Nos Partenaires

Auteur Sujet: 2500km en solo sur le fleuve Yukon  (Lu 3081 fois)

09 octobre 2010 à 10:23:28
Lu 3081 fois

Cabochard


Grayling Alaska 5h du matin et bien sur il fait jour, Je suis assis sur le bord du fleuve, je le regarde couler vers son destin il semble paisible et pourtant...

2500km plus à l'Est je me lançais sur mon kayak de Whitehorse Canada  pour donner vie à mon rêve de gosse.

C'est bien loin déjà le jour ou ce foutu avion de chasse me broyait la jambe sur le pont du porte avion du Foch, le Liban et un gamin qui prenait un chemin de vie bien lourd...

Depuis mon amputation j'en avais relevé des défis, une traversée à la rame de l'Atlantique en 54 jours, mon « frère » de vie Dumé amputé lui aussi m'accompagnait dans cette course ou nous étions les seuls « zandis »et à la surprise générale nous finirons 3éme sur 26 équipages les derniers étaient à 30 jours derrière, vous avez dit handicapés?

Puis le dernier degré du pôle nord c'est chiant les passages des compressions avec un traineau et une jambe de bois, puis la traversée du Groenland avec Nicolas Dubreuil un frère de glace qui à le courage de me guider, 34 jours ou tu rêve plus que tu marche, quelques sommet prêts des anges (kilimanjaro, Pissis) et depuis quelques jours le fleuve Yukon en solo.

Comme d'habitude par le biais de mon association Bout de vie je le faisais partager à 6 jeunes différents, de 13 à 23 ans ils partaient avec moi sur les premiers 350 km. Bien sur un guide m'aidait pour ce partage, pendant ces kilomètres ils découvraient un nouveau monde, pour la plupart ils n'avaient jamais dormi sous tente et encore moins utilisé un canoë.
Pourtant ils se sont vite adapté et parcouru ces 350 km avec grande classe.
Je continuais en solitaire, le départ de Carmacks m'avait meurtri ils étaient les 6 sur la berge accompagné de mon amoureuse et je m'étais juré de ne pas pleurer...
Je n'ai pas tenu la promesse, 25 km plus loin les premières rapides me recadraient, et puis l'homme n'oublie pas il s'habitue c'est tout, disait le grand Jacques.

Dawson la dernière ville avant bien longtemps, le fleuve s'agrandit, les animaux abondent et bien sur les bivouacs restent des moments d'émotions intenses, surtout pas de trace d'ours ou je vais planter ma tente, surtout pas...

Deux minuscules drapeaux sur la rive! Canada- USA je rentre clandestinement en Alaska, puis plus loin au hameau de Eagle, Jack le « customer » m'attend pour tamponner mon passeport, comme cadeau de bienvenue il m'offre un carton avec du rosbif, du pain, du chocolat et des oranges.
Il me déconseille fortement de m'arrêter dans les prochains villages car l'alcool est en vente libre, il paraît que je suis un peu Cabochard et effectivement il ne fallait pas que je m'arrêtes. Circle où vivent 80 natifs est un remake du film « Délivrance » je fuis et mes yeux s'embrument de tellement de déchéance.
Les flats sur 400km, labyrinthe où je suis devenu lecteur de rivière, la moindre erreur et un bras mort m'accueille pour engluer ma « Yukonnerie ».

Puis retour sur le grand fleuve, un pont, le seul sur des milliers de kilomètres, des hommes mais c'est vrai je suis sur terre.

Un camp de natif, je ne les calcul même plus, je suis triste de ne pouvoir les découvrir, on m'interpelle et j'existe je ne suis plus transparent, John est un bel Athapascan, il veut tout savoir sur mon parcours, merci mon Dieu les hommes ici ne sont tous pas des épaves. Et puis le fleuve grandit, les coups de vent et les orages se succèdent, les grizzlis sont de plus en plus câlin et je commence à flipper, les bivouacs deviennent compliqués mais j'avance quand même.
Galena gros village où je fais relâche puis je reprends mon pagayage, mon kayak « Immaqa » qui veut dire en Groenlandais peut être va bien et nous n'avons même pas peur des « kikis » à poils, enfin presque!

Ce ne sont plus des brises contraires mais des coups de vent qui en quelques secondes lèvent un clapot digne de mon île de beauté en hiver, finalement après 2500 km face à moi même je me pose au village de Grayling, je suis accueilli par le village comme si j'étais de chez eux, je leur confie mes angoisses grandissantes par rapport aux grizzlis qui pullulent, ils me demandent quel calibre j'ai avec moi? Mais je n'ai pas d'armes! Ils me traitent de cinglé et me déconseillent de continuer dans le delta cette année pour la première fois ils ont du abattre 3 ours qui sont rentré dans le village et que là bas, la aussi pour la première fois des ours blancs remontent le fleuve.
Je décide de dormir pour prendre ma décision, 12 heures après ( c'est connu le Corse est fainéant) je prends la décision d'en resté là.
Aucun regret bien au contraire, je suis allé au bout de mon rêve, j'ai donné mon meilleur et ce n'est pas le but qui est magnifique mais le chemin qui y mène.

12 juillet j'ai parcouru 2500 km sur la grande rivière, j'y ai appris beaucoup sur moi, les hommes et eu la chance d'être l'un d'eux pendant 2 mois. Mais qui sont « eux »? Les arbres, le vent, les orages, les fleurs, les animaux.
Je suis retourné sur mon île mais un peu de mon âme est resté là bas.
Comme me l'a dit un sculpteur de totem en langue Tinglith :Ayeltgnu « Je suis chanceux »

http://www.boutdevie.org/categorie/blog-frank-bruno/
Chaque jour est une aventure,
chacun est libre d'être l'explorateur de son âme...

09 octobre 2010 à 10:37:30
Réponse #1

jeanluc


Bonjour Cabochard
je viens de parcourir tous tes messages: je n'ecrirai rien  que :doubleup: :-[, sinon bravo et pour le physique et pour l'engagement(ou plutôt LES engagements!)

09 octobre 2010 à 10:43:26
Réponse #2

Maximil


Merci. Bien que tu ais un site, peux-tu nous en dire plus sur des passages difficiles (physiquement et/ou moralement) et comment tu as réagis etc.. ?
Merci à toi
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

09 octobre 2010 à 10:54:44
Réponse #3

jbc


salut  j'ai suivi ton periple sur ton site que dire de plus que merci a toi

09 octobre 2010 à 11:21:21
Réponse #4

** Serge **


salut  j'ai suivi ton periple sur ton site que dire de plus que merci a toi

Avec ton avatar, cela a du te parler, l'histoire du village  ;#

______________________________________________________________________

Magnifique post, magnifique blog.
Merci, l'Aventurier  :)
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

09 octobre 2010 à 12:34:30
Réponse #5

Cabochard


Bonjour Maximil
Pour être bref à tes  questions:
Physiquement:
 je me suis préparé pendant 18 mois. J'ai alterné vélo et kayak et beaucoup de gainage. Je suis parti affuté mais avec un début de tendinite au coude droit. Mon ostéo qui est très calée m'avait confirmé ma déduction, PSYCHOSOMATIQUE !!! Il fallait que je sois sur l'eau pour me rendre compte que tout allé pour le mieux.
Pas de problème particulier sur ces deux mois, je buvait beaucoup et faisait beaucoup d'étirements.

L'engagement:

C'était une première en solo et bien sur que j'ai eu des manques, des coups de blues, ma compagne en premier mais le téléphone sat fait des miracles et puis tu pleure un bon coup et tout va pour le mieux.
La faune: là ce fut mon problème n'ayant pas d'arme j'étais vulnérable mais un protocole strict m'a permis de survivre, bien sur j'avais un spray bear mais devant un monceau de muscle c'est de la biafine sur ma jambe de bois!
Donc je stockais loin de ma tente ma nourriture lyophilisée, pas de truc odorant comme de la charcuterie ou fromage Corse. Pas de dentifrice ou autre produit odorant dans la tente et quand je péchais un saumon je le grillé sur place et partais de nouveau en kayak bien plus loin, mais loin de chez loin!

Les natifs: Dans les bleds wet je faisais gaffe de ne pas m'y attarder mais dans les autres dry malgré qu'ils ne soient pas trop expressif j'étais toujours bien reçu.

Le mauvais temps:
Je suis Corse et chez nous c'est le soleil le patron donc il m'a fallut un court laps de temps quand même pour m'adapter à cette dose de pluie, les coups de vent contraire sont usant mais tu avance malgré tout, je me suis entrainé que dans les bouches de Bonifacio ou quand le vent est contraire si tu cesse de pagayer tu recul.  La foudre ça s'est vraiment flippant. Dans les flats j'ai du squatter un ilot de boue et m'envelopper dans une bâche en plastique avec les éclairs qui pétaient e tout les côtés j'avais eu l'impression d'être retourné dans cette foutue guerre au Liban.
Donc voilé en deux coups de pagaies comment j'ai géré les difficultés.
Mais je crois que ma meilleur préparation fut mon carton en 83: Quand à 18 ans tu es écrabouillé par un avion de 16 tonnes et que l'armée met 10 jours pour te rapatrié en France avec la gangrène ça s'est un bon entraînement pour le restant de tes jours!!!
 
Merci de ton intérêt
et comme le dit ma mascotte qui ressemble étrangement à une peluche, a pluche!


Chaque jour est une aventure,
chacun est libre d'être l'explorateur de son âme...

09 octobre 2010 à 13:33:11
Réponse #6

Pit


Merci Cabochard  :love: et félicitation pour ton projet.  :)

Pierre

09 octobre 2010 à 14:09:22
Réponse #7

Trekkal


Salut Cabochard,
je dois reconnaitre que cet été,tous les soirs en me couchant, je suivais ton périple. C'était mon petit rituel: Je me precipitais sur ton site avec la grande curiosité de connaitre tous les moindres détails de ta journée,tes rencontres, tes craintes,tes galeres, les paysages...et la, confortablement allongé sur un matelas, sous la lumiere d'une petite lampe de chevet, je partais ...pour me retrouver non pas a tes cotés ,mais a ta place,sut ton kayak en Alaska, a faire des "Yukonneries"...
Je sentais alors moi aussi les elements,les odeurs,les sensations,des emotions...j'avais des tas d'images en tete,en plus de celles que tu postais jusqu'a ce que ... a m*rde , c'etait deja fini ,il fallait attendre la suite le lendemain. Retour a la realité.

Bref un grand merci a toi pour m'avoir fait rever et donner alors beaucoup d 'interet pour ce type d'expedition . La decouverte de terres qui nous sont inconnues ,d'autres cultures et surtout cette decouverte de soi meme !

Tu m'as donné bien des idées...(surtout que j'etais dans la meme periode avec la lecture d'un bouquin de Kim Hafez,du coup parfois je m'embrouillais dans mes pensées et ne savais plus lequel des deux avait fait quoi...loool)

allez, un dernier clin d'oeil a Jo Zef...a'pluche !!

PS:moi aussi j'esperes qu'un jour une  "Vieille Dame de la Grande Riviere"viendra me parler ,peut etre pas la meme...
« Modifié: 09 octobre 2010 à 14:26:00 par Trekkal »

10 octobre 2010 à 04:09:32
Réponse #8

filmanue


oups ...

felication pour ton recit et ta vie.

effectivement cette annee avec la secheresse les ours ont moins eu a manger( baies, poissons et animaux) et on deplore quelques attaques non mortelles cette annee surtout du cote de Dawson city alors je pense qu effectivement une arme aurait pu servir pour ton confort mais fondamentalement tu as fait comme tu voulais et cela a marche.

bravo a toi.

12 octobre 2010 à 07:58:15
Réponse #9

Cabochard


Pour ceux qui désire voir les premières images de l'expédition cliquez sur ce lien un talk show télévisé de 80'
http://www.boutdevie.org/association-bout-de-vie/videos/mcsp-le-prime-du-9-octobre-2010-avec-franck-bruno/

A pluche
Chaque jour est une aventure,
chacun est libre d'être l'explorateur de son âme...

12 octobre 2010 à 09:18:55
Réponse #10

vagabond


Cabochard,

Bravo pour l'exploit, c'est un sacré morceau.

Merci pour le partage et surtout je suis béa d'admiration devant une telle attitude de vie, et une philosophie qui me parle.
 
HS

Pour certains handicapés, les parcours de tous les jours peuvent devenir des exploits, je pense notamment à un ancien collègue qui "a gagné le droit de ne plus acheté de chaussures", selon sa propre expression, mais qui à reçu des pneus neufs. Même aller acheter du pain dans ces conditions devient un parcours du combattant.

Fin du HS
 
Vagabond


20 octobre 2010 à 13:53:47
Réponse #12

guarocaliente


Ici et Maintenant.

12 novembre 2010 à 20:03:08
Réponse #13

Cabochard


Bonjour à tous,
Tout d'abord un grand merci pour vos messages, cela me touche énormément et du coup je me sens moins seul dans ma croisade de la "différence".
Un mini montage de ma balade au grand nord.
http://www.youtube.com/watch?v=LEcxU2iDBqE

Bonne continuation à tous
Frank aventurier à cloche pied!
Chaque jour est une aventure,
chacun est libre d'être l'explorateur de son âme...

12 novembre 2010 à 20:50:47
Réponse #14

lilou6201


A cloche pied peut être mais, il en faut du courage pour se lancer seul face à tout ça, balayer ces soucis et se dire que ça ira mieux après... Moi je vois un homme qui en as et qui avance malgré tout, malgré la douleur, et malgré les pitis yeux rouges. Franchement respect et continue à nous faire rêver car je pense que beaucoup voudrait faire comme toi... Chapeau bas ... :doubleup: :doubleup: :doubleup:

15 novembre 2010 à 01:27:55
Réponse #15

tokala


ça c'est pas de la sortie de coiffeur.
bonne chance  et prend soins de toi.
la fonction propre de l'homme et de vivre, non d'exister.je ne perdrai pas mes jours à essayer de prolonger ma vie. je veux bruler tout mon temps.

                                      jack london

mitakuye oyasin

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité