Nos Partenaires

Auteur Sujet: Conception à partir d'un moule  (Lu 12852 fois)

26 septembre 2010 à 22:04:28
Lu 12852 fois

Warala


Bonjour, je me suis permis de commencer mon parcours ici par un nouveau fil de discussion. J'espère ne pas m'être trompé de section (matos de surive me semble adapté, et je n'ai pas vu de sujets semblabes). Merci d'avance pour vos réponses  8)

Alors voilà, j'aimerais reproduire un objet de manière artisanale et bon-marché quelque chose de solide. Je vous explique: j'ai taillé un couteau à partir d'une branche en bois, et je cherche un moyen de le refaire en "dur". De même, je souhaiterais pouvoir utiliser cette technique pour reproduire des clés, par exemple.
J'ai fais quelques recherches et tests, mais je ne pense pas avoir trouvé de solution fiable:
j'ai essayé de faire un moule en pâte fimo en entourant mon objet de cette pâte, que j'ai recoupé en 2 pour retirer mon objet initial. Problème: cela ne me semble pas très précis, et la pâte se déforme.
La pâte fimo, une fois durcie (après avoir été mise au four) ne doit pas être exposé à une température supérieure à 130 degrés, car des gaz nocifs peuvent se dégager.
De plus, les métaux demandent une température généralement très élevée pour rentrer en fusion. J'ai pensé au plomb, mais celui-ci est trop mou pour servir de clé ou de couteau. Apparement, l'étain n'est pas vraiment plus difficile à chauffer, mais je ne sais pas si la matière est assez solide (elle est composée de plomb, me semble-t-il).
En plus de cela, j'ai peur que la pate fimo ne supporte pas une température de 300/400 degrés. Mais du plâtre ou de la pate à modeler seraient-ils plus adaptés?

J'espère que vous pourrez m'apporter des conseils. Désolé si je ne répond pas cette semaine: je suis en terminale et en internat. A bientôt ;)
« Modifié: 26 septembre 2010 à 22:21:01 par Warala »

26 septembre 2010 à 22:43:43
Réponse #1

François


Je crois que la technique millénaire du moule à cire perdue est encore ce qu'il y a de plus efficace, mais c'est long.
- reproduire l'objet désiré en cire ou en paraffine, stéarine, etc ...
- faire un moule en argile autour. C'est l'étape la plus technique. Le moule doit être solide mais au final légèrement poreux, et comporter des canaux pour couler le métal.
- faire sécher le moule, le chauffer pour fondre la cire puis le cuire
- couler le métal. Le mieux c'est le bronze, alliage de cuivre et d'étain. On doit pouvoir le faire aussi avec de la fonte, alliage de fer et de carbone (plus de carbone que dans l'acier).

Il y a plein de sites sur le net où on trouve plus de détails sur cette méthode.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

26 septembre 2010 à 22:58:12
Réponse #2

VieuxMora


Le zamac, alliage de zinc, aluminium et magnésium qui fond à 400°C convient aussi pour ce type de moulage.

Les carburateurs, les autos miniatures, certaines poignées de portes décoratives et imitations bon marché d'armes anciennes sont en zamac.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Zamak

26 septembre 2010 à 23:03:41
Réponse #3

Warala


Merci bien ;)
Personnellement, je préférerais ne pas avoir à refaire quelque chose en cire (étant donné que j'ai déjà ma forme de couteau; et pour refaire une clé il serait très imprécis de faire son équivalent en cire "à la main"). Mais l'idée de l'argile pourrait quand même s'appliquer, non? Il suffirait de perser par "en-bas" un trou avec un cure-dents pour que le métal puisse s'écouler...

26 septembre 2010 à 23:14:51
Réponse #4

mav


L'idée de la cire c'est qu'elle fond au contact du métal en fusion (ou avant lors d'un "pré-chauffage"), je vois mal ta base bois fondre...quand à faire un négatif de ton couteau en argile celà me semble plutôt compliqué (l'étanchéïtée de ton moule doit être la plus parfaite possible).

Le moule à la cire perdue porte bien son nom, la cire est perdue et concernant le moule, il est bien souvent nécessaire de le détruire pour démouler.

C'est une méthode très ancienne, relativement simple à mettre en oeuvre mais pas du tout adapté à la multi-reproduction, pourtant adapté à ce que tu semble vouloir faire, mais impliquant obligatoirement de la cire.

Ou alors tourne toi vers d'autre type de "fonte" qui d'emblés on tendance à me paraitre ardus.

Bon courage en tout cas  :)


Mav'

Edit: Quand à "fondre" un couteau, je n'ai strictement aucune expérience mais ça me semble pas pouvoir te donner un bon couteau.
Un clavier AZERTY en vaux deux.

27 septembre 2010 à 06:25:19
Réponse #5

gmaz87


Le zamac, alliage de zinc, aluminium et magnésium qui fond à 400°C convient aussi pour ce type de moulage.
Les carburateurs, les autos miniatures, certaines poignées de portes décoratives et imitations bon marché d'armes anciennes sont en zamac.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Zamak

Bonjour,
De mémoire le zamac est assez "cassant" sur de faibles épaisseurs et des pièces un peu minces, à savoir.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

27 septembre 2010 à 08:45:48
Réponse #6

Loriot


Salut,

Pour ma part, je me demande qu'elle est ton but?
Si c'est pour utiliser ton couteau "en vrai". Dans ce cas si il est en bronze ou autre alliage "léger" je doute de la solidité...

Moi je partirai d'une plaque d'acier découpée au bonne dimension et je jouerai de la lime pour reproduire a l'identique... Voir un outil électrique pour allé plus vite.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

27 septembre 2010 à 09:24:52
Réponse #7

Karto


Salut :)

1/ Sur le choix de faire par moulage

Les couteaux et les clefs nécessitent des métaux réellement durs, comme l'acier. Tu ne peux pas vraiment couler l'acier. Les métaux dont tu parles (plomb, alliage étain-plomb) sont beaucoup trop mous. Même les alliages d'aluminium, qui fondent vers 700°C et son bien moulables, sont certainement beaucoup trop mous.

Quand tu veux fabriquer un objet, il faut bien que tu voies que quatre choses sont dépendantes les unes des autres : la fonction, la forme, le matériau et le procédé de fabrication. Les uns influencent les autres, et tu ne peux pas les choisir arbitrairement comme tu essayes de faire. Dans ton cas la fonction (clef, couteau) impose une forme et un matériau, et ces deux derniers mis ensemble imposent des procédés de fabrication. Le moulage n'en fait pas partie.

Comme dit Loriot, prends une plaque d'acier et travaille là à la meule et à la lime. Puis ne néglige pas le traitement thermique. Il y a de bonnes raisons si les coutelliers et les fabricants de clefs ne coulent pas leurs pièces :)



2/ Sur le moulage à la cire perdue
Le moulage à la cire-perdue est réellement "simple" à faire. Enfin, c'est le plus simple que je connaisse, mais il faut quand-même un minimum de méthode.

Tu dis avoir pris une empreinte à la pâte fimo (je connais pas ce nom mais j'imagine ce que ça peut être). Coupe le moule en deux dans l'épaisseur (cherche le plan de coupe qui rendra l'objet le plus facilement démoulable). Taille-y un petit entonnoir de coulée d'un côte et un évent de l'autre.
Ensuite, au lieu de couler du métal dans ton empreinte, tu y coules de la cire. Ca va te donner un modèle en cire fidèle à celui que tu avais déjà fait en bois. Pour démouler l'objet en cire tu sépares les deux moitiés du moule en pâte. Tu peux faire plusieurs modèles en cire, pour ensuite couler plusieurs pièces d'un seul coup.

(Optionnel) -- En général on les regroupe sur un genre d'arbre en cire. Imagine tu prends une bougie et tu fais de courtes branches en cire autour de la bougie (pas tout en haut ni tout en bas), et au bout de chaque branche tu colles (toujours à la cire) un moulage de ton objet. Ajoute des canaux qui continuent au delà de ces objets vers le haut, ce seront les évents par lesquels la cire et l'air pourront s'échapper quand le métal arrivera dans le vrai moule.  --

Si tu veux couler un seul objet à la fois, reprends simplement le moulage en cire sorti de la pâte fimo et ajoute des bouts de cire qui formeront le futur entonnoir de coulée d'un côté, puis le canal de remplissage, et un évent de l'autre côté pour faire sortir l'air et les restes de cire fondue lors de la vraie coulée.

Ceci te donnera l'empreinte du moule en argile ou en matériau spécial de fonderie. C'est l'étape la plus difficile en fait, faire le moule définitif autour de l'empreinte en cire, avec tout ce que ça implique de précision, puis de séchage et de cuisson. Il existe des matériaux spéciaux de fonderie qui simplifient cette tâche.

Enfin, quand ce moule là est fait, que tu as bien laissé la cire s'en écouler, tu peux couler le métal par l'entonnoir, attendre que ça refroidisse, et casser le moule. Coupe les canaux, ébarbe, et voilà.

Mais je ne dis tout ça qu'à titre de curiosité, pour que tu aies une idée du procédé le plus simple, mais je redis qu'il n'est pas DU TOUT adapté à ce que tu veux faire :)

Ciao.

Mathias
« Modifié: 27 septembre 2010 à 09:55:46 par Karto »

27 septembre 2010 à 10:00:41
Réponse #8

Karto


L'idée de la cire c'est qu'elle fond au contact du métal en fusion (ou avant lors d'un "pré-chauffage"), je vois mal ta base bois fondre...quand à faire un négatif de ton couteau en argile celà me semble plutôt compliqué (l'étanchéïtée de ton moule doit être la plus parfaite possible).

En fait on essaye de vider le moule avant de couler le métal dedans :)
L'étanchéité "vient toute seule". C'est plutôt d'être précis sur la prise d'empreinte qui demande un peu de rigueur.

C'est une méthode très ancienne, relativement simple à mettre en oeuvre mais pas du tout adapté à la multi-reproduction, pourtant adapté à ce que tu semble vouloir faire, mais impliquant obligatoirement de la cire.

C'est parfaitement bien adapté à la petite série d'objets de formes complexes mais sans grandes exigences de solidité. Le tout est d'avoir un moule en pâte élastique qui permette de faire facilement plusieurs moulages en cire. Il n'y a pas besoin de se soucier des dépouilles ou de la lubrification du moule. Par contre, sans se soucier de la forme, on ne gère pas les effets nefastes, par exemple les retassures vont facilement apparaître (bulles cachées à l'intérieur de la pièce, qui la fragilisent).

28 septembre 2010 à 10:28:37
Réponse #9

Karto


Merci JP, surtout la première vidéo c'est une bonne mise en image du truc  :up:
La "barbotine", c'est ça le nom que j'avais oublié, c'est ça le truc qui simplifie la vie au lieu de l'argile.

28 septembre 2010 à 10:43:42
Réponse #10

Berhthramm


dans les méthode de coulage/fonte etc... attention aux brulûres et projection, parfois ça explose, parfois ça gicle et ça gicle loin (vu en camp une grosse giclette de bronze qui est partie à 2m de haut (et ce n'était que pour un tout petit objet --> le risque est exponentielle avec la masse coulée)...

safety first, safety first, safety first...

ne travailler qu'avec protection multiples

sans public

sur des petites quantités

avec des moules parfaitement séchés (humidité + chaleur = vapeur = monté en pression = projection à grande vitesse de matière en fusion...)

:)


28 septembre 2010 à 12:32:34
Réponse #11

Karto


Oui tu fais bien de le dire.
A l'époque j'avais un prof de fonderie qui avait littéralement un gros trou dans un deltoïde depuis le jour où une giclée de fonte à 1200°C l'avait atteint dans les conditions que tu dis (humidité résiduelle dans un moule en acier, boum). Mais il était toujours content. Si ça lui avait atteint la face il aurait plus de visage à ce jour.

Quand on coulait "à la main" (en tenant la poche à deux au milieu d'une perche horizontale de trois ou quatre mètres, mais là je parle de pièces de quelques kilos), les protections étaient une tenue en cuir, des gants avec de l'amiante, et un masque intégral qui couvrait jusqu'en dessous du cou et les jambières qui vont bien.
La coulée de très petites pièces en moule à la cire perdue se faisaient dans une machine qui se fermait et protégeait de ce genre d'incident.

28 septembre 2010 à 15:21:07
Réponse #12

Thanos


dans les méthode de coulage/fonte etc... attention aux brulûres et projection, parfois ça explose, parfois ça gicle et ça gicle loin (vu en camp une grosse giclette de bronze qui est partie à 2m de haut (et ce n'était que pour un tout petit objet --> le risque est exponentielle avec la masse coulée)...

+1000

On met un masque, on met des gants et si on peut des manches ignifugées,on porte des vertement épais en coton/nomex ou mieux en cuir plus un tablier, on s'assure qu'il ne reste plus du tout de cire dans un moule avant de couler car elle explose littéralement au contact du métal en fusion, le moule doit être sec et sans fissures car sinon dégagement de vapeur comme le dit Berhthamm.
Avant de saisir le creuset, on chauffe les pinces pour ne pas qu'elles cassent et on enterre le moule pour ne pas qu'il éclate...

j'avais fait un petit tuto ici : http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,23087.0.html
« Modifié: 02 octobre 2010 à 20:43:09 par Thanos »

L'inavisé         
Croit qu'il vivra toujours        
S'il se garde de combattre,
Mais vieillesse ne lui
Laisse aucun répit,
Les lances lui en eussent-elles donné.

Hávámál

A vaincre sans péril, on gagne !             http://www.dailymotion.com/video/x61nne_frankland-vs-excalibur_webcam
Le courage, c'est pour les morts.           http://www.frankland.fr

TACTICAL GEAR: If I Hear One More Tactical Gear Manufacturer say “Our Gear is Used by Special Forces” I am Going to Kick a Kitten in the Head

02 octobre 2010 à 20:32:11
Réponse #13

Warala


Niquel, vos réponses m'ont beaucoup aidées!!  :) Merci !
En effet, j'ai l'impression que mon projet de départ va être mis de côté. J'aurais pensé par exemple qu'un couteau "artisanal" pourrait être meilleur qu'un couteau acheté.
Mais c'est en forgeant qu'on devient forgeron; alors je vais me lancer à des petits tests malgré tout, en prenant un max de précautions ;)

En tout cas, super ce forum, je ne pense pas souvent y poster, mais j'y apprend beaucoup  :up:

02 octobre 2010 à 21:07:31
Réponse #14

François



 J'aurais pensé par exemple qu'un couteau "artisanal" pourrait être meilleur qu'un couteau acheté.


Bah, c'est pas une question de faire soi même ou d'acheter tout fait, c'est seulement que l'acier a de meilleures performances quand il est laminé ou mieux encore forgé, plutôt que moulé.
Et que pour faire un couteau, l'acier est nettement supérieur à ses concurrents traditionnels.

Donc, si tu veux te faire un couteau supérieur au tout-venant il travailler l'acier autrement qu'en le moulant. Soit tu t'achète une bonne lime pour faire du "stock removal", soit tu te mets à la forge. Et dans les deux cas il faut se lancer dans les opérations de trempe/détrempe de l'acier.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

03 octobre 2010 à 13:28:18
Réponse #15

Mezig


Pense également à sur-dimentioner tes pieces à mouler ou tes noyaux de cire car le métal va se contracter en refroidissant et cela peut etre important si tu veux obtenir des copies à l'identique.
En cherchant un peut, tu doit pouvoir trouver de formule pour calculer ce retrait
Les moyens sont la fin.

03 octobre 2010 à 20:24:46
Réponse #16

marco 2


et si tu veux t'y mettre sérieusement a la fabrication de TON couteau, vas voir metalconnexion, ou forge.fr.....ce sont deux forum de fou du metal....tu y auras toutes les infos et tuto pour commencer.....dremelting-pote egalement....

http://michel.montlahuc.free.fr/nouveau.htm
http://metal-connexion.fr/forum/

* http://www.forgefr.com/
Le forum indispensable pour débuter, comprendre, commencer et se perfectionner dans la forge. Les posts sont un peu éparpillés mais tous les aspects y sont traités (outils, petites annonces, photo, techniques & recettes, trempe, revenu, le bois, le cuir etc...). Certains membres ont une compétence hors pair.
quand je rentre dans une foret, je pars pas au combat, mais je rentre chez moi
Moniot van moeren

il y en as pour qui le verre est a moitié plein, d'autre pour qui il est a moitié vide......et pour vous?????

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité