Nos Partenaires

Auteur Sujet: Acier de geek ou pas ?  (Lu 17900 fois)

23 janvier 2011 à 16:34:37
Lu 17900 fois

christobal


Suite à la fermeture du fil Scagel like ... par lambda et suite à sa suggestion j'en ouvre donc un autre dans la rubrique appropriée .
Tant que la charte du forum est respectée je ne vois par pourquoi le droit de réponse devrait être censuré comme ça a été le cas !
On se demande comment nos ancêtres ont réussit à bouffer et à occire leurs ennemis sans maîtriser la technologie des poudres, le wootz et si la sémantique et la genèse coutelière leur importait vraiment pour y parvenir.

Des potes couteliers de génie que j'ai la chance de côtoyer aucun n'est ingénieur en métallurgie et pourtant ils font des couteaux qui .................. servent, et bien.

Vous n'avez pas l'impression qu'on verse du côté obscur de la knife geek pougne, là ?

Puisque tu poses une question, j'essaye d'y apporter une réponse .
Tout d'abord concernant nos ancêtres, je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait qu'il n'avaient aucun problème pour bouffer et pour occire leurs ennemis avec le matériel à leur disposition mais on va dire pour simplifier qu'à autre époque, ¨autres moyens¨ .
Ensuite tout comme toi il se trouve que j'ai aussi la chance de côtoyer (et même de travailler) avec des couteliers forgerons qui pour certains ont ¨quelques notions¨ de métallurgie en plus (technicien, maîtrise, licence) donc en mettant de côté la ¨geek hatitude¨ pour s'orienter vers le ¨technique¨ il ne fait aucun doute pour chacun d'eux qu'un acier fortement allié (à condition bien sûr que celui-ci ai des caractéristiques adaptés à la coutellerie, car tous ne les ont pas !) est supérieur en de nombreux points à des aciers ¨simples¨ non alliés, après tous reconnaissent aussi de bonne foi que la métallurgie des poudres apporte un plus en matière d'homogénéité et de finesse de grain (avec les avantages qui en découlent) .
Sur le terrain j'ai eu l'occasion de testé et de comparer pas mal de couteaux dans bon nombres de marques industrielles mais aussi de couteaux artisanaux, ce que j'en retiens c'est qu'en matière de compromis (résistance, résilience, tenue du tranchant ...) pour l'instant et n'en déplaise à certains c'est deux aciers issus de la métallurgie des poudres qui tiennent le haut du pavé .  ;)

PS : Jusqu'à présent je me sentais un peu seul lorsque je j'affirmais que ces aciers étaient un cran au dessus du reste mais il me semble que depuis quelques temps certaines personnes ayant tester ces mêmes aciers ont un ressenti identique au mien, je leur suggére que plutôt que de s'adresser uniquement à moi par MP, qu'il serait plus profitable pour tous de donner leurs impressions directement sur le forum, merci .

Donc, je pense qu'on est nombreux ici à espérer avoir un comparatif constructif, objectif et concret pour prouver la soi-disante supériorité avantageuse sur le terrain des aciers issus de la minéralurgie des poudres par rapport aux pitoyables simples aciers au carbone, et ce, en lieu et place d'éloges très survolées :)

Pour l'instant, j'en retourne à effectuer tous les travaux de coupe possible que mon CarcaGrunt en 1095 puisse effectuer malgré qu'il n'est que 0.95% de carbone dans sa composition... Si j'avais une lame en acier poudré ZXDP179-D1XX7 à 4% de carbone, 20 % de chrome et 9% de Vanadium, je pourrais faire beaucoup plus de trucs avec mon surin, tanpis...  

A+
J'ai l'impression que tu t'emportes assez facilement sur ce coup  ;), si tu avais lu le fil attentivement tu aurais dû t'appercevoir qu'un lien avec un comparatif avait déjà été proposé, qu'il correspondait apparemment aux attentes du coutelier qui me l'avait demandé ainsi qu'à une partie des personnes qui s'intéressaient à cette revue .
D'autre part comme tu sembles bien connaître A.Wirtz pour y avoir fait référence, je te suggére de le contacter et lui demander son avis sur le C70 ou XC75 /VS/ CPM3V, tu nous donnera ensuite la réponse afin de nous éclairer .  ;)
Revoici ce lien : http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,20526.40.html
« Modifié: 23 janvier 2011 à 17:00:32 par christobal »

23 janvier 2011 à 16:56:07
Réponse #1

Arseniev


Tu le dis toi même en comparant du CPM avec du 75:

dans le bois vert on ne s'en aperçoit pratiquement pas, par contre dans la découpe de nourriture (viande, certains fruits et légumes ...) je constate une différence notoire

Ca tombe bien parce que la découpe de bois vert parait plus utile à la "survie" que la découpe de fruits et légumes.

23 janvier 2011 à 17:02:21
Réponse #2

lambda


Y a pas de censure dans le blocage du fil d avant.

Les possibilites d expression de chacuns et la lisibibilite de cette expression, sur le net, ou dans d autre media, existent toujours en dehors de ce forum.
C est pour ca que je vous invitais a aller creuser de facons approfondie et avec le degre de technicite que vous voulez, chez l excellent forum de forgefr, cite souvent ici, et parfaitement visible et lisible par tout ceux ici qui veulent se pencher de facon plus technique sur cette question.

Ce que je trouverais tout aussi interessant, et plus cible ici dans ce forum, c est de voir un test comparatif:
- entre 2 lames de geometrie absoluement identiques, pas 2 couteaux appartenant a la meme famille d utilitaire, hein, mais 2 gabarits absoluement identiques.
- traites pour offrir une durete identique en adequation avec la plage de posibilite de durete de chacune pour des tt normaux pour chacun de ces aciers.

ex bidon: acier A [50-60 Rc] et acier B [55-65 Rc] alors on traite chacune des lames pour qu elle soit aux alentours de 56 a 58 Rc, par exemple.

- effectuer exactement la meme batterie de test pour chacune des lames: coupe pure, chopping, flexion etc...
-et faire ces tests sur la duree avec en fin comparaison du vieillissement de chacune (tranchant, etat d oxydation...)
- comparer la facilite de raffutage sur le terrain...
...

« Modifié: 23 janvier 2011 à 17:11:14 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

23 janvier 2011 à 17:09:48
Réponse #3

lambda


... Faut se mettre un peu a la place des lecteurs ici, qui pour la plus part:

- s'equiperont dans le commerce suivant leur besoin, sans forcement avoir la passion de la metallurgie ou de la forge, mais s interesseront a un produit qui leur permettra de faire ce qu ils ont a faire.
- des forgerons hobbyistes, qui bricolent (dans le bon sens du terme) chez eux, dans le garage ou jardin, avec parfois peu de moyen et la plupart du temps des aciers simples: xc75, vieilles limes, rape de marechal ferrant, acier ressort, un peu de 100C6. et sans doute une minorite ici bossera chez lui avec la technologie des poudres.

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

23 janvier 2011 à 17:21:34
Réponse #4

christobal


A Arseniev et à arni
Vous constaterez bien que je n'affirme pas que le CPM3V (ou l'Infi comme autre exemple) sont supérieurs en tout, mais que ce sont ce que j'ai trouvé de mieux en matière de compromis (résilience, résistance, tenue de coupe ...), je suis bien conscient que certains aciers sont meilleurs dans tels ou tels domaines mais ce qu'ils gagnent d'un côté, ils le perdent de l'autre, encore une fois je parle compromis .
D'ailleurs avez-vous déjà utilisé un couteau en CPM3V ou en Infi ? Si oui pourriez-vous nous indiquer quels sont les points sur lesquels nous ne sommes pas d'accord , par contre si tel n'est pas le cas comment pouvez-vous me contredire sans arrêt alors que vos propos ne sont basés sur aucune ¨référence¨ !  ;)
« Modifié: 23 janvier 2011 à 17:57:14 par christobal »

23 janvier 2011 à 17:59:45
Réponse #5

Patrick


 :popcorn: de l'obssessionnel j'espère qu'on ne virera pas au pathologique.

Et quand bien même on arriverait à déterminer un avantage réellement opérationnel pour un acier de l'espace, quels sont ceux qui peuvent se les offrir ? Moi j'ai mis près de 50 ans avec une situation correcte et en revendant 6 autres couteaux auxquels je tenais pour y parvenir.

Partant de là, est il réellement intéressant de savoir qu'une Merco G que très peud e personnes pourront s'offrir fait mieux dans le désert qu'un Lada Niva que le plus grand nombre peut.

N'est il pas plus pertinent d'échanger afin de livrer nos trucs et astuces pour améliorer ce qui peut être accessible au plus grand nombre ?
« Modifié: 23 janvier 2011 à 18:07:49 par Patrick »

23 janvier 2011 à 18:38:15
Réponse #6

arni


C'est vrai qu'en relativisant et par rapport à la vocation du forum, on s'en fiche un peu de savoir quel type d'acier est le meilleur. Au final, il faut que ça coupe au mieux par rapport aux moyens à investir dans un surin.

Mais comme pour les humains, j'aime pô les racistes de l'acier  ;#

23 janvier 2011 à 18:40:03
Réponse #7

Kilbith


C'est incroyable de constater que régulièrement les fils sur les couteaux déclenchent des polémiques...

D'un coté on a les tenants du "modernisme" (maladroitement qualifiés de geek) de l'autre les tenants de la "tradition" (sommant souvent les autres de "prouver", un peu comme ce bon Bernard Guy). C'est aussi la guerre des INOX vs. les nonINOX. Essayons de faire le point :

1. Le meilleur couteau de survie c'est celui que j'ai en situation de survie.  :closedeyes:

2. Moi, je trouve que le fait qu'un acier soit inoxydable c'est très pratique et hygiénique, particulièrement sur les pliants. Il y aura bien quelqu'un qui va me répondre "il suffit de"...et là je vais lui répondre : c'est vrai "on peut AUSSI traire une vache en la soulevant". Moi je préfère faire simple.

3. C'est clair que les premiers couteaux INOX coupaient mal (1960) et s'aiguisaient encore plus mal. Tout simplement parce qu'ils avaient de gros carbures agrégés par très durs. Mais c'était il y a 50 ans. A la même époque les voitures qui dépassaient les 100000km faisaient l'objet d'un culte.

4. C'est clair que les premiers couteaux inox avaient souvent un TT tellement mauvais par rapport à ce que l'on savait faire sur de "l'acier carbone" qu'ils étaient cassants. Mais déjà dans les années 80 avec du simple 440C Ardennlame certifiait que ses couteaux pouvaient prendre 100kg de charge alors que la lame était coincée dans un étau. Ceci dit, mon Troncay II est bien épais, il ne prenait pas un grand risque le père Tanazacq.

5. La métallurgie des poudres date des années 40, c'est pas tout jeune. Les allemands confrontés à un manque de tungstène, molybdène, nickel...ont mis au point un procédé permettant d'obtenir des aciers plus résistants, à composition identique, que des aciers qui ne sont pas élaborés par la métallurgie des "poudres". Ils pouvaient aussi substituer des aciers "standard/poudre" à des aciers plus élaborés mais nécessitant des additifs rares pour les allemands du fait du blocus (problème général des allemands, voir le moteur Junker Jumo 004B).
Par exemple le 154CM (à l'origine un acier servant pour les aubes des turbines des réacteurs) est moins résilient ( TT identique) que son équivalent obtenu par la métallurgie des poudres (CPM 154).

6. Les gens qui sont pour les aciers "carbones de tradition" ne réalisent pas toujours que le simple "XC75" (ancienne dénomination) est DEJA une merveille de la technologie. La pureté de nos aciers est fantastique (le souffre, le phospore par exemple sont quasiment absents). Il est donc vain d'invoquer les "mânes des ancêtres forgerons" qui eux partaient d'infâmes blougiboulga issus des bas fourneaux ou des hauts fourneaux primitifs.

7. Régulièrement on lit : "un couteau en XC 75 peut s'aiguiser avec une simple pierre trouvée sur le terrain" alors qu'il faut du matériel spécialisé pour les aciers inox . Outre le fait qu'il n'y a pas des "pierres" partout : qui a RÉELLEMENT essayé ?  ;#

Sérieusement : si j'ai une pierre de Coticule Belge ou une Arkansas, je peux tout autant avoir une céramique...et tout les aciers inox ne sont pas difficiles à aiguiser (au contraire) de même tout les aciers "noninox" ne sont pas faciles à aiguiser :huh:

8. On lit aussi : les aciers modernes ne sont pas nécessaires. C'est vrai. Mais c'est comme les vestes polaires VS. les pulls en laine, on peut s'en passer mais dans certaines situations c'est mieux. Il existe aussi des situations dans lesquels les aciers "noninox" sont mieux (je pense à l'allumage silex, pour arrêter un saignement de nez ou pour contenir un hématome).

9. Dans certaines situations les aciers inox sont plus que nécessaires (milieux marins). Ils gardent un fil plus tranchant que les aciers noninox en présence d'oxydation.

10. Qui peut affirmer, sérieusement affirmer, que de nos jours un acier inox ou "à poudre" est plus fragile qu'un acier "noninox"? Certes un acier à ressort (55s7) sera plus résilient qu'un acier à outil issu de la métallurgie des poudres (à forme égale). Mais un acier "spécialement résilient" moderne (Calmax) ou un "à poudre" sera tout aussi résilient, peut être plus.


Au final, je me demande si deux facteurs, l'un avouable et l'autre moins, ne sont pas en causes :

* Le fait est que le TT des aciers inox et de ceux à poudre est complexe. Ce n'est quasiment pas accessible au Hobbyiste. Comme il y a parfois recouvrement entre "hobbyiste/survivor" les "inox" ont mauvaise presse. Le "do it yourself" impose cela, sauf que le hobbyiste oublie qu'il part d'aciers, certes "simples" mais extrêmement sophistiqués dans leur élaboration.
Le vrai "do it yourself" du survivor c'est de ramasser de l'oxyde de fer, d'opérer une réduction et à partir de la loupe de forger une lame. Pas beaucoup d'amateurs pour ce laborieux et délicat travail. Une autre alternative c'est ceux qui travaillent en "récup"...sauf que les clous de charpentiers à écrouir seront plus courants que les limes si on en est réduit là, AMHA.

* Après, excusez-moi d'avance, j'ai parfois l'impression que l'exposé par l'un ou l'autre de lames "ultra modernes" donc souvent très onéreuses semble déchainer l'ire chez certain. Une petite pointe de jalousie peut être ?   :huh:
« Modifié: 23 janvier 2011 à 19:00:55 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

23 janvier 2011 à 18:50:58
Réponse #8

Pierrot


Citer
C'est vrai qu'en relativisant et par rapport à la vocation du forum, on s'en fiche un peu de savoir quel type d'acier est le meilleur. Au final, il faut que ça coupe au mieux par rapport aux moyens à investir dans un surin.

C'est la remarque la plus pertinente de toute l'histoire ça.   :up:

23 janvier 2011 à 18:57:58
Réponse #9

run974


Citer
Il existe aussi des situations dans lesquels les aciers "noninox" sont mieux : (...) pour arrêter un saignement de nez ou pour contenir un hématome).
:blink:

Tu pourrais développer pour moi Kilbith ou pour ceux que ça intéresse, je saisis pas tout.. ?

Rapidement...  

après retour aux aciédelamorkituspécialnasaquejykomprenkeudchi......
« Modifié: 23 janvier 2011 à 19:05:24 par run974 »

23 janvier 2011 à 19:01:28
Réponse #10

coutolien


ça c'est un "résumer" a "mettre" partout tellement "il est bien expliquer" ...


ni pour les inox  , ni pour les non inox ...
"ni moins bien ,ni mieux "    seulement plus adapté a ce que l'on fait et ce que l'on veut ...
comme souvent ça dépend le choix des gens et l'utilité du truc ....

ps:  +1 avec pierrot   :)


23 janvier 2011 à 19:05:35
Réponse #11

Pierrot


Citer
Merci pour la moquerie...

Ce n'est pas de la moquerie, je parle sérieusement.

Tu as écrit "au final il faut que ça coupe au mieux par rapport aux moyens à investir dans un surin." c'est absolument logique et j'ai trouvé ça très pertinent, donc je l'ai dit, parce que je suis d'accord avec toi.

23 janvier 2011 à 19:09:07
Réponse #12

Ghjallone


Mais comme pour les humains, j'aime pô les racistes de l'acier  ;#
a la différence des humains, on peut dire que certains aciers sont simplement meilleurs que d'autres, parce qu'ils tapent plus haut dans toutes les caractéristiques qui nous intéressent...
 
Citer
C'est vrai qu'en relativisant et par rapport à la vocation du forum, on s'en fiche un peu de savoir quel type d'acier est le meilleur. Au final, il faut que ça coupe au mieux par rapport aux moyens à investir dans un surin.
ca c'est comme le "rapport qualité-prix", c'a m'a toujours scié...
c'est pas parce qu'on a pas les moyens de se payer mieux qu'un outil devient meilleur...
si t'as pas les moyens de te payer un bon tournevis, le tournevis en bouzonium que tu as eu les moyens d'acheter ne devient pas un bon outil... c'est pareil avec un couteau.
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

23 janvier 2011 à 19:18:56
Réponse #13

Arseniev


D'ailleurs avez-vous déjà utilisé un couteau en CPM3V ou en Infi ? Si oui pourriez-vous nous indiquer quels sont les points sur lesquels nous ne sommes pas d'accord
J'ai déjà utilisé du 3V (3-4 customs, dont deux traités par P.Bos).
Là où nous sommes d'accord:
* le tranchant tiens longtemps
* ça résiste relativement bien aux chocs (j'ai pas vu concrètement la différence mais je suis près à croire les tables)

Là où nous ne sommes pas d'accord c'est que pour moi ces "avantages" ne sont pratiquement pas perceptibles:
* le tranchant s'écaille peu avec le 3V mais il ne s'écaille pas non plus beaucoup sur de l'acier carbone et quand le 3V se prend un pet c'est beaucoup plus chiant à aiguiser
Au final j'ai pas l'impression d'être plus productif avec ces couteaux là qu'avec les autres.
D'ailleurs ils restent même au tiroir parce que j'ai d'autres couteaux qui font mieux l'affaire et que la différence d'acier me laisse relativement indifférent.


23 janvier 2011 à 19:19:53
Réponse #14

Kilbith


:blink:

Tu pourrais développer pour moi Kilbith ou pour ceux que ça intéresse, je saisis pas tout.. ?

Rapidement... 

après retour aux aciédelamorkituspécialnasaquejykomprenkeudchi......

Rien de miraculeux.

Les aciers Inox sont en général moins conducteurs que les "noninox". Comme la température extérieure est rarement supérieure à 37°C...quand tu appliques une lame non inox sur un hématome en formation ou l'arrière de la nuque, le refroidissement rapide de la peau en surface entraine une vaso-constriction parfois utile pour arrêter un gonflement ou un saignement de nez.

Truc à deux balles de scouts.  ;)

Citer
Là où nous ne sommes pas d'accord c'est que pour moi ces "avantages" ne sont pratiquement pas perceptibles:
Je n'ai jamais eu de 3V...mais si on compare un simple D2 vs. XC75 on peut constater une différence.

Par exemple, à la fin d'une journée de chasse tu dois vider et peler plusieurs sangliers bien boueux. Et bien avec ton couteau en D2 tu risques moins de devoir t'arrêter pour ré-aiguiser ta lame qu'avec un XC75. Et sur le moment c'est appréciable car il faut souvent faire vite et c'est jamais facile d'aiguiser une lame rapidement en situation (mais je suis peut être une quiche dans le domaine).

EN REVANCHE : un type expérimenté usera beaucoup moins vite son couteau qu'un pas bon (comme moi). Je l'ai souvent constaté, il tranche au bon endroit dans les articulations, il fait moins de gestes inutiles... Au final le savoir faire sera plus important que le matériel (ici aussi). Mais si, en plus de l'expérience, tu as le meilleur matériel...bein t'es tout simplement meilleur.
« Modifié: 23 janvier 2011 à 19:28:18 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

23 janvier 2011 à 19:27:42
Réponse #15

Ghjallone


J'ai déjà utilisé du 3V (3-4 customs, dont deux traités par P.Bos).
Là où nous sommes d'accord:
* le tranchant tiens longtemps
* ça résiste relativement bien aux chocs (j'ai pas vu concrètement la différence mais je suis près à croire les tables)

Là où nous ne sommes pas d'accord c'est que pour moi ces "avantages" ne sont pratiquement pas perceptibles:
* le tranchant s'écaille peu avec le 3V mais il ne s'écaille pas non plus beaucoup sur de l'acier carbone et quand le 3V se prend un pet c'est beaucoup plus chiant à aiguiser
Au final j'ai pas l'impression d'être plus productif avec ces couteaux là qu'avec les autres.
D'ailleurs ils restent même au tiroir parce que j'ai d'autres couteaux qui font mieux l'affaire et que la différence d'acier me laisse relativement indifférent.


si jamais un jour tu tapes un caillou avec un couteau en Infi, je crois que tu la verras, la différence.
de plus avoir un acier résistant permet de faire un tranchant plus fin, qui sera plus efficace en restant aussi solide qu'un tranchant plus épais avec un acier normal.
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

23 janvier 2011 à 19:30:36
Réponse #16

arni


Les aciers Inox sont en général moins conducteurs que les "noninox". Comme la température extérieure est rarement supérieure à 37°C...quand tu appliques une lame non inox sur un hématome en formation ou l'arrière de la nuque, le refroidissement rapide de la peau en surface entraine une vaso-constriction parfois utile pour arrêter un gonflement ou un saignement de nez.

D'ailleurs, à ce propos, voir ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_conductivit%C3%A9s_thermiques

 ;)

23 janvier 2011 à 19:30:58
Réponse #17

Arseniev


Je pense qu'il y a une anecdote connue qui résume bien le problème.

Au début de la conquête spatiale les américains avaient un problème car quand ils allaient dans l'espace les stylo à bille coulaient à cause des problèmes de pression. Alors ils ont investi 1 million de dollars pour créer un stylo avec une cartouche sous-pression qui leur permettait d'écrire dans l'espace.
Les russes pendant ce temps ont utilisé un crayon de papier.

"des solutions compliquées permettant de résoudre des problèmes qui n'existent pas"

Après tout dépend des objectifs de chacun. Si c'est pour jouer aux esthètes des aciers c'est vrai que c'est marrant et très geek de changer de couteau dès que y a un nouveau super-acier 5% plus performant qui sort. Si c'est pour que le travail soit fait pas besoin de se pignoler pendant des semaines, des aciers de base peuvent faire le travail parfois pour 10% ou moins du prix.

23 janvier 2011 à 19:31:14
Réponse #18

Kilbith


de plus avoir un acier résistant permet de faire un tranchant plus fin, qui sera plus efficace en restant aussi solide qu'un tranchant plus épais avec un acier normal.

Oui peut être...mais habituellement les couteaux en acier "qualiteux" ont une émouture de barre à mine (peut être pour rassurer l'éventuel acquéreur inquiet de la solidité des inox? ou bien parce que cela limite le travail d'émouture ? ou bien parce que ce ne sont pas des couteliers mais des ingénieurs qui les fabriquent ?) alors que les couteaux "acier carbone" sont le plus souvent très fins.

 :)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

23 janvier 2011 à 19:34:45
Réponse #19

arni


Par exemple, à la fin d'une journée de chasse tu dois vider et peler plusieurs sangliers bien boueux. Et bien avec ton couteau en D2 tu risques moins de devoir t'arrêter pour ré-aiguiser ta lame qu'avec un XC75. Et sur le moment c'est appréciable car il faut souvent faire vite et c'est jamais facile d'aiguiser une lame rapidement en situation (mais je suis peut être une quiche dans le domaine).

Par ailleurs, le D2 a un net avantage sur la découpe de la viande. Les micro-dentelures au niveau du fil de la lame  :)

23 janvier 2011 à 19:42:23
Réponse #20

Ghjallone


Oui peut être...mais habituellement les couteaux en acier "qualiteux" ont une émouture de barre à mine (peut être pour rassurer l'éventuel acquéreur inquiet de la solidité des inox? ou bien parce que cela limite le travail d'émouture ? ou bien parce que ce ne sont pas des couteliers mais des ingénieurs qui les fabriquent ?) alors que les couteaux "acier carbone" sont le plus souvent très fins.

 :)
non, certains ont une émouture de pioche parce qu'ils sont destinés a des travaux tres éprouvants, mais il y en a aussi qui ont une émouture et un tranchants tres fins d'origine.
quoi qu'il en soit, ces émoutures trop épaisses se rectifient facilement avec un matériel basique: papier de verre, pierre a faux...
probablement pas les aciers hyper durs dans le genre du ZDP189, mais pour l'infi au moins, je trouve qu'il se travaille tres bien.
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

23 janvier 2011 à 19:46:53
Réponse #21

christobal


Et quand bien même on arriverait à déterminer un avantage réellement opérationnel pour un acier de l'espace, quels sont ceux qui peuvent se les offrir ? Moi j'ai mis près de 50 ans avec une situation correcte et en revendant 6 autres couteaux auxquels je tenais pour y parvenir.
Pourquoi donc avoir sauté le pas, tes six autres couteaux ne faisaient pas l'office d'un Busse ?

Partant de là, est il réellement intéressant de savoir qu'une Merco G que très peud e personnes pourront s'offrir fait mieux dans le désert qu'un Lada Niva que le plus grand nombre peut.
A toute fin utile je signale qu'au départ ce n'est pas moi qui suis parti sur des comparaisons en ¨terrains glissants¨ .  ;)

N'est il pas plus pertinent d'échanger afin de livrer nos trucs et astuces pour améliorer ce qui peut être accessible au plus grand nombre ?
Personnellement je me considère comme faisant partie du plus grand nombre et je signale que bien des productions artisanales en XC75 ou C70 dépassent en budget un couteaux en acier de geek .

J'ai déjà utilisé du 3V (3-4 customs, dont deux traités par P.Bos).
Là où nous sommes d'accord:
* le tranchant tiens longtemps
* ça résiste relativement bien aux chocs (j'ai pas vu concrètement la différence mais je suis près à croire les tables)
Là où nous ne sommes pas d'accord c'est que pour moi ces "avantages" ne sont pratiquement pas perceptibles:
* le tranchant s'écaille peu avec le 3V mais il ne s'écaille pas non plus beaucoup sur de l'acier carbone et quand le 3V se prend un pet c'est beaucoup plus chiant à aiguiser
Au final j'ai pas l'impression d'être plus productif avec ces couteaux là qu'avec les autres.
D'ailleurs ils restent même au tiroir parce que j'ai d'autres couteaux qui font mieux l'affaire et que la différence d'acier me laisse relativement indifférent.
Ca c'est fort intéressant, tu dois donc être en mesure de nous faire un petit comparatif en images, comme la proposition de lambda qui consiste à réunir deux modèles identiques mais construits avec deux aciers différents m'a l'air assez compliquée, deux modèles de gabarits équivalents devraient suffir à satisfaire la curiosité des personnes intéressées par le sujet .  ;)

PS : Le témoignage de personnes ayant aussi pu faire ces comparaisons seraient les bienvenues, merci .   :D


« Modifié: 23 janvier 2011 à 19:52:36 par christobal »

23 janvier 2011 à 19:48:24
Réponse #22

Patrick


D'ailleurs ils restent même au tiroir parce que j'ai d'autres couteaux qui font mieux l'affaire et que la différence d'acier me laisse relativement indifférent.
Si des utilisateurs de terrain qui ont de tels couteaux, ne les utilisent plus in fine, ça pose carrément quelques questions, sans même la variable du prix.

23 janvier 2011 à 19:51:52
Réponse #23

Patrick


Pourquoi donc avoir sauté le pas, tes six autres couteaux ne faisaient pas l'office d'un Busse ?
C'est parce que, dans l'ordre :

1. la similitude de forme avec le camp tramp que je cherchais ;
2. la réputation de qualité Busse
3. l'occasion d'un prix correct à un moment de ma vie où je peux.

L'acier INFI n'a pas été une donnée déterminante.

23 janvier 2011 à 19:59:53
Réponse #24

christobal


C'est parce que, dans l'ordre :

1. la similitude de forme avec le camp tramp que je cherchais ;
2. la réputation de qualité Busse
3. l'occasion d'un prix correct à un moment de ma vie où je peux.

L'acier INFI n'a pas été une donnée déterminante.
A bon ! Si je ne me trompe la réputation de qualité des couteaux Busse c'est justement faite en grande partie sur l'Infi, je suis surpris que ça ne soit pas une donnée déterminante que tu aies prise en compte .  ;)
« Modifié: 23 janvier 2011 à 20:12:49 par christobal »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité