Nos Partenaires

Auteur Sujet: GOLITE SHANGRI-LA 1 - Abri - www.arklight-design.com [TEST DM]  (Lu 37542 fois)

28 janvier 2011 à 18:20:40
Réponse #25

Arvernos


... post à courte durée de vie ...

Salut Criss

je veux pas faire trop de HS, juste une précision : au départ, je devais m'offrir une virée dans la chaîne des Puys, mais arrivé là-bas, déception, pas assez de neige pour les raquettes. C'est là que j'ai improvisé de grimper plus haut, jusqu'au col de Guéry, plus enneigé et plus venté ... donc pas favorable à la SL1, c'est vrai ;D. Mais quitte à l'avoir emportée, autant la déployer, qu'y s'est dit, l'arverne primaire ::).

Si tu veux, je peux sans souci alléger mon 1er post, je comprends tout à fait qu'il est un poil long dans le cadre de ton test officiel DM. On peut même ne laisser que le 2nd, avec les valeurs, aucun blème de mon côté !!!
Se mettre en évidence est à la portée du premier venu. Mais il faut beaucoup de talent pour passer inaperçu.
                                            Robert Heinlein, Double Etoile

Il n'y a guère d'homme assez habile pour connaître tout le mal qu'il fait.
                                                                  François de La Rochefoucauld

30 janvier 2011 à 10:45:01
Réponse #26

Criss Kenton


Si tu veux, je peux sans souci alléger mon 1er post, je comprends tout à fait qu'il est un poil long dans le cadre de ton test officiel DM. On peut même ne laisser que le 2nd, avec les valeurs, aucun blème de mon côté !!!
Non non, tu laisses ton post. Il n'est pas trop long et ton test terrain vient confirmer le tableau relatif aux plages d'utilisation. Juste que je préfère que l'on me communique les mesures par MP pour éviter que le fil soit une succession de mesures de poids, c'est tout.  ;)
Quand j'en aurai suffisamment je compilerai l'ensemble.

Ce fil est là pour poser et répondre à des questions sur le Shangri La 1 (voir 2 à 5) et faire part de tests et retours terrain. Y a pas de longueurs de posts obligatoires, ni rien de la sorte. Faut juste éviter les HS pour concentrer un max d'infos utiles pour le lecteur, c'est tout. Pareil que sur le reste du forum quoi  ;)

30 janvier 2011 à 13:20:02
Réponse #27

hrk


superbe boulot !!   une démo au top .. merci Criss

19 avril 2011 à 10:02:03
Réponse #28

Criss Kenton


Petit retour sur l'abri Shangri-La 1 à un mois du départ pour la Laponie.


Commençons tout de suite par les points négatifs:


 
   A partir du treizième bivouac - soit un peu plus d'une vingtaine de montages je pense - des coutures ont commencé à se défaire au niveau des sangles des points d'ancrage. Trois montages plus tard deux des attaches lâchent coup sur coup. En y regardant de plus près toutes les extrémités des sangles menacent à terme de lâcher. La faute à des coutures mal finies et trop légères pour supporter une mise sous tension continue et des frottements répétés (la couture frotte sur les tendeurs en plastique lorsque l'attache est serrée au maximum).
Rien de vraiment rédhibitoire ici puisque si une de ces coutures vient à lâcher il suffit simplement de faire un nœud à la place. La réparation s'effectue donc en deux temps trois mouvements sans matériel. Cependant mieux vaut prévenir que guérir et régler le problème en amont en renforçant les coutures de chacune des sangles. Quand il y a un doute c'est justement qu'il n'y en a pas, alors mieux vaut ne pas risquer d'avoir une sangle qui lâche pile au moment où il ne faut pas (orage, tempête, bourrasques, etc.).

"Et les autres coutures elle tiennent ou pas ?", me demanderez-vous très justement. Et bien, fort heureusement rien à signaler sur le corps de l'abri. Aucun signe de détérioration ou d'un quelconque défaut de fabrication. Comme dis dans le CR, mis à part un ou deux fils qui dépassent, les finitions sont bonnes et inspirent confiance. En gros on peut sortir la sentence biblique des grands jours et dire que le Shangri-La 1 est un colosse au pieds d'argile: corps solide mais ancrages peu fiables. Surprenant quand on sait que l'intégrité et l'efficacité de l'abri dépendent justement de la fiabilité de ses ancrages... C'était amha un compromis à ne surtout pas faire, c'est péché  :closedeyes:. Par chance pour le salut de GoLite l'erreur est facilement rectifiable.

A part ça, comme dit précédemment dans le CR,  le curseur du zip fini presque systématiquement par mordre le rabat à chaque fois que je ferme la porte de l'extérieur. Rien de grave, juste que ça gonfle à force. Possible aussi qu'à terme ça finisse par user la couture à cet endroit. On verra bien.


Passons maintenant aux bonnes choses, qui malgré tout dominent largement:

10 nuits passées dans l'abri et le double de montages depuis la publication du CR et toujours pleinement satisfait :)
Avec le tour de main le montage est  ultra-rapide et la mise en forme impeccable du premier coup. Si correctement verrouillés et plantés dans le sol les bâtons sont parfaitement stables, plus rien ne bouge. Je n'hésite donc plus à empoigner le bâton avant pour entrer ou sortir de l'abri, ou encore à m'y adosser (j'évite quand même d'y mettre tout mon poids). Débarrassé de cette appréhension je profite désormais au maximum de l'habitabilité du Shangri-La 1. Je dois avouer que c'est le jour et la nuit comparé à mon ancienne tente: la hauteur minimum du Shangri-La 1 (env. 70cm) est un poil plus élevée que la hauteur maximum de la Ferrino (63cm). No comment. La possibilité de s'assoir et de bouger librement sans toucher la toile ça change littéralement la vie, sérieux je ne me vois pas revenir à une tente plus basse.

Malgré les petits défauts de finition sus-cités je suis toujours enthousiaste, le Shangri-La 1 répond parfaitement à mes attentes. Voir un peu plus puisqu'il est encore plus spacieux et fonctionnel que ce que je souhaitais. Reste à voir comment il vieillit. Le feuilleton n'est pas encore terminé...

Sinon côté tests et bidouillages, j'ai profité de la casse d'une des sangles pour tester l'option avancée par Fredlafouine, à savoir l'utilisation d'une fixation de type Arkline:
 Ce système est très efficace pour haubaner une tente ou un tarp, mais comme je le pressentais il se révèle peu pratique pour des fixations aussi courtes. La longueur maximale est ici limitée à deux fois la longueur minimale. Impossible d'obtenir la même amplitude que les attaches d'origine (entre 6 et 23cm). Avec un système de type Arkline les attaches sont donc soit trop courtes, soit trop longues. Sans compter que le tendeur semble disproportionné pour de telles longueurs si bien que le système n'est pas toujours facile à manipuler.
   
Quant à l'utilisation de boucles élastiques, c'est amha une mauvaise idée. Elles ne permettent pas de procéder à un réglage fin de la tension comme c'est le cas avec des système avec bloqueur ou tendeur.

Pour le coup je reste droit dans mes bottes et ré-affirme que pour le Shangri-La 1 les fixations d'origine sont de loin le système d'ancrage le plus pertinent*: pratique, rapide et facile à manipuler quelques soient les conditions. Amha ce serait se compliquer la vie que de vouloir les changer.
* sous réserve des petites mesures de renforcement qui vont bien ;D


Concernant les tests destructifs prévus et bien malheureusement je n'ai eu ni le temps ni l'occasion de les mener à bien avant mon départ. Cette campagne de tests aura donc lieu à l'issue du périple. Les conditions réelles d'usure et de vieillissement sont de toute façon difficiles à recréer artificiellement sans les moyens de l'industrie textile. Mieux amha être patient et attendre d'obtenir des résultats fiables et significatifs basés sur une utilisation longue et intensive en conditions réelles. De plus ce type de périple est très éprouvant pour le matériel il est donc fort probable que l'abri soit HS à la fin. Je n'aurai par conséquent aucun scrupule à lui faire subir les derniers outrages à mon retour.

Les CR du tapis de sol et de la tente intérieure dédiés sont quant à eux en cours de relecture. La publication est imminente  ;)

 
« Modifié: 14 août 2011 à 10:14:39 par Criss Kenton »

19 avril 2011 à 10:42:44
Réponse #29

Kilbith


Salut,

Tes retours semblent confirmer l'intérêt des tentes "canadiennes" en A : on peut facilement réparer le matériel avec un peu de fil, une aiguille, un bout de corde et du ducktape. Il en va de même pour les piquets. De même la forme de la tente évite l'accumulation de neige et ne requière pas une grosse étanchéité pour résister à la pluie.

Au final, même si ces tentes ne sont pas très logeables, bruyante dans le vent, pas autoportante et pas facile à monter (par comparaison avec d'autres concepts de tentes) : le bilan me semble largement positif.

 :)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 avril 2011 à 12:14:08
Réponse #30

Criss Kenton


Effectivement les tentes de ce type, du moins le SL1, sont assez rustiques. Je ne me suis pas trop posé de questions pour les sangles qui ont lâché. Instinctivement j'ai fait un noeud et roulez jeunesse. Sinon un bout de cordelette aurait pu faire l'affaire. A l'usage je trouve aussi que le silnylon n'est pas si fragile que ça et j'ai arrêté de faire des manières depuis longtemps. J'aime bien aussi la possibilité haubaner la tente en cas de gros temps.

Je confirme aussi pour ce qui est de l'imperméabilité et de la résistance aux intempéries. Si l'abri est bien monté et la toile correctement tendue il n'y a aucune rétention, tout s'écoule. Les pentes franches compensent largement l'imperméabilité limitée de la toile. Un détail que je confirme aussi: le silnylon se détend une fois mouillé. J'ai laissé le SL1 monté pendant 4 jours de beau temps, bien tendu il n'a pas bougé d'un poil, nickel, même avec du vent. Une nuit de pluie en continue et il s'était détendu, j'ai du resserrer les ancrages.

Citer
Au final, même si ces tentes ne sont pas très logeables, bruyante dans le vent, pas autoportante et pas facile à monter (par comparaison avec d'autres concepts de tentes) : le bilan me semble largement positif.
Par contre je ne suis pas d'accord quand tu dis qu'elles ne sont pas très logeable, du moins pour les monoplaces. Les dimensions intérieures du SL1 - avec et sans tente intérieure - sont supérieures à celles de la plupart des autres tentes monoplaces. Et l'avantage de l'architecture canadienne c'est que l'on ne se retrouve pas avec des formes et surfaces alambiquées. La surface utile est ici maximale. Dans la catégorie tentes monoplace doubles parois de moins d'un kilo, le rapport poids/volume intérieur du Shangri-La 1 + Nest est de loin l'un des plus intéressant.  :)
Pareil pour le montage. C'est vrai qu'il faut le temps de prendre le tour de main, mais une fois qu'on l'a, le montage est aussi facile, voir plus, que celui des tentes à arceau je trouve.

Sinon TAFDAK, le bilan est largement positif  :up:

Honnêtement le SL1 est mieux que ce à quoi je m'attendais. La Laponie va être cosy  ;D

20 avril 2011 à 19:47:27
Réponse #31

Fred49





Pour le coup je reste droit dans mes bottes et ré-affirme que pour le Shangri-La 1 les fixations d'origine sont de loin le système d'ancrage le plus pertinent*: pratique, rapide et facile à manipuler quelques soient les conditions. Amha ce serait se compliquer la vie que de vouloir les changer.
* sous réserve des petites mesures de renforcement qui vont bien



mon system préféré est les linelocs :

http://www.mountainlaureldesigns.com/shop/popup_image.php?pID=132&image=2


même par -15 pas de pb pour les utiliser avec mes moufles
mais pour etre honnete je n'ai pas encore eu le courage de remplacer les sangles de ma shangri la 5 pour gagner quelques grammes

mais cela viendra. :)



16 août 2011 à 15:41:53
Réponse #32

Criss Kenton


2 mois au delà du cercle | Compte rendu longue durée






La Laponie | Contexte d'utilisation


1500 km à pied au delà du cercle polaire, entre 70 et 67° de latitude Nord.
Cap Nord → Abisko → Tarrekaise → Abisko. Du 26 mai au 31 juillet en 48 jours de marche effective.

39 nuits passées sous le Shangri-La 1, autant de montages.

Climat : la laponie est une région subarctique et en dehors des côtes Norvégiennes dont les conditions sont adoucies par le Gulf Stream, le climat est donc lui aussi subarctique (type dfc). Les étés sont très courts, la température moyenne n'est supérieure à 10°C qu'au maximum trois mois dans l'année et il peut geler même au cœur de l'été (période hors-gel comprise entre 45 et 100 jours au max et il peut geler n'importe où, n'importe quand). La majeure partie des précipitations annuelles tombe pendant les mois les plus chauds, les étés peuvent donc être particulièrement pluvieux.

Conditions météorologiques rencontrées : extrêmement variées, d'une semaine de ciel bleu en continu à quatre jours de déluge également continus (vents forts, pluie, grêle), en passant par des journées présentant tour à tour toutes les conditions possibles et imaginables (brouillard, vent, pluie, neige, températures basses et temps sombre puis ciel limpide et soleil brulant). Il a plu pratiquement toutes les fois où j'ai utilisé le Shangri-La 1, du simple crachin de 15 min à la grosse tempête de plusieurs heures. L'abri a eu quotidiennement sa dose de vent et d'humidité, sans oublier une énorme dose d'UVs puisque le soleil ne s'est pas couché durant les deux mois d'utilisation.

Températures : durant ces deux mois j'ai rencontré des températures allant de 0°C à +30°C, elle étaient néanmoins plus généralement comprises entre +5 et +20°C. Du fait d'un vent plus ou moins fort mais toujours présent, les températures ressenties étaient légèrement ou de beaucoup inférieures.

Terrain: extrêmement varié lui aussi, de la taïga aux pierriers et paysages lunaires, en passant par de la toundra et des marécages. Les terrains herbeux non bourbeux sont rares et la toundra ou la lande représentent bien souvent la seule alternative si l'on souhaite planter un abri ou une tente. Or la flore peut s'avérer agressive pour les matériaux. De plus du fait de la faible quantité de matières organiques, quelque soit l'endroit où l'on pose le bivouac le sol est souvent trop mince et/ou meuble pour retenir les sardines de l'abri.


En Laponie, la plupart du temps toundra et sols granuleux sont les seules alternatives pour le randonneur en tente.



L'abri GoLite Shangri-La 1 | Retour terrain



Poids / Encombrement

Toujours pleinement satisfait du rapport poids/encombrement de l'abri Shangri-La 1 :up:

Pour ce trip en Laponie j'ai utilisé l'ensemble Shangri-La 1 + Nest. Les housses d'origine étant trop lourdes, j'ai utilisé une housse en silnylon 1.1oz de 32x38 cm. Beaucoup plus légère et laissant une bonne marge de manœuvre lors du rangement. L'ensemble est ainsi bien compressible et facile à ranger (ou bourrer) dans le sac à dos.

Ensuite pendant la marche la tente se fait simplement oublier. Avec son poids d'environ un kilo et sa bonne compressibilité l'ensemble SL1+Nest peut être rangé n'importe où dans le sac sans influence néfaste sur la répartition globale de la charge, comme c'est souvent le cas avec les tentes plus lourdes, denses et compactes qui imposent un emplacement précis sous peine d'inconfort.  Au niveau de l'agencement du contenu et de la répartition du poids on peut en gros considérer la tente de la même façon qu'une doudoune en synthétique ou qu'une grosse veste polaire. C'est beaucoup moins prise de tête !

Perso, je profite de ces avantages (légèreté, volume, compressibilité) pour garder la tente en permanence en haut du compartiment principal et ce quelque soit la nature du terrain. Ainsi je l'ai très rapidement sous la main et ne suis pas obligé de déballer et exposer la moitié du contenu du sac quand je dois monter mon bivouac sous la pluie ;)


Dimensions au sol

Je voudrai ici parler d'un des avantages majeurs – en dehors du poids - qu'il y a à choisir une tente monoplace: ses dimensions au sol et donc la surface occupée par la tente une fois montée (rappel: specs du SL1).

Vous ne pouvez pas savoir le nombre de fois où je me suis félicité d'avoir choisit une tente monoplace, de faibles dimensions au sol. Pourquoi ? Parce que plus la surface occupée par la tente est faible, plus on a de chances de trouver une surface plane de taille suffisante pour planter la tente. Tout simplement. Et en Laponie de telles surfaces sont plus rare qu'on ne le crois . Entre les sols rocailleux, les sols rocheux, les zones inondées ou inondables, ou encore les terrains herbeux que l'on croit plans mais qui sont en réalité faits de bosses et de trous, il est parfois très difficile de trouver un endroit convenable pour planter sa tente.

Avec une tente de petites dimensions on n'a pas à marcher ou à chercher longtemps pour trouver de tels emplacements. Et ça c'est une véritable sécurité, surtout lorsque l'on marche depuis des heures sous la pluie et que l'on décide que trop c'est trop! Avec une petite tente on peut donc rentabiliser les avantages du terrain au maximum :up:

Pour l'anecdote j'ai d'ailleurs fait des jaloux quand la seule zone non-inondées près d'un refuge faisait à peine plus que les dimensions du SL1. Les autres avec leur super tente Hilleberg 2 ou 3 places faisaient bien la tronche ;#

Une petite tente procure plus de liberté et donc de sécurité quant au choix du lieu de bivouac.


Montage / Rangement

Mon point de vue n'a pas changé non plus sur ce paramètre, le montage du SL1 est toujours aussi rapide et facile, d'autant plus quand on a l'habitude que l'on répète les gestes jours après jours.

Un changement cependant: j'ai rajouté deux haubans (avant et arrière) pour augmenter la tenue au vent et palier à de mauvais réglages (montage précipité à l'arrache par mauvais temps par exemple).

Très rapidement j'ai fini par répéter toujours la même routine:
1/ Repérer l'Est et l'Ouest pour orienter l'avant à l'Est si possible;
2/ Définir l'axe de la tente et la position de la tête et du « cul » en plantant les deux bâtons dans le sol;
3/ Déployer et disposer l'abri porte close face au sol selon l'axe défini et tendre le SL1 en plantant des sardines aux deux ancrages longitudinaux;
4/ Préparer les bâton en déverrouillant et raccourcissant au maximum celui destiné au fond et en verrouillant à sa hauteur maximale le premier brin du bâton destiné à l'avant tout en laissant le troisième libre de coulisser sur le deuxième;
5/ Planter des sardines aux 4 autres points d'ancrage en s'assurant que le tout soit bien symétrique par rapport à l'axe;
6/ Installer les bâton et régler la hauteur en faisant coulisser le dernier brin de chacun d'entre eux;
7/ Tendre et régler les haubans;
8/ Étendre la feuille polycree;
9/ Installer la chambre intérieure en commençant par les ancrages arrières, au sol puis aux niveau du bâton, puis répéter la même chose à l'avant;
10/ Planter les sardines latérales (facultatif).

La mise sous tension définitive par réglage des sangles d'ancrage se faisant à l'issue des étapes 7/ ou 9/ en fonction de la nature du sol (j'ai remarqué que dans le cas de sol meuble une mise sous tension trop précoce augmente le risque de faire sauter les ancrages).

Dans le cas de sols granuleux, sableux, recouverts de mousse ou trop peu épais, les sardines tenaient très mal. Elle avaient tendance à sauter dès que la mise sous tension était trop forte. Dans ces cas là – très fréquents – la solution consistait à utiliser des pierres pour stabiliser les points d'ancrage instables. Quand je soupçonnais cette nature de sol je m'arrangeais d'ailleurs pour qu'il y ait des pierres à proximité et la routine précédente commençait par trouver et regrouper des pierres de bonne taille avant de procéder au montage de l'abri.


Lorsque le sol est spongieux ou trop meuble pour planter l'abri, il faut improviser. Ici montage sur neige tassée et utilisation de pierres pour stabiliser les ancrages.

Quand au rangement, idem, toujours aussi simple et rapide. Démontage vite fait: on desserre un peu les sangles tout en retirant les sardines, on replie les haubans et c'est plié! Pour replier l'abri justement je prend les deux « sommets », je les fais se rejoindre comme lorsque l'on plie un drap, je m'arrange pour que les arceaux soient ensembles et parallèles, puis je fini en pliant/enroulant le tout autour de ces derniers. Ensuite je bourre le tout dans la housse en silnylon et hop dans le sac à dos.

Quand il ne pleuvait pas  je prenais mon temps tranquillou pour monter l'abri, le montage sonnant la fin de la journée. Sinon avec l'habitude en mode speed et dans l'hypothèse ou aucun ancrage ne saute, c'est 5 min pour le montage de l'abri, 30s d'installation pour la polycree et 1-2 min pour la chambre moustiquaire.


Habitabilité / Confort

Encore une fois je reste droit dans mes bottes et réaffirme que je trouve l'habitabilité excellente. En mode tente double parois, avec la chambre moustiquaire optionnelle (Nest), le SL1 était - pour moi (1m70) –  tout simplement royal, vraiment !

Dans cette configuration le SL1 était toujours suffisamment spacieux pour que j'y rentre avec toutes mes affaires, sac à dos de 60L compris ! Et même en cohabitant avec tout mon barda j'avais largement assez de place pour m'assoir confortablement, bouger, me changer, cuisiner, etc. Je ne me suis retrouvé en rien limité par les dimensions de l'abri car contrairement aux autres tentes monoplaces le Shangri-La 1 est vraiment habitable lui. Je pourrai personnellement y rester bloqué 48h sans problèmes. De plus la couleur et la luminosité de l'abri sont très agréables: douces et apaisante. Ça aide.

Honnêtement c'était un véritable plaisir que de le monter et d'y rentrer le soir. Le Shangri-La 1 me procurait un véritable sentiment de sécurité et de confort. Je blaguais dans le post précedent en disant que la Laponie allait être cosy, ben c'était franchement le cas. Tellement que j'ai parfois eu des scrupules en me disant que c'était trop facile et que j'avais trop de confort. Sérieux ! Ce n'est pas des boniments d'arracheur de dent ou de vendeur d'aspirateur. Avec le Shangri j'avais une vraie bulle de confort et me sentait complétement déconnecté du reste une fois la porte refermée. Les bivouacs étaient de ce fait une vrai parenthèse et vraiment bénéfiques pour la récupération, et ça c'est un énorme plus :up:

Un vrai palace du haut de mes 1m70, même avec tout mon barda étalé à l'intérieur c'était royal !


Accessibilité

 

RAS de ce côté là non plus, c'est toujours très bon. J'ai très souvent eu à entrer et sortir rapidement du Shangri-La 1, que ce soit à cause de la pluie ou des moustiques. Dans ces cas là une bonne accessibilité est primordiale pour ne pas perdre de temps et justement la porte est suffisamment large et haute pour que je  rentre et sorte très rapidement de l'abri. Plus aucune appréhension concernant le fait de heurter le bâton. D'ailleurs maintenant je le saisis franchement pour m'aider à me lever et m'abaisser, et je n'hésite plus à m'y adosser (pas de tout mon poids cependant).

Concernant le design et le maniement de la porte, je trouve que c'est nickel. Ses dimensions offrent une bonne accessibilité sans pour autant trop exposer l'intérieur de l'abside. La porte tient bien une fois rabattue sur l'extérieur et en cas de vent il est très rapide de la rouler et de l'attacher à l'aide du bouton T et de la boucle élastique. Pour refermer depuis l'intérieur une main suffit pour défaire l'attache et libérer la porte.

Par contre « l'homme de la pampa, parfois rude, reste toujours courtois mais la vérité m'oblige à vous le dire:  le zip de la porte commence à me les briser menu ! » ;# Quand fermé depuis l'extérieur le zip coince facilement et viens sans cesse mordre le rabat. Rien de rédhibitoire mais à l'usage c'est agaçant  :glare: Par contre depuis l'intérieur c'est parfait, rien à redire.


Imperméabilité

Bon ben là c'est simple: je n'ai jamais pris l'eau en plus de 60 bivouacs. Le jamais n'est pas employé à la légère. L'imperméabilité du Shangri-La 1 n'a pas été prise en défaut une seule fois. Et pourtant de la pluie j'en ai mangé, très (trop) souvent couplée à du vent d'ailleurs. Je me suis même quelquefois mangé de véritables tempêtes, dont une vraiment violente au bord du lac de Vaimok (fin juillet, 29ème utilisation en Laponie). Cette tempête a duré toute la nuit et pendant plus de 8h la pluie a violemment fouetté l'abri qui devait en plus faire face à de grosse bourrasques. Et.... Rien! C'était le déluge, ça fouettait et cognait dans tous les sens, le terrain autour de mon emplacement de bivouac était inondé, mais je suis resté au sec et en sécurité, parfaitement protégé par le Shangri-La 1 :up:

Pour anecdote lors de cette tempête j'avais planté ma tente à côté du refuge de Vaimok. Il est en effet possible en Suède de dormir en tente à proximité des refuges et de profiter de toutes les facilités moyennant une petite somme. Ce jour là je venais de marcher 8h sous la pluie et un vent violent. J'étais complétement rincé et souhaitais utiliser la drying room (pièce destinée spécialement au séchage des vêtements et du matériel) pour sécher mes vêtements de pluie, mon sac, etc. Il pleuvait toujours quand j'ai monté le Shangri, la tempête menaçait déjà et s'annonçait très, très mauvaise. J'avais toujours le choix de dormir bien au chaud dans le refuge, mais j'ai quand même choisit de rester en tente. Sur le terrain, au fil des bivouacs et des conditions rencontrées, j'ai vraiment appris à faire confiance à cet abri. Et le fait de savoir que l'on peut véritablement compter sur son matos ça permet de se focaliser sur le reste et de prendre encore plus de plaisir :)


Tenue au vent

Comme l'imperméabilité, c'est un paramètre que j'ai pu éprouver régulièrement en Laponie. Encore une fois je ne reviens pas sur ce que j'ai dis lors du premier compte-rendu de terrain, la tenue au vent du Shangri-La 1 est très bonne.

Sachant que les conditions allaient être rudes, avant mon départ j'ai rajouté deux haubans (arklines + mini-mousqueton), à l'avant et à l'arrière, afin d'améliorer encore plus la tenue au vent en permettant entre autre une meilleure tension de l'abri. Concernant la tension justement, j'ai toujours tendu l'abri au maximum. Il est primordial pour une bonne imperméabilité et une bonne tenue au vent que la mise en forme soit la plus parfaite possible, les pans et les arrêtes bien droits et tendus. J'ai donc pour habitude de tendre le Shangri-La 1 à fond, comme un bourrin je l'avoue, ce qui est très contraignant pour les ancrages. Mais du point de vue de la tenue au vent et de l'imperméabilité ça s'est avéré payant. J'étais en sécurité à l'intérieur de l'abri et mieux: dans une situation confortable. Depuis que je sais que je peux véritablement compter sur le SL1 pour me protéger, je peux me reposer et dormir tranquille, sans appréhension. Je sais que le Shangri fera son job.

Lorsque le vent souffle sur les flans, logiquement les pans de l'abri se creusent, ce qui réduit l'espace intérieur. Dans ces cas là, je met mon sac à dos ou un autre (nourriture par exple) contre la paroi de la chambre afin de servir d'obstacle. Ainsi l'habitabilité est conservée, même sous le vent. C'est d'ailleurs quelque chose que je prends en compte dès le montage. J'ai en effet de petites routines de rangement et mon sac à dos est toujours à ma gauche, contre la paroi (voir habitabilité). Je m'arrange donc pour que ce soit ce côté qui soit exposé au vent ;)


Ventilation / Condensation

Encore une fois RAS. C'est toujours très bon.

Durant ce trip en Laponie, j'ai eu très peu de condensation, à la louche moins de 5 fois sur 39 nuits passées sous l'abri. Pourtant les conditions étaient le plus souvent très humides. Et à chaque fois que j'ai eu de la condensation, pas de surprise, c'était avec un montage bas sur sol humide et absence de vent. Sinon comme je l'ai dis dans le précèdent CR, la ventilation de l'abri est très efficace donc dès qu'il y a une petite brise on n'a pas à s'inquiéter pour la condensation.

Grâce au vent et au soleil l'extérieur de l'abri était régulièrement sec au moment du rangement, parfois même après une nuit de pluie. Et du fait de l'absence de condensation je pouvais le plus souvent le ranger dans de bonnes conditions. Dans l'ensemble le SL1 a plus fréquemment été rangé sec qu'humide, ça joue en terme de durabilité du tissu et des enductions.


Discretion

Bon, une image valant plus qu'un long discours, je vous en ai mis plusieurs ! ;D


D'un point de vue discrétion cet abri est tout simplement parfait. Mon Shangri-La 1 était de très loin plus discret que toutes les tentes que j'ai vu durant mon périple, la plupart étant également d'un vert neutre, je tiens à le préciser. Cela vient du fait du caractère translucide du silnylon dont la teinte varie en fonction de la luminosité et de l'environnement extérieur (voir 1er CR). Les facultés de caméléon du SL1 se voyaient ici renforcées par la chambre moustiquaire de couleur grise qui par transparence rajoutait des teintes à la palette. De plus le silnylon absorbe la lumière et est très peu brillant, c'est un net avantage d'un point de vue discrétion. La majorité des autres tentes étaient spotables à 3 km à cause de ça entre autre. D'ailleurs il y en a une en arrière plan d'une des photos ci-dessus, tous à vos lunettes ! ;D

Du coup je retire ce que j'ai dis précédemment, ma Ferrino Lightent, bien que beaucoup plus basse n'était pas plus discrète. Elle aurait fait un vilain petit point vert sombre sur les paysages lapons.

Pour l'anecdote encore, j'avais planté ma tente à moins de 30m d'un refuge et la plupart des hôtes ne l'avaient même pas remarquée alors qu'ils étaient obligés de passer à 10-15m pour se rendre aux toilettes !


Bruit

Rien de plus à déclarer que ce que j'ai déjà dis dans le premier CR. Oui le SL1 est parfois bruyant sous le vent et la pluie, comme toutes les tentes. Pas plus, pas moins amha. Perso je trouve que si correctement monté et bien tendu le Shangri-La 1 est même relativement discret. A part pendant la grosse tempête vécue à Vaimok, je n'ai pas eu à me plaindre du bruit. C'est d'ailleurs un paramètre que j'avais oublié tellement il me semble négligeable...


Absorption d'eau / Séchage

Comme dit dans le premier compte-rendu le silnylon a tendance comme toutes les fibres nylon à absorber l'eau et à se détendre une fois mouillé. Si l'abri est trempé au moment du rangement, après une grosse nuit de pluie par exemple, le secouer vigoureusement ne permettra pas délimiter toute l'eau. Une bonne partie restera captive du silnylon. Mais pour peu qu'il y ai un peu de vent ou de soleil le silnylon 1.1 oz sèche très vite. Ce n'est donc de mon point de vue absolument pas rédhibitoire. En règle générale quand le SL1 avait été rangé mouillé, il le restait le temps d'une journée seulement et séchait le soir même pendant le bivouac ou durant la nuit. Il y avait souvent du vent lors de mon périple et le soleil était présent 24/24, si bien que même par temps de pluie il y avait très souvent un moment où l'abri avait le temps de sécher.

Concernant le silnylon qui se détend, du fait de l'utilisation de haubans pour maintenir la tension, c'est un phénomène que j'ai beaucoup moins observé durant ces deux mois passés en Laponie. Tout simplement parce que les haubans palliaient en partie au problème.


Robustesse / Durabilité

Pour l'instant le Shangri-La1 ici présent a vécu un peu plus de 60 bivouacs, dont 39 durant ce trip, pour environ 90 montages (mesures, tests, photos, etc.). Il en a vu des vertes et des pas mûres et commence à avoir bien vécu. Comme vous vous en doutez durant ce trip en Laponie sa durabilité a été mise à rude épreuve et il a pris indubitablement un coup de vieux :)

Tout d'abord comme je vous en avais fait part dans mon post précédent, j'avais eu quelques soucis avec les coutures des sangles des ancrages. Je les ai renforcées avant le départ tout simplement à l'aide d'un fil et d'une aiguille, réparation également facile à faire sur le terrain donc, et depuis j'ai été tranquille. RAS de ce côté malgré des mises sous tension éprouvantes.

Ensuite avec une utilisation quasi-quotidienne, une exposition maximale aux UVs, le vent, la pluie, sans oublier une mise sous tension toujours maximale, les coutures ont rapidement fait la tronche. C'était le sauve qui peut ;#



Néanmoins ça n'a jamais rien changé d'un point de vue montage, tenue de l'abri et mise sous tension. Je n'ai noté aucune répercutions sur les performances de l'abri, le désagrément n'étant en fin de compte que visuel.

Les bandes d'étanchéité thermocollées ont elles aussi pris un petit coup de vieux, elles ont blanchi et se décollent parfois sur les bords mais sont toujours parfaitement efficaces et d'expérience le resteront encore un bout de temps. Il s'agit ici d'un vieillissement plus visuel que fonctionnel.



Au moment du montage de mon 31ème bivouac en Laponie, soit au bout d'un peu plus de 50 nuits et 80 montages, l'ancrage à l'avant du Shangri s'est arraché lors de l'installation du deuxième bâton. J'ai su tout de suite au bruit qu'il n'avait pas « sauté » mais cassé. La faute à des contraintes en tension très éprouvante et répétitives, ainsi qu'à l'usage fréquent de pierres lourdes et abrasives pour stabiliser les ancrages.



Quand j'ai vu l'arrachage de matière et le trou qui en résultait, je me suis dis que c'était une énorme tuile étant donné qu'il me restait encore une dizaine de jours de marche et que je comptais bien dormir en tente. Puis en y regardant bien j'ai vu que c'était gérable et que j'avais de la chance que ce soit cet ancrage qui ait cassé. En effet l'avant du SL1 forme une sorte de pointe, forme qui tolère un raccourcissement et se prête bien au bricolage. J'ai vu tout de suite que je pouvais utiliser la technique du petit caillou, donc acte. J'ai choisi un caillou de taille adéquate, récupéré la sangle de l'ancrage et... Voilà ! :


Un bricolage tout simple, réalisé avec les moyens du bord, mais efficace et durable. Ici à l'issue de la réparation et lors de bivouacs ultérieurs.

J'ai pu finir de monter ma l'abri tranquillement et ça a tenu sans problème. Mieux que ça en fait, ça a tenu jusqu'à la fin du trip, 8 bivouacs supplémentaires, sans que j'ai besoin d'y retoucher. En plus c'est une réparation 100% système D, entièrement avec les moyens du bord ! :)

Par contre à l'issue de cette mésaventure, j'ai fais le tour de l'abri et j'ai constaté que les 3 ancrages arrières menaçaient à terme de subir le même sort:



Et ceux là seront un peu plus cotons à réparer si ça survient sur le terrain... On verra bien. La casse de ces ancrages définira la limite de la durabilité du Shangri-La 1 amha. En attendant je continuerai à l'utiliser.


Je suis néanmoins très agréablement surpris par la robustesse générale du GoLite Shangri-La 1 et par sa durabilité, notamment en terme d'imperméabilité, qui n'a jamais fait défaut. Le Shangri a vécu des conditions vraiment difficiles pour un abri et il a tenu vaillamment le coup. La preuve: il est encore fonctionnel et opérationnel à l'issue de ce périple au delà du cercle polaire. De plus c'est du matériel relativement rustique que l'on peut réparer et bricoler facilement sur le terrain. C'est encore un énorme plus :up:


Entretien

Idem que dans le premier compte-rendu. Je n'ai jamais fait plus.

Séchage sur le terrain le plus souvent au montage suivant, recherche d'une bonne fenêtre de temps pour plier bagages (accalmie à l'issue de laquelle l'abri a correctement séché) et limitation dans le temps du stockage humide.

A Vaimok, après la nuit de tempête j'ai fait sécher ma tente dans la drying room parce que la pluie et le vent étaient encore de la partie le lendemain et qu'il aurait été bête de se priver de la possibilité de repartir avec du matos sec.

Au retour en France, séchage sur le balcon au vent et au soleil, protégé de la pluie. Pas plus, pas moins ;)



Conclusion | Bilan Final


Le bilan est toujours aussi positif, ce périple en Laponie n'a fait que renforcer mes positions concernant cet abri. De plus je l'ai trouvé vraiment idéal pour du long cours. Donc je le redis et j'enfonce le clou:

Citer
Si j'étais contraint de n'utiliser qu'un seul adjectif pour décrire l'abri GoLite Shangri-La 1, ce serait : P R A T I Q U E.  Dans le sens où il est simple, commode à trimballer, facile à utiliser et efficace. Bref personnellement je suis conquis, j'ai trouvé l'abri 3 saisons - et plus si affinité - idéal pour mes périples au long cours. Comme je le pressentais, il répond parfaitement à mon cahier des charges  :up:


Les  +

  • Excellent rapport poids/volume pour un produit UL grand public.

  • Montage et démontage rapides et faciles.

  • Architecture A-frame très efficace face aux éléments.

  • Habitabilité excellente pour un randonneur de taille moyenne (< 1m80) et toutes ses affaires.

  • Système de ventilation particulièrement efficace, très peu de condensation.

  • Très discret. Le Shangri-La 1 de couleur evergreen se fond littéralement dans le paysage.

  • Abri robuste et rustique, très facile à réparer sur le terrain.


Les 

  • L'ouverture et la fermeture du zip de la porte depuis l'extérieur. Encore et toujours :glare:

  • La qualité des finition, principalement des coutures, qui laisse parfois à désirer et impose quelques retouches.

  • Éventuellement la housse de rangement, un peu lourde comparée au volume disponible.



Comme vous pouvez le constater j'ai eu du mal à prendre le GoLite Shangri-La 1 en défaut et il m'est difficile de trouver réellement des points à lui reprocher en dehors de la qualité de finition des coutures et bien sur ce satané couple zip/rabats :D

C'est un excellent abri. Et en mode tente double paroi, d'un point de vue confort et habitabilité il surpasse de très loin la majorité des tentes monoplaces du marché, même les meilleures. D'ailleurs pour finir sur une dernière anecdote: à la fin de mon périple j'ai rencontré un randonneur suédois très expérimenté et possesseur d'une Hilleberg Akto qui comptait bien s'acheter un ensemble Shangri-La 1+Nest après avoir visité le mien et pris connaissance de ce qu'il avait déjà encaissé... :) (NB: il connaissait déjà la marque GoLite puisqu'il portait un sac à dos GoLite Odyssey).


Perspectives

Je vais continuer à utiliser l'abri SL1 jusqu'à ce qu'un ou plusieurs des autres ancrages cassent.

Quand j'aurai atteint un stade où il ne me sera plus possible de réparer le Shangri-La 1 sur le terrain, la durée de vie du Shangri-La 1 sera officiellement atteinte et je le considérerai comme définitivement hors-service. Alors là, je pourrai procéder aux tests destructifs prévus. La boucle sera bouclée.

Les perspectives sont donc un épilogue inéluctablement triste et tragique mais je l'espère riche en enseignements. :)




A  s u i v r e  . . .



NB: Compte-rendu spécifique à la chambre Nest à venir très prochainement dans le fil ad-hoc ;)

16 août 2011 à 22:26:34
Réponse #33

inzemix


Super CR, merci beaucoup pour le retour !

Je reviens sur l'habitabilité... je pense que tu as de la "chance" de ne mesurer que 1,70m, je pense que mes 1,83m se sentiraient un peu plus a l'étroit (et j'aurai du mal a caser mon sac a dos a coté de moi.) qu'en dis tu ?

17 août 2011 à 00:03:12
Réponse #34

Arvernos


L'exhaustivité du CR, la recherche du détail, l'expérience accumulée, les situations météo & topographiques rencontrées :  :up:
Quant au SL1, on a bien compris, tu es accro, mais toutes les raisons que tu nous indiques sont légitimes !
Komdab, tu as la générosité de partager tes connaissances avec nous, et de passer du temps à rédiger et illustrer un CR encyclopédique :  :up:
En plus, tes photos sont belles :)

Conclusion :  Criss :akhbar:
Se mettre en évidence est à la portée du premier venu. Mais il faut beaucoup de talent pour passer inaperçu.
                                            Robert Heinlein, Double Etoile

Il n'y a guère d'homme assez habile pour connaître tout le mal qu'il fait.
                                                                  François de La Rochefoucauld

17 août 2011 à 10:54:08
Réponse #35

Criss Kenton


Super CR, merci beaucoup pour le retour !

Je reviens sur l'habitabilité... je pense que tu as de la "chance" de ne mesurer que 1,70m, je pense que mes 1,83m se sentiraient un peu plus a l'étroit (et j'aurai du mal a caser mon sac a dos a coté de moi.) qu'en dis tu ?
Yep je m'estime chanceux aussi, en étant un chat maigre j'ai un bon rapport poids/encombrement/autonomie ;#

Désormais quand je parle d'un abri monoplace je précise régulièrement ma taille et les limitations éventuelles pour plus objectivité. On m'a déjà fait remarquer que du fait de mes 1m70 mes constations pouvaient biaisées et il est vrai que sur des paramètres comme l'habitabilité il ne m'est pas possible de généraliser, au mieux je ne peux qu'extrapoler. Je pense que mes constations valent jusqu'à une taille d'1m80, au delà c'est plus aléatoire et va dépendre avant tout de la notion de confort de l'utilisateur. Jean-Jacques qui est intervenu plus tôt sur ce fil trouve le Shangri-La 1 beaucoup trop petit pour lui et il n'est pas le seul dans ce cas. Mais il y a aussi de nombreux autres « grands » utilisateurs qui continuent d'utiliser un Shangri-La 1 ou des tentes monoplaces beaucoup plus petites et étriquées. Karto qui fait 1m86 est très content du SL1 par exemple et le Suédois décidé à s'offrir un SL1 après avoir vu le mien me prenait 15 bon centimètres (faut dire qu'il était en Akto, alors le SL1 lui semblait un palace en comparaison). Tout ça est très subjectif au final. Un truc de quasi-certain cependant: si tu te sens à l'étroit dans un SL1 alors tu peux déjà abandonner l'idée d'une tente monoplace ;)

Donc concernant l'habitabilité du haut de tes 1m83 tout ce que je peux te balancer c'est une réponse de normand: "Ça dépend ou ça dépasse."  ;D  ;D


L'exhaustivité du CR, la recherche du détail, l'expérience accumulée, les situations météo & topographiques rencontrées :  :up:
Quant au SL1, on a bien compris, tu es accro, mais toutes les raisons que tu nous indiques sont légitimes !
Komdab, tu as la générosité de partager tes connaissances avec nous, et de passer du temps à rédiger et illustrer un CR encyclopédique :  :up:
En plus, tes photos sont belles :)

Conclusion :  Criss :akhbar:
Merci ;)

Concernant le Shangri je ne suis pas accro ou alors c'est un terme mal choisit car être accro signifie qu'il y a passion et la passion implique une absence totale d'objectivité. Hors ce n'est pas le cas. Le Shangri-La 1 m'a véritablement séduit c'est vrai, mais dans le sens où il s'est imposé par ses qualités. Je l'attendais au tournant sur plusieurs paramètres dont la solidité du silnylon 1.1 oz, l'imperméabilité, la tenue au vent, la durabilité, etc. et sur le terrain il m'a prouvé que je pouvais lui faire entièrement confiance. Mon jugement s'est également forgé en comparaison avec les autres tentes monoplaces doubles parois grand public (celles qu'on retrouve au catalogue du vieux ou des boutiques de rando ou de montagne), notamment sur le critère du confort et de l'habitabilité. Or de ce point de vue le SL1 domine largement et les tests poussés m'ont prouvé que d'un point de vue efficacité il ne déméritait pas non plus. Dans la catégorie des tentes monoplaces doubles parois classiques et grand public (Terra Nova, Eureka, Vaude, etc.), l'ensemble Shangri-La1+Nest est donc au dessus du lot pour moi.

Après en tant qu'abri c'est un excellent produit aussi, mais sur ce créneau particulier la concurrence du côté Ultra-Léger est beaucoup plus rude. Au niveau de l'efficacité, de l'habitabilité ou de la compressibilité ça tient dans un mouchoir de poche et la différence se joue principalement au niveau du poids. Or chez certains fabricants de matos UL on peut trouver des abris beaucoup plus léger et pas forcement moins solide que le Shangri. Le gros avantage du SL1 par rapport à la concurrence est amha qu'il s'agit d'un produit plus grand public. Moins pointu, un peu plus lourd mais surement plus rustique et d'un  rapport qualité/prix interessant and last but not least facilement disponible puisqu'il est dispo dans plusieurs boutiques en France. Bref parfait pour nos activités  :)

Avec le Shangri-La 1+Nest j'ai trouvé ma tente monoplace double parois, il répond à tous les points de mon cahier des charges. Et lorsque l'abri que j'ai en test aura déclaré forfait je m'en rachèterai un, sans hésitation. Quand j'aurai envie de me faire des trips confortables, c'est lui que je prendrai. Par exemple il aurait été parfait pour mon trip de 2008 à travers l'Europe de l'Est. Avec le SL1 j'aurai encore moins ressenti le besoin d'aller à l'hôtel je pense.

Par contre pour la Laponie je vais m'orienter vers quelque chose d'autre. Pas parce que le SL1 ne me convient plus, mais parce que je compte aller vers plus de rusticité et d'autonomie: plus loin des refuges et de leurs poêles, utilisation d'un réchaud à bois, etc. Il me faut donc plus d'espace abrité pour cuisiner et sécher des affaires.


Edit: Fait sauté un paragraphe sur l'objectivité recherchée des tests puisque mon test est trop enthousiaste  ;D Et précisions concernant la comparaison entre le SL1 et les autres tentes. Je n'avais pas rappelé dans quelle catégorie je plaçais le SL1 et à quelles tentes je le comparais, si bien que l'on pouvait croire que je considérais le SL1 comme supérieur à l'ensemble des tentes et abris. Ce n'est pas le cas.
« Modifié: 22 août 2011 à 08:41:15 par Criss Kenton »

17 août 2011 à 18:21:10
Réponse #36

inzemix


Merci pour la réponse CK ;)
Comme toujours au plus près de la justesse, j'aime ca, et les réponses de normand, ca me dérange pas, tant que ca a été argumenté avant ;)

19 août 2011 à 13:20:27
Réponse #37

jeanjacques


Salut,

Je colle ici ma réponse fait à Criss sur RL, histoire d'avoir un peu de critique sur ce fil ;)


Criss, comme dans tes listes, tu as énormément d'arguments, et tu écris beaucoup. Tu es écouté de part les trips que tu effectues et pas mal de monde met son esprit critique de coté à la lecture de tes postes.
Le cr que tu viens de faire sur cette tente est extrêmement élogieux, et n'importe quelle personne le voyant est tenté d'acheter cet abri.
Il suffit de voir les discussions sur RL pour voir que dans la majorité des cas, le seul abri proposé aux débutants est la shangri la-1, ton cr venant encore plus renforcer l'hégémonie de cet abri.
Faire une revue d'un produit est en soi très instructif et permet d'aiguiller de potentiels acheteurs, mais là, au delà de la pub (!), tu pousses n'importe quel novice à acheter cette tente. Il est impossible d'être objectif lorsque l'on écrit mais là c'est difficile de faire plus subjectif :/
A aucun moment tu ne compares cet abri avec d'autres existants, comme pour ton matos jamais je ne vois de remise en question (sur le matos en lui même ou tes propres choix), juste une liste sans fin d'arguments pour prouver que tu as raison et que tu fais de bon choix, le tout bien écrit, ce qui fait que peu de gens te contredisent.

Ayant possédé cet abri et pas mal d'autres je me permets quelques remarques basées sur ta revue.

Toujours pleinement satisfait du rapport poids/encombrement de l'abri Shangri-La 1

Tu en es satisfait, bien, mais en regardant ailleurs ce qu'il se fait, on se rend compte que cette tente est très lourde pour une place, on trouve à des prix équivalent des tentes 2 places du même poids.
Le nest qui va avec est d'un poids monstrueux et fait que l'ensemble n'a plus rien de léger, surtout si l'on compare au niveau poids / habitabilité.

l'ensemble SL1+Nest peut être rangé n'importe où dans le sac sans influence néfaste sur la répartition globale de la charge

Oui, dans un gros sac ;) là c'est tout de même 1kg soit le quart ou le tiers d'un sac optimisé.

Vous ne pouvez pas savoir le nombre de fois où je me suis félicité d'avoir choisit une tente monoplace, de faibles dimensions au sol. Pourquoi ? Parce que plus la surface occupée par la tente est faible, plus on a de chances de trouver une surface plane de taille suffisante pour planter la tente.

Depuis quand la taille du dormeur change avec la taille de la tente ? L'espace plat à trouver pour un dormeur seul est exactement le même quelque soit la taille de son abri, j'ai bien compris ce que tu voulais dire, qu'il était plus simple de caser un petit abri mais franchement je ne vois pas beaucoup de configuration qui empêche de monter un abri légèrement plus grand, un trou de pierres ? L'abri les chevauchent ou on s'en sert d'ancrage. Un simple trou surmonté de hautes pierres ? Un tel trou aura beaucoup de risque de se remplir de flotte mais au pire suffit de monter l'abri par dessus. Des plantes ? Suffit de poser l'abri dessus. Autre ? 5 min de marche en plus pour trouver un autre endroit ;).

Mon point de vue n'a pas changé non plus sur ce paramètre, le montage du SL1 est toujours aussi rapide et facile

Toujours pareil, en comparant avec d'autres modèles on se rend compte qu'il y a des tentes bien plus simple à monter, et de vraiment loin :)

Encore une fois je reste droit dans mes bottes et réaffirme que je trouve l'habitabilité excellente. En mode tente double parois, avec la chambre moustiquaire optionnelle (Nest), le SL1 était - pour moi (1m70) –  tout simplement royal, vraiment !

Sur DM j'avais déjà souligné ce point sur ton 1er cr, je fait 15cm de plus que toi et 2 nuits en shangri m'ont convaincu qu'il était impossible que j'utilise un truc aussi petit ! Mon poncho tarp golite m'offre plus d'habitabilité.. Faut vraiment avoir des bonnes capacités de contorsion pour déjà ne pas être gêné par les mats et surtout pour ne pas éponger la toile à chaque mouvement... Mais bon c'est un avis personnel.

La porte

C'est tout de même bien pour une tente que l'on puisse rentrer et sortir ^^' un peu d'ironie certes ;)
Si on devait classer par ordre l'accessibilité à une tente, je pense que tous les modèles ayant une porte sur le coté arriveraient devant, ceux avec la porte à la tête arriveraient derrière et ceux avec un mat à passer encore plus loin.


Imperméabilité

Elle est étanche, comme au dessus, c'est pas mal pour une tente :D
Juste pour illustrer le fait que tu fais un long paragraphe, tourné sur le sensationnel, pour une donnée propre au tissu utilisé, le silnylon est étanche (en réalité non, il est juste résistant à une certaine colonne d'eau mais pas utile de développer ici) et cette tente dispose de bandes thermocollées sur les coutures, normal et encore heureux qu'elle ne prenne pas l'eau. C'est le vent qui pose problème, et vu les soucis rencontrés au niveau des coutures des attaches, ce sont celles qui relient les différents pans de toile qu'il aurait bien fallu observer et commenter, car c'est là que peut se situer un point de faiblesse.

j'ai vraiment appris à faire confiance à cet abri
Je sais que le Shangri fera son job.
je peux me reposer et dormir tranquille, sans appréhension
Honnêtement c'était un véritable plaisir que de le monter et d'y rentrer le soir
J'étais en sécurité à l'intérieur de l'abri
Le Shangri-La 1 me procurait un véritable sentiment de sécurité
Avec le Shangri j'avais une vraie bulle de confort et me sentait complétement déconnecté du reste une fois la porte refermée
je sais que je peux véritablement compter sur le SL1 pour me protéger


Et sinon, tu te sentais bien dedans ? :p

Ventilation / Condensation
Encore une fois RAS. C'est toujours très bon. La ventilation de l'abri est très efficace
Système de ventilation particulièrement efficace, très peu de condensation.


Cet abri n'a rien de révolutionnaire dans les aérations, elle condensera autant qu'un autre modèle.

Robustesse / Durabilité

Sympa une tente où l'on doit refaire les coutures des points d'ancrage, m'enfin c'est facile on peut faire ça sur le terrain hein ;)

La faute à des contraintes en tension très éprouvante et répétitives, ainsi qu'à l'usage fréquent de pierres lourdes et abrasives pour stabiliser les ancrages.

En gros l'abri est irréprochable, c'est à l'utilisateur de faire super gaffe, et surtout de ne pas trop tendre les attaches, ce n'est pas fait pour...

l'ancrage à l'avant du Shangri s'est arraché lors de l'installation du deuxième bâton
Abri robuste et rustique, très facile à réparer sur le terrain

Le bilan est toujours aussi positif, ce périple en Laponie n'a fait que renforcer mes positions concernant cet abri. De plus je l'ai trouvé vraiment idéal pour du long cours. Donc je le redis et j'enfonce le clou

Au cas où le message ne serait pas passer ;)

Voila, désolé pour le ton mais sache que c'est sans aucune animosité, simplement que cet abri est déjà archi connu et qu'il serait peut être plus interessant de mettre en avant des abris ou des artisans qui ne disposent pas de cette "médiatisation".



(Et ta dernière intervention sur ce fil se passe de commentaire, ca ne serait pas toi je ne suis vraiment pas certain que cela passerait...)
« Modifié: 19 août 2011 à 13:31:32 par jeanjacques »
Adhérent Unpact.

22 août 2011 à 08:32:07
Réponse #38

Criss Kenton


Salut Jean-Jacques,

Avant d'aller plus loin je tiens en premier lieu à rappeler le contexte de ce CR. Il s'agit d'un compte rendu publié sur le forum Vie Sauvage et Survie avant tout pour le lectorat de ce forum particulier. Le SL1 et les autres produits testés sont abordés sous l'angle de nos activités. Les exigences ne sont pas les mêmes que sur RL. Dans une certaine mesure elles sont même moindres: on demande avant tout que le produit face le boulot pour lequel il est destiné et qu'il le fasse bien. Point. Tu relèveras par exemple que sur VS&S le poids n'est pas un critère prépondérant. C'est un plus si le produit est léger mais ce n'est pas une priorité. Bref ce CR n'a pas été rédigé sous-l'angle de la randonnée légère et n'a pas prétention à l'être. Le SL1 n'y est pas abordé comme un produit UL mais comme un produit grand public plus traditionnel.

Concernant le caractère trop élogieux de ce dernier CR (longue durée) et la question de la subjectivité je dois reconnaître que tu as raison. J'ai écrit plus haut à Avernos qu'on ne pouvait pas dire que j'étais accro puisque ça impliquait de la passion et donc de la subjectivité. Hors en fait effectivement il y a passion puisque même si je ne suis pas accro je suis réellement enthousiaste concernant cet abri/tente. Et l'enthousiasme implique nécessairement de la subjectivité.

De plus je n'ai pas un niveau d'exigence très élevé. Je considère mes pièces d'équipement comme des outils. Je leur demande de faire leur job et de le faire bien, le but étant qu'une fois sur le terrain je puisse profiter sans avoir à m'en soucier. C'est comme ça que je juge mon matos. Et pour moi le SL1 s'est avéré un bon outil et plus agréable à utiliser que ce à quoi je m'attendais. Je conviens que pour beaucoup c'est loin d'être suffisant. Mais pour moi, et je ne dois pas être le seul, ça suffit pour déterminer si le produit est bon ou pas.

Le CR a été écrit sous la tente pendant la dernière semaine de marche et ce caractère surement trop élogieux est le fruit d'un enthousiasme réel et sincère mais effectivement subjectif. Il semblerait que je sois tombé dans l'un des pièges du testing... Néanmoins trop élogieux ou pas j'estime que du point de vue de ce forum et de ce que l'on attend d'un produit le SL1 est un bon produit, un bon outil, il répond à nos critères. On ne peut pas lui retirer. Et il a l'avantage comme les tentes classiques d'être disponible dans des boutiques internet françaises avec un SAV en France. C'est un produit grand public désormais et il est abordé de cette façon.


Je vais maintenant revenir sur certains points soulevés dans ta critique car même si dans le contexte de RL je suis d'accord sur beaucoup de points, ici dans le contexte de VS&S beaucoup perdent de leur pertinence:

Citer
Toujours pleinement satisfait du rapport poids/encombrement de l'abri Shangri-La 1
Tu en es satisfait, bien, mais en regardant ailleurs ce qu'il se fait, on se rend compte que cette tente est très lourde pour une place, on trouve à des prix équivalent des tentes 2 places du même poids.
Le nest qui va avec est d'un poids monstrueux et fait que l'ensemble n'a plus rien de léger, surtout si l'on compare au niveau poids / habitabilité.
Faut pas exagérer non plus. Ça fait longtemps que GoLite a viré grand public et qu'elle ne peut plus vraiment être qualifiée de marque UL. Mais le SL1+Nest reste une tente légère, surtout sur ce forum.
Le secteur dans lequel je la classe dans le CR est celui les tentes monoplaces doubles parois « grand public » type Laser comp, Vaude Power Lizzard, etc. (pour les plus légères). Et pour avoir vu les deux encore pendant cet été je trouve l'habitabilité du SL1 meilleure et le SL1 a l'avantage de la polyvalence.
Après tafdak du pdv MUL la moustiquaire est lourde, surtout comparée au poids de l'abri. Mais ici elle a l'avantage de la robustesse des matériaux utilisés.

Citer
l'ensemble SL1+Nest peut être rangé n'importe où dans le sac sans influence néfaste sur la répartition globale de la charge
Oui, dans un gros sac  là c'est tout de même 1kg soit le quart ou le tiers d'un sac optimisé.
J'imagine que tu parles d'un sac pour plusieurs jours. Un tel sac de 3 ou 4kg est le résultat d'une démarche MUL aboutie. C'est un objectif pour beaucoup mais même sur RL le poids moyen des sacs est au dessus de ces chiffres, alors sur VS&S... L'argument vaut dans son contexte. Et ici les sacs sont loin de ton sac optimisé de 3kg, nous sommes de méchants MULETs ;#
 
Citer
Vous ne pouvez pas savoir le nombre de fois où je me suis félicité d'avoir choisit une tente monoplace, de faibles dimensions au sol. Pourquoi ? Parce que plus la surface occupée par la tente est faible, plus on a de chances de trouver une surface plane de taille suffisante pour planter la tente.
Depuis quand la taille du dormeur change avec la taille de la tente ? L'espace plat à trouver pour un dormeur seul est exactement le même quelque soit la taille de son abri, j'ai bien compris ce que tu voulais dire, qu'il était plus simple de caser un petit abri mais franchement je ne vois pas beaucoup de configuration qui empêche de monter un abri légèrement plus grand, un trou de pierres ? L'abri les chevauchent ou on s'en sert d'ancrage. Un simple trou surmonté de hautes pierres ? Un tel trou aura beaucoup de risque de se remplir de flotte mais au pire suffit de monter l'abri par dessus. Des plantes ? Suffit de poser l'abri dessus. Autre ? 5 min de marche en plus pour trouver un autre endroit
Là soit tu as mal lu, soit tu fais preuve de mauvaise fois. Comme je l'ai souligné je parle de tente, tu me parles d'abri... Dans le cas d'un abri ok on peut s'arranger plus facilement avec le terrain, mais dans le cas d'une tente ce sont le tapis de sol de la chambre et ses dimensions qui vont déterminer ce qui est possible ou pas. Les chambres moustiquaires ne s'arrangent pas toujours de la rocaille, des trous, des branches...
Là en Laponie, qui est le contexte du CR incriminé je tiens à le rappeler, il était parfois difficile de trouver un espace libre permettant de poser le tapis de sol de la Nest, à cause des pierres, de la nature du terrain, de la végétation, etc. Et marcher 5 min parfois ça ne suffisait pas forcement.
Dans le contexte précis, c'est une constatation et du vécu, il était plus facile de trouver de quoi caser une tente monoplace qu'une tente plus grande.

Citer
Mon point de vue n'a pas changé non plus sur ce paramètre, le montage du SL1 est toujours aussi rapide et facile
Toujours pareil, en comparant avec d'autres modèles on se rend compte qu'il y a des tentes bien plus simple à monter, et de vraiment loin
C'est vrai mais ça ne change pas le fait que la SL1 est rapide et facile à monter.

Citer
La porte
C'est tout de même bien pour une tente que l'on puisse rentrer et sortir ^^' un peu d'ironie certes
Si on devait classer par ordre l'accessibilité à une tente, je pense que tous les modèles ayant une porte sur le coté arriveraient devant, ceux avec la porte à la tête arriveraient derrière et ceux avec un mat à passer encore plus loin.
Là tout à fait d'accord. C'est une précision importante et je te rejoins complétement dans ta classification. C'est un truc que j'aurai du préciser: l'habitabilité est bonne mais moins que sur des modèles avec porte sur le flanc ou porte de tête sans mat (tentes à arceaux, tipi ou autre).

Citer
Imperméabilité
Elle est étanche, comme au dessus, c'est pas mal pour une tente
Juste pour illustrer le fait que tu fais un long paragraphe, tourné sur le sensationnel, pour une donnée propre au tissu utilisé, le silnylon est étanche (en réalité non, il est juste résistant à une certaine colonne d'eau mais pas utile de développer ici) et cette tente dispose de bandes thermocollées sur les coutures, normal et encore heureux qu'elle ne prenne pas l'eau. C'est le vent qui pose problème, et vu les soucis rencontrés au niveau des coutures des attaches, ce sont celles qui relient les différents pans de toile qu'il aurait bien fallu observer et commenter, car c'est là que peut se situer un point de faiblesse.
Bon déjà je n'ai pas cherché à faire dans le sensationnel pour impressionner les foules. Une tempête c'est tout de même bien pour juger de l'étanchéité. Mais soit.
Concernant le silnylon et son imperméabilité j'ai développé tout ça dans le premier CR. D'ailleurs tu sembles perdre de vue que ce CR longue durée est un complément au premier CR et qu'il revient sur les points abordés précédemment. Si tu avais remis ce paragraphe dans son contexte tu te serais souvenu que du fait des 1200mm de colonne d'eau supportés par le silnylon j'avais des doutes sur l'imperméabilité de l'abri pendant du gros temps. Et dans la conclusion j'avais précisé qu'il était trop tôt pour statuer sur ce paramètre. De plus j'ai souligné plus tard que c'était la conception et la structure en A-frame qui étaient déterminantes.

Citer
Ventilation / Condensation
Encore une fois RAS. C'est toujours très bon. La ventilation de l'abri est très efficace
Système de ventilation particulièrement efficace, très peu de condensation.
Cet abri n'a rien de révolutionnaire dans les aérations, elle condensera autant qu'un autre modèle.
Je n'ai jamais dit que les aérations du SL1 constituaient une révolution dans le landernaux des tentes et abris. Je fais peut-être preuve de trop d'enthousiasme mais ne va pas déformer mes propos pour autant. Les aérations sont efficaces, pas révolutionnaires. Tu conviendras qu'il y a des systèmes d'aération/ventilation plus efficaces que d'autres non ? Parce que si elles se valent toutes je ne comprends pas pourquoi les fabricants s'embêtent à en faire de formes, tailles et localisations différentes...

Citer
Robustesse / Durabilité
Sympa une tente où l'on doit refaire les coutures des points d'ancrage, m'enfin c'est facile on peut faire ça sur le terrain hein
La faute à des contraintes en tension très éprouvante et répétitives, ainsi qu'à l'usage fréquent de pierres lourdes et abrasives pour stabiliser les ancrages.
En gros l'abri est irréprochable, c'est à l'utilisateur de faire super gaffe, et surtout de ne pas trop tendre les attaches, ce n'est pas fait pour...
l'ancrage à l'avant du Shangri s'est arraché lors de l'installation du deuxième bâton
Abri robuste et rustique, très facile à réparer sur le terrain
Le bilan est toujours aussi positif, ce périple en Laponie n'a fait que renforcer mes positions concernant cet abri. De plus je l'ai trouvé vraiment idéal pour du long cours. Donc je le redis et j'enfonce le clou
Au cas où le message ne serait pas passer.
Mouais, y a un peu de mauvaise fois là dedans et une utilisation abusive de citations tronquées.
Faut voir ce que ce SL1 a enduré, ça ne correspond pas à une utilisation normale. Et mes propos concernant la robustesse de l'abri sont extrapolés à partir des résultats observés sur le SL1 en test. S'il est encore fonctionnel après ce genre de conditions éprouvantes un SL1 résistera sans problème à une utilisation plus classique et supportera pas mal de contraintes avant de lâcher.
Pour nos activités et par rapport à l'utilisation généralement faite des tentes et abris ici le SL1 est robuste. Enfin c'est mon avis.
Et le fait qu'il soit facile à réparer sur le terrain est un écho au post de Kilbith un peu plus haut.  Le SL1 sera amha plus facile à réparer qu'une tente classique. Le contexte, encore et toujours ;)

Citer
Voila, désolé pour le ton mais sache que c'est sans aucune animosité, simplement que cet abri est déjà archi connu et qu'il serait peut être plus interessant de mettre en avant des abris ou des artisans qui ne disposent pas de cette "médiatisation".
Pour la question des produits en test, la réponse tient en une lapalissade: On teste ce qu'il nous est possible de tester.


Citer
A aucun moment tu ne compares cet abri avec d'autres existants, comme pour ton matos jamais je ne vois de remise en question (sur le matos en lui même ou tes propres choix), juste une liste sans fin d'arguments pour prouver que tu as raison et que tu fais de bon choix, le tout bien écrit, ce qui fait que peu de gens te contredisent.
Ensuite pour cette petite remarque mesquine selon laquelle je serai quelqu'un de buté et présomptueux concernant le matos, je pense que soit tu juges à l'emporte pièce soit tu fais preuve d'une mémoire sélective qui relève de la mauvaise fois. Parce qu'entre ici et RL j'ai souvent remis en cause mes choix de matos, même les plus couteux, exple: veste ventile Cairngorm, Lundhags (sur RL récemment), Sabre 45, sealskinz, etc.
Quand à mes listes elles évoluent beaucoup, je les remets très régulièrement en question, tout comme mes besoins.
Alors effectivement je suis souvent satisfait de mes choix, en règle générale au moment ou je les fais et ou je les mets en application ils me conviennent parfaitement. Pourquoi? Parce que plus le temps passe, plus je connais mes besoins. Et je passe énormément de temps à choisir, me renseigner, comparer, etc. Si bien qu'au final les risques de me tromper son moindres. C'est tout. Et quand je me trompe je le dis.


Voilà. Réponse sans animosité non plus, je reconnais que mon CR est trop enthousiaste et honnêtement je suis content que quelqu'un me l'ai fait remarquer. Ça m'aidera à éviter ce piège pour les autres CR. Néanmoins enthousiaste ou pas, ça ne retire pas le fait que le SL1 dans la catégorie des tentes classiques et des produits grand public est un très bon produit, même s'il y a largement mieux sur tous les points dans le monde des produits UL (les vrais)  ;)

22 août 2011 à 09:14:06
Réponse #39

Kilbith


Bonjour,

Je me permet d'intervenir ici car je me sens un peu responsable de certaines "remarques" faites sur le CR de Criss. Je m'explique :

Avant de publier un CR sur DM, il est publié dans une section "cachée" du forum et exposé à la critique des membres du groupe test de ce forum. Souvent, des remarques et critiques sont émises de façon plus direct que sur un forum public et le CR final prend en compte ces critiques. De ce fait, il prend parfois la forme d'une argumentation sans que les questions soient clairement posées.

Citer
Et le fait qu'il soit facile à réparer sur le terrain est un écho au post de Kilbith un peu plus haut

Dans le cas de la Shangri La j'avais émis plusieurs remarques basées sur mon expérience ancienne de tente "canadienne" en A :

Négatives :
- longueur restreinte de l’habitacle pour un homme de ma taille (1.82m)
- habitabilité minimale pour le poids par rapport à une tente tunnel.
- difficulté d'accès ce qui d'ailleurs avait entrainé par le passé la vente de piquets en V inversés pour remplacer le piquet central.
- la résistance en tension de la tente est assurée par la résistance en tension de la toile extérieure.
- ET surtout "difficultés de montage" : ce type de tente étant plus facile à monter à deux (mise en tension) et nécessitant de positionner convenablement l’écartement de la base du triangle du fait de la taille fixe des piquets dans les tentes tradis. En plus l'ensemble des piquets de sol doivent êtres utilisés pour tendre la tente.

Positives :
- poids faible et prix modéré du fait de la simplicité de construction.
- l'inclinaison du toit ne nécessite pas l'usage d'une toile très imperméable (les canadiennes en coton sont étanches).
- facile à réparer. Une déchirure de la toile peut se réparer avec du fil ou du duct tape. Les attaches peuvent être recousues. Les piquets sont très solides et on peut en tailler dans du coudrier en cas de problème. Sur ce forum c'est un point très important.

Le CR de Criss tient compte de ces remarques et apporte des réponses et/ou des confirmations. Il y a même un "petit clin d'oeil" aux utilisateurs d'Akto (dont je fais partie).

Citer
le Suédois décidé à s'offrir un SL1 après avoir vu le mien me prenait 15 bon centimètres (faut dire qu'il était en Akto, alors le SL1 lui semblait un palace en comparaison)

Voilà, cela devrait permettre de mieux comprendre le CR de Criss.  ;)


Pour ce qui est du "pousse à l'achat"... quelques remarques :
- quoiqu'on dise le fait d'écrire sur un forum fait de vous "ipso facto" un "lead user" et certaines personnes perdront tout sens critiques et achèteront. C'est comme ça.
- je ne comprends pas bien la critique sur Golite Indus vs Artisan, à moins que ce soit une conviction. Le type qui travaille chez Golite (peut être en Chine) a tout autant besoin de vivre de son travail que Dugommier ou JohnDoe (en France ou aux US). Dans le cadre d'une discussion "matos" les convictions intimes ou les présupposés macro économiques n'incombent pas au testeur mais au lecteur me semble-t-il.

Criss signale bien que la tente Shangri la a une durée de vie limitée...
Citer
Pour l'instant le Shangri-La1 ici présent a vécu un peu plus de 60 bivouacs, dont 39 durant ce trip, pour environ 90 montages (mesures, tests, photos, etc.). Il en a vu des vertes et des pas mûres et commence à avoir bien vécu. Comme vous vous en doutez durant ce trip en Laponie sa durabilité a été mise à rude épreuve et il a pris indubitablement un coup de vieux {$default_smiley_smiley}

*La tente à donc une durée de vie sur le terrain limitée à une soixantaine de jours (2 à 3 mois). Après elle nécessite de grosses réparations et n'est plus dans un état de solidité "nominal".
*En plus il s'agit de 60 jours consécutifs (pas d'usure consécutive au stockage) dans un milieu précis (pas de sable, pas de neige, peu de végétation de type pomme de pins, pas de coulée de résine, peu d'UV à la différence de la montagne) et par un type unique expérimenté (bon montages) très méthodique et soigneux.

Conclusion : cette tente est moins solide qu'une Akto (qui elle est plus lourde, plus chère et pas très habitable au milieu...).

Pour ces raisons, je n'ai pas acheté cette tente pour remplacer mon akto, car elle ne correspond pas à mes usages et philosophie d'usage...même si je lui trouve plein de qualité.

 :)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

22 août 2011 à 09:32:54
Réponse #40

Criss Kenton


Merci Kilbith pour les précisions, notamment sur le contexte d'écriture des CR.

Je reviens juste sur deux points:
Citer
peu d'UV à la différence de la montagne
Pas dans ce cas puisque j'y étais pendant la période de soleil de minuit. L'intensité des UVs est moindre qu'en montagne mais durant ce trip c'était du 24/24 donc le SL1 a pris une bonne dose quand même.

Citer
(bon montages) très méthodique et soigneux
Pour le côté soigneux, comme me le faisait remarquer frederic sur RL je n'étais pas tout le temps obligé de tendre l'abri à fond. J'aurais pu le soulager et je le savais. Sauf que comme j'aime avoir un abri bien tendu , je tendais l'abri à fond même quand ce n'était pas justifié. Un utilisateur vraiment soigneux aurait adapté la tension aux conditions attendues afin de ménager au maximum l'abri. Si j'avais fais ça l'ancrage aurait pété beaucoup plus tard, ou pas du tout même une fois utilisé en dehors des conditions Lapones. Mais bon quelque part pour un test il est plus intéressant de voir le comportement du produit fasse à un utilisateur peu soigneux (même si en dehors de la tension j'ai pris soin de la tente).

Je pense que ces 60 utilisations sont un seuil minimal. Certains sur RL en sont à plus d'une centaines d'utilisation en utilisation normale. Dans ce cas ce sont les signes de vieillissement usuels (bandes d'étanchéité qui blanchissent et se décollent, zips, etc.) qui se font connaître en premier.

22 août 2011 à 09:43:23
Réponse #41

Kilbith


Je reviens juste sur deux points:Pas dans ce cas puisque j'y étais pendant la période de soleil de minuit. L'intensité des UVs est moindre qu'en montagne mais durant ce trip c'était du 24/24 donc le SL1 a pris une bonne dose quand même.
A ces latitudes le soleil est "rasant", la dose d'UV est bien moindre car la couche atmosphérique n'est pas abordée à 90°. Cela vient compenser le plus longtemps d'exposition.

(J'ai oublié de mentionner que la tente n'a pas subie l'épreuve du "grand froid". Mais avec des piquets de ce type on évite le point faible des arceaux légers (rupture de l'alu et encore plus de l’élastique) qui est un point faible habituel.)


Citer
Pour le côté soigneux, comme me le faisait remarquer frederic sur RL je n'étais pas tout le temps obligé de tendre l'abri à fond. J'aurais pu le soulager et je le savais. Sauf que comme j'aime avoir un abri bien tendu , je tendais l'abri à fond même quand ce n'était pas justifié. Un utilisateur vraiment soigneux aurait adapté la tension aux conditions attendues afin de ménager au maximum l'abri. Si j'avais fais ça l'ancrage aurait pété beaucoup plus tard, ou pas du tout même une fois utilisé en dehors des conditions Lapones. Mais bon quelque part pour un test il est plus intéressant de voir le comportement du produit fasse à un utilisateur peu soigneux (même si en dehors de la tension j'ai pris soin de la tente).

Un type qui fait un long trip avec son propre matos est naturellement soigneux. C'est quasi obligatoire. Une utilisation "pas soigneuse" typique c'est le groupe de louveteaux en camp d’été sous des tentes patrouilles. Le modèles coton tradis durent 10 ans avec des réparations, les modèles synthétiques de forme moderne une ou deux saisons (j'assure une partie de l'entretien des tentes d'un groupe de scouts...).

La tension est nécessaire sur ce type de tente pour assurer sa "tenue" (espace intérieur) et dans des conditions rudes sont étanchéité. En revanche, le silnylon réagissant à l'humidité, il faut se méfier des tensions excessives s’exerçant sur le coté exposé au soleil et qui sèche plus vite (idéalement ce type de tente devrait être démontée ou détendue la "journée", mais c'est impossible sous ces latitudes). Un peu comme les tentes en coton, il faut régler souvent les tendeurs au risque de voir la tente se déchirer (sur les canadiennes on devait ressortir parfois sous la pluie...le synthétique réagissant à l'opposé il y a un progrès).
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

08 janvier 2015 à 21:44:28
Réponse #42

Nana54330


Bonsoir,

une fois le Shangri-La 1 est très simple et très rapide à monter, même dans le noir ou sans motricité fine. En deux temps trois mouvements on obtient un abri fermé, fiable et efficace dans lequel on peut entrer immédiatement avec toutes ses affaires. Et ce même dans le cas d'un montage bâclé ou à « l'arrache ». De plus, en cas de perte, casse ou impossibilité de régler les bâtons (perte de motricité fine), il est encore possible de monter l'abri à l'aide de mâts de fortune ou en le tendant entre deux arbres ou deux rochers. Toutes ces choses ne sont pas possibles avec la plupart des tentes du fait d'une architecture et d'un montage plus complexe, et si l'on casse ou perd un arceau l'abri devient pratiquement inutilisable...
Le tarp est également une alternative simple est efficace, mais le montage de configurations fermées offrant une protection équivalente à celle du Shangri-La 1 requiert technique et doigté, alors que le montage du Shangri est rapide et intuitif.

____________________
http://www. stop aux pubs sauvages
Modération: 2ème avertissement  avant bannissement :
down:
« Modifié: 08 janvier 2015 à 23:32:19 par VieuxMora »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité