Nos Partenaires

Auteur Sujet: GOLITE SHANGRI-LA 1 - Abri - www.arklight-design.com [TEST DM]  (Lu 38844 fois)

23 janvier 2011 à 12:31:12
Lu 38844 fois

Criss Kenton


GOLITE SHANGRI-LA 1  


               SOMMAIRE


Données Fabricant


Le testeur

Le choix du GoLite Shangri-La 1

Présentation de l'abri


Tests Terrain


Bilan et perspectives
et synthèse pour les fainéants  ;D
                 


                Nouveau! Test du tapis de sol FLOOR et de la tente intérieure NEST





Website Fabricant : Golite - http://www.golite.com
Page produit : Shangri-La 1 - http://www.golite.com/Product/ProdDetail.aspx?p=370001110&mc=154&t=&lat=
Fiche fournisseur : Arklight Design - http://www.arklight-design.com/PBCPPlayer.asp?ID=430104




Données fabriquant



« Le choix des marcheurs ultra légers. Montez cet abri entièrement imperméable en vous aidant de vos bâtons de marche, de vos pagaies, ou accrochez le à des branches grâce à ses passants extérieurs. Moustiquaire et tapis de sol vendus séparément. »



Matériaux


  • Tissu siliconé « SilLiteTM »

« Tissu nylon ripstop, léger, très solide et imperméable utilisé dans la fabrication des abris et tentes GoLite. Les fibres de nylon sont imprégnées de silicone, ce qui permet au tissu de conserver son élasticité sans se déchirer ou se rompre. Le tissu SilLite™ est de loin plus léger que les matériaux traditionnellement employés pour les tentes, mais aussi beaucoup plus solide. »

  • Ripstop Nylon 15 deniers enduit Silicone.

  • 1,1 oz/y² (37,3g/m²)*.

  • Imperméabilité de 1200 mm.

  • Enduction « Fire Retardant » (ralentissant la propagation du feu).

* masse du tissu sans enduit

  • Toile moustiquaire « No-See-Um MeshTM »

« Le nylon* tissé No-See-Um MeshTM empêche les plus petits insectes d'entrer tout en maximisant la circulation de l'air et la ventilation transversale. »

  • Polyester* 20 Denier.

  • 1,6 oz/y² (54,3g/m²).

* indiqué comme étant composé de polyester dans les caractéristiques techniques des tentes et moustiquaires et de nylon dans le descriptif même du tissu...



Caractéristiques

Synthèse effectuée à partir des données disponibles sur le site Internet de GoLite ainsi que des informations présentes sur les plaquettes et étiquettes de l'abri Shangri-La 1. Traduit de l'anglais.

  • Deux larges aérations avec moustiquaires pour une meilleure gestion de la condensation ;

  • Boucles externes permettant de suspendre l'abri sans bâtons ;

  • Structure sans tapis de sol fonctionnant seule, avec moustiquaire ou avec tapis de sol en fonction des conditions ;

  • Boucles internes pour fixer la moustiquaire et le tapis de sol ;

  • Passants et sangles réfléchissants pour la stabilité et la visibilité ;

  • Boucles intérieures hautes pour suspendre les vêtements et les accessoires ;

  • Porte avec zip préformé YKK®, rabats contre les accrocs avec fermeture par Velcro® et bouton pression ;

  • Livrée avec 6 piquets ;

  • Abside de 0,7 m² quand couplé avec la moustiquaire ;

  • Couleur: Evergreen ;

  • Fabriqué en Chine.



Spécifications


  Données issues de la fiche technique accompagnant  
l'abri Shangri-La 1:

  • Type: 1 personne

  • Hauteur avant* : 114 cm

  • Hauteur arrière* : 68,5 cm

  • Largeur avant* : 122 cm

  • Largeur arrière* : 76 cm

  • Longueur entre les bâtons : 213,5 cm

  • Longueur totale : 343,5 cm

  • Poids de l'abri : 453 g

  • Poids des sardines : 85 g

  • Poids total : 538 g
       
 * Au niveau des bâtons

Données issues de la fiche technique disponible sur
la page produit du site Golite :

  • Surface : 2.1 m²

  • Poids de l'abri : 455 g

  • Poids du corps principal* : 470 g

  • Poids des arceaux : 0 g

  • Poids des sardines : 85 g

  • Poids total : 555 g
       
        * main body weight



Entretien


  • Éviter toute exposition inutile aux rayons ultraviolets ;

  • Entreposer l'abri dans un endroit frais et sec ;

  • Sécher complétement l'abri après usage ;

  • Enlever le sable et autres particules en lavant l'abri dans une baignoire avec un détergent doux ;

  • Nettoyer fréquemment les fermetures Éclair avec un spray au silicone ;

  • Éviter tout contact avec du DEET.



Garantie


  La garantie GoLite

Notre garantie est simple : nous remplacerons gratuitement tout équipement montrant un défaut de fabrication et ce pour toute sa durée de vie. Vous voulez en savoir plus ? Rendez nous visite sur
golite.com
« Si l'un de nos produits ne vous donne pas satisfaction, retournez le au magasin où vous l'avez acheté ou contactez notre service clientèle pour un retour pour réparation, remplacement, remboursement ou un "chèque" de remise chez GoLite - à notre discrétion. Les dommages dus à l'usure seront réparés et facturés à un coût raisonnable pour l'utilisateur. »

→ Garantie et retours:  formulaire et marche à suivre.




Le testeur

  • Homme, 27 ans, 1m70, 63 kg.
  • Activités : Randonnées au long cours ou de quelques jours lors des indispensables phases sédentaires  :D; un peu de Bushcraft de temps en temps pour se ressourcer.
  • Terrain de jeu actuel : Alsace, Massif Vosgien et Forêt Noire allemande.



Le choix du GoLite Shangri-La 1

C o n t e x t e

Voici maintenant 3 ans que j'ai emprunté le sentier tortueux de la randonnée au long cours avec comme ligne directrice le principe du cheminement "by fair means", c'est à dire par mes propres moyens et en autonomie la plus complète possible.

Voyager par ses propres moyens – à pieds, en vélo en canoë, etc. - impose d'être particulièrement attentif à la quantité, au  poids, au volume ou encore à la polyvalence des articles à emporter. La mobilité du randonneur étant tout simplement inversement proportionnelle au poids et au volume de son sac. L'autonomie requiert quant à elle d'être à même de subvenir à ses besoins en terme de nourriture et d'hébergement. Le randonneur autonome doit donc disposer entre autres d'un moyen fiable pour s'abriter.

Mon choix en la matière s'est rapidement tourné vers les tentes et plus particulièrement les légères monoplaces à doubles parois. Ces tentes offrent généralement un très bon rapport poids/encombrement, sont suffisamment spacieuses pour une personne de mon gabarit et couvrent une plage d'utilisation d'au moins 3 saisons sur pratiquement tout type de terrain.
L'avantage d'une tente pour un périple au long cours, outre qu'elle ouvre les portes des campings, est sans conteste le confort. En effet le sommeil est un paramètre à ne pas négliger si l'on veut pouvoir récupérer et prolonger un effort sur une longue période. De plus, loin de tous repères familiers, la tente offre une petite bulle sécurisante, ce qui joue sur un autre paramètre primordial : le moral.

Utilisée lors de mes précédents périples, cette solution m'a convenu mais ne m'a pas pour autant donné entière satisfaction. La raison principale étant l'architecture même de la plupart des tentes doubles parois : la chambre intérieure reçoit les arceaux, la toile extérieure (le toit) vient se fixer sur la chambre. Ce principe impose de monter la chambre avant le toit. Ce qui vous vous en doutez est particulièrement pratique sous la pluie... :glare:
Il est toujours possible de laisser la chambre et le toit solidaires mais ainsi le montage est souvent mal aisé et stockée de cette façon la tente risque de se détériorer plus rapidement. De plus les tentes de ce type se montent exclusivement à l'aide des arceaux fournis et d'expérience, sur le long cours des arceaux ça finit toujours par se rompre...
Autre inconvénient : le manque de modularité. Ces tentes sont trop souvent conçues comme un ensemble interdépendant. Difficile donc d'utiliser le toit seul pour économiser un peu de poids. De même pour la moustiquaire et le tapis de sol très fréquemment solidaires de la chambre. On est donc contraint d'utiliser le système complet même si l'environnement permettrait une utilisation plus légère.
Pour finir, je trouve les tentes monoplaces généralement trop basses pour s'assoir confortablement, se changer ou tout simplement y « vivre ».
Bref une solution convenable mais parfois peu pratique par mauvais temps et peu polyvalente de par son architecture et son manque de modularité.

Mon prochain périple m'amènera sur 3 saisons de Strasbourg au Cap Nord en passant par l'Allemagne, le Danemark, la Suède, la Finlande et pour finir le nord de la Norvège. Cette alternance d'environnements, très différents selon les saisons ainsi que des contraintes de temps et de distances m'amènent à me tourner vers une autre solution beaucoup plus polyvalente. En effet la traversée de Allemagne sera estivale et axée sur la M.U.L.*, le poids et l'encombrement seront un critère primordial. La traversée du Sud de la Suède suivra le déclin de l'été et la naissance de l'automne avec son cortège de moustiques ; protection obligatoire. La Finlande accueillera le début de l'hiver : utilisation 4 saisons et confort primordial.

Sur le papier l'abri GoLite Shangri-La 1 semble convenir parfaitement à mon cahier des charges. Il conserve les avantages des tentes monoplaces doubles parois tout en en gommant les inconvénients.

Reste à voir si la pratique viendra confirmer l'apparente pertinence de la théorie :)

* M.U.L. = Marche Ultra-Légère


L'abri GoLite Shangri-La 1 tout de suite prêt à accueillir le randonneur fourbu !



L'abri Shangri-La 1 sous toutes les coutures

P r é s e n t a t i o n

L'abri GoLite Shangri-La 1 est une tente 3 à 4 saisons monoparoi et monoplace en silnylon.
Le montage s'effectue à l'aide de bâtons de marche, de skis, de pagaies ou de simples bâtons de bois. Le cas échéant des boucles extérieures permettent également de monter l'abri à l'aide d'une simple cordelette tendue entre deux arbres ou suspendue à des branches.
Le Shangri-La 1 peut être complété par une moustiquaire et un tapis de sol dédiés afin d'être transformé en une véritable tente double parois.

En quelques mots : un abri léger, pratique, polyvalent et modulaire.



Contenu


         

Le « package » GoLite Shangri-La 1 est composé de :

  • L'abri Shangri-La 1.

  • Une housse en nylon ripstop accompagnée d'une notice de montage (cousue).

  • 8 sardines aluminium DAC*.

  • Une pochette en silnylon pour les sardines.

  • Un jeu de 5 étiquettes carton présentant la marque, l'abri et ses caractéristiques.

* contrairement aux fiches fabriquant et fournisseur indiquant 6 sardines. Voir le paragraphe Version 2010 vs 2009 plus bas.

À noter que sont cousues sur la bordure de l'abri côté intérieur, deux étiquettes de mise en garde concernant la résistance au feu et les précautions d'utilisation :



P.S. Le Shangri-La est livré sans gourde Nalgene, désolé !  ;#




Caractéristiques



> Design



Le design dépend principalement de facteurs tels que l'usage et la plage d'utilisation prévus (portage, montage, saison), l'habitabilité (dimensions, volume intérieur) ou encore le type de clientèle visée.

Le Shangri-La 1 est un abri monoplace 3 saisons prévu avant tout pour une utilisation de type bivouac lors de treks ou randonnées de plusieurs jours. Ce qui implique entre autre : portage dans le sac et donc rapport poids/encombrement optimisé, fréquence de montage/démontage élevée (à chaque bivouac) d'où mise en œuvre rapide et facile, protection efficace contre les intempéries, fiabilité dans la durée, espace intérieur suffisant pour une personne et ses affaire, etc.

GoLite est une marque positionnée sur le créneaux de la randonnée légère et vise une clientèle exigeante et pointue. Les critères de légèreté, d'encombrement et de polyvalence sont donc primordiaux.

Pour satisfaire ce cahier des charges exigeant, GoLite a opté pour un abri fermé modulable en toile tendue de type A-frame, c'est à dire de section triangulaire, à l'instar des tentes canadiennes.
Soit une toile tendue à l'aide de deux mâts pour obtenir deux versants descendant vers le sol à la manière des pentes d'un toit, avec en plus deux absides pour fermer les extrémités.

Ce type de structure présente de nombreuses arêtes droites pouvant générer des plis lors de la mise sous tension de la toile. GoLite a donc opté pour une coupe caténaire : l'abri a été conçu de façon à ce que le tissu sous tension s'arque en courbe afin d'obtenir une structure tendue non froissée.

Les conditions rencontrées pouvant être extrêmement variées, l'abri a été prévu pour être modulable puisque l'on peut au choix utiliser le Shangri-La 1 seul ou lui adjoindre un tapis de sol ou une chambre moustiquaire. La possibilité de moduler ainsi l'abri permet d'optimiser le poids, l'encombrement et le confort en fonction de la randonnée prévue. Cela s'inscrit en droite ligne du  principe d' « Adéquation Randonneur/Matériel/Terrain» cher aux MULs (Marcheurs Ultra-Légers) et colle parfaitement avec le cahier des charges de ce type d'abri.

À la lumière des impératifs sus-mentionnés, le choix d'une structure A-frame est judicieux car cette forme est relativement rustique, adaptée pour un large panel de conditions et permet l'utilisation de bâtons de marche en guise de mâts. D'où un abri à la fois efficace, très léger, peu encombrant, et simple et rapide à monter. En y regardant bien, le Shangri-La 1 est en fait un tarp* amélioré, conservant tous les avantages de ce type d'abri tout en gommant les principaux inconvénients ;)

* Tarp (abréviation de Tarpaulin) : terme anglais signifiant communément « bâche » et désignant dans la communauté des randonneurs un abri minimaliste pouvant se monter de nombreuses façons (bâtons de marche, haubans, tendu entres des arbres ou des rochers, etc.).



> Toile Silnylon

L'abri Shangri-La 1 est fabriqué en SilLiteTM traité fire-retardant. Il s'agit tout simplement d'une toile nylon ripstop siliconée, autrement appelée silnylon, ayant reçu un traitement retardant la propagation des flammes.

Le silnylon présente un excellent compromis entre le poids, la résilience et l'imperméabilité, ce qui fait de lui un matériau phare dans la conception d'équipements légers (abris, sacs, ponchos). Malheureusement le nylon siliconé est hautement inflammable ce qui peut poser problème à proximité d'une source de chaleur telle qu'un feu ou un réchaud  ^-^

GoLite a fait le choix d'un tissu nylon de faible grammage : 1.1 oz/y² soit 37,3 g/m², ce qui après enduction de silicone devrait théoriquement donner une toile silnylon aux alentours de 1.3 oz/y² soit 44g/m².
C'est un choix pertinent en terme de légèreté mais sujet à questionnement concernant la résistance et l'imperméabilité de la toile. En effet le silnylon SilLiteTM est extrêmement fin et donne une première impression de fragilité. Étonnant pour une tente prévue pour une utilisation 4 saisons.
Quand on est habitué aux tentes en toiles nylon ou polyester de gros grammage on a un peu l'impression de manipuler du papier à cigarette... Fort heureusement, après quelques sollicitations de la toile en traction, notamment au niveau des coutures, une partie des doutes se dissipe. La toile est beaucoup plus solide qu'elle le laisse paraitre ! Mais ça ne dispense pas pour autant d'être particulièrement attentif aux risques de déchirures et accrocs ainsi qu'aux phénomènes abrasifs. Mais bon, c'est le lot de tout ceux qui veillent à faire durer leur matériel quel qu'il soit, non ? :)

Pour ce qui est de l'imperméabilité, le SilLite est supposé résister à une colonne d'eau de 1200 mm (soit une pression de 12000 Pa), ce qui peut sembler relativement peu comparé à la majorité des tentes 3 saisons. La majeure partie des constructeurs annoncent en effet une imperméabilité d'au minimum 1500 mm pour les doubles toits de leurs tentes. La valeur la plus fréquemment rencontrée étant une imperméabilité de 3000 mm ! *

Théoriquement plus l'indice Schmerber est élevé, plus l'imperméabilité de la toile sera durable. Avec un indice de 1200, on peut donc légitimement se demander si l'abri Shangri-La 1 ne va pas voir son imperméabilité diminuer au fil des utilisations... On en reparle dans 1 an ! :D

Silnylon SilLiteTM tissé Ripstop, 37.3 g/m²
 
Outre sa légéreté, une toile fine a également l'avantage de laisser
passer beaucoup de lumière. Idéal par nuit claire.

La haute inflammabilité du silnylon étant potentiellement accidentogène, GoLite a traité sa toile de façon à retarder la propagation des flammes.
ATTENTION ! L'abri n'est pas pour autant ignifugé. (norme CPAI-84). Le traitement n'empêche pas le tissu de brûler, il ralentit simplement la combustion du silnylon. Par conséquent il est conseillé de maintenir l'abri à distance raisonnable de toute source de chaleur. (Voir à ce sujet le fil [Comparatif] Nylon Ripstop 1.9 oz. / Silnylon 1.1 oz. FireRetardant)
À noter que l'apprêt d'une substance étrangère telle qu'un traitement déperlant de type Nikwax par exemple peut rendre le traitement « fireretardant » inefficace.


Mise en garde cousue sur la bordure intérieure de l'abri Shangri-La 1.

* En règle générale un tissu est considéré comme imperméable s'il résiste à une colonne d'eau d'au moins 800 mm de hauteur (pression de 8000 Pa). À partir de 1000 mm, un toit de tente peut théoriquement résister à un passage sous la douche, 1500 mm étant la valeur minimale communément admise pour une abri destiné à une utilisation estivale. Une imperméabilité de 2000 mm correspond généralement à une utilisation 3 ou 4 saisons. Les abris destinés à des conditions extrêmes (tentes d'expédition) peuvent voir leur imperméabilité dépasser les 3000 mm (30 000 Pa).



> Coutures

Les matériaux et les finitions de l'abri Shangri-La 1 sont de bonne qualité. Mis à part deux ou trois fils qui dépassent, les coutures sont propres, droites et régulières. L'espacement est d'environ trois points par centimètre, ce qui semble être l'idéal pour des tissus légers comme le silnylon.

Les coutures sont en grande majorité doublées sur toute leur longueur et se croisent à chaque point de jonction ; seules quelques coutures secondaires sont simples. Les zones subissant de fortes contraintes, les points d'ancrage en particulier, ont reçu des pièces de tissu en renfort et un réseau  de coutures additionnel afin de distribuer au mieux les contraintes dans la toile.

Les coutures sont solides et résistent sans problème à un test de traction à la main.

Coutures de qualité : propres, solides et régulières. Renforts tissus et coutures renforcées au niveau des zones de fortes contraintes.

L'étanchéité de l'abri est assurée par ajout de bandes thermocollées sur toutes les coutures exposées : coutures d'assemblage des panneaux de silnylon, porte, aérations, logements des bâtons, certaines sangles.

L'application des bandes est précise, nette et lisse ; aucune imperfection à déplorer. Les bandes utilisées sont larges de 2 cm soit 3 fois la largeur des coutures doubles :up:


Étanchéité maximale assurée par ajout de bandes thermocollées sur toutes les coutures exposées.
NB : Les coutures non pourvues de bandes thermocollées sont ici protégées par un double rabat en silnylon côté extérieur. CQFD.


Remarque : d'expérience, les bandes thermocollées finissent toujours par se décoller au fil des cycles d'usage (UVs, stockage humide, gel, séchage, etc.). Il paraitrait de plus que ce type de bande adhère mal sur le silnylon. Il s'agit donc d'un paramètre à surveiller attentivement.



> Aérations

La ventilation de l'abri est assurée par deux grandes fenêtres moustiquaires protégées par de larges auvents en silnylon :


Comme vous pouvez le constater les dimensions sont généreuses pour une ventilation maximale et une meilleure gestion de la condensation à l'intérieur de l'abri.

Les auvents sont rigidifiés à l'aide d'arceaux plastiques. Ainsi quelles que soient les conditions climatiques, ces derniers offriront en permanence une ouverture de 246 cm² (37 cm de largeur, 10 cm de hauteur). Les auvents sont de forme conique pour favoriser l'écoulement des fluides (eau mais aussi air) et pointent vers le bas pour limiter au maximum la pénétration de l'eau sous l'effet du vent ou du Splash-effect.



Les deux ouvertures sont placées en vis à vis sur la diagonale de l'abri. L'auvent arrière est situé environ 60cm plus bas que celui de devant pour une meilleure circulation de l'air. L'architecture de type cheminée des auvents alliée à la géométrie de la tente participe aussi à ce phénomène : si l'abri est bien orienté au vent, l'inclinaison de la toile guide naturellement les flux d'air dans les cheminées d'auvents.

Les fenêtres moustiquaires sont composées de tissu GoLite No-See-Um-Mesh, un tissu moustiquaire 20 deniers de 1,6 oz/y²  soit 54,3g/m². Les données concernant sa composition ne sont pas claires, certaines indiquent du nylon, d'autres du polyester. Il semblerait tout de même que ce tissu soit en polyester, à confirmer.



À première vue, la toile moustiquaire semble relativement « large » avec un maillage de l'ordre du millimètre. Une véritable passoire à bestioles en somme! Et bien en fait Non ! :)
À y regarder de plus près, on remarque que les grosses mailles sont renforcées par un réseau de petites mailles très fines, un peu plus d'une demi douzaine par maille d'1 mm².

La toile moustiquaire utilisée par GoLite est donc particulièrement fine et son maillage particulier offre une bonne résistance aux déformations et accrocs. Suite à des tractions et torsions à la main, le réseau de mailles ne présente pas de déformation notable :up:



> Logements bâtons

Des logements renforcés ont été prévus pour accueillir les bâtons de marche. Logique si l'on ne veut pas voir la toile s'abimer au fil des montages successifs.

L'abri Shangri-La 1 est donc muni de deux logements hémisphériques préformés ayant pour but à la fois de maintenir les bâtons en place en les englobant et de protéger la toile des contraintes exercées.

 

Les caractéristiques de ces logements renforcés ne sont pas données mais il semblerait qu'ils soient composés de cordura 400 deniers, le tout recouvert d'un film plastique et de bandes d'étanchéité thermocollées.

Chacun des deux logements est muni d'un passant intérieur en nylon pour fixer la moustiquaire ou tendre une corde à linge et d'un passant extérieur rétro-réfléchissant en nylon pour monter l'abri à l'aide d'une corde ou l'haubaner.


Pièce de renfort en cordura étanchéifiée avec passant nylon.



> Ancrages, sangles et passants

Les 6 points d'ancrage de l'abri sont équipés d'un système de sangles réglables en longueur :



Le choix d'un système d'ancrage avec boucle et sangle en nylon de 20 mm peut sembler bien lourd pour un abri destiné à la pratique de la randonnée légère ;) Mais le poids supplémentaire est négligeable comparé à la fonctionnalité apportée.
En effet ce système permet de régler parfaitement la tension de la toile, il suffit simplement de tirer sur la sangle ou au contraire de lui donner du jeu. Les réglages sont ainsi perfectibles sans avoir à enlever les sardines. Pertinent quand on sait que le silnylon a tendance à se détendre une fois humide. De plus, l'armature étant réglable en hauteur on peut jouer sur la hauteur et l'aération au sol. La longueur et la tension nécessaires au niveau des ancrages est donc variable en fonction des montages ;)

L'abri est également pourvu de deux ancrages au sol additionnels situés à mi-longueur de l'abri ainsi que de deux passants situés sur chacun des deux logements bâtons.
Ces boucles et passants sont destinés à optimiser le montage et l'ancrage de la tente, voir à permettre des modes de montage alternatifs (voir le paragraphe « Montage » plus bas).
Les sangles utilisées possèdent un revêtement rétro-réfléchissant permettant de repérer facilement le Shangri-La à la frontale. Pas indispensable mais toujours pratique !


Boucles et passants rétro-réfléchissants.

De petites boucles nylon sont également présentes à l'intérieur de l'abri pour la fixation de la moustiquaire ou du tapis de sol dédiés.



> Porte zippée

L'entrée et la sortie se font via une porte zippée située sur le panneau avant gauche de la tente :


La porte est en forme d'arche, ce qui permet d'ouvrir intégralement le panneau gauche. Beaucoup plus pratique qu'un zip vertical, qui plus est central, comme c'est souvent le cas sur les abris de ce type.
À noter que le point d'ancrage central (« pointe avant ») peut être retiré permettant ainsi l'ouverture complète de la partie frontale de l'abri (voir paragraphe « Montage » plus bas).

La porte s'ouvre et se ferme à l'aide d'une fermeture Éclair YKK incurvée à doubles curseurs. Les curseurs sont placés à chaque extrémité du zip : x-------------------x
Pratique car on sait toujours où les chercher. L'ouverture usuelle se fait du bas vers le haut. Le curseur du haut permet quant à lui d'ouvrir la partie supérieure de la tente pour aérer ou tout simplement jeter un coup d'œil à l'extérieur.



Chacun des deux curseurs est muni de deux tirettes (intérieure et extérieure) composées d'un morceau de cordelette et d'un embout plastique ; le tout est manipulable sans problème avec des gants.

Les coutures du zip sont étanchéifiées à l'aide de bandes thermocollées.
La protection extérieure est assurée par un double rabat en silnylon. Ce dernier est maintenu fermé par une bande velcro en son centre et se referme solidement sur le bas de l'abri grâce à une patte renforcée munie d'un bouton pression. Ce système évite les ouvertures intempestives dues entre autre aux accrochages et aux tensions exercées sur les deux pans de la fermeture Éclair au niveau du point d'ancrage. La patte avec pression facilite en outre le maniement du zip en maintenant la tension longitudinale propice à sa fermeture et son ouverture.

   
Double rabat avec fermeture velcro et patte de fixation à bouton pression renforcées d'une pièce en cordura.

Deux systèmes de boucles et boutons en « T » sont présents, l'un sur l'arrête frontale l'autre sur l'arrête du pan avant droit. Il permettent de maintenir la porte ouverte en la fixant une fois roulée. Plus clair en images :

Notez sur l'image ci-dessus les petites boucles de fixation pour la moustiquaire et le tapis de sol (sous le bouton T).



> Sardines



L'abri GoLite Shangri-La 1 est livré avec 8 sardines aluminium en V portant le marquage « DAC ».

GoLite n'étant pas très prolixe sur ces sardines, j'ai mené quelques petites investigations...

DAC (Dongah Aluminium Co) est en fait une entreprise spécialisée dans la fabrication de tubes et produits en aluminium pour l'univers de la randonnée : arceaux de tentes, sardines, bâtons de marche, armatures de sacs à dos.
Site officiel : DAC - www.dacpole.com. Plus d'infos sur les produits sur le portail professionnel EC21 : mypole.en.ec21.com/Featherlite

Cette marque semble produire du matériel de qualité puisque de nombreuses marques d'abris prestigieuses lui sous-traitent la fabrication de leurs arceaux et sardines : GoLite bien sûr, mais aussi Hilleberg, Terra Nova, The North Face, Eureka, Big Agnes, Marmot, etc.

Les sardines utilisées sont les fameuses J-Stakes. Choix également plébiscité par les constructeurs sus-mentionnés.

Très peu d'informations sont disponibles sur le site officiel de la marque mais les descriptions revendeurs indiquent l'utilisation d'aluminium 7001 TH72M (nomenclature américaine). Soit en fait un alliage aluminium/zinc du type de ceux utilisés en aéronautique (série 7000).
Pour les curieux, les spécifications de l'aluminium 7001 ICI  ;)

Les sardines sont données à 0.4 oz soit environ 11,4 g pour une longueur de 16 cm. Les sardines sont percées d'un trou permettant l'ajout d'un morceau de cordelette.





Valeurs mesurées


> Dimensions



Dans sa housse le Shangri-La 1 forme un cylindre de 13 cm de diamètre pour 31 cm de longueur, soit un volume d'environ 4 L.

La housse est un peu plus longue que nécessaire pour faciliter le rangement de l'abri. Il est donc possible de gagner quelques centimètres en longueur. Néanmoins cette dernière est tout de même limitée du fait de la rigidité des deux arceaux pré-formant les auvents d'aération.


Les dimensions principales de l'abri Shangri-La 1 une fois monté correspondent aux données fabriquant (voir cette section).

Après plusieurs tâtonnements lors des montages, on arrive empiriquement à une longueur de bâtons optimale de 115 cm à l'avant et de 70 cm à l'arrière. Ce qui en tenant compte des 1 cm plantés dans le sol nous donne 114 cm et 69 cm.

Remarque : Ces deux valeurs peuvent varier d'un ou deux centimètres en fonction de l'aération au sol que l'on souhaite obtenir, mais variez un peu plus et le montage devient beaucoup moins stable : trop grande courbure de l'arrête sommitale, impossibilité d'ouvrir complétement l'abri sans haubanage, moins bonne tenue au vent, etc. Augmenter ou diminuer les caractéristiques de l'abri est donc possible mais il faut prévoir de quoi l'haubaner ;)

En montant l'abri avec ces deux longueurs de bâtons, on obtient une longueur inter-bâton identique à celle indiquée par GoLite, soit 213-214 cm. C'en est bluffant !


Bonnes surprises également concernant la largeur de l'abri et les dimensions des absides puisque les valeurs obtenues lors de mes montages étaient systématiquement supérieures à celles données par GoLite. Dans les faits, l'abri Shangri-La 1 est donc plus spacieux que prévu  8)

Shangri-La 1 et Space Blanket pour l'échélle, dimensions : 150 x 213 cm dépliée.


Largeur de l'abri au niveau du premier bâton : 150 cm  /  Profondeur de l'abside principale : 80 cm

Comme vous pouvez le constater la largeur au niveau des bâtons est plus proche des 150 cm que des 122 indiqués par le fabriquant. De même que les deux absides sont 10 cm plus profondes que prévu.

Étant donné le mode de montage de l'abri il est normal d'observer des variations de largeurs suivant par exemple la distance au sol ou la tension des points d'ancrage. Néanmoins il semblerait que GoLite ait minimisé la largeur de son abri, les 122 cm conduisant le plus souvent à un montage instable par manque de tension dans la toile. Mais bon, c'est le genre d' "erreurs" que je suis prêt à pardonner sans problème  ;#

Les dimensions effectives sont donc :

  • Largeur avant : env. 150 cm

  • Largeur arrière : env. 100 cm

  • Longueur entre les bâtons : 213,5 cm

  • Longueur totale : 363,5 cm



> Poids

Les données fabriquant concernant le poids prêtent à confusion : shelter's weight, main body weight, total weight, etc. D'autant plus que certaines valeurs changent entre la fiche produit et les étiquettes accompagnant ce dernier !

Ces imprécisions sont particulièrement étonnantes venant d'un fabriquant de matériel à destination de la randonnée légère...

Heureusement il est possible de décrypter ces données en procédant au relevé de poids des divers éléments composant l'abri Shangri-La 1. Ainsi le shelter's weight correspond au poids de la toile seule, le main body weight à celui de la toile et de la housse, et le total weight au poids de l'ensemble complet.

Voici un tableau synthétisant les données fabriquant et les données effectives mesurées :

 
Shangri-La 1
Housse
8 sardines DAC
Sardine à l'unité
Pochette
Ensemble complet
     
GoLite
453 - 455 g *
15 et 17 g **
85 g
11.4 g
NC
555 g
     
Testeur
444 g
23 g
86 g
10 - 11 g
6 g
559 g

*   Poids indiqués respectivement sur l'étiquette du Shangri-La 1 et sur la fiche produit disponible sur Internet.
** Donnée extrapolée à partir du poids "main body weight" (470 g) et des poids donnés pour la toile seule.

NB : Le silnylon pouvant absorber une certaine quantité d'eau, les valeurs mesurées peuvent différer en fonction de l'hygrométrie du lieu de stockage. La précision des outils de mesure peut également influer sur le résultat. Les mesures effectuées pour le test ont été réalisées plusieurs fois avant d'être validées.




 
Montage


Le montage étape par étape - Diaporama photo

<a href="http://w1109.photobucket.com/pbwidget.swf?pbwurl=http://w1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri La 1/Montage/65b84eae.pbw&amp;os=1" target="_blank" class="new_win">http://w1109.photobucket.com/pbwidget.swf?pbwurl=http://w1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri La 1/Montage/65b84eae.pbw&amp;os=1</a>  1 - Déployer et disposer l'abri face au sol, porte close. Desserrer les sangles.

2 - Commencer par planter des sardines aux deux ancrages longitudinaux pour vérifier l'orientation et la longueur au sol de l'abri.

3 - Planter des sardines aux quatre autres points d'ancrage. NB : Les ancrages doivent être symétriques par rapport à la longueur.

4 - Ouvrir la porte zippée et ramper sous la toile pour dresser le premier bâton*.

5 - Régler le bâton en hauteur. La toile doit être bien tendue. Hauteur idéale comprise entre 112 et 116 cm.

6 - Procéder de même pour le deuxième bâton. Hauteur idéale comprise entre 67 et 71 cm. Normalement à ce stade votre abri Shangri-La 1 devrait déjà avoir bonne allure. Les bâtons doivent être bien perpendiculaires au sol et l'arrête sommitale bien tendue.

7 - Tendre les sangles au niveau des points d'ancrage pour parfaire les réglages.

8 - Pour gagner en espace intérieur il est possible d'ajouter un point d'ancrage sur chacun des côtés de l'abri.

* Contrairement à ce que montre la photo promotionnelle, les bâtons se montent pommeau vers le haut (dans le logement) et pointe plantée dans le sol. Monter les bâtons pointe vers le haut risquerait de dégrader prématurément l'abri.

       
NB : Si vous avez monté correctement votre Shangri-La 1 vous n'avez nul besoin d'haubanage supplémentaire. L'abri
doit pouvoir tenir parfaitement à partir des 6 ancrages de base.


Et voilà ! Votre Shangri-La 1 n'attend plus que vous. Simple non ?  :)


Par beau temps, il est possible d'ouvrir complétement la partie frontale de la tente pour obtenir un abri ouvert. Idéal pour observer la voute étoilée  :)



C'est également un test infaillible pour savoir si vous avez correctement monté votre Shangri-La. L'abri doit pouvoir tenir parfaitement debout et rester tendu sans haubanage ou aide extérieure, uniquement grâce à la tension exercée par les bâtons et les 6 points d'ancrage. Si ce n'est pas le cas, il vous faut revoir fissa les réglages  ;D


Comme indiqué dans les caractéristiques du produit, il est également possible de procéder à des montages alternatifs.

Il est tout d'abord possible d'utiliser d'autres supports que les bâtons de marche. Des morceaux de bois taillés à la bonne longueur peuvent par exemple faire parfaitement l'affaire. Mais surtout les boucles sommitales permettent des montages indépendants de tout support rigide puisqu'un simple morceau de cordelette suffit à monter l'abri.



Le plus simple consiste à tendre une corde entre deux arbres comme ci-dessus mais il est également possible de suspendre l'abri à des branches, de le haubaner sur des skis fichés au sol ou autre. L'avantage de ce type de montage, outre l'économie de poids, est le gain de place puisque l'intégralité de la surface au sol devient disponible  8)

Notez les sangles réfléchissantes sur les photos précédentes.  ;)
« Modifié: 23 avril 2011 à 22:25:42 par Criss Kenton »

23 janvier 2011 à 12:32:10
Réponse #1

Criss Kenton


De la pluie, du vent, de la neige...

T e s t s  T e r r a i n


Je possède le Shangri-La 1 depuis 2 mois maintenant. À l'heure où j'écris ce compte rendu, j'ai déjà eu le plaisir de l'utiliser exclusivement pour une dizaine de bivouacs : 7 nuits lors d'une randonnée de 11 jours, 2 nuits lors de petites randonnées et un bivouac purement hivernal.


Utilisation Normale


Il s'agit ici de vérifier la fiabilité de l'abri GoLite Shangri-La 1 pour son champ d'utilisation prévu. Autrement dit, sa capacité à fournir une protection efficace, fonctionnelle, confortable et durable face aux conditions climatiques rencontrées du printemps à l'automne (utilisation 3 saisons).


Les tests


Crête des Vosges - novembre - longue durée



11 jours de randonnée du 8 au 18 novembre, de Wissembourg à Munster via les GR 53 et 5.
Un peu plus de 300 km parcourus, 10 bivouacs dont 7 sous tente. Hygiène sur le terrain. Pas de feu.

Conditions météorologiques : 9-10 jours avec pluies éparses à grosses averses, degré d'hygrométrie (très) élevé, du vent très fréquent avec grosses bourrasques et de la neige sur les crêtes. 1 seule journée complète de beau temps.
Températures : plage d'environ - 6 à plus de 20° C. Autour de 10° C humide en journée. Nuits fraîches à froides.
Terrain : moyenne montagne, de 200 à 1300 m. Bivouacs de 200 à 1100 m.


Randonnées < 48 h - novembre/décembre

2 randonnées avec bivouac le temps d'un week-end aux alentours du rocher de Mutzig. 20/21 novembre et 5/6 décembre.

Conditions météorologiques : Pluies éparses. Degré d'hygrométrie élevé. Un peu de vent.
Températures : Nuits froides, aux alentours de 0° C.
Terrain : moyenne montagne. Bivouacs entre 900 et 1000 m.




Résultats



> Poids / Encombrement

Première surprise à la réception : l'abri est beaucoup plus léger que je ne me l'étais imaginé, pourtant je connaissais ses spécifications. Idem concernant l'encombrement car malgré un volume apparent de 4L le Shangri-La 1 reste relativement compressible et peut être tassé sans ménagement. Cet abri prend donc très peu de place dans le sac.

J'ai pris plaisir à l'avoir sur mon dos pendant 11 jours d'affilé, d'une part parce qu'il se fait complétement oublier mais surtout parce qu'il permet d'emporter plus de vivres ;D

Si l'on passe outre la longueur minimale de 25 cm imposée par les arceaux, l'abri Shangri-La 1 prend aussi peu de place qu'un tarp pour pratiquement le même poids tout en offrant une protection similaire à celle d'une tente.
Du coup, je ne me prive pas pour le mettre dans mon fond de sac pour les petites randos à la journée (On ne sait jamais, Shit happens, etc. ;))




> Montage / Rangement

Le montage est simple et intuitif : on étend la toile au sol, on fixe les 6 points d'ancrage, on insère les bâtons, on les déplie jusqu'à tendre la toile, on resserre les sangles pour ajuster la tension et ... c'est bon ! Cette simplicité permet un montage aisé même par faible luminosité ou à la lumière de la frontale.

Premier montage lors d'un bivouac aux portes du château du Wasenbourg : 5 min chrono malgré la nuit tombante, du brouillard et les prémisses d'une averse.

Un souci néanmoins, qui me contrariera pendant les trois premiers bivouacs : le réglage du deuxième bâton. Encore une fois je connaissais les spécifications et les longueurs approximatives des deux bâtons, pas de problème pour le premier, mais j'avoue que j'ai un peu galéré avec le deuxième. Je n'arrivais pas à le faire tenir dans son logement, il se décalait irrémédiablement vers la toile ! Le bâton ne reposant pas correctement dans son logement, la tension de la tente n'était pas correcte.

Cela m'a surtout posé problème lors d'un bivouac par grand vent. Toutes les vingt minutes de violentes bourrasques rabattaient complétement le deuxième bâton. Cette nuit là, excédé, j'ai réglé le problème avec un morceau de cordelette reliant le pommeau du bâton à son logement via le passant interne. Avec ce système ça ne bougeait plus mais ce n'était pas la panacée puisque la tension était insuffisante du fait du bâton toujours mal placé, de plus il est théoriquement inutile d'arrimer ainsi le ce dernier.


Bâton fixé à son logement par un morceau de cordelette. Noter la toile gonflée par le vent.

L'origine de ce problème venait du fait que je ne desserrais pas assez les sangles des ancrages lors du montage. La toile était donc trop tendue, ce qui empêchait de régler les bâtons à la bonne longueur. Et si je forçais, je faisais à coup sûr sauter les points d'ancrage  ^-^

C'est pourquoi il est préférable de prévoir de la marge en desserrant préalablement les sangles afin d'obtenir une longueur de bâton correcte. Quitte à devoir par la suite ajuster les réglages en jouant sur la tension au niveau des ancrages. En procédant ainsi le montage se fait les doigts dans le nez !

Le système d'ancrage est à ce titre extrêmement pratique puisqu'il permet de modifier la tension de la toile sans avoir à déplacer les points d'ancrage. Avec les abris de type A-frame il est en effet rare d'obtenir une tension parfaite du premier coup et très pénible de devoir retirer et replanter les sardines. Et sachant que le silnylon se détend légèrement une fois mouillé, c'est très pertinent, d'autant plus que les réglages peuvent se faire de l'intérieur.


Le rangement du Shangri-La 1 est simple et rapide : il suffit d'enrouler la toile autour des arceaux et de fourrer le tout dans la housse. 30 s montre en main. La housse est volontairement plus grande que nécessaire ce qui facilite grandement le rangement. Les deux arceaux rigides ne permettent pas de bourrer le tout en vrac dans la housse comme certains aiment tant le faire ;#. Il faut donc au préalable les réunir et enrouler la toile autour. Pas besoin de s'appliquer pour avoir un beau cylindre , l'important étant ici d'avoir les deux arceaux dans le même axe.

Lors d'un petit matin assez froid j'ai eu l'occasion de démonter et ranger le Shangri-La 1 avec des moufles. Verdict : aussi rapide qu'en temps normal :up:


Même gelé et avec des moufles le Shangri-La 1 reste très facile à démonter et ranger.




> Habitabilité / Confort

Toute proportion gardée – il s'agit ici d'un abri monoplace – les dimensions du Shangri-La 1 sont réellement généreuses. Les 115 cm de hauteur au niveau du premier bâton permettent de s'assoir sans problème, de bouger, de se changer ou de faire son sac sans toucher la toile. La surface au sol est également suffisamment vaste pour pouvoir prendre ses aises et disposer son sac et ses affaires.

Comme protection au sol, j'ai pour l'instant utilisé une feuille polycree de 100x250 cm doublée d'une couverture de survie pliée en deux dans le sens de la longueur (75x213 cm), soit une surface habitable de 100x213 cm. Les dimensions intérieures permettent une protection plus large, néanmoins cette solution me procurait déjà une surface au sol équivalente à celle de ma précédente tente (une Ferrino Lightent 1, ce qui s'avère suffisant pour moi. Mais j'avoue que l'idée de prendre une protection plus vaste ne m'est pas désagréable.

En effet, bien que protégeant parfaitement des intempéries, le Shangri-La 1 ne préserve pas pour autant de l'ennemi intérieur : les salissures provenant du sol.
À l'instar d'un bivouac sous tarp, on se retrouve à la merci des gravillons, de la poussière, de la boue, des débris végétaux, des herbes humides ou encore des insectes et autres rampants...
Comme pour le tarp, une feuille polycree, une couverture de survie ou un poncho utilisés en tapis de sol règlent en partie le problème mais dans la durée il faudra s'attendre à voir son matériel se salir plus rapidement qu'avec une tente avec tapis de sol intégré.
Malgré tout quelques petites astuces telles que l'utilisation de sachets plastiques ou sacs poubelle pour les affaires et le sac (si pas de sursac) aident à prévenir les salissures. Ainsi en 11 jours de randonnée sous la pluie je n'ai pas eu à trop me soucier de ce problème  ;)


   
Volume intérieur vu de l'entrée (photos 1 et 2) et du fond (photo 3). Noter la protection au sol et le matériel protégé par des sacs poubelle et des drybags.

L'abside avant est suffisamment vaste pour accueillir un gros sac (il peut y tenir debout), enfiler ses chaussures assis, et suffisamment haute pour s'y accroupir. La profondeur de près de 80 cm et la hauteur de plus d'un mètre à proximité du bâton permettent également d'y cuisiner sans risque d'endommager la toile.

À noter que si l'aération ne suffit pas pour évacuer la vapeur d'eau ou les émanations de gaz, il est toujours possible d'ouvrir le haut de la porte.

 
L'abside principale offre suffisamment de place pour cuisiner et stocker des affaires tout en conservant l'espace nécessaire
pour entrer et sortir de la tente.


L'abside arrière permet également d'entreposer certaines affaires comme les chaussures. Étant donné son éloignement et le manque de praticité de la manœuvre, je ne l'ai pas utilisée. Mais normalement ça peut le faire.

Pour ce qui est du confort, donnée hautement relative et subjective  :D, et bien je dois dire que je suis agréablement surpris. Je pensais faire face à un certain sentiment de précarité (cf. le problème de salissure) rendant de fait l'abri Shangri-La 1 moins confortable que mon ancienne tente. C'était le cas les deux premières nuits mais ensuite, une fois les habitudes prises, j'ai retrouvé les mêmes sensations : je me faisais une joie de le retrouver le soir et m'y sentais chez moi. Et ça, c'est un facteur primordial pour le moral au long cours  :)
Maintenant que j'y ai mes repères et que je sais cet abri apte à me protéger des intempéries même sérieuses, je m'y sens bien, vraiment.

Le Shangri-La 1 donne véritablement l'impression d'être dans un cocon tout en étant proche de l'environnement extérieur du fait de son absence de tapis de sol. C'est très agréable.

Idéal à mon avis pour faire une transition en douceur de la tente traditionnelle vers le tarp.




> Accessibilité

L'accessibilité est bien pensée : La porte est suffisamment haute et large pour entrer accroupi et se maintenir dans cette position grâce aux 115 cm de hauteur au niveau du premier bâton. Utile non seulement pour accéder rapidement à la tente mais aussi pour faire entrer ses affaires et les disposer à l'intérieur. La dimension de l'abside principale permet aussi de rentrer avec son sac sur les épaules et de le défaire à l'intérieur (testé avec un sac à dos de 42 L).

Cette hauteur à l'entrée et l'absence de tapis de sol constituent un des gros avantages de l'abri Shangri-La et des tentes monoparoi d'architecture similaire : on peut rentrer directement avec les chaussures et le sac.
Plus besoin de se contorsionner pour garder les pieds à l'extérieur de la chambre ou hors du tapis de sol. On est immédiatement à l'abri, en moins de 5 min. Voir moins encore étant donnée la possibilité de rentrer s'abriter sous la tente dès le premier bâton monté. C'est un facteur non négligeable lorsque l'on se retrouve dans la tourmente. Allié à la facilité et la rapidité de montage cela peut d'ailleurs faire la différence en situation dégradée ! D'un point de vue plus prosaïque, maintenant que j'y ai gouté je sais que j'aurai du mal à retourner à un autre type d'architecture.

Seul bémol : le bâton. J'ai toujours peur de le cogner : coup d'épaule, coup de coude, accrochage, etc. et ainsi déstabiliser la tente. En ce sens on peut dire qu'il gêne, même si c'est un faux problème puisqu'il y a tout de même suffisamment de place pour se mouvoir sans entrave. Juste une petite appréhension en passant à proximité.

Pour revenir à la porte, cette dernière se rabat bien vers l'extérieur lorsqu'on l'ouvre et reste bien plaquée contre la paroi extérieure. Cela évite de mouiller les affaires présentes dans l'abside et de se ramasser de l'eau en entrant et sortant. En cas de vent ou si l'on désire la laisser ouverte il est possible de l'accrocher roulée à l'aide d'un bouton en T et de sa boucle.
Comme vous avez pu le voir, il est également possible d'ouvrir toute la partie avant de la tente en ôtant l'ancrage frontal. On se retrouve sans abside mais l'accessibilité est encore améliorée. Entrer et sortir devient un jeu d'enfant.
Remarque : l'arceau de l'auvent empêche de rouler complètement le pan de la tente, si bien que cette partie est un peu plus basse que la porte (voir photos).

Je suis mitigé quant au maniement du zip. Lorsque l'on tente de fermer l'abri de l'extérieur, le curseur du zip a tendance à opposer une certaine résistance si la toile n'est pas bien tendue. Il est donc préférable de refermer la patte pression en bas de porte avant la fermeture du zip. En effet joindre les deux pans de toile permet de mettre la toile en tension, ce qui maintient les deux bords de la fermeture Éclair bien parallèles. Le problème est que fermer le bouton pression tout en tirant sur les deux pans de toile demande une certaine dextérité...
De plus, toujours lors de la fermeture depuis l'extérieur, le curseur a la fâcheuse tendance de venir mordre les rabats. Si bien que pour bien faire je suis obligé d'utiliser la tirette côté intérieur pour fermer la porte correctement.
Par contre aucun problème pour ouvrir et fermer la porte de l'intérieur, les curseurs glissent très facilement. Pas besoin de fermer le rabat dans ce sens. Le maniement aisé de l'intérieur me fait relativiser les problèmes sus-mentionnés puisque c'est surtout cette fonctionnalité qui compte pour se mettre à l'abri rapidement.

Les tirettes sont manipulables avec des moufles. J'ai également testé une bonne vingtaine de fois la solution d'urgence consistant à ouvrir le zip en tirant sur les deux bords opposés. Le zip s'ouvre rapidement malgré une petite résistance due à un pincement au niveau du velcro situé à mi-longueur. Les coutures résistent sans problème au traitement. Bon à savoir en cas de perte de motricité fine.




> Imperméabilité

L'automne en Alsace est une saison propice pour tester ce paramètre.

Sur les neuf bivouacs effectués en conditions normales, six étaient pluvieux dont trois nuits avec averses multiples et une nuit de pluie par grand vent avec fortes bourrasques. Lors de ces neufs nuits je suis resté parfaitement au sec. Rien n'est passé, pas une goutte. Malgré un bivouac sous une pluie persistante couplée à de fortes bourrasques, je n'ai observé aucune pénétration d'eau par les aérations. Ayant monté l'abri près du sol, je n'ai pas déploré non plus de problème de splash-effect.
À l'instar des versants d'un toit, la forme en A-frame permet de drainer efficacement l'eau de pluie. En effet l'abri Shangri-La 1 est tout en arêtes et pentes, si bien que même avec une toile mal tendue l'eau n'a pas la possibilité de s'accumuler (effet bassine) et ne peut que s'écouler. → Remarque:  Cela pourrait expliquer pourquoi GoLite s'est limité à une imperméabilité de seulement 1200 mm. L'architecture permettant un drainage efficace, nul besoin d'une imperméabilité très élevée. Ainsi une résistance de 1200 mm de colonne d'eau semble judicieusement être une imperméabilité nécessaire et suffisante pour la gamme Shangri-La (abris de type A-frame et tipis).

Pour l'instant le Shangri-La 1 est parfaitement imperméable et offre une véritable protection.

L'imperméabilité est néanmoins un facteur à éprouver dans la durée, en tenant compte du vieillissement de la toile (cf. Présentation / Caractéristiques / Toile silnylon). Pour l'instant, le Shangri-La 1 est encore neuf, il est donc parfaitement logique que l'imperméabilité ne soit pas prise en défaut. L'inverse aurait été inadmissible pour un abri vendu comme étant « entièrement imperméable ».

NB : je n'ai pas encore pu tester le Shangri-La 1 sous un gros orage ou une pluie diluvienne de plusieurs heures. Dans ces conditions les 1200 mm de colonne d'eau supportés pourraient éventuellement trouver leur limite. L'imperméabilité est donc encore une fois un point à surveiller sur la durée.

   
Malgré six bivouacs pluvieux, j'ai toujours été au sec. Le Shangri-La 1 est pour l'instant parfaitement imperméable.




> Résistance au vent

Lors de ma randonnée de plusieurs jours dans les Vosges, j'ai eu l'occasion de tester sérieusement la résistance au vent du GoLite Shangri-La 1 lors d'un bivouac fortement exposé au sommet d'un château en ruine.

Durant la première semaine les nuits étaient particulièrement venteuses sur les crêtes et les sommets.
À l'issue d'une journée maussade à marcher sous la pluie, je suis arrivé aux ruines du château du Nideck à la tombée de la nuit. Au sommet de la tour principale une plateforme parfaitement plate d'environ trois mètres sur quatre permettait d'y poser la tente. Le sol était dur mais le cas échéant il y avait une dizaine de pierres pouvant servir d'ancrages. Le vent commençait à se lever et la pluie recommençait à tomber. Idéal pour un test :)

La plateforme était complétement exposée au vent. Le vent s'est avéré violent et tournant, malgré tout un axe dominant se dégageait. J'ai donc monté la tente suivant cet axe en l'orientant dans le sens du vent (partie arrière contre le vent). Les ancrages étaient limites du fait de la dureté du sol, l'utilisation de pierres a été nécessaire pour enfoncer les sardines. Comme indiqué dans le paragraphe sur le montage, le bâton arrière n'était pas installé correctement et donc le montage n'était pas parfait. Cela se traduisait notamment par une mauvaise tension de la toile et une instabilité du bâton arrière.

La soirée fut particulièrement éprouvante, la tente fut malmenée violemment, c'était vraiment impressionnant. Du fait de la tension inadéquate, la toile se gonflait et claquait au vent. Lorsque le vent soufflait dans l'axe de l'abri, ce dernier se gonflait comme une manche à air. Cela n'aurait pas été trop gênant si le vent n'avait pas été tournant et s'il n'y avait pas eu de bourrasques. J'avais littéralement l'impression que la tente se prenait d'énormes gifles. Les bourrasques étaient tellement violentes qu'elles rabattaient systématiquement le deuxième bâton vers l'intérieur, par conséquent l'arrière de la tente s'affaissait. Le temps était trop mauvais pour ressortir et revoir le montage, j'ai donc dû improviser (cf. Montage).

La tente se déformait de façon surprenante, les conditions étaient vraiment mauvaises. Pendant toute la soirée je me suis demandé ce que je faisais là. Honnêtement les premières heures je n'étais pas rassuré, je pensais que le vent allait finir au mieux par dégager les deux bâtons, au pire par arracher les ancrages et emporter la tente. Sachant que j'étais sur une tour, elle même au sommet d'une crête et donc surplombant la cime des arbres de 20 bons mètres, il y avait de quoi psycoter : si la tente s'envolait, je la perdais ! Malgré tout une fois le deuxième bâton arrimé à la toile, j'ai constaté que la tente tenait le coup et pourrait finalement bien réussir à rester debout toute la nuit. J'ai quand même réussi à m'endormir et le matin tout était encore là :)

C'était le baptême du feu du Shangri-La 1 et l'abri s'en est sorti haut la main malgré un montage défavorable.

Les structures en A-frame résistent théoriquement moins bien au vent que des tentes en dôme, tunnel ou géodésiques du fait d'une surface plus exposée et moins aérodynamique. Néanmoins il en faudra beaucoup pour abattre le Shangri-La 1 ;)


Au petit matin la tente est encore debout malgré un vent qui refuse obstinément d'aller se coucher.
NB : on voit bien le deuxième bâton sorti complétement de son logement.


Histoire de vous faire une idée du comportement de l'abri au vent, voici deux vidéos prises au petit matin : Comportement au vent :

<a href="http://s111.photobucket.com/player.swf?file=http://s1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri%20La%201/Tests/P1010901.flv" target="_blank" class="new_win">http://s111.photobucket.com/player.swf?file=http://s1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri%20La%201/Tests/P1010901.flv</a>

<a href="http://s111.photobucket.com/player.swf?file=http://vid1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri%20La%201/Tests/P1010924.flv" target="_blank" class="new_win">http://s111.photobucket.com/player.swf?file=http://vid1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri%20La%201/Tests/P1010924.flv</a>

Le vent avait alors beaucoup faibli. Multipliez ce que vous voyez par dix et vous aurez un aperçu des conditions de la nuit  :D (NB : la toile n'a pas été retendue).




> Condensation / Ventilation

L'abri Shangri-La 1 étant monoparoi je craignais la condensation. En effet cette dernière ne pose pas trop de problèmes avec une tente double parois puisque l'on ne touche pas directement la toile, mais peut s'avérer gênante avec un abri monoparoi.

Et bien, sur ce point je suis agréablement surpris. J'ai observé très peu de condensation lors de ces dix bivouacs, et ce, malgré des conditions défavorables : degré d'hygrométrie élevé, sac et vêtements humides, cuisine sous l'abside, sol détrempé, etc.

La seule fois où la condensation fut suffisamment importante pour poser problème, fut lors de mon premier bivouac alors que l'abri était monté au ras du sol sur des herbes trempées. Le degré d'hygrométrie sous la tente était extrêmement élevé et dans ces conditions n'importe qu'elle tente aurait condensé. C'est inéluctable. Dans ce cas, un petit coup de chiffon (serviette, chèche, bandana ou autre) et le problème est rapidement réglé.


Condensation givrée au niveau du sol lors d'un petit matin frisquet.

Si le Shangri-La 1 condense peu c'est avant tout grâce à ses aérations particulièrement efficaces. Leur surface et leur volume permettent un bon échange avec l'environnement extérieur et si bien orienté au vent (arrière contre le vent) l'abri ventile extrêmement bien : la pente de la toile fait rampe et dirige l'air directement dans la bouche de l'auvent. Du fait de la différence de hauteur entre les deux fenêtres l'air est ensuite guidé le long de l'arrête sommitale pour ressortir sur le devant de la tente. C'est parfaitement perceptible quand il y a un peu de vent.

À noter que cette circulation d'air dans le haut de la tente n'est nullement gênante puisqu'elle passe au-dessus du dormeur ;)


Circulation de l'air à l'intérieur de l'abri lors d'une exposition « cul au vent ».




> Bruit

Quand on le manipule le silnylon de chez GoLite est plus bruyant que le nylon ou le polyester enduit polyuréthane fréquemment utilisés pour les toits de tente, mais cela reste tout à fait acceptable. Ce n'est pas gênant.

Lors de l'épisode « grand vent » raconté plus haut, la tente était vraiment bruyante, au point de m'empêcher de dormir au début. J'avais l'impression de dormir sous un spi (le bruit de la toile est perceptible sur les deux vidéos concluant le paragraphe Résistance au vent). Mais cela n'est pas vraiment représentatif puisque la tente était mal tendue, ce qui la faisait battre au vent. Si la tente est correctement montée et donc bien tendue, elle est très peu bruyante. Du moins pas plus que toutes les autres tentes que j'ai possédé.

NB : le silnylon utilisé pour le Shangri-La 1 est bien moins bruyant que celui utilisé sur ma MSR Twin Sister, d'aspect plus sec et se froissant facilement.




> Absorption d'eau

Comme la grande majorité des toiles nylon, le silnylon absorbe un peu d'eau et se détend légèrement une fois mouillé.

Il met donc un peu plus de temps à sécher qu'une toile à base de polyester par exemple (cas de ma précédente tente). L'hygrométrie était très élevée lors des 11 jours passés dans les Vosges, si bien que parfois la toile ne séchait pas complétement. Malgré tout, dès que l'occasion se présentait, une petite exposition de 10 min au vent et au soleil réglait le problème.


Toile mise à sécher sur les bâtons lors d'un bivouac dans une grotte.
L'hygrométrie y était extrêmement élevée et au petit matin la toile était encore humide au toucher.


De retour de cette longue randonnée automnale, j'ai immédiatement pesé le Shangri-La 1 qui, rangé encore gelé, n'avait pas eu le temps de sécher : 758 g avec la housse, la pochette et la toile détrempées et les sardines encore pleines de terre. Soit un gain de poids de presque 200 g.
Cela peut sembler alarmant mais j'avais fait la même constatation avec mon ancienne tente. C'est le prix à payer lorsque l'on randonne plusieurs jours sous la pluie sans possibilité de sécher le matériel.

Suite à l'absorption d'eau, le silnylon peut se détendre. Il est donc parfois nécessaire de retendre la toile après une longue exposition sous la pluie.




> Discrétion

Au déballage, je trouvais le vert de l'abri trop tape-à l'œil et pensais que cela pourrait nuire à la discrétion des bivouacs. C'est effectivement un paramètre important lorsque l'on voyage au long cours, puisque l'on n'a pas toujours le choix de l'emplacement. Il est donc parfois primordial de savoir être discret.

J'ai encore une fois été agréablement surpris : Sur le terrain le Shangri-La 1 s'est avéré beaucoup plus discret que sa couleur ne le laissait présager.

Le silnylon 1.1 oz est relativement translucide, cela a pour avantage immédiat de rendre l'intérieur lumineux, mais j'ai également constaté que cela permettait à l'abri de prendre facilement les teintes de son environnement. C'est très net sur les photos qui parsèment ce compte-rendu.

En fonction de la luminosité et de l'environnement la teinte du Shangri-La 1 se nuance et alterne entre un vert très clair et lumineux et un vert sapin assez sombre, en passant par toute la gamme des verts : vert gazon, vert pomme, gris-vert, etc.
Il en est de même des aérations qui se fondent relativement bien dans l'ensemble grâce à leur couleur grise, et ce malgré leur taille conséquente. Dans le domaine de la discrétion le caractère translucide des toiles de faible grammage est donc vraiment une fonctionnalité intéressante, en particulier si comme ici les coloris sont « naturels » : vert, gris, beige, marron par exemple.

Le design joue aussi un rôle important : bien que haut de 115 cm à l'avant, l'abri Shangri-La 1 reste dans l'ensemble assez bas (70 cm sur pratiquement 2/3 de la longueur). Les coupes caténaires permettent des lignes toutes en courbures qui accrochent moins l'œil que des arrêtes bien droites.
Remarque : Il est également possible de casser les lignes de l'abri en y adjoignant des branchages.


Étant translucide la toile voit sa teinte se nuancer en fonction de la luminosité. Ici sa couleur apparente se fond parfaitement à celle de son environnement.

NB : Ma tente Ferrino était un peu plus discrète car beaucoup plus basse et de couleur vert olive. Elle se fondait généralement mieux dans le décor. Malgré tout, ce que je gagnais en discrétion je le  perdais en habitabilité et en luminosité, et donc en confort. Le choix est vite fait  ;)




> Robustesse

Il est un peu tôt pour statuer sur ce point, bien que la tente ait déjà été bien éprouvée par des dizaines d'heures de pluie et les assauts du vent.
Ce que je peux dire à l'issue de ces dix bivouacs est que l'abri Shangri-La 1 est beaucoup plus robuste que les premières impressions ne le laissaient présager : les coutures sont solides et bien réalisées, aucun compromis n'a été fait sur les ancrages et les zones soumises à de fortes contraintes.

Le tout inspire confiance et l'abri a déjà fait preuve d'une réelle faculté à encaisser les agressions extérieures et les manipulations en mode dégradé.

Je doutais surtout du silnylon 1.1 oz mais il semblerait que cette matière soit beaucoup plus solide qu'elle en a l'air. Elle nécessite bien sûr d'être un minimum précautionneux – une discipline de toute façon indispensable si l'on veut durer sur le terrain – mais inspire suffisamment confiance pour que l'on ne se pose pas de questions au moment de poser le bivouac.

Pour faire court : le Shangri-La 1 me semble suffisamment robuste pour m'accompagner lors de mon futur périple au long cours. Cet abri n'est pas « bombproof » comme disent les anglosaxons – il n'a d'ailleurs pas été conçu pour ça – mais en a suffisamment dans le ventre pour protéger efficacement et longtemps le randonneur contre un large panel d'intempéries !

La robustesse, tout comme l'imperméabilité, sera un paramètre à surveiller en tenant compte du vieillissement de l'abri. Quelques mois d'utilisation intensive devraient me permettre d'aboutir à une conclusion objective et pertinente sur ces deux paramètres ;)




> Entretien

Je n'ai pour l'instant pas eu à apporter d'entretien particulier au Shangri-La 1. Je me suis seulement contenté de le sécher sur le terrain quand cela était possible, ainsi qu'au retour de chaque randonnée.

Pour le séchage à domicile, j'ai simplement veillé à ce que l'abri soit parfaitement sec avant de le ranger. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de le pendre à température ambiante dans un endroit sec et aéré, éloigné de toute source de chaleur. Comme vous le feriez pour une lessive. Dans ces conditions le silnylon sèche très vite et retrouve son aspect « feuille de cigarette ».

Les sardines en V on tendance à emporter un peu de terre. Il est utile de les gratter sur le terrain lors du démontage et de les nettoyer une fois rentré pour éviter l'accumulation ;)




Utilisation Hivernale


L'abri Shangri-La 1 est avant tout une tente 3 saisons. Néanmoins sa structure en A-frame (= canadienne) permettrait une utilisation hivernale. Du moins c'est ce qu'indique la fiche fournisseur puisque la tente y est décrite comme étant un abri 4 saisons.

Il s'agit donc ici de vérifier le potentiel du Shangri-La 1 dans des conditions hivernales : neige, températures négatives, gel, etc.


Au temps des Trappeurs, la Reco - Fin décembre



Bivouac hivernal du 18 au 19 décembre au dessus de Gérardmer.
Conditions météorologiques : Beau temps, un petit vent coulis ;) et une bonne couche de neige (de 20 à 40 cm). Chutes de neige pendant la nuit.
Températures : plage d'environ - 10 au plus froid de la nuit à +5° C le dimanche après midi. Nuit froide : -5 à -10° C.
Terrain : moyenne montagne. Bivouac entre 800 à 900 m.


J'ai profité d'une randonnée de reconnaissance en prévision d'une future sortie thématique pour tester le Shangri-La 1 en conditions neigeuses. Il s'agissait avant tout de repérages autour d'un camp fixe. L'abri est donc resté monté 15 heures, de 23h à 14h le lendemain.

La neige était fraîche et poudreuse, impossible d'utiliser des ancres à neige comme je l'avais prévu. Un vent coulis bien froid sévissait dans les environs, j'ai donc choisi un emplacement relativement abrité pour bénéficier à la fois d'une bonne protection et d'une couche de neige la moins épaisse possible afin de pouvoir planter les sardines directement dans le sol.

La couche de neige à l'endroit du bivouac était d'environ 10 cm et le sol en dessous n'était pas gelé. J'ai donc pu monter le Shangri-La 1 sans rencontrer de problème. Je n'ai pas non plus éprouvé le besoin de creuser la couche de neige pour augmenter l'habitabilité, je me suis juste contenté de la tasser aux pieds.

J'ai dormi comme un loir. Il faisait bon sous la tente malgré les -10° C de la nuit. Le matin en me réveillant j'ai constaté qu'il avait neigé dix bons centimètres durant la nuit. Un peu moins au niveau du bivouac du fait de la protection végétale, mais suffisamment pour recouvrir tout le pourtour de l'abri. La toile s'est très peu déformée et l'habitabilité n'en a nullement pâtit. Pas de neige dans l'abri non plus.

À défaut d'être significatif, ce premier bivouac hivernal est prometteur quant au comportement du Shangri-La 1 dans ce type de conditions.

Les tentes 3 saisons ont aussi le droit de goûter aux premières neiges...


L'architecture en A-frame semble efficace dans ces conditions. Néanmoins en cas de grosses chutes de neige il est plus que probable que la pente du toit entraine une accumulation de neige sur tout le pourtour de la tente, ce qui risque d'écraser la toile et de réduire fortement le volume intérieur.

J'étais curieux de voir comment se comportait la toile sous l'action d'un tel chargement. Les ancrages sautent-ils ? Les sangles se détendent-elles ? Les bâtons restent-ils encore fièrement plantés à la verticale ? Etc.
J'ai donc pris la pelle à neige et j'ai pelleté :



Tente vide soumise à un chargement de neige sur son pourtour. Notez la tension de la toile.

Pas de surprises, l'abri est littéralement pris en étau par la neige. Le Shangri-La 1 étant vide, rien n'empêche la neige d'écraser la toile : lors de ce test la première moitié des murs était plaquée au sol. La tension dans la toile était donc très importante.

Première constatation : les bâtons tiennent bien en place malgré un léger fléchissement vers l'intérieur dû aux contraintes transmises à l'arrête sommitale (notez la courbure de celle-ci). Les ancrages semblent également tenir. La tente reste donc debout et solidement montée.

Comme on pouvait s'y attendre, l'espace intérieur se trouve extrêmement réduit. Normal dans le cas d'une tente vide, le cas le plus défavorable. En temps normal, en disposant judicieusement son sac et ses affaires à proximité des parois, on peut sans problème se ménager suffisamment de place pour dormir confortablement.

J'ai ensuite déneigé le tout pour vérifier la bonne tenue des ancrages. Pour ce faire j'ai utilisé la pelle en pelletant prudemment la couche de neige. L'idéal pour ne pas endommager la toile serait plutôt de déneiger de l'intérieur ou à la main, mais cela n'est pas toujours possible. Je me devais donc de vérifier si la toile pouvait résister à cette manœuvre.
Même en prenant des précautions, les arrêtes du godet ont frotté quelques fois sur la toile tendue sans que cela n'endommage cette dernière.

À l'issue du déneigement, j'ai pu constater que les ancrages étaient tous en place. Les sangles s'étaient légèrement desserrées pour amortir la mise sous tension de la toile. En l'état le montage restait pleinement satisfaisant et après un petit resserrage des points d'ancrage il était de nouveau parfait  :up:


À première vue et conformément aux données fournisseur, l'abri GoLite Shangri-La 1 semble efficace pour bivouaquer dans des conditions hivernales.

Bien sûr plusieurs bivouacs hivernaux me seront nécessaires pour statuer définitivement sur l'adaptation du Shangri-La 1 à ces conditions bien particulières, notamment sur sa faculté à être utilisé avec des ancres à neige et sous l'effet conjugué du vent et de la neige.

On se donne donc rendez-vous au printemps ;)


Pour vous récompenser de votre assiduité, une petite photo des Vosges sous la neige. On n'est pas des bêtes quand même...




Ils vécurent heureux et firent beaucoup de bivouacs...

C o n c l u s i o n


Bilan


Si j'étais contraint de n'utiliser qu'un seul adjectif pour décrire l'abri GoLite Shangri-La 1, ce serait : P R A T I Q U E.  Dans le sens où il est simple, commode à trimballer, facile à utiliser et efficace. Bref personnellement je suis conquis, j'ai trouvé l'abri 3 saisons - et plus si affinité - idéal pour mon futur périple au long cours. Comme je le pressentais, il répond parfaitement à mon cahier des charges  :up:


Les  +

  • Excellent rapport poids/encombrement.

  • Montage rapide et facile.

  • Architecture A-frame simple et robuste.

  • Possibilité de rentrer avec le sac et les chaussures dès le premier bâton installé.

  • Très bonne habitabilité pour un randonneur seul et toutes ses affaires.

  • Système de ventilation efficace.

  • Possibilité de montages alternatifs ne nécessitant pas de bâtons, pratique en cas de perte ou casse de ces derniers.

  • Possibilité de moduler le Shangri-La 1 avec le tapis de sol ou la moustiquaire dédiés et ainsi de transformer l'abri monoparoi en une véritable tente double paroi de moins de 1 Kg.


Les  

  • Les réglages de bâtons lors des premiers montages.

  • L'ouverture et la fermeture du zip de la porte depuis l'extérieur.


Eh oui ! Pour l'instant je n'ai pas vraiment réussi à prendre le Shangri-La 1 en défaut sur la plage d'utilisation prévue. Le deuxième round se jouera sur les tests longue durée  ;)



Synthèse


Récapitulatif des tests

Voici un tableau récapitulant l'ensemble des paramètres évalués et les résultats associés:


* Trop tôt pour statuer de façon définitive.
Paramètres s'appréciant à la lumière du vieillissement et d'une utilisation sur la durée.


NB : Bien qu'effectués dans un souci d'objectivité, ces résultats ne sont pas dénués d'une certaine part de subjectivité. Il ne s'agit pas de mesures scientifiques hein ! Les étoiles sont là pour qualifier et contraster les résultats  ;)



À qui s'adresse l'abri GoLite Shangri-La 1 ?


Au randonneur exigeant qui cherche un abri efficace en toutes circonstances. Au MUL (Marcheur Ultra Léger) soucieux d'optimiser au mieux son équipement. Au « mulet » en voie d'allégement souhaitant effectuer une transition douce mais fiable entre la tente traditionnelle et le tarp. Au gourmand qui préfère avoir un maximum de place dans son sac pour pouvoir emporter plus de victuailles. Ou encore au voyageur au long cours marchant à travers les saisons et une grande diversité d'environnements...

L'excellent rapport poids/encombrement, la polyvalence et la modularité du Shangri-La 1 lui permettent de convenir au plus grand nombre, du randonneur néophyte à l'aventurier en passant bien sûr par le marcheur ultra léger pour qui ce produit a été conçu.

C'est un abri très efficace et très simple d'utilisation. Du fait de sa modularité, le Shangri-La 1 est une alternative très pertinente aux tentes monoplaces doubles parois car d'une part il permet d'adapter la protection souhaitée à l'environnement rencontré et donc d'optimiser le poids et l'encombrement, de l'autre il reste beaucoup plus léger à protection égale (1 kg pour le Shangri-La 1 + la chambre moustiquaire dédiée).



Quelle est sa plage d'utilisation ?



Efficacité de l'abri Shangri-La 1 en fonction des conditions climatiques : 5 = Très bonne ; 4 = Bonne ; 3 = Moyenne ; 2 = Faible ; 1 = Nulle ou extrêmement faible.

NB : Dans le cas des conditions extrêmes une combinaison de plusieurs facteurs est prise en compte : pluie/vent, vent/froid, vent/froid/neige par exemple, d'où des contraintes décuplées et par conséquent une efficacité comparativement moindre de l'abri.



Le Shangri-La 1 peut-il me sauver les miches ?

Ben oui, n'oublions pas qu'on est ici sur un forum ayant pour but de prolonger la vie. Alors ? Est-ce qu'utiliser le Shangri-La 1 plutôt qu'une tente « traditionnelle » ou un tarp peut faire une différence pour randonneur en situation de survie ?

La réponse est oui.

Encore une fois le Shangri-La 1 est très simple et très rapide à monter, même dans le noir ou sans motricité fine. En deux temps trois mouvements on obtient un abri fermé, fiable et efficace dans lequel on peut entrer immédiatement avec toutes ses affaires. Et ce même dans le cas d'un montage bâclé ou à « l'arrache ». De plus, en cas de perte, casse ou impossibilité de régler les bâtons (perte de motricité fine), il est encore possible de monter l'abri à l'aide de mâts de fortune ou en le tendant entre deux arbres ou deux rochers. Toutes ces choses ne sont pas possibles avec la plupart des tentes du fait d'une architecture et d'un montage plus complexe, et si l'on casse ou perd un arceau l'abri devient pratiquement inutilisable...
Le tarp est également une alternative simple est efficace, mais le montage de configurations fermées offrant une protection équivalente à celle du Shangri-La 1 requiert technique et doigté, alors que le montage du Shangri est rapide et intuitif.

Bref un produit répondant au critère K.I.S.S.* et de ce fait parfaitement adapté aux situations où rapidité et praticité font la différence  :up:

* Keep It Simple, Stupid, litt. « Fais simple, stupide ».



Perspectives


Cette année le Shangri-La 1 va m'accompagner de Strasbourg au Cap Nord. L'abri va donc traverser les saisons et rencontrer un panel varié d'environnements, de la forêt noire en été à la Finlande en hiver en passant par la Suède en automne. Pour faire court : une utilisation longue durée pas piquée des hannetons  :)

Mais entre temps aura lieu une campagne de tests poussés sur la fiabilité, l'efficacité et les limites du Shangri-La 1 : robustesse, vieillissement, imperméabilité, efficacité du traitement fire-retardant, utilisation hivernale, etc. Il s'agira là de tests d'ordre destructifs durant lesquels l'abri ne sera pas ménagé. Ces tests sont destinés entre autre à mesurer l'efficacité de l'abri dans des conditions extrêmes ou très défavorables. Pour ce faire, je viens de recevoir un deuxième abri Shangri-La 1, de coloris jaune « Mustard » cette fois, entièrement destiné à être sacrifié sur l'autel du testing.

Le fait de posséder les deux versions du Shangri (Mustard et Evergreen), non prévu au départ, m'offre en bonus la possibilité de comparer l'efficacité relative des deux coloris en terme de discrétion et de luminosité  :up:

Comme vous le savez, lors de ce périple vers le Cap Nord je vais rencontrer des conditions très variées et donc devoir adapter mon abri en fonction (cf. Le choix du GoLite Shangri-La 1). Pour ce faire je viens également de recevoir les GoLite Shangri-La 1 Floor & Nest, soit le tapis de sol et la chambre moustiquaire dédiés. Ces deux produits feront of course l'objet d'un testing et d'un compte rendu exhaustif ;)


Ainsi pour récapituler :


Avant le départ - Printemps 2011 :

  • Présentation du Shangri-La 1 en coloris jaune « Bamboo ».  FAIT!  →  C'est ICI

  • Présentation, mesures et premières impressions sur le tapis de sol et la chambre moustiquaire.  FAIT!  →  C'est ICI

  • Compte rendu des tests « destructifs ». Reporté


Durant le périple vers le Cap Nord - Fin 2011 :

  • Compte rendu longue durée sur le Shangri La 1, le tapis de sol et la chambre moustiquaire.
    Et bien sûr de belles photos en situation  :D




Le Shangri-La 1 toujours debout après une nuit à braver le vent.
Ruines du Nideck, sommet de la tour principale.


PS : Merci à Kilbith pour ses précisions et remarques pertinentes. Et à Guillaume pour son sens de l'observation aiguisé.
PS 2 : Pour les curieux qui souhaitent un peu de rab, ils peuvent se rincer l'oeil sur l'album photo complet. Les liens vers les différents sous-albums se trouvent dans l'encart à droite ;)
« Modifié: 23 avril 2011 à 12:28:32 par Criss Kenton »

23 janvier 2011 à 12:39:09
Réponse #2

PUBLICITÉ


 

ARKLIGHT DESIGN est aujourd'hui la première boutique uniquement dédiée au Matériel Ultra Léger.
Abri, couchage, portage, cuisine, vêtements, accessoires, vous y trouverez une offre complète de produits ultra légers dédiés aux sports de Nature.


Afin de vous proposer le meilleur matériel possible et surtout le plus adapté à votre pratique,
ARKLIGHT DESIGN fabrique, importe et commercialise du Matériel Ultra Léger choisi avec soin selon des critères de légèreté, de confort et de sécurité, simplement parce que la randonnée et les sports de Nature doivent rester un plaisir.




« Modifié: 23 janvier 2011 à 12:47:02 par PUBLICITÉ »

23 janvier 2011 à 13:24:33
Réponse #3

Criss Kenton


Pour ceux qui n'auraient pas remarqué, le sommaire est interactif, il suffit de cliquer sur la partie qui vous intéresse pour y accéder directement ;)
Ce compte-rendu n'a pas été conçu pour être lu d'une traite - sinon  :crazy: - mais pour que vous puissiez butiner et piocher ce qui vous intéresse. Pour les plus pressés la conclusion se suffit à elle même, je vous autorise à sauter tout le reste  ;D

N'hésitez pas à demander des précisions, faire des commentaires, me jeter des légumes avariés, Go ahead make my day !

A venir dans les prochains jours la présentation du Shangri-La 1 version Mustard, ainsi que celles du tapis de sol et de la chambre moustiquaire  :)

23 janvier 2011 à 14:22:39
Réponse #4

ouroumov


Y'a pas moyen de mettre les vidéos sur "pause" par défaut ?
Deux fois que j'affiche la page et ça m'enquiquine.

23 janvier 2011 à 14:28:57
Réponse #5

jeanjacques


En effet sacré boulot... Rarement vu un test aussi complet et rédigé de la sorte  :up:
Cependant, ayant eu cet abri, je pense que l'habitabilité pour quelqu'un au-delà de 1m80 est vraiment limite, je ne l'ai jamais utilisé à cause de ca, très difficile (pas impossible hein) de se changer sans toucher les parois, vraiment peu agréable si on doit y rester longtemps, une sorte de poncho monté en canadienne sans la modularité et le gain de poids occasionné par celui-ci.
Cela me rappelle ton CR sur la tente que tu avais amené pour ton long périple, très bien sauf pour les gens un peu plus grand ;)
Adhérent Unpact.

23 janvier 2011 à 14:42:38
Réponse #6

Criss Kenton


Merci les gars :)

Cependant, ayant eu cet abri, je pense que l'habitabilité pour quelqu'un au-delà de 1m80 est vraiment limite, je ne l'ai jamais utilisé à cause de ca, très difficile (pas impossible hein) de se changer sans toucher les parois, vraiment peu agréable si on doit y rester longtemps, une sorte de poncho monté en canadienne sans la modularité et le gain de poids occasionné par celui-ci.
Cela me rappelle ton CR sur la tente que tu avais amené pour ton long périple, très bien sauf pour les gens un peu plus grand ;)
C'est vrai que je ne mesure que 1m70. J'avais précisé dans le CR de ma précédente tente qu'elle ne conviendrait pas à quelqu'un de plus grand, c'était flagrant car presque limite pour moi. Il y a beaucoup plus d'espace intérieur dans le Shangri-La 1, notamment en hauteur (presque 50 cm de plus!), donc théoriquement ça laisse plus de marge. Du coup je n'ai pas mis de restrictions.
C'est là que d'autres retours utilisateurs s'avèrent primordiaux, merci  :up:

Faudrait avoir l'avis d'autres "grands"  ;D mais en gros on pourrait dire qu'à partir d'1m80 ça devient juste ?

Y'a pas moyen de mettre les vidéos sur "pause" par défaut ?
Deux fois que j'affiche la page et ça m'enquiquine.
Pas à ma connaissance. Mais ça ne devrait pas poser problème pour notre grand Architecte  ;D

23 janvier 2011 à 15:57:15
Réponse #7

DEUN


Pour ceux qui n'auraient pas remarqué, le sommaire est interactif, il suffit de cliquer sur la partie qui vous intéresse pour y accéder directement ;)  Ce compte-rendu n'a pas été conçu pour être lu d'une traite[/size][/b] - sinon  :crazy:
(et moi qui viens de me fader l'article en totalité :  Screumeuleu d'screumeuleu, y pouvais pas l'dire dès l'début !!!  :glare: :glare: :glare:   Non mais ?!)

(sinon)  Trop Bonne Revue !!! Comme on aimerait en lire plus souvent, Môssieur Crisch !  :closedeyes:  ( :doubleup:, si, si !)

@+ DEUN.
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


23 janvier 2011 à 16:20:27
Réponse #8

psydomos


Salut Criss Kenton et merci pour ce test exemplaire que je viens de dévorer!

J'ai reçu il y a quelques jour une shangri la 3 au design différent mais qui utilise les mêmes matériaux et accessoires. J'ai été très surpris de la taille des sardines que j'ai trouvé très petites. Apparemment, tes recherches montrent qu'elles sont néanmoins de bonne qualité. Du coup je m'interroge sur la résistance de celle-ci. À tu eus l'occasion de devoir les plantés dans un sol particulièrement dur ou caillouteux, éventuellement avec un maillet improvisé? quelle ont été dans ce cas les réactions des sardines à ce traitement? Enfin à tu constaté un arrachage d'une d'entre-elles avec l'épisode du vent sur la tour ( j'ai pas compris si tu avait seulement utilisé des pierre lest ou aussi des sardines) ou lors de ton test d'enneigement?
Je te pose cette question parce que la shangri la 3 est nettement plus haute ( env. 1.6M) et que dans le cadre de mon utilisation ( littoral du Nordeste Brésilien) je serai amener à utilisé en bord de mer avec des possibilités de vent violent certains soir. Je suis donc septique sur l'utilisation de ces sardines que je remplacerais sûrement par des piquet en bois Home made pour contrecarrer les importantes pressions exercées par le vent sur le tipi.

A+
"Je sais que je ne sais rien" Socrate
"Le progrès est ce qu'on en fait, confier son dernier souci à des milliers d'inconnus qui n'en n'ont rien à foutre ou permettre de vrais moments de vie démultipliés.."
Patrick, o "cacique" do CEETS

23 janvier 2011 à 17:08:24
Réponse #9

jeanjacques


Au cours d'échange de mail avec un possesseur de cet abri sur RL il m'avait dit cela:

Citer
J'ai eu une Shangri-La 1, je ne m'en suis jamais servi.
J'envisageais un usage solo hivernal me disant que je pourrais creuser et augmenter l'habitabilité.
Je ne l'ai finalement jamais utilisée, je reste pour l'hiver avec l'hex 3.  Très grande pour un mais quand tu passes plus de 10 heures enfermé lors d'une tempête de neige, c'est pas plus mal.

Mais comme tout, la question de l'habitabilité est extrêmement subjectif et variera beaucoup d'un individu à un autre, un environnement plus clos pourra même pour certains être plus rassurant.
Adhérent Unpact.

23 janvier 2011 à 19:39:51
Réponse #10

** Mathieu **


Je viens de modifier le player photobucket, normalement les vidéos devraient désormais apparaitre en position pause par défaut ; il vous faudra donc cliquer sur play pour les visionner  ;)

23 janvier 2011 à 21:47:38
Réponse #11

ouroumov


Génial.
Merci Mathieu pour la retouche qui va bien, et merci d'avance Criss Kenton pour ce test que je m'envais déguster. :x

23 janvier 2011 à 21:50:42
Réponse #12

fredlafouine


Salut Criss, super retour. 8)
Citer
Le choix d'un système d'ancrage avec boucle et sangle en nylon de 20 mm peut sembler bien lourd pour un abri destiné à la pratique de la randonnée légère ;) Mais le poids supplémentaire est négligeable comparé à la fonctionnalité apportée.
En effet ce système permet de régler parfaitement la tension de la toile, il suffit simplement de tirer sur la sangle ou au contraire de lui donner du jeu. Les réglages sont ainsi perfectibles sans avoir à enlever les sardines. Pertinent quand on sait que le silnylon a tendance à se détendre une fois humide.

J'ai du mal à tilter la pertinence du truc, pas facile de retendre ses haubans durant la nuit.
J'aime bien le combo ficelle élastique + ligne d'haubannage/tendeur de ce style qui permet de reprendre la tension tout au long de la nuit. Cerise sur le gateau, c'est beaucoup plus léger.

;)

´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

23 janvier 2011 à 22:28:39
Réponse #13

bushiben


Sacré boulot Criss, félicitation, précis concret et pédagogique a souhait !!!! :doubleup:
Ça c'est du pur signal.
Encore merci.
- Ce que tu vis au sommet te change profondément et te devient indispensable...
- L'alpiniste est un homme qui conduit son corps là où, un jour, ses yeux ont regardé... - Gaston Rébuffat

- Grimpez si vous le voulez, mais n'oubliez jamais que le courage et la force ne sont rien sans prudence, et qu'un seul moment de négligence peut détruire une vie entière de bonheur. N'agissez jamais à la hâte, prenez garde au moindre pas.
Et dès le début, pensez que ce pourrait être la fin - Edward Whymper

23 janvier 2011 à 22:57:16
Réponse #14

Rod



23 janvier 2011 à 23:42:51
Réponse #15

pan48


C'est malin,maintenent j'ai envie de m'en acheter une  ;D!

T'es malades de mettre la barre aussi haut!

Trop génial le test,merci  :doubleup:

24 janvier 2011 à 16:52:57
Réponse #16

Criss Kenton


J'ai été très surpris de la taille des sardines que j'ai trouvé très petites. Apparemment, tes recherches montrent qu'elles sont néanmoins de bonne qualité. Du coup je m'interroge sur la résistance de celle-ci. À tu eus l'occasion de devoir les plantés dans un sol particulièrement dur ou caillouteux, éventuellement avec un maillet improvisé? quelle ont été dans ce cas les réactions des sardines à ce traitement? Enfin à tu constaté un arrachage d'une d'entre-elles avec l'épisode du vent sur la tour ( j'ai pas compris si tu avait seulement utilisé des pierre lest ou aussi des sardines) ou lors de ton test d'enneigement?
Salut Psydomos :),

J'ai eu l'occasion d'utiliser deux ou trois fois ces sardines dans un sol dur et caillouteux, notamment lors du bivouac par grand vent au sommet du château. Le sol était particulièrement dur, si bien qu'au départ je n'étais pas sûr de pouvoir y planter les sardines! L'avantage de ces sardines est quelles sont particulièrement dures et effilées, c'est un plus dans ce type de sol: les sardines ne se déforment pas et ont une bonne pénétration. Comme c'était la galère à enfoncer à la main ou au pied, j'ai utilisé des pierres pour les planter. Elles ont encaissé sans broncher :up: Leur dureté et leur forme se prêtent bien à ce type de traitement, sous réserve de taper dans l'axe bien sûr  ;)
J'ai eu un ou deux arrachages au début mais c'était du à un trop mauvais angle et une pénétration insuffisante. Après utilisation des pierres comme maillet, plus de problèmes:


Là l'angle est toujours pourri mais la pénétration est suffisante.
La toile a été retendue de l'intérieur, la flemme de sortir dans le vent et la pluie...


Par curiosité, j'ai également testé le plantage au pied dans un sol gelé pour vérifier si l'on pouvait les planter facilement en mode dégradé. Si la pression est exercée correctement - dans l'axe -, les sardines se plantent comme des clous :

<a href="http://s111.photobucket.com/player.swf?file=http://s1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri%20La%201/Tests/P1020600.flv" target="_blank" class="new_win">http://s111.photobucket.com/player.swf?file=http://s1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri%20La%201/Tests/P1020600.flv</a>
La sardine pénètre très facilement dans le sol si le coup est porté dans l'axe.

Mais le problème c'est que dans une situation dégradée, avec perte de mobilité, le stress ou simplement la flemme, on ne va pas forcément taper dans l'axe. Il y a même de fortes chances pour que l'on sollicite la sardine en flexion (c'est pour ça que l'on déconseille généralement de planter les sardines au pied). Or les sardines DAC sont dures et donc très peu élastiques, d'où casse plutôt que déformation...
J'ai donc refait le même test mais en tapant complétement à l'arrache et ce qui devait arriver arriva:



La sardine s'est retrouvée en flexion et a pété d'un coup sec (T° extérieure d'environ -5°C). Pas de déformation, il y a eu casse pure et nette (pas de vidéo sorry, on ne voit rien, en tapant comme un sourd j'ai cadré à côté de la sardine  ;#)

Donc elle vont bien pour des sols durs, mais il faut veiller à bien taper dans l'axe ;)

Citer
Je te pose cette question parce que la shangri la 3 est nettement plus haute ( env. 1.6M) et que dans le cadre de mon utilisation ( littoral du Nordeste Brésilien) je serai amener à utilisé en bord de mer avec des possibilités de vent violent certains soir. Je suis donc septique sur l'utilisation de ces sardines que je remplacerais sûrement par des piquet en bois Home made pour contrecarrer les importantes pressions exercées par le vent sur le tipi.
C'est vrai que dans ton cas les sardines me semblent courtes et elles sont peut-être trop effilées dans le cas d'un sol meuble comme le sable. Des piquets plus long seraient plus pratiques c'est clair. A ce sujet un membre de RL vient juste de tester un bivouac neige avec le Shangri-La 1 en utilisant des bambous retaillés comme piquets  ;)

Citer
J'ai reçu il y a quelques jour une shangri la 3 au design différent mais qui utilise les mêmes matériaux et accessoires.
Je rebondis la-dessus puisque c'est justement parce que toutes les tentes de la gamme Shangri-La utilisent les mêmes matériaux et accessoires que j'ai autant approfondi le CR sur les caractéristiques.
Le but c'est que les personnes intéressées par les autres modèles puissent également utiliser ces infos  ;)
« Modifié: 25 janvier 2011 à 06:08:48 par Criss Kenton »

24 janvier 2011 à 17:42:34
Réponse #17

Criss Kenton


Salut Criss, super retour. 8)
Merci Monsieur le MULstélidé ;)

Citer
J'ai du mal à tilter la pertinence du truc, pas facile de retendre ses haubans durant la nuit.
J'aime bien le combo ficelle élastique + ligne d'haubannage/tendeur de ce style qui permet de reprendre la tension tout au long de la nuit. Cerise sur le gateau, c'est beaucoup plus léger.
Au contraire je trouve que les sangles de ce type sont très faciles à régler, même avec des moufles. Comme les ancrages sont "courts", ils ne sont pas éloignés de la toile et il est très facile d'y accéder et de les régler de l'intérieur (on le voit bien sur la première photo du post précèdent). Soit pour resserrer (tirer la sangle), soit pour mettre un peu de mou (soulever la boucle).

Les sangles en elles-mêmes sont relativement courtes (moins de 30 cm) et donc ne sont pas excessivement lourdes (3 ou 4 g, pesées à l'instant):


Après c'est vrai que le système peut sembler lourd sur un produit destiné à la MUL, mais je le trouve pertinent en terme de maniabilité et de robustesse. Plus pratique de mon pdv qu'un système avec cordelette et tendeur. Mais bon après c'est vrai que c'est plus lourd et plus à même d'absorber l'humidité...

... en fait le mieux pour trancher c'est d'essayer  :)
Vu que le sujet de la pertinence des ancrages intéresse plus d'un MUL - c'est vrai que c'est tentant de faire sauter le tout pour sauver du poids -, je vais profiter de ce testing pour tester d'autres types d'ancrages. Bon déjà les systèmes "cordelette + tendeurs" et "boucles élastiques", qui sont les alternatives les plus communément employées. D'autres idées ?

Autant profiter du testing à fond. Si ça peut éviter à des gens de charcuter leur abri pour rien. D'ailleurs si vous avez envie de tester des choses atroces sur votre Shangri-La 1, mais que vous n'osez pas. N'ayez pas peur, je me salirai les mains pour vous  ;#

PS: Merci Fred d'avoir lancé un fil sur les tendeurs arkline sur RL. J'avais du mal à me représenter le bigniou à partir des photos d'Arklight Design. Je vais tester la formule ;)

Une petite vidéo pourrie du système de sangles pour finir:

<a href="http://s111.photobucket.com/player.swf?file=http://s1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri%20La%201/Tests/P1020463.flv" target="_blank" class="new_win">http://s111.photobucket.com/player.swf?file=http://s1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri%20La%201/Tests/P1020463.flv</a>
J'utilise la main gauche et l'abri était déjà bien tendu donc l'intérêt est moindre, mais ça illustre le principe.

(et moi qui viens de me fader l'article en totalité :  Screumeuleu d'screumeuleu, y pouvais pas l'dire dès l'début !!!  :glare: :glare: :glare:   Non mais ?!)
Non. Je savais bien que je réussirai à prendre au piège quelques naïfs...  :closedeyes:  ;)

C'est malin,maintenent j'ai envie de m'en acheter une  ;D!
Yep mais si vous lisez le retour de Jean-Jacques Monsieur PANPAN, vous vous rendrez compte que l'abri risque d'être un peu juste pour votre carrure de Grizzli Von Elsass. T'aura qu'à tester le mien la prochaine fois qu'on se verra. D'ailleurs je le prendrai pour la sortie Trappeurs, comme ça je pourrai avoir l'avis d'un panel de grands. Le test gagnera en objectivité  ;)

Merci pour les compliments, le but c'est que le CR soit utile au plus grand nombre. Si ça vous plaît, je pourrai mourir heureux  ;D ;D
« Modifié: 25 janvier 2011 à 06:09:21 par Criss Kenton »

24 janvier 2011 à 19:43:24
Réponse #18

psydomos


Merci Chriss pour cette réponse on ne peut plus précise!!!

Aux vues de tes tests je conclu que ces sardines sont donc bien solides dans les limites raisonnables, après je m'attendait un peu à ce qui t'es arrivé en faisant le test "à l'arrache" l'endroit de cassure est sans surprise là ou ils y à un petit amincissement du profil. Mais bon, ça reste du matos ultra-léger donc c'est normal qu'il y est des compromis de poids solidité qui ne vont pas dans le sens d'une invulnérabilité totale du matériel, sans pour autant compromettre la sécurité de l'utilisateur averti.
   
Citer
C'est vrai que dans ton cas les sardines me semblent courtes et elles sont peut-être trop effilées dans le cas d'un sol meuble comme le sable. Des piquets plus long seraient plus pratiques c'est clair. A ce sujet un membre de RL vient juste de tester un bivouac neige avec le Shangri-La 1 en utilisant des bambous retaillés comme piquets
Je pense que je vais également utilisé du bambou, il y en à près du village, donc pas de pb. Je vais aller jeter un oeil sur ton lien pour voir ce que ça donne.
Citer
Je rebondis la-dessus puisque c'est justement parce que toutes les tentes de la gamme Shangri-La utilisent les mêmes matériaux et accessoires que j'ai autant approfondi le CR sur les caractéristiques.
Le but c'est que les personnes intéressées par les autres modèles puissent également utiliser ces infos 
Merci de cette initiative, si tu veux, je te ferai un retour dans quelques mois sur l'utilisation dans la durée de cette série de tente en milieu tropical/maritime ( Matta Atlantica).
A+
"Je sais que je ne sais rien" Socrate
"Le progrès est ce qu'on en fait, confier son dernier souci à des milliers d'inconnus qui n'en n'ont rien à foutre ou permettre de vrais moments de vie démultipliés.."
Patrick, o "cacique" do CEETS

24 janvier 2011 à 22:02:34
Réponse #19

Criss Kenton


si tu veux, je te ferai un retour dans quelques mois sur l'utilisation dans la durée de cette série de tente en milieu tropical/maritime ( Matta Atlantica).
Avec plaisir :)
Ce sont des conditions relativement difficiles, ça va être super intéressant comme retour !

27 janvier 2011 à 18:52:09
Réponse #20

Criss Kenton


Un petit peu de moutarde pour agrémenter le CR ?

C o l o r i s  B A M B O O






Plus de photos ICI



Comme vous le savez je souhaite approfondir sérieusement les tests de résistance et de vieillissement du Shangri-La 1. En gros lui en faire baver des ronds de chapeau et pas sûr qu'elle réchappe à un tel traitement. Sachant que l'abri doit également être testé au long cours, cela posait problème: J'ai donc obtenu un deuxième abri entièrement destiné à être sacrifié sur l'autel de la science

Alors que je m'attendais à recevoir un abri identique (coloris evergreen), Golite nous a envoyé la deuxième déclinaison de ses abris Shangri-La. Ce qui nous offre l'occasion d'aller plus loin dans l'exhaustivité en vous présentant cette alternative qui ne manque pas de piquant  ;D



Présentation et premières impressions


Mise à part sa couleur, ce modèle est identique au modèle précédemment présenté. Pas de défaut apparent, coutures bien réalisées et solides, bandes d'étanchéité soigneusement collées. Le niveau de qualité est le même, c'est à dire très bon :up:

Le coloris Bamboo de GoLite correspond à la couleur communément appellée 'moutarde'. D'ailleurs quand on déballe la tente, la toile 'en vrac' a bien la couleur de la moutarde ! Mais nous avons vu que du fait du caractère translucide du silnylon 1.1 oz, la teinte de l'abri une fois monté dépendait énormément de la luminosité ambiante.
Le Shangri-La 1 version 'Bamboo' oscille entre un jaune pâle et un jaune sombre un peu verdâtre, en passant par un jaune chaud et lumineux.

Le coloris Bamboo/moutarde étant plus clair que l'Evergreen, cette version est plus lumineuse (Attention, la version Evergreen se défend déjà très bien sur ce terrain). La luminosité intérieure est également plus naturelle car peu affectée par le coloris de la toile. De plus les abris de coloris jaunes ou orangés sont réputés comme étant plus agréables et moins anxiogènes. De nombreux utilisateurs s'accordent pour dire que ces teintes influent positivement sur le moral, surtout lorsque la tourmente oblige de rester cloitré plusieurs jours dans l'abri.

Par contre avec ce coloris il faut oublier le bivouac discret ! A moins de planter l'abri dans le désert ou la savane (ok, ou une prairie brulée par le soleil, plus accessible), vous risquez d'être repéré de loin: ce coloris se détache beaucoup trop de son environnement. Pour les sorties dans la verte, le Shangri-La 1 'Bamboo' est beaucoup trop flashy.

Mais si au contraire vous cherchez à être visible – signalisation dans le cas d'une utilisation hivernale ou montagne par exemple – alors le coloris moutarde est idéal. En effet, ce coloris est traditionnellement employé pour les tentes d'expédition et de montagne (MSR ou TNF par exemple) ;)


→ Dans le cadre d'un voyage au long cours, sachant que l'on ne choisit pas toujours son lieu de bivouac, mieux vaut pouvoir être discret. Je préfère donc de loin la version Evergreen  :camo:  C'est donc la version Bamboo qui  sera mise au supplice lors de tests destructifs !



En BONUS, une petite visite guidée :

<a href="http://s111.photobucket.com/player.swf?file=http://s1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri%20La%201/Mustard/P1020847.flv" target="_blank" class="new_win">http://s111.photobucket.com/player.swf?file=http://s1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri%20La%201/Mustard/P1020847.flv</a>    <a href="http://s111.photobucket.com/player.swf?file=http://s1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri%20La%201/Mustard/P1020848.flv" target="_blank" class="new_win">http://s111.photobucket.com/player.swf?file=http://s1109.photobucket.com/albums/h437/CKFanch/Shangri%20La%201/Mustard/P1020848.flv</a>
Eh oui ! Je galère un peu avec le zip, pas facile avec la main gauche. A noter aussi que la base de l'abri est un peu trop tendue et donc trop large.
D'où une certaine difficulté à fermer la patte pression et le bas de la fermeture Éclair de la porte.


Anecdote: J'ai un peu galéré pour monter l'abri correctement, cad avec la bonne longueur de bâtons et la bonne tension. 20 min au lieu de 5 habituellement. Toujours ce foutu bâton arrière ! Je pense qu'il ne serait pas inutile de mettre des marquage sur les bâtons pour obtenir immédiatement la bonne longueur ;)




Valeurs mesurées


Les dimensions de ce deuxième abri sont parfaitement identiques à celles du premier abri reçu. Par contre j'ai relevé des variations significatives du poids:

   
Shangri-La 1
Housse
8 sardines DAC
Sardine à l'unité
Pochette
Ensemble complet
     
Bamboo
474 g
22 g
86 g
10 - 11 g
6 g
588 g
     
Evergreen
444 g
23 g
86 g
10 - 11 g
6 g
559 g

Soit une hausse de 30 g par rapport au premier abri reçu et 21 g par rapport aux données fabricant.

Dans l'absolu 30 g ce n'est pas la mort du petit cheval. Néanmoins dans le cas d'un produit à destination des randonneurs légers ce n'est pas négligeable. Ça représente tout de même une variation de 5 à 7 %... Étrange de la part d'un fabricant mettant l'accent sur le poids et sachant qu'il va être attendu au tournant sur ce paramètre.

Autre différence notable au niveau des spécifications: dès que j'ai eu cet abri Shangri-La 1 en main, quelque chose m'a intrigué. L'abri emballé me semblait plus 'petit' que l'autre, plus court ...   
Vérification faite, effectivement la housse de ce second modèle est plus petite que celle du Evergreen:

 

Du coup on ne bénéficie plus du volume supplémentaire qui simplifiait grandement le rangement. La housse de la version Bamboo est un peu juste en longueur, le rangement est donc moins pratique du fait des arceaux. Et fait étrange: bien que plus petite cette housse pèse le même poids que l'autre.


Plusieurs hypothèses peuvent expliquer ces variations de spécifications:

1/ Il s'agit du Shangri-La 1 version 2009 et non 2010.

X → Facile à vérifier en mesurant les aérations et en vérifiant la présence de bandes d'étanchéité sur les coutures ainsi que l'étiquette mentionnant le traitement fire-retardant. L'abri est bien la version 2010.

2/ GoLite fait preuve d'une trop grande tolérance lors du contrôle qualité d'où des variations de spécifications supérieures à 5% et par conséquent des variations de poids de plusieurs dizaines de gramme.

X → Peu crédible de la part d'un fabricant se positionnant sur le créneau de la randonnée légère où chaque gramme compte et où le respect des 'specs' est un argument de vente majeur. Une telle tolérance serait purement et simplement suicidaire. Autre argument discréditant cette hypothèse: pourquoi communiquer sur un allégement de plusieurs dizaines de gramme (version 2010 VS 2009) si on tolère des variations du même ordre de grandeur? Ça ne colle pas.   

3/ Le silnylon SiLite couleur Bamboo pèserait un peu plus lourd que le même tissu en Evergreen.

X → Cette hypothèse semble plausible. En effet une variation de l'ordre de 5% entre deux tissus issus de bains (teinture) différents est considérée comme normale dans l'industrie (merci Did pour la confirmation ;) ). Mais encore une fois cette hypothèse serait défavorable pour GoLite puisque les spécifications communiquées par la marque sont censées être communes aux deux coloris.   

4/ Cet abri est un produit ayant visiblement dépassé la tolérance admissible lors du contrôle qualité et de facto réservé comme échantillon en vue de « tests commerciaux ».

V → C'est l'hypothèse la plus probable car pour l'instant tous les retours que j'ai pu lire sur le Shangri-La 1 et les produits GoLite en général (abris, sacs, vêtements), notamment sur le forum Randonner Léger, donnaient des mesures de poids égales, voir souvent inférieures, avec les mesures de poids données par la marque.


Jusqu'à preuve du contraire je mise donc sur un échantillon produit "non conforme" et non représentatif de la qualité de production des produits GoLite destinés à la commercialisation. A ma connaissance ce fabricant fait preuve de la rigueur que l'on est en droit d'attendre au niveau des spécifications, particulièrement du poids.


Néanmoins on pourrait profiter de ce testing pour vérifier rigoureusement cette assertion en recensant le poids de plusieurs Shangri-La 1. Tant qu'à faire autant faire les choses le plus sérieusement possible:
@ Les autres utilisateurs de Shangri-La 1 - oui, vous, là au fond  ;D  - Tous à vos balances ! J'aurai besoin de l'année du modèle et du poids des différents éléments. Réponse par MP si possible. Merci d'avance M'sieur dames !




→ La suite au prochain épisode ;)
« Modifié: 28 janvier 2011 à 15:44:25 par Criss Kenton »

27 janvier 2011 à 19:18:29
Réponse #21

Criss Kenton


Je viens de remarquer qu'un paragraphe du CR principal était manquant: Shangri-La 1 2010 Vs 2009. Je ne peux pas l'insérer dans le CR car je dépasse la taille maximale de texte pour un post. Donc le voici:

Citation de: Précisions et explications
Version 2010 vs Version 2009 (modifications et améliorations)


Si vous cherchez des revues d'utilisateurs ou des informations sur les caractéristiques de cet abri, vous vous étonnerez surement de rencontrer des données techniques différentes en fonction des sources consultées : matériaux, poids, etc. Et ce jusque dans la fiche produit officielle !

L'explication est simple : l'abri Shangri-La 1 a connu un petit lifting cette année.

Petit panorama des améliorations et modifications apportées :


  • Le silnylon actuel est plus léger que son prédécesseur en partie grâce à un tissu nylon plus léger et une nouvelle enduction silicone plus légère et durable. Pour info l'ancien SilLiteTM était conçu à partir d'un tissu nylon ripstop 30 deniers, le tout pour un grammage total de 1.76 oz/y² soit environ 60 g/m².

  • Les coutures sont dorénavant étanchéifiées grâce à des bandes thermocollantes. Sur les versions précédentes, les coutures étaient à étanchéifier soi-même.

  • Le SilLiteTM est désormais "fire retardant" à l'instar du poncho de la même marque.

  • Les aérations ainsi que les auvents ont été agrandis pour une meilleure circulation de l'air et un maximum de protection.

  • L'ancienne version était livrée avec 6 sardines en Y similaires aux fameuses Groundhog utilisées par MSR. NB : c'est pourquoi l'on trouve encore un nombre de 6 sardines pour un total de 85g dans les caractéristiques produits. Il s'agit d'un problème d'actualisation.

  • La version 2010 est globalement plus légère de 40 g:


     
        
Shangri-La 1
Housse
Sardines *
Sardine à l'unité
Pochette
Ensemble complet
     
2009
495 g **
15 **
90 g
15 g
NC
600 g
     
2010
453 - 455 g ***
15 - 17 g ****
85 g
11,4 g
NC g
555 g

*   6 sardines en Y pour la version 2009 et 8 sardines DAC pour la version 2010.
** Données extrapolées à partir du poids "main body weight" (510 g, toile + housse) et des poids généralement mesurés pour la housse.
***   Poids indiqués respectivement sur l'étiquette du Shangri-La 1 et sur la fiche produit disponible sur Internet.
**** Donnée extrapolée à partir du poids "main body weight" (470 g) et des poids donnés pour la toile seule.


La géométrie de l'abri reste, elle, inchangée  ;)

Le paragraphe étant inséré dans une citation, il avait disparu quand j'ai copié collé la correction de Mathieu (citation de son message). La grosse loose  ;D  ;D
« Modifié: 28 janvier 2011 à 16:56:07 par Criss Kenton »

28 janvier 2011 à 00:19:26
Réponse #22

Arvernos


@ Les autres utilisateurs de Shangri-La 1 - oui, vous, là au fond  - Tous à vos balances !  ;D
Bonjour Criss :)

Bon, ben, comme je fais partie des lecteurs "du fond" ;D, et que j'ai une Shangri-La 1 - version 2009 - en coloris moutarde, comme tu dis (la dénomination "Bamboo" de Mister GoLite, çà fait davantage rêver, je trouve ...), je réponds à ton sondage.

J'ai pesé (pas aujourd'hui, hein, c'était à réception de la bête) l'abri, les sardines, le tapis de sol, etc., sur 2 balances (une de bureau "précise" au gramme, l'autre de cuisine seulement à 5 g).
Résultat pour l'abri + sa housse : 486 g sur l'une, 490 g sur l'autre.
La housse par contre semble plus légère que les 22 g que tu indiques : 12 g sur l'une, 10 sur l'autre (suis pas sûr du 1er chiffre, je vérifierai demain matin au bureau).
Ce qui donne pour l'abri seul en coloris jaune : 474 g ou 480 g.
Pour info, sur la balance la + précise, abri + sardines + housse = 596 g. Pas trop lourd, je trouve !

Voili-voilou, je précise que je ne suis pas un obsédé du gramme près (je fais un très mauvais MUL :-[, plutôt mulet ...), et que je ne donne ces pinaillages que pour répondre à ton enquête ... tout en rappelant qu'il s'agit d'une Sangri-La 2009, et non pas 2010 comme les tiennes (à ce sujet, la 2010 devrait être plus légère d'environ 50 g, d'après ce que tu cites, or ma 2009 n'est pas aussi lourde que le suggère cette différence ... j'comprends pas :'(.

Pour ce qui concerne le choix de la couleur :
- je préférais du vert (même raisonnement que toi pour la discrétion), mais je l'ai acquise d'occase, chez nos voisins et amis de RL (encore un grand merci à Ludo ;), qui m'a fait un prix-cadeau :up:), donc pas le choix de la couleur ;
- mais après usage hivernal, dans la neige et par mauvais temps, finalement, je ne regrette pas ce jaune moutarde : contrairement à ce que je craignais a priori (photos sur le Net, notamment sur le site GoLite), il est assez discret, voir ci-dessous (ne hurlez pas sur ce montage minable, lisez plus bas :closedeyes:):



Peut-être qu'en plein soleil, l'été, ce sera différent, mais pas grave, j'ai aussi du vert en magasin ...

Par contre, le jour de cette photo, j'ai appris que la SL1 ne correspondait pas à l'utilisation que j'avais en vue, celle d'un abri d'urgence, "okazou". Je m'explique.
Entre le tatônnement pour les hauteurs de bâton (je vois que je suis pas le seul ;)), les sardines (celles d'origine) évidemment inadaptées à 40 cm de neige, une dextérité amoindrie par le froid, et surtout, un vent fort qui me foutait l'abri par terre ou arrachait les sardines avant que j'ai le temps de faire le tour ;D, j'ai finalement renoncé, et la Shangri-La est retournée dans le Tasmanian T. (comme il s'agissait juste de l'essayer, pour m'abriter le temps du repas, pas pour le biv nocturne, il ne fallait pas non plus y passer 3 heures ...).
Ce test très pédagogique - on sait tous ici qu'on apprend au moins autant des échecs que des réussites - m'a prouvé que pour un montage rapide, quasiment en urgence, avec neige et vent, la SL1 n'était pas faite pour (ou alors que le bonhomme ne savait pas l'exploiter, ce qui revient au même pour moi ...).
Dans ce cas précis (vent + épaisseur et nature de neige + monteur seul, à deux çà aurait été différent), mon Bothy Bag convient largement mieux (montage, ou plutôt déploiement, et abri instantanés).
Mais bien sûr, dans d'autres circonstances, au calme, sans vent ni stress, en "plaine", le montage s'est beaucoup mieux déroulé ;) ... Donc je la remporterai en fond de sac à d'autres saisons.

Avant de clore, je te félicite pour ce test, déjà très complet, et que tu veux pousser encore plus loin, jusqu'à "détruire" cette pauvre SL1 moutarde. T'aimes pas la moutarde, hein, c'est çà ;# ?

Que les vents te soient favorables, Criss :).
« Modifié: 28 janvier 2011 à 05:15:52 par Arvernos »
Se mettre en évidence est à la portée du premier venu. Mais il faut beaucoup de talent pour passer inaperçu.
                                            Robert Heinlein, Double Etoile

Il n'y a guère d'homme assez habile pour connaître tout le mal qu'il fait.
                                                                  François de La Rochefoucauld

28 janvier 2011 à 09:40:49
Réponse #23

Arvernos


Comme promis, nouvelles pesées ce matin au bureau, pour vérifier les chiffres cités hier soir :
   abri dans sa housse : 487 g
   abri seul : 474 g
   housse : 13 g
Sur une autre balance de bureau (moins précise, affichage à 10 g) : respectivement 490 / 480 / 10 g.
Çà confirme donc à peu près les valeurs citées plus haut. Et il ne s'agit "que" d'une SL1 modèle 2009, les 2010 doivent être encore plus légères.
Se mettre en évidence est à la portée du premier venu. Mais il faut beaucoup de talent pour passer inaperçu.
                                            Robert Heinlein, Double Etoile

Il n'y a guère d'homme assez habile pour connaître tout le mal qu'il fait.
                                                                  François de La Rochefoucauld

28 janvier 2011 à 16:52:40
Réponse #24

Criss Kenton


Salut Avernos,

Merci pour les relevés :)

Les 'spécs' de l'ancienne version du Shangri-La 1 (2009) sont encore visibles sur le site d'Arklight → ICI. Petite comparaison des spécifications concernant le poids (données GoLite):

 
Shangri-La 1
Housse
Sardines *
Sardine à l'unité
Pochette
Ensemble complet
     
2009
495 g **
15 **
90 g
15 g
NC
600 g
     
2010
453 - 455 g ***
15 - 17 g ****
85 g
11,4 g
NC g
555 g

*   6 sardines en Y pour la version 2009 et 8 sardines DAC pour la version 2010.
** Données extrapolées à partir du poids "main body weight" (510 g, toile + housse) et des poids généralement mesurés pour la housse.
***   Poids indiqués respectivement sur l'étiquette du Shangri-La 1 et sur la fiche produit disponible sur Internet.
**** Donnée extrapolée à partir du poids "main body weight" (470 g) et des poids donnés pour la toile seule.

Soit théoriquement une différence de 45 g sur l'ensemble complet et de 40 g sur la toile. Différence que j'avais arrondie abusivement à 50g, mea culpa.

Citer
à ce sujet, la 2010 devrait être plus légère d'environ 50 g, d'après ce que tu cites, or ma 2009 n'est pas aussi lourde que le suggère cette différence ... j'comprends pas.
D'après les retours d'utilisateurs lus sur le net,  les données officielles pour la version 2009 étaient surévaluées. Les valeurs généralement mesurées sont plus proche des tiennes que de celles de GoLite, soit 485 - 495g pour l'abri et sa housse (main body weight) au lieu des 510g annoncés. Donc 25 à 15 g plus léger.

A noter que dans le cas d'un produit orienté MUL une telle variation - produit plus léger que prévu - n'est en aucun cas un soucis, bien au contraire!
C'est le dépassement des 'spécs' qui est problématique. Et quand je dis dépassement c'est une variation de plusieurs dizaines de grammes, hein! Ne pas oublier les imprécisions dues à la balance ;)

Citer
Ce test très pédagogique - on sait tous ici qu'on apprend au moins autant des échecs que des réussites - m'a prouvé que pour un montage rapide, quasiment en urgence, avec neige et vent, la SL1 n'était pas faite pour (ou alors que le bonhomme ne savait pas l'exploiter, ce qui revient au même pour moi ...).
Yep, cf. le tableau d'utilisation en conclusion du CR.
Le Shangri-la 1 n'est déjà pas fait pour ces conditions en utilisation normale, alors en abri d'urgence... En plus là en gardant les sardines d'origine pour arrimer la tente dans 40cm de neige, de plus sous le vent, t'aurais du te douter dès le départ que ça n'allait pas le faire, hein!  ;#
Mais ça a le mérite de confirmer en pratique les limites de cet abri. Merci m'sieur l'arverne.

Citer
la dénomination "Bamboo" de Mister GoLite, çà fait davantage rêver, je trouve ..
Je ne sais pas pourquoi je m'étais mis martel en tête que GoLite avait changé le nom de son coloris Bamboo en Mustard... Il me semblait avoir vérifié sur le site en plus! Gros craquage. Je viens de modifier l'appellation dans les posts précédents, merci



PS: J'ai modifié légèrement les deux posts précédents pour nuancer et préciser deux ou trois trucs, notamment le coup des 50 g (40-45 en fait, transformés en "plusieurs dizaines de grammes") et pour rajouter le tableau de poids 2009/2010.
J'ai également modifié l'intitulé de ma requête pour les mesures de poids: si possible communiquez moi les mesures par MP svp pour ne pas trop charger le fil *. Merci  :)

* Je ne dis pas ça par rapport à ton post Avernos puisqu'il s'agit avant tout un retour utilisateur sur le SL1 ;)
« Modifié: 28 janvier 2011 à 17:03:10 par Criss Kenton »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité