Nos Partenaires

Auteur Sujet: FLEXCELL SUNPACK 7W - Chargeur solaire - www.navicom.fr [TEST DM]  (Lu 13904 fois)

15 juin 2010 à 13:12:58
Lu 13904 fois

lambda


FLEXCELL SUNPACK 7W



Website Fabricant : FLEXCELL - http://www.flexcell.com/lang.php?lang=fr
Fiche Fournisseur : NAVICOM - FLEXCELL SUNPACK 7W - http://www.navicom.fr/randonnee/panneaux-solaires/panneau-solaire-flexible-7wc-350-x-900-mm-outdoor
FAQ (en anglais) : http://www.flexcell.com/index.php?option=com_solarchargersfaqs&task=view&id=15&Itemid=30&type=1


DONNÉES CONSTRUCTEUR
Puissance : 7 W
Tension nominale (Vmpp) : 15 V *
Courant nominal (Impp) : 450 mA *
Tension circuit ouvert (Voc) : 23 V *
Courant court-circuit (Isc) : 600 mA *
Dimensions enroulé : 350 mm x ø 55 mm
Dimensions déroulé : 350 mm x 900 mm
Épaisseur : 1,2 mm
Température d’utilisation : -20°C à +60°C
Poids : 500 g
Connecteur : prise allume cigare universelle (mâle et femelle)
Accessoires disponibles : chargeur batterie AA et AAA,
adaptateur allume cigare pour téléphones portables, PDA et adaptateurs USB
Norme CE
* mesuré @ Standard Testing Conditions (STC),1000W/m², AM 1.5, 25°C
http://www.flexcell.com/images/Consumer/sunpack_fiche_f.pdf


_________________

Bonjour à vous,

Dans ce compte rendu, je vais vous donner mon avis concernant le FLEXCELL SUNPACK 7W :

Un chargeur solaire compact et enroulable produit par l'entreprise suisse Flexcell, accompagné de ses accessoires : chargeur 5.5 V/350 mA (soit 1,9 watt de puissance max instantanée disponible, et pas 7 watt!, j'y reviendrai) ainsi que de multiples connecteurs compatibles avec les marques d'appareils suivantes :

  • Nokia
  • Samsung
  • Sony
  • Ericsson
  • ...

D'une housse de protection et d'une notice dont on trouve un exemplaire sous format pdf ici :

http://www.flexcell.com/pdf/User%20manual%20Sunpack.pdf

Le chargeur solaire FLEXCELL SUNPACK 7W est destiné à être utilisé comme source d'énergie électrique d'appoint au cours d'activités de plein air telles que le camping, les randonnées, le canotage, etc.
Tant pour utiliser directement un appareil connecté à lui, que pour recharger des batteries.


Premières impressions et description générale
Lorsque j'ai découvert ce produit pour la première fois, j'ai été agréablement surpris par la finition du panneau solaire, il ne s'agit pas de patches ou cellules rigides réunies ensembles bout à bout, on a bien affaire là à une surface collectrice unitaire, flexible et enroulable.

L'interfaçage entre la sortie électrique directe du panneau et l'appareil que l'on voudra charger se fera par le biais d'un connecteur universel de type allume-cigare, qui assurera la fonction de régulateur de tension et permettra au panneau de se comporter :
- soit comme un véritable « chargeur », accompagné d'un jeu de connecteurs assez conséquent (cité plus haut),
- soit comme une alimentation régulée en tension.

Ci-dessous, vous pouvez voir la prise femelle allume-cigare du Sunpack 7W qui accueille le connecteur universel / chargeur allume-cigare.
C'est par cette connexion que seront alimentés nos appareils ou rechargées les batteries de ceux-ci.
On notera le pictogramme bien significatif évitant toute confusion possible.



Il est intéressant de noter que ce panneau peut se connecter à un autre panneau identique, en parallèle, afin d'obtenir une puissance de 14 watts (théorique en sortie de panneau).
Cette connexion se fera d'ailleurs aussi par le biais d'une autre prise allume cigare mâle, déjà connectée au panneau par un câble scoubidou, et située à l'extrémité opposée du chargeur mentionné plus haut. Cette connexion, permettant la parallélisation de 2 panneaux identiques, n'assure pas la fonction de chargeur contrairement à la première.

Ci-dessous, vous pouvez voir l'autre interface permettant la parallélisation de 2 panneaux identiques. Le connecteur allume cigare reste à demeure et se range dans son logement quand pas utilisé. Le pictogramme est lui aussi parlant.



Le Flexcell Sunpack 7W se roule très facilement à la main, comme un magazine, mais, lorsqu'il est utilisé pour la première fois, reste difficilement à plat sur une surface par lui-même, de par son propre poids. Il a tendance à s'enrouler sur lui-même tout seul. Ce défaut s'atténue avec les utilisations mais reste malgré tout présent.

Le panneau avec ses accessoires pèse dans les 640 gr (500g indiqués par le constructeur, panneau seul semble-t-il).
- enroulé : il fait environ un rouleau de 350 mm de long pour 55 mm de diamètre.
- déroulé : il fait environ 900 mm de long pour 350 mm de large.


Mesure des caractéristiques électriques et possibilités qui en découlent
Les tests présentés ont été réalisés aux Pays-Bas (environ 52° de latitude Nord)

Souhaitant voir ce que le Flexcell Sunpack 7W avait « dans le ventre », et n'ayant pas en ma possession un parc de matos à recharger si large que ça, j'ai bricolé une résistance de charge variable en utilisant un potentiomètre bobiné dont la valeur de résistance varie entre le court circuit et 2 kOhms, un peu de connectique, afin de simuler toute sorte de charges que j'imposerai à notre système panneau solaire/chargeur afin de voir comment il se comportera, par le biais d'un voltmètre mesurant les tensions continues observées aux bornes de ladite résistance de charge simulant l'appareil, et donc connectée au panneau.

Typiquement...



Je complèterai ces tests et observations en utilisant 2 téléphones portables, un téléphone sans fil domestique qui me servira en fait simplement de chargeur de piles de type AAA (n'en ayant pas de dédié à ma disposition), un téléphone mobile, un récepteur radio, ainsi qu'une lampe baladeuse » à LED.

Mais tout d'abord, regardons voir ce que donne tout simplement ce panneau « à vide » exposé à un rayonnement solaire généreux de début d'après-midi de mi-Mai :





Jusque-là, tout va bien, le chargeur délivre bien le potentiel prévu.
Naturellement, je veux voir ce que ça donne en charge et m'en vais connecter un vieux portable Nokia à la batterie vide, qui normalement se recharge par le biais d'un chargeur connecté sur prise murale classique et possédant les caractéristiques suivantes : 3.7V pour un débit max de 355 mA.

J'ai voulu vérifier si le chargeur connecté au panneau solaire exposé à un fort rayonnement était capable de fournir la puissance max pour laquelle il a été conçu :
j'obtiens bien une valeur d'environ 1,5 à 1,7 Watts, ce qui est cohérent avec la valeur max que le chargeur est censé fournir (1,9 watts)...

Mais là alors, me saute aux yeux un point qui me fait tiquer :
Le Flexcell Sunpack 7W met bien en avant une puissance max disponible de 7 watts, et pas 1,9 watts...
Il faut faire attention à ce point car finalement, ces 7 watts, cela correspond à la puissance disponible en sortie directe de panneau solaire, sans le régulateur chargeur !!!
En effet, le panneau par lui-même indique bien une tension délivrable de 15 Volts pour un courant délivrable de 450 mA, soit environ 6,7 watts, donc pas loin des 7 watts.
Mais si l'on connecte le chargeur allume-cigare, on ne pourra obtenir finalement et « à l'utilisation » que les 1,9 watts définis ci-dessus.





Pour le moment, j'y vois un problème de communication et de descriptif de produit qui pourrait introduire l'acheteur lambda en confusion...
et de façon générale, un « manque à gagner » du point de vue énergétique.

Une telle conception peut peut-être s'expliquer par le fait que de ne soutirer qu'une fraction de la puissance max délivrable par le panneau, sous forme d'une fraction relativement faible de potentiel max dudit panneau ,et en le faisant débiter un ampérage en-dessous de ses capacités max (sortie de panneau : 15V/450 mA ; sortie de chargeur : 5,5V/350 mA), permet de rendre le fonctionnement de l'ensemble du système panneau/chargeur plus indépendant des fluctuations météo et donc de l'ensoleillement en cours.
En effet, si la demande énergétique exigée au panneau est faible, même si celui-ci ne produit pas de façon optimale pour raison de temps mitigé, on peut imaginer que le chargeur sera toujours suffisamment « alimenté » pour produire normalement.

Maintenant, la question se pose de savoir s'il n'aurait pas été possible de rendre ce système panneau/chargeur plus « puissant », en choisissant un chargeur capable de produire une puissance un peu plus en accord avec ce que peut produire le panneau lui-même, sans trop perdre de cette souplesse de fonctionnement vis a vis des aléas météo ? Par exemple, un chargeur capable de produire au moins 4 a 5 watts?

On y reviendra...

Une fois le chargeur allume-cigare connecté, un voyant vert présent sur celui-ci s'allume pour indiquer si la charge a bien lieu, et si le panneau est suffisamment éclairé ; ou reste faiblement lumineux ou éteint si ces conditions ne sont pas réunies.
Le truc, c'est qu'en plein soleil, avec l'ambiance lumineuse, on voit difficilement si le voyant est allumé ou éteint.







En plein soleil, la charge se fera complète (d'après l'indicateur de charge du portable) en environ 3 heures. Attention, j'ai stoppé l'expérience, dés que l'indicateur de charge a indiqué une batterie « pleine ».



Ici, en dépit du fait que le portable GSM se recharge sous 3.7 V et que le panneau délivre une tension de 5.5 V, tout s'est bien passé sans dommage aucun notable tant pour le système de panneau solaire/chargeur que pour le portable GSM...
 
J'ai poursuivi en me demandant si, lorsque le soleil commence à être « bas » sur l'horizon (entre 19H30 et 20H30, à la mi-mai aux Pays-Bas).
Le test a consisté à simplement tenter de recharger un autre portable GSM.
Ce qui s'est avéré impossible dans ces conditions...






Voyant faiblement lumineux...

En effet, les mesures effectuées sur la résistance de charge indiquent une puissance instantanée maximale d'environ 50 à 100 mWatt (entre 4 et 5.5 V ; donc un peu en-dessous de la valeur de tension délivrée de façon optimale par le chargeur (5.5 V)) dans ces conditions d'ensoleillement (soleil couchant) ce jour là, donc vraiment faible compte-tenu des besoins de la batterie dudit téléphone portable...

D'ailleurs, il était intéressant de voir, lors de cette soirée, que lorsque le système panneau/chargeur était à vide, donc non connecté au portable, le voyant du chargeur était bien lumineux et la tension à vide aux alentour de 5.4 V, et que lorsque je connectais le portable au système panneau/chargeur, donc que je « chargeais » ce système panneau/chargeur, le voyant instantanément voyait sa luminosité baisser.
Ce qui est le signe que compte tenu de la puissance instantanée délivrable par le panneau, la charge était trop importante et amenait le chargeur à la limite de « l'écroulement ».

Après avoir un peu mieux cerné les capacités du Flexcell Sunpack 7W, j'ai voulu voir si je pouvais l'utiliser avec autre chose qu'un GSM.

Les essais auront été faits début Juin par très beau temps, entre 12H00 et 14H00 heure locale, donc avec un soleil situé à sa hauteur maximale (méridien).



En ce qui concerne le téléphone sans fil que j'ai utilisé comme simple chargeur de batterie, la charge des 2 batteries AAA (accu) s'est faite en environ 25 minutes.



J'ai voulu un peu approfondir cette histoire de différence entre ce que peut fournir le panneau seul et le système panneau/chargeur.
Toujours avec mon téléphone sans fil (manips faites rapidement (en une minute, le temps de prendre les photos) pendant le cycle de charge de 25 minutes cité plus haut) j'ai regardé si l'orientation du panneau pouvait fortement perturber la charge du téléphone.







Sur ces 3 positions, on voit bien la décroissance du potentiel disponible aux bornes du système en fonction de la dégradation de la quantité de rayonnement qui parvient au système. On reste quand même au-delà de 3 V (pour un courant débité suffisant, ce qui semble le cas ici, compte tenu de l'indicateur de charge du téléphone indiquant un process de charge en cours apparemment « normal » et la diode du chargeur restant bien lumineuse et stable), ce qui reste quand même compatible avec les besoins de recharge de 2 batteries AAA 1,5 V montés en série (3V).

En ce qui concerne la radio, elle fonctionne normalement sur secteur avec son chargeur (tension nominale : 6V, courant max 500 mA) ou avec 4 batteries en série, de type D (alcaline) ou accus équivalent.

Connectée au système panneau/chargeur, elle fonctionnera sans problème tant que le panneau sera correctement exposé mais si une partie de celui-ci est placée dans l'ombre ou orientée de façon non optimale (en gros si on réitère la manip du dessus, pour le téléphone), la radio s'éteindra et ne pourra refonctionner que si le système est a nouveau correctement exposé et orienté. Ici on voit la limite énergétique du système, ce qui est normal vu que la radio peut nécessiter une puissance consommée instantanée pouvant aller jusqu'à 3 watts (dépendant du volume sonore exigé, du mode de réception, de l'usage ou non de l'écran rétroéclairable...), Le système panneau/chargeur étant, lui, capable de produire au mieux 1,9 watts.
On a bien la preuve que, utilisé comme alimentation stabilisée, le système panneau/chargeur ne peut pas fournir les 7 watts indiqués.



En utilisant ce type d'appareil (radio « gourmande » ici) de façon à ce qu'il soit en mode « économe », et en soignant l'orientation et l'exposition du système panneau/chargeur, tant qu'on est dans des ordres de grandeur, ou valeurs comparables entre ce que peut fournir le système et ce qu'exige l'appareil consommateur, on peut se « dépanner » malgré tout...

Ainsi, à ce niveau des essais, que ce soit pour recharger un GSM le soir un peu tard, ou un appareil plus gourmand en pleine journée, ou de simplement vérifier la dépendance relative escomptée, le résultat n'est pas satisfaisant, le chargeur allume-cigare fourni semble un peu trop « brider » le panneau, sans vraiment augmenter la latitude d'usage du système soumis à un ensoleillement fluctuant.
J'aurais bien vu un chargeur capable de débiter (sous 5.5 Volts) non pas 350 mA mais pourquoi pas 500 mA ou 600 mA par exemple ?
Ce qui aurait amené la puissance max délivrable par le système panneau/chargeur à environ 2.8 watts ou 3.3 watts, par exemple.
Tout en ne poussant toujours pas dans ses « retranchements » la production énergétique du panneau seul (7 watts max théorique).

Au passage, jusqu'à présent, vous avez pu constater que mes connectiques étaient pour la plupart du temps, « bricolées »... Ce que ne devrait pas avoir à faire l'utilisateur normalement. Je trouve qu'un jeu de connecteurs supplémentaires de type prise « jack », ou coaxiale, mâles ET femelles, de différents diamètres en plus, m'aurait facilité la vie.

Lors d'autres essais, je me suis posé la question de savoir si ce système panneau/chargeur serait capable de me « dépanner » dans le cas où j'utiliserais un appareil fonctionnant sous une tension bien plus élevée que ce que peut fournir le Flexcell Sunpack 7W.
Par exemple, si en cours de journée, au camp, je me rends compte que ma torche ou lampe LED, marchant sous 12 V, est vide et que j'en aurais besoin au camp une fois le soleil couché...

J'ai donc connecté (bidouilles encore, au niveau connectique) le système panneau/chargeur au « cul » de cette fameuse lampe.
Tout de suite, j'ai pu constater que la led d'indicateur de charge était plutôt faible et clignotante. Ce qui indique à défaut d'un problème de charge, au moins de conditions de charge loin d'être optimales. Au niveau du système, pas de souci à noter. Le voyant indicateur est lumineux, le chargeur ne chauffe pas et indique (par le biais du voltmètre de contrôle) une tension de charge normale.

J'ai laissé ainsi au soleil l'ensemble pendant environ 2 heures (entre 10H00 du matin et 12H00).

L'idée étant que dans le pire des cas, la batterie embarquée de la lampe sera au moins partiellement chargée, à concurrence d'une tension max disponible aux bornes de ladite batterie d'environ 5.5 V au lieu des 12 volts escomptés ?

Le résultat a été surprenant, j'ai attendu la fin de la journée que la nuit soit tombée pour voir ce que cela donne.
Cela a marché, bien que l'intensité lumineuse de la torche soit moins forte qu'à l'accoutumée (pour un temps de charge secteur classique à durée comparable). La lampe s'est quand même avérée parfaitement utilisable dans mon jardin sur au moins 3 mètres de distance, et ceci pendant plus de 40 minutes (en mode « mi-puissance »).
Suffisant pour me dépanner « au camp ».








Ergonomie en mode « crapahute »
La première idée qu'il m'est venu est de l'installer sur le sac à dos et de voir comment cela se comporte en cours de marche, exposé à du vent par exemple...

En l'accrochant simplement par 2 points sur le dessus du sac, j'ai trouvé ça jouable, ne ballotant pas en cours de marche, mais dés qu'un peu de vent se manifestait, ça devenait vite pénible et ingérable, à moins de le fixer aussi par le bas du panneau, sur le bas du sac, mais dans ce cas, du moins compte tenu du sac que j'utilise, cela rend l'accès au contenu du sac plus laborieux, m'obligeant à démonter à chaque fois le panneau pour ouvrir le sac...






... si Dame Nature avait voulu que l'homme vole, elle m'aurait déjà donnée des ailes à ma naissance...  >:( ;D

Pour celles et ceux qui souhaiteraient quand même trimballer le système sur leur dos, il ne faudra pas oublier qu'il reste sensible à son orientation par rapport au soleil. Ainsi idéalement il faudrait toujours marcher le soleil dans son dos...
Est-ce vraiment gérable ? Personnellement je ne le pense pas...
De plus, personnellement j'aimerais avoir l'appareil à charger (typiquement GSM ou GPS) sur moi, et dans ce cas, il s'avère que le cordon scoubidou reliant le panneau/chargeur à l'appareil à charger est un peu court, la seule possibilité pour moi est d'avoir l'appareil sur une poche de poitrine et de glisser le cordon sous mon bras par exemple... Peu pratique et facilement déconnectable, le câble scoubidou étant tendu ; coté appareil en cas de gestes brusques et/ou amples...

Par contre, lors de pauses casse-croûte, ou au camp, il se posera naturellement au sol et se fera oublier sans souci...
Ainsi donc, je préfère le garder roulé et rangé, et le déplier au sol lors de la pause, en le fixant au sac afin qu'il n'évite de s'envoler sous le coup d'une bourrasque.






Conclusion
À mes yeux, le Sunpack 7W de Flexcell s'avère posséder les qualités suivantes :

  • Une très belle fabrication et finition du panneau (fabriqué en Suisse et répondant aux normes CE), avec une connectique astucieusement installée.
  • Une prise en main très facile, quasi intuitive, surtout aidé par une notice assez bien faite et claire.
  • Le côté flexible du panneau est bluffant et permet de le poser un peu partout sans se soucier de la qualité du support sur lequel il est posé.
  • Un ensemble de connecteurs bien fourni.
  • Un poids tout à fait acceptable si l'on est déjà habitué à de gros portages ou si l'on part avec un moyen de portage type pulka ou animal de bat.
  • Un volume enroulé qui le fait oublier une fois glissé dans le sac à dos.
  • Une certaine tolérance en ce qui concerne le fait de charger des appareils aux voltages pas forcément compatibles avec ce que peut fournir le système.

À mon avis, il serait tout même perfectible sur ces points là :

  • Une flexibilité qui mériterait d'être un peu plus prononcée pour éviter cette tendance s'enrouler sur lui-même tout seul une fois déroulé.
  • Ajouter des connecteurs de type jack ou coaxiaux (mâle et femelle) pour augmenter les possibilités de connexion et éviter d'avoir à bricoler une connectique...
  • Un poids conséquent si l'on n'est pas habitué à de gros portages. Perso, J'aime me balader avec 8 ou 9 kg sur le dos. Ce qui fait finalement, si j'emmène ce système entre 7 ou 8 % de ce poids-là, ce qui est trop pour moi. Je préfère embarquer au fond de mes poches, une ou 2 batteries de rechange et garder ces 7 ou 8% épargnés pour de l'eau supplémentaire ou du matos de couchage, fringues en plus.
  • Un cordon scoubidou de chargeur trop court...
  • Un chargeur, à mon avis, qui n'exploite vraiment pas suffisamment ce que peut fournir en puissance le panneau seul (7 watts).
  • Un chargeur où l'on pourrait sélectionner quelques tensions courantes. et non pas ne dépendre que du 5,5V du chargeur actuel, et ce, à concurrence de pouvoir par exemple espérer entre entre 4 et 5 watts minimum de puissance véritablement disponibles et non pas les 1,9 watt actuels.

En d'autres mots, au risque de me répéter :

  • Utilisé directement comme alimentation stabilisée :
    Actuellement, bien que le produit annonce 7 watts en condition optimale d'ensoleillement, un utilisateur qui souhaiterait alimenter en direct des appareils jusqu'à concurrence de 5 à 7 watts (émetteur récepteur, téléphone satellite, balise, appareil photo ou petite caméra...) et qui s'appuierait sur les dires de la doc du produit sans plus creuser (ce qu'il n'a pas à faire en théorie), se retrouvera « en rade » avec un tel système (utilisé comme une alimentation stabilisée)... cela me semble important de le souligner...
     
  • Utilisé comme chargeur de batteries :
    Attention, ce « défaut » cité plus haut n'empêchera pas de recharger une batterie nécessitant une tension compatible avec celle délivrée par le chargeur actuel (5,5 V), par contre si la batterie a une grosse capacité, le temps de recharge sera assez long. En résumé, utilisé comme chargeur, le seul problème sera la durée du temps de recharge.
     
  • De façon générale :
    Le Sunpack 7W de Flexcell même s'il est potentiellement capable de fournir par lui-même les 7 watts annoncés (capacité max du panneau seul), en l'état des choses avec ce chargeur, est uniquement capable de fournir au mieux 1,9 watts et non pas les 7 watts escomptés, ni plus, ni moins...
     

Je reste malgré tout séduit par la partie cellule du système et pense m'équiper de 3 modules 14 watts pour un projet radio, mais en laissant de côté le chargeur actuel pour m'équiper par l'achat ou la fabrication d'un chargeur capable d'exploiter au mieux les 3X14 watts soit 42 watts dispos, à savoir : pouvoir en tirer au moins une trentaine de watts par l'intermédiaire dudit régulateur correctement dimensionné.

Il me reste à voir ce que cela donne par temps mitigé à couvert (pour la période des tests, j'ai eu la « malchance » d'avoir un temps splendide en quasi permanence...), de voir sa résistance à l'humidité et au grand froid.

Cela reste pour moi un bon produit qui trouverait sa place, une fois ces défauts corrigés, au fond d'une pulka ou, dans une certaine mesure, du sac, pour des randos de longues durées. En tout cas intégrable pour une rando ou expédition ou l'on peut se répartir le matos à 2 ou 3 personnes par exemple...


a+
Lambda




« Modifié: 21 juin 2010 à 16:58:52 par Mathieu »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

15 juin 2010 à 14:12:03
Réponse #1

PUBLICITÉ



15 juin 2010 à 14:12:59
Réponse #2

** Mathieu **


Pour le convertisseur allume-cigare qui tourne en 5.5V j'ai jeté un oeil rapido à ce qui est disponible sur le marché du solaire nomade et force est de constater que c'est un standard qui vise une utilisation pour charger essentiellement des téléphones mobiles ou du matériel via port USB, soit du tout petit matos.
Ce qui me fait dire que ce matos est strictement réservé à cet usage même si comme on le voit dans ton CR il est possible de pousser un peu plus l'engin en bricolant, etc.

Du coup, j'aimerais bien que tu dises ce que tu penses de ce matos si l'on part du principe qu'il est juste conçu pour recharger un portable ou du petit matos (dans le genre pas gourmand du tout et qui vise un rechargement sur une durée assez longue (batterie) - comme mon APN ultra compact Sony qui se recharge sur port usb). Est-ce valable ?

Avec le Powermonkey Explorer de Did, on a vu qu'il fallait un temps vraiment long et des conditions optimales pour pouvoir recharger correctement du petit matos. Certes beaucoup moins encombrant, mais au vu des résultats du test sur le Flexcell, est-ce que le Flexcell est une solution valable au moins pour les appareils auxquels il est destiné (téléphone portable, PDA, APN ultra-compact, chargeur piles AA / AAA) ?

15 juin 2010 à 14:27:57
Réponse #3

lambda


Salut,

Du coup, j'aimerais bien que tu dises ce que tu penses de ce matos si l'on part du principe qu'il est juste conçu pour recharger un portable ou du petit matos (dans le genre pas gourmand du tout et qui vise un rechargement sur une durée assez longue (batterie) - comme mon APN ultra compact Sony qui se recharge sur port usb). Est-ce valable ?

Si on part de ce principe, il est tout a fait valable et marche plutot vite et bien, ou du moins permet de recharger son portable, en condition ensoleillée, en un temps comparable à ce que l'on nécessiterait à la maison, avecf le chargeur secteur.
En ce sens, et toujours en partant sur le principe de n utiliser ce système qe pour ce type de trucs: GSM petit APN, etc... il remplit très bien sa fonction, et le chargeur reste suffisant.

Avec le Powermonkey Explorer de Did, on a vu qu'il fallait un temps vraiment long et des conditions optimales pour pouvoir recharger rapidement du petit matos. Certes beaucoup moins encombrant, mais au vu des résultats du test sur le Flexcell, est-ce que le Flexcell est une solution valable au moins pour les appareils auxquels il est destiné (téléphone portable, PDA, APN ultra-compact, chargeur piles AA / AAA) ?

Comme dit plus haut, je pense que c'est une solution qui tient bien la route, mais en acceptant le fait que ca reste finalement quelque chose de vraiment adapté au camp, ou en stationnaire de facon générale. En effet, le power-monkey (hors considération éfficacité) reste plus facilement trimbalable et exposable en permanence sur le haut du sac comme le montre Didier, que le flexcell qui flotte, et n'est souvent que partiellement exposé au soleil en cours de ballade.

D'un point de vue chargeur:
Après, énergétiquement parlant, il est parfaitement suffisant, mais le truc, c'est que cela reste dommage de limiter les usages d'un tel dispositif du fait d'un chargeur "sous dimensionné", surtout quand dans la pub ou notice, le premier truc ou ils ont voulu mettre l'accent c'est ces fameux 7 watts.
avec un chargeur un peu plus dimensionné (4 ou 5 watts), on aurait un sacré gain de temps en ce qui concerne la recharge de nos batteries, même si on se cantonne à ne vouloir recharger que de petites choses (AA, AAA, 3.7V Li pour les GSM...).
Ce gros "7 watts" C'est le premier truc qui saute aux yeux, et c'est ca qui m'a décidé à tester ce produit... mais en toute honneteté, sachant à présent cette limitation due au chargeur, je trouve plus intéressant de me trimballer une ou 2 batteries de plus pour le portable, ou petit apareillage, directement.

D'un point de vue utilisation directe:
Ben là c'est encore plus rédibitoire: car si pour les batteries, le seul inconvénient de cette limitation restera un temps de charge plus long que ce que l'on peut espérer, en tant qu'utilisation directe en alim régulée en tension, ben on est limité au 1.9 W théorique et pas plus. dés qu'on demande plus que ca, ben ca s'écroule....c'est un peu un killig point pour moi, encore une fois parce que je m'attendais à du "7 watts"...

du coup, c'est finalement plus un problème de communication, en effet, si on se penche là dessus, ben y'a quand même une incohérence soujascente quant à l'usage:

- En effet, on peut décider de se dire: ok mais bon finalement c'est juste fait pour alimenter du petit matos/batteries mais de façon confortable et efficace. si on dit ca clairement (en mentionant les 1.9 w reellemenrt dispos), finalement pourquoi pas, mais au moins il n'y a pas d'ambiguité sur ce que on peut vraiment tirer de ce matos.
- mais si on regarde ca:

http://www.flexcell.com/index.php?option=com_picturegallery&task=view&id=68&Itemid=48

Ben on voit un max d'usage varié, c'est sûr, mais souvent à bord de voiliers ou d'expé lourde, voir même comme source d'appoint pour une cabane etc... ce qui peut laisser imaginer que le système "dépotte" pas mal pour alimenter en direct pourquoi pas un emetteur/recepteur, ou recharger de grosses batteries...

Attention, je suis bien conscient que cette galerie photo doit montrer plusieurs de leur produits à l'oeuvre, et pas seulement le 7w ou 14 w. Mais a première vue, sans faire gaffe, ca reste un peu "trompeur"...

Donc en résumé, je trouve que d'un côté, on a l'impression d'avoir du costaud en achetant un de leur produit alors qu'en réalité, on est limité en puissance instantanée disponible. et c'est ce paradoxe au niveau de la présentation et promotion du produit qui me fait tiquer.

C'est même pas mensonger en fait, parce que, en ce qui concerne le 7 watts, en lisant les caractéristiques du chargeur fournit on arrive bien a voir qu en fait on a juste 1.9 watts théoriques. Mais pour le client lambda qui a le droit de pas vouloir s'emmerder à calculer ou gratter un peu, ca peut poser problème.

a+,
Lambda




« Modifié: 15 juin 2010 à 14:38:54 par Mathieu »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

15 juin 2010 à 20:56:58
Réponse #4

xackurush


Salut!

   Merci pour le test très complet lambda!
Je vois deux points importants à noter sur ce panneau, et plus précisément son chargeur:

   -La puissance max est vraiment limitée par celui-ci : avec 27% de rendement quand l'éclairement est à 1000W/m² (voir dans le fil de Mathieu sur les panneaux solaires, un lien a été posté avec les éclairements suivant les jours de l'année : http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,34419.msg328916.html#msg328916 ; en été on arrive facilement à des éclairements de cette valeur surtout aux alentours de midi (pile pour la pause casse croûte donc possibilité de placer le panneau au soleil bien en direction de celui-ci  ;) )
   -Avec un régulateur hacheur abaisseur (continu/continu, donc qui convertit ici la tension de 15V qui provient du panneau photovoltaïque  vers une tension de 5,5V pour alimenter les appareils) à moins de 2€ les 5 (donc rien comparé au prix du panneau ; voir ici : http://radiospares-fr.rs-online.com/web/search/searchBrowseAction.html?method=getProduct&R=6807232 ) on arrive à un rendement d'environ 80% sur la plage de fonctionnement du panneau. Il est encore possible de trouver plus performant (on peut arriver à des rendements de plus de 90 % donc sortir plus de 6,3W du panneau à pleine charge).

   -L'autre problème provient de l'arrêt du chargeur lors de faibles ensoleillements, alors que, comme l'a précisé Mathieu dans sa présentation des différentes technologies de panneaux, c'est un point fort des panneaux à silicium amorphes comme le Flexcell!
   Ce chargeur ne dispose surement pas d'un système d'asservissement du panneau pour en tirer le maximum de puissance.
Je reprends une situation de Mathieu pour expliquer le phénomène :
Citer
Mathieu :
ET SURTOUT de rendre la tension de sortie du panneau indépendante des variations de charges imposées au-dit panneau (donc en fait aux variations d'appel de courant imposées par les diverses charges connectées au panneau).
ex: panneau délivrant 15 V avec un ampérage de 100 mA max théorique (mais en réalité dont la tension s'écroule dés qu'on commence a trop « tirer » dessus) --> chargeur (utopique et idéal au rendement de 1) délivrant 5 V avec un ampérage maxi de 300 mA --> utilisation avec une charge nécessitant 5 V et pouvant « exiger » une fourniture de courant variant entre 0 mA et 300 mA max...

   Un type de chargeur qui permet de suivre ce point de puissance maximum ou MPP s'appelle un MPPT (Maximum Power Point Tracker). Cela reste difficile à mettre en place pour un amateur, car pour avoir des rendements corrects il faudrait une solution toute intégrée et donc un coût non négligeable.
        Une solution existe cependant. Si l'on prend l'utilisation normale d'un panneau photovoltaïque, il sert lors d'ensoleillements compris entre 100 et 1000 W/m². L'avantage des panneaux amorphes est que lors d'une variation de la tension par rapport au MPP celui perd peu en puissance comparé à un panneau classique mono ou poly cristallin. (caractéristique courant-tension beaucoup plus applatie, j'essaierai de trouver un illustration du phénomène)
   Pour un panneau amorphe comme le flexcell, la tension du MPP pour un ensoleillement de 100W/m² est d'environ 13 (à peu près) et 15V pour 1000W/m².
   En asservissant la tension à un compromis de 14V, cela permettra d'améliorer très largement le rendement du panneau sur toute sa plage d'utilisation.
   Au niveau technique cela peut être  assuré simplement grâce à une diode et un comparateur en plus du régulateur hacheur abaisseur, mais j'y reviendrais par la suite avec un schéma et les explications appropriées. Mais il est possible avec quelques composants et un coût de moins de 20 euros (si l'on ne fait aucune récup et que l'on ne dispose d'aucun matériel pour réaliser les circuits) de réaliser un régulateur de ce type (déjà fabriqué et testé même pour des éclairements très faibles inférieurs à 100W/m²). On arrive donc au grand minimum à des rendements de 70 % pour une sortie de 5V ou 5,5V ce qui fait environ 5
J'essaierai de faire un schéma et d'ajouter quelques explications pour ceux qui seraient tentés.
En attendant j'essaie de trouver la courbe caractéristique du panneau flexcell 7W pour bien vérifier si le procédé explicité plus haut est applicable.

Bon j'espère avoir embrouillé personne avec mes explications pas toujours très claires... :D
Si jamais il y'a des questions n'hésitez pas!

A+

Xackurush


16 juin 2010 à 11:21:04
Réponse #5

lambda


Merci à toi Xackurush pour tes explications  :up:
tes schémas sont les bienvenus!

L'idée de la régulation à découpage est vraiment bonne, avec une compacité qui convient bien pour l'intégrer dans une connectique du genre allume-cigare.
après en plus rustique et ancienne technique, on peut toujours se rabattre sur l usage d'une zener (ou de plusieurs avec un switch pour selectionner la tension qui nous intéresse) accompagnée d'un transistor "ballast" de puissance, ...mega simple à mettre en oeuvre et de maintenance, mais il est vrai offrant un moins bon rendement qu'un régulateur tel que tu le proposes.
Mais avec quand même toujours la possibilité d'utiliser l asservissement que tu indiques (comparateur, diode).

En tout cas, merci encore de ton apport.

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

19 juin 2010 à 07:15:07
Réponse #6

AciDScavengerS


Ce test me laisse un peu dubitatif, ne connaissant rien a cette technologie, on a l'impression d'avoir un bon panneau muni d'un chargeur pas très au point !

En regardant de plus près les autres modèles du fabricant, il ont tous les même specifications, même ceux destinés a charger des batteries de 12V, donc, celui ci devrai en être capable aussi (18h quand même).

Donc, on peut en déduire que c'est voulu par le constructeur cette limitation 5.5 V/350 mA ? Je suppose que c'est pour eviter les problème de surchauffe ou de surcharge des petits appareils qui crameraient autrement.

FAQ SIte Constructeur :
What can I charge ?

You can charge all small electronic devices with voltage less or equal to 12V such as mobile phones, i-pods, GPS’s, cameras…
Most laptops have a voltage around 19V, so you cannot charge them with a Sunpack.
Je me demandai si on pouvait recharger un netbook, apparament non vu qu'il faut une tension de 19V, dommage  :(

La question de la robustesse/solidité n'est pas abordée, c'est flexible, mais il faut faire gaffe de pas marcher dessus ou l'écraser ou lui donner de gros chocs ?

A propos du test, la question du prix n'est pas abordé (179€ prix fournisseur), cela ne me parait pas excessif, mais je connait pas du tout les prix et les produits concurrents. C'est ceux qui est souvent absent (pas toujours) des test matos davidmanise.com, le prix, j'entends par là, le rapport qualité/prix du matos par rapport a ceux qui se fait sur le marché.

Merci pour le test (plutot pointu), j'en sais bien plus sur ce type de chargeur solaire  :up:
"It is not enough to know, you must do." Bruce Lee

19 juin 2010 à 18:20:01
Réponse #7

** Mathieu **


A propos du test, la question du prix n'est pas abordé (179€ prix fournisseur), cela ne me parait pas excessif, mais je connais pas du tout les prix et les produits concurrents. C'est ceux qui est souvent absent (pas toujours) des test matos davidmanise.com, le prix, j'entends par là, le rapport qualité/prix du matos par rapport à ce qui se fait sur le marché.

Salut AciDScavengerS :)

La question du prix ou du rapport qualité/prix est laissée à la discrétion du testeur ; il peut en parler, ou pas, selon que cela lui semble nécessaire.
C'est un sujet que l'on a abordé récemment avec l'équipe des testeurs et qui est encore en cours de discussion à l'heure actuelle.
Ce que je peux dire, c'est que jusqu'à présent on a essayé de présenter le matos qui nous intéresse du point de vue de l'utilisateur, de mettre en avant l'utilisation sur le terrain et les qualités et inconvénients qui en découlent.

La question du rapport qualité/prix est complexe dans la mesure où elle dépend grandement du profil de l'acheteur.
Un même produit sera par exemple d'un très bon rapport qualité/prix pour un pro qui va l'utiliser quotidiennement et le pousser dans ses retranchements, et hors de prix pour un utilisateur de base qui l'utilisera beaucoup moins souvent et dans des conditions pour lesquelles le produit n'est pas pleinement exploité.
C'est d'ailleurs le cas avec quasi tous les produits haut de gamme...

Et ici, il y a beaucoup de profils différents ; on balaye un spectre assez large d'utilisation qui va du randonneur de base au pro chevronné donc des perspectives totalement différentes.
Voilà, je n'en dis pas plus, ce n'est que ma vision du truc et l'équipe des testeurs en discute actuellement donc cela devrait progressivement se normaliser vers une ligne éditoriale précise.

Fin du HS

21 juin 2010 à 11:42:47
Réponse #8

guillaume


Xackurush, oserais-je abuser et te demander un petit schéma explicatif pour des néophytes pour réaliser une connectique augmentant le rendement du panneau ?
Oui, j'ose ;D, merci d'avance à toi.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

21 juin 2010 à 12:21:35
Réponse #9

Jérôme A


salut
ptite questions au passage ,est 't-il "étanche "  le panneaux
pour une utilisation sur un kayak de mer :love: ...

Si vous vous sentez impuissant...
Aidez quelqu'un .

21 juin 2010 à 14:03:36
Réponse #10

lambda


Salut,

Il est indiqué resistant à la pluie ou aux projections de flotte, mais ils disent de ne pas l'immerger dans de l'eau.
Je n'ai pas testé ce côté de la chose. c'est un des points auquel il faut que je m'attelle.

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

21 juin 2010 à 15:49:58
Réponse #11

Jérôme A


  J'ai été voir sur des sites marchands et on a des photos ou le panneaux est accroché sur le kayak mais sur une mer d'huile ...
donc relativement au sec,mais si il arrive un déssalage pour x raison qu'en est-il ??

MERCI de t'y "attelé" ;)
Si vous vous sentez impuissant...
Aidez quelqu'un .

28 juin 2010 à 20:08:10
Réponse #12

** Mathieu **


ptite questions au passage ,est 't-il "étanche "  le panneaux
pour une utilisation sur un kayak de mer :love: ...

Salut Soultracker :)

La gamme Sunpack de Flexcell est plus orientée Outdoor donc voici ce que stipule la notice d’utilisation :

Citation de: Flexcell
Que se passe-t-il si le Sunpack est mouillé ?
Le Sunpack est résistant aux intempéries, mais il ne doit pas rester sous la pluie pendant une période prolongée.

Que se passe-t-il si l'appareil est immergé ?
Ne pas utiliser le Sunpack dans l'eau. Il serait endommagé.

Source : http://www.flexcell.com/pdf/User%20manual%20Sunpack.pdf

Mieux vaut t'orienter vers la gamme Sunslick de Flexcell conçue justement pour toutes les activités nautiques et marines.
C'est l'équivalent des Sunpack mais étanches IP67 ; disponibles en 7, 14, et 27W :


http://www.flexcell.com/index.php?option=com_content&task=view&id=67&Itemid=47

Citation de: Flexcell
Gamme Sunslick
Que se passe t-il si l’appareil est mouillé ?
Le produit est waterproof.

Que se passe t-il si l’appareil est immergé ?
Essuyez-le à l’aide d’un chiffon sec. Évitez tout de même de l’immerger totalement

Source : http://www.flexcell.com/pdf/User%20manual%20Sunslick.pdf

Fiche technique de la gamme Sunslick : http://www.flexcell.com/images/Consumer/sunslick_fiche_f.pdf
Notice d’utilisation Sunslick : http://www.flexcell.com/pdf/User%20manual%20Sunslick.pdf


Par contre, les Sunslick de Flexcell sont très flexibles mais pas autant enroulables et compacts que les Sunpack - j'ai pas trouvé de photo Flexcell mais en dessous tu as un Powerfilm équivalent.

Les Sunslick ne disposent pas d'une connectique allume-cigare mais d'un système beaucoup plus basique : un connecteur AMP Superseal 1.5 series IP67 :



On branche le connecteur AMP Superseal 1.5 series IP67 à un câble d’extension de 3 mètres (inclus), que l'on connecte directement à une batterie 12 V avec les terminaux appropriés (non inclus) ou à un contrôleur de charge (non inclus également).
Flexcell propose d'ailleurs un contrôleur de charge maison, le FLX-CR05 : http://www.flexcell.com/images/Consumer/user_manual_charge_regulator_flx-cr05_fr.pdf

Tu as également un équivalent 100% waterproof chez PowerFilm qui est super-réputé :


http://www.powerfilmsolar.com/rollable-solar-chargers.php

ça te donne une idée du volume enroulé de ce type de panneaux solaires étanches. Celui-ci, le R7 vient avec un câble rallonge standard avec deux cosses et également une prise allume-cigare femelle. PowerFilm propose également au catalogue divers accessoires en plus.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité