Nos Partenaires

Auteur Sujet: Comment modifier son odeur - astuces ?  (Lu 31200 fois)

14 janvier 2012 à 09:34:07
Réponse #25

Bob la verdure


J'ai souvenir d'avoir lu quelque part que l'aubépine était utilisée pour masquer l'odeur des vêtements par certains chasseurs.

Cet arbuste est utilisé en haie dans certaines régions.

Par contre, on ne peut pas se rouler dedans, vu que c'est bourré d'épines de 2 cm de long  ;D

peut-être que c'est avec les baies de l'aubépine.


14 janvier 2012 à 12:14:15
Réponse #26

Svava (alias Hedera)


Au risque de me faire lyncher, je poste ma petite contribution... basée sur l'expérience vécue uniquement et non sur d'hypothétiques lectures ou oui-dires.

Chaque être vivant a une odeur, indépendamment de celle créée par l'effet de la transpiration (j’attends toujours de rencontrer une personne REELEMENT sans odeur).  Je ne parle sciemment pas de bactéries, car elles font partie de notre organisme, faire une distinction entre celles responsables des mauvaises odeurs corporelles et celles permettant notre existence compliqueraient bien trop cette discussion, d'autant plus inutilement.  Cette odeur intervient intensément dans le désir charnel pouvant lié (ou délié!) deux personnes, et ce même alors qu'il ne semble pas y avoir de raison logique (à entendre, raisonnée) à ce rapprochement, mais également dans l'apparition d'amitiés et d'inimitiés (hors contexte sexuel donc). Cette odeur personnelle est ténue, et selon la situation, elle peut être plus forte ou moins forte : beaucoup de personnes ne la sentent pas (ou la confondent avec celle de transpiration), quelques rares et fins odorats arrivent à la percevoir. Je m'arrête là, d'une part pour ne pas tomber dans l'HS, d'autre part parce que je n'ai absolument pas envie d’illustrer par des exemples personnels et intimes qui ne regardent que moi :)

Mais pour revenir au sujet de ce topic, l'odeur (surtout non "naturellement corporelle", comme les savons, cosmétiques, parfums...) n'est pas la seule traîtresse, il y en a une autre : l'intention, où devrais-je plutôt dire un esprit (mental) non-maîtrisé, ce qui est le cas de la plupart d'entre-nous, à différentes intensités selon le caractère de chacun et la situation du moment. A moins d'être un grand yogi... et je n'ai pas honte de dire que je n'en suis pas un!

Quand on parle d'esprit imaitrisé, il ne s'agit pas forcément de "mauvaises pensées", mais simplement, comme l'expression l'indique, du manque de maîtrise mentale (c'est-à-dire la capacité de garder un mental calme en permanence, de créer à volonté le vide mental, et de maintenir ponctuellement une focalisation nette, précise et ininterrompue de celui-ci), ou de contrôle mental (moins hard que la maîtrise!) ce que n'importe qui peut apprendre pour autant que l'on s'en donne la peine.  Les septiques diront ce qu'ils veulent : comme ils existent des ondes radios captables d'un poste par un autre, les "ondes mentales" que le poste que nous sommes émet sont immanquablement captées par d'autres postes à proximité, consciemment ou non...

En résumé, masquer son odeur, c'est bien, mais si l'esprit reste en ébullition, ça ne servira pas à grand chose... On peut approcher un animal (ou faire en sorte qu'il ne nous remarque pas trop et se laisse approcher) en étant "normalement" odorant (bon, en faisant preuve de bon sens bien évidemment : exit vêtements flashy, tabac, parfum...) si on veille à garder un mental le plus calme possible (le contrôle est suffisant pour obtenir de bons résultats), tout comme on le fera fuir si l'on est agité intérieurement et ce même recouvert du meilleur camouflage qui soit.

« Modifié: 14 janvier 2012 à 12:27:18 par Hedera »
Victor Hugo disait "c'est une triste chose de savoir que la nature parle et que les hommes n'écoutent pas"... mon credo est de le faire mentir...


14 janvier 2012 à 12:33:08
Réponse #27

nemesys


Heu...pour résumer ton post de façon TRES condensé et presque caricaturale, le stress engendre un odeur ( de peur ?) et c'est surtout celle là qu'il faut minimiser ?
Ou est ce qu'on rentre dans un domaine plus flou, en parlant d'onde positive~négative?

14 janvier 2012 à 13:33:01
Réponse #28

Svava (alias Hedera)


Les deux :)

La peur, les angoisses... mais également l'euphorie, jouent sur le système hormonal et donc l'odeur corporelle.  Ne m'y connaissant pas en biochimie, je suis totalement incapable d'expliquer ce qui se passe exactement dans le corps (bien que cela m'intéresse), mais j'ai constaté ce phénomène à maintes reprises, sur moi et sur d'autres (j'ai un bon odorat).

En ce qui concerne la question énergétique, je ne me pencherai pas sur la notion de positif/négatif tellement celle-ci est sujet à polémique et incompréhension (puis ce n'est pas l'endroit pour ce genre de causerie). Voyons le comme les ondes cérébrales qu'une machine (euh, un encéphalogramme je crois?) peut mesurer : l'aiguille à un tracé régulier et modéré lorsque la personne est calme, mais si elle est nerveuse (par exemple), l'aiguille s’affole.  Il me semble que ce genre de machine est utilisée lors des interrogatoires policiers pour la détection de mensonges. Ceci révèle bien une activité électrique, si je puis dire, du cerveau, donc énergétique.  Après, c'est une question de "transfert" d'énergie, comme quand une personne en touche une autre et reçoit une "décharge" (pour ceux qui n'ont jamais fait cette désagréable expérience, ça ressemble à la "drin" d'une clôture modérément électrifiée que l'on frôle).  Et l'énergie n'étant pas matérielle comme l'est un être de chair, elle n'a pas besoin non plus d'un support matériel pour se déplacer, ce qui abolit les limites spatiales...

Je dévie le sujet initial, et j'en suis désolée  :-[  Donc, pour conclure : je ne crois pas au discours justificatifs, ni aux rhétoriques destinées à la "masturbation" mentales exclusivement. Ont seul intérêt à mes yeux l'expérience et la mise en pratique, ce qui supprime toute notion de croyance (religion ou que sais-je...) pour devenir du constat.  Autrement dit, ne me croyez pas, expérimentez si le cœur vous en dit! Car on demande ici des "astuces" : j'en donne une, qui a fonctionné pour moi et pour d'autres :)
« Modifié: 14 janvier 2012 à 14:11:46 par Hedera »
Victor Hugo disait "c'est une triste chose de savoir que la nature parle et que les hommes n'écoutent pas"... mon credo est de le faire mentir...


14 janvier 2012 à 14:14:34
Réponse #29

psydomos


Salut!


Mon expérience de chasseur à l'arc, en France parce qu'ici au Brésil elle est encore un peu réduite, diffère un peu de ce qui est dis sur certains points, mais concorde avec les autres sur d'autre points.

Pour ce qui est de masquer les odeurs sur les vêtements, je ne les laves que peu, voir très peu. j'utilise généralement un sous vêtement en mérinos, qui a tendance à moins devenir un nid a bactéries qui génère des odeurs. mes vêtements passe au sèche linge avec des huiles essentiels de plantes qui sont présentes dans le biotope ou je vais aller chasser, puis passe 3 ou 4 jours sous la véranda avant la chasse, bien exposés au vent mais en milieu urbain donc chargé d'odeurs comme celles des hydrocarbures gentiment émis par les véhicules qui sillonne notre civilisation, ce n'est pas un problème car en France c'est une odeur normal pour les animaux étant donné qu'il n'existe pas de coin sans voitures, camions, motos ou tracteurs suffisamment grand pour que ces odeurs là ne soient pas colporté par le vent dans les territoires de chasse. J'utilise des chaussures hautes spécifiques de chasse a l'arc en camouflage "delamortkitu" de chez wolwerine, avec du charbon actif et du thinsulate, étanches chaudes et aussi respirante que des bottes en caoutchouc ( c'est leurs seul défaut avec le couik couik des 50 premiers kilomètres) c'est sensé masquer l'odeur des pas, moi je trouve surtout que le gros avantage c'est quon pue jamais des pieds avec ces godasses là!  ;#

Ensuite, je cherche la direction du vent sur place et je la remonte pour aller au poste. Si je suis dans le mauvais sens une fois sur place généralement, je peut quasiment être sur que je vais passer une matinée ou une soirée à regarder la nature vivre, les animaux m'auront repérer olfactivement bien avant que je puisse établir un contact visuel. Il faut prendre en compte le fait qu'a l'aube ou au crépuscule, le vent peut s'inverser en quelques minutes avec les variations thermiques propres au lieu. le point important est donc de bien connaître la topo des lieux et penser en terme de couleurs suivant les saisons.

Mon expériences perso tend à démontrer que les clopes ne change pas grand chose, du moins en Rhône-Alpes. la dernière en date c'est décembre 2010. tranquillement assis au pied d'un pin, sous un rayon de soleil à regarder la couche de diamant du givre de la nuit en train de se sublimer sur les buissons en face de moi, j'ai eu l'honneur de voir déboucher seigneur Goupil d'un fourré et venir à 1 M de moi jusqu'à ce que je lui lance un petit salut qui l'a fait repartir d'où il venait en 4 Eme vitesse. J'avais ma roulé posée à coté sur une pierre, éteinte et bien odorante.... La clope est dans notre environnement une autre odeur normal, en parti parce que des tas de c*ns en inonde les sous bois lors de la promenade dominicale....

Je concorde en parti sur l'état d'esprit qu'évoque Hedera, sans aller dans des trucs qui fleurent bon le pseudo chamanisme à la sauce new-age, un phénomène bien connu des chasseurs est que le jour où on part au sanglier, on croise plein de chevreuils, et vice versa. De plus c'est la même chose en camouflage ne pas regarder l'autre et faire le vide marche toujours mieux que de le fixer et d'être tendu sur sa présence dans notre esprit. Il me semble qu'on en avait un peu parler avec David et les gars du CNEC en stage. Il est de plus indéniable d'un point de vue scientifique que nos émotions jouent sur nos émissions hormonales auxquelles les odorats des animaux beaucoup plus développés que les nôtres sont très sensibles. Mon vieux maître en matière de chasse à l'arc qui à rouler sa bosse un peu partout à une époque où chasser à l'arc était assimilé à du braconnage en France dit toujours "Quand tu bande ton arc regarde la cible mais pense aux jolis oiseaux qui chantent sinon tu blessera ou tu tuera de l'air"

Au final, je pense que toutes ses précautions sont un peu plus de l'ordre du grigri de chasseurs, pisteurs, et autres "eurs" qui se mettent dans un état de conscience propre à ne pas faire de conneries grâce à leur rituels perso, plus qu'un réel truc qui marche. le plus important des facteurs c'est le vent!
Des tas d'exemples existent sur des chasseurs qui se sont approché à preque touché des animaux sauvages en jean crasseux, chemise a carreaux rouge, avec le même chapeau en cuir dans lequel ils marinent depuis des années et après une bonne boite de beans et un demi litre de café pris autour d'un feu le matin même...

Le camouflage c'est un truc global et c'est à mon avis totalement inutile de prendre un point et de le pousser a l'extrême, du genre combi caméléon étanche avec charbon actif recouverte de pisse de laie en chaleur  :lol: si on se met comme un con au milieu d'une sente et qu'on bouge toutes les 2 minutes, les sangliers vont bien se marrer!!!

Mes 3 effluves,

A+
 

"Je sais que je ne sais rien" Socrate
"Le progrès est ce qu'on en fait, confier son dernier souci à des milliers d'inconnus qui n'en n'ont rien à foutre ou permettre de vrais moments de vie démultipliés.."
Patrick, o "cacique" do CEETS

08 mars 2012 à 11:40:42
Réponse #30

Asteric


les piegeurs de loups se trempaient les mains dans du sang de l'animal qui servait d'appat avant de manipuler leurs pieges.De nombreux predateurs se roulent sur le sol ou sur des charognes,les proprietaires de chiens en savent quelquechose,ou dans des excrements de proies(put**n de clebards tu vas encore me pourrir ma bagnole!!)Il me semble qu'on trouve des extraits dans les magasins de chasse pour les sangliers et autres .

16 mars 2012 à 16:08:46
Réponse #31

Cagire


Pour continuer sur l'idée d'une "odeur" énergétique, je pense surtout que cette activité mentale provoque aussi des gestes parasites trahissant notre présence.
Un cerveau calme et apaisé conduira à des mouvements lents et fluides tandis qu'un cerveau anxieux et excité conduira à des gestes saccadés, spasmes et autres mouvements "anormaux" dans la nature.
Visitez mon blog: www.pyrenees-photos.fr

19 mars 2012 à 18:00:59
Réponse #32

lutindesforets


Pour continuer sur l'idée d'une "odeur" énergétique, je pense surtout que cette activité mentale provoque aussi des gestes parasites trahissant notre présence.
Un cerveau calme et apaisé conduira à des mouvements lents et fluides tandis qu'un cerveau anxieux et excité conduira à des gestes saccadés, spasmes et autres mouvements "anormaux" dans la nature.

Oui est à une odeur acide ou forte du au stress .(sa va dépendre des individu).
Par-contre si tu mange des végétaux comestible pris sur place tu modifie ton odeur et donc ta transpiration du au stress est moins forte.Car tu prend l'odeur d'un herbivore qui même en situation de stress doit échappé aux prédateurs donc tu va sentir les végétaux et non l'humain ou le carnivore.

Ps: après se ne sont que des constatation personnel car même en étant un fumeur je sent très bien les odeurs (même une femme qui serais disponible/ou non car elle ne dégage pas les même phéromone).Nous restons des animaux est on fonctionnent de la même façon une odeur de parfum dans la nature c'est louche.Donc c'est pareil si on transpire de la graisse ou des protéine .

19 mars 2012 à 18:35:10
Réponse #33

Gros Calou


Surtout ne pas péter, surout ne pas péter  ;#

Pourquoi modifier son odeur, vous ne vous l'avez pas pendant une semaine et puis vous partez tranquille à la chasse, quoique c'est peut-être vous que l'on va prendre pour un sanglier  ;# ;# ;#

19 mars 2012 à 19:08:09
Réponse #34

lutindesforets


OUi ou un marcassin  :lol: ok je sort

20 mars 2012 à 14:52:17
Réponse #35

Wole


L'ail modifie bien l'odeur, mais je ne sais pas si c'est parce j'en ai mangé une gousse crue ou si je l'ai manipulé avec les doigts.
En tout cas quand je frotte la graisse autour du nez avec les doigts je sens bien l'odeur même 3 jours après.
J'ai pu être à 20-30 m de chevreuils sans le faire exprès (je me promenais avec pas d'autre objectif que d'observer les lieux) et avec un vent plutôt défavorable.
Après on peut pas vraiment dire que ça marche parce qu'il y a trop de facteurs. Ils étaient peut-être occupés par le gars qui est passé 5 min avant moi ou un autre mouvement.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité