Nos Partenaires

Auteur Sujet: Arts martiaux/RBSD qui a vraiment raison?  (Lu 20075 fois)

24 juillet 2010 à 14:40:38
Lu 20075 fois

zamzam


Bonjour à tous!

Sous ce titre assez ronflant  :glare: se trouve une vraie réflexion non? Oublions le coté "mon truc est le meilleur" pour être plus précis.

1) Ex=Dans la plupart des arts martiaux et sports de combats on part du principe que la force de frappe vient du sol (des appuis et de ce transfert).En boxe anglaise par exemple, si j'envoie un direct du droit ou quand je fais un crochet le talon se lève et c'est surtout sur la jambe avant que j'appuie (les boxeurs me diront si j'ai raison)

Or, en self on entend souvent l'adage "weapon first"!....pour ne pas téléphoner son coup........Qui croire?

2) Autre différence : les AM et sports de combat supposent un apprentissage plutot long.....Ca semble aller plus vite en self mais quid si on n'a aucune notion de déplacement etc???
Dans les AM les techniques s'apprennent au fur et à mesure mais en self on dirait une compilation ce qui rend leur mémorisation plus difficile je trouve.
Donc peut-on vraiment progresser en self (je ne parle pas au bout de 10 piges lol ) sans avoir un petit background.

Mon avis : Il ne faut garder des AM et sports de combats qu'un minimum de trucs (bouger/savoir recevoir encaisser...) et oublier tout le reste mais commencer la self directement c'est pratiquer sans savoir comment le corps fonctionne ......certains y arriveront en "lisant" les mouvements mais il n'y a qu'à regarder les pratiquants de 2/3 ans : Ils ont l'impression d'avoir acquis quelquechose mais ça part en fumée assez vite face à .....un pratiquant de boxe anglaise de 2/3 ans justement! :-\





24 juillet 2010 à 15:22:01
Réponse #1

Nathan-Brithless


des années de close combat mili..10 ans de judo, divers diplomes de moniteurs en self...et plus ça va, plus je crois que la réponse à ta question n'exsiste pas...
parce que c'est le concept meme d'avoir raison qui est faux..; :-[ :-[ :-[
L'eau se referme derriere le poisson qui avance

24 juillet 2010 à 15:55:47
Réponse #2

Thanos


C'est le même vieux dilemme que pour le Capitaine Haddock : la barbe au dessus ou en dessous la couverture ?  ;#

L'inavisé         
Croit qu'il vivra toujours        
S'il se garde de combattre,
Mais vieillesse ne lui
Laisse aucun répit,
Les lances lui en eussent-elles donné.

Hávámál

A vaincre sans péril, on gagne !             http://www.dailymotion.com/video/x61nne_frankland-vs-excalibur_webcam
Le courage, c'est pour les morts.           http://www.frankland.fr

TACTICAL GEAR: If I Hear One More Tactical Gear Manufacturer say “Our Gear is Used by Special Forces” I am Going to Kick a Kitten in the Head

24 juillet 2010 à 16:05:56
Réponse #3

zamzam


des années de close combat mili..10 ans de judo, divers diplomes de moniteurs en self...et plus ça va, plus je crois que la réponse à ta question n'exsiste pas...
parce que c'est le concept meme d'avoir raison qui est faux..; :-[ :-[ :-[

Je n'ai pas ton niveau mais je commence à croire la même chose ;#

24 juillet 2010 à 16:32:07
Réponse #4

Patrick


Or, en self on entend souvent l'adage "weapon first"!....pour ne pas téléphoner son coup........Qui croire?
Souvent mais pas toujours et pas dans tous les courant SD. Moi je reste très fidèle prsonnellement à mes bases martiales et suis très "drop step". Lee Morrisson travaille comme cela, par exemple.

2) Autre différence : les AM et sports de combat supposent un apprentissage plutot long.....Ca semble aller plus vite en self mais quid si on n'a aucune notion de déplacement etc???
Dans les AM les techniques s'apprennent au fur et à mesure mais en self on dirait une compilation ce qui rend leur mémorisation plus difficile je trouve.
Si tu pratiques une discipline de Sd qui "compilent" les techniques, change de discipline car tu es tombé sur un énième cours "agante couillon" qui donne à ses clients ce qu'il veut et non ce qu'il doit.

Une discipline de SD digne de ce nom propose des principes adaptables dans leurs réalisations à chaque individu et non des techniques. Les principes sont instinctivement assimilables car simples et naturels afin de ne pas risquer de "noeuds au cerveau".

Donc peut-on vraiment progresser en self (je ne parle pas au bout de 10 piges lol ) sans avoir un petit background.
Un de smeilleurs pratiquant et enseignant que je connaisse, Rod, n'a aucun bagage martial.

De ce que je vois avec mes élèves anciens pratiquants ou n'ayant jamais pratiqués tant à me démontrer que les acquis parasites sont plus préjudiciables que les atouts chez les premiers.

Bien sur cela dépend de chacun.

24 juillet 2010 à 17:37:58
Réponse #5

DavidManise


Salut :)

Je pense que tu poses la question à l'envers. 

Il faut déjà savoir ce que l'on cherche à obtenir comme résultat, ou si on cherche à obtenir un résultat tout court.

Pour quelqu'un qui cherche un loisir, et une voie de développement physique ou personnel, les AMT sont nickel si tu as un bon prof.  De ce que je vois des courants "reality based", ils n'ont pas pour objectif premier de développer l'humain ni de rendre sage, pourtant via une analyse logique et réaliste des confrontations, on retrouve les notions d'évitement du combat, de self-control, et de non-ego qui sont dès lors réellement mises en pratique au quotidien.  Encore une fois, si t'as un bon prof... 

Bref, pour ma part, les systèmes "reality based" produisent des pratiquants très capables physiquement, et souvent au comportement très cool et à l'égo pas trop gros.  Je me fais toujours cette réflexion quand je me retrouve au resto le soir avec la tribu de l'acds.  T'as des fois 40 ou 50 mecs dont plus de la moitié pratiquent depuis des années.  Tous ou presque sont chargés comme des porte-avion.  On a une puissance potentielle de destruction suffisante pour faire face à un ou deux cars de CRS.  Et ce qu'on voit de l'extérieur c'est une grande table où tout le monde se marre, où l'ambiance est chaleureuse, et où jamais personne ne va toucher le cul d'une serveuse ou être relou avec les autres clients.  Bref, des êtres humains à part entière : capables de détruire, mais sachant que c'est pas glorieux...  et qu'il est de loin plus difficile de rester cool et humain que de défoncer le premier qui bouge.

Dans le simple, concret et réaliste, on trouve une forme de sagesse immense.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

24 juillet 2010 à 17:43:51
Réponse #6

Eric Lem


"Qui a raison"?

Le premier pas serait de définir ce qu'on entend par "avoir raison"...

Prendre le dessus dans un affrontement "rituel" entre deux mâles (ou femelles, à notre époque les filles aussi aiment se cogner) Alpha?
Affronter les fameux 12 ninjas?
Assurer sa sécurité et celles de ses proches au quotidien?

La SP est un domaine excessivement "task-oriented" (désolé pour l'anglicisme mais je ne trouve pas le teme équivalent en fraçais), c-à-d qu'on s'entraine dans un but, une optique bien précises et avec un contexte (temporel, géographique, légal, culturel, ...) lui aussi très précis.

A ce sujet, il serait bon, une fois de plus, de se souvenir que l'intervention physique dans une situation de SP est PRATIQUEMNT TOUJOURS un constat d'échec.
Si on se retrouve à devoir se battre, si on exclut le cas (statistiqument très rare) de l'agression gratuite, c'est parce qu'on aura failli dans un autre domaine de la SP (attention contextuelle, analyse de l'environnement, desesclade, négociation, ...).

Donc peut-on vraiment progresser en self (je ne parle pas au bout de 10 piges lol ) sans avoir un petit background.

Je pense sincèrement que oui et peut-être, paradoxalement, plus rapidement qu'un pratiquant aguerri d'AM.
Peut-être pas d'un point de vue technique, mais surtout d'un point de vue intellectuel/mental.

Par contre, et là je rejoins ton analyse Zam, d'après mon expérience, c'est en effet au niveau des déplacements qu'il faut le plus bosser avec des novices.
Ca prend un peu plus de temps, mais en général après 4/5 leçons ils commencent à piger que quand on avance une jambe l'autre ferait mieux de suivre sinon on tombe  :lol:... une fois qu'ils ont choppé le truc, c'est acquis.



il n'y a qu'à regarder les pratiquants de 2/3 ans : Ils ont l'impression d'avoir acquis quelquechose mais ça part en fumée assez vite face à .....un pratiquant de boxe anglaise de 2/3 ans justement! :-\

On ne compare pas des pommes et des poires... si tu mets un "novice SP" et un "novice boxeur" d'expérience égale sur un ring, évidemment je parierais mon slip sur le boxeur.

Maintenant tu mets les deux dans une soirée un peu chaude ou l'alcool coule à flot et où soudainement, les choses dégénèrent...

Le boxeur est "programmé" pour aller au charbon et son expérience de la boxe lui disant qu'il peut encaisser et donner, il a des raisons de se sentir plutot confiant et d'aller au clash "comme un homme"  ::).

Quand les choses dégénèrent, le "noviceSP" (pour autant qu'il soit bien formé), lui est déjà sur le chemin d'un autre lieu bien peinard, et avec un peu de chance, il raccompagne les deux jolies filles rencontrées sur le parking, qui, comme lui, sont sorties quand la soirée à commencé à s'envennimer...  ;D

Toujours tricher, toujours gagner...


Edit: Partiellement grillé par Nounours...
Peace,

Eric.
*********************************
"...everyone's got their path brother.... choose wisely." - R. Dimitri
"La "baffe de gitan" j'imagine la grosse baffe de cow boy : c'est un moyen de dialogue qui peut permettre la syntonisation." - Kilbith


http://www.acdsbelgium.org/

24 juillet 2010 à 18:06:53
Réponse #7

guy


Toornaarsuk!

24 juillet 2010 à 19:46:02
Réponse #8

Sieg



Si on se retrouve à devoir se battre, si on exclut le cas (statistiqument très rare) de l'agression gratuite,

 Je me permet de rebondir sur ce qu'a dit Eric Lem, parce que de mon experience personnelle, et de celle de mes proches ( ou meme dans les faits divers, me rappel de cette filles de 18ans qui s'était mis au krav apres avoir vu ses deux potes s'etre fait tabassé dans le metro pour...rien) , j'ai l'impression que l'agression gratuite est au contraire quelque chose d'assez courant, surtout concernant les jeunes de 15-20ans ( approximativement ).
 
 Apres je connais pas vos ages a tous, mais j'avoue ne jamais avoir vu de "papas" se faire emmerder par une bande de racailles. Evidement cela s'explique facilement par le fait que le jeune en manque de contact physique veut s'opposer a une entité proche de lui, donc a un jeune.

 Le "coq" ramenant sa fraise dans une soirée bien arrosée m'inquiete pas trop, je trouve ca limite "naturel", par contre les groupes de lascars qui sont presque en mode prédateurs et cherchent veritablement a se faire quelqu'un ca ca m'inquiete beaucoup plus...surtout parce que je sais que je représente bien leur type de proie.

 Donc comme Zamzam, je me suis parfois posé la question, dans ce type de situation une activité de percussion pur, si possible assez dure ( type boxe, thai, Savate? ) ne m'est elle pas plus profitable qu'une discipline très centrée sur la desescalade/prévention, qui dans ce genre de contexte sont difficiles a mettres en place?? C'est vraiment juste une question qui m'a traversé l'esprit, j'ai pas assez de connaissance dans le domaine pour affirmer des choses avec certitudes.  ;) D'ailleur je songe serieusement a me (re)mettre a une Activité de contact, soit AM Soit SD ou SP, néanmoins rien trouvé de vraiment convaincant sur Lyon et sa banlieue  :-\.

 Aussi, avez vous beaucoup de jeunes ( 15-20ans ) dans vos cours ACDS/SP ??

 
« Modifié: 24 juillet 2010 à 19:53:09 par Sieg »

24 juillet 2010 à 19:54:43
Réponse #9

Bison


Citer
Maintenant tu mets les deux dans une soirée un peu chaude ou l'alcool coule à flot et où soudainement, les choses dégénèrent...

Le boxeur est "programmé" pour aller au charbon et son expérience de la boxe lui disant qu'il peut encaisser et donner, il a des raisons de se sentir plutot confiant et d'aller au clash "comme un homme"  .

Quand les choses dégénèrent, le "noviceSP" (pour autant qu'il soit bien formé), lui est déjà sur le chemin d'un autre lieu bien peinard, et avec un peu de chance, il raccompagne les deux jolies filles rencontrées sur le parking, qui, comme lui, sont sorties quand la soirée à commencé à s'envennimer... 

Ben, moi, ce que je ne vois pas trop, c'est des mecs - qui sont arrivés au stade de la compétition en AM - se retrouver dans une soirée "un peu chaude où l'alcool coule à flot". Pas trop le genre de ceux que j'ai connus!

Pas sûr non plus qu'il soient habitués à "aller aux charbon" en dehors d'un combat officiel,  dans les règles, avec l'arbitre et avec le rituel.

Restent les réflexes acquis :
 - réflexes d'esquive
 - coups ou mouvements qui partent tout seul tellement ils sont déjà partis - pour de vrai, des miliers de fois - face à des adversaires vachement au courant, et autrement plus coriaces que des mecs imbibés d'alcool.

Je ne suis pas du tout spécialiste ni sp, ni sd, ni AM ...

Mais, ado, j'avais acquis certains de ces réflexes en quelques années de judo. Judo intensif, entre jeunes pétant de santé et de souffle, pas fragiles, pas avares de leurs efforts ...

Je me souviens encore d'une ou deux réactions de ma part, qui m'ont surpris après coup, alors que j'avais été bousculé à l'improviste par des copains non pratiquants. Ce n'était que de l'esquive, avec exploitation de déséquilibre ... Rien de réfléchi, rien de commandé ... c'était juste "parti".

Je me demande si l'entraînement à la SD peut vraiment arriver à construire ce genre d'automatismes, qui sortent des tripes en une fraction de seconde, sans aucune anticipation.

À le construire auprès d'un pratiquant assidu en quelques mois ou quelques années - je ne parle pas des instructeurs qui ont enseigné, répété, démontré les gestes pendant la moitié de leur vie ...

Bien dommage que je ne sois plus qu'un vieux tas ... j'aurais bien aimé me rendre compte par moi-même!
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

24 juillet 2010 à 20:12:57
Réponse #10

Patrick


Donc comme Zamzam, je me suis parfois posé la question, dans ce type de situation une activité de percussion pur, si possible assez dure ( type boxe, thai, Savate? ) ne m'est elle pas plus profitable qu'une discipline très centrée sur la desescalade/prévention, qui dans ce genre de contexte sont difficiles a mettres en place?? C'est vraiment juste une question qui m'a traversé l'esprit, j'ai pas assez de connaissance dans le domaine pour affirmer des choses avec certitudes.  ;)
Heu, je crains que tu n'ais pas bien, compris, si nous faisons tout pour privilégier l'évitement et la désescalade le principe est que si celle-ci n'est pas possible, on conge le premier et fort avec tous les outils disponibles, ceux qu'on a toujours sur soi (mains, doigts, poings, coudes, tête, avant bras, épaules, genoux, pieds), ceux qu'on peut évenbtuellement porter comme equalizers et tout ce qu'on peut utiliser de l'environnement (tables, chaises, murs, cendriers, extincteurs). On apprend à cogner et fort mais que c'est juste le moyen si tout le reste à échoué. En plus, face à une bande, il vaut mieux que tout le reste ait réussit, comme ne pas trainer à un endroit où tu sais que tu risques de mauvaises rencontres et où tu es en compagnie de personnes problématiques.

D'ailleur je songe serieusement a me (re)mettre a une Activité de contact, soit AM Soit SD ou SP, néanmoins rien trouvé de vraiment convaincant sur Lyon et sa banlieue  :-\.
Vu qu'il s'agit de la deuxième ville de France, tu n'as pas du bien chercher. Il faut aller voir sur place. Tuas un article sur Carcajou qui traîte d'une choix d'un cours.

Aussi, avez vous beaucoup de jeunes ( 15-20ans ) dans vos cours ACDS/SP ??
Bein, non. D'abord, l'accès est limité à 18 ans, souvent et ensuite, il faut bien le dire, peu de jeunes restent car, les disciplines de SD réalistes, ne sont pas très ludiques ni valorisantes (pas de grades, de tenus, de statut), des efforts de la constance et, hélas, bien peu de jeunes consentent réellement à changer des choses dans leur mode de vie pour éviter les problèmes.

Ça vient plus tard.

24 juillet 2010 à 20:47:18
Réponse #11

sharky


Je me demande si l'entraînement à la SD peut vraiment arriver à construire ce genre d'automatismes, qui sortent des tripes en une fraction de seconde, sans aucune anticipation.

À le construire auprès d'un pratiquant assidu en quelques mois ou quelques années - je ne parle pas des instructeurs qui ont enseigné, répété, démontré les gestes pendant la moitié de leur vie ...

Moi, çelà m'est arrivé après mon 1er stage ACDS. Je bossais à l'époque dans une institution pour déficients mentaux avec troubles psy, je me suis retrouvé dans une situation très délicate (qui n'avait pas pu être anticipée à cause des troubles psy). Le premier truc qui est sorti, c'est pas dû à mes 10 ans d'AM mais une technique toute "basique" vue en stage (pour les habitués: un stoppeur).

Donc oui, c'est possible
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

24 juillet 2010 à 21:11:07
Réponse #12

Sieg


Heu, je crains que tu n'ais pas bien, compris, si nous faisons tout pour privilégier l'évitement et la désescalade le principe est que si celle-ci n'est pas possible, on conge le premier et fort avec tous les outils disponibles, ceux qu'on a toujours sur soi (mains, doigts, poings, coudes, tête, avant bras, épaules, genoux, pieds), ceux qu'on peut évenbtuellement porter comme equalizers et tout ce qu'on peut utiliser de l'environnement (tables, chaises, murs, cendriers, extincteurs). On apprend à cogner et fort mais que c'est juste le moyen si tout le reste à échoué. En plus, face à une bande, il vaut mieux que tout le reste ait réussit, comme ne pas trainer à un endroit où tu sais que tu risques de mauvaises rencontres et où tu es en compagnie de personnes problématiques.

Yep j'avais cru comprendre, est ce un principe ( aprendre a frapper, fort ) commun a tous les enseignements de self, ou est-ce propre a ta facon d'enseigner?
Sinon ma pensée rejoignait celle de Bison quant au reflexes et mécanismes ( concernant la facon de frapper, projeter, encaisser) peut etre mieux assimilés chez un pratiquant qui ne fait QUE ca, a chaque entrainement.

Citer
Vu qu'il s'agit de la deuxième ville de France, tu n'as pas du bien chercher. Il faut aller voir sur place. Tuas un article sur Carcajou qui traîte d'une choix d'un cours.

 J'ai trouvé 5 clubs de Krav/SD, pas trop loin de chez moi et a chaque fois y avait quelque chose du genre, tenue stilysh+ceinture, cours pour enfant de moins de 10ans, cours de fitness avec micro oreillette et techno qui ma fait reculer...mais bon jcontinue mes recherches !!!  ;D

Citer
Bein, non. D'abord, l'accès est limité à 18 ans, souvent et ensuite, il faut bien le dire, peu de jeunes restent car, les disciplines de SD réalistes, ne sont pas très ludiques ni valorisantes (pas de grades, de tenus, de statut), des efforts de la constance et, hélas, bien peu de jeunes consentent réellement à changer des choses dans leur mode de vie pour éviter les problèmes.

Ça vient plus tard.

ouaip, ca se comprend.

24 juillet 2010 à 21:32:54
Réponse #13

Le-Jerome


Salut

Personnellement je trouve que le stage et quelques cours et discussions avec l'ACDS m'ont plus apportés que 1 an 1/2 de karaté, et de mon point de vu cela reste plus adapté à un large éventail de condition physique. Tout le monde n'a pas les moyen en temps d'apprendre en profondeur les AM, vu que pour posséder 10 ans de pratique cela demande en général ... une dizaine d'années  ;D  ;D  ;D
A la limite un enseignement de boxe ou karaté mal assimilé peut mettre dangereusement en confiance et pousser à prendre des risques idiots et à en faire courir à ses proches.

Le plus souvent une agression résulte de circonstances qui auraient pu être détectées, évitées ou calmées un peu le temps de partir : l'altercation qui s'envenime avec la bande de "Zyvas" pour des broutilles parce que l'un des copains a voulu faire le coq sans réfléchir, les 2 copines qui sortent de boite complétement beurrées à 4 heures du matin et font du stop en rase campagne pour embarquer à l'arrière du fourgon conduit par 2 marginaux, la fille de 18 ans qui rentre en traversant le parc à 1 heure du matin, ou Mr X qui aurait pu repérer le groupe louche 50 m avant et changer de cap...

Maintenant de mon humble avis en prévision du scénario de prédation où Patrice Allègre ou Michel Fourniret aurait décidé de s'en prendre à celle que j'aime le jour ou elle est seule à la maison (et parvient à entrer...), les gross motor skills + le MINDSET + le stylo pointu ou autre me semblent préférables à une ceinture orange de karaté, si je dois la conseiller sur la voie à choisir pour apprendre en 2 ans.

Je préfère la confier à une formation ACDS, si je veux que l'idée pour un prédateur de se pointer "en croyant que..." soit une très mauvaise idée.*

Jérôme

*
http://www.msnbc.msn.com/id/14859827/

Citer
PORTLAND, Ore. — When Susan Kuhnhausen returned home from work one day earlier this month, she encountered an intruder wielding a claw hammer. After a struggle, the 51-year-old nurse fended off her attacker by strangling him with her bare hands.

Neighbors praised the woman for her bravery, and investigators said they believed the dead man — Edward Dalton Haffey — was burglarizing Kuhnhausen’s home.

But after an investigation, police now say the intruder Kuhnhausen strangled was apparently a hit man hired by her estranged husband — Michael James Kuhnhausen Sr. — to kill her.

The 58-year-old husband was taken into custody Thursday and charged with conspiracy to commit murder and attempted murder. He was ordered held on $500,000 bail.

Haffey had worked as a custodian under Kuhnhausen at an adult video store, according an affidavit filed by the Multnomah County District Attorney’s office.

Kuhnhausen and his wife were in the process of getting a divorce, and she told officers “her husband was distraught about the divorce and wanting to reconcile but that she was insisting on the divorce,” the affidavit states.

A background check showed Haffey had served lengthy prison terms for conspiracy to commit aggravated murder and convictions for robbery and burglary.

Inside a backpack Haffey left at the scene was a day planner with “Call Mike, Get letter,” scribbled on the week of Sept. 4, the affidavit said. Michael Kuhnhausen’s cell phone number was jotted on the inside of a folder, it said.

An emergency room nurse who lives in a southeast Portland neighborhood, Susan Kuhnhausen arrived home on the evening of Sept. 6 to find Haffey coming at her with a claw hammer.

She was struck in the head and wrested the weapon away, but the struggle continued and Haffey bit the nurse, according to police. A large woman, she was eventually able to get the slight Haffey into a chokehold and police later found him dead in a hallway. An autopsy revealed the cause of death as strangulation.

Police say she acted in self-defense.

There was no sign of forced entry into the home, but according to the affidavit, Susan Kuhnhausen offered an explanation for the lack of evidence of a break-in: Her estranged husband had the security codes for the home’s alarm system, and would have been able to disarm it.

Michael Kuhnhausen denies any involvement, the affidavit states.

Susan Kuhnhausen was out of town attending a nursing conference and did not immediately return a phone call seeking comment.

She left this message on her voicemail: “I’m not able to answer all the calls that I’ve received in the past few days. I’m being comforted by your concern and your support. I want you to know that our lives are all at risk for random acts, but more likely random acts of love will come your way than random acts of violence.”

« Modifié: 24 juillet 2010 à 22:05:58 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

24 juillet 2010 à 22:20:01
Réponse #14

zamzam


Bon ben au moins ça a fait réagir du monde :)

Vos réponses partent dans toutes les directions (c'est normal) et ça ne rend le sujet plus qu'intéressant :

@Patrick
Je ne crois pas qu'on puisse préjugé d'un niveau en SD :le niveau au training n'est peut être pas le niveau "réel" genre si sur 3 embrouilles je finis avec 4 dents cassées mais qu'à la 4ème je me fais défoncer, suis-je bon ou pas? Réponse impossible

@David
Mon résultat recherché est de sauver mon intégrité physique et non pas l'équilibre ou la zen attitude des AMT.
Cependant tu sembles avoir trouvé un équilibre dans ta pratique, c'est cool!

@Lem
Marrant que toi et d'autres partent du principe que si on passe à l'action c'est un constat d'échec (sur désescalade etc).....C'est presque trop intellectuel : des situations arrivent et bien souvent on ne peut rien y faire .La désescalade ne me semble utile que si j'étais au GIGN avec un kidam qui veut faire péter la station essence.........Après, le fait de ne pas trainer où il ne faut pas/faire profil bas/etc ce n'est pas de la désescalade à mon sens mais du bons sens pratique.

Ton analyse boxeur/novice SD est valable mais pas entièrement le boxeur a aussi pour lui le fait de savoir ce que c'est de prendre des coups.....ce qui n'est pas le cas de tous les pratiquants de SD loin s'en faut........Ont-ils le mental pour réagir alors qu'ils ont vraiment mal?

@Sieg

je te rejoins dans ton avis que ça peut partir sans que toi tu le veuilles et même en ayant fait tout les trucs préconisés
Fais ton mix perso , ce sera encore la meilleure chose.
Dans mon ancien club le niveau était pas mal, les profs mortels par contre mais trop de clés à mon gout : suis resté cool mais je ferai jamais ce genre de clé dans la rue!!Moi c'est Tape tape et tape encore (sans prétention mes amis)

merci de votre lecture!










26 juillet 2010 à 12:46:56
Réponse #15

Eric Lem


@Lem
Marrant que toi et d'autres partent du principe que si on passe à l'action c'est un constat d'échec (sur désescalade etc).....C'est presque trop intellectuel : des situations arrivent et bien souvent on ne peut rien y faire

C'est pas un peu facile ça comme vue de l'esprit?
Pour moi, ça équivaut à se conforter dans une démarche type "c'est de la faute des autres qui font rien que m'ennuyer"...
Je ne dis pas que c'est ton cas, mais dans le cadre de mon activité self, quand je discute avec des personnes qui ont été victimes d'agressions et qu'on refait ensemble, à tête reposée, tout le cheminement qui a mené à leur agression, on note pratiquement toujours (et le "pratiquement" est là pour la forme rhétorique) plusieurs moments ou ils/elles ont "senti que qqch ne tournait pas rond" et qu'ils/elles ont sciemment choisi de ne pas en tenir compte.

Tu sembles te focaliser sur la désescalade, pour moi il s'agit déjà d'une "technique avancée" en SP, qui demande un véritable apprentissage (certaines personnes sont naturellement plus douées que d'autres, mais ça se travaille...)
Le "core-business" de la SP appliquée aux civils, c'est l'analyse de l'environnement, c'est souvent là que le bat blesse.
L'étape suivante c'est d'apprendre à agir en tenant compte de son analyse de l'environnement.

Après, le fait de ne pas trainer où il ne faut pas/faire profil bas/etc ce n'est pas de la désescalade à mon sens mais du bons sens pratique.

Le fameux "bon sens pratique"... ::)
C'est le monstre du Loch Ness de la self: tout le monde connait, tout le monde l'a vu mais peu de gens s'en servent consciemment.
Crois-moi, ce n'est pas aussi simple que ça... en situation, obéir à ce fameux bon sens (ce que j'appelle plus haut "analyser  son environnement" et agir en fonction) est bien plus difficile qu'on ne le pense car on se heurte à différentes barrières psychiques ainsi qu'au regard des autres:

- Il ne se passe surement rien, c'est moi qui me fait un film.
- Oui, ils ont l'air bizarres ces mecs mais je vais pas faire un détour de 15 min. juste pour les éviter.
- Je la sens pas cette soirée, mais je vais passer pour une poule mouillée si je le dis à Vanessa et ses copines.
- Si je m'écrase face à ce type émeché que je pourrais surement défoncer, je vais passer pour quoi devant mes potes/copines.
- ...

Donc, non, pour moi ce n'est pas "simple", ça demande de la confiance en soi et en son jugement, un certain affranchissement des conventions sociales et donc une certaine force de caractère.

Ton analyse boxeur/novice SD est valable mais pas entièrement le boxeur a aussi pour lui le fait de savoir ce que c'est de prendre des coups.....ce qui n'est pas le cas de tous les pratiquants de SD loin s'en faut........Ont-ils le mental pour réagir alors qu'ils ont vraiment mal?


Si tu relis mon texte, je reconnais justement au boxeur cette habitude du combat physique.
Maintenant, il ne faut pas tomber dans le cliché non plus, tous les boxeurs ne sont pas des Nemesis de la baston et tous les pratiquants de SP ne sont pas des danseuses, loin s'en faut (aussi  ;#)

Au-delà de ça, tout dépend de la façon dont on s'entraine que ce soit en boxe ou en self.

Perso, je peux te dire que la plupart de mes élèves sont plutôt "durs au mal", ce qui explique peut-être pourquoi la fréquentation est inversement proportionnelle au montant de nos primes d'assurance...  ;#


Peace,

Eric.
*********************************
"...everyone's got their path brother.... choose wisely." - R. Dimitri
"La "baffe de gitan" j'imagine la grosse baffe de cow boy : c'est un moyen de dialogue qui peut permettre la syntonisation." - Kilbith


http://www.acdsbelgium.org/

26 juillet 2010 à 13:31:37
Réponse #16

Sieg



Crois-moi, ce n'est pas aussi simple que ça... en situation, obéir à ce fameux bon sens (ce que j'appelle plus haut "analyser  son environnement" et agir en fonction) est bien plus difficile qu'on ne le pense car on se heurte à différentes barrières psychiques ainsi qu'au regard des autres:

- Il ne se passe surement rien, c'est moi qui me fait un film.
- Oui, ils ont l'air bizarres ces mecs mais je vais pas faire un détour de 15 min. juste pour les éviter.
- Je la sens pas cette soirée, mais je vais passer pour une poule mouillée si je le dis à Vanessa et ses copines.
- Si je m'écrase face à ce type émeché que je pourrais surement défoncer, je vais passer pour quoi devant mes potes/copines.
- ...

Donc, non, pour moi ce n'est pas "simple", ça demande de la confiance en soi et en son jugement, un certain affranchissement des conventions sociales et donc une certaine force de caractère.




 Salut Eric, j'aurais aimé savoir si, étant donné ta place élevé sur l'echelle de la pratique de SD, tu arrives a justement dépasser ces barrieres ( j'entend par la prendre les décisions qui mettent a mal ton égol ) ou alors est ce que parfois tu te dis "m*rde, ce soir jmen balance des bg, jtrace tout droit." ?

 Finalement plus on avance dans la pratique et plus on prend du "grade" plus on doit etre tiraillé/en porte-à-faux entre cette puissance destructrice qu'on a entre les mains, et cette facon de voir les choses profondément encrée dans la discipline qui veut que cette puissance ne doit ( quasiment ) jamais etre utilisé. Plus je lis et plus je trouve cette discipline fascinante, tres serieusement j'ai jamais vu quelque chose ( moderne ) ou le combat se lie autant et véritablement avec une reflexion presque philosophique... :love:

 ( retourne chercher un club sur Lyon qui soit dans la meme optique... :glare: )

26 juillet 2010 à 13:40:53
Réponse #17

zamzam


Bonjour,

D'abord soyons clair, il s'agit pour moi de tenter de faire avance (ou reculer  ;D) le schmilblik, rien de plus.Je suis assez "critique" en général mais j'accepte aussi l'inverse.Je ne voudrais surtout pas passer pour un "je sais tout" ce qui est vite fait dans un forum où par définition on a pas les personnes en face.

Je ne me focalise pas sur la désescalade ce serait plutot l'inverse non?C'était justement mon propos.

Une fois l'embrouille inévitable on se fout de savoir pourquoi: faut assurer point barre (Là je pense qu'on est d'accord).Je te le dis : Oui dans mon cas s'il y a embrouille c'est que c'est rien que les autres qui font rien qu'à m'embéter ! ;)....

Pas besoin de faire un stage de désescalade pour savoir que faut pas trainer la nuit dans une cité qui n'est pas la tienne/qu'il faut demander à sa copine de savoir fermer sa grande bouche parfois/etc
C'est ce coté commercial du truc qui me dérange (je ne te mets pas dans le lots vu que je ne te connais pas perso)....On propose des stages aux gens alors qu'il leur suffirait d'être "intelligents" !
A la limite pour un ado ça peut servir mais c'est à ses parents (son père surtout) de lui faire comprendre.....

Après je ne stigmatiserai jamais à outrance les AMT ou les SD : comme chacun sait c'est l'homme (la femme) qui fait le combattant principalement mais pas totalement : si on a un mental de warrior mais pas ce qu'il y a quelques lignes plus haut c'est la cata.

Je regrette presque d'avoir lance ce sujet maudit  8) car j'en reviens toujours au même point = s'en sortir c'est de la chance (l'agresseur est stupide/aviné/il ne sait pas frapper....)+mon niveau technique et mental à l'instant T.

Je crois comprendre que tu es belge..z'êtes plus "martiaux"(tarés? ;) ) que nous c'est un avantage !




26 juillet 2010 à 14:21:47
Réponse #18

Nathan-Brithless


Mon résultat recherché est de sauver mon intégrité physique et non pas l'équilibre
voila tout le problème:tu différencie les deux...!
L'eau se referme derriere le poisson qui avance

26 juillet 2010 à 14:35:44
Réponse #19

zamzam


voila tout le problème:tu différencie les deux...!

Certains trouvent leur équilibre dans l'affrontement justement........Pour touver mon équilibre j'emploie d'autres moyens que la self......A chacun sa voie non?

26 juillet 2010 à 16:28:51
Réponse #20

Chris-C


Citer
C'est ce coté commercial du truc qui me dérange (je ne te mets pas dans le lots vu que je ne te connais pas perso)....On propose des stages aux gens alors qu'il leur suffirait d'être "intelligents" !

Mais il existe des stages pour permettre aux gens de réflechir différemment  ;)
on dirait que tu penses  que d'apprendre à utiliser ses neurones et un acquis de naissance....

Je pense que tu devrais te tester sur l'exercice. Rentrer dans le jeu du scénario.
L'intelligence ça ne fait pas tout et tu ne peux pas dire aux gens "désolé, je peux pas d'apprendre la SP, t'es trop con"
Au contraire et les profs de SD/SP présent sur le forum me contrediront si je me gourre, mais le meilleur salaire, c'est justement
d'ouvrir/déclencher une conscience/intelligence chez l'élève, qui va lui permettre de rester en bonne santé sur du long termes.
Comment? en lui faisant comprendre que vaut mieux rentrer à la maison le soir en ayant su faire taire son ego, que de perdre son temps
en GAV ou à l'hosto ou.......

L'intelligence quand tu es surpris, dans ton mauvais jours, parfois elle est pas au top, mieux vaut avoir bossé encore et encore ta désescalade, pour laisser les automastismes prendre le relais.
Moi quand j'ai peur, que je suis stressé, je suis vachement moins intelligent......

a+

26 juillet 2010 à 16:33:50
Réponse #21

Eric Lem


... tu arrives a justement dépasser ces barrieres ( j'entend par la prendre les décisions qui mettent a mal ton égol ) ou alors est ce que parfois tu te dis "m*rde, ce soir jmen balance des bg, jtrace tout droit." ?  

Je me le dis presque toujours...  ;#

Mais heureusement, juste après, je me dis "Bah! la soirée est belle, je suis pas forcé de me la pourrir"... la plupart du temps  :lol:
Ca m'a vraiment demandé BEAUCOUP de travail pour y arriver, c'était vraiment pas mon naturel au départ.
Justement parce que j'étais conditionné par des années de pratiques martiales orientées vers le combat.

Pas besoin de faire un stage de désescalade pour savoir que faut pas trainer la nuit dans une cité qui n'est pas la tienne/qu'il faut demander à sa copine de savoir fermer sa grande bouche parfois/etc
C'est ce coté commercial du truc qui me dérange (je ne te mets pas dans le lots vu que je ne te connais pas perso)....On propose des stages aux gens alors qu'il leur suffirait d'être "intelligents" !
A la limite pour un ado ça peut servir mais c'est à ses parents (son père surtout) de lui faire comprendre.....

Comme je disais dans mon dernier post, le problème du "bon sens" c'est qu'on en parle mais qu'on l'applique rarement.

EVIDEMMENT, tout le monde sait qu'il faut pas trainer le soir dans un coin pourri etc... mais combien le font effectivement quand la situation se présente et combien sont pris dans le stress de l'instant et se rendent compte après coup qu'ils ont fait l'inverse l'inverse de ce qu'ils auraient du faire?

Chez nous, quand on bosse sur la désescalade, on essaie de mettre les élèves dans une situation qui soit la plus proche possible d'une situation réelle.
Et je t'assure que les résultats sont souvent très surprenants... depuis celui qui reste muet comme une carpe à celui qui provoque consciemment son agresseur, tête en avant...
Et lors du débriefing, c'est souvent la même rengaine "Je savais que c'était pas le truc à faire, mais j'ai pas pu m'en empêcher".

Alors bon, peut-être que pour toi c'est naturel et que tu n'as nul besoin d'un stage (certaines personnes sont tout simplement douées pour ça)... mais ce n'est pas le cas de tout le monde, "intelligent" ou non.

Après qu'il y ait des abus dans le domaine, ce n'est malheureusement que la triste réalité.  :(

 
Peace,

Eric.
*********************************
"...everyone's got their path brother.... choose wisely." - R. Dimitri
"La "baffe de gitan" j'imagine la grosse baffe de cow boy : c'est un moyen de dialogue qui peut permettre la syntonisation." - Kilbith


http://www.acdsbelgium.org/

26 juillet 2010 à 16:35:24
Réponse #22

Eric Lem



L'intelligence ça ne fait pas tout et tu ne peux pas dire aux gens "désolé, je peux pas d'apprendre la SP, t'es trop con"


Pourtant, y a quand même des fois où...  :lol:
Peace,

Eric.
*********************************
"...everyone's got their path brother.... choose wisely." - R. Dimitri
"La "baffe de gitan" j'imagine la grosse baffe de cow boy : c'est un moyen de dialogue qui peut permettre la syntonisation." - Kilbith


http://www.acdsbelgium.org/

26 juillet 2010 à 17:42:08
Réponse #23

zamzam



Je pense que tu devrais te tester sur l'exercice. Rentrer dans le jeu du scénario.....



Bonne idée c'est vrai!......Peut être qu'à un certain niveau je perds aussi les pédales (surement même)......

@LEM

Oui tout le monde le sait donc ceux qui l'appliquent sont les moins fous ou ....les plus intelligents!CQFD

26 juillet 2010 à 17:51:02
Réponse #24

Leif


en fait a ta lecture samsam* tu veux garder a fond ton intégrité physique ete etre le plus fort de la bagarre.

cela marche quand il y a des règles , des arbitres et un cadre défini tout ça c'est ce qu'il  manque dans une agression.

trouve moi un seul art martial qui t'apprend a tuer  ton prochain sans préparation et je m'inscrit heu je voulais dire et tu auras tous simplement affaire a des tueurs de sentinelles dans un domaine precis et militaires.

une agression c'est surtout un après, je trouve que le morale, l'esprit ,la confiance en soi et l'ego se remette vraiment difficilement d'une agression.

tu serras deja cicatrisé que tu trembleras encore quand tu croiras reconnaitre ton agresseur et crois moi soudainement il se ressemblent tous les gens que tu croises.

pour ma part tu cherches a comparer deux choses non comparable, comme un bus et une moto 250 kx, les deux te permetront de relier deux point distant , maix avec un tu ne pourras rouler que sur la route alors que avec l'autre tu pourras faire route et cross, mais tu serras seul.

c'etait le roi de l'analogie a deux balle :nana:

*http://web.samsam.fr/auth.php?lblorig=BJ_AM_GOOG_TraficSamSam ;#

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité