Nos Partenaires

Auteur Sujet: Premiers secours: bibliographie, liens, guides...  (Lu 25766 fois)

18 janvier 2017 à 12:46:05
Réponse #50

Hurgoz


Yo,

Petit UP avec cet article du blog du Dr Dominique Savary, urgentiste-réanimateur à Annecy:

Source: http://francais.medscape.com/voirarticle/3602922?utm_content=buffer25b1a&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer#vp_1

On peut y lire notamment:

Citer
Ces recommandations proposent donc de poser le garrot à la racine des membres mais ce dogme a toutefois fois été discuté, en particulier dans un article du colonel Jean François Kragh, un auteur qui a beaucoup travaillé sur les garrots, et qui présente dans sa publication 428 garrots posés au cours de la guerre en Irak. On voit qu’il y a une efficacité certaine du garrot posé sur l’avant-bras ou sur la jambe.

Tcho

Hugo

"C'était impossible, il ne le savait pas, alors il l'a fait" Mark Twain
« Modifié: 18 janvier 2017 à 13:28:02 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

18 janvier 2017 à 14:59:59
Réponse #51

guillaume



"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

18 janvier 2017 à 17:53:23
Réponse #52

Hurgoz


Yo,

Pour ceux à qui ce lien :mène vers une page d'inscription  >:(

Désolé, je n'ai pas eu le temps de préciser et ai pallié au plus pressé: le PDF joint au précédent message est le copier/collé de l'article du Dr. Savagny (il n'y a pas la vidéo, mais celle ci est juste la lecture du texte).

Tcho

Hugo
« Modifié: 19 janvier 2017 à 00:04:38 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

18 janvier 2017 à 17:56:16
Réponse #53

fry


Pour info, le sauvetage au combat recommande toujours de placer si possible "haut et serré" c'est à dire sur la partie proximale du membre.

Les raisons:

- Sous le feu, ou en situation de catastrophe avec multi-victime, les victimes sont rarement correctement examinées et les membres ne sont pas correctement mis à nus. Plusieurs cas de victimes ayant reçu un garrot situé en amont d'une lésion visuellement évidente, mais en aval d'une autre lésion masquée par les vêtements ou autre élément circonstanciel (fréquent dans les polycriblages, mais également dans les fusillades), en sont décédés. La doctrine est donc “high and tight” ( "haut et serré", soit le plus proximal possible ) quand la situation est confuse ou le patient très grave, car si le débit de l'hémorragie est important, prendre le temps de constater un échec de garrot peut être délétère.

- Il est effectivement enseigné aux personnels qualifiés de réévaluer ce garrot le plus vite possible, idéalement dans les 20 minutes, pour voir 1) si ils peuvent le mettre plus proximalement à la lésion, même sur partie distale de membre, avec un second garrot mis en place avant de desserrer le premier et avec vérification minutieuse de l'efficacité de ce second garrot, afin de limiter la part de tissu ischémiée, 2) si ils peuvent carrément retirer le garrot et faire relai avec un compressif, ce qui serait l'idéal pour la perfusion du membre.

Les raisons de ces mesures secondaires sont la part "fonctionnelle" du garrot (c'est à dire l'usage future du membre, les éventuelles séquelles et le confort de vie), par opposition à la part "vitale" du garrot qui est stopper l'hémorragie à tout prix dans un premier temps. Généralement on ne réfléchit au fonctionnel que dans un second temps, une fois le vital mis de côté. Pour des personnel peu entraînées ou sous très haut stress (militaires du rang), il semble raisonnable de privilégier la partie "vitale".

Il existe très peu de littérature que ce soit pour ou contre la théorie d'un garrot plus efficace en proximal, même si sur modèle expérimental il semble plus facile (moins de pression d'occlusion nécessaire) de le mettre sur la partie proximale. Cela entraîne effectivement de ce fait une plus grande plage tissulaire ischémiée par le garrot (donc plus de séquelles, etc...).

Les français restent donc systématiquement dans le proximal dans un premier temps (avant réévaluation rapide), moi j'aime  bien couper la poire en deux: quand j'ai un membre mis à nu avec à l'evidence aucune autre hémorragie plus haut, je mets le garrot sur la partie proximale du membre (en vertu des données expérimentales tendant à penser que c'est plus efficace), mais en le mettant assez proche du genou pour limiter au maximum la plage ischémiée. En revanche en situation confuse ou multi-victimes je ne me pose aucune question, c'est "high and tight".

18 janvier 2017 à 18:10:21
Réponse #54

Hurgoz


Yo,

Merci pour les précisions! :up:

Pour la question dogmatique du problème, on revient, en somme, à l'intelligence du secouriste.... :)

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

15 mai 2017 à 23:55:39
Réponse #55

Chill


Un rapport du 20 avril 2017 préconise un parcours de formation au secourisme tout au long de la vie :

Le Dr Patrick Pelloux (président de l' Association des Médecins Urgentistes de France (AMUF)) et le colonel Éric Faure (président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France) ont planché sur l'enseignement des gestes de premiers secours, à la demande de la secrétaire d’État chargée de l’Aide aux victimes. Leur rapport est désormais consultable en ligne.

La mission était de durée très réduite, aussi certains aspects semblent avoir été survolés : cf. la proposition 27 portant sur la responsabilité des intervenants non professionnels, sujet déjà débattu ici.
Références : Pour rester au courant ...

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

16 mai 2017 à 19:03:37
Réponse #56

hrk


merci Chill pour cette veille réglementaire  :up:

16 mai 2017 à 20:24:15
Réponse #57

Sou


Merci Chill, reste plus qu'à y jeter un œil.

Sou.
"La dissidence n'est pas une fin, mais seulement un moyen, celui de faire à sa façon."

26 mai 2017 à 20:24:38
Réponse #58

Chill


Un rapport du 20 avril 2017 préconise un parcours de formation au secourisme tout au long de la vie :

Le Dr Patrick Pelloux (président de l' Association des Médecins Urgentistes de France (AMUF)) et le colonel Éric Faure (président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France) ont planché sur l'enseignement des gestes de premiers secours, à la demande de la secrétaire d’État chargée de l’Aide aux victimes. Leur rapport est désormais consultable en ligne.

Ils étaient dans le poste, sur France Inter, au "Téléphone sonne". Ceux qui veulent écouter ...
Merci à l'Olivier qui est cité vers 23'51 et qui questionne par mail au sujet de la proposition 27. On jurerait qu'il a lu ce forum !  :D  Mais la réponse  ...  :glare:

Le Taulier va être fâché.  :-[  Mon avis_à_moi : beaucoup de langue de bois, et une vision très "parisienne", voire "BoBo" du fonctionnement des secours.  ^-^

Votre avis ?
    Chill.

EDIT : le lien vers la synthèse du rapport des sénateurs Collombat & Troendlé.
« Modifié: 26 mai 2017 à 21:11:33 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

27 mai 2017 à 18:49:17
Réponse #59

Al Bundy


Ils étaient dans le poste, sur France Inter, au "Téléphone sonne". Ceux qui veulent écouter ...
Merci à l'Olivier qui est cité vers 23'51 et qui questionne par mail au sujet de la proposition 27. On jurerait qu'il a lu ce forum !  :D  Mais la réponse  ...  :glare:

Le Taulier va être fâché.  :-[  Mon avis_à_moi : beaucoup de langue de bois, et une vision très "parisienne", voire "BoBo" du fonctionnement des secours.  ^-^

Votre avis ?
    Chill.

EDIT : le lien vers la synthèse du rapport des sénateurs Collombat & Troendlé.

Du blabla, ne parlant pas des problèmes simples: Ni moyens, ni volonté (je ne connais pas les proportions) de changer quoi que ce soit, ce n'est qu'une discussion stérile sur la cuisine interne interministérielle (réchauffée dans ce cas parce que la mutualisation on m'en parlait déjà quand j'étais à l'école d'ambulancier y a plus de 10ans)
Et puis ce titre: Comment améliorer l'organisation des secours?... Il aurait mieux fallu poser la question: Comment faire plus avec moins parce que ça coute trop cher et qu'on est à sec?
On passe du débat de l’efficience d'un système au vrai débat du simple manque de moyen et de ses conséquences délétères en bout de chaine pour le citoyen. Ça me rappelle mon premier stage infirmier ou le cadre m'a dit qu'il fallait utiliser deux gants de toilette jetable, et pas un de plus, pour une toilette complète d'un patient, le truc impossible (et honteux).
« Modifié: 27 mai 2017 à 20:17:15 par Al Bundy »
Être libre consiste dans le fait de tirer du seul exercice de notre vie le sentiment de contentement. N.G.

27 mai 2017 à 22:54:02
Réponse #60

Hurgoz


Yo,

Bon, déjà, penser que la sécurité civile n'a qu'un visage en France est une erreur. Que se soit dans l'urgence, le secourisme ou la formation, les différentes régions ne sont pas égales, et pour la bonne et simple raison, que le secourisme en France, repose en bonne partie sur le bénévolat et le volontariat. Exemple simple: a Paris, il est couramment pratiqué le "Réseau de Secoure", cad que les Sapeurs Pompiers (volontaires ou pro) bossent avec d'autres associations agréées de sécurité civile (CRF, la Protec, que je sache) sur des opérations d'urgence (pour rappel, un des premiers véhicules de secoure engagé sur le Bataclan était un véhicule de la CRF qui intervenait non loin sur un problème de cheville). Idem, par chez moi, il y a des asso dont les bénévoles, interviennent dans les écoles pour former les petiots...donc, il est déjà très difficile de parler de "la France".

Maintenant, je suis d'accord sur le fait qu'il y a un travail important sur la formation. La proposition de rappeler les gestes au niveau du permis, c'est ce qui est pratiquer en Suisse et ça fonctionne.
Le seul hic, c'est qu'à la formation, doit s'ajouter le recyclage périodique; Pourquoi? Parce que quelqu'un qui a été formé il y a 10 ans, qui se retrouverai sur une personne inconsciente qui ne respire plus a très peu de chance de se rappeler des différentes step pour arriver à la conclusion qu'il faut pratiquer une RCP. Idem, les technologies évoluant, les outils à la disposition de chacun évoluent aussi (par exemple, la mise à dispo des défibrillateurs, qui sont une véritable avancé en matière d'arret cardiaque), et pour ça - et pour éviter les effet chimpanzés - il est important d'avoir une idée de comment fonctionne le matériel et de ce qu'on va devoir faire avec.

Pour ce qui est de la mutualisation des services, et - en tout cas - du "bosser ensemble", là encore, nous sommes sur une france très disparate, avec des initiatives prises par des personnes au niveau local, parce qu'elles sont elles et qu'elles sont passionnées. Le cas de la Haute Savoie (que je connais un peu, pas dans tout les détails, mais un peu) est inscrit dans ce sens: un exemple simple, au début du mois, un incendie c'est déclaré non loin de chez moi. Le SDIS est intervenu, mais également la Croix Rouge. Quand les uns ont éteint l'incendie en pleine nuit, les autres ont monté un centre d'accueil pour d'éventuel impliqués qui se retrouveraient à la rue (et aussi le SDIS qui a pu y boire un café): tout le monde a profité des compétences des autres, sans se mettre en concurrence...
Mais encore une fois, cela fonctionne parce que se sont des gens qui ont fait le choix que ça fonctionne en ce mettant autour d'une table et en disant "tien, si on bossait ensemble"....qu'il s'agisse des SDIS, des Asso, des Médecins et des Services Publics.

Enfin, il y a aussi, les besoin des différents territoires qui ont participé a créer cette disparité. Si on prend, par exemple, les Férias de Nimes: les secouristes ne "montent" pas un poste de secoure: on leur livre un algéco avec un poste de secoure complet de dans..... :love:
« Modifié: 29 mai 2017 à 09:27:29 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

04 juin 2017 à 18:52:10
Réponse #61

Chill


'llo everybody,

Pour ceux qui suivent, et ceux qui se questionnent sur la préparation de l'Etat face à diverses menaces, un site à parcourir : celui du SGDSN.

Et pour ceux qui ont réagis à un de mes récents PAVC sur les bombes "sales", la démarche officielle face à ce type de menace. Yapûka faire connaître et appliquer !

Bonne lecture sebastienb !   ;)

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité