Nos Partenaires

Auteur Sujet: sous terre  (Lu 4562 fois)

10 octobre 2010 à 09:50:07
Lu 4562 fois

fy


Bonjour
apparement personne n'en a encore parlé.
Un spéléogue à été localisé dans une grotte en ardèche.Il serait dans une "poche d'air depuis une semaine déja....
J'ai fait de la spéléo pendant des années et je me suis moi-même trouvé à attendre que l'on vienne me rechercher Dans un boyau.Pas longtemps...Une heure.
En ardècehe aussi d'ailleur.
Et même quand on est habitué,ls conditions sont très particumières.
Le lien....
http://news.fr.msn.com/m6-actualite/article.aspx?cp-documentid=154928508

10 octobre 2010 à 10:04:18
Réponse #1

Nävis


Dis-nous en un peu plus sur les précautions que tu as prises pour que l'on vienne te chercher.
Et après cette petite heure d'attente (qui a probablement semblé durer bien plus), as-tu changé quelque chose dans ta préparation?

10 octobre 2010 à 10:58:41
Réponse #2

fy


À propos de mon attente sous terre...

C'est assez comique quand même.

Dans un groupe de vacancier en ardèche.organisation sortie spéléo.
À ce moment là,milieu adolescence,je suis en plein dans mes années sous terre.Tout le groupe devant le guide qui demande qui à déja fait de la spéléologie.
-"moi m'sieur.Moi . jconnais bien...blabla,blabla..."
-"Ok.Tu fermera la marche".

C'est un boyau super simple,pas de puits,tout à l'horizontal.
On arrive dans une salle,c'est beau.Tout le monde est émerveillé par le décor.Stalagmites(monte) stalagtites(tombe) orgues(les minéraux s'accumulents depuis de milliers d'année en forme d'ondulation verticales font des sons quand on tape dessus...
Bref.
Au moment où tout le monde quitte la salle,ma flamme s'éteint.PLus d'eau dans le réservoir.Les derniers spéléologues que j'ai rencontrés la semaine dernière utilisaient des lampes électriques mais nous utilisions les lampes à acétylène
http://speleoclpa.free.fr/doccarbur9/doccarbur9.htm#_Toc529547135

Tout le monde quitte la salle donc et avant que je pense à dire au groupe de m'attendre,le noir complet.
J'était excenté du groupe et les appels que j'ai lancés n'ont alertés personne.
Je suis dans le noir total donc impossible de courrir pour les rattraper.Je relance un appel qui reste sans réponse.
Le noir et le silence complet...
Je me souvient que je n'était pas affolé,une très légère angoisse.En tatant le sol pour tenetrer de trouver de l'eau pour remette la lumière je pensait à ce que nous étions dans une grotte facile par rapport à ce que j'ai déja pu connaitre et que la sortie était prévu pour deux heures sous terre.
Pas de quoi paniquer.S'il je ne dort pas dans mon lit ce soir,c'est qu'ils l'ont fait exprès ... ;D
Pas d'eau.Mais par fièreté,j'aimerais quand même pouvoir les ratrapper pour leur rappeler qu'avant d'entrer je leur avait bien préciser de TOUJOURS PENSER À CELUI QUI SE TROUVE DERRIÈRE......nON mais.
Pour cela il me faut de la lumière et donc de l'eau,un liquide.Je n'est pas de gourde,le sol juste humide.
Le noir commence à faire sentir sa "pression" sur moi et mon rythme cardiaque s'accélère.
Une envie d'uriner...Dans le réservoir et la lumière fû... ;)

Je met en marche.La sortie de la salle est un boyau en accordéon.cela explique en partie que mes appels soient restés sans réponse en plus du fait des cerveaux encore émerveillés...
Je me trouve devant des patte d'oie que j'explore,beaucoup des cul des sac et pour le reste,que des incertitudes.Le sol est surtout fait de roche et les quelques traces dans le sable ne me rassurent pas car c'est une grotte très fréquenté et il y a des boyaux partout.
La tension remonte d'un cran mais je reste confiant.ils ont dû déja sortir et s'appercevoir qu'il manque une personne.
Je suis retourné sur mes pas car je ne savait absolument pas si je me trouvais sur le bon itinéraire.
Je me souvient que mon cerveau avait très bien cartographié mon parcourt et sur le retour (je comptait retourné dans la salle),j'entend des voix...Je me dirige vers elles et retrouve le groupe à qui je lance:
-"c'est maintenant que vous arrivez?!"....C'était pour cacher mon IMMENSE joie de les retrouver..

Dans une grotte plus difficile et moins fréquentée,je ne me serait pas déplacé.
Trop sûr de moi avant et pendant le parcourt et trop sûr de m'être bien fait comprendre sur la nécéssité de toujours veillé sur celui qui se trouve derrière.
Un ado quoi...



10 octobre 2010 à 11:21:32
Réponse #3

Patrick


Une question que je me pose, la règle dans des activités à risque telle que la spéléo c'est de ne pas partir seul. Or, là c'est le cas et apparemment il était dans le cadre d'activités officielles de repérage et non dans le loisir.

J'avoue ma perplexité.

L'excès de confiance du à un niveau excellent n'amène t'il pas à transgresser les règles élémentaires qu'on enseigne ?

10 octobre 2010 à 16:49:49
Réponse #4

Guigui


Salut,

Une question que je me pose, la règle dans des activités à risque telle que la spéléo c'est de ne pas partir seul. Or, là c'est le cas et apparemment il était dans le cadre d'activités officielles de repérage et non dans le loisir.
Il n'était pas parti seul.
Citer
Dimanche 3 octobre 2010 - 21 heures 30

Le Spéléo Secours Français est alerté pour un retard important d’un des plongeurs d’une équipe de plongeurs spéléos qui effectuait l’exploration de la Dragonnière de Gaud sur la commune de Labastide de Virac, en Ardèche (07).

Rentré sous l’eau ce matin à 9 heures 30, l’un d’entre eux n’est toujours pas ressorti à l’heure actuelle. Il était parti pour une plongée de pointe en double recycleurs avec un scooter. Une plongée de reconnaissance jusqu’au palier à été effectuée par ses coéquipiers aux alentours de 19h30, sans succès.

Le plan de spéléo secours à été déclenché à 21 heures par le sous-préfet de permanence. Deux plongeurs du Spéléo Secours Français arriveront sur site à 22 heures 30 pour effectuer une nouvelle plongée de reconnaissance jusqu’au palier de décompression.
Source : Spéléo Secours Français

Même en groupe, on peut s'écarter sans s'en rendre compte (ni que les autres le remarquent), et perdre ses repères ... On entend régulièrement des phrases du genre : "Le petit Matthieu attend ses parents à l'accueil du magasin." C'est très vite fait, et ça arrive tous les jours.

Concernant l'anecdote de Fy, aujourd'hui, la recommandation officielle est d'avoir dès le départ 2 systèmes d'éclairage indépendants. Quand j'ai commencé, il y a plus de 10 ans, nous avions tous : acétylène + électrique. Or comme tu as pu le remarquer, aujourd'hui, l'acétylène n'est plus beaucoup employé. Donc on a souvent une petite frontale autour du cou ou une petite lampe dans la poche pour le cas où.

Si on est forcé d'attendre sous terre, il vaut mieux se poser confortablement au sec, et sortir la couverture de survie. De là, 2 possibilités : soit on en a plusieurs et de la ficelle pour faire une petite tente, soit on fait la "tortue" (terme spéléo pour désigner la position de survie enseignée par David dans ses stages). Si on n'a pas d'acétylène, en général on emporte une petite bougie pour servir de source de chaleur.

@+
Guigui
Il n'y a qu'une seule manière de le savoir : il faut essayer.

11 octobre 2010 à 20:49:41
Réponse #5

run974


Scaphandrier de profession, Eric Establie dirigeait une société de travaux maritimes et sous-marins à Cannes. Il était marié et avait un fils de 14 ans à qui il avait transmis sa passion pour la plongée en spéléologie. Décrit comme doté d'une sang-froid hors du commun et d'un moral à toute épreuve, Eric Establie était considéré, à 45 ans, comme l'un des meilleurs plongeurs spéléologues au monde. Recensé au sein du Spéléo secours français (SSF) depuis quatre ans comme plongeur bénévole, il était "toujours disponible" pour les opérations de secours complexe, avait souligné avant l'annonce de sa mort Eric Zipper, qui a dirigé les opérations de secours sur place.

Les secouristes, plutôt optimistes, avaient réussi samedi à établir un contact sonore avec le disparu. Ayant entendu des coups, vraisemblablement frappés sur une bouteille de plongée, ils avaient déposé un caisson étanche, en espérant qu'Eric Establie pourrait venir le chercher. Le kit de survie contenait notamment un téléphone "par le sol" utilisant un système de transmission par ondes magnétiques audibles en surface. L'appareil n'a malheureusement jamais pu être utilisé par le spéléologue.

Après l'éboulement survenu tandis qu'il effectuait le relevé topographique d'une galerie inondée, Eric Estalie s'était réfugié dans une poche d'air située à plus d'un kilomètre de l'entrée de la galerie. Il disposait d'une combinaison étanche, mais pas de nourriture...

Le monde

(edit) Il n'aurait pas pu rejoindre une poche d'air et se serait noyé.
« Modifié: 11 octobre 2010 à 21:30:50 par run974 »

11 octobre 2010 à 21:56:46
Réponse #6

éclipse


Dead.  :(
Fy, ton récit est intéressant mais tu n'as que partiellement répondu à la question de Nävis : quelles précautions nouvelles prends-tu depuis ta mésaventure ? Merci  ;)
'clips.
… and all that is now, and all that is gone, and all that's to come… and everything under the sun is in tune. But the sun is eclipsed by the moon.

11 octobre 2010 à 22:56:33
Réponse #7

Lio


Slt
Je fait de la spéléo depuis tout petit grâce à mon papa et les grandes règles de sécurité qu'on m'a tambouriné (à raison) sont:
-Toujours prévenir quelqu'un en surface de notre départ et lui donner une heure limite à laquelle appeler les secours si on est pas sorti
-Jamais seul sous terre (cependant rarement faisable pour les plongeurs spéléos car c'est un damaine un peut à part)
-Toujours quelques personnes dans le groupe qui dispose d'un deuxième éclairage
-Jamais faire de sauts ou autres folies. une entorce et c'est le smoule
-Jamais exposé au vide sans être encordé
-Toujours un casque
-plein de règles techniques pour la manipulation du matériel et bla et bla et bla...

sinon petite astuce futée c'est la couverture de survie dans le casque au cas ou on devrait passienter dans le froid

Voila j'espère avoir éclairé la question

Bye

C'est l'histoire d'un homme qui tombe d'un immeuble de 50 étages.
Le mec, au fur et à mesure de sa chute, il se répète sans cesse pour se rassurer:" jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien"
Mais l'important c'est pas la chute, c'est l'atterrissage. (La Haine)

13 octobre 2010 à 09:28:36
Réponse #8

Guigui


Coup dur supplémentaire pour la famille et les proches.
Citer
Mardi 12 octobre 2010 - 20 heures 00

Hier soir, étant donné le bouleversement général, la complexité, les prises de risque et l’engagement à envisager pour l’éventuelle récupération du corps d’Eric Establie, M. le Procureur de la République a décidé de renoncer au lancement d’une telle opération.

Aujourd’hui, une dernière plongée de l’équipe suisse épaulée de plongeurs du Spéléo Secours Français, s’est déroulée afin de récupérer l’ensemble des équipements de plongée et de survie laissés en place. Cette mission composée de plusieurs équipes, s’étendait jusqu’au point d’obturation de 780m ; elle s’est déroulée sans encombres.

Ce soir la totalité des missions de plongée est achevée et les dernières équipes quitteront le site au plus tard demain matin.

Le Spéléo Secours Français tient à remercier chaleureusement l’ensemble des sauveteurs départementaux mobilisés, les équipes de plongeurs britanniques, suisses et italiennes engagées, mais aussi tous les acteurs qui ont contribué de près ou de loin au déroulement de cette opération.
Source : Spéléo-Secours Français

Citer
Arthur, le fils d'Eric, a créé une page sur Facebook. Voici le message
qu'il vient de faire passer sur le forum de plongée sout :

"Bonjour,
je vous remercie au nom de ma mère et moi et vous annonce, pour la
commémoration d'Eric, à été ouvert une page officielle à son nom sur
Facebook.
Encore merci à tous"

Le lien : http://www.facebook.com/pages/Eric-Establie/121399631251637
Source : une liste de discussion sur internet consacrée à la spéléo

Repose en paix

Guigui
Il n'y a qu'une seule manière de le savoir : il faut essayer.

13 octobre 2010 à 20:34:55
Réponse #9

Draven


J'ose pas imaginer la douleur pour ses amis qui ont plongés a sa recherche, et a qui l'ont dit maintenant qu'ils ne peuvent aller le chercher... Alors qu'hier ils ont été a 70m de son corps, pour récuperer le matériel...
La famille doit en souffrir, mais pour les plongeurs ça doit être une frustration énorme de ne pouvoir rendre son corps a sa famille...
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

24 octobre 2010 à 20:05:36
Réponse #10

Draven


Une belle preuve de solidarité :

http://www.speleo-secours-francais.com/index.php?option=com_content&view=article&id=434:2010-10-22-appel-a-solidarite-pour-eric-establie&catid=144:infos-sauveteurs&Itemid=182

Les spéléos sont a nouveaux sur le site, ils poursuivent le forage dans le champs pour aller récupérer le corps de leur ami.
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité