Nos Partenaires

Auteur Sujet: appâts de pêche en billebaude  (Lu 7661 fois)

23 juin 2010 à 06:30:34
Lu 7661 fois

gmaz87


Bjr,
La pêche en survie ou randonnée semblant intéresser certains d'entre vous, je vous propose de poster ici une liste des appâts naturels ou non que nous pouvont utiliser et trouver sur le terrain.
Je commence donc.
Tout lemonde connaît le ver de terre, mais en trouver facilement dans la nature n'est pas toujours évident
Les bons coins sont:
les bouses de vaches sèches : souvent dessous il y a des vers avec un inconvénient ils sont assez cassants
les bords de berges: en creusant un peu on trouve des vers assez ternes (bruns/gris) solides et appréciés des poissons
Sous les pierres en milieu humide ou sous les bois morts: idem que sous les bouses de vaches.

Dans les rivières:
Sous les pierres on trouve des larves appétantes pour les poissons:
les plus communes sont la "petite bête"mais aussi une autre larve dans un fourreau de gravier genre de gros asticot d'un beau jaune et nommés "caire" dans ma normandie natale, les porte bois, idem mais fourreau en bois et plus présent dans les amortis des cours d'eau et surtout les endroits vaseux avec bois morts (ils sont souvent accrochés dessus)

Volia, si ça vous branche je peux continuer. :D, et si daucuns en connaissent d'autre n'hésitez pas

ps: ensuite on pourra évoquer les insectes, la mie de pain, les nouilles ou les préparations a base d'eau et mie de pain etc...
ps bis: pour les larves aquatiques, attention à ne prélever que le necessaire et a bien remettre doucement les pierres soulevées en fond de ruisseau à leur place initiale, le capital est fragile préservons le!!

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

23 juin 2010 à 10:31:42
Réponse #1

REd


Hello,

Je confirme pour les "larves en fourreau de gravier" ça marche bien en rivière.

En rivière ou lac : les sauterelles, soit en les "posant" vivantes sur l'eau, soit comme un appât classique.

Un truc qui marche bien dans les lacs qui en sont "pollués" c'est les moules d'eau douce (je n'en ai jamais trouvé dans des rivières, même si je sais que c'est possible).

23 juin 2010 à 11:06:51
Réponse #2

Mock


Salut,

pour l'écrevisse, une charogne trouvé, fourré dans un fagot de petit bois. On jète au fond et remonte régulièrement.
Attention certaines espèces d'écrevisse sont protégé. Et je ne suis pas sur que cette technique sois autorisé.

Sinon pour les vers de terre un truc tout simple, on met un piquet en terre et on le tourne. Les vers sortes rapidement de terre. Il y a une variante avec un "piquet cranté" que l'on frotte. Difficile de me comprendre des fois hein? Là il faudrait une photo je pense.

La sauterelle est bien efficace et facile a attrapé

Sinon certains anciens montaient des mouches avec des fleurs de chardon et divers "fleurs". Je ferais bien un essai...

Edit:
Les fourmis volantes sont aussi de très bon appâts
« Modifié: 23 juin 2010 à 12:52:26 par Mock »
Quidquid latine dictum sit, altum sonatur

23 juin 2010 à 12:01:10
Réponse #3

Leif


tchnique utilisé sur terrain privé, une tete de moutons qui pourrit au dessus de l'eau, les vers tombent et te permette de pecher beaucoup de poisson.

23 juin 2010 à 14:05:22
Réponse #4

kroc


tchnique utilisé sur terrain privé, une tete de moutons qui pourrit au dessus de l'eau, les vers tombent et te permette de pecher beaucoup de poisson.

En situation de survie ça fait pas un long pour attraper du poisson ?


Volia, si ça vous branche je peux continuer.
Gérard

Oui va y continu je suis fan ...  ;D

23 juin 2010 à 18:31:11
Réponse #5

gmaz87


Allons y  ;)

LES INSECTES
En gros tout ce qui vole et saute, sauterelles (les petites vertes ou rousses meilleurs que les très grosses), les grillons (perso j'évite, sont sympa je trouve), y compris,les petits grillons de bois, un insectes qu'ici on nomme hanetons de fougère ( Philoperta horticola) c'est un insecte qui ressemble au doryphore et qui apparait courant mai/juin sur les noisettiers et les fougères (redoutable pour la truite)
Les mouches diverses et variées,, mouches de maison, mouches à m*rde, taons, etc...
Pas un insecte mais pas à négliger la fourmi, surtout les fourmis volantes (plus grosses) ou les fourmis des bois (attention je crois qu'elles sont maintenant protégées, donc interdites), juste se premunir contres les piqures.
Les guèpes, abeilles et autres , ça s'utilise aussi

LES LARVES TERRESTRES
Toutes larves terrestres, asticots bien sur mais aussi les grosses larves blanches (hannetons?) que l'on trouve dans les bois en décomposition.
Les petites limaces grises, voires les grosses orange qui semblent il donnent bien sur les carpes et anguilles.

LES LARVES AQUATIQUES
Déja évoqué dans le premier post, en gros tout ce que l'on trouve dans les cours d'eau et qui tient sur un hameçon.

la suite plus tard

a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

25 juin 2010 à 19:07:24
Réponse #6

gmaz87


Suite...

Dans les appâts possibles, il existe aussi les fruits, du moins certains et pour certains poissons, en particulier les chevesnes.
Ils mangent (sous réserve que sur les berges existent déja les arbres fruitiers et que donc un amorçage naturel se fasse) des mûres, des cerises.
Les anciens pêchaient aussi ce poisson en hiver aux appâts carnés et au sang, les appâts carnés ce peut être un morceau de boyau d'un autre poisson, d'une volaille, d'un oiseau.
Le sang etait utilisé en amorce melangé à de la terre et jeté dans l'eau, l'appât quant a lui c'etait sur du coton hydrophile un peu de sang puis après séchage sommaire on découpe de petits morceaux que l'on accroche sur l'hameçon.
Inconvénient de la méthode, dès que c'est dans l'eau c'est vite délité, il faut souvent (a chaque coulée en fait) changer l'appât.

LES GRAINES
Les céréales classiques sont utilisables tant pour amorcer que pour pêcher: maîs (doux de préférence, blé, chenevis, etc..)
il faut les faire éclater préalablement à l'usage afin de les ramollir, une bonne astuce, un th*rmos rempli au tiers de graines lavées, puis recouvrir largement d'eau bouillante et laisser "infuser"une nuit.
Au matin on obtient de quoi amorcer et pêcher.
Attention!!? la pêche à la graine en coulée (en rivière) implique un fond propre (pas vaseux), sableux de préférnce et surtout une accoutumance, en gros il faut amorcer plusieurs jours de suite et pêcher ensuite.
Pas vraiement compatible avec des déplacements.

Voila
la suite plus tard

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

25 juin 2010 à 21:48:39
Réponse #7

Mock


Salut,

Je ne savais pas pour les fruits sur les chevesnes. Tu as déjà testé? pas trop galère pour escher une mûre? et tout se qui est "gratte-cul"?
Pour le sang et le carné on peu faire des "ravages" sur les chats.

Dès que j'ai un peu de temps j'irais faire des essais.
Quidquid latine dictum sit, altum sonatur

26 juin 2010 à 02:41:25
Réponse #8

gmaz87


Salut,

Je ne savais pas pour les fruits sur les chevesnes. Tu as déjà testé? pas trop galère pour escher une mûre? et tout se qui est "gratte-cul"?
Pour le sang et le carné on peu faire des "ravages" sur les chats.

Dès que j'ai un peu de temps j'irais faire des essais.

Bonjour,
Oui j'ai perso testé il y a longtemps la cerise sauvage sur le chevesne dans une petite rivière en RP, l'Ecole qui se jette en Seine près de Melun, ça avait bien marché.
Les mures aussi , une fois, par contre les gratte cul jamais mais pourquoi pas?
Les poissons ont parfois des comportements étonnants, j'ai vu un mois d'avril lors d'une chute de neige de printemps, des truites en folie qui gobaient les flocons ;#
A propos de chevesnes qui sont des poissons méfiants mais de bons gobeurs, un petit bricolage qui marche bien.
Souvent ces poissons sont planqués sous les branches qui surplombent l'eau et quasi impossibles à prendre à la mouche sans taper les feuilles.
Un truc simple: une canne de 3/4m bien raide, en tête de canne une crosse roubaisienne en métal, accroché dessus un élastique roubaisien puis un corps de ligne solide (16 ou 18 /100) et un hameçon un peu gros type 14 OU 12.
En guise d'appât un asticot, mouche, sauterelle etc....
On procède comme suit: pincer l'ameçon entre deux doigts (gaffe à la pointe) et sans abimer l'appat, on tire en restant parallèle à la canne et en direction du but et on lache.
Faut juste régler la tension pour trouver la force ni trop, ni trop peu.
Généralement quand ça frappe l'eau le poisson engame, reste juste à ferrer, et parfois un peu acrobatique pour le sortir des branches.
Valable sur tous les gobeurs: truites, vandoises, chevesnes , ablettes, rotengles
A+
Gérard

ps: ça marche aussi en eau dégagée, c'est un bon sustitut à la pêche à la mouche sèche, plus précis que la simple technique à la volante et surtout permettant de "taper" des poissons lointains.
Et une crosse roubaisienne + élastique ça ne pèse rien en poche, avec un jet de noisetier ça faiT une canne de sustitution correcte.
les vieilles mains qui pêchaient à la volante avaient une baleine de parapluie (pleine donc flexible) à la place de la roubaisienne.
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

26 juin 2010 à 08:28:42
Réponse #9

Paulo


Dans le domaine des appats non naturels de billebaude, j'aime assez le Mystic (pour ceux qui ne connaissent pas, c'est une pâte colorée qui se vend en petits tubes et qu'on peut mettre en forme sur un hameçon).
Soit on l'utilise seul (plutôt pour les petits poissons blancs je trouve) soit en combinaison avec un autre appât (et pour le coup j'ai toujours remarqué une super adéquation avec le maïs et les vers de terreau).

Le tube est tres léger, y'a plein de couleurs, et ca dépanne bien quand y'a rien d'autre.

edit: ah pardon, j'avais pas vu appats naturels ou non "disponibles dans la nature". Pour le coup, le mystic ça s'emporte...


Toujours dans le non naturels, un morceau de métal poli dandiné marche tres bien sur les carnassiers. Avec un morceau de laine rouge c'est encore mieux.

D'un point de vue appats naturels, j'avoue une préférence pour les vers de terreau et les insectes (surtout criquets/sauterelles; simples à attraper et tres appréciés des poissons). L'avantage que je trouve aux sauterelles et assimilées c'est que les montages sont vraiment tres simples et polyvalents: qu'on puisse ou non lester, qu'on ait ou non un flotteur, ça marchera, et sur tous les types de poissons.

26 juin 2010 à 10:00:26
Réponse #10

gmaz87


bjr,

@Paulo, oui le mystic est un bon appât , facile a emporter, durable, léger.
C'est une bonne idée d'en avoir dans un kit pêche, ça dépanne pas mal.

@jpdelx le lien que tu donnes est l'illustration de la méthode "moderne" de la roubaisienne.
Celle dont je parle se pratique avec une "crosse" en alu ce qui permet de lancer en restant parallèle à la canne.
voici une image du truc:
http://www.actupeche.com/home.php?num_niv_1=1&id_prod=5856
a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

05 juillet 2010 à 14:11:44
Réponse #11

DIY



 La larve de la tipule, vers gris de 2 à 3 cm de long 1/2 de diamètre, appelée "turc" en Anjou, sur hameçon de 8 à 5, constitue un véritable aimant pour la perche.
 Son avantage, sa taille évite de piquer les trop petits sujets.

 La tipule n'est autre que le cousin ce genre de moustique géant qui heureusement ne s'attaque qu'aux végétaux pour se nourrir.
 On trouve sa larve en arrachant des touffes d'herbe et on secoue. Elle se conserve dans une boite quelconque garnie de racines d'herbe.

06 juillet 2010 à 11:26:24
Réponse #12

umfyz


Dans le domaine des appats non naturels de billebaude, j'aime assez le Mystic (pour ceux qui ne connaissent pas, c'est une pâte colorée qui se vend en petits tubes et qu'on peut mettre en forme sur un hameçon).
Soit on l'utilise seul (plutôt pour les petits poissons blancs je trouve) soit en combinaison avec un autre appât (et pour le coup j'ai toujours remarqué une super adéquation avec le maïs et les vers de terreau).

Le tube est tres léger, y'a plein de couleurs, et ca dépanne bien quand y'a rien d'autre.

edit: ah pardon, j'avais pas vu appats naturels ou non "disponibles dans la nature". Pour le coup, le mystic ça s'emporte...

dans la categorie non naturel
en moins "beurk" j'utilisais de la purée en flocons, du curry ou/et du safran, avec un peu d'eau pour faire une pate les truites et gardons en rafolle solution a preparer sur place eventuellement
a poser sur l'ameçon en boulettes 

pour le revenir au sujet, j'aimais bien utiliser le criquet, voir le grillon...

06 juillet 2010 à 12:51:13
Réponse #13

Toumai


j'ai pas peche avec ca depuis au moins 30 ans mais une  esche royale pour le poisson blanc de riviere c'était
le "ver de vase" (larve du chironome plumeux)

cf http://www.aquaportail.com/fiche-invertebre-925-chironomus-plumosus.html


On le trouve generalement dans l'eau stagnante en été mais le seul pb c'est que c'est tout petit et il faut un hamecon extra fin (et au moins inferieur au no 20)

 

06 juillet 2010 à 13:10:55
Réponse #14

guillaume


un fourreau de gravier

Qu'entends-tu par "fourreau de gravier" ?

Merci d'avance :).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

06 juillet 2010 à 14:37:33
Réponse #15

gmaz87


Salut Guillaume,
Comme le montre jpdelx, c'est un tube constitué de fins graviers et la bestiole se trouve au milieu.
C'est plus dans les rivières d'eaux vives et toujours sous les pierres, souvent collés sur la face inférieure des pierres.
Je vais essayer d'aller sur ma rivière faire qq photos, je ne trouve rien de concluant sur le Net.
A+
Gérard

Edit:
Trouvé!: c'est ça http://newsoftomorrow.org/spip.php?article2305&debut_articles_rubrique=90
la seule photo de la page
Un pdf utile pour en savoir un peu plus même si généraliste
http://www.inra.fr/opie-insectes/pdf/i144fraval3.pdf
« Modifié: 06 juillet 2010 à 14:48:04 par gmaz87 »
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

01 novembre 2015 à 17:57:01
Réponse #16

Troll


Bonjour,

Exhumation d'un sujet de plus de 5 ans car je viens de voir u documentaire sur la pêche.

Certains poissons semblent apprécier des dés de savon. Ce sont notamment les pêcheurs africains qui utilisent cette technique pour prendre des poissons chats.

Dans le fil, il est fait mention de la tête de mouton pourrissant au dessus de l'eau. A priori, un poulet décapité, qu'on a déposé une petite vingtaine de secondes dans le feu fonctionne aussi très bien. Selon le commentaire de l'africain qui démontrait cette technique, l'odeur de l'animal n'en est que plus forte dans l'eau, ce qui rend l'appât plus efficace.

Bien cordialement,

Troll

PS: documentaire: River Monster, sur la chaîne TNT 23 vu cet apm
Semper potest proficio

02 novembre 2015 à 06:03:22
Réponse #17

gmaz87


Salut,
C'est l'intêret de ce forum, les sujets tout comme J BOND ne meurent jamais  ;D
Pour le poisson chat cela ne m'étonne pas, ce poisson bouffe de tout, y compris du poisson chat.
J'en ai souvent pris avec des tripailles d'un autre poisson chat.
Par ailleurs c'est un excellent poisson, facile à manger, il faut juste faire attention aux "épines" autour de la tête qui peuvent occasionner des plaies qui s'infectent vite dans la nature.
Pour le préparer on coupe la tête sous les épines, on vide (mais c'est vite fait), on dépouille et on embroche sur une baguette de noisettier au dessus des braises, c'est une chair ferme qui se tient bien à la cuisson.
Et comme ça vit en banc, sur un bon coup on arrive rapidement à se faire une bonne poêlée.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

02 novembre 2015 à 13:22:50
Réponse #18

philmu


Bonjour,
@ Gérard; le poisson chat tu le dépouille; est ce à dire que tu lui enlève la peau? ou simplement tu retires les nageoires?

Apparemment certains l'accrochent par la tête, font une entaille circulaire de la peau derrière les épines et le déshabille comme un lapin vers le bas.

J'aimerai savoir si c'est important d'enlever cette peau si glissante ....


Confronté à la pêche en forêt amazonienne en Equateur pour bouffer, le plus difficile était de trouver l'appât à accrocher à l'hameçon; parfois je cherchais des heures pour rien.
Au retour je rencontre un africain qui m'a donné une solution qui est d'accrocher un petit bout de ses sels (si ferme bien sûr!)   ;)
Si j'avais su !!!!

04 novembre 2015 à 03:18:27
Réponse #19

gmaz87


Salut Philmu,
Perso je les dépouille, tout comme les anguilles, après je n'ai jamais testé de les bouffer en gardant la peau, c'est peut être jouable.
Par contre il faut virer la tête à cause des épines des nageoires, c'est a dire balancer environ 1/3 du poisson, car ça a une grosse tête ces bestioles.
A +
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

04 novembre 2015 à 13:24:05
Réponse #20

Djeep


un petit bout de ses sels (si ferme bien sûr!)

BJR selles  ;) HN
Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

04 novembre 2015 à 13:41:56
Réponse #21

Troll


Bonjour,

question s'agissant des selles. Comme évoquées précédemment, il s'agit de celles d'un humain. L'efficacité est-elle identique / moindre / meilleure avec celles d'animaux ?

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité