Nos Partenaires

Auteur Sujet: TECHNIQUE DE SURVIE CONTRE LES BETES SAUVAGES  (Lu 18227 fois)

30 octobre 2010 à 00:16:52
Lu 18227 fois

dan11



J'aurais aimé faire un inventaire des techniques de défense contre les animaux nuisibles...(potentiellement et mortellement)
Notamment les "gros" mammifaires pouvant tuer un homme, pas les petits que l'on peut avec un peu de bon sens contourner sans problème mais plutot ceux capables de charger ou de vous traquer,
cette question je l'ai maintenant en tete depuis 25 ans et je profite du forum et de l'échange amical d'idée des intervenants pour tirer ca au clair

dans ma ligne de mire, le LOUP (alpes) et l'OURS (pyrenees) mais le LION, TIGRE et autres sont les bienvennus
personnellement je n'irais pas m'en prendre à eux que sauf si ma vie était en jeu, même si les chances que cela se produise sont proches de ZERO
mais le but de la survie c'est un peu comme l'arme atomique, quand on s'en sert (réellement) c'est qu'on plus du tout le choix (je le concède c'est un raccourci qui justifie ma démarche)
You can fool one people one time
You cannot fool all of the people all of the time

30 octobre 2010 à 02:25:48
Réponse #1

Stephane


La meilleure "technique de survie" serait d'apprendre a les connaitre.
Je ne peux pas parler pour le tigre, le lion ou l'hippopotame mais, le Loup gris et l'Ours noir sont deux animaux "dangereux" que j'ai cotoyés. En apprenant a les connaitre, j'ai surtout appris a les respecter et a les laisser tranquilles et, je n'ai jamais eu l'impression d'être menacé par eux. En fait, je pense que le respect est important et que le "danger" est a peu près absent pour ces deux espèces pour peu qu'on prenne la précaution de ne pas les placer dans une position ou l'attaque devient la seule issue qu'ils voient.
On ne survie pas "contre" des animaux sauvages mais bien "avec" eux, en vivant auprès d'eux sans les menacer.
Stephane Deshaies
Estrie, Quebec

Pour conserver la même opinion en politique, il faut souvent changer de parti!

30 octobre 2010 à 08:08:53
Réponse #2

managarm


ce qui amène l'homme à rencontrer ces 2 espèces, c'est une et une seule chose : la bouffe.
Et c'est la concurrence pour la bouffe qui peut les amener à être agressifs (cas bien connu des ours qui font les poubelles des villages en Alaska ou ailleurs...).
En mode "vie sauvage", il faut donc suspendre la bouffe en hauteur, et ne pas dormir à côté...

30 octobre 2010 à 09:56:19
Réponse #3

Mezig


La pire bête sauvage, reste encore l'étre humain.

[modo] Pur HS, Mezig [/Modo]
« Modifié: 30 octobre 2010 à 09:59:43 par Bison »
Les moyens sont la fin.

30 octobre 2010 à 10:40:50
Réponse #4

François


J'aurais aimé faire un inventaire des techniques de défense contre les animaux nuisibles...(potentiellement et mortellement)

Le plus dangereux, et de très loin, bien plus que l'homo Kalachnikovus :
les moustiques et le palu. Pour s'en protéger moustiquaire et DEET :)
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

30 octobre 2010 à 10:53:00
Réponse #5

Ishi


Le plus dangereux, et de très loin, bien plus que l'homo Kalachnikovus :
les moustiques et le palu. Pour s'en protéger moustiquaire et DEET :)

Et par chez nous la tique et éventuellement le chien.
En france, concernant le loup et l'ours, je suis mort de  :lol:
Steph
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.

30 octobre 2010 à 13:37:38
Réponse #6

zapi


le cerf en période de brame peut représenter un certain danger.( tout a fait capable de tuer un homme avec ses bois et pas très timide )

30 octobre 2010 à 13:57:05
Réponse #7

EL Diablotin


le cerf en période de brame peut représenter un certain danger.( tout a fait capable de tuer un homme avec ses bois et pas très timide )

D'ailleur, mieux vos pas trop s'en approcher lorsqu'il sont en période de rut!!!  :lol:

30 octobre 2010 à 14:00:24
Réponse #8

Jas


le cerf en période de brame peut représenter un certain danger.( tout a fait capable de tuer un homme avec ses bois et pas très timide )

Salut.

C'est tout aussi valable pour une "simple" Vache.  ;# Souvent lors des rondos en Suisse tu rencontre ce genre de petites bêtes en traversant le terrain du paysan du coin:



Le petit soupir "ouf" est souvent présent, mais jamais eu de problèmes avec ces bêtes là, heureusement  ;#

30 octobre 2010 à 14:16:20
Réponse #9

dan11


je regarde pas mal d'épisodes de Bear Grylls,
on apprend un tas de chose sur les animaux selon les contrées,
je me souviens d'un épisode en Roumanie ou il mettait en place des lignes de défense anti ours, avec une corde tendu à 1 mètre de haut autour de son camp avec une timballe suspendu laquelle sonnerait immédiatement dès le franchissement du périmetre par un ours

une technique de Tchouk (peuple sibérien) consiste aussi à tailler une lance en bois (bouleau ou autre), à se placer dessous avec le cul de la lance fiché au sol et la tendre vers l'ours, il fonce vers la lance, s'enpale et son propre poids le fait traverser la lance de part en part,

[MODO] affirmations pas fondées ou tout simplement trop générales pour être utiles [MODO]
« Modifié: 01 novembre 2010 à 11:03:46 par lambda »
You can fool one people one time
You cannot fool all of the people all of the time

30 octobre 2010 à 14:35:24
Réponse #10

Campeur


je pense que la meilleure défense, c'est de les éviter.

Il me semble que les loups ne s'attaquent jamais à l'homme et que l'ours, si il  peut t'éviter il ne va pas s'en priver. Une clochette sur le sac à dos t'évitera des les surprendre. Diner loin de l'endroit ou l'on dort et changer de vêtements quand tu vas te coucher devrait te permettre d'être tranquille.

maintenant combattre un ours furieux ... :branleur:

tiens si tu veux, tu peux lire ça :

http://www.davidmanise.com/textes/dangers_reels_france_metro.php

salut
"Posséder les arts de la paix mais non ceux de la guerre, c'est un manque de courage...posséder les arts de la guerre mais non ceux de la paix, c'est un manque de sagesse" Wang Yang Ming (1472 - 1529)

30 octobre 2010 à 16:13:43
Réponse #11

botchchikii


Citer
La meilleure "technique de survie" serait d'apprendre a les connaitre.
Je ne peux pas parler pour le tigre, le lion ou l'hippopotame mais, le Loup gris et l'Ours noir sont deux animaux "dangereux" que j'ai cotoyés. En apprenant a les connaitre, j'ai surtout appris a les respecter et a les laisser tranquilles et, je n'ai jamais eu l'impression d'être menacé par eux. En fait, je pense que le respect est important et que le "danger" est a peu près absent pour ces deux espèces pour peu qu'on prenne la précaution de ne pas les placer dans une position ou l'attaque devient la seule issue qu'ils voient.
On ne survie pas "contre" des animaux sauvages mais bien "avec" eux, en vivant auprès d'eux sans les menacer.
+1  :up:
Sinon, une bien triste nouvelle pour ceux qui aiment bien ces «bêtes sauvages» et nuisibles ( >:( ), Camille, le dernier ours autochtone des pyrénées est considérée comme morte, après plusieurs mois sans nouvelles : http://lci.tf1.fr/filnews/science/la-fin-du-dernier-ours-des-pyrenees-6121348.html

30 octobre 2010 à 16:43:29
Réponse #12

jbc


je filpe bien plus d'un troupeau de vache que d'une eventuel rencontre avec un ours, me suis fait chargée une fois dans les pyrénées par des vaches et une randoneuse a été serieusement amochée

30 octobre 2010 à 20:00:46
Réponse #13

dan11


je filpe bien plus d'un troupeau de vache que d'une eventuel rencontre avec un ours, me suis fait chargée une fois dans les pyrénées par des vaches et une randoneuse a été serieusement amochée

c con des vaches quand meme  ;)
You can fool one people one time
You cannot fool all of the people all of the time

31 octobre 2010 à 10:42:27
Réponse #14

managarm


les vaches ne sont pas c*nnes, elles défendent leurs veaux, c'est tout. En passant au large (20 mètres minimum), il n'y a pas de souci (en les surveillant du coin de l'oeil, quand même !), en tout cas c'est ce qu'il ressort de mon expérience perso.
Un troupeau de vaches adultes n'est pas dangereux s'il n'a pas de raison de voir en vous un danger (mais faut vérifier qu'il n'y a pas un taureau avec, car lui est à éviter soigneusement en toutes circonstances)

31 octobre 2010 à 12:10:12
Réponse #15

xzh


     Pour ce qui est des vaches (ou des chevaux d'ailleurs) j'admire toujours mon grand-père qui leurs parle en patois. Il me dit qu'il leurs explique qu'on est juste de passage, etc... Enfin bref il parle avec un voix calme posée et ne fait pas de geste brusque je pense que c'est surtout ça qui joue.
     Sinon quand on est plusieurs il vaut mieux resté groupé sinon elle peuvent penser qu'on veut les encercler pour les "capturer" et leurs faire des piqûres (c'est ce que font parfois les vétérinaires).
     Dans tout les cas si on respecte leurs espace perso tout ce passe bien.


31 octobre 2010 à 16:56:09
Réponse #16

douyazen


Je suis entrain de repeindre mes chiottes et j'arrive pas a me concentrer , j'arrête pas de penser à cette phrase depuis ce matin , il n'y a que moi que ça choque ? Je suis victime des vapeurs de peinture ou je deviens débile ?
En quoi une technique est "confirmé" parce qu'elle se trouve dans la scéne d'un film?
Je tire la sonnette d'alarme , c'est dangereux de dire un truc comme ça .
Je suis pas un spécialiste des ours , ni des vaches et je sais carrément pas si cette technique de "chasse /d'arrêt" existe ou à existé , mais voila Anthony Hopkins est quand même loin d'être un grand spécialiste de la survie enfin pas à ma connaissance .
Faudrait peut être trouver d'autre sources qu'un film pour affirmer un tel truc , a mon avis .
« Modifié: 01 novembre 2010 à 11:05:38 par lambda »
Le terrain donne le ton .
Un monde meilleur
Un jour tôt ou tard on est que des os ...

31 octobre 2010 à 17:06:11
Réponse #17

Campeur


Je suis entrain de repeindre mes chiottes et j'arrive pas a me concentrer , j'arrête pas de penser à cette phrase depuis ce matin , il n'y a que moi que ça choque ? Je suis victime des vapeurs de peinture ou je deviens débile ?
En quoi une technique est "confirmé" parce qu'elle se trouve dans la scéne d'un film?


t'inquiètes pas Douyazen ! tu vas bien, les vapeurs n'y sont pour rien  ;# ! je crois que nous avons à faire à un jeune homme qui confond technique de survie et roman de sciences fiction. :blink: C'est naturel au début, surtout quand on est jeune... il apprendra au fil du temps  ;) !



"Posséder les arts de la paix mais non ceux de la guerre, c'est un manque de courage...posséder les arts de la guerre mais non ceux de la paix, c'est un manque de sagesse" Wang Yang Ming (1472 - 1529)

01 novembre 2010 à 10:38:34
Réponse #18

François


une technique de Tchouk (peuple sibérien) consiste aussi à tailler une lance en bois (bouleau ou autre), à se placer dessous avec le cul de la lance fiché au sol et la tendre vers l'ours, il fonce vers la lance, s'enpale et son propre poids le fait traverser la lance de part en part,

Je ne connais pas assez les peuples sibériens pour en parler, mais ce type de chasse était aussi pratiquée en Afrique pour la chasse au lion : l'animal était encerclé, acculé et provoqué jusqu'à qu'il bondisse sur un des chasseurs et s'embroche sur son épieu. L'inconvénient notable de cette technique étant que le chasseur qui avait l'honneur d'être choisi par le fauve n'avait quasiment aucune chance de s'en sortir vivant, la mort du lion n'étant presque jamais instantanée. C'était socialement acceptable quand la mort du lion était nécessaire à la survie des troupeaux et donc des familles des chasseurs, et dans la mesure où il y avait plus de chasseurs que de lions à abattre.
Je ne suis pas sur que ce soit la conception qu'on a actuellement de la survie :)

Par ailleurs, je crois que cela a été la technique employée contre les cavaliers par les fantassins armés de piques, depuis les phalanges macédoniennes de l'antiquité jusqu'aux tercios espagnoles au 16eme siècle. Là aussi c'était le nombre et la discipline des "chasseurs" qui faisait leur force, malgré l'efficacité très limitée de leur armement du point vue protection personnelle.

Que ce soit à la chasse ou à la guerre, la banalisation des armes à feu a rendu cette technique définitivement anachronique.
« Modifié: 01 novembre 2010 à 10:49:25 par François »
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

02 novembre 2010 à 16:16:58
Réponse #19

mad


@ jbc : si tu t'étais déjà fait charger ou menacer par un ours (ou par un éléphant etc.), je ne suis pas complètement sur que tu tiendrais le même discours ;) ! J'ai vécu ça avec un ours noir asiatique (Ursus tibetanus), et par des éléphants africains et asiatiques, et je crois que je préfère les vaches  :love: . En avril, je serai au Spitzberg, et j'avoue avoir la pétoche des ours blancs ...

Tigre, connais pas pour l'instant.

Mais croco, hippo etc..., j'ai déjà donné, et un bon détour est une excellente idée  ;) ...


02 novembre 2010 à 16:30:19
Réponse #20

lambda


salut Mad,

Dans le contexte de ce fil, et puisque tu vas aller "tout là haut" en fin de saison hivernal, si tu va bivouaquer, en plus de la location d'une arme obligatoire de port dés qu'on s'éloigne de Longyearbyen, le loueur te conseillera fortement l'usage d'un équipement décrit ci-après qui n'est ni plus ni moins que la version "moderne" du dispositif présenté par dan11.

Dans ces fils tu trouveras une description de celui que j'ai utilisé au Spitzberg. Mais tu connais peut-être déjà le dispositif.

http://www.davidmanise.com/forum/index.php?topic=7945.20
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,7244.0.html

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

02 novembre 2010 à 16:53:27
Réponse #21

mad


Merci lambda  :) !
J'avais d'ailleurs lu ton fil.
Mais là, nous serons trois semaines en autonomie, à trois (peut-être 4) sans guide local (sans loueur non plus - nous aurons notre propre matos) mais avec un de nous qui a déjà fait plusieurs campagnes au Spitzberg.
Et ce type de dispositif est crevant à monter tous les soirs, avec une efficacité qui est plutôt discutée. Nous sommes encore en train d'en débattre. De toutes façons, nous aurons un flingue et deux bombes à piment.
A +

02 novembre 2010 à 16:58:40
Réponse #22

lambda


ben disons que c'est quelque chose qui est couramment utilisé là bas...Ca serait bien que Pierrauspitz nous fasse un coucou d'ailleurs, vu son vévu là bas...
et que l'alternative conseillée par les locaux, si on veut pas utiliser ce genre de dispositif, ce sont les tours de garde... à 3 ou 4, sur 3 semaines, peut-être un peu crevant, mais pourquoi pas...

(au passage, j'imagine que vous allez sortir de la "management zone 10", pour les autorisations, ca s'avère pas trop compliqué à obtenir?)

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

04 novembre 2010 à 18:50:53
Réponse #23

Heimdall


J'ai entendu, par un guide quebécois, que le Grizzli était un des seuls animaux à attaquer l'homme par plaisir! Quelqu'un peut confirmer?
En tout cas, je sais que lorsque l'on pêche le saumon au Quèbec, nous sommes accompagnés d'un guide armé...

Cela dit, il est vrai que d'éviter les animaux naturels est le meilleur moyen d'éviter les ennuis avec eux! On m'a parlé de divers technique pour tuer un ours, ou un crocodile, mais je pense sincèrement qu'elles ne valent rien par rapport à la fuite!

04 novembre 2010 à 19:04:41
Réponse #24

botchchikii


A ma connaissance, y'a pas de grizzly au Québec  :huh:


http://www.hww.ca/hww2_f.asp?id=90

Citer
Cela dit, il est vrai que d'éviter les animaux naturels est le meilleur moyen d'éviter les ennuis avec eux! On m'a parlé de divers technique pour tuer un ours, ou un crocodile, mais je pense sincèrement qu'elles ne valent rien par rapport à la fuite!
La fuite, c'est vraiment pas une bonne idée en cas de problèmes. Ca stimule l'instinct  de prédation et tu passes pour un déjeuner vis à vis de l'animal  ^-^ et en tout cas pour l'ours, il court plus vite que tu pourras le faire.

Pour ce qui est du coté « Grizzli était un des seuls animaux à attaquer l'homme par plaisir! », je ne connais pas vraiment car je n'en ai jamais croisé. mais si on se réfère au site mis en lien plus haut :
Citer
Le grizzli est rarement belliqueux. Sa taille lui permet d’éviter de se battre avec les autres animaux et, dans la mesure du possible, il évitera tout contact avec les humains. Le grizzli se montre moins assidu que l’ours noir autour des décharges, mais son goût pour les détritus lui attirera, à l’occasion, des ennuis. S’il est surpris de trop près, il se défendra et protégera férocement ses petits et son territoire.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité