heureuses derrière leurs écrans géants et plats rien que parce qu'elles auront distribué des prospectus pour vendre des écrans géants et plats à des gens qui n'en veulent pas (des écrans géants et plats et des prospectus).
En matière d'écologie et de gestion des ressources, on survit. C'est pas une idée nouvelle, et c'est de pire en pire. Quand la limite sera dépassée, ça nous coûtera très très cher. Et les distributeurs de prospectus s'en prendront une bonne, comme beaucoup d'autres d'ailleurs.


03 février 2012 à 16:35:54
Réponse #10

BerIndy


Recyclez les chez eux !!!

C'est une idée à appliquer - pour l'instant j'en suis au premier stade : la collecte

Je m'explique : j'ai commencé à faire des tas dans un coin (j'ai pas mal de place) un tas prospectus Crafour un tas prospectus L'éclair, un tas Duchan, etc.
Le but ultime est de déposer un paquet chez le distributeur de chaque nom en allant faire ses courses.
Il risque d'y avoir prise de tête avec le récipiendaire, mais que peut-il argumenter: il y a son nom sur ces papiers, pas le mien,
donc c'est à lui, il n'a qu'a en faire ce qu'il veut !!!

Essayez vous aussi et tenez nous au courant des réactions

B

03 février 2012 à 18:22:47
Réponse #11

jeanluc


Berindy,ton idée me plait beaucoup!!!!!! :lol: :lol:

03 février 2012 à 19:09:49
Réponse #12

Brice


Je me demande si il n'y a pas eu une plainte de déposer. Ça me dit vaguement quelque chose ce truc. Je vais me renseigner.
I vo mé savé k'davé

03 février 2012 à 20:23:58
Réponse #13

gmaz87


Bonsoir,
Je connais bien Nirgoule et sais le sérieux de ses interventions, ensuite que certains ne soient pas d'accord, c'est le propre d'un forum.
Par contre, on reste dans les formes courtoises du débat...

Ses arguments sont évidemment "dérangeants", toutefois ils sont étayés d'une part par sa connaissance de ce sujet, d'autre part par une approche qui est sans doute hermétique (pas péjoratif hein!!) à ceux qui ne vivent pas dans le Limousin.
Je vous donne le lien d'une publication de l'INSEE qui met en avant la part conséquente de la filière bois dans notre région.
http://www.insee.fr/fr/insee_regions/limousin/themes/focal/focal39.pdf

Pour ceux qui ne connaissent pas le Limousin, c'est une région faiblement industrialisée, avec un taux de chômage assez élevé.
La filière bois et particulièrement la trituration papier/carton fait partie des industries vitales du secteur.

De même, au travers d'un habitat dispersé, l'aspect coût de la distribution du courrier n'est pas à négliger, si demain cela devenait trop élevé, nous connaissons déja la solution qui serait adoptée, non distribution dans les écarts (pour info les écarts ce sont les hameaux ou maisons isolés et hors circuit classique) et donc à terme soit un retrait du courrier dans les bureaux, soit un dépôt dans des boites situées sur les axes majeurs, j'imagine que pour un urbain c'est un détail mais pour mes voisins âgés qui reçoivent chaque jour le jour tant pour avoir des nouvelles que pour voir au moins une personne chaque jour (le facteur) ce serait un drame!!

Je conçois que c'est perçu contre une activité anti écologique, c'est moyennement vrai , du moins quant à l'exploitation de la forêt, ici son accroissement annuel est deux fois supérieur à ce qui est prélevé...
C'est aussi un revenu non négligeable pour d'anciens agriculteurs qui ont une retraite de misère et qui vendent leur bois pour joindre les deux bouts, même si à côté il existe des industriels du bois.
Bref, le sujet n'est pas simple mais les arguments de Nirgoule ne sont pas à écarter d'un revers de main.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

03 février 2012 à 21:00:56
Réponse #14

choco


Oui ... la lecture de certaines réflexions comme souvent ...

Tout le monde est habillé en laine ou en coton cultivé localement ? roule à vélo ? (et pas au diesel polluant, mais moins cher ...), ne boit que l'eau du robinet ?  jamais de bouteille, ... le liste peut être très longue ...

03 février 2012 à 21:04:42
Réponse #15

Lolo94


ISHI, Plumok :

Je souligne simplement les conséquences de décisions qui, accumulées entraîneraient la mise au chômage de dizaines de milliers de personnes. En y ajoutant la fin de la distribution quotidienne du courrier en campagne, la destruction dépasse les 100 000 emplois. Distribution du courrier qui participe à la survie de la presse quotidienne. Effet domino.
...
Tes propos m'ont fait bondir. Je trouve le raisonnement certes cohérent mais inacceptable pour moi car reposant sur des conceptions du travail d'une part et des libertés d'autre part dont il serait difficile de débattre sans tomber dans le politique. Et l'écologie, on laisse ça de côté...

Je vais donc me mettre à ton niveau, et supposer que la distribution de prospectus soit une partie nécessaire de notre économie. Elle participe donc logiquement à la production de richesse. Et j'y participe en les acceptant. Pourquoi ne suis-je pas rétribué pour cela? Pourquoi n'aurais-je pas le droit de choisir d'accepter ou non ce travail (recevoir des prospectus) et le salaire qui doit aller avec?

03 février 2012 à 22:01:18
Réponse #16

moss


c'est tout le problème de vivre dans une société basée sur la consommation. Si on a arrête ça du jour au lendemain, elle s'écroule (c'est dans l'industrie, dans la banque, etc...).
ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas vouloir changer la situation, mais on ne peut pas faire n'importe quoi...
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

03 février 2012 à 22:45:42
Réponse #17

Kilbith


c'est tout le problème de vivre dans une société basée sur la consommation.

Personnellement : j'aimerais que quelqu'un me décrive ce que c'est (ou serait ; ou était) une société humaine qui ne serait pas basée sur la consommation. J'ai du mal à conceptualiser.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

03 février 2012 à 22:49:36
Réponse #18

Ghjallone


je pense qu'une société qui ne serait pas basée sur la consommation serait une société ou le concept d'obsolescence programmée n'existerait pas.
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

03 février 2012 à 22:58:27
Réponse #19

Kilbith


je pense qu'une société qui ne serait pas basée sur la consommation serait une société ou le concept d'obsolescence programmée n'existerait pas.

"L'obsolescence programmée" au sens exact (dispositif mettant hors service un produit en bon état au bout d'un laps de temps programmé) me semble être plus l'exception que la règle. 

Maintenant si cela veut dire qu'un Iphone a des pièces ayant un MTBF calibrées pour 5 ans de fonctionnement cela ne me semble pas tout a fait anormal, même si mon prochain téléphone aura des batteries amovibles (mais pour d'autres raisons). Perso :  Je ne suis pas prêt à payer le prix pour un Iphone qui dure 20 ans alors qu'il sera frappé d'obsolescence technique d'ici quelques années.

Dans le deux cas on ne peut pas dire que la consommation soit basée sur ces deux concepts.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

03 février 2012 à 23:21:53
Réponse #20

Jibouille


Personnellement : j'aimerais que quelqu'un me décrive ce que c'est (ou serait ; ou était) une société humaine qui ne serait pas basée sur la consommation. J'ai du mal à conceptualiser.

N'importe quelle organisation basée sur la mise en commun des ressources apportées (ou créées) par les participants : wikipedia, le logiciel libre, les communautés des années 70, les coopératives, les mutuelles, ou ce forum...
Bien entendu, dans ces modèles, il y a consommation - d'information ou de biens matériels - mais le "profit" des uns ne dépend pas de la "consommation" des autres : c'est ce qui fait la différence avec le modèle consumériste dont on parle depuis le début de ce fil.


03 février 2012 à 23:24:05
Réponse #21

Ghjallone


je suis d'accord sur le principe, mais en général même un produit techniquement dépassé est encore valable et utilisable...
d'ailleurs les effets de mode peuvent etre vus comme une forme d'obsolescence programmée, à mon avis.
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

03 février 2012 à 23:25:01
Réponse #22

Pouçot


Personnellement : j'aimerais que quelqu'un me décrive ce que c'est (ou serait ; ou était) une société humaine qui ne serait pas basée sur la consommation. J'ai du mal à conceptualiser.


Regarde du côté de la protohistoire; avant l’avènement du néolithique, tout simplement. Bien sûr, pour ce qui est du "était"...
Quant à ce qu'elle pourrait être, pas envie de goûter à l’anathème pour cause de non-respect de la charte :closedeyes: (politic kills ;#)

03 février 2012 à 23:38:29
Réponse #23

moss


Personnellement : j'aimerais que quelqu'un me décrive ce que c'est (ou serait ; ou était) une société humaine qui ne serait pas basée sur la consommation. J'ai du mal à conceptualiser.
Pour moi, d un point de vue economique, c'est une societe dont l economie depend d une croissance positive. C est a dire qu il faudra vendre en 2012 plus de voitures, de tele, d iphone, etc qu en 2011. Ca veut dire que ces memes industriels doivent susciter l envie d acheter (publicite, effet de mode, etc€ ou alors limiter de plus en plus la duree de vie des equipements (l obsolescence programmee ce n est seulement la puce qui desactive l imprimante apres X copies, mais surtout le bureau d etude qui calcule la duree de vie des equipements au plus juste)

Le probleme est complexe : comment faire reparer une tele alors que la main d oeuvre est 10 fois plus chere en france que dans le pays qui a produit la tv ? C est malheureux mais ca vaut pas le cout, par contre le gaspillage des ressources est enorme.

Pour moi la solution est vers la simplicite volontaire, mais c est incompatible ( a grande echelle) avec notre modele economique actuel.

Du coté financier c est pareil : voir les presentations sur l argent dette. En gros le systeme tourne tant que les banques distribuent du credit

Enfin du cote philosophique, la societe de consommation c est quand les gens ne peuvent etre heureux qu a travers ce qu ils possedent ( j ai un beau couteau, une belle voiture, un home cinema etc...).

Et il me semble que cette derive est relativement recente (annee 70 en france ?), mais pour moi le materialisme est le mal du siecle...
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

04 février 2012 à 10:17:45
Réponse #24

Sieg



 Si on dit que la consommation est nécessaire et doit forcément se développer ( ou du moins ne pas baisser ) parce que consommation = production = revenu pour l'état/le particulier = dépenses publiques/consommation = bien être et rebelote et bien on se gourre.

 Enfin économiquement on se gourre pas parce que c'est vrai que quand on touche à une des variable le modèle chancelle, mais il faut essayer de voir les choses de façon un peu imaginative.

 Par ex si j'achète des bonnes pompes en cuir, toutes belles, top qualité etc, certes je vais peut être les changer au bout de 5-10 ans au lieu de 6 mais tous les 6mois elles iront surement rendre visite au cordonnier. Y a beaucoup de taffe qui peut être fait contre rémunération sur un objet pas encore mort.
 Comme il a été dit beaucoup de ressources se trouvent dans d'autre forme d'activité, le bénévolat, l'activité des retraités, les assos, l'entraide toute bête.
Petit exemple pour dire que le pire truc à faire c'est se dire qu'on peut pas faire autrement, que si on touche un peu au bordel ça casse tout, qu'avant c'était pire, que maintenant c'est mieux...donc le meilleur.

 Néanmoins le vrai problème central dans tout ça, c'est pas la consommation ou pas de consommation. Sans vouloir faire mon marxiste de base la consommation ne fait que gonfler depuis le dernier demi siècle, la production de richesse aussi. Le soucis c'est que la très grande partie de cette richesse ne profite qu'à un très petit nombre. Même si ca fait très banal de dire ça, il faut le rappeler. C'est à cause de cette inégalité tout à fait légitime néanmoins qui s'est considérablement creusée depuis les 70's et qui atteint aujourd'hui un point critique proche de la rupture qu'on a tendance à dire que notre société est "malade".

 TOUTES les solutions devraient déjà passer par une redistribution plus juste des richesses, c'est le BABA, la règle de 3 de la vie ensemble.

 Mais bon le vent tourne, les esprits s'échauffent, la prise de conscience se généralise, les mecs en haut serrent les fesses et puis finalement 40ans c'est pas grand chose...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité