Nos Partenaires

Auteur Sujet: [SUJET UNIQUE] Arme à feu de survie  (Lu 380619 fois)

01 mars 2012 à 14:44:52
Réponse #900

chryss


 
Citer
J'ai l'habitude de ce genre de format d'arme longue compactisé en tir à la hanche

 :lol: Moi aussi


Citer
mais j'avoue que je vois mal en tir visé posé.

Je comprends très bien ce qui tu veux dire et tu a entièrement raison l arme et complètement inadaptée pour le tir posé, tout comme elle est obsolète pour la chasse. Néanmoins cela reste une arme a feu, donc létal dans un périmètre qui lui correspond.

Ce que j ai voulut essayer de démontrer, c est que malgré la faible puissance (cal.28 et 36), la longueur réduite des canons et sa configuration (arme de poing). Ont pouvait avec un peu de réflexion, et en persévérant en retirer un bénéfice.
2 heures, 6 cartouches, 4 volatiles cela reste rentable en termes de survie. Le Pistolon n est pas sortie ridicule face aux armes longues.
C est clair qu’une crosse la rendrai bien plus agréable et surtout plus performante il n y a pas photo. Mais justement je n est pas recherchée la performance lors de sa création, je suis parti sur une arme de défense, (pour laisser le G17 a la maison), mais qui néanmoins pourrais me faciliter de petit prélèvement.

Si j avais axé la conception sur une arme compacte, et performante en mode chasse, en oubliant le facteur défense. Un Drulov 75 munit d’une visée, d’une crosse amovible ou repliable et d un silencieux  ce serai avérai parfait.

Citer
c'est mon côté gourmand parce qu'il m'éclate bien ton jouet  

Bon maintenant pour satisfaire ta gourmandise je vais me repencher sur la crosse amovible ou peut être essayé d adapter celle du Glock.
« Modifié: 01 mars 2012 à 14:52:19 par chryss »

01 mars 2012 à 15:29:38
Réponse #901

Raolux



 je suis parti sur une arme de défense, (pour laisser le G17 a la maison), mais qui néanmoins pourrais me faciliter de petit prélèvement.

Je me trompe ou un juxta à crosse/canon scié remplierait les mêmes fonctions ?

01 mars 2012 à 15:55:02
Réponse #902

chryss


Citer
Je me trompe ou un juxta à crosse/canon scié remplierait les mêmes fonctions ?

Oui et non.
En arme de défense il sera pratiquement identique, avec le désavantage de l inclinaison de la crosse pistolet (tendance a tiré bas) qui sur une arme longue et bien différente que celle du pistolon. Puis un canon scié  très court (si l on veut garder les même dimensions que le pistolon va ouvrir la gerbe bien plus que le pistolon.
Ensuite en juxtaposée les calibres les plus courants sont le 12,16, et 20 pour les trois, utilisée en arme modifiée, le tire posé est pratiquement irréalisable voir dangereux. Et de surcroits on se retrouve avec un excédent de poids et de volume pour la différance de taille des cartouches. Sans compter que le canon scié ben ca fais mauvais genre. Mais en termes de survie il reste tout de même une alternative, puisqu’ il est létal.
« Modifié: 02 mars 2012 à 02:24:13 par chryss »

01 mars 2012 à 16:51:32
Réponse #903

gmaz87



Ce que j ai voulut essayer de démontrer, c est que malgré la faible puissance (cal.28 et 36), la longueur réduite des canons et sa configuration (arme de poing). Ont pouvait avec un peu de réflexion, et en persévérant en retirer un bénéfice.
2 heures, 6 cartouches, 4 volatiles cela reste rentable en termes de survie. Le Pistolon n est pas sortie ridicule face aux armes longues.

Bonjour,
Je suis ce fil avec attention, tout comme j'ai lu avec plaisir tes sorties et chasses au crocodile.
Un petit bémol toutefois pour que ceux de nos amis qui ne sont pas trop familiarisés avec le biotope  standard européen ne prennent pas ça pour une idée transposable ici.
 Dans le pays ou tu vis le gibier semble plus facilement approchable qu'en Europe et sa densité sans doute largement plus conséquente.
Ici, je pense que prélever 4 canards en 2h, et à aussi courte distance, ça relève de la chance absolue, pas d'une règle que l'on puisse mettre en avant et surtout réitérer régulièrement ce qui est impératif en chasse de survie.
Ceci étant posé (pas le canard hein  ;) ), le principe de ton arme est intéressant, pour ton usage et dans ton environnement, en Europe une arme longue classique va laisser plus de chance
Mon avis à deux balles..
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

01 mars 2012 à 16:57:56
Réponse #904

kovaks


en Europe une arme longue classique va laisser plus de chance

Surtout avec les garde-chasse...  :D

Ensuite en juxtaposée les calibres les plus courants sont le 12,16, et 20 pour les trois, utilisée en arme modifie, le tire posé est pratiquement irréalisable voir dangereux.
Reste la possibilité (ça fonctionne) d'alléger les dites cartouches en poudre, en plomb ou les deux, pour diminuer le recul. Mais tant qu'à faire, effectivement, autant partir de suite avec le calibre qui va bien tout de suite.
Pour ta crosse pliante, je serais bien partie sur une Choate, de celle qui s'adaptent aux Contender. Pas le top en terme de préhension (un poil court), mais ça tient la route.

01 mars 2012 à 17:35:24
Réponse #905

gmaz87


Surtout avec les garde-chasse...  :D
Pas mieux avec une arme plus courte, voire pire selon le calibre et la longueur du canon, c'est garde-chasse+gendarmes..... ;D
a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

01 mars 2012 à 17:45:25
Réponse #906

Kilbith


Un petit bémol toutefois pour que ceux de nos amis qui ne sont pas trop familiarisés avec le biotope  standard européen ne prennent pas ça pour une idée transposable ici.
 Dans le pays ou tu vis le gibier semble plus facilement approchable qu'en Europe et sa densité sans doute largement plus conséquente.
Ici, je pense que prélever 4 canards en 2h, et à aussi courte distance, ça relève de la chance absolue, pas d'une règle que l'on puisse mettre en avant et surtout réitérer régulièrement ce qui est impératif en chasse de survie.

AMHA, c'est un point fondamental : il ne faut pas transposer nos habitudes cynégétiques à une situation de survie.

Dans le scénario "je suis seul abandonné au milieu de la pampa", il est plus que probable que la pression de chasse soit faible. S'il y a du petit gibier (il existe des biotopes très pauvres), il y en a beaucoup et il n'est pas farouche. Si on fait fit des "règles éthiques de la chasse" par exemple en faisant l'affût près d'un point d'eau, en tirant les oiseaux au posé, ou en tirant au phare : il ne faut pas un truc sophistiqué pour remplir sa besace. La .22, le .410, le 28 tiennent la route, le 20 est plus que suffisant.

En Europe, si on respecte les règles et que l'on n'est pas dans une zone hyper préservée de la pression cynégétique : on aurait quasiment aucune chance, sauf à être très très expérimenté, de nos jours avec un outillage aussi peu performant.

L'expérience de Chryss illustre l'adage des anciens : "il faut chasser avant de tirer et ne pas chasser après avoir tiré".
« Modifié: 01 mars 2012 à 17:52:17 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

01 mars 2012 à 19:33:01
Réponse #907

Moleson


Ce que montre Chryss, n'est pas nécessairement un mode de chasse transposable sous nos latitudes. Mais il montre, ce que j'essaye de dire depuis le début, c'est pas le matériel qui est déterminant, mais ce qui ce trouve entre les bottes et la détente.

Comme aparté, c'est illusoire de penser pouvoir se nourrir en chassant en cas de crise chez nous. Le peu de gibier va être décimé en peu de temps par les chasseurs expérimentés.

Moléson

01 mars 2012 à 19:41:13
Réponse #908

gmaz87


bsr,
D'acc avec toi Kilbith, dans la pampa c'est jouable et Chryss en apporte la preuve incontestable.
Je voulais juste mettre en avant, qu'ici (France et Europe en général) et même hors toutes lois et règles de chasse, la densité de gibier et surtout son "éducation" font que tirer un volatile du gabarit du canard à moins de 10m, ce n'est pas à la portée de tous et surtout ça demeure un coup de chance.
En survie, on part du principe que la Loi passe après, mais ça ne résout pas pour autant la problématique de la quantité de gibier présent sur la zone.Je chasse pour ma part au chien d'arrêt (et c'est un bon) et pas spécialement dans un département défavorisé en gibier à plume, malgré un auxiliaire efficace, il m'arrive plus que souvent de faire buisson creux, pas un soucis par ailleurs  ;D
Ensuite pour les calibres, ça va de pair, on prélève avec tous calibres, c'est juste une question de taille de gibier et une fois encore de portée efficace de tir, nous sommes tous d'accord que le bon tir c'est celui qui tue, pas qui blesse.
A+
Gérard

Edit pour Moleson qui a posté plus vite que moi: nous sommes bien d'accord, je voulais juste attirer l'attention des non chasseurs sur le fait que le gibier n'est pas aussi facile à prendre, et bien d'accord avec toi, en cas de crise je pêche plus que je ne chasse, ou mieux je bouffe mes poules  ;#
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

02 mars 2012 à 00:32:25
Réponse #909

kovaks


en cas de crise je pêche plus que je ne chasse, ou mieux je bouffe mes poules  ;#

Tout pareil, sauf pour les poules. ça serait con de se priver des oeufs... ;)

21 mai 2013 à 19:00:26
Réponse #910

Zecrow


... Comme Cavalier de la Salle, vous êtes amené à traverser seul un territoire vierge et isolé pendant plusieurs années en totale autonomie. La totalité de votre équipement doit être portable à dos d'homme, et vous êtes amené à rencontrer des biotopes différents.
Vous pensez vous nourrir essentiellement en chassant la faune. Eventuellement votre arme doit servir à vous défendre contre les animaux et les éventuels rencontre avec des bipèdes hostiles.
disons que la situation est semblable aux premiers explorateurs ou "voyageurs" qui ont cherché à explorer l'amérique du nord dans les années 1800. Sauf que vous êtes seul, à pied et que vous bénéficiez de l'équipement moderne.
Plusieurs années en totale autonomie, territoire vierge et isolé, à pied et seul...  :-\
Hypothèse techniquement intéressante  :up:, mais je me demande à quel moment l'arme à feu va servir à se faire sauter le caisson.  :(
Et qui, réellement, pense qu'il supporterait une telle vie durant plusieurs années ? Pour une semaine ou un mois, je serais même tenté par l'expérience. Pour des années, il y a largement de quoi péter un plomb.
Bon, le même plan mais avec une compagne et des chevaux, je ne dis pas...  8)

Fil très intéressant cela dit, et ce grâce à l'hypothèse/situation de départ définie.
« Le secret du bonheur ne consiste pas à rechercher toujours plus, mais à développer la capacité d'apprécier avec moins. »
Dan Millman

J'y travaille ! :-)

21 mai 2013 à 19:25:12
Réponse #911

Ulf


Citer
Dans le scénario "je suis seul abandonné au milieu de la pampa", il est plus que probable que la pression de chasse soit faible. S'il y a du petit gibier (il existe des biotopes très pauvres), il y en a beaucoup et il n'est pas farouche. Si on fait fit des "règles éthiques de la chasse" par exemple en faisant l'affût près d'un point d'eau, en tirant les oiseaux au posé, ou en tirant au phare : il ne faut pas un truc sophistiqué pour remplir sa besace. La .22, le .410, le 28 tiennent la route, le 20 est plus que suffisant.

Ta réponse ma rappelle quelque chose =)
Dans le "matériel de l’aventure"  d’Éric Silberman, un mec qui "s'amuse" en Alaska, l'auteur dit en gros qu'avec un calibre plus petit, à poids égal, on emporte plus de munitions en expédition et que la .22 reste jouable lorsqu'on est capable de placer ses balles.

Dans l'est de la France, la chasse au lièvre à la .22 est autorisé. Beaucoup de chasseurs trouvent cela anti-éthique au titre que le lièvre n'a strictement aucune chance et boycottent de fait cette chasse sur leurs territoires. Une autre éthique consisterait à justement ne laisser aucune chance à l'animal mais c'est un autre débat.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité