Nos Partenaires

Auteur Sujet: Feu avec fil de fer  (Lu 7615 fois)

21 octobre 2010 à 21:26:42
Lu 7615 fois

Raiderscout


   Une petite technique pour allumer un feu en moins de 2 minutes avec un fil de fer et une cartouche de la poudre (puisqu'on ne parle pas des calibres  ;#)

   Test effectué ce soir lors d'une balade entre chien et loup. Temps sec mais environnent plutôt humide : bois de bouleaux entre deux étangs.

Matériels nécessaires :
- un bout de fil de fer pas trop fin de la longueur d'un bras
- deux morceaux de bois sec qui serviront de poignée (comme pour une scie fil)
Ils peuvent être remplacés par deux bout de cordelettes éventuellement.
- deux mouchoirs papier : dans l'absolue 1 seul suffit et avec un peu d'habitude on peut aussi s'en passer.
- un couteau
- une cartouche de chasse : seule la poudre sert pour ce test et toujours avec un peu d'entrainement on finira par n'utiliser que la moitié de la charge ; donc possibilité d'allumer au moins deux feux avec cette technique (et bien plus encore mais ce sera pour plus tard  8))
- un petit tas de brindille : ici du bouleau prélevé parmi le basses branches et non au sol.

Un appareil photo  ::) et un troisième bras pour appuyer sur le déclencheur parce que cela va assez vite...



  1.  Le fil de fer est monté sur les deux bouts de bois par une simple torsade. Montage de type scie fil.



  2.  Le mouchoirs sont posés en croix l'un sur l'autre = isolant et combustible.
       
  3.  La cartouche est coupée au ras de la partie métallique. Il n'est pas nécessaire de la couper entièrement : cela pourra servir à autre chose... Il s'agit juste de libérer la quantité de poudre nécessaire à l'ignition.





  4.  L'on place au dessus du foyer un bout de bois sec de préférence, dégager de tout parasite (écorce, mousse). Ce bout de bois "martyr" du diamètre du poignet ne doit pas être en contact avec le foyer.

  5.  Puis le dispositif du Fil de fer et ses poignées : comme pour le scier par un mouvement de traction et va et vient énergiques.





  6.  On bloque le bout de bois avec le pied et on attaque énergiquement un mouvement de va et vient avec le fil de fer. Le but est de porter le fil de fer à une température suffisante pour enflammer par contact la poudre juste au dessous. Le signal : quand une légère fumée commence à poindre  du "martyr".
       Pour ce test une vingtaines de va et vient on été suffisant pour porter le fil de fer à température.

  7. A ce moment l'on porte au contact de la poudre le fil de fer et l'allumage est immédiat.

  8.  Il s'agit alors de poser sur le feu "poudre/mouchoirs" le fagot de brindilles et le tour est joué.





Il existe des variantes, mais celle ci est la plus efficace à mon sens. Et ce qui reste de la cartouche ainsi que le fil de fer peuvent avoir d'autre utilités a commencer par renouveler le même procédé.

 ;)
"Be Prepared !"

21 octobre 2010 à 21:42:47
Réponse #1

kikou92


Salut,

Merci pour ton partage

Pas con d'utiliser la chaleur du fil lui-même pour allumer la poudre. T'as trouvé ça tout seul par hasard où c'est une technique "connue" ?  :doubleup:

Je viens de trouver rapidement sur la toile qu'il faut environ 200 °C pour allumer de la poudre. A mon avis, ça doit dépendre des poudres. Ca vous cause cet ordre de grandeur de température ? je n'y connais rien.

Je me demande si ça fonctionnerait avec de la poudre à pétard classique.
et avec un autre type de fil, genre cuivre


A+
Alexis


21 octobre 2010 à 22:23:50
Réponse #2

Raiderscout


Salut Kikou,  :)

   C'est une technique vielle comme mes robes :lol:. J'ai eu l'occasion de la pratiquer en jungle et en milieu littoral dans le cadre de la survie. Donc ne milieu particulièrement humide. Quand je suis ne foret je l'emploi de temps en temps pour ne pas perdre la main (entretien des savoirs faire d'allumage).

En revanche je ne connais rien aux températures d'ignition de la poudre, mais nul besoin de porter ua rouge le fil, ce qui AHMA serai utopique car c'est le "martyr" qui prendrai feu avant la poudre et peut être même mes biceps  ;#: une vingtaine de mouvements suffisent, mais cela peut varier en fonction du dynamisme du geste et peut être même de la dureté et/ou de l'humidité du bois.

  Hormis le fait de transporter de la poudre spécifiquement pour cet usage, je ne vois pas trop d'intérêt de partir avec des pétards en survie ou en avor dans un EDC ou BOB. C'est la cartouche et ses utilisations potentielles qui justifie cette technique (attention législation en France métropolitaine).

  Le fil de fer ne doit pas être trop fin au risque de se rompre,  mais suffisamment pour être facilement manipulé et pour qu'il puisse aussi être utilisé en survie pour d'autres effets : chasse, pêche, ligatures, etc.

  Cuivre ? laiton ? je teste demain sur différents types de fil et de bois ainsi qu'avec et sans poudre et mouchoir en papier histoire de toucher les limites du système.

  Hormis sa facilité de mise en œuvre et la rapidité d'allumage, c'est particulièrement facile à réaliser par grand froid avec ou sans moufles = motricité réduite.

A+  ;)

Christophe.
"Be Prepared !"

22 octobre 2010 à 09:18:09
Réponse #3

kikou92


Salut,  :)

Merci pour ce retour.

J'ai eu l'occasion de la pratiquer en jungle et en milieu littoral dans le cadre de la survie.

--> Est-ce juste un abus de langage de ta part (tu voulais dire sortie bushcraft ?) où tu nous confirmes que tu t'es retrouvé dans une situation merd*que à ce point que tu as du allumer un feu pour survivre (vraisemblablement pour te réchauffer, si signaliser, te protéger des bêtes je sais pas moi) et que tu n'avais aucun autre moyen d'allumer un feu qu'un bout de fil de fer et une cartouche ????  :blink:
Si c'est le cas, faut que tu nous racontes ça ! Les expériences de "survie en jungle" ne sont pas communes...

A+
Alexis

22 octobre 2010 à 09:45:04
Réponse #4

Raiderscout


Salut Alexis,

Non, cette technique là ne m'a pas pour l'instant pas encore sauvée la vie  ;#.

  Je ne faissait pas référence, à proprement parler, à la Survie forcée au sens ou tu mets ta vie en danger mais plutôt de survie acceptée : tu te mets en situation réelle mais avec une sécurité en cas de PB. C'est le principe des stages de formation et d'aguérrissement qui mettent en pratique les techniques apprisent en situations réelles comme par exemple au centre de formation en forêt équatoriale en Guyane.
 
  Le CEFE reste une excellente école de la vie en jungle et de Survie en jungle. Certaines techniques de construction d'abris, de déplacements et de franchissements aquatiques ainsi que de préparation de viandes et poissons et organisation de bivouacs sont largement transposables à nos climats et activités. Cette technique de feu en est une.

  Je serai plus exhaustif la prochaine fois pour recadrer l'action.  :)

A+

 
"Be Prepared !"

22 octobre 2010 à 10:56:59
Réponse #5

Bison


Hé, hé!

Bien envie d'essayer!
L'essence s'enflamme vers les 250° ...
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

22 octobre 2010 à 12:26:55
Réponse #6

Raiderscout


Bison,  ;)

Avec les PB d'appro des stations services, c'est peut être pas la bonne semaine pour jouer avec l'essence  :lol:
"Be Prepared !"

22 octobre 2010 à 13:03:32
Réponse #7

Bison


Nous, les Belges du sud, on peut vous dépanner ... ;)
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

22 octobre 2010 à 15:33:50
Réponse #8

guillaume


Excellent :up:.

T'as aussi allumé des feu dans la jungle en posant les mouchoir à même le sol ?
J'aurai tendance à penser que vu la rapidité à laquelle ça boit l'humidité, je les aurai posé sur une buche fendue en deux et encore, si l'humidité ambiante n'est pas trop forte.

En fait ça me fait penser un peu à l'utilisation du magnésium, non ?

a+

22 octobre 2010 à 15:34:19
Réponse #9

Raiderscout


Suite des test avec différents matériaux.

Cette fois ci avec du fil de fer lambda, le plus commun pour les activités qui nous concernent en nature : collets, répartion et bricolage, etc. Le PB est qu'à une certaine température il se rompt et devient par là même inutilisable. les ressources et les efforts étant comptés et pour mettre plus de chance de réussir du premier coup de son côté, il est alors nécessaire de doubler le fil de fer :






Lors du 1er test, le système avec du fil de fer normal doublé a parfaitement fonctionné et sans rupture.
La deuxième fois j'ai "scié" jusqu'à la rupture : En fait le bois fume fort avant que le premier fil ne cède. Ensuite il était largement à température avant rupture pour enflammer la poudre. Un seul fil à cassé, et le deuxième à pu enflammer la poudre sans difficulté.



Une petite photo du "martyr" qui a un peu ramassé. Je me suis même demandé s'il n'allait pas prendre feu  ;D.

En revanche sans poudre je n'ai pas réussi à enflammer les mouchoirs réduits en charpie. Pas encore essayé l'essence.

EDIT : je viens d'essayer avec de l'essence = aucun départ de feu malgré un important dégagement de fumée/vapeur.  Testé sur une petite quantité liquide dans un bouchon, sur un mouchoir imbibé, en imprégnant le "martyr" d'essence et toujours rien... AMHA manque l'étincelle. J'en reste donc à la version poudre initialement présentée. A+
« Modifié: 22 octobre 2010 à 21:24:34 par raiderscouts »
"Be Prepared !"

22 octobre 2010 à 15:51:00
Réponse #10

Raiderscout


Salut Guillaume  ;)

   La jungle c'est humide mais c'est pas non plus la mer. Mais je procédais exactement de cette manière, en abritant le foyer quand l'humidité venait du haut  ;#

   Mais le principe est immuable :
isoler le foyer du sol et transmettre l'ignition de la poudre à quelque chose de facilement inflammable.
La poudre se consomme assez vite et les mouchoirs enflammés idem, c'est l'affaire d'une vingtaine de secondes pour présenter aux flammes le bouchon de branchage / allume feu / copeaux / etc.

   Cela marche d'ailleurs très très bien en remplaçant les mouchoirs par de l'écorce de bouleau (particulièrement inflammable).

   Je retourne dans tous les sens l'intérêt de disposer de poudre dans un EDC / SDC et franchement, hormis sous la forme d'une cartouche (attention à la loi) je n'en vois pas. C'est pour moi un moyen de circonstance : chasseur, mili, situation particulière éventuellement.

Testes et dis moi ce que tu en penses. Ou alors viens le tester à Pleubian  :doubleup:

A+
"Be Prepared !"

22 octobre 2010 à 15:54:34
Réponse #11

guillaume


Ok :). En fait ça semble être un peu comme le magnésium : une poudre ultra chaude qui brûle très vite. Mais là en plus on a une autre fonction :).

a+

PS : Je viendrais testé avec plaisir mais plutôt cet été parce que là je suis bien pris. Dommage :(.

27 octobre 2010 à 17:00:18
Réponse #12

scaldeofseraphim


Très intéressant cette méthode, je connaissais pas!  :up:

Et sa tombe bien vu que dans mon kit de "survie" bushcraft j'ai toujours un fil de cuivre "outil  multi usage" pour bricoler  ;).

Quand j'étais plus jeune on utilisait des fil très fin pour un allumage électrique et une batterie pour allumer de la poudre (genre file d'appareil électronique comme de vieux casque de walkman).

Du coup on appris à faire de la poudre artisanal  ;# non sans mal!!!. Mais là on est hors sujet.

Bien bien je vais essayer aussi dés que possible tout ça!!!!

27 octobre 2010 à 19:50:05
Réponse #13

Raiderscout


Salut Scaldeofseraphim (heu... même si on est pas intime est-ce que Scal ça te va  :huh: :))

Bon réflexe de tester avant. Histoire de ses faire la main et surtout de connaître le matos que l'on porte  ;#.

A défaut de poudre le simple dégagement de fumée sur du bois sec t'indiquera que ton fils de fer est à température pour enflammer de la poudre à cartouche (paillette). Le tout est de voir s'il ne se rompt pas avant. Si c'est le cas , tu le double ou triple ou alors tu en prends un d'un calibre supérieur.

Je n'ai pas de fil de cuivre sous la main et ton retour m' intéresse.

Bon test.  ;)


"Be Prepared !"

28 octobre 2010 à 22:04:09
Réponse #14

scaldeofseraphim


Ouép l'ami, Scalde sa me va! ;)

Ben de mon côté, j'ai pas de poudre de cartouche alors.....On va voire si le fils fait fumer les bûchette!!! ;#

Petite question, la poudre artisanal est elle différente de la poudre de cartouche??? Perso je ne connais pas celle de cartouche! A paillette???
Peux tu expliquer un peu.

A teste avec magnésium!

Allez je vais essayer!

À tout de suite!

28 octobre 2010 à 23:25:40
Réponse #15

scaldeofseraphim


Bon!!!!

Alors résultat: besoin de perfection! ::) Comme toujours!

Enfin là faut déjà que je maîtrise.

Bref le fils de cuivre chauffe bien, même très bien, il est brûlant au point de laisser une belle brûlure sur le bras!
Ben oué faut bien tester!!!  ;#

Pour info le fils de cuivre on en trouve facilement au rayon électrique, sur un chantier, un pote électricien etc. On enlève la gaine plastique le plus simple au cutter le fils tendu entre l'autre main et un pied.
Ici c'est du 2,5 carré que j'ai doublé pour pas qu'il ne casse, sinon c'est trop fin ou j'y vais trop comme une brute! :D

Alors n'ayant pas de poudre j'ai essayé tout de même d'enflammer du magnésium, pas de résultat.

Mes questions, à quelle température s'enflamme le magnésium, la poudre et à votre avis à combien peu bien monter en température du fils de cuivre fer et par friction.
Enfin, que prends tu Raiderscouts comme fils de fer? Ou le trouves tu?


29 octobre 2010 à 08:05:16
Réponse #16

Raiderscout


Salut Scalde,

Le fil de fer que j'ai utilisé pour la démo sert à la pose des clôtures, puisque c'est là que je l'ai trouvé  ;# et la section est de 2mm de diamètre. C'est une section de fil assez pratique en fond de sac (1 ou 2 mètres max) car elle permet pas mal de petit bricolage pour un poids somme toute assez mini.

   HS / Poudres en bâtonnets, en paillettes, en grains sphériques ou sphériques écrasés, etc.
Ces poudres sont adaptées, en fonction de leur vivacité croissante ou décroissante à tel ou tel type d’armes et de munitions. A cela s’ajoute des calculs de dosages en fonction des poids, cal***es, munitions, armes, effets à obtenir, etc. et bien évidemment distances. Références : tables de chargements que certains marksmen finissent par connaître par cœur.
    Ensuite la qualité d’une poudre peut varier ostensiblement en fonction de la provenance de ses ingrédients et de qui la fabrique…mais là on sort du sujet. FIN HS

   En gros n’importe quelle poudre fait l’affaire pour allumer un feu avec un fil de fer mais PRUDENCE cela reste un explosif. Et surtout attention à l’exemple que l’on donne autour de soi et en particulier aux plus jeunes assez inventifs dans le domaine  ::).

A+
"Be Prepared !"

29 octobre 2010 à 13:54:15
Réponse #17

guillaume



Mes questions, à quelle température s'enflamme le magnésium,


Aucune idée mais pour t'aider : j'ai beaucoup de mal à allumer des copeaux de magnésium au simple briquet alors qu'avec les étincelles d'une firesteel (beaucoup plus chaude), aucun soucis.

a+

29 octobre 2010 à 14:03:35
Réponse #18

lambda


salut, sî ca peut aider...  :)

http://www.magnesium.com/w3/data-bank/index.php?mgw=153

"Magnesium burns in air with an intense white flame. The ignition temperature is 645 oC (645 °C) in dry air but decreases with increasing moisture content"

Comme dans beaucoup de cas, a façon dont est préparée le magnésium (la surface de contact entre l'air (oxydant) et le magnésium lui-même) influe sur la facilité de combustion.

a+,
Lambda

« Modifié: 29 octobre 2010 à 14:13:17 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

29 octobre 2010 à 18:26:39
Réponse #19

scaldeofseraphim


Bon ben on en est loin de 645 degrés à mon avis! Une étincelle je crois que ça dépasse les 1000 degrés non? Mais je dis ça je sais pas!

Bref, je vois que l'on ouvre les barrières Mr Raiderscouts! Et avec du barbelé tu fais une scie!!! :lol:

Je crois que je suis comme toi, mais j'utilise du cuivre, très pratique à travailler, ne coûte pour ainsi dire rien, et j'ai tellement réparé de truc avec qu'en balade bushcraft c'est devenu un vieil ami!

Pour la poudre on est d'accord on va pas s'étendre sur le sujet.

J'en retiens que l'on retrouve souvent le principe de frottement comme pour la drille, le piston etc....
Et entre nous les principes sont essentiels car avec on retrouve tout!

04 novembre 2010 à 19:02:24
Réponse #20

Heimdall


La poudre est explosive que si elle confinée, sinon, elle brûle, très bien et à chaleur faible.
C'est un bon plan pour allumer un feu, même si je ne sors jamais sans firesteel!!

17 décembre 2019 à 14:44:24
Réponse #21

faolou


de quelques petites choses ...

   Le point d'éclair ou point d'inflammabilité
Le point d'éclair ou point d'inflammabilité (flash point en anglais) correspond à la température la plus basse à laquelle un corps combustible émet suffisamment de vapeurs pour former, avec l’air ambiant, un mélange gazeux qui s’enflamme sous l’effet d’une source d’énergie calorifique telle qu’une flamme pilote, mais pas suffisamment pour que la combustion s’entretienne d’elle-même (pour ceci, il faut atteindre le point d'inflammation. Si l’inflammation ne nécessite pas de flamme pilote, on parle alors d’auto-inflammation. Le point d'éclair est inférieur au point d'inflammation qui est à son tour inférieur au point d'auto-inflammation.

   Le point d'inflammation
Le point d'inflammation est la température la plus basse à laquelle un liquide émet suffisamment de vapeurs pour former avec l’air ambiant un mélange inflammable dont la combustion une fois débutée puisse s’entretenir d’elle-même après retrait de la source d’allumage.
Il est supérieur au point d'éclair (ou point d'inflammabilité) de quelques degrés et inférieur au point d’auto-inflammation. Entre le point d’éclair et le point d’inflammation, les vapeurs s’enflamment mais ne peuvent continuer à brûler sans apport extérieur d’énergie.

  Le point auto-inflammation / auto-ignition
https://fr.wikipedia.org/wiki/Point_d%27auto-inflammation
Le point d’auto-inflammation (ou d’auto-ignition) est la température à partir de laquelle une substance s’enflamme spontanément en l’absence de flamme pilote, dans l'atmosphère normale. L'expression point d’allumage spontané est aussi utilisée.
Il est supérieur au point d'inflammation  qui est à son tour supérieur au point d'éclair. Le point d'inflammation est la température pour laquelle la combustion une fois amorcée peut continuer et le point d'éclair est la température pour laquelle un liquide produit suffisamment de vapeurs pour qu’elles s’enflamment momentanément en présence d’une source d’énergie calorifique conventionnelle.

Le point auto-inflammation / auto-ignition de quelques substances :


18 décembre 2019 à 20:41:59
Réponse #22

Chill


@ faolou : Il faudrait que tu lises ce fil-ci : http://forum.davidmanise.com/index.php/topic,67999.msg546282.html#msg546282 pour intervenir et compléter si tu as le savoir nécessaire.
À la relecture, j'y avais commis quelques "approximations" que tu relèveras mais pardonneras ...
 :-[
À moins qu'un Honorable Modo réalise la manipulation magique ad-hoc ?

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité