Nos Partenaires

Auteur Sujet: test couteau "polyvalent"  (Lu 5671 fois)

27 janvier 2011 à 13:14:22
Lu 5671 fois

corbak


Xc75, 21cm au total pour 10 cm de lame.
Petite mise en situation de mon couteau polyvalent, ici dans le traitement d'une peau de chevreuil.

Découpe d'une peau sur cadre. La lame large permet une bonne prise en main, sans gêner la précision du travail. (la peau à été préalablement mise à tremper dans un mélange d'eau et de cendre pour enlever les poils)



Mise sur cadre d'une peau encore non tanné. La pointe pourtant peu prononcé à bien fait sont office, et le manche toxifié en chêne, malgré le jus et les gant en latex, a gardé un bon grip.




Les petits crochets en S facilitent grandement la tache.

La lame de 4mm permet de fendre correctement des buches de taille modeste, l'émouture est un peu trop basses.
Donc émouture plus hautes sur les suivants, ce qui augmente nettement le pouvoir de coupe.

Le coupe câble fais bien sont office, testé juste pour le fun. En prise arrière il gène un peu, changement de place sur les suivants.

Talon trempé, trempe sélective de la lame qui m'a semblé être un choix correct pour cette taille de lame. Le tranchant tient correctement et se réaffute facilement.

Conclusion, j'aime bien les lames larges, mais pour les travaux fin nécessitant une pointe une autre lame est nécessaire. Dans l'idéal, un manche long et une lame courte, type couteau de sculpture.

Pour le fun un petit moment de détente.




 ;)

Croaaaaaaaa

PS: Question, remarque, critique... Sont les bienvenue.




« Modifié: 27 janvier 2011 à 20:29:29 par corbak »

27 janvier 2011 à 13:33:43
Réponse #1

nemesys


C'est celui que tu avais dans le Cantal ?

27 janvier 2011 à 13:39:05
Réponse #2

soyot


Bonjour Corbak (et bonne année, il est juste temps.)
Tu souhaites des critiques, en voici:
Montre-le nous vraiment ton couteau, (autrement que partiellement caché par ta main, ou la pointe enfoncée dans du bois.)
Que donne le manche en prise inversée (tranchant en haut), l'encoche pour l'index n'est-elle pas gênante dans ce cas ?
Tu as choisi un ricasso minimaliste. Pourquoi ?
As-tu une signature pour tes lames ?! Si un étui "made in Corbak" se reconnaît à des lieues, peut-être n'en va-t-il pas de même pour tes lames.
Pourrais-tu développer sur le manche en chêne toxifié ?
Tu dis:
"le manche toxifié en chène malgré le jus et les gant en latex a gardé un bon grip", pourrais-tu préciser ?(Si les pratiques auxquelles tu fais allusion ne sont pas réprouvées par la morale.)
Tu parles enfin d'un couteau frère à lame courte pour les travaux fins de sculpture, existe-t-il, envisages-tu de les associer en paire ?
Voilà, j'ai fait de mon mieux pour casser ton travail scandaleusement beau.
@ bientôt
Soyot

27 janvier 2011 à 13:51:32
Réponse #3

choco


Cyril, je me permet ...  ;#

Citer
Voilà, j'ai fait de mon mieux pour casser ton travail scandaleusement beau.

De ton mieux ...  ::)

Citer
Montre-le nous vraiment ton couteau, (autrement que partiellement caché par ta main, ou la pointe enfoncée dans du bois.)

suffit d'aller sur son blog :
Citer
http://corbakblog.blogspot.com/search/label/Coutellerie

Citer
le manche toxifié en chène malgré le jus et les gant en latex a gardé un bon grip", pourrais-tu préciser ?(Si les pratiques auxquelles tu fais allusion ne sont pas réprouvées par la morale.)

Ben là c'est clair, suffit de lire :
Citer
Petite mise en situation de mon couteau polyvalent, ici dans le traitement d'une peau de chevreuil.

Allez...  ;) ;#


Très sympa Cyril le travail des peaux, je ne reconnais pas tes mimines  ;#, c'est un travail en famille ?
En tout cas ça donne envie ...  :love:
Hâte de voire l'évolution du bidule ...  ;)
« Modifié: 27 janvier 2011 à 14:14:49 par choco »

27 janvier 2011 à 14:29:17
Réponse #4

corbak



Uploaded with ImageShack.us

Ricasso minimaliste car émouture basse, dans le but d'avoir une lame très solide.
La solidité de la lame étant donné par un traitement thermique fait dans les règle de l'art, je pense que l'émouture aurait pu être plus haute.
Pour la signature, non pas encore ce n'est pas vraiment dans mes priorité, mais ça viendra en son temps.

Le jus cité plus haut est celui de la peau, c'est assez glissant. La toxification forme des petite aspérité qui permette au doigt de venir si calé. Ici le manche est fais avec ce que j'avais sous la main donc faute d'un matériau avec un bon grip la toxification joue son rôle correctement.
La toxification n'est pas faite seulement pour le fun, et à son utilité.

Pour lame supplémentaire je pensais à un truc dans le genre, avec lame type kiridashi ou avec une forme genre scalpel.


J'ai fais un couple dans le genre avec un couteau de cou. Je cherche encore le bon compromis.




Pour les prises en main:










La courbe sur le dos de la lame épouse la forme du genoux et est donc moins gênante quand on s'aide de celui ci pour travailler en force, pour la paume de la main et le pouce aussi.

Faut y aller avec les critiques, sinon on avance pas  ;)





27 janvier 2011 à 15:34:15
Réponse #5

Patrick


Si tu regardes bien, ton couteau polyvalent fait très mini CEETSMUK, émouture à part  :)

27 janvier 2011 à 16:39:28
Réponse #6

Anke


Effectivement Corbak, l'émouture du couteau est bien basse, surtout sur le permier tiers ( en partant de la pointe) de la lame. De ce fait cette émouture me fait un peu penser à celle des couteaux lapons ( ou puuko), mais pour autant le profil d'un puuko ce prête bien à ce genre d'émouture (  la lame va en s'amincissant du talon vers le pointe) que sur le profil de ton couteau, je pense qu'il s'agit d'un choix, enfin nous dirons " discutable", je veux dire que je ne suis pas certain que les choix retenus puissent s'accorder ensemble. Mais c'est toujours difficile, la fabrication d'un couteau est toujours une somme de compromis... Et puis je n'ai pas touché le surin... De derrière l'ordi ce ne sont que des impressions.
 ;)

27 janvier 2011 à 16:52:10
Réponse #7

lambda


Salut!

Oui Anke, les puukkos bien qu'ayant des émoutures basses, voir très basses (sur des Leuku, c'est fréquent), s'acquittent bien de leur tâche, tant sur le bois que la bidoche...

Par contre j'ai plus souvent vu et eu en main des puukkos dont l'épaisseur de lame était constante. Mais bon y'a peut-être aussi des façons de faire régionales qui vont dans le sens de l'amincissement.

Mais le fait que l'épaisseur de lame reste constante rend l'angle d'émouture (à hauteur elle aussi constante) de même, ce qui est un gros avantage en ce qui concerne l'opération d'affutage qui en est facilitée.

De plus les pointes de Puukkos sont souvent très solides, du fait que la lame étant d'épaisseur constante, l'angle d'émouture n'a aucune raison de diminuer en allant vers la pointe: bref y'a beaucoup de matière qui "soutient" la pointe...

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

27 janvier 2011 à 16:58:43
Réponse #8

Anke


Hé hé Lambda, je m'attendais à ton intervention  ;) Mais je ne parlais pas de l'épaisseur de ce type de lame, je faisais référence au profil de la lame ( un peu en triangle quoi), mais je n'ai pas été suffisamment explicite.

27 janvier 2011 à 17:04:20
Réponse #9

corbak


Et je reconnais mon erreur, que j'ai rectifié sur les couteaux réalisé après celui ci, la différence se fait sentir.
Cette émouture convient mieux à une lame moins large.

Ici on peux voir l'évolution avec une émouture plus haute et qui redescend un peu sur la pointe.



La courbe du tranchant, à un objectif precis, celui de gratter des peaux (ou autre chose) pour en enlever l'excédent de graisse et de chair mais aussi pour les poils.
La lame large permet une tenue à deux mains confortable pour le grattage, et la courbe évite que le manche ne vienne gêner cette opération.
Une lame large sert aussi à réduire (beaucoup plus facilement qu'une lame étroite) en poudre divers élements, minéraux, végétaux ou autre.

 ;)

Edit : Les puukos on des lames bien plus longue et donc soumise à plus de contrainte, ceci explique peut être le choix de l'émouture...


27 janvier 2011 à 17:14:20
Réponse #10

lambda


Hé hé Lambda, je m'attendais à ton intervention  ;) Mais je ne parlais pas de l'épaisseur de ce type de lame, je faisais référence au profil de la lame ( un peu en triangle quoi), mais je n'ai pas été suffisamment explicite.

Au temps pour moi, Anke...  :-[

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

27 janvier 2011 à 17:23:34
Réponse #11

Anke


Chouette lame Ce deuxième Corbak ! Un petit "truc" ( qui n'est pas de moi, mais qui assure un vrai confort de travail) : tu peux "adoucir" à la lime puis au papier les angles du creux là où vient se placer ton index ( juste avant le ricasso), en fait les arrondir un peu, ça change tout.

27 janvier 2011 à 18:24:33
Réponse #12

gregou


Couteau vraiment sympa! ;D
Cette lame large lui donne un aspect de gros gaillard ;#
A quand la vente des couteaux.... 8)
Nous n'éritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons a nos enfants!

27 janvier 2011 à 19:42:33
Réponse #13

inzemix


Moi j'adore la lame, mais je crois que j'aime encore plus le manche, j'aime ce coté régulier mais pas trop de la toxification, ca donne un aspect superbe !
(mais en même temps, quand on voit tout ce que tu fais, je suis même plus étonné de trouver ca beau...)

27 janvier 2011 à 20:39:36
Réponse #14

corbak


Chouette lame Ce deuxième Corbak ! Un petit "truc" ( qui n'est pas de moi, mais qui assure un vrai confort de travail) : tu peux "adoucir" à la lime puis au papier les angles du creux là où vient se placer ton index ( juste avant le ricasso), en fait les arrondir un peu, ça change tout.

Oui j'avais déjà noté cette astuce, que tu citais déjà dans un autre fil, et qui était de je ne sais plus trop non plus...
Et je l'ai mise en application, tu (ou il me semble que c'était Pics) parlais d'arrondir le dos de la lame aussi, augmentant le confort sur la durée.

C'est celui que tu avais dans le Cantal ?

Je t'ai un peu zappé  :-[ oui c'est bien celui la.

La toxification a son charme, et le faire sur du bois comme l'olivier donne un résultat peu commun. Mais c'est aussi utile.

 ;)

27 janvier 2011 à 23:30:12
Réponse #15

nemesys


...

Je t'ai un peu zappé  :-[ oui c'est bien celui la.

La toxification a son charme, et le faire sur du bois comme l'olivier donne un résultat peu commun. Mais c'est aussi utile.

 ;)
Pas de mal !
Ben c'est du bon !
Pour l'avoir eut en main, c'est du massif !
En fait, ce n'est pas qu'il soit lourd, mais il y a une telle impression de solidité...
Le deuxième, avec l'émouture plus haute est, à mon sens, plus abouti car plus en phase avec les réalités: on a pas besoin d'une barre à mine ( même si elle coupe !) pour des travaux fins. Là ( le 2ème) on a un outils solide, mais avec un pouvoir de coupe et une facilité d'aiguisage accrue.
Bref du bon !!

28 janvier 2011 à 11:59:03
Réponse #16

jeanluc


Moi aussi,j'aime beaucoup ton "miniceetsmuk",juste une question :le trou au milieu de la lame ,à hauteur du ricasso ,pourquoâ?

28 janvier 2011 à 23:01:19
Réponse #17

corbak


Le trou c'était pour permettre de le fixer sur un baton pour faire épieu... ;#  :lol: :lol:
Mais c'est moyen comme idée donc j'ai laissé tomber, en plus de pas servir ça fragilise la lame.

Je récupère le couple vu plus haut demain, je ferais des photos car il sont fini.

Je devrais en faire quelques autres bientôt.

 ;)

28 janvier 2011 à 23:35:15
Réponse #18

Gros Calou


Moi tout ce que je sais, c'est que j'ai confié mes lames à mon porte plumes adoré  :love:

Que ce soit leur habillage, ou le rendus gravage et autres saloperies, à chaque questions ma réponse était " tu te démerdes ".

Vous avez vu le résultat hein ! Là je suis sur un projet griffe avec mon noireau et d'avance, je sais que je serais satisfait à 1000 % au minimum  :love:

Si vous avez des envies, des croquis et autres esquisses de ce que vous espérez en terme de lames, n'hésitez pas.

 ;)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité