Nos Partenaires

Auteur Sujet: Pull over en laine  (Lu 24409 fois)

09 janvier 2011 à 14:16:24
Lu 24409 fois

Kilbith


Bonjour,

Il m'a semblé pertinent d'ouvrir un fil dédié aux pullover/chandail de laine sur le forum. Jusqu'à l'arrivée de la "fourrure polaire" puis de la "laine polaire" ils étaient la seule couche d'isolation valable pour l'effort par temps froid.

Il n'est pas question ici de dire que le pullover de laine est supérieur aux équivalent modernes en polaire. Cela n'aurait pas de sens. en revanche, il me semble que nombreux ici sont ceux qui apprécient la laine pour son coté "naturel", son coté "écologiquement performant", sa stabilité dans le temps, sa résistance naturelle à l'humidité et, de façon objective, sa résistance au feu. On peut aussi considérer qu'un pull en laine faisant plus "habillé" c'est celui que l'on aura plus facilement sur soi en cas de problème imprévu. Mon conseil : si vous avez le choix prenez plutôt plus large que serré, la laine rétrécit souvent au lavage.

Il est utile de rappeler que le pullover/chandail n'est pas un vêtement si ancien que ça semble-t-il. En effet le tissage a été employé avant le tricotage par l'espèce humaine. On connait les avantages du tissage en laine : tissu plus solide, plus coupe vent et se déformant moins une fois trempé. Mais on connait aussi les avantages du tricot : peu de matériel, le vêtement peut grandir avec l'enfant, on peut récupérer la laine en fin de vie du vêtement et le rapport poids/isolation plus favorable que le tissu tissé sous un coupe vent.

Je propose que nous postions ici le modèle de pull que nous affectionnons particulièrement et surtout que nous disions pourquoi et que l'on donne, si possible, des indications.

Bien qu'ayant quelques pulls je dois dire que celui que je préfère pour un port quotidien c'est la modèle "Nansen" de chez Devold (voir photo ci dessous). Ce que j'aime c'est son bon rapport poids chaleur, sa relative douceur et son col qui monte très légèrement sans être engonçant ni irritant. C'est parfait avec un tshirt ou bien une chemise. La laine est "woolmark" et elle est légèrement feutrée ce qui augmente sa douceur, sa résistance à l'humidité et son isolation.

Il pèse 815g en XL et convient à un homme de 1,82m et 90kg. La forme n'est pas engonçante. La laine (31 microns Gauge 3*) semble cardée ce qui augmente son isolation et donc elle peluche légèrement. C'est bien une couche pour le sport à porter sous une veste ou un anorak. Par le passé les pulls Devold (ils sont équipés Nansen dans ses aventures) équipaient souvent les randonneurs. On peut renforcer la déperlance en utilisant du nikwax. Il est peu "coupe vent" (moins qu'un saint James officier) mais son rapport poids/chaleur est excellent pour de la laine, au moins équivalent à un pull polaire de 300gr/m².

Voilà, d'autres pulls sont dignes d'intérêt : les pulls commandos anglais, les pulls de l'armée autrichienne, les pulls saint james, les pulls camionneurs, les pulls irlandais, les pulls anglais country avec renfort de cuirs, les pulls islandais, les pulls norvégiens (Nordstrikk, Dale Of Norway...), les Guernsey, les pulls Filson, les pulls Mufflon, les pulls en laine locale ou fait mains par mamie... : n'hésitez pas à nous faire part de vos découvertes.



Lien chez Devold : http://www.devold.no/outdoor/default.aspx?menu=254&id=1179

 :)

Pour comparaison : un pull de marin de type "Guernsay" donc plus coupe vent et destiné à être porté en extérieur (comme nos Saint James) et fabriqué à partir de laine peignée plus solide mais moins gonflante et tricoté en "gauge 6" (plus serré) tout en utilisant aussi une fibre de laine de 31 microns (plus épaisse que les sous vêtements donc plus solide mais plus irritante). On peut avoir des tissus plus serrés encore jusqu'à "gauge 12". Plus le tricotage est "mousseux" plus le rapport poids/isolation est élevé sous réserve que les pertes convectives soient contenues.
« Modifié: 09 janvier 2011 à 15:11:05 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

09 janvier 2011 à 14:37:15
Réponse #1

arni


J'ai eu un pull Dale of Norway Sierra Nevada. En pure laine vierge de mérinos norvégien pour un poids d'environ 750 gr en taille L.



Le col, les poignets et bas du pull bien renforcés, un tissu tissé moyennement serré mais assez aéré (on peut voir un minuscule maillage en l'étirant, c'est assez élastique).
Ça "bouloche" vite au niveau du dos, avec les frottements du sac à dos.

Deux bandes de tissus de laine avec motifs cousus de chaque côtés du pull. Pas très pratique (moins de confort et de solidité) mais esthétique avec les motifs. Coutures plates (heureusement pour un pull...).

Sa couleur noir apporte un plus au niveau thermique et vitesse de séchage. Mais à éviter de porter à même la peau du fait de la surdose de colorant...

Au niveau odeurs : RAS. Mais ça vous le saviez déjà avec la laine ;)

Peut-on parler des vestes en laine aussi ?
« Modifié: 09 janvier 2011 à 14:42:24 par arni »

09 janvier 2011 à 14:44:06
Réponse #2

Kilbith


Deux bandes de tissus de laine avec motifs cousus de chaque côtés du pull. Pas très pratique (moins de conforts et de solidité) mais esthétique.
Tu veux dire une bande laine supplémentaire cousue dessus ou bien un pan de tissu différent venant compléter le tricot ?

A noter que les "Dale of Norway" Handmade n'ont pas de coutures latérales, ils sont tissés sur des métiers circulaires en tube : plus solide, plus confortable.
 

Citer
Sa couleur noir apporte un plus au niveau thermique et vitesse de séchage. Mais à éviter de porter à même la peau du fait de la surdose de colorant...
Le fait qu'il soit avec Zip permet aussi de faire varier facilement l'isolation, c'est pratique. Les pulls marins étaient teint en bleu nuit...je ne sais pas vraiment pourquoi, la teinture permet parfois d'obtenir une modification de la qualité des fibres en plus de la couleur (genre résistance au mites...)


Citer
Peut-on parler des vestes en laine aussi ?
J'imagine que tu veux parler de vestes en tissu foulé (walk) et non de cardigan tricoté? Si c'est le cas ouvre un fil dédié pour éviter les confusions.
« Modifié: 09 janvier 2011 à 14:52:40 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

09 janvier 2011 à 14:54:44
Réponse #3

arni


Tu veux dire une bande laine supplémentaire cousue dessus ou bien un pan de tissu différent venant compléter le tricot ?

Ce sont 2 bandes latérales de tissus de laine avec motifs blancs qui partent du bas du pull jusqu'aux poignets, d'environ 5 cm de largeur, cousues avec la face avant ET arrière du pull (4 "faces" pour le pull), pas en renfort de quoi que ce soit. Donc il y a 2 longues coutures longitudinales de chaque côté du pull, sans compter les coutures au niveau des deltoïdes...
Beaucoup trop de coutures qui rendent un peu inconfortable ce pull, mais l'esthétique avant tout (pull officiel de l'équipe norvégienne de ski je crois...).

Citer
Le fait qu'il soit avec Zip permet de faire varier facilement l'isolation, c'est pratique.

Tout à fait, mais le zip m'a l'air fragile...

Citer
J'imagine que tu veux parler de vestes en tissu foulé (walk) et non de cardigan tricoté?

Oui c'est ça.
« Modifié: 09 janvier 2011 à 15:06:02 par arni »

09 janvier 2011 à 15:02:00
Réponse #4

Kilbith


Ce sont 2 bandes de tissus de laine avec motifs qui partent du bas du pull jusqu'aux poignets, d'environ 5 cm de largeur, cousues avec la face avant ET arrière du pull (4 "faces" pour le pull). Donc il y a 2 longues coutures longitudinales de chaque côté du pull, sans compter les coutures au niveau des deltoïdes...
Beaucoup trop de coutures qui rendent un peu inconfortable ce pull, mais l'esthétique avant tout (pull officiel de l'équipe norvégienne de ski je crois...).

Cela permet d'obtenir une coupe "3D" qui est en vogue de nos jours sur les vêtements techniques membranés.

C'est utile pour un meilleur ajustage si le tissu du vêtement est très épais ou bien s'il n'est pas élastique. Les bandes latérales permettent d'éviter des grosses coutures sous les bras ou des surépaisseurs à ce niveau ce qui permet de porter une veste serrée dessus. De plus on a besoin de moins d'isolation et plus de ventilation à ce niveau.

C'est aussi souvent plus solide car les frottements de la marche font que les manches usent fréquemment le coté du vêtement quand une couture fait saillie (manche/coté du pull).

Mais, tu semble indiquer que c'est avant tout esthétique.   ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

09 janvier 2011 à 15:44:08
Réponse #5

gmaz87


bonjour,
Et merci Kilbith, encore un fil très instructif et surtout ce que j'aime particulièrement à chaque fois, c'est que tu cites les bonnes marques, un plus pour pouvoir chiner sur le net ou ailleurs.
Perso j'ai un pull st james du modèle réglementaire  de la Royale, un peu étroit pour moi mais j'ai pris ce que j'ai trouvé et un autre pull très "old school" qui porte pour seule étiquette l'adresse d'un magasin à Lourdes.
D'aspect feutré, il est très chaud, peut être de la laine des pyrénées, pour le look c'est très moyen par contre  ;D.
Pour revenir sur l'apect des marques citées et je fais référence à l'excellent fil sur le ventile, j'emets le voeux si c'est possible que soient citées autant que faire ce peut des marques anciennes voires confidentielles ou disparues, parfois en chinant sur le net nous devons en croiser mais faute de connaissance nous les laissons passer.
Fin de la digression..
A+
Gérard
 
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

09 janvier 2011 à 17:49:43
Réponse #6

Kilbith


D'aspect feutré, il est très chaud, peut être de la laine des pyrénées, pour le look c'est très moyen par contre  ;D.
Je crois que j'ai quasi le même...  :D

Il doit être couleur "naturel gris", l'extérieur fortement gratté (quasi long poils), le suint est encore un peu présent et il gratte "un peu" avec un col ras. Dans une soucis de "mode" le mien a vaguement l'aspect d'un pull irlandais sur le devant. C'est très très chaud, très lourd. Un "pull de berger".

Il vient d'une petite fabrique des hautes Pyrénées et je ne sais pas si elle est toujours en activité. Maintenant il est un poil petit pour moi et il ne font pas de grande taille. 20 ans d'âge au moins.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

09 janvier 2011 à 18:01:43
Réponse #7

Rod


Pour moi, ça n'a pas changé:
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,2739.msg137383.html#msg137383
Sauf que maintenant j'en ai 3 de la première génération car je les trouve extraordinaires! :doubleup:
J'en ai 2 (gris ou vert) que je porte plus en ville et 1 vert qui ne me sert que pour les activités "outdoor". Il y a peu de vêtements que j'ai porté autant!
C'est une des rares pièces où je ne changerais rien!


09 janvier 2011 à 18:19:40
Réponse #8

gmaz87


re,
je ne resiste pas à poster une photo, un pull avec un look pareil ça vaut le détour  ;#
l'adresse du magasin n'est pas mal non plus: l'esplanade ,bld de la grotte ,Lourdes  :)
il est à dominante brun clair avec un bariolage du meilleur effet, et sans doute pas jeune.
on doit voir sur la photo l'apect fortement feutré et comme tu dis quasi poils longs.
2 roros sur un vide grenier..
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

09 janvier 2011 à 21:24:19
Réponse #9

éclipse


Irish, for me.
Cadeau précieux de quelqu'un qui, d'une façon, n'est plus là.





Je ne connais pas le poids...
La référence "A825" sur la photo doit être récente. Le mien porte (sur l'étiquette) la réf. 19140.
100% pure new (?) wool.

C'est chaud et ça respire.

Faudra que j'emprunte à mon frangin un jour son Armor Lux, pour comparer.

Et je ne sais pas non plus si le mien est corsed wool...
Or not.

PS : c'est pas moi, le rouquin, sur la photo.

… and all that is now, and all that is gone, and all that's to come… and everything under the sun is in tune. But the sun is eclipsed by the moon.

09 janvier 2011 à 22:03:17
Réponse #10

Kilbith


re,
je ne resiste pas à poster une photo, un pull avec un look pareil ça vaut le détour  ;#
l'adresse du magasin n'est pas mal non plus: l'esplanade ,bld de la grotte ,Lourdes  :)
il est à dominante brun clair avec un bariolage du meilleur effet, et sans doute pas jeune.
on doit voir sur la photo l'apect fortement feutré et comme tu dis quasi poils longs.
2 roros sur un vide grenier..


Le mien est pire en laine locale  :D

HS volontaire puisque ce n'est pas un tricot :

Le tien est en "laine des Pyrénées" semble-t-il, pas un tricot mais un tissu gratté. Il faudrait vérifier s'il est 100% laine ou contient ou non du coton (ce qui est aussi traditionnel). C'est très chaud.

On en fabrique toujours, mais c'est plus souvent des articles pour femme ou des robes de chambre (qui feraient de superbes capote de coureur des bois). Pas de produit "techniques".

 

source : http://www.vda.fr/index.php?pic=accueil&lang=fra

Comme d'habitude nos derniers fabricants traditionnels ont des super produits mais sont perfectibles au niveau marketing (le site c'est énormément amélioré....)

« Modifié: 09 janvier 2011 à 22:15:47 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

10 janvier 2011 à 05:42:25
Réponse #11

gmaz87


Bonjour,
Juste, Kilbith, c'est en effet une pièce de laine et non un tricot et c'est comparable aux effets dont tu postes les photos.
J'ai tout comme Eclipse un pull irlandais, très chaud également.
Le défaut majeur du tout laine (du moins selon ma douce  :) ) c'est que c'est lavage impératif à la main et séchage à plat sinon ça réagit mal.
C'est pourquoi je me demande jusqu'à quel point il n'est pas préférable de prende un mix laine / autre chose pour pouvoir le laver en machine sans risquer de se retrouver avec une brassière.
tu as une idée sur le sujet Did?
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

10 janvier 2011 à 09:17:05
Réponse #12

Kilbith


Bonjour,
Juste, Kilbith, c'est en effet une pièce de laine et non un tricot et c'est comparable aux effets dont tu postes les photos.
J'ai tout comme Eclipse un pull irlandais, très chaud également.
Le défaut majeur du tout laine (du moins selon ma douce  :) ) c'est que c'est lavage impératif à la main et séchage à plat sinon ça réagit mal.
C'est pourquoi je me demande jusqu'à quel point il n'est pas préférable de prende un mix laine / autre chose pour pouvoir le laver en machine sans risquer de se retrouver avec une brassière.
tu as une idée sur le sujet Did?
A+
Gérard


Bonjour,

Dans un but "bushcraft/vie sauvage/survie" le problème n'en est pas un : on imagine mal devoir regretter l'absence d'une machine à laver et d'un sèche linge dans ces situations. Ce sera lavage à la main, le plus souvent simple rinçage dans le courant de la rivière et exposition sur un rocher.  ;D

Si on compare aux vêtements techniques modernes, on se rend compte que les contraintes de lavage sont désormais aussi importantes pour les "textiles techniques" : lessive spéciale onéreuse et difficile à trouver (nikwax tech wash), obligation de raviver souvent le traitement déperlant, essorage minimal....des contraintes différentes que celles indispensables pour la laine mais relativement importante.

L'avantage de la laine, c'est que ça ne se lave pas très souvent. Il suffit de brosser ou battre pour éliminer la poussière (grâce au écailles la fibre est "autonettoyante") et une exposition à l'air libre traite en général les odeurs. En revanche quand c'est vraiment sale il faut agir avec précaution, surtout pour les tricots qui se déforment. Mais les laines modernes (superwash) sont de plus en plus tolérantes.

Ceci dit, je lave beaucoup de chose en machine sur programme laine et lessive laine...et je dois dire qu'avec quelques précautions (un seul vêtement retourné, peu d'essorage) j'ai des résultats très corrects. Par exemple je lave ma veste réglo suédoise années 50 en machine, je fais attention toutefois de la "remettre en forme" à la sortie de la machine.

Tu l'auras compris, je trouve que les mélanges sont le plus souvent de mauvais compromis : la laine c'est de la laine avec ses qualités et ses défauts, si on veut de la laine qui se comporte comme du synthétique...prenons du synthétique. C'est ce que je fais en sortie montagne rapide pour gagner du poids.

Je ne suis pas contre la présence d'UN PEU de synthétique si cela vient améliorer les qualités d'une excellente laine. Je pense aux renforts dans les chaussettes ou aux sous vêtements Woolpower (30% de laine). On peut aussi citer les pull AF comportant de la cholorofibre intimement liée à la laine. Dans ces exemples, les qualités de laine sont conservées et ses défauts corrigés.

En revanche, j'ai un superbe pull 50% laine / 50% bon acrylique de la marque française Regain, en définitive pas d'avantage marquant sauf pour le "look+coupe vintage" tout en ayant des qualités approchant une polaire (poids supérieur et fragilité moindre petite résistance au feu en plus). C'est un bon produit mais on perd les qualités de laine sans avoir les qualités de la polaire.

Malheureusement, très souvent le synthétique n'est là que pour pallier à la présence d'une laine de mauvaise qualité (genre laine recyclée+polyamide pour que ça tienne un peu). Au final on obtient un mauvais vêtement de laine qui a tous les défauts de la laine et aucun du synthétique.

Je sais bien que laine est plus "fragile" que la polaire...mais je constate que j'ai des pulls en laine plus anciens que mes polaires et ils paraissent presque neufs. Peut être est-ce parce que je fais plus attention lors de l'utilisation et de leur entretien que pour de simples polaires? Certainement, mais le résultat est là!

Un autre aspect, ne relevant pas de la survie mais pas négligeable non plus dans la vraie vie. Je peux passer un pull marin Saint James à mon fils sans qu'il ait l'air socialement ridicule. Impossible de faire la même chose avec une polaire "Think Pink" rose bonbon et vert fluo des années 90 qui en plus parait maintenant bien miteuse.


 ;)

« Modifié: 10 janvier 2011 à 11:59:49 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

10 janvier 2011 à 09:45:36
Réponse #13

lambda


Salut,

comme d'hab Did, tes posts sont super instructifs, quasi académique même !  :doubleup:

Pas grand chose à rajouter...

Je suis aussi un inconditionnel de la laine, tant pour mes activités extérieures, que ce soit pour de la rando, qui plus est sur plusieurs jours, ou là, mon pull en laine m'offre un confort d'utilisation vraiment bon: sans souci pour le feu, s'oublie facilement, pas si lourd que ca tant que pas mouillé, et n'aillant pas de problème de tolérance avec la laine, je le porte souvent à même la peau, et en tout cas durant mes séjours lapons, bien souvent, accompagné d'un sous-vêtement aussi en laine, 24H/24 7J/7 sans problème d'odeur...

L'été aussi j'ai pris l'habitude d'avoir un pull en laine au fond du sac, en cas de coup de froid, je l'enfile sans souci avec un effet de réchauffement quasi immédiat. et comme en été pour la nuit, j'utilise un tapis de sol assez fin, la laine étant peu compressible, cela m'apporte un petit plus au niveau du confort mécanique au sol que j'apprécie bien...

Pour ne revenir au feu, que ce soit au feu de camp ou lorsque je forge, c'est typiquement ce que je porte sur moi. Ce week end, par exemple, j'ai forgé en extérieur sous une pluie drue bien pénétrante avec un peu de neige fondue. condition merdique pour cette activité, mais j'avais un impératif de temps...

Bref, j'ai passé mon après midi et une partie de la nuit penché sur ma petite forge et la féraille que je torturais, pour protéger de la pluie feu et enclume...
Résultat prévisible: un dos trempé, et le devant du pull sec.
 
- pour le dos, même trempé, je n'ai jamais ressenti le froid glacial de la pluie, par contre j'ai très vite ressenti le poids de la laine imbibée sur moi.
- pour le devant, j'étais très pès du foyer, et cela n'aurait pas été possible sans le pull, à cette proximité là, je n'aurai pas supporté la chaleur.

Bref un bon isolant tant pour le froid mais aussi la chaleur...

je jongle avec un pull de chez Fjällraven qui se feutre au fru et à mesure des lavages (peu fréquents, une fois tous les 2 mois je dirais) et un pull tricoté par ma marraine.
Que du bonheur avec ces vêtements là...

a+,
Lambda


"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

10 janvier 2011 à 11:00:01
Réponse #14

Woodrunner


Pour les coureurs de surplus et les amateur de matos old school on trouve les anciens pull de l'armée suisse (pull 74) facilement et à pas cher en Suisse.

C'est un pull que j'adore, même si il est assez lourd et encombrant comparé à la polaire qu'on touche actuellement c'est vraiment un super pull.
Le col plat et la fermeture éclaire sont pratique pour le port en complément d'une chemise norvégienne et sa couleur gris-vert le rend assez passe partout. Il est increvable, inusable j'ai le mien depuis mes 16 ans il m' accompagné pendant tout mon apprentissage et pendant une longue partie de mon service.

C'est une valeur sùr.

En hiver quand j'étais bûcheron je portais ça sous une chemise de bûcheron (avec le dos et les épaules orange pour la sécurité) a laquelle j'avais coupé les manches, et je n'avais besoin d'une polaire HH que lors des pauses.

Voici un lien avec une image (le prix est ici un peu exagèré comparé au prix en Suisse (entre 20 et 30.- frs
neuf) du pull en question pour ceux que cela intéresse.
http://www.trancheemilitaire.com/t-shirt-chemise/2087-pull-armee-suisse-70-laine.html
http://www.coro-handels.ch/willkommen.html  Dans la catégorie Bekleidung et Pull-over à 28.-
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

10 janvier 2011 à 17:22:19
Réponse #15

gmaz87


bonjour,
Kilbith tu prêches un converti, j'aime les matières naturelles et je trouve que "in fine" sur la durée leur résistance est souvent au moins égale voire supérieure aux produits modernes dont pas mal sont des dérivés de pétrole et autres éléments qui sont à terme épuisables.
Ensuite c'est vrai que comme tout un chacun j'ai du goretex, de la polaire et autres mais dans mes activités de campagnard je porte plus quotidiennement des textiles plus tradi.
Les coups de froid avant Noël m'ont fait ressortir la chemise flanelle, le pull irlandais, la veste suèdoise ( la même que la tienne) et les knickers en loden ou en tweed.
J'ai conservé quelques vieux pull AF melange laine/chlorofibre, ils sont chauds, par contre on m'avais donné un pull Armée de l'air, pas top, trop fin ou tissage trop lache je ne sais pas.

@Woodrunner, merci pour les information sur le pull Armée Suisse, j'en ai effectivement vu en surplus, mais je ne savais pas si c'était bon ou pas, maintenant je sais et comme la forme avec le zip me semble pas mal pratique pour aérer si besoin, si j'en croise de nouveau, je vais en acheter un.

A+
Gérard

Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

30 novembre 2012 à 16:49:17
Réponse #16

raphael


je viens de m'acheter celui là

http://www.decathlon.fr/pull-merinos-marron-id_8222072.html#Avis_utilisateurs

essayé et adopté : très fin, léger et surtout chaud. De plus la coupe fait que l'on peut le porter aussi bien en ville qu'au champ  ;) ;D
Se connaitre et s'accepter


30 novembre 2012 à 19:30:30
Réponse #17

Auto


Pour ma part, mes seuls pulls sont des pulls St-James, que j'adore.
J'en ai trois, un Matelot bleu marine, assez moulant, parfait car discret, le fait qu'il colle bien au corps fait qu'il se porte bien en dessous d'autres couches. J'ai également un Binic et un autre Matelot en grande taille, donc non moulant.

Personnellement j'adore ces pulls, laine vierge, très bonne finition, et quoique sceptique au début sur leur solidité (accrochage dans les ronces, branches etc..) J'ai été très surpris, on croirait du coton! J'ai eu un seul accroc fait par des griffes de chat, mais il a suffit de tendre le maillage tout s'est correctement remis.

De plus, le coté hygiénique de la laine et très sympa. De même, point de vue odeur: un pull qui sent le fauve ou la fumée de bois, j'ai l'habitude de le laisser suspendu dans un milieu aéré une nuit, et il ne sent strictement plus rien. Autant dire que ça présente un sacré avantage, de pouvoir continuer à porter son pull en milieu civilisé au retour d'un camp. Cela limite aussi le nombre de lavages.

J'ai également un bonnet, discret et chaud que j'affectionne particulièrement, même si peu coupe-vent (en cas de vents, je met alors ma capuche de manteau, ce qui permet également d'isoler mon cou de la perte de chaleur par convection.

Personnellement, la laine est sans doute mon isolant préféré. Son coté rustique et efficace me conviennent particulièrement.

Un peu de pub pour St-James (je n'ai pas d'action chez eux rassurez-vous  ;D ) : Pour une fois que l'on trouve un produit sérieux Made in France, de très bonne qualité, je ne saurais que vous le conseiller. Certes, un peu cher à l'achat (quoique quand on compare avec les vêtements de modes etc qui durent le temps d'une saison..) puisque tournant entre 80 et 100€, c'est je pense, le pull d'une vie! ;)

30 novembre 2012 à 19:40:56
Réponse #18

goubzinov


une autre marque française de qualité:

ROYAL MER

30 novembre 2012 à 23:32:19
Réponse #19

Personne


Dans les surplus on peut trouver des pulls de étiquettés st james, l'addition n'est pas trop salé pour un bon pull marin.

01 décembre 2012 à 00:02:24
Réponse #20

VieuxMora


Il y a aussi des artisans, comme Meyniel (JM pulls) à Massiac, dans le Cantal, qui file et tricote des pulls géniaux.

18 décembre 2012 à 14:52:59
Réponse #21

raphael


http://www.merino.com/en/active-wear/brand-partners

site regroupant plusieurs fabricant de produit en laine merinos
« Modifié: 19 décembre 2012 à 08:26:23 par raphael »
Se connaitre et s'accepter


18 décembre 2012 à 17:05:20
Réponse #22

Merlin06


J'ai reçu un pull 80% laine 20% poly' bleu marine de la BW, moins de 30€, bien long au niveau du dos et des manches genre ça:
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

20 décembre 2012 à 11:18:25
Réponse #23

raphael


texte issu du catalogue Woolpower :

Les vêtements ne produisent pas de chaleur.
Ils permettent par contre de retenir la chaleur produite
par le corps. Pensez à la manière de vous vêtir : lorsque
la météo est défavorable et que votre réserve d’énergie
est à la baisse, certains détails font la différence.
Les vêtements doivent isoler et participer au maintien
d’une température corporelle équilibrée. Les habits
doivent retenir la chaleur produite par le corps, tout en
évacuant l’humidité et la chaleur excédante.
L’habillement par couches. Dans les climats froids,
l’habillement par couches est très effiace. Ce système
offre beaucoup de souplesse dans la gestion du froid, du
vent et de l’humidité ; il facilite en outre la ventilation et
le contrôle thermique en cas de réchauffement excessif.
Ce principe, appelé aussi « pelures d’oignon », se divise
en quatre couches principales.
... Les femmes ont souvent plus froid que les hommes.
Ces derniers ont généralement une masse
musculaire plus importante, ce qui améliore la circulation
sanguine et permet de produire plus de chaleur
corporelle.

1re couche : Des sous-vêtements isolants et transportant
l’humidité sont portés directement sur la peau. L’eau étant
un conducteur thermique 25 fois plus effiace que l’air, il est
primordial de retirer l’humidité de la surface du corps. Une
couche de base en fire synthétique ou en laine est supérieure
au coton, qui absorbe l’humidité et sèche diffiilement.
2e couche : Cette couche intermédiaire assure une isolation
thermique supplémentaire en retenant la chaleur corporelle.
Le principe de la deuxième couche est de créer un volume
d’air isolant. Lorsque les températures sont très froides ou
que les activités sont réduites, une couche plus épaisse est
nécessaire. Plus la quantité d’air retenue est importante,
meilleure est l’isolation.
3e couche : Une couche qui repousse l’eau et le vent, qui
offre une protection contre le froid venant de l’extérieur, et
qui conserve la chaleur se trouvant entre les couches 1 et
3. Les matériaux modernes permettent aussi d’évacuer une
partie de l’humidité. Lors d’activités intenses, cette couche
doit cependant offrir une ventilation au niveau du col, des
poignets ou via d’autres systèmes prévus à cet effet ; l’air
chaud et humide peut alors être évacué.
4e couche (optionnelle) : Vêtements à garniture synthétique
ou en plumes naturelles, faciles à enfier par-dessus la troisième
couche, à porter lors de haltes ou au campement.

Le rôle des vêtements est de retenir la chaleur produite
par le corps. L’organisme produit de la chaleur en
permanence, pour le meilleur et pour le pire. C’est un
processus naturel, qui fonctionne de cinq manières :
Convection : L’air se réchauffe lorsqu’il se trouve en
contact avec la peau. L’air chaud, plus léger que l’air
froid, s’élève et s’éloigne du corps. Le vent ou le refroidissement
éolien augmentent la convection.
Chaudement recommandé : Utilisez une couche de
protection coupe-vent. Utilisez un capuchon ou une
cagoule pour vous protéger le visage et la tête.
Effectuez vos pauses à l’abri du vent. Habillez-vous
de manière adéquate par fort vent.
Radiation : La chaleur est libérée par vagues, sous
forme de rayons infrarouges, de la peau vers les
surfaces environnantes plus froides.
Chaudement recommandé : Isolez le corps au moyen
de matériaux thermiques, qui retiennent l’air et
maintiennent la chaleur près de la peau.
Conduction : La chaleur est transportée par le matériau
se trouvant en contact avec la peau. Les métaux ou
l’eau froide conduisent la chaleur très rapidement.

Chaudement recommandé : Évitez la conduction de
chaleur en utilisant un coussin isolant pour vous asseoir,
et en plaçant une semelle isolante dans vos chaussures.
Ne portez pas de bijoux, de montre ou de métal directement
sur la peau.
Évaporation : La chaleur corporelle est transportée vers
la surface de la peau par la transpiration, et s’éloigne
ensuite du corps. Une peau humide se refroidit beaucoup
plus rapidement qu’une peau sèche.
Chaudement recommandé : Restez sec. Évitez de
transpirer en adaptant votre habillement aux activités
physiques pratiquées. Utilisez des sous-vêtements
fonctionnels, qui absorbent et éloignent l’humidité
de la peau.
Respiration : De l’énergie est consommée lorsque de
l’air froid est inhalé puis réchauffé en passant par les
voies respiratoires, avant d’atteindre les poumons.
Chaudement recommandé : Protégez vos poumons
en respirant par le nez ; l’air inspiré dispose de plus de
temps pour se réchauffer avant d’arriver dans les
poumons.


Utilisez votre tête. Le principe des couches ne s’applique
pas uniquement au tronc, aux jambes et aux bras, mais également
aux pieds, aux mains et à la tête. Sans bonnet, la tête
fonctionne comme une cheminée qui évacue une grande
partie de la chaleur corporelle. Si vous avez froid aux pieds,
couvrez-vous la tête !
Les pieds froids. Lorsque le corps se refroidit, le flx sanguin
diminue dans les bras, les jambes et les pieds, afi de maintenir
une bonne température et une bonne circulation vers
la tête et les organes vitaux.
De nombreux problèmes de pieds sont dus à une ventilation
inadéquate. Des chaussures trop étanches et des
chaussettes contenant une proportion élevée de fires
synthétiques empêchent l’évaporation de la transpiration.
Le pied devient d’abord humide, puis se refroidit.
Un pied produit environ 6 cl de sueur par jour. Lors
d’activités intenses, cette quantité est multipliée plusieurs
fois. Conseil : changez fréquemment de chaussettes.
Les chaussures d’hiver doivent être suffiamment grandes
pour permettre l’utilisation d’une paire de chaussettes supplémentaire,
qui absorbera l’humidité et maintiendra les pieds au
chaud. Pour préserver une bonne circulation du sang, évitez
de vous trouver à l’étroit et ne serrez pas trop vos chaussures,
sans quoi vos pieds se refroidiront rapidement.
Se connaitre et s'accepter


05 mars 2013 à 21:23:14
Réponse #24

ljl


En esperant que ce ne soit pas du deterrage; un autre avantage du bon pull en laine c est que ca peut durer. Ma femme ma donne un pull Irlandais (Non Calou c est pas ta taille) il a ete fait par sa grand mere pour le pere de ma femme le pull a au bas mot 50 ans. Cela fait 17 ans que je l ai (ok je le porte pas tous les jours mais quand meme)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité