Nos Partenaires

Auteur Sujet: Evacuation  (Lu 23292 fois)

10 août 2014 à 07:21:03
Réponse #75

costa


Salut.

Ah oui... c'est fou quand même. C'est vrai que je n'ai pas été vérifier ... mais quand même, pourquoi ils en rajoutent  :huh:... ça fait depuis un petit temps que je transporte mon sac de tir sans les munitions dedans, et que je me fais chier à les mettre dans mon sac à dos ou sac bandoulière de l'EDC. C'est dingue!

Sinon, merci, ça répond clairement à ma question! En clair: je l'embarque pour pas me la faire piller, avec son verrou de pontet ET SURTOUT la license et l'autorisation préfectorale qui vont avec.

Merci

A+

23 octobre 2014 à 17:58:19
Réponse #76

Le-Jerome


bonjour à tous,

Je pense qu'il faut se recentrer, à trop partir dans des scénarios du genre "guerre civile en France avec évacuation et port d'arme etc..." dont la probabilité est (heureusement) très faible et dans lequel il est exclu que les choses se passent comme on l'imagine.
Alors peut être faut il revenir à des choses plus basiques et moins extrêmes.
Depuis 70 ans en France on voit quel genre de situations qui appellent une évacuation ?
--> inondations localisées
--> feux de forêts
---> accident technologique (fuite, azf) localisé aussi

Le site du gouvernement français est clair sur le contenu d'un kit d'évacuation :
http://www.risques.gouv.fr/risques-majeurs/anticiper-une-situation-durgence-1/avoir-un-kit-durgence

Dans la totalité de ces situations, les actions se résument à évacuer ou se confiner, sur ordre (haut parleur sur véhicule, serveur téléphonique qui appelle à domicile et diffuse un message enregistré, france inter) après le signal d'alerte aux populations.

Perso je verrai bien un kit sur cette base là, léger, avec au besoin une légère personnalisation selon qui on est, où on est, et ce qu'on fait dans la vie, en fait prévoir ce qui permet de répondre à 99 % des situations possibles (les guerres et autres relevant des 1% qui reste).

Après il me semble qu'il faut garder les pieds sur terre, j'aime bien l'avis de ce gars :
http://www.youtube.com/watch?v=OiX-rOo90jU

Et déjà, si on prévois du niveau 1, comme il l'explique, c'est déjà bien.   :up:

L'un d'entre vous a t'il des retours de gens qui ont eu a évacuer lors de conflits récents, avec un BOB, un arme, et de la manière dont on le décrit ici ? perso je n'en ai pas connaissance...

De plus ne pensez vous pas qu'en terme d'évacuation, il y a un monde et un océan entre un célibataire vivant seul de 25 ans, sportif, dans un meublé avec rien de valeur à laisser sur place, et une famille entière avec grand parents à charge et enfants en bas âge ? ce qui implique qu'il n'existe pas de solution unique.

Jérôme
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

23 octobre 2014 à 23:06:17
Réponse #77

musher


L'un d'entre vous a t'il des retours de gens qui ont eu a évacuer lors de conflits récents, avec un BOB, un arme, et de la manière dont on le décrit ici ? perso je n'en ai pas connaissance...

Perso, pas d'expérience non plus(heureusement)

Par contre j'ai connu un type qui était à Kolwesi dans les années 70 lors de l'attaque des Katanguais. C'est pas très récent.

Il s'est caché avec un colt 45 dans les sous pentes d'une maison jusqu'à l'arrivée des paras de la Légion.
Il disait que son colt était plus psycologique qu'utile car face à une bande, il aurait été abattu avant d'avoir le temps de vider son chargeur.
Certains européens ont essayés de se défendre les armes à la main mais ils ont fini massacrés par le nombre.
il y a un européen qui a tiré sur un katanguai qui est rentré chez lui. Ca a rameuté les autres et la famille a été massacrée.

24 octobre 2014 à 08:40:38
Réponse #78

François


J'ai le témoignage d'amis/collègues qui ont évacué des pays en guerre ou supposés tels par leur hiérarchie. Le plus important : chaussures et vêtements adaptés aux climats qu'on va rencontrer, téléphone (et listes de numéros de tel), argent liquide, carte bleue, passeport. Et si possible, renseignements sur ce qui se passe en réalité.

Les armes, ça tient plutôt du fantasme, à moins d'être une demi douzaine de gros bras entrainés et plus ou moins habilités par une autorité locale. Même dans ce cas, c'est en général le bon moyen d'attirer les emmerdes ou de les aggraver. Mieux vaut les éviter (les armes, les civils armés et les emmerdes :) )
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

24 octobre 2014 à 09:01:27
Réponse #79

raphael


et un minimum de condition physique
Se connaitre et s'accepter


24 octobre 2014 à 09:03:57
Réponse #80

François


et un minimum de condition physique

Cela ne peut pas nuire, mais je n'ai aucun exemple où cela a joué.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

24 octobre 2014 à 09:24:59
Réponse #81

raphael


J'avais en tête les exemples de réfugiés sur les routes ; dans nos sociétés modernes la part de la population qui ne marche jamais plus de 5 km sur plusieurs jours doit être non négligeable.

Se connaitre et s'accepter


24 octobre 2014 à 09:37:56
Réponse #82

François


Je ne fais que rapporter les expériences récentes (moins de dix ans) dont j'ai eu le témoignage de première main. Après on peut imaginer ce que l'on veut, mais dans les faits il semble plus efficace de pouvoir fréter une voiture, prendre le bon bus ou le bon avion, que de se lancer dans quelque aventure sportive.
Dans le même temps ceux qui n'avaient ni argent ni informations ont fui dans la forêt et ont mangé des racines pendant des semaines ou des mois, mais tous n'ont pas survécus. La condition physique peut être importante dans ce cas, et la chance encore plus.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

24 octobre 2014 à 09:41:12
Réponse #83

Karto


J'avais en tête les exemples de réfugiés sur les routes ; dans nos sociétés modernes la part de la population qui ne marche jamais plus de 5 km sur plusieurs jours doit être non négligeable.

Oui.
Chez nous, à une génération de là, une bonne partie de la famille y est passé durant l'hiver 1944 en Europe de l'Est.
En dehors d'une histoire carrément exceptionnelle, même les autres histoires restent très ardues pour les standards contemporains, et impliquent des centaines de bornes à pied en hiver, la calèche/le cheval/le barda s'étant pris un tir d'artillerie. Elles impliquent des maladies graves qui tuent, des journées et parfois des semaines cachées sans bouffe ni chauffage pour échapper aux viols des soldats laissés à eux mêmes. Je vois pas comment la condition physique peut être négligée.


Après on peut imaginer ce que l'on veut, mais dans les faits il semble plus efficace de pouvoir fréter une voiture, prendre le bon bus ou le bon avion, que de se lancer dans quelque aventure sportive.

C'est sûr que s'il y a avion qui vole dans le coin, c'est très différent. On parle effectivement de contextes sans rapport l'un avec l'autre là.

Les exemples très récents et de première main que j'ai pour ma part ont pour l'un reposé sur beaucoup de démerde et 600km en auto-stop quasiment à poil (Congo Kinshasa), et pour l'autre sur beaucoup de solidarité entre voisins (gros incendie dans le sud de la France). Là oui, moins de sport. C'étaient des scenarios comparativement cools, avec une zone touchée bien identifiée, et une zone safe bien identifiée (et bien accueillante). Et pour ça, oui, faut ouvrir ses antennes.

24 octobre 2014 à 10:20:32
Réponse #84

raphael


En Vendée, les chenaux entre bassins ont parfois été endommagés, ainsi que les passerelles bitumées qui les surmontent, soulevées par la pression de l'eau et des vagues. Des brèches se sont formées dans les digues protégeant le littoral du marais vendéen, ou celles-ci ont été submergées, permettant à la haute mer d'envahir des terres situées sous le niveau des marées hautes de vives eaux87. L'effet du courant a accentué les brèches rapidement, provoquant de graves inondations dans des quartiers habités et occasionnant de nombreuses victimes. Ces dernières n'ont pu trouver secours dans les étages, les maisons de la région vendéenne étant souvent construites de plain-pied avec un toit à faible pente, sans aucun étage ni grenier : la seule issue pour ceux qui ont été surpris était de parvenir à s'échapper de leur maison à temps, ou à se réfugier sur le toit.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Temp%C3%AAte_Xynthia#Humain

savoir nager est parfois vital mais c'est surtout savoir se prendre en main et ne pas compter uniquement sur les secours pour sauver sa vie
Se connaitre et s'accepter


24 octobre 2014 à 14:15:44
Réponse #85

Le-Jerome


Perso, pas d'expérience non plus(heureusement)

Par contre j'ai connu un type qui était à Kolwesi dans les années 70 lors de l'attaque des Katanguais. C'est pas très récent.

Il s'est caché avec un colt 45 dans les sous pentes d'une maison jusqu'à l'arrivée des paras de la Légion.
Il disait que son colt était plus psychologique qu'utile car face à une bande, il aurait été abattu avant d'avoir le temps de vider son chargeur.
Certains européens ont essayés de se défendre les armes à la main mais ils ont fini massacrés par le nombre.
il y a un européen qui a tiré sur un katanguai qui est rentré chez lui. Ca a rameuté les autres et la famille a été massacrée.

Ce qui fait vraiment relativiser l'utilité d'une arme à feu, même dans un contexte extrême (et heureusement peu probable).
Et je crois que comme l'a dit quelqu'un d'autre, c'est d'abord une question de vêtements adaptés et d'un sac avec des affaires basiques et "quotidiennes". Après à la rigueur ajouter des éléments tels qu'un gilet fluo, un sifflet, choisir une lampe puissante et légère (genre les tactiques à LED - utiles d'abord comme lampe !) avec des piles de rechange et à la rigueur un spray me semble couvrir un bon nombre de situations tout en gardant un BOB neutre.
Des gants de manutention aussi, il peut être utile de protéger les mains si on aide à faire X ou Y choses.
Soigner un minimum sa condition physique par un peu de sport régulièrement ne peut pas faire de mal, évacuation ou pas.
Finalement, de l'eau, de la protection thermique et de la lumière, c'est déjà pas mal.

Sans vouloir paraitre désobligeant, l'idée de l'évacuation avec arme à feu et BOB à travers les forêts me semble plus relever du fantasme hollywoodien que de la réalité concrète.  ;)
Perso je pratique le tir (pistolet et carabine) et ai suivi un stage NTTC, je pense que l'arme à feu a sa place dans une maison, que la protection armée du domicile peut se discuter et qu'elle a sa place dans un autre débat.

Maintenant, si on en arrive en France a évacuer pour cause de guerre civile, avec BOB et arme, j'ai comme dans l'idée que ça risque d'être un peu éloigné de ce que certains imaginent.  :(

Jérôme
 
« Modifié: 24 octobre 2014 à 14:23:48 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

24 octobre 2014 à 15:08:40
Réponse #86

Loriot


Il faut aussi penser que ce forum est lu par des gens qui ne sont pas forcément résident Français...
Je ne dits pas forcément cela pour moi, bien que n'étant pas Français et n'habitant pas la France (suis en Suisse).
Mais quel raisonnement un habitant du Cameroun ou de Malaisie (pour prendre deux pays au hasard) doit il mener? Que hors de la France qui ne risque rien (on l'a bien compris), les autres pays sont dangereux? Ou que sa situation n'intéresse pas les autres?
Je ne veut pas être alarmiste, mais il faut penser que le monde ne s'arrête pas au rives du Rhin... Et que ici, c'est un peu internet aussi... Nous sommes lu aussi dans des pays qui risquent un coup d'état, une purge ethnique, une catastrophe naturelle sans forcément avoir l'appui d'un gouvernement à toutes épreuves! Qu'un forum tel que celui ci, en langue française n'est pas forcément commun!
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le c..

24 octobre 2014 à 16:36:36
Réponse #87

costa


Salut.

Alors, d'abord: +1 avec Loriot...

Ensuite, pour recentrer, les derniers débats de ce fil concernant les armes parlaient d'une et une seule chose: embarquer mon arme pour que des pillards ne me la volent pas pendant mon absence (donc, la transporter désapprovisionnée avec verrou de pontet et les papiers qui vont avec). Il ne s'agit nullement de se balader avec une arme au holster avec 10 chargeurs sur moi "au cas où".
Je suis d'accord pour dire qu'en France, un BOB en cas d'évac: c'est l'EDC (papiers, pognon, téléphone, lampe torche, etc...) + sac avec fringues adaptés à la saison + flotte + un peu de bouffe éventuellement + pharmacie + PLAN AVEC POINTS DE CHUTE. Avec ça, tu couvres tous les besoins dans la plupart des scénarios.
Je gonflerais la liste si je devais évacuer définitivement dans un scénario probable ou improbable, ceci est un autre débat (guerre, accident nucléaire, ...)

Comme il a été dit plus haut, tout est une question de contexte. Je n'aurais pas le même raisonnement si je vivais dans un pays où je risquerais ma peau suite à la couleur de ma peau ou de mes origines ethniques ou encore à cause de mes idées politiques.

Je suis d'accord avec la condition physique... et pas que pour une évacuation. Soignez votre condition physique, ce sera tout benef dans votre quotidien...

Aussi, sachez que partir avec un BOB de 80l et 25 kg peut vous réserver de mauvaises surprises. Un de mes cousins qui vit en Australie a du évacuer suite à des incendies. Il a choppé un gros sac de rando qu'il avait prévu pour est monté avec sa femme dans sa bagnole et s'est barré... comme je ne sais combien de personnes. Donc: routes bien bouchées. Le feu se rapprochant, ce sont des camions de militaires, pompiers, etc... qui sont passés sur les voies latérales pour évacuer les personnes bloquées dans leur voitures... sauf que le sac est trop gros... il a du le laisser au bord de la route car ils ne toléraient que des sacs de plus petit volume et 1 par personne...

A+

24 octobre 2014 à 16:40:29
Réponse #88

Le-Jerome


Ok Alors,
Lyon ou Paris enfin grosse ville, Guerre civile, demandez pas pourquoi, Une famille de 5, avec des enfants petits plus quelques voisins, on part et on ne sait pas combien de temps...Je sais il faut s'adapter au jour le jour mais dans les grandes lignes, on porte quoi, quel poids, quel moyen de transport...

Il est question de Lyon ou de Paris, donc la question ici, présentement, se pose en France. Après je ne suis pas compétent pour évaluer quoi faire dans des pays où les données sont très différentes...

Peut être rester en contact étroit avec l'information, obtenue auprès des ambassades aussi, d'internet, et au moindre évènement déclencheur où aussitôt que ça part en c....., prendre le BOB et le premier avion.
A la limite, il vaut mieux partir pour rien ou en faire un peu trop, que d'avoir trop attendu. Ces situations révolutionnaires/guerrières etc n'arrivent pas sans prévenir, il y a toujours des signes avant coureurs.

Mes deux cents  :closedeyes:
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

24 octobre 2014 à 16:59:50
Réponse #89

Merlin06


Le "BOB" de 25kg avec sa maison dedans est selon moi une grosse bêtise.
Si le but est d'évacuer alors il faut logiquement être mobile, et c'est pas avec 25kg sur le dos qu'un citoyen lambda peut cavaler et sauter les clôtures.

De plus il y a un avantage énorme avec le physique et le savoir-faire, on les a toujours avec soi. ;)
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

24 octobre 2014 à 17:04:34
Réponse #90

costa


Le "BOB" de 25kg avec sa maison dedans est selon moi une grosse bêtise.
Si le but est d'évacuer alors il faut logiquement être mobile, et c'est pas avec 25kg sur le dos qu'un citoyen lambda peut cavaler et sauter les clôtures.

De plus il y a un avantage énorme avec le physique et le savoir-faire, on les a toujours avec soi. ;)


Je suis plus que d'accord...

25 octobre 2014 à 00:10:12
Réponse #91

Heyios


Il faut aussi penser que ce forum est lu par des gens qui ne sont pas forcément résident Français...
Je ne dits pas forcément cela pour moi, bien que n'étant pas Français et n'habitant pas la France (suis en Suisse).
Mais quel raisonnement un habitant du Cameroun ou de Malaisie (pour prendre deux pays au hasard) doit il mener? Que hors de la France qui ne risque rien (on l'a bien compris), les autres pays sont dangereux? Ou que sa situation n'intéresse pas les autres?
Je ne veut pas être alarmiste, mais il faut penser que le monde ne s'arrête pas au rives du Rhin... Et que ici, c'est un peu internet aussi... Nous sommes lu aussi dans des pays qui risquent un coup d'état, une purge ethnique, une catastrophe naturelle sans forcément avoir l'appui d'un gouvernement à toutes épreuves! Qu'un forum tel que celui ci, en langue française n'est pas forcément commun!

Bonjour,

Il faut analyser a qui cette information doit être donnée. Si on parle d'expatriés sans connaissances militaires, ces informations ne leurs seront d'aucune utilité. Pourquoi ? Parce que si le francophone est la cible des foules, porter une arme ne fera qu'aggraver la situation ou au mieux ne changera pas la donne. Vous avez essayé d'arrêter une foule en colère avec un flingue ou une carabine ?  :down:

Si ces messages s'adresse à des militaires de carrière ou des gens ayant un entrainement aux armes (chose qui est, avouons le, n'est pas garanti dans un pays étranger), alors le contenu ici est assez creux : une telle personne sait déjà comment maitriser son arme, comment gérer les foules : bref, c'est pas le sujet ici.

Je pense que pour la plupart des personnes nous lisant ici, et pour le sujet assez vaste qui est traité ici, les armes à feu ne sont pas le plus important. Par contre, dans un contexte bien spécifique de guerre civile avec épuration ethnique, pourquoi pas. Du coup : pourquoi ne pas créer un nouveau fil ? Histoire de bien séparer les informations ?

Pourquoi je pousse ce coup de gueule ? Parce que pour beaucoup dans mon entourage, la survie c'est : Koh Lanta (ouah ! tu as fait du feu et tu mange du poisson pêché !), savoir reconnaitre les champignons et... Apprendre a utiliser une arme si tout se pète la gueule. Pour moi, c'est erreur de penser à ça directement, alors qu'il y a tellement de choses à voir et a utiliser avant d'en arriver là.

Mes deux centimes.

25 octobre 2014 à 08:52:20
Réponse #92

François


Bonjour,

Il faut analyser a qui cette information doit être donnée. Si on parle d'expatriés sans connaissances militaires, ces informations ne leurs seront d'aucune utilité. Pourquoi ? Parce que si le francophone est la cible des foules, porter une arme ne fera qu'aggraver la situation ou au mieux ne changera pas la donne. Vous avez essayé d'arrêter une foule en colère avec un flingue ou une carabine ?  :down:

Si ces messages s'adresse à des militaires de carrière ou des gens ayant un entrainement aux armes (chose qui est, avouons le, n'est pas garanti dans un pays étranger), alors le contenu ici est assez creux : une telle personne sait déjà comment maitriser son arme, comment gérer les foules : bref, c'est pas le sujet ici.

Attention, une formation militaire apporte des compétences pratiques qui peuvent être utiles, mais on constate souvent que les réflexes, les comportements, les procédures acquis dans des formations militaires sont inadaptés aux situations "civiles". Il faut une difficile remise en cause pour intégrer les contraintes et les opportunités que présente une situation de civil isolé (schématiquement : aucun appui, entraide aléatoire, mais tous les compromis sont envisageables et la liberté de décision et d'action est illimitée). Certains, souvent ceux qui ont une expérience d'opérations de combat variées, font naturellement ce changement d'optique, mais beaucoup vont droit dans le mur.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

25 octobre 2014 à 10:31:04
Réponse #93

Loriot


Bonjour,

Il faut analyser a qui cette information doit être donnée. Si on parle d'expatriés sans connaissances militaires, ces informations ne leurs seront d'aucune utilité. Pourquoi ? Parce que si le francophone est la cible des foules, porter une arme ne fera qu'aggraver la situation ou au mieux ne changera pas la donne. Vous avez essayé d'arrêter une foule en colère avec un flingue ou une carabine ?  :down:

Si ces messages s'adresse à des militaires de carrière ou des gens ayant un entrainement aux armes (chose qui est, avouons le, n'est pas garanti dans un pays étranger), alors le contenu ici est assez creux : une telle personne sait déjà comment maitriser son arme, comment gérer les foules : bref, c'est pas le sujet ici.

Je pense que pour la plupart des personnes nous lisant ici, et pour le sujet assez vaste qui est traité ici, les armes à feu ne sont pas le plus important. Par contre, dans un contexte bien spécifique de guerre civile avec épuration ethnique, pourquoi pas. Du coup : pourquoi ne pas créer un nouveau fil ? Histoire de bien séparer les informations ?

Pourquoi je pousse ce coup de gueule ? Parce que pour beaucoup dans mon entourage, la survie c'est : Koh Lanta (ouah ! tu as fait du feu et tu mange du poisson pêché !), savoir reconnaitre les champignons et... Apprendre a utiliser une arme si tout se pète la gueule. Pour moi, c'est erreur de penser à ça directement, alors qu'il y a tellement de choses à voir et a utiliser avant d'en arriver là.

Mes deux centimes.

Mon commentaire est en rapport avec le thème du sujet, soit l'évacuation. Pas sur un sujet que je n'ai pas abordé.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le c..

25 octobre 2014 à 10:54:41
Réponse #94

cosmikvratch


pour avoir pratiqué l'évacuation urbaine dans différentes parties du monde (préparation le plus souvent, et malheureusement mise en pratique parfois):

Au risque de répéter de choses déjà dites, Il faut:
-être capable de courir quelques centaines de mètres avec son sac sur le dos (bonnes chaussures, poids réduit, pas de valise ou de sacoche qui ballote)
-que votre sac puisse tenir sur vos genoux dans un transport bien tassé, sinon il sera souvent nécessaire de l'abandonner. C'est aussi valable si vous avez votre propre véhicule (récupération de blessé, réquisitions fréquentes par les combattants où on ne nous laisse pas le choix de refuser un/des passager... quand on ne vous jette pas hors du véhicule!--->transports collectifs)
-éviter absolument de se déplacer de nuit (risque d'être confondu avec un combattant, checkpoints plus nerveux), préférer le petit matin, quand les combats se calment le plus souvent.
-éviter les foules et les endroits trop déserts (cible de choix)

pour le reste tout a été dit à différents endroits de ce site. (contenu du sac, plan d'évac précis, communication, point de ralliement, manière de s'habiller pour ne pas attirer l'attention...)

-selon moi quand on n'est pas partie prenante dans un conflit, porter une arme est le meilleur moyen d'attirer l'attention et les ennuis à un checkpoint, et selon mon expérience, dans les villes en contexte de guerre civile "chaude" il y a des checkpoints et des fouilles quasi à tous les coins de rue.
Leur raisonnement est simple:
tu es armé  ------------>tu es un combattant
on ne te connait pas ---> tu es du camp adverse
--->maximum problème  :o

De même il est conseillé de descendre du véhicule si des combattants armés insistent pour embarquer, même s'ils sont d'accord pour que vous restiez. (mais c'est du bon sens, non?)

edit: avoir une monnaie d'échange peut être très utile: eau fraîche, coca, médicaments, capotes, cigarettes, alcool (selon le contexte), peuvent vous faire passer le cap face à des gars méfiants/pas très bien disposés. Eviter de donner du cash trop facilement, ça peut donner des idées de braquage "opportuniste", par contre avoir +/- 100$ (pas besoin de plus, dont une partie dans la monnaie du pays) sur soi à garder pour les menaces très directes.
« Modifié: 25 octobre 2014 à 13:53:58 par cosmikvratch »
Life's a bitch (and then you die)

31 octobre 2014 à 22:25:40
Réponse #95

François


J'ai le témoignage d'amis/collègues qui ont évacué des pays en guerre ou supposés tels par leur hiérarchie. Le plus important : chaussures et vêtements adaptés aux climats qu'on va rencontrer, téléphone (et listes de numéros de tel), argent liquide, carte bleue, passeport. Et si possible, renseignements sur ce qui se passe en réalité.

Sur interpellation :) d'une de ces amies/collègues actuellement réfugiée en France et qui passe par là, j'ajoute : le plus important, c'est le réseau de contacts qu'on a, les informations qu'ils donnent et les possibilités qu'ils ouvrent.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

13 juin 2015 à 11:17:32
Réponse #96

Le-Jerome


J'ouvre à nouveau le sujet pour faire passer une vidéo, c'est un documentaire racontant le génocide Rwandais, avec les explications du général Dallaire.
Dallaire commandait les casques bleus pendant le génocide, et souffre aujourd'hui encore de stress post traumatique.

Je me suis dis que cela pourrait fixer les idées, en effet on peut imaginer ce qu'il reste à faire pour un civil dans une telle situation :
partir avec son sac avec le premier avion, avoir l'information à temps, dans n'importe quel autre cas, la situation est très grave et la survie très aléatoire, c'est tout.

http://www.dailymotion.com/video/xvkq2_rwanda-la-main-du-diable_news

Jérôme
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

12 octobre 2015 à 18:56:03
Réponse #97

Hurgoz


Yo,

Un petit UP pour signaler cette publication du gouvernement:
http://www.gouvernement.fr/partage/5568-que-faire-en-cas-d-inondation

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

12 octobre 2015 à 19:32:22
Réponse #98

François


Yo,

Un petit UP pour signaler cette publication du gouvernement:
http://www.gouvernement.fr/partage/5568-que-faire-en-cas-d-inondation

Tcho

Hugo

Bien utile, mais quel dommage que cela ne soit pas imprimable (pas proprement, pas facilement du moins)
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

12 octobre 2015 à 19:45:01
Réponse #99

Djeep


« Modifié: 12 octobre 2015 à 19:54:00 par djeep »
Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité