Nos Partenaires

Auteur Sujet: Pour que la pluie reste un plaisir  (Lu 18810 fois)

27 octobre 2010 à 22:13:30
Réponse #25

Karto


Hallucinant le spot de bivouac après le démontage de la tente.

Non mais surtout en plus c'est apparu comme ça, pouf, en deux minutes. C'est de l'inondation en temps réel qui choisit de se produire pile quand je prends mes aises, alors que ça aurait pu arriver à n'importe quel autre moment de la journée. La nature est positivement hostile ;)


Quant au Brynje et au corps d'éphèbe grec, t'auras pas de problème à te fondre en société. Tu sais où trouver le mode d'emploi en vidéo :

27 octobre 2010 à 22:33:28
Réponse #26

Criss Kenton


Quant au Brynje et au corps d'éphèbe grec, t'auras pas de problème à te fondre en société. Tu sais où trouver le mode d'emploi en vidéo :
Tssss :closedeyes: J'ai quasiment été sur place* pour étudier la technique, mécréant! Là j'étudie la moustache comme le laisse suggerer mon avatar.


* A la fois sur le lieu supposé de l'action et le lieu réel de tournage. Professionnalisme oblige. Eh ouais.

28 octobre 2010 à 00:59:22
Réponse #27

Rod


"eventually you just end up embracing the wetness".
:up:

Merci pour ton retour d'expérience...

Moi je pense que plutôt que le combiné piquets/hamac/tarp, un bon mobilhome dans cet environnement et le tour est joué...
http://i41.tinypic.com/6yzmkp.jpg
 ;D

Bien à toi,

Rod

28 octobre 2010 à 09:05:16
Réponse #28

François


Dans des circonstances analogues (moins venteuses quand même je crois), j'avais été satisfait par une combinaison matelas pneumatique épais + sursac étanche + sdc synthétique et tente bien sur.
Dit plus simplement, sans la frime, matelas de plage gonflable en PVC et sac-sursac-parka de la BW. (toujours l'ancêtre de celui là)
Mais c'était une époque un peu rustique et "pas très MUL" :D
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

28 octobre 2010 à 09:34:18
Réponse #29

Kilbith


Mais c'était une époque un peu rustique et "pas très MUL" :D

Si on parle de méthodes rustiques dans des conditions analogues (en moins pire)....

J'ai encore de mauvaises sensations au sujet d'un camp de quelques jours "bien arrosé" (genre au dessus de Lapoutroie quand les vannes sont ouvertes) à une époque où les tentes patrouilles (donc coton et tapis de sol séparé) étaient la norme et quand le papier journal assurait l'isolation au sol.

Imaginez l'état du papier journal au bout de quelques jours dans une ambiance plus qu'humide avec le décompte des "gouttières" comme principale occupation entre deux parties de "pouilleux massacreur". 

:'(
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

28 octobre 2010 à 10:43:50
Réponse #30

huskbarthai


" (genre au dessus de Lapoutroie quand les vannes sont ouvertes) 
:'(


Quoi, qu'entend je là ? mes oreilles en sifflent… quelqu’un dénigre ce pt coin de paradis…
Ah c’est toi Did, bon allez ça va pour cette fois… ;)
"Moi j'aime trop mon prochain pour le laisser souffrir, sans cesse je tends la main pour l'aider à en finir..."


28 octobre 2010 à 12:23:07
Réponse #31

onc roger


Citer

"Cotton kill" les gars !


Bah oui mais finalement non  ;# C'est comme toutes les généralisations faut pas en abuser et ne pas oublier de réfléchir à cause d'une jolie phrase apprise par coeur ...

Comme toutes les autres matières le coton a des inconvénients ET des avantages.

En gros ce que la plupart des gens reprochent au coton c'est qu'une fois mouillé c'est dur à sécher ... dans les conditions décrites n'importe quel autre matériau aurait été aussi mouillé sans espoir de sécher donc égalité avec le coton : pourquoi changer ?

28 octobre 2010 à 12:37:46
Réponse #32

Kilbith


Bonjour Fredou,

Tu soulèves un point important. Il ne faudrait pas sur le forum tomber dans le travers de "Bear Gylls"...l'équipe de tournage en moins.  ;#

Mais ici c'est justement l'inverse qui est conseillé ET appliqué.

Citer
J'imagine vos sorties entre forumeurs : celui qui est le plus "conforteux" (désolé du néologisme) se prend la honte, c'est bien ça ?
Ben non justement, l'objectif c'est au contraire d'être confortable. Parce que si on est confortable dans des conditions pas terrible, on a une chance de survivre à une condition "de survie".

Si on prends la sortie dans le Cantal avec une météo médiocre. On était pas très loin (moins d'une heure) de la civilisation. Deux cabanes se trouvaient à 5 minutes. Mais surtout nous étions en groupe, Diesel connaissait parfaitement le terrain, et certain avaient un peu d'expérience. Cela n'a pas empêché Diesel de vérifier le contenu des sacs en éléments principaux (isolant, couchage) et d'amener du matériel supplémentaire.
Au final deux personnes ayant une expérience limitée de la randonnée ont passé confortablement une première nuit sous la neige et sous tarp (mais à 5 mètres de Guillaume...). En cas de besoin elles auraient pu se réfugier sous de nombreux autres tarps suffisamment vastes et avoir en plus des affaires chaudes. Risques quasi nuls, même pas eu besoin de leur donner la tablette de chocolat Lindt 80% cacao que j'avais acheté en prévision si elles avaient un coup de "moins bien au moral".  :closedeyes:

Citer
"Cotton kill" les gars
Raison de plus pour s'y habituer. Tu peux faire comme Pierrot : avoir un jean....mais aussi une veste Goretex, un collant, des guètres, un poncho. Et surtout faire l'effort de sortir le poncho dès que la pluie se faisait insistante, et ce malgré sa veste Goretex coupe guide.

Bien sûr que son jean n'était pas l'idéal pour la pluie, mais c'était très adapté  au feu et au "bushcraft", plus qu'un pantalon Goretex qui aurait été limite overkil en moyenne montagne et dangereux près du feu.
Sachant cela, et connaissant les limites du coton, il a fait très attention de ne pas le mouiller, et si cela était arrivé il avait des alternatives sur ce terrain de moyenne montagne. Je suis certain que pour la haute montagne, il aurait fait un autre choix ou se serait abstenu de participer.

Citer
Le coton mouillé laisse passer 240 fois plus vite la chaleur que lorsque il est sec. C'est ça le problème du coton.
C'est vrai (peut être pas 240 fois je crois que c'est 24 fois). Mais c'est surtout dangereux en plein "wilderness" ou quand tu es seul blessé sur un GR sans rien avoir d'autre à te mettre.
Et puis cela dépend du coton. J'avais une veste en coton en ventile_like (mais aussi des capes synthé en back up si vraiment les conditions avaient été semblable à celles rencontrées par Karto) et cela a été très adapté aux conditions de la sortie.



Citer
Si encore il pouvait isoler même mouillé comme la laine... Mais ce n'est pas le cas.
Au moins deux participants avaient des hauts en laine (Busshirt swandri et Ranger shirt). Je crois qu'il ont été très confortables et même très étonnés de l'être autant.

Citer
Ce n'est pas un problème de vitesse de séchage, mais d'isolation.
Parfaitement : "Cotton Kill", surtout si c'est ta seule couche isolante.

En ce sens pour nos conditions (je ne dis pas en forêt boréale en Janvier) : il faut prévoir autre chose qu'un jean pour la chaleur (ou une protection sérieuse de celui-ci), avoir du change si on est en sous vêtement coton et ne jamais avoir un "sweat shirt coton épais" comme unique couche coupe vent et d'isolation, même si on a unimperméable.

 ;)
« Modifié: 28 octobre 2010 à 13:36:07 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

28 octobre 2010 à 12:42:52
Réponse #33

onc roger


Pas du tout. Loin de là.

Le coton mouillé laisse passer 240 fois plus vite la chaleur que lorsque il est sec. C'est ça le problème du coton.

Si encore il pouvait isoler même mouillé comme la laine... Mais ce n'est pas le cas.

Ce n'est pas un problème de vitesse de séchage, mais d'isolation.

Ok mais c'est le problème avec la plupart des matériaux non ? Franchement une polaire imbibée d'eau c'est plus tellement isolant non plus ... et même la laine n'est pas parfaite : Elle accepte plus d'eau avant de perdre ses caractéristiques mais une fois gorgée d'eau bah ...

L'isolation n'est pas la seule caractéristique à prendre en compte et dans le cas présent je n'ai pas l'impression que Karto ait été plus en danger en gardant son pantalon en coton qu'avec autre chose

Je ne dis pas qu'il faut toujours mettre du coton et j'en porte moi même de moins en moins pour mes activités outdoor mais faut pas non plus tout jeter en bloc


28 octobre 2010 à 13:03:57
Réponse #34

Adonf


Mathias aka Karto, c'est pas "vous", "on", "ce forum" ou je ne sais quelle abstraction. C'est un des co-fondateurs du CEETS, un des deux premiers encadrants validés par David avec Corin il y a déjà d elongues années.

On laissera à chacun le soin de se faire son opinion lui-même.

28 octobre 2010 à 13:21:09
Réponse #35

Karto


Bin les gars, moi j'écris plus dans ce sujet. Il m'emmerde. Moi je suis parti faire ma petite rando détente, et j'ai trouvé des conditions pires que ce à quoi je m'attendais, suite à quoi j'ai fait demi-tour. Loin de moi l'idée d'avoir voulu faire le malin. Je voulais avoir le plaisir de montrer un endroit surprenant dans des conditions surprenantes. Si faut que ce genre plaisir du partage vire dans la psychologie à la mord-moi-le-noeud, je le ferai plus et je continuerai ce que je fais jusque là : profiter tranquillement du magnifique pays où je vis, de ses paysages sauvages et de ses habitants chaleureux.

Le seul truc un peu craignos était la traversée de rivière sur le retour. Par contre les grands préceptes comme quoi on peut pas faire de feu ou cotton kills ou qu'un randonneur surpris par des inondation soit taxé de Bear Grylls ou qu'on commence à rapprocher ça de l'époque de ma participation au CEETS, je trouve ça juste bizarre. La seule chose qui ait été menacée durant cette sortie, c'est mon confort, rien d'autre. Y'a pas de quoi en pondre trois pages.

Et SI ? Si la rivière était devenue trop grosse pour être retraversée et que ma tente se soit envolée ? Je sais exactement ce que j'aurais fait. Mais je vois pas pourquoi j'en parlerais, puisque le vécu peut être déjà tant déformé, alors les hypothèses et les plans B c'est pas la peine.

Vous pouvez continuer sans moi.
« Modifié: 28 octobre 2010 à 13:48:13 par Karto »

28 octobre 2010 à 13:37:15
Réponse #36

Pics (Vincent.D)


Ca faisait un an que je voulais voir les Cuillins, ce petit groupe de montagnes au sud de l'île de Skye, réputées pour leur beauté et leur caractère rude.....
"les Cuillins en octobre c'est pire qu'une machine-à-laver, c'est pour ça que [/i]personne n'y va".
je continuerai ce que je fais jusque là : profiter tranquillement du magnifique pays où je vis, de ses paysages sauvages et de ses habitants chaleureux.


Bein perso, ça me donne encore plus envie de monter te faire un t'it "jour"...
Autant la beauté des paysages, que la mentalité et la personnalité du "guide" :love:

@++

Vincent


PS: Et quand un gars avec l'EXPERIENCE de Karto vient vous dire "J'ai fais demi tour car ce n'était plus fun du tout", bein on est en plein dans du signal++
Et dans un message "à faire passer".
La nature c'est une source de plaisir les loulous...
La survie, c'est "pas normal"




« Modifié: 28 octobre 2010 à 13:51:27 par Pics (Vincent.D) »
KISS

28 octobre 2010 à 15:35:51
Réponse #37

mac nab


En trois pages, un seul post m'a interessé, celui de Karto,(le post initial) car tout est dit dedans, donc a quoi bon se faire la guerre sur " pourquoi du coton, pourquoi ci pourquoi ça" , vu qu'il a tout expliqué.
En plus c'est bien ecrit ce qui ne gache rien, et je comprend qu'il en ait marre.
Bon, on ne peut pas dire que je fais de la lèche car je ne le connais meme pas, mais quand je viens sur ce forum, c'est ça que j'ai envie de lire et pas le reste.
Apres on va surement me dire "t'as qu'a faire pareil et ecrire aussi, et on aura raison".
 :lol:

31 octobre 2010 à 03:31:50
Réponse #38

filmanue


j ai beaucoup apprecie le post de depart et l humilite qui consiste a savoir s arreter et rentrer a temps.

ensuite pour les choix de vetements ou d equipements c est tres personnel et personne ne peut se mettre a la place de ce que l on experimente avec succes meme si sur le papier cela semble incoherent aux yeux de certains ...

les oublis cela arrive a tous et toutes le principal c est de le reconnaitre ...

ayant des problemes de memoire (l age sans doute ...lol) je fais des listes et j en ai une assez sympa qui me rappelle que je dois lire la liste pour la liste de sortie si ca c est pas du back up lol ...   :doubleup:

pour le cotton kill ca c est typiquement americain et cela me fait doucement rire car tous les ans on retrouve des morts sans coton sur la cote ouest et dans les rocheuses l equipement n est pas tout et savoir faire avec ce que l on a c est encore mieux.

quand je guidais dans le grand nord je rigolais de voir certains chasseurs deguises en tenue cabelas ou autres LLbean bass pro shop qui avaient suivi les conseils d un vendeur qui n avait jamais mis les pieds dans le grand nord et qui tremblaient de froid apres une ride en bateau dans les vagues la pluie et le vent ... nous avions des vetements qui semblent hors mode mais qui marchent du moins pour les utilisateurs que nous etions ...

les rangers canadiens qui font du SAR portent pas mal de coton mais bon ils vivent pas en foret tropicale ...

31 octobre 2010 à 09:14:36
Réponse #39

François


Cotton kills, oui, sauf qu'il n'est pas mort Karto. Enfin ne crois pas, il ne nous aurai pas caché ce détail  :D
Il ne s'est même pas fait hélitreuillé, n'a pas été foutu à l'hôpital, rien qui justifie les récriminations contre ces inconscients qui ..., que ...

Il avait été prévenu qu'il se ferai rincer. Il y est allé et s'est fait rincer.
Veni, vidi et reparti avant que ce soit insupportable.

Merci pour le récit. Quelques instant de rêve éveillé.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

31 octobre 2010 à 09:55:42
Réponse #40

Raiderscout


Merci pour ce RETEX  :up: cela donne envie.
Pleins d'idées pour les bivouacs en milieux humides sous nos lattitudes.

Choukrane beaucoup.

Christophe.   
"Be Prepared !"

01 novembre 2010 à 12:44:01
Réponse #41

Karto


En guise d'Epilogue.

Ce matin je reviens au boulot. Un des premiers trucs que les collegues me disent :
"Alors c'etait comment Skye ? On a vu a la tele que plusieurs randonneurs coinces par les crues ont du etre evacues par helicoptere. On se demandait si on pourrait se moquer un peu de toi."

Bin non, pas de pot  ;#

CQFD

01 novembre 2010 à 14:49:25
Réponse #42

Bison


Salut Karto,

Ton récit donne envie d'y aller, tiens!
Fond de sac :  canot pneumatique 1 personne, avec le "toit" qui va avec !

C'est confortable un dinghy!  ;D

Plus sérieusement, revenant d'une journée "sécurisation d'un passage difficile", on m'a montré ce que l'on peut faire avec une sangle, un bon mousqueton et corde de rando de 30 mètres (pas si lourde que cela au final). Donc, je m'interroge ...

Est-ce que tu penses que tu aurais pu utiliser cela efficacement pour traverser la rivière avec plus de sécurité?
Fallait au moins trouver une bon point d'accrochage sur la rive de départ, évidemment ...
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

01 novembre 2010 à 21:50:23
Réponse #43

guillaume



Est-ce que tu penses que tu aurais pu utiliser cela efficacement pour traverser la rivière avec plus de sécurité?
Fallait au moins trouver une bon point d'accrochage sur la rive de départ, évidemment ...

Le problème de cette technique (je pense avoir la même) c'est que ça fonctionne comme un 8 : si tu pars, c'est ta main qui freine et à mon avis le réflexe qu'on aurait serait plus de lâcher la main en tombant entier à la baille.

Bon ça fait beaucoup trop de "si" ça...

a+

01 novembre 2010 à 22:41:37
Réponse #44

Karto


Guillaume, j'ai le huit dans le sang, j'aurais pas de problème avec ça.
Par contre je ne sais pas répondre à Bison, car je n'ai jamais été attaché dans le courant. J'ai jamais rien essayé de similaire. Le courant, je veux dire le vrai courant du genre qu'on a dans les rapides, avec les rochers qui rendent tout ça bien cahotique, ça fait des trucs auxquels on ne s'attend pas et c'est très déstabilisant. Du coup je ne saurais donner d'avis sur ce que je n'ai pas expérimenté.
« Modifié: 01 novembre 2010 à 22:50:00 par Karto »

01 novembre 2010 à 23:07:02
Réponse #45

guillaume


Guillaume, j'ai le huit dans le sang, j'aurais pas de problème avec ça.
Par contre je ne sais pas répondre à Bison, car je n'ai jamais été attaché dans le courant. J'ai jamais rien essayé de similaire. Le courant, je veux dire le vrai courant du genre qu'on a dans les rapides, avec les rochers qui rendent tout ça bien cahotique, ça fait des trucs auxquels on ne s'attend pas et c'est très déstabilisant. Du coup je ne saurais donner d'avis sur ce que je n'ai pas expérimenté.

Je sais mais c'est justement dans la situation de bison que je pensais ;).

a+

02 novembre 2010 à 09:30:12
Réponse #46

Diesel


Cotton kills, oui, sauf qu'il n'est pas mort Karto. Enfin ne crois pas, il ne nous aurai pas caché ce détail  :D
Oh on sait jamais avec lui, c'est un fourbe.  ;D

Comme d'hab, bon récit avec plein d'honnêteté.
On peut lui reprocher d'avoir été un peu léger sur l'équipement pour y aller mais que celui qui  qui n'a jamais commis d'erreur lui jette le 1er seau d'eau à la figure. :closedeyes:

Quand a l'affirmation coton kill, si c'était tout le temps le cas, le forum aurait déjà perdu la moitié de ses membres les plus illustres.  ;D

Pour le reste, ben ça reste des plans sur la queue de la comète, il est revenu.
Quand a ces histoires de courant, j'ai eu déjà franchi des torrents de montagne, la force est impressionnante et pourtant, ils étaient relativement bas.
Sans mes bâtons pour garder l'équilibre, je n'ose pas imaginer une gamelle dedans alors, sur une vraie rivière avec un fort courant .....  :blink:

02 novembre 2010 à 09:57:24
Réponse #47

Karto


On peut lui reprocher d'avoir été un peu léger sur l'équipement pour y aller

Je comprends toujours pas pourquoi vous dites ça  :'(

02 novembre 2010 à 10:05:14
Réponse #48

Bison


Bonjour,

J'ai un peu réfléchi moi même entre temps au passage de rivière en solo (ou "en tête") avec une corde.

Je ne connais pas vraiment le vocabulaire habituel de l'encordement et de l'escalade, juste ce que j'ai "entendu" ce dimanche. Donc des mots simples pour les non-spécialistes

Un demi-cabestan est un "noeud" ou plutôt un passage de corde dans un mousqueton qui permet à la corde de coulisser, mais avec un freinage ou blocage quand on tend le bout. Le bout peut être carrément bloqué avec un autre noeud :  noeud de mule sécurisé

Et un peu d'illustration :

Le noeud de demi cabestan dans un mousqueton
Un blocage du demi-cabestan

Donc,
 - une corde rando 20 ou 30 m, à utiliser en double pour pouvoir la récupérer (longueur réduite de moitié)
 - une sangle pour faire baudrier (ou un autre système de baudrier de fortune) et un mousqueton
 - la corde en double en demi cabestan dans le mousqueton; demi cabestan "bloqué" si nécessaire pour libérer les deux mains, débloqué si on veut avancer ou reculer sur la corde. Il existe peutêtre des méthodes plus pratiques?

Idée soumise à votre critique :  passer le torrent corde tendue, en aval du point d'accrochage.
Trajectoire théorique :  en arc de cercle pour rejoindre l'autre rive.

De la sorte, la corde fournirait un "point d'appui" contre le courant, à hauteur de la taille, comme lors d'une descente en rappel.
Les pieds bien en avant.
Si on perd pied, on ne part pas, mais on surfe sur la vague, sans choc

Je réfléchis en écrivant :
Reprendre pied risque d'être problématique.
 - Remonter la corde?
 - Atteindre une berge corde tendue en surfant?

Bon le passage de rivière était au programme ce dimanche, mais l'Ourthe en temps normal, ce n'est pas vraiment un torrent, et il s'agissait plutôt de placer une main courante, si j'ai bien compris. On ne l'a pas fait, rattrappés par la nuit tombante. (Pour les Belges qui lisent ceci, cela c'est passé au Hérou, près de Nandrin).

Je vais écrire aux formateurs et demander leur avis ...
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

02 novembre 2010 à 10:16:47
Réponse #49

guillaume


J'ai testé un truc similaire une fois en fait. Le truc c'est que la corde qui traine dans l'eau, bah ça t'emporte carrément, impossible de la tendre correctement.
AMHA, c'est difficilement réalisable mais si on a pas le choix...

a+

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité