Nos Partenaires

Auteur Sujet: Protection personnelle féminine  (Lu 28994 fois)

21 novembre 2012 à 20:41:43
Réponse #100

Calypso


elle aurait quand même du porter plainte.

Elle l'a fait...

"(Edit : Depuis la publication de cet article, vous avez été tellement nombreux-ses à insister sur l’importance d’aller porter plainte que j’ai décidé d’y aller cette semaine. Comme quoi hein, y a que les cons qui changent pas d’avis \o/)"
"Vers l'infiniii et au delààà"
"And when the day does come when you and I depart, you'll be the one whose leaving 'cause you'll never leave my heart."

FREEEDOOOM !!!

21 novembre 2012 à 20:55:41
Réponse #101

Thanos


On ne peut s’empêcher d’applaudir la demoiselle des deux mains !! (Parce que applaudir à une seule main c'est dur, déjà !!!  ;#)

Citer
(Edit : Depuis la publication de cet article, vous avez été tellement nombreux-ses à insister sur l’importance d’aller porter plainte que j’ai décidé d’y aller cette semaine. Comme quoi hein, y a que les cons qui changent pas d’avis \o/) - See more at: http://www.madmoizelle.com/agression-mais-ca-va-134439#sthash.XhN2ZlG7.Rok4NA6d.dpuf

 ;)


Citer
J’ai pris le chemin de la maison, un peu bourrée mais sur mes gardes, juste un peu moins que d’habitude. Il faut savoir que mes deux parents m’ont appris très tôt à être prudente, voire méfiante, m’expliquant très tôt sur quels dangers je pouvais tomber dans la rue, quels signes repérer, comment diminuer les risques et surtout, comment me défendre. Mon père m’a appris très tôt à maîtriser les bases de l’auto-défense, m’encourageant à pratiquer le plus de sports de combat possible – et si ça fait des années que j’ai pas pratiqué un seul sport, ça m’aura au moins permis d’acquérir les bases nécessaires à ma survie. Du coup, même quand je me mets dans des situations à risque, c’est toujours en connaissance de cause et en étant préparée à toute éventualité.

Ça incite quand même à revoir le schéma caricaturale de "la grande à la danse et le petit au foot".  ;#



L'inavisé         
Croit qu'il vivra toujours        
S'il se garde de combattre,
Mais vieillesse ne lui
Laisse aucun répit,
Les lances lui en eussent-elles donné.

Hávámál

A vaincre sans péril, on gagne !             http://www.dailymotion.com/video/x61nne_frankland-vs-excalibur_webcam
Le courage, c'est pour les morts.           http://www.frankland.fr

TACTICAL GEAR: If I Hear One More Tactical Gear Manufacturer say “Our Gear is Used by Special Forces” I am Going to Kick a Kitten in the Head

22 novembre 2012 à 00:22:35
Réponse #102

Meven


"Si l’agression est inévitable il faut devenir un animal, un animal qui refuse de tout son être la violence dont il est l’objet. Oublions notre intellect, oublions tout ce qui fait de nous un être civilisé, et laissons la part primitive qui est en nous ressortir."
"Dans cette situation la force physique de l’agresseur n’a plus d’importance car c’est notre hargne à ne pas nous laisser faire qui sera déterminante."


Extrait de l'excellent REPERES, à télécharger ici pour toutes celles et ceux qui ne l'auraient pas encore lu : http://stages-survie-ceets.org/reperes2_vf.pdf

Citer
J’ai pris le chemin de la maison, un peu bourrée mais sur mes gardes, juste un peu moins que d’habitude.

Mais là, je sais pas. Je me sentais bien, j’étais confiante, je voyais tous ces gens autour de moi, j’avais passé une bonne soirée, et puis bon, le beaujolais quoi… Du coup, quand je suis arrivée derrière l’église, là où tous les lampadaires sont souvent éteints, j’ai rien vu venir.

L'alcool est un véritable aimant à emmerdes diverses et variées.

Mais très paradoxalement, je me demande dans quelle mesure il n'a pas aussi contribué à faire craquer son "vernis social" beaucoup plus rapidement, l'aidant à réagir de manière extrêmement féroce et brutale, comportement à priori très loin de son mode de fonctionnement habituel. Ceci probablement combiné aussi (et surtout ?) avec une grande volonté de ne pas subir.

Citer
c’est moi qui l’ai mis à terre, sans jamais m’arrêter de frapper. J’ai terminé sur un coup de coude dans le nez.

Qui a dit que les coups de coudes n'étaient pas "gross motor", et/ou qu'il n'étaient pas une forme de frappe "instinctive" ?  :)

En tout cas, chapeau à elle...


Mon gravier,


Meven

22 novembre 2012 à 13:08:11
Réponse #103

nox


Comme cela est facile de se porter conseilleur/moralisateur/reprimandeur via internet, bien au chaud et en sécurité derrière son écran ...

C'est un élan qui se généralise sur le forum, en témoignent les récents fils de Karto.

Merci a tous de faire un effort.

A+

PS : post a vie courte, en espérant qu'il n'entraine pas un long débat sans fin et stérile.

oui mais ...

(-AHMA c'est une obligation de déclarer les crimes ou délits.)

- le fait de ne pas déclarer contribue à laisser en liberté ce genre d'individus.
On est d'accord, ce n'est pas tu déposes plainte et le mec se retrouve directe en GAV comme par magie.
Cependant  comme pour les vols, le fait d'ouvrir une procédure ça donne des possibilités d'action aux autorités ( c'est rageant pour les forces de l'ordre d'avoir l'auteur "sous la main" et de ne pouvoir rien faire et en plus de se dire qu'il va recommencer)

- Peut dans des cas permettre une prise ne charge ( assurance, fonds de prise en charge des victimes, suivi psy ...)

- on s'expose à des poursuites de la part de l'auteur des faits :o LES BG sont tellement tordus qu'ils vont  déposer plainte, ( certicats d'ITT et tous ce qui va bien),  et pour le coup  ton histoire quand tu viens déposer plainte une semaine après elle tient moins la route.

Après c'est sur c'est chiant :
-Ca prend du temps.
-Sentiment d'inutilité.
-Accueil/prise en charge pas toujours à la hauteur de ce que l'on pourrait attendre

22 novembre 2012 à 13:16:50
Réponse #104

Moleson


oui mais ...

(-AHMA c'est une obligation de déclarer les crimes ou délits.)

- le fait de ne pas déclarer contribue à laisser en liberté ce genre d'individus.
On est d'accord, ce n'est pas tu déposes plainte et le mec se retrouve directe en GAV comme par magie.
Cependant  comme pour les vols, le fait d'ouvrir une procédure ça donne des possibilités d'action aux autorités ( c'est rageant pour les forces de l'ordre d'avoir l'auteur "sous la main" et de ne pouvoir rien faire et en plus de se dire qu'il va recommencer)

- Peut dans des cas permettre une prise ne charge ( assurance, fonds de prise en charge des victimes, suivi psy ...)

- on s'expose à des poursuites de la part de l'auteur des faits :o LES BG sont tellement tordus qu'ils vont  déposer plainte, ( certicats d'ITT et tous ce qui va bien),  et pour le coup  ton histoire quand tu viens déposer plainte une semaine après elle tient moins la route.

Après c'est sur c'est chiant :
-Ca prend du temps.
-Sentiment d'inutilité.
-Accueil/prise en charge pas toujours à la hauteur de ce que l'on pourrait attendre

T'as lu le texte de la demoiselle en question et pourquoi dans un premier temps elle n'a pas porté plainte????

Je trouve que c'est le minimum que d'essayer de comprendre l'état d'esprit de quelqu'un qui s'est fait agresser de manière aussi violente et pas de faire dans le yaqua.

Et d'expérience personnelle pour une agression à l'arme à feu, ça été une perte de temps complète pour voir l'agresseur goguenard qui n'en avait rien à foutre recevoir des jours amendes avec sursis. Si je lui avais éclaté la gueule comme la demoiselle avec son agresseur ça aurait probablement été plus productif, en tout cas de mon point de vue que de me retrouver dans une salle avec le juge et le crétin au social qui m'avait agressé qui n'arrivait même pas dans une salle de jugement d'enlever sa casquette.

Alors je comprends parfaitement la démarche de la demoiselle et je ne peux qu’applaudir des deux mains pour sa réaction. Et de plus même si c'est parfaitement politiquement incorrect ça ça me touche vraiment:
Citer
Je me suis défendue, je l’ai démoli, et je ne suis pas une victime. Je n’ai pas « subi » cette tentative de viol

Moléson

22 novembre 2012 à 13:32:30
Réponse #105

nox


C'est pas pour lancer un débat  ;D

Dans la notion de self

-Le avant un peu foiré car pas trop sur ses gardes et par manque de chance elle tombe sur un put**n de prédateur sexuel.

-Le pendant  :o :doubleup: assuré elle  lui a bien bourré la gueule et fait cesser l'agression, après avoir mis en place sa startégie de protection.

-Le après , la plainte  non faite dans un premier temps, vivre avec ses actes OK, en parler ami, psy , internet OK (sert aussi à evacuer et de boucle de rattrapage pour le dépot de plainte), plainte déposée OK

Ca se finit pas trop mal reste plus qu'a retrouver l'e****é  :cyborg:

@ moléson : oui j'ai bien lu

je comprends parfaitement l'état d'esprit de la victime , et même de celui des auteurs  :bheurk: ( compréhension différent de l'acceptation).

Elle a vraiment bien réagi.

Bourré la gueule d'un mec ça empêche pas (dans un pays comme le tien ou le mien) de déposer plainte, faut juste soigner les détails de l'histoire  ;#

le politiquement correct  :branleur:

22 novembre 2012 à 15:25:44
Réponse #106

Phil67


faut juste soigner les détails de l'histoire  ;#
Justement, en l'occurrence il n'y avait pas de "détails à fournir" sur le signalement de l'agresseur car la victime n'a pas vu son visage : agression dans le noir et de dos dans un premier temps puis visage méconnaissable dans une mare de sang (un nez explosé dans les règles de l'art pisse très vite une sacré quantité de sang ;#).

Comme elle refusait d'endosser le "statut de victime" et qu'elle n'avait pas d'éléments de signalement tangibles, elle pensait dans un premier temps qu'une plainte était inutile (mais il y a malgré tout des indices qui pourraient servir à incriminer a postériori un éventuel récidiviste : p.ex. ADN dans les tâches de sang sur les vêtements de la victime et fracture du nez récente).
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

22 novembre 2012 à 15:51:33
Réponse #107

nox



Un signalement par téléphone peut permettre de lancer une patrouille, même sans description , un personne qui s'est fait rouer de coup peut porter des traces laissant penser qu'elle a participer au crime ou délit ...
faut-il avoir pu surmonter le traumatisme bien justifié et récupérer de la lucidité.

d'un point de vue de l'instruction :
-Entraînement self avec téléphone factice ou cassé, une fois à l'abris composition du numéro, et parfois simulation de conversation téléphonique avec centre d'appel.

A force de drillez il y a plus de chance que ça devienne un réflexe.

Le truc c'est pas de culpabiliser  cette femme qui a admirablement réagi.
Son histoire est doit servir de RETEX, et elle est très précise sur bien des points et permet de faire la lumière sur les différentes phases d'une agression.
Elle illustre parfaitement un des principes qui me semble essentiel et que j'essaye autant que faire ce peut de dispenser auprès des femmes notamment en matière d'agressions sexuelles c'est que ne pas combattre va entraîner des souffrances  pire que celle des coups que l'on va recevoir.

Le discours peut paraître froid et déconnecté de la réalité, et pourtant en live c'est tous l'inverse.  :sorry:



« Modifié: 22 novembre 2012 à 16:10:03 par nox »

22 novembre 2012 à 16:08:24
Réponse #108

Meven


Alors je comprends parfaitement la démarche de la demoiselle et je ne peux qu’applaudir des deux mains pour sa réaction. Et de plus même si c'est parfaitement politiquement incorrect ça ça me touche vraiment : "Je me suis défendue, je l’ai démoli, et je ne suis pas une victime. Je n’ai pas « subi » cette tentative de viol."

Je suis entièrement d'accord avec toi Moléson, ce qu'elle dit ne peut que forcer le respect.

Cependant : Le loulou qui l'a agressée sait probablement lire, et il va probablement aussi sur internet. Il peut donc très bien tomber sur l'article, et comme je pense que lui au contraire, se rappelle très bien à quoi elle ressemble, la reconnaitre sur la photo, la retrouver et déposer une plainte contre elle.

Je suis persuadé que les magistrats sont des personnes de bon sens, et que la vérité serait rapidement rétablie. Mais on peut aussi imaginer des centaines de variables qui feraient pencher la balance juridique du coté de l'agresseur plutôt que de l'agressée. Ce sont des cas déjà vus.

Il me semble donc que déposer systématiquement une plainte, ou à défaut une main courante suite à une agression, est un vrai choix stratégique dans le cadre de la Protection Personnelle, afin de limiter d'éventuelles conséquences judiciaires.

Et au passage, tafdac avec nox.


Mon gravier,

Meven
« Modifié: 22 novembre 2012 à 16:25:40 par Meven »

22 novembre 2012 à 21:06:54
Réponse #109

ensuquet


Bonsoir Tous,
Le bien fondé de déposer plainte ou une main courante?
Hormis les arguments (justes) donnés par Nox et Meven, il y a un point à ne pas négliger:
pour les enquêteurs, un dépôt de plainte ou signalement par tph, une main courante peut amener de l'eau au moulin... ce type de prédateur  a certainement déjà agit par le passé ou peut recommencer à l'avenir( en étant plus violent cette fois aux vues de la trempe qu'il a pris).
Un signalement sur l'instant peut permettre de l'interpeller, le signaliser dans les fichiers le cas échéant et donc peut être le confondre sur d'autres affaires... ( je pense à de nombreux violeurs en série )...
Une plainte ou main courante peut permettre: de cibler un secteur, des heures, un signalement même succin, etc de mettre en alerte les forces de l'ordre; un bon dossier aux assises permet d'envoyer l'auteur derrière les barreaux...
En tous cas, chapeau à cette femme qui a un mental de guerrière!!! :doubleup:
Benoit


06 janvier 2015 à 01:32:58
Réponse #111

Phil


Une vidéo (citée sur Protégor) sur 7 techniques pour échapper aux saisies d'un seul mec « relou » (mais pas encore violent) :
https://www.youtube.com/watch?v=igw3QXFoLmQ
Si tu tiens à ta peau, affûte ton esprit comme ton couteau.

23 juillet 2015 à 20:54:09
Réponse #112

X


Je me permets de relancer le fil suite à l'agression ce matin, non loin de Mulhouse, d'une joggeuse de 25 ans qui n'a échappée au viol que par l'arrivée fortuite d'un joggeur en sens inverse.

La jeune femme, qui courait seule, a d'abord été frappée par derrière avant d'être trainée dans la végétation.


La course à pieds est devenu un phénomène de société et est pratiquée par une forte proportion de femmes.

Quelles sont les mesures de sécurité pouvant être raisonnablement pratiquées par les joggeuses voire par les joggeurs ?


- prévenir un proche de son itinéraire, à l'instar de ce qui se fait en montagne.

- Avoir sur soi un téléphone portable, batterie pleine, qui permettra d'appeler les secours mais aussi de se faire géolocaliser.

- Avoir un sifflet

- Ne pas écouter de musique avec des oreillettes qui coupent de l'environnement immédiat.

- Avoir sur soi une bombe lacrymogène portée à la taille avec une ceinture prévue pour les activités sportives.

- Ne pas courir seul(e) ? Contraignant mais certains le font.


L'article sur l'agression de ce matin :

http://www.lalsace.fr/actualite/2015/07/23/appel-a-temoin-apres-l-agression-d-une-joggeuse

23 juillet 2015 à 21:10:02
Réponse #113

Pierrot


Citer
Ne pas courir seul(e) ? Contraignant mais certains le font.

Il vaut mieux supporter une petite contrainte que finir violée et étranglée.......

En plus on se fait moins chier à courir à plusieurs que tout seul.

25 juillet 2015 à 11:18:18
Réponse #114

azur


- Ne pas écouter de musique avec des oreillettes qui coupent de l'environnement immédiat.
Ça, ça n'est pas valable que pour les coureurs... je dirais même que c'est le grand danger des piétons modernes!
Lors de la mise en service du tram à Besançon, il y a eu 3 accidents graves de piétons et cyclistes percutés parce qu'ils avaient des écouteurs sur les oreilles.

C'est quoi déjà, la règles des 3?
"3 secondes sans vigilance"
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

25 juillet 2015 à 11:53:36
Réponse #115

Troll


Bonjour,

Aussi évident que cela puisse paraitre, et cela a sans doute été dit plus haut (j'avoue ne pas avoir tout lu):
=> ne pas courir dans des endroits (ou proche d'endroits) potentiellement dangereux / mal fréquentés (sans jugement de valeur quelconque)
=> courir à des heures "normales" (éviter tard le soir quand il y a moins de monde dans la rue ou très tôt le matin)

Naturellement, je suis conscient que cela dépend de certaines contraintes comme les moments disponibles pour aller courir ou bien le lieu d'habitation / travail selon quand on veut s'entrainer.

Lorsque je courais, il m'a été interdit par Madame de le faire très tôt le matin avant d'aller travailler, donc...

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité