Nos Partenaires

Auteur Sujet: randonnée engagée/alpinisme  (Lu 6826 fois)

11 novembre 2010 à 18:07:53
Lu 6826 fois

lemarseillais


Pratiquant régulièrement la randonnée "montagnarde" et pensant aller un peu plus loin dans l'engagement, je fais appel à vos services. En général,je ne dépasse pas les 3000m,mais plus pour très longtemps. Je possède des meindl engadin et himalaya (que j'utilise aussi dans le cadre de mon métier...militaire)
  Est ce que vous pensez que les himalaya sont suffisantes pour du trek engagé(crampons, neige, fort dénivelé) ou vaut il mieux investir dans une paire typée alpinisme du genre"la sportiva nepal trek,evo" ou autre??? Merci
Mes photos nature et autre, une adresse: http://www.j-bertil.book.fr/

Mise à jour: 27/12/2010

11 novembre 2010 à 18:21:33
Réponse #1

dan11


Je pense que les Millet Radikal Pro sont un bon compromis poids/thermicité/prix et là tu peux affronter l'hiver ou les températures au dessus de 3000 m
de plus pour les avoir essayé, on se sent comme dans des pantoufles contrairements à d'autres ou le chausson intérieur tape contre l'avant de la cheville (type Scarpa)
enfin le système de lacage BOA est un pur bonheur, facile, fiable et robuste

http://www.millet.fr/catalog2/materiels/chaussures-c-17/radikal-pro-p-53-l-2.html
You can fool one people one time
You cannot fool all of the people all of the time

11 novembre 2010 à 18:45:45
Réponse #2

Kilbith


Bonsoir,

Sur le site Meindl : http://www.meindl.de/english/

Les Himalaya sont classées B/C, la classification est expliquée ici : http://www.meindl.de/english/modelle/anwendungsgebiete.html

Par comparaison les "Perfekt" sont classées C. Or, pour avoir des perfekt, je ne pense pas que ce soit des chaussures d'alpinisme. Elle sont seulement cramponnable avec des crampons à lanières (manque de rigidité) et l'isolation est médiocre (pas du tout bon pour une hivernale). En revanche, les perfekt c'est déjà un peu trop pour la randonnée, mais bine pour une haute route comme la HRP (si on accepte le poids et que l'on recherche la longévité).


Citer
 Est ce que vous pensez que les himalaya sont suffisantes pour du trek engagé(crampons, neige, fort dénivelé)

Mon avis (mais note bien que ce n'est pas mes miches, c'est juste un avis)  ;)
*Pour du trek en été je dirais que c'est ok.
*Pour l'usage de crampon souple (et c'est galère à mettre des souples à lanière) autrement qu'épisodiquement sur névé pour les traverser : c'est pas bon.
*Pour la neige : c'est pas bon en hiver pour une usage autre qu'occasionnel. Ce type de chaussure manque d'isolation et n'est pas rigide, en revanche l'étanchéité est bonne.
Pour un usage en hiver au dessus de 3000m dans nos régions sur plusieurs jours : pas du tout adapté (manque d'isolation).

Globalement ce ne sont pas des chaussures assez rigides pour utiliser des crampons modernes et tailler facilement des marches avec la pointe de la chaussure. L'isolation de la chaussure n'est pas bonne mais éventuellement l'usage de semelles isolantes, de chaussettes de qualité et de VBL pourraient s'envisager car l'étanchéité est assuré par la membrane Goretex (je considère que tes chaussures sont bine entretenues)

Citer
ou vaut il mieux investir dans une paire typée alpinisme du genre"la sportiva nepal trek,evo" ou autre???
Pour le "vrai" alpinisme,encore plus si c'est en hiver cela me semble indispensable dde s'équiper de chaussures plus adaptées.

Évidemment, on peut faire sans : mais il ne faut pas s'aimer, pas apprécier ses orteils et encore moins les sauveteurs.

 :)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

11 novembre 2010 à 19:03:12
Réponse #3

lemarseillais


Merci pour vos précisions. Je viens de jeter un oeil aux RADIKAL et aux RADIKAL PRO,effectivement ce sont des chaussures très typées alpinisme et thermiques,en cas de passages sans neige ou glaces, restent elles confortables? Si la température remontait, n'aurai je pas trop chaud aux pieds, ou permettent elles facilement la chaleur et transpiration?

  C'est vrai qu'avec vos remarques, je commence à y voir un peu plus clair. Les chaussures d'alpinisme restent elles confortables pour une marche d'approche ou une rando "froide"? Merci bcq!!!
Mes photos nature et autre, une adresse: http://www.j-bertil.book.fr/

Mise à jour: 27/12/2010

11 novembre 2010 à 20:34:52
Réponse #4

Baptiste


Bonjour,

Honnêtement, si tu ne maîtrises pas les techniques de marches cramponnée, le self-arrest,... Je te conseille d'aller prendre de l'information auprès du Club Alpin (ou club FFME) le plus proche de chez toi. Ils sauront te guider et tu pourras faire une ou deux sorties avec eux afin d'acquérir les techniques de bases.
La haute montagne n'est plus de la rando, c'est un monde à part, de loin plus technique...

Baptiste
La vie est étrange parfois, on ne veut pas partir loin de ceux que l'on aime mais on ne veux pas non plus revenir en laissant ceux que l'on a appris à aimer...   Moi

11 novembre 2010 à 21:33:03
Réponse #5

lemarseillais


Oui oui merci, actuellement en déplacement, je ne peux aller me renseigner chez des spécialistes.
  Disons que j'essaie de comprendre la difference entre une chaussure de grande randonnée type himalaya et une chaussure de "haute route" genre NEPAL TREK.
  Si cela fallait le coup d'investir dans un modèle comme ca pour "crapahuter" aux alentours de 3000 (je fais de la photo) ou s'il faut chercher autre chose.
Mes photos nature et autre, une adresse: http://www.j-bertil.book.fr/

Mise à jour: 27/12/2010

11 novembre 2010 à 21:42:43
Réponse #6

VieuxMora


Oui oui merci, actuellement en déplacement, je ne peux aller me renseigner chez des spécialistes.
  Disons que j'essaie de comprendre la difference entre une chaussure de grande randonnée type himalaya et une chaussure de "haute route" genre NEPAL TREK.
  Si cela fallait le coup d'investir dans un modèle comme ca pour "crapahuter" aux alentours de 3000 (je fais de la photo) ou s'il faut chercher autre chose.

A l'altitude 3000,  il est possible de trouver toutes sortes de terrain. Aussi bien facile que très technique.
Inversement un vieux névé bien raide à l'ombre dans une ravine à 2000 peut te faire passer ad patres si tu lui parles mal...
Dès que tu marche sur neige ou glace, il faut savoir "lire" le terrain et ses pièges potentiels.
Un beau glacier bien plat peut être crevassé, un trou de 30cm peut s'ouvrir sur une cathédrale.
Une pente de neige facile au début, se redressant insensiblement peut devenir un redoutable tremplin au dessus d'une barre rocheuse, ou d'un sympathique petit lac de 20m de fond à 4°C etc.

Etre bien chaussé est important, voir ou on met les pieds et les alentours encore plus.


12 novembre 2010 à 11:26:09
Réponse #7

Chris-C


Et puis pour savoir ce qui t'attend à 3000m d'altitude faut prendre en compte la saison et le lieu.

à 3000m d'altitude en été dans le massif du Mont Blanc tu as des neiges eternelles et des glaciers, necessitant du matos d'alpinisme,
alors que dans les Alpes du Sud un 3000m peut ce faire en chaussure de moyenne rando.

Donc je pense que le meilleur conseil c'est de savoir qu'elle course tu vas faire et de là te renseigner auprés des écoles d'alpinisme et des bureaux de guide.

ça coute cher en matos d'être "touche à tout"  ;)

a+

12 novembre 2010 à 13:04:12
Réponse #8

dan11


Merci pour vos précisions. Je viens de jeter un oeil aux RADIKAL et aux RADIKAL PRO,effectivement ce sont des chaussures très typées alpinisme et thermiques,en cas de passages sans neige ou glaces, restent elles confortables? Si la température remontait, n'aurai je pas trop chaud aux pieds, ou permettent elles facilement la chaleur et transpiration?

  C'est vrai qu'avec vos remarques, je commence à y voir un peu plus clair. Les chaussures d'alpinisme restent elles confortables pour une marche d'approche ou une rando "froide"? Merci bcq!!!

on ne peut pas tout avoir, c'est sur qu'elles sont plus confortables à -20°C (et on peut vite y etre avec le vent) qu'à 0°C...

Attention ce ne sont pas des chaussures respirantes, je ne crois d'ailleurs pas trop en ce terme, je pense qu'il est largement sur utilisé et pas que dans les chaussures surtout si il y a des membranes et si c'est des coques, ca ne respire pas, point barre !
Cependant je prone toujours l'utilisation de VBL dedans pour gérer l'humidité correctement et éviter de mouiller les mousses intérieures
You can fool one people one time
You cannot fool all of the people all of the time

12 novembre 2010 à 22:08:26
Réponse #9

lemarseillais


Pour la saison, je pense plutot été/printemps, l'hiver, on verra plus tard. J'ai déjà fait des stages commandos a la montagne de plusieurs semaines (ah barcelonnette, en koflak par -20!!!) Mais la, c'est surtout, loisir, photo, rando engagée trek, mais pas l'hiver (pour le moment) donc, même un peu de neige, de la fraicheur ne devrait pas trop m empecher de faire ce que je dois faire. Alors, chaussures, haute route, ou grande randonnée? Les principales différences?
Mes photos nature et autre, une adresse: http://www.j-bertil.book.fr/

Mise à jour: 27/12/2010

15 novembre 2010 à 10:53:18
Réponse #10

mr de saint aug


bonjour,
étant gendarme d'unité en montagne, j'utilise les meindl engadin tout les jours, très bonnes chaussures pour la marche "normale"
pour utiliser des crampons, il faut une chaussure avec une semelle adapté aux attaches et une certaine rigidité, tu as la marque la sportiva est un peu plus spécialisée
je te conseille les népal tops, une bonne chaussure, rigide, acceptant les crampons automatiques comme mes charlets, tu peux même faire un peu de grimpe avec !!!
si si, j'ai testé, ok, c'est un peu space, comme sensation mais c'est un très bonne produit !!!!
surtout, marche avec avant !!!!
et pour les chaussures, une pointure en plus, semelles anatomiques conformable !!!
et hop
rompez !!!!!

16 novembre 2010 à 23:21:18
Réponse #11

MuleSkinner


Salut, beaucoup de choses déjà dites, en fait les chaussures avec une cuiller en acier dans la semelle sont bien adaptées dès lors qu'on porte des crampons, donc rando glaciaire. Après je suis pas forcément 100% d'accord avec les idées à la mode sur les crampons, en fait les crampons à fixation auto c'est bien c'est rapide, par contre les chaussures finissent par se bouffer devant/derrière au niveau des fixations et ou bien on en change ou bien on repasse sur des crampons à lanières qui ont l'avatage d'être rustiques et fiables, l'inconvénient d'être chiants à mettre/enlever surtout quand les boucles ont pris en glace, ce qui fait que les alpinistes qui font des courses mixtes ont des automatiques pour aller plus vite, c'est bien mais ça revient cher. Après pour une utilisation plus légère, du passage occasionnel en glacier et névé, les crampons à lanières ont un avantage clair car ils permettent de garder des semelles souples donc confort, au détriment de la technicité absolue ; c'est quand même pas mal vu que la marche d'approche en pompes rigides, faut pas que ça soit trop long sinon on y arrache ses pieds notamment au niveau du tendon d'achille où la peau ne tolère pas l'appui résultant du pied posé en pointe, enfin, si on insiste on a d'abord des ampoules, ensuite un gros cal et là on peut y aller mais c'est jamais super confort.
Donc pour résumer, pour du glaciaire violent ou du mixte technique chaussures rigides et crampons auto, pour du pépère de l'occasionnel du névé et de l'expé longue, des semelles souples et crampons à lanières. Entre les deux, semelles rigides et crampons à lanières c'est un bon compromis en termes de coût et de longévité du matos. On trouve d'excellents crampons à lanières y compris des crampons techniques par ex le G12 GRIVEL.
Après la protection des pieds contre le froid, et contre l'humidité. Contre le froid, on cherche toujours le mieux, dans le temps avec des grosses chaussettes en laine, mais les gelures étaient faciles à choper si on faisait n'importe quoi. Aujourd'hui il y a des pompes techniques fourrées ou doublées, c'est mieux ça repousse les limites mais si on fait n'importe quoi on peut toujours y laisser facilement ses orteils. Quant à l'étanchéité, ben, suffit de passer devant un refuge de haute montagne pour voir les pompes qui sèchent au soleil. La neige fondante mouille tout, trempe tout, et en course glaciaire on part tôt on finit tôt et on fait sécher tout l'après-midi. Que ce soit du gore-tex n'y change rien. Les seuls trucs qui limitent la casse c'est les coques en plastique mais la sueur les trempe de dedans et les guêtres yéti. Quand on dort dehors les pompes sont dans le sac de couchage pour rester au chaud et sécher.
Dernière recommandation et puis j'arrête de vous prendre la tête, ignorez le discours consumériste des vendeurs de matos alpi, c'est un milieu avec beaucoup de frime et de pognon puisque c'est l'élite des montagnards, heureusement on y croise aussi quelques rares personnes simples et géniales, mais la tendance est vraiment à arborer les la sportiva neuves et la parka arcteryx, et finalement y'en a jamais eu besoin pour se faire plaisir sur des courses sympa, moins techniques comme plus techniques @+

20 novembre 2010 à 20:27:33
Réponse #12

lemarseillais


Bon je pense utiliser mes meindl himalaya pour marcher, voir les cramponner avec du semi automatique, elles sont un peu rigides même si c'est pas des chaussures d'alpi, elles permettent de marcher confortablement. En complement, et non en remplacement, je pensais pensais prendre des nepal trek, mais je pense pense qu'elles marchent un peu sur le domaine des himalaya. C'est pourquoi je pense carrement me prendre des nepal extreme ou nepal top, des avis?
Mes photos nature et autre, une adresse: http://www.j-bertil.book.fr/

Mise à jour: 27/12/2010

26 août 2018 à 08:32:44
Réponse #13

Christophe2


Bonjour,
nouveau venu sur ce forum, je comprends que ce que la plupart d'entre nous poursuivent ici est l'autonomie.
En haute-montagne, autonomie signifie alpinisme sans guide. Nombreux sont ceux qui ne savent pas comment franchir le seuil et pousser plus loin que la moraine. C'est la raison pour laquelle j'ai écrit Alpinisme sans guide qui est téléchargeable gratuitement sur https ://alpinismesansguide.blogspot.com
J'espère que vous l'apprécierez.

26 août 2018 à 10:09:28
Réponse #14

VieuxMora


Bonjour Christophe et bienvenue.

Merci pour la mise à disposition de ton remarquable ouvrage.
Il répond à de nombreuses questions légitimes que peuvent se poser ceux qui ont envie de franchir le pas de l'alpinisme, après avoir randonné et regardé d'en bas les cimes d'en haut, ou bien, ayant découvert les subtilités des équilibres de l'escalade en salle, vouloir aller tâter du vrai rocher (celui dont on découvre sur place s'il est pourri ou fabuleusement adhérent).

J'ai apprécié de retrouver aussi bien la dimension historique que l'utilisation bien comprise des dernières technologies.

Un livre à lire et à relire par petite doses au fur et à mesure des expériences sur le terrain. :up:

Quelques constats intéressants sur le métier et le rôle du guide et son enseignement.

VieuxMora, alpiniste très moyen depuis 1966 mais toujours vivant et encore pratiquant à l'occasion.


26 août 2018 à 12:13:56
Réponse #15

Merlin06


L'âme sûre ruse mal. ;)

27 août 2018 à 13:47:06
Réponse #16

Arnaud


J'ai commencé la lecture et j'aime beaucoup le ton pour l'instant.

Merci pour le partage.
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

30 août 2018 à 13:23:07
Réponse #17

Christophe2


Je vous remercie tous les trois pour votre réception chaleureuse.

03 novembre 2018 à 12:32:50
Réponse #18

Lou74


Bonjour,
nouveau venu sur ce forum, je comprends que ce que la plupart d'entre nous poursuivent ici est l'autonomie.
En haute-montagne, autonomie signifie alpinisme sans guide. Nombreux sont ceux qui ne savent pas comment franchir le seuil et pousser plus loin que la moraine. C'est la raison pour laquelle j'ai écrit Alpinisme sans guide qui est téléchargeable gratuitement sur https ://alpinismesansguide.blogspot.com
J'espère que vous l'apprécierez.

J'ai lu ce très bon livre le mois dernier (J'ai eu le lien par le CAF). Merci pour cet ouvrage, gratuit, de surcroît.

03 novembre 2018 à 12:55:12
Réponse #19

Lou74


Si ça peut rendre service, voici le matériel que j'utilise pour faire de l'alpinisme (niveau débutant, en autonomie avec mon mari) :

* Des chaussures SCARPA "Zodiac Tech" en cuir, goretex et cramponnables en semi-automatiques. L'avantage, c'est qu'elles sont légères (1260 g la paire en pointure 41.5), donc polyvalentes et agréables à porter, même si elles sont moins souples bien sûr que des chaussures de randonnée.
Je les utilise pour les randonnées, l'alpinisme, la via ferrata et la marche en raquettes. Même par moins 10 degrés dans la neige, avec des chaussettes un peu chaudes, ça va, je n'ai pas froid aux pieds. L'autre avantage, c'est la "mini-guêtre" qui se trouve en haut de la chaussure et qui empêche les cailloux de rentrer. Pour les personnes sensibles du bas du mollet, ça peut être inconfortable, mais personnellement, je ne les sens pas. C'est un modèle 2017 qu'on ne trouve plus facilement, car remplacé par le modèle RIBELLE, en cuir ou non (deux modèles) avec out-dry et sans la mini-guêtre (qui n'a pas dû plaire). Les Ribelle sont moins souples je trouve et plus chères (310 euros en version cuir contre 250 euros pour les miennes).
L'avantage des Ribelle, c'est qu'elles sont commercialisées en modèle homme (orange) et femme (bleu turquoise) alors que le modèle femme des Zodiac Tech n'a pas été commercialisé en France et j'ai dû acheter le modèle homme. Ce n'est pas trop grave car ces chaussures sont étroites.

Mon mari a choisi les ASOLO "Piz" (jaunes pour les hommes et bleu ciel pour les femmes). Elles ont l'air très bien aussi, et moins de 1300 g pour une taille de 43.

* Une corde qui ne sera pas tout terrain, mais légère pour la marche glaciaire (c'est à dire de l'alpinisme sans escalade) : BEAL "Rando 8" (30 m en 8 mm de diamètre). Elle pèse un peu plus d'un kilo.

* Des crampons semi-automatiques Petzl "Vasak". Ils sont très bien. J'ai acheté deux paires sur le Bon Coin à peu près à moitié prix, neuves avec l'étiquette pour une paire et quasi-neuve pour l'autre. Pensez à consulter le BC, il y a de bonnes affaires pour les crampons.

* Un casque Petzl "Elia" (spécialement taillé pour les femmes).

* Un piolet Petzl "Glacier", léger (350 g), avec dragonne. Je l'ai trouvé sur le site Alpiniste.fr (qui est un site allemand qui propose parfois de très bonnes promotions).

* Du "petit" (mais lourd) matériel pour se sortir d'une crevasse ou sortir le compagnon de cordée (à condition de savoir faire) : une ou deux broches à glace, quelques mousquetons, cordelettes, tibloc, poulie...

* sur conseil d'un vendeur de D4, je me suis racheté un baudrier d'alpinisme PETZL "Tour". Très léger, dans les 200 g et pratique, car il s'enfile debout. Il prend une place minimum dans le sac à dos, rien à voir avec un baudrier d'escalade qui pèse le double et prend quatre fois plus de place.

* Quant aux chaussettes, j'utilise une paire à 6 euros et quelques dizaines de centimes, parfaite par tous les temps et qui protège de la chaleur (laine mérinos). Si ça vous intéresse, je vous donne le lien, c'est sur Aliexpress.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité